Le Monde voit le bitcoin comme une menace

Les critiques adressées par la tribune du journal Le Monde envers le Bitcoin sont très discutables.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
cryptomonnaies capture d'écran youtube

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Le Monde voit le bitcoin comme une menace

Publié le 9 décembre 2021
- A +

Par Elie Blanc.

Dans un récent article paru dans le journal Le Monde, le bitcoin était une nouvelle fois attaqué par Jean-Michel Servet et Nicolas Dufrêne. Malheureusement, si certaines critiques sont tout à fait audibles au sujet de la reine des cryptomonnaies, les reproches qui lui étaient adressés ici sont une fois de plus très discutables.

Reprenons donc quelques-unes de ces critiques pour montrer dans quelle mesure elles sont infondées.

Le bitcoin est une menace pour le système monétaire et financier et pour les citoyens

Que le bitcoin soit une menace pour le système monétaire, c’est une évidence, puisqu’il a été pensé pour cela. Mais pour arriver à cet objectif, encore faut-il qu’il soit très largement adopté par la population, ce qui reste encore très hypothétique. En revanche, dire qu’il est une menace pour les citoyens relève de la farce.

Entre d’un côté le système monétaire actuel, imposé par un monopole légal, inflationniste et au bord de la crise financière d’un côté (que les citoyens subiront de plein fouet), et de l’autre une monnaie numérique que chacun est libre d’utiliser ou non, lequel est véritablement dangereux pour les citoyens ?

Si vous n’aimez pas Bitcoin, rien ne vous oblige à l’utiliser. Bien sûr, on imagine difficilement un haut fonctionnaire comme Nicolas Dufrêne remettre en question un système monétaire qui permet aux États de s’endetter presque sans limites tant il est clair qu’il fait partie de ceux qui en bénéficient directement. Mais pour le contribuable moyen qui finance ce système l’enthousiasme est de tout de suite moins évident.

Bitcoin est d’ailleurs une solution pensée pour échapper aux bureaucrates qui veulent diriger nos vies à notre place, et il revêt à ce titre (du moins pour ses adeptes) un caractère émancipateur.

Pour mieux comprendre les liens qui unissent cryptomonnaies et libertés individuelles je propose au lecteur de visionner cette vidéo :

 

Le bitcoin ne finance rien d’économiquement et socialement utile

Voilà typiquement le genre de commentaires dont seul un haut fonctionnaire et certains économistes sont capables. Qui décide de ce qui est « économiquement et socialement utile » ? Et selon quels critères ? Il faut se croire investi d’une bien grande connaissance pour porter un tel jugement de valeur.

Bitcoin est un moyen de paiement, et à ce titre cette monnaie finance quelque chose d’utile chaque fois qu’elle est utilisée, puisque les deux parties en retirent un bénéfice mutuel. Faut-il, plus d’un siècle après la révolution marginaliste rappeler que la valeur est subjective, et qu’aucun bureaucrate ni aucun économiste ne peut déterminer objectivement ce qui est utile et ce qui ne l’est pas ?

Le Bitcoin est un désastre écologique

L’argument environnemental un poncif répété ad nauseam à l’égard de Bitcoin. S’il est certain que le minage de bitcoins est énergivore, cela n’en fait pas nécessairement un désastre écologique pour autant. Cela dépend en réalité de la source d’énergie grâce à laquelle il est miné. Aujourd’hui, on estime que 50 % de l’énergie servant au minage de bitcoin est décarbonée.

On peut très bien juger que ce n’est pas suffisant, mais qualifier la cryptomonnaie de désastre écologique est exagéré. Mais surtout, c’est porter un jugement de valeur sur un aspect qui devrait être laissé entre les mains des utilisateurs. Si ces derniers estiment que les avantages de Bitcoin surpassent ses coûts (qu’ils soient écologiques ou non d’ailleurs), il n’y a pas lieu de condamner cet actif. Il faut encore une fois rappeler que le bitcoin, à la différence des monnaies fiat, ne bénéficie pas d’un monopole qui le protège de la concurrence.

Cela signifie que si les citoyens jugent que cette monnaie est effectivement trop peu efficace sur le plan écologique, ils se tourneront vers d’autres moyens de paiement plus performants en la matière.

Le bitcoin rompt l’égalité entre les citoyens

Le bitcoin (et autres cryptomonnaies) paraît au contraire beaucoup plus juste que le système monétaire actuel. Cette monnaie ne s’intéresse ni à votre sexe, ni à votre couleur de peau ou à votre orientation politique. Ses règles sont clairement définies et très peu susceptibles de changer, ce qui protège ses utilisateurs de changements arbitraires (comme le fait la BCE avec sa politique monétaire). On dit pour cette raison que code is law, « le code fait foi ».

Le bitcoin est une régression monétaire

Une fois de plus, il s’agit d’un jugement de valeur qui en tant que tel n’a aucun intérêt. Il faut laisser les citoyens libres de faire leur choix, ce qui implique de mettre un terme au monopole monétaire accordé à l’euro.

Bitcoin est incapable de gérer un grand nombre de transactions

C’est en partie vrai, dans la mesure où chaque cryptomonnaie fait face au trilemme qui consiste à ne choisir que deux caractéristiques parmi les suivantes : décentralisation, sécurité et scalabilité (capacité à effectuer un nombre élevé de transactions sur une période courte). Ce point reste à nuancer puisque la communauté Bitcoin cherche à mettre en place un nouveau protocole, appelé Lightning Network, qui devrait permettre au réseau de gérer un nombre beaucoup plus important de transactions.

Qui plus est, certains envisagent d’abord le bitcoin comme une réserve de valeur du fait de ses caractéristiques (d’où son surnom « d’or numérique »), et l’utilisent en complément d’autres cryptomonnaies plus pratiques comme moyen de paiement.

Il faut interdire le bitcoin

S’il est aujourd’hui possible d’interdire le minage de bitcoins (puisque son coût est devenu trop important pour être fait par des individus isolés), interdire les transactions en bitcoins relève soit de l’ignorance, soit d’un délire totalitaire, puisque n’importe qui doté d’Internet en a la possibilité.

Le seul moyen d’interdire complètement bitcoin reviendrait donc à priver ou contrôler étroitement l’usage d’Internet de toute la population.

Le bitcoin, ni un miracle, ni une calamité

S’il est agaçant de voir de telles imprécisions dans un journal tel que Le Monde, et s’il m’a semblé important de les pointer du doigt, cela ne doit pas occulter le fait qu’il existe des critiques tout à fait fondées à l’égard de la star des cryptomonnaies.

À mon humble avis, la plus pertinente d’entre elles est l’absence de collatéral physique qui viendrait garantir la valeur de cette monnaie. Un bitcoin n’est rien d’autre qu’une suite de 0 et de 1 sur un réseau informatique, sa valeur ne provient donc que de la confiance que lui accordent les utilisateurs dans sa capacité future de paiement.

Par conséquent, le bitcoin est par définition une monnaie fiduciaire, qui n’est peut-être pas si radicalement différente des monnaies existantes qu’espéré. D’autres cryptomonnaies ont d’ailleurs fait le choix d’adopter l’or comme collatéral physique, mais souffrent d’autres défauts.

Quoi qu’il en soit, quel que soit le jugement que l’on porte à l’égard de cet actif, il est important de ne pas l’imposer à autrui. Bitcoin ne doit ni être interdit, ni être imposé (comme au Salvador et peut-être bientôt dans d’autres pays). Il doit s’intégrer à une concurrence monétaire, qui elle seule est garante de stabilité et de liberté.

Voir les commentaires (10)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (10)
  • Menace ?
    C’est jours-ci le Bitcoin est plutot une Crevasse ?!

  • Je ne comprend rien aux crypto-monnaies, mais quand je lis tous ces articles concernant l’énorme quantité d’électricité que nécessite le minage des dites monnaies, j’ai une question :

    Que se passe t’il quand on coupe le courant ?

    • Il y a d’un côté les nœuds Bitcoin qui consomment très peu d’énergie : de simples ordinateurs que chacun peut avoir chez soi.

      Quant à « l’énorme quantité d’énergie », vous faites référence au minage, qui ne consomme que de l’énergie bon marché n’importe où dans le monde.

      Dans les deux cas, je ne vois pas comment qui que ce soit pourrait « couper le courant » et espérer un quelconque impact.

    • « Que se passe t’il quand on coupe le courant ? »
      la même chose que pour presque toute activité.

    • « Que se passe t’il quand on coupe le courant ? »

      Quand le courant est coupé on prend froid.

      Parce que l’énergie électrique que consomment les mineurs se transforme en chaleur (effet Joule) et sert normalement à chauffer, par exemple leur piscine ou leur château.

    • « Que se passe t’il quand on coupe le courant ? »
      Rien.
      Vous ne pouvez pas vous servir de vos Bt et le minage est impossible. Par contre les Bt déjà créés ne sont pas détruits car stockés sur votre clé ou ordinateur mais ils ne sont pas accessibles.

      Seul le cash est insensible à la coupure d’électricité.
      Et encore… Allez essayer de retirer de l’argent liquide à un DAB ou un guichet bancaire en cas de coupure d’électricité… Idem pour l’accès à votre compte bancaire.

      La monnaie fiat présente une très grande sensibilité aux coupures d’électricité. Peut-être pas autant que les cryptomonnaies mais de plus en plus.
      Et si le cash disparait comme le souhaitent nos bienveillants gouvernants, il n’y aura plus de différence avec les cryptos. Avec une contrainte supplémentaire pour la monnaie étatique: la possibilité qu’a l’Etat de mettre la main dessus ou de vous empêcher de l’utiliser via une injonction bancaire.

  • J’ai du mal à comprendre pourquoi avoir plus confiance en des lignes de 0 et 1 qu’en un bon lingot ou une banque nationale ???
    Qu’est-ce qui se passe le jour où un concurrent plus fiable et plus performant arrive sur le marché ?

    • On fait bien confiance à une suite de chiffres (1, 2 et 5 et 0) sur un bout de papier…

    • Vos Euros sont aussi des 0 et des 1. La monnaie etatique est digitalisée. Ca fait longtemps qu’il n’y a plus d’étalon or. Actuellement ce qui vous pousse à avoir confiance en la banque nationale c’est la capacité de l’Etat à imposer le monopole monétaire par la force et les armes. Vous parlez d’avoir confiance en l’or mais c’est dans le plomb que que vous avez confiance.

      Quand une monnaie concurrente arrive sur le marché, vous aurez le choix d’en prendre un peu, de convertir toutes vos liquidités, de tout refuser, etc… Vous agirez en fonction de vos besoins à vous parce que toutes les monnaies n’ont pas la meme utilité. On peut imaginer des monnaies hyper liquides mais pas tres stables. Des monnaies stables et très sûres (difficiles à voler) mais très peu liquides, etc… Et chacun utilisera lesmonnaies qui répondent à ses besoins.

      Votre questionme rappelle celle d’un écolier anglais qui me demandait comment je choisissais mes vetements pour aller à l’école: heu… ben… en fonction des activités du jour et de la météo…

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Vinted, Leboncoin, eBay, Airbnb… vous avez pris l’habitude de vendre ou même louer sur ces sites d’intermédiation ? Cette année, les montants de vos transactions apparaissent sur votre déclaration de revenus pré-remplie.

C’est le fruit de la réglementation qui depuis 2020 oblige ces plateformes de mise en correspondance de communiquer à l’administration française l'identité des personnes cumulant plus de 3000 euros annuels de ventes ou effectuant plus de 200 ventes annuelles. Pour les locations meublées, le plafond est fixé à 365 euros... Poursuivre la lecture

1
Sauvegarder cet article

Article disponible en podcast ici.

On dit qu’une blockchain est sûre, que personne ne peut voler vos cryptos sur blockchain. Alors pourquoi les personnes de Celsius ont perdu leur argent ? Pourquoi les personnes de Voyager ont perdu leur argent ? Pourquoi les utilisateurs de Slope ont perdu leur argent ? Pourquoi les utilisateurs de Terra ont perdu leur argent ?

Depuis quelques semaines, les failles et les faillites se succèdent et les victimes se comptent en nombre. Une blockchain est sûre à condition de bien s’en servir !

... Poursuivre la lecture

Au Forum financier international qui vient de se tenir à Paris, le gouverneur de la Banque de France a confirmé l’intention des banques centrales de créer un euro numérique. En même temps, dans un article récent, Le Figaro se demande : « Euro numérique : à quoi servira la nouvelle monnaie européenne ? » Excellente question, à laquelle j’ai bien peur que la réponse soit « à rien ».

Dans nos pays développés, nous disposons d’une vaste gamme de moyens de paiement : outre les chèques et les espèces, une multitude de cartes de crédit et plu... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles