Comment le covid est devenu un outil de pouvoir (2)

OPINION : La crise du Covid est devenu un instrument de pouvoir pour justifier une société de plus en plus liberticide.
Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
French Police by Bob White (CC BY-NC-ND 2.0)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Comment le covid est devenu un outil de pouvoir (2)

Les points de vue exprimés dans les articles d’opinion sont strictement ceux de l'auteur et ne reflètent pas forcément ceux de la rédaction.
Publié le 13 décembre 2021
- A +

Par Patrick de Casanove.

Malgré les faits les gouvernements de plusieurs pays occidentaux choisissent pour en sortir de… ne pas en sortir. Ils choisissent la fuite en avant. Ils plongent dans le tout vaccinal obligatoire, la coercition sociale et la ségrégation. Ils imposent une société totalitaire comme avenir pour leurs populations.

Soit par affolement, à cause de modélisations dramatiques qui prévoient 700 000 morts supplémentaires en Europe. Aucune modélisation concernant la covid n’a été confirmée. Peu importe, elles sont utiles aux gouvernements pour faire paniquer les populations et leur imposer des contraintes aussi incohérentes, qu’inutiles au contrôle de l’infection.

Soit par plaisir malsain d’en avoir le pouvoir. C’est le fameux « I think I did something for the worst possible reason — just because I could »  de Bill Clinton.

Soit parce qu’ils y ont intérêt pour sauver leur peau. Les populations ne doivent pas comprendre que la maladie est peu grave et que prise en charge correctement elle ne peut pas perturber la vie de société prospères technologiquement avancées. Si les gens comprennent que c’est la prise en charge politique catastrophique qui a créé le drame que nous vivons depuis deux ans, les politiciens ont du souci à se faire.

Soit les trois. C’est dramatique.

La trahison des valeurs civilisationnelles à cause du covid

Ces pays occidentaux trahissent leurs valeurs civilisationnelles.

La liberté, la propriété, l’égalité en droits, la sûreté, la résistance à l’oppression, la vie, la recherche du bonheur, le respect de la personne humaine forgés par la culture grecque, romaine et par le christianisme sont foulés aux pieds par leurs gouvernements.

Des pays européens y vont de leur partition totalitaire ségrégationniste. L’Italie envisage deux pass sanitaires différents pour les vaccinés et les non-vaccinés.  L’Allemagne, l’Autriche prennent des mesures très dures, contre les non-vaccinés.

En France, Olivier Véran rappelle que la vaccination obligatoire « n’est pas le choix que la France a fait ». Il oublie de dire qu’avec un pass sanitaire des plus sévères, y compris pour bénéficier de soins hospitaliers, la vaccination est de fait obligatoire en France depuis belle lurette.

Son efficacité « spectaculaire » permet au gouvernement d’aggraver la coercition sociale en insistant sur… la vaccination. Vaccination y compris des enfants où l’on entend des individus s’arroger l’autorité parentale sur les enfants des autres, et prôner leur vaccination obligatoire. Pour l’instant le gouvernement ne va pas jusque-là. S’ajoute le problème de la disponibilité des vaccins puisque les vaccinodromes se voient refilé du Moderna, à défaut de Pfizer.

Or le Moderna n’est pas recommandé pour les personnes de moins de 30 ans à cause de myocardites. Ce qui fait tousser les médecins de ces centres. Sans compter que l’on commence à voir des personnes en EHPAD contaminées, malgré leur troisième dose… Bien entendu les vaccins à virus inactivés ne sont pas envisagés.

Ce qui ne manque pas d’interroger sur la finalité de la politique vaccinale. Est-elle de vacciner ou de vacciner avec du Pfizer/Moderna ?

La répression se durcit également. À Rotterdam, lors d’émeutes, la police ouvre le feu sur les manifestants opposés aux mesures coercitives.

La Communauté européenne trahit ses principes fondateurs qui étaient la liberté individuelle et le libre échange pour garantir la paix. Elle devient une construction totalitaire digne de feu l’URSS. La Commission non élue s’immisce de plus en plus dans la vie privée des gens. Ainsi elle envisage la vaccination obligatoire pour toute la population.

Le nécessaire retour à la réalité

Se laisser porter par la politique mainstream est facile et agréable. Mais le courant emporte les soumis vers l’abîme. Les prévenir est inefficace. Ils n’entendent rien, ils ne voient rien. Ils suivent, renonçant à utiliser leurs capacités de raisonnement, de jugement. Capacités qui sont le propre de l’Homme. Ils sont dans l’émotionnel, dans l’extase du confort. La réalité se trompe, les alertes les dérangent.

Par un miracle de la nature humaine, certaines personnes ont la force de ne pas se soumettre. Elles savent garder leur distance avec la propagande et préserver leur jugement. Elles doutent. Elles vérifient pour ne pas gober n’importe quoi. C’est l’opposé de la pensée magique. Ce n’est pas une partie de plaisir. C’est lassant. C’est éreintant. C’est sur eux que repose l’espoir.

Les politiciens font durer la crise. Ils maintiennent le nez des gens dans la covid. Cela détourne l’attention des populations et les maintient dans la peur. Ainsi les individus ne peuvent s’occuper des autres problèmes bien plus graves du pays. Ce qui est très utile en période électorale.

Il faut que cela cesse. Il faut que les gens relèvent la tête et sortent de leur asservissement. Sinon, quand ils réaliseront que la chute dans les abysses de la misère, de la violence, de la division jusqu’au sein des familles, de l’asservissement est inévitable, il sera trop tard.

Les Français doivent s’extraire de la covid étatique et reprendre leur destin en main. Ils doivent reprendre le contrôle de leur vie. Ils doivent prendre à bras-le-corps les problèmes tels que le pouvoir d’achat, qui est aussi la possibilité d’acheter un service, la mauvaise qualité de l’instruction et de l’enseignement, le poids des prélèvements obligatoires, le fardeau transgénérationnel de la dette, l’économie mal en point, le système social (santé, retraites, chômage) en faillite, l’insécurité, les fonctions régaliennes en déshérence, le rayonnement de la France aux oubliettes, sa souveraineté bafouée, la francophonie à l’encan, l’acculturation, la division et la haine sociale, la disparition des libertés fondamentales etc.

Relisons Bastiat :

Se conserver, se développer, c’est l’aspiration commune à tous les hommes, de telle sorte que si chacun jouissait du libre exercice de ses facultés et de la libre disposition de leurs produits, le progrès social serait incessant, ininterrompu, infaillible. La Loi (1850) Bastiat 2022 : idées libres de droits

Voir les commentaires (40)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (40)
  • Vaccins ARNm obligatoires, vaccins classiques méprisés, niveaux élevés d’anticorps ignorés. Traitements médicaux de la maladie interdits. Traitement politique et non médical. C’est de plus en plus difficile de ne pas devenir complotiste. Ce n’est pas possible que tous les Européens soit des moutons, j’ai encore de l’espoir que le scandale éclate vraiment.

    • Le scandale n’eclatera pas car il est trop gros, et trop de personnes s’en sont rendus complices (à leur décharge, souvent à leur insu), à tous les niveaux. Dès lors impossible de faire marche arrière, l’inertie est trop grande.

  • Le dernier paragraphe souligne à quel point cette crise n’est que la révélation, inéluctable dans un contexte difficile à gérer, d’une situation bien antérieure à elle.
    Ce n’est pas en temps de crise que l’on règle des problèmes structurels, tout au plus pouvons nous espérer, sans beaucoup d’illusions, d’une prise de conscience plus générale de la main mise que les états ont pris sur nos vies.

  • «Par un miracle de la nature humaine, certaines personnes ont la force de ne pas se soumettre. (…) C’est sur eux que repose l’espoir.»
    Merci de ces quelques mots.
    Même si cela demeure littéraire dans le cadre hystérique actuel, nous nous sentons, je me sens, moins seuls.

    • Ah mais nous sommes loin d’être seuls! Mettez-vous en rapport avec les réseaux associatifs de votre région, ou avec les partis qui refusent le covidisme (il y en a), vous serez étonnés du nombre.
      Faire croire aux opposants qu’ils sont isolés est l’une des principales fonctions de l’appareil de propagande.

  •  » les politiciens font durer la crise… » ; ce ne sont plus des politiciens , mais des manipulateurs , la bouche gonflée de mensonges , prêt à tout pour garder le pouvoir et faire plier l’échine à la population dont ils ont une trouille bleu ;

  • Ça me fatigue de lire toujours les mêmes inepties, uniquement pour attiser des braises.
    Un article pour rien.
    Les idées conspirationnistes ont toujours le vent en poupe.

    -4
    • Ne vous fatiguez donc pas. Vous devriez plutôt regarder Télé Matin à cette heure. Eux ne vous épuiseront pas avec leur prêt-à-penser directement inspiré des communiqués de presse gouvernementaux.

    • Tiens un troll à la solde du gouverne-ment…

      • Regardez un peu les informations outre-Rhin et les manifestations de militants d’extrême-droite qui propagent des informations fausses dans un Land dont le taux d’incidence est de 2000. Les Nonstop-Flug vaccinés meurent à la pelle. Pourtant on va continuer à prétendre que le Covid est du vend.
        Le Land est la Saxe. Sachsen.
        Des manifestations aux flambeaux comme au temps prestigieux de la SA. Ne me parlez de liberté de penser à aller intimider des personnes qui ne partagent pas le même avis.

        • @Glouffon
          Bonjour,
           » Ne me parlez de liberté de penser à aller intimider des personnes qui ne partagent pas le même avis. »
          Quoi ? Comme le font les antifa et les Black blocs ?

          « Des manifestations aux flambeaux comme au temps prestigieux de la SA. »
          Les S.A du NSDAP ? Et quelle en est la racine ? Le socialisme.

          « Les protestations aux flambeaux devant ma maison sont répugnantes et indécentes », a dénoncé l’élue visée, du parti social-démocrate (SPD), Petra Köpping
          « Le co-dirigeant du SPD Norbert Walter-Borjans a qualifié l’action de « fascisante », estimant qu’elle n’avait « plus rien à voir avec l’expression démocratique ». »
          Les politiciens y sont aussi allés de leur version des « heures les plus sombres de leur Histoire.
          Je trouve cela navrant qu’un politicien soit affolé, effrayé, devant un groupe de 30 personnes d’après la police, qui sifflent et brandissent des torches en plein hiver.
          (https://www.20minutes.fr/monde/3189291-20211204-coronavirus-emoi-allemagne-apres-manifestation-visant-ministre-sante-saxe)
          Bien évidemment, les gens avec du pouvoir, ne voient que le décor et n’entendent pas le message : « on les voit notamment brandir des torches et crier « Paix, liberté, pas de dictature » dans un bruit de sifflets et de tambour. ». Ces mêmes politiciens qui amènent la dictature en privant de paix et de liberté leurs citoyens, s’offusquent et s’effraient d’une trentaine de citoyens qui expriment leur mécontentement sans attendre qu’on leur demande leur avis lors des élections. Bien évidemment, ne pas être d’accord avec eux c’est être d’extrême droite, fascise, et tout le chapelet d’insultes qui va avec.

    • Vous recrachez telle quelle la doxa gouvernementale : tout ce qui s’oppose aux propose véhiculés par la propagande ou les médias mainstream ne saurait être autre chose que du complotisme.

      Profitez à bon escient de votre bracelet électronique… pardon votre passe sanitaire salvateur !

      • J’ai juste un avis… ne vous en déplaise. J’ai tellement de morts du Covid autour de moi pour que les questions je me les pose autrement.
        Visiblement cela ne vous a pas touché d’assez près

        -1
        • Vous parlez de respect de votre « avis » en traitant de « conspirationnistes » tout ceux qui ne sont pas du vôtre ? C’est cocasse, vous en conviendrez !

          Avec 0,3% de taux de létalité, le Covid ne touche pas grand monde « d’assez près » en fait. Si les morts autour de vous avaient un grand âge ou une santé fragile, j’ai envie de vous dire qu’on n’y pouvait pas grand chose…

          La mort fait partie de la vie, le risque aussi, et toute cette situation ne justifie en aucun cas l’étau sanitaire et liberticide dans lequel on se trouve. En aucun cas.

          • J’espère que vous ne l’attraperez pas.
            Mais peut être êtes vous vacciné ?
            Un Covid chez une adulte de 20 ans, 3 semaines de coma.
            Maintenant la fille de 12 ans d’un ami, Covid long depuis un an. Impossible de retourner à l’école.
            Il y a les morts et ceux qui ont des séquelles durables.
            Alors on les laissent tous crever… à vous lire.

            • @Glouffon
              Bonjour,
              Au lieu de vous plaindre des « complotistes » que nous serions, vous devriez vous plaindre auprès de ceux qui ont TOUT fait pour que ces malades ne soient pas soignés.
              Pour rappel, le Covid est grave quand il y a des maladies, des problèmes de santé qui le précèdent, ce qu’on nomme « comorbidité ».
              Je vous rappelle aussi que nous sommes supposés avoir le meilleur système de soin du monde, (en partie parce qu’il est sensé être gratuit) et que ce système n’a pas été capable de prendre en charge, de traiter, ni de soigner correctement les malades, en particulier ceux qui avaient « financé » ce système pendant leur période active, et ce système n’a pas trouvé de meilleure solution que de nous cloîtrer chez nous et de nous coller une muselière qui au dépar ne servait à rien.
              La France, moins d1% de la population mondiale, compte environ 10% des nouveaux cas Covid dans le monde au 18/12/2021 (58 536 vs 545 572).

  • Tout à fait d’accord , j’ai 71 ans , je suis en excellente santé et pas vaccinée . Je suis effarée de constater le manque de réflexion de mes compatriotes mais pas vraiment étonnée . Le prêt à penser qui sévit depuis des années est tellement confortable !

  • la faute aussi aux scientifiques complices et aux médecins tyranniques, les uns oubliant de rappeler leurs ignorances les autres oubliant qu’on ne sauve pas une personne contre son gré.

    la vraie question est de savoir si il peut exister des « crises » qui aboutiraient au mouvement inverse soit moins de pouvoirs à l’etat.. or.. ce sont le recul et l(‘analyse après la crise et la peur qui pourraient conduire à un questionnement.. où médecins scientifiques et médias ferait le boulot naturel de contre pouvoir.. désormais : douteux . car parmi ceux ci seuls des francs tireurs ou de s gens qui se seraient tu durant l crise peuvent oser scier la branche où il ne se sont pas assis..
    on peut imaginer une apocalypse …mais l’adoption de principe de précaution me fait douter..

    honte en tous les cas au monde de la recherche.. désolé , ne venez pas vous plaindre de la perte de crédit quand vous le gâchez pour un salaire ou du prestige.

  • Affolement, plaisir malsain ou intérêt pour sauver sa peau… Vous êtes gentil, Patrick. Vous oubliez le ressort principal de beaucoup d’actions en ce bas monde: l’argent. Le Covid est un business tellement énorme que ceux qui l’ont initié feront tout pour le maintenir en vie et l’étendre.
    Le Covid a boosté l’industrie vaccinale comme jamais. Le Covid permet la mise en place de systèmes de traçabilité et de contrôle numérique. Le Covid a accéléré le télétravail… Les fortunes faites dans ces secteurs n’aspirent qu’à une chose: grandir.
    Toutes les crises représentent des opportunités de business. Pour 14-18, ça a été l’automobile et le pétrole; pour 39-45, l’aviation et le nucléaire; pour le 11 septembre, ça a été l’industrie de la sécurité. Pour le Covid, c’est la biotechnologie et le digital. À chaque fois, on retrouve la même collusion des industriels, des financiers et des politiques. À chaque fois, les populations sont au mieux une vache à lait qu’il faut traire, au pire de la chair à canon qu’on envoie à l’abattoir.

    • Affirmation du conséquent M. Lenormand.

    • J’ai commencé la lecture d’un bouquin en prise directe avec l’actualité: « Le dernier message » de Nicolas Beuglet. Il y a dans cette « fiction » une piste qui me semble intéressante concernant la gestion de la crise covid. Je n’en dirai pas plus, mais l’idée de départ me semble résumer les causes profondes de la décadence de notre civilisation.

  • Comment est il possible qu’un vaccin soit bon au delà de l’âge de 30 ans et en dessous il devient dangereux, rarement mais pas trop sinon.
    Bref, est ce vraiment une question de pouvoir ou simplement une histoire de big pognon. Tous les gvts semblent obéir aveuglement à un ordre superieur. Voir la France avec au début une bonne initiative avec le masque inutile…. Puis soudain devient obligatoire et sortie de la ministre de la santé un peu trop émotive pour une sorte de luky Luke tirant plus vite que son ombre des que quelqu’un sort de la pensée unique en vigueur.

  • Après avoir adressé de nombreux courriers à mon député LREM, après avoir fait le constat qu’aucun parti « respectable » ne respecte mes « valeurs », après avoir toujours voté « raisonnablement » depuis 45 ans, j’ai décidé de voter pour Florian Philippot en avril prochain.
    Si nous ne mettons pas un coup d’arrêt à cette folie, c’est toute l’Europe qui est foutue !

  • L’expérience de Milgrom grandeur nature. Les résultats ne changent pas, 80 à 90% non seulement se soumettent, mais en plus participent.
    Seconde mauvaise nouvelle : ceux qui s’arrêtent le font très tôt, non pas par empathie avec les victimes, mais par principe moral intérieur.
    Par contre ceux qui se s’opposent ne peuvent plus être convaincus du contraire. Cela va droit à la confrontation….

    • Dans l’expérience de Milgram, la proportion d’obéissants était plutôt de 2/3 (ce qui est déjà énorme). Mais il faut rappeler qu’il n’y avait pas d’incitation majeure: les gens ne perdaient rien ou presque à quitter l’expérience. Dans le cas présent, la carotte et le bâton sont massivement employés – c’est le rôle des « pass sanitaires ».

  • À toutes les causes possibles (qui ne s’excluent pas l’une l’autre) pour cette politique délirante que vous avez citées, toutes justes, à celle ajoutée par Laurent Lenormand (l’argent mal acquis / capitalisme de connivence), j’ajouterai qu’il est fort possible que les politiciens profitent de cette épidémie pour faire ce qu’ils font si souvent, quand ils le peuvent : profiter d’une crise pour accroître leurs pouvoirs, et réduire proportionnellement les libertés publiques. Le pass sanitaire est un outil parfait pour cela, et il a toutes chances de se transformer à l’avenir en pass du bon citoyen, s’étoffant au passage avec des conditions « écologiques » (peu d’émissions de GES, bonne isolation de la maison…) voire politiques (pas de participation à des réunions de mal-pensants, etc.). Bien sûr ceci n’est qu’une hypothèse, très complotiste, mais je trouve nos dirigeants étonnamment complaisants envers les dirigeants et le système politique chinois… et encore une fois, l’expérience montre que les politiciens français, comme beaucoup d’autres, sont souvent prompts à profiter des crises pour accroître leurs pouvoirs.

    • Nos dirigeants sont effectivement très complaisants avec la Chine, à commencer par le VRP en chef de Pékin, j’ai nommé l’ancien brillant premier ministre de Chirac, Raffarin.

      • Bah, quand on voit d’où elle vient, où elle en est et où elle sera y a de quoi être jaloux de son succès. Si l’ue fonctionnait de la même façon… Les us auraient très mal….et ils font des efforts pour que cela ne se produise pas.

      • Raffarin effectivement, lui aussi issu de la droite dite « libérale »… cherchez l’erreur.
        Pour paraphraser l’adage disant que le savoir-vivre est un vernis qui se dilue dans l’alcool, je dirais bien que l’étiquette « libérale » arborée par certains est un vernis qui se dilue dans toutes sortes de peurs, d’intérêts, de calculs… ce n’est heureusement pas vrai de tous les libéraux, mais j’ai été étonné du nombre de personnalités dites « libérales » qui ont complètement tourné casaque à l’occasion de cette épidémie.

    • Votre hypothèse « complotiste » n’a rien d’irréaliste, c’est le crédit social à la chinoise, qui s’introduit masqué (si j’ose dire) sous le pretexte sanitaire. Et quand on voit le rapport effarant du sénat « Crises sanitaires et outils numériques », il est très clair que la chine sert d’inspiration à ces dérives.
      https://www.senat.fr/notice-rapport/2020/r20-673-notice.html

  • Xi hélas fait des émules plus soft, soit, mais des émules quand même et ce n’est pas rassurant, surtout avec président saint simonien qui ne croit qu’en lui-même et ses experts!

  • Bonjour,

    Je lis « La trahison des valeurs civilisationnelles à cause du covid». Je serais plutôt enclin à écrire «grace au covid».

    Car il ne faut pas se leurrer, l’on sent chez nombre de dirigeants du monde, autrefois désigné comme libre, une pulsion irréfrénée pour briser les uns après les autres les bases de la civilisation occidentale. Par exemple en France, que reste-t-il de Liberté, Égalité et Fraternité? Mais le principe est identique dans les autres pays, ainsi en Belgique, que reste-t-il de «L’Union fait la force»?

    Cela a déjà été écrit ici même mais j’enjoins vivement les personnes encore capables de soutenir une lecture profonde à se procurer les ouvrages de René Girard, et notamment Le bouc émissaire (bien qu’il ne soit pas évident de le trouver en librairie dorénavant). Nous pensions être dans une civilisation mature, nous sommes en réalité dirigés par des enfants heureux de casser les jouets entre leurs mains.

    Pour le reste, je suis persuadé que la situation ne s’améliorera pas qu’avec des mots, et qu’il faut réapprendre à lutter pour les valeurs libérales qui nous animent.

    Cordialement

    • Essayez Momox ou en numérique chez Numilog pour pas très cher. Les pdf ailleurs, sur des sites « collaboratifs » semblent plus douteux.

  • « Soit les trois. C’est dramatique. »

    A, B, C et donc D : comme à « Burger Quiz » c’est toujours la bonne réponse.

  • >Bien entendu les vaccins à virus inactivés ne sont pas envisagés.
    Le Valneva qui devrait arriver au printemps fonctionne avec du virus inactivé.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Il en va des chiffres du covid comme de ceux du chômage ou des comptes publics. Non seulement il est impossible de se fier au discours gouvernemental qui accompagne les différentes publications – mais cela, on le savait ; c’est une donnée pour ainsi dire structurelle du discours politique. Mais surtout, impossible d’en tirer une image adéquate de la situation sanitaire sans chercher d’abord à savoir ce que les chiffres indiqués signifient réellement.

On se rappellera par exemple que le ministre de l’Économie Bruno Le Maire qualifiait d... Poursuivre la lecture

3
Sauvegarder cet article

Si l’actuel président de la République française, chef des armées et grand maître de l’ordre national de la Légion d’honneur, a tenu des propos gravissimes dans Le Parisien, ce n’est pas parce qu’il a utilisé un gros mot à l’encontre des personnes non-vaccinées. En réglant immédiatement leur focale sur la forme de ses déclarations, les éditorialistes de la presse bien-comme-il-faut ont fait mine de ne pas entendre l’essentiel. Car, n’étant certainement pas totalement incompétents dans les fonctions qu’ils occupent, ni le chef de l’État ni les... Poursuivre la lecture

Contrepoints : Le Québec semble être la région d'Amérique du Nord la plus dure sur le plan des restrictions covid, mais aussi sur le plan des taxes et des impôts. Pourquoi cette situation ?

Jérôme Blanchet-Gravel : Le Premier ministre québécois, François Legault, s’est lui-même vanté d’imposer les mesures sanitaires les plus sévères en Amérique du Nord, comme s’il s’agissait d’un noble exploit. Voilà de quoi donner le ton à l’esprit autoritaire qui caractérise le Québec actuel. Le 31 décembre dernier, le Québec fut le seul État sur 92 ... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles