États-Unis : avec Rittenhouse, les médias n’ont rien appris

La couverture du procès de Kyle Rittenhouse démontre que le biais partisan des médias américains n’a pas disparu.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Kyle Rittenhouse on Tucker Carlson FOX6 News Milwaukee https://www.youtube.com/watch?v=Z0wUUi5j3Zc

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

États-Unis : avec Rittenhouse, les médias n’ont rien appris

Publié le 25 novembre 2021
- A +

Par Pierre-Guy Veer.

Plus qu’une erreur, leur biais aveugle est une faute.

Lors de sa présidence, Donald Trump accusait constamment les médias de créer des fausses nouvelles. Ils lui ont constamment donné raison et malgré son départ, continuent de montrer que ses paroles sont une vérité de La Palisse.

Le traitement médiatique de l’information aux États-Unis

Ce fut évident depuis quelques semaines lors de la couverture du procès de Kyle Rittenhouse, adolescent de 17 ans lors des faits et innocenté de toutes les accusations pesant contre lui.

Lors des manifestations « surtout pacifistes » après la mort de George Floyd et d’autres Noirs tués par la police, les émeutiers ont pillé plusieurs villes sans que la police n’intervienne – conformément aux ordres des autorités municipales. Jamais – ou si peu – ces personnes n’ont été qualifiées de terroristes. En fait, des médias ont même permis à certains de redéfinir le sens du mot violence, afin d’en exclure la destruction de la propriété.

Laissées à elles-mêmes, les entreprises touchées ou menacées n’avaient pas d’autres choix que de se défendre. Entre en scène Rittenhouse, qui s’est rendu à Kenosha, Wisconsin, pour prêter main forte aux locaux. Attaqué de toutes parts par plusieurs personnes, il a tué deux de ses assaillants et en a blessé un troisième.

Savoir s’il devait ou non se trouver là est sans importance, surtout si on considère que l’une de ses victimes avait parcouru une plus grande distance pour se rendre à Kenosha. Regardons plutôt la « job de bras » des médias et de la justice à son égard.

En effet, selon ce juge, le procureur régional a porté des accusations contre Rittenhouse 48 heures après les faits, donc avant même toute enquête préliminaire. Si cette étape n’avait pas été sautée, on aurait vu que la victime encore vivante était l’agresseur – ce qu’il a confirmé lors du procès.

Quant aux médias, ils ont traité Rittenhouse de tous les noms. Un réseau a même été banni pour avoir suivi les jurés de trop près. Des politiciens (devinez leur allégeance) ont même eu le culot de dire que les deux personnes tuées étaient là simplement pour défendre la cause des Noirs alors que l’un d’eux, au dossier criminel chargé, portait une arme illégale sur lui.

Pendant ce temps-là, les médias ignorent presque entièrement le procès de Ghislaine Maxwell, proche du pédophile présumé Jeffrey Epstein qui aurait gâché des dizaines de vies au profit de clients très influents…

Ne pas reconnaître ses fautes

Aussi pendant ce temps, les médias tairont leur plus grande faute des dernières années : le dossier de la collusion russe.

Monté de toutes pièces sur des preuves chancelantes comme le procès de Rittenhouse, il était encore plus énorme que le scandale du Watergate ayant conduit à la chute de Richard Nixon. Mais maintenant que ça s’est révélé faux, les médias vont tenter de le cacher dans un trou de mémoire.

Au 21 novembre, « Steele Dossier » (le nom médiatique de toute cette affaire) n’a que 10 occurrences durant les neuf derniers mois sur CNN, aucune sur MSNBC depuis presque deux années, moins de 10 portent sur le scandale sur ABC, deux pour tout 2021 sur CBS et NPR, et cinq sur le New York Times.

Bref, sans le vouloir, trop de médias aux États-Unis donnent de nouveau raison à Donald Trump : ils sont des pourvoyeurs de fausses nouvelles. De leurs accusations gratuites contre Rittenhouse à leur omission sur le dossier Steele, ils prouvent qu’ils sont gouvernés par les émotions et non la raison.

Si les démocrates perdent effectivement le pouvoir l’an prochain, comme les élections en Virginie le laissent présager, les médias devront sérieusement procéder à leur examen de conscience.

Voir les commentaires (35)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (35)
  • KR aurait-il été agressé s’il n’avait pas été visiblement armé ? Cette affaire montre que face à des individus déterminés, ou doutant de la détermination de l’agressé, ou vraiment [bip], une arme peut être sans effet dissuasif. En définitive, KR s’est mis en position de tuer. Toute la question me semble être de savoir jusqu’à quel point il en était conscient.

    • La loi du Wisconsin ne prend pas en compte les prémices de la situation, seule les actions commises.

      R. plaidant la légitime défense, la loi obligeait le procureur à démontrer que celle-ci n’existait pas, au-delà du doute raisonnable ; ce qui était une tâche impossible dès lors que la victime survivante, témoin de l’accusation, avouait avoir abaissé son pistolet vers R. avant que celui-ci ne fasse feu.

    • « KR aurait-il été agressé s’il n’avait pas été visiblement armé ?  »
      Peut être pas. Et alors? Cette fille en mini jupe se serait elle faite violer si elle avait porté la bourka? Peut être pas non plus…
      Cette affaire montre que quand on a un AR15 chargé et qu’on sait s’en servir à peu près correctement, on peut survivre à l’agression de plusieurs personnes dont certaines elles mêmes armées. Cette affaire montre surtout que quand on laisse des fous dangereux comme Rosenbaum, violeur d’enfant en série (une sacré ligne sur le CV quand même), en liberté il est parfois possible que la situation dégénère et que du coup, un AR15, c’est bien. Ce que montre cette affaire quand on regarde les videos, c’est aussi que Rosenbaum cherchait presque à se suicider. Il a même été clairement filmé plus tôt dans la soirée en train de répéter à de multiples reprises à une autre personne armée d’un AR15, je cite « Shoot me nigger! Shoot me nigger! ». Vérifiable… C’est d’ailleurs d’autant plus bizarre que la personne en arme qu’il a agressé à ce moment là n’était pas noire de peau non plus… En clair Rittenhouse a tiré sur un violeur d’enfant en série, pyromane, vandale, et violent qui venait d’agresser une autre personne. Tu m’étonnes que quand des manifs dans ta ville sont peuplées de gens comme ça, tu te mettes en position de tuer! Mais non, selon xc, Rittenhouse aurait du se mettre en position de se faire myncher. C’est plus civilisé voyez vous.
      Donc oui, KR s’est mis en position de tuer. Et il a eu RAISON de le faire. Et ce que cette histoire démontre c’est que c’est une bonne chose que de se mettre en position de tuer et de n’effectivement tuer que quand on se fait agresser par des violeurs d’enfants en série pyromanes vandales sous drogue. Je pense que KR n’est pas demeuré au point de ne pas comprendre et donc être conscient que le Rem .223 est une munition qui tue. Parce que KR n’a pas un QI inférieur à celui d’une palourde en sauce au beurre, il est surement parfaitement conscient qu’il était en position de tuer. Et il s’en est très bien servi. Il a parfaitement réagi.

      Votre questionnement sur la conscience de KR et sa perceptiojn de sa capacité à tuer démontre que vous êtes dans le procès d’intention. Vous voulez criminaliser la pensée plutôt que les actes.

      L’indigence intellectuelle de votre message est sidérante. Et votre « plaidoyer » est digne Fouquier-Tinville. Votre message est absolument abject.

    • Votre commentaire montre une méconnaissance absolue de cette affaire…je vous retourne la question…Kyle aurait il saisi son arme si l’un des émeutiers ne l’avaient pas mis à terre et n’avaient pas braqué une arme illégale sur ce dernier.

      Accessoirement, les médias oublient souvent le profil des personnes impliquées…en résumé:
      – Kyle Rittenhouse, pompier volontaire, venu pour aider les commerçants à éteindre les incendies allumés par les émeutiers et à qui l’un des commerçants avait prêté un AR15 pour se défendre et défendre son commerce
      – Joseph Rosenbaum, reconnu coupable de violences sexuelles sur mineur et condamné à 42 ans de prison, mais libéré au bout de 12 sans qu’on sache trop pourquoi, puisqu’il a recommencé aussitôt et avait été accusé de violences conjugales quelques semaines avant les évènements de Kenosha
      – Gaige P. Grosskreutz, membre de l’organisation terroriste « People’s Revolution », coupable de nombreux vols, de possession et de revente de drogues dures, se plaignant de ne pas avoir pu descendre Kyle
      – Anthony M. Huber, reconnu coupable de violences domestiques, ayant violé sa période de probation en 2016, enfermé durant 2 ans et libéré en 2018…puis arrêté de nouveau en 2018 pour divers actes de passage à tabac…

      Au vu de la vidéo du drone, Kyle Rittenhouse s’est bien fait agressé alors qu’il était en train d’éteindre divers départs de feu et était sur le point de se faire passer à tabac après s’être pris plusieurs coups l’ayant mis à terre…heureusement pour lui, il avait de quoi se défendre.

    • Oui c’est comme les minijupes et les viols, c’est la faute des femmes…

    • C’est de sa faute, sa jupe était trop courte!

    • @xc
      Bonjour,
      Si je pouvais, je vous mettrais 1 000 000 de points négatifs.
      Il y a clairement agression en réunion et un acte nécessaire de légitime défense dans le cas de Kyle Rittenhouse. Le prétexte ‘il aurait pu prendre sa raclée » ne passe pas. J’ai entendu le Cuomo de CNN dire à l’avocat de Kyle qu’il ne pensait pas qu’on pouvait être poursuivi et être battu à mort.

      Il faut être décérébré pour agresser une personne armée. Le casier judiciaire de Rosenbaum montre qu’il était pas très finot et sa débilité lui a coûté la vie. Sélection naturelle. S’il s’était contenté de rester dans sa catégorie, il serait encore en vie.

      Dans votre logiciel qui nie la légitime défense, les agressions subies par Kyle n’en sont pas. Pour cela, votre logiciel a éliminé la notion d’agression. Sans agression, pas de légitime défense. C’est aussi valable pour les agresseurs qui ne peuvent pas prétendre être victimes d’une quelconque agression puisque cette dernière n’est pas reconnue. Je vous laisse imaginer l’impact de ce logiciel. Pour avoir une idée de l’impact, il suffit de regarder l’impact du : il n’y a pas de vol pour des biens en-dessous de $950, comme c’est le cas à S.F, Californie, où des pillards en meute se servent ouvertement dans toutes sortes de boutiques, comme Louis Vuiton, Hermes, vedeurs de produits de première nécessité comme chacun le sait, et sont appelés « voleurs à l’étalage » (shoplifters), ou autres pharmacies, dont les produits volés se retrouvent encore dans leurs boîtes sur le trottoir où ils sont vendus.

  • Un fait qui a peu été répercuté : dans une interview à FOX relayée par NBC , R. souligne qu’il soutient « black lives matter » (« I’m not a racist person. I support the BLM movement. I support peacefully demonstrating, ») – même si après son acquittement, il a été vu faisant le signe « ok », largement adopté par les white supremacists.

    Mais qui suis-je pour « sonder les reins et les cœurs » ?

    • Le signe « ok » est un signe apparu sur 4chan pour troller les médias (de gauche) et les wokes qui s’en prenaient systématiquement à Trump.

      • Le signe « OK » existait bien avant…et que quelques trolls d’un obscur forum l’aient repris pour se moquer d’un certain groupe d’individus facilement offensés n’en fait pas pour autant un symbole de quoi que ce soit. Faut-il rappeler que ce groupe d’individus – la gauche intersectionnelle issue de l’école de Francfort – a également qualifié les maths, la logique et tout ce qui touche aux sciences de l’ingénieur de raciste…alors même que sans ces disciplines, leurs iPhones dernier cri et leurs chambres d’écho sot-ciales n’auraient jamais pu voir le jour…

        Bref, cessons de prêter oreille et d’accorder une quelconque forme d’attention à pareilles âneries, le monde ne s’en portera que mieux. A la limite, faisons comme les japonais, interdisons les « sciences sociales » qui n’ont de « science » que le nom et qui en réalité attirent toute une catégorie d’individus dont de nombreuses études montrent qu’ils souffrent de problèmes psychologiques voir psychiatriques graves (cf les études publiées en Allemagne la semaine passée, ou celles publiées l’an dernier au USA)…

    • Il a été aussi vu en train de soigner des manifestants BLM blessés, à ses frais sur son temps libre en pleine manif’ alors qu’il protégeait ce une entreprise des manifestants… Comme on parle d’un évènement Américain (et non pas étasunien), je me permettrai de répondre dans la langue de Shakespeare: « Acts speak louder than words. »
      KR a eu raison sur toute la ligne. C’est bien qu’il ait protégé des entreprises privées du pillage. C’est bien qu’il soit allé là bas armé pour faire face aux vandales. C’est bien qu’il ait porté secours à des manifestants blessés, et c’est bien qu’il se soit défendu contre un violeur d’enfants en série au comportement hystérique, agressif et menaçant. Et vu le CV du guignol, je me réjouis de sa mort. Je me dis, peut être naïvement, que sans le monde est toujours plus beau avec quelques violeurs d’enfants en série de moins. Mais suis-je pour juger les violeurs d’enfants en série pyromanes agresseurs?

    • C’est bien connu que le signe « OK » est un signe raciste…que ne faut-il pas entendre / lire…

    • Ouah le scoop, il a été vu faisant le signe OK ! et s’il voulait simplement dire OK, ou peut-être fait-il de la plongé ?
      Il existe nombre d’image de gens (noirs, blancs, démocrates, républicains, etc) faisant le signe OK sans être « suprémaciste ».

    • @Lucx
      Bonjour,
      « il a été vu faisant le signe « ok », largement adopté par les white supremacists. »
      Propagande pure et dure.
      En plus, ce n’était pas après son acquittement, mais une fois qu’il a pu sortir de préventive.
      Le dit signe est estampillé « white supremacist » car les trois derniers doigts (le majeur, l’annulaire et l’auriculaire) formeraient un « W ».
      Ce signe veut dire « OK » en langage des signes. Les sourds sont « W.S » ?

  • Je trouve que cette affaire se finit bien.

    Les assaillants ont été neutralisés et sont depuis dans l’impossibilité de récidiver.

    Au final, Il reste des hoplophobes qui racontent des histoires et encore des histoires…..

  • Si ce procès avait eu lieu en France, Rittenhouse aurait été condamné à coup sûr. Si un commerçant tire sur un pillard qui attaque son commerce durant une manifestation, il va directement en prison et son pillard est défendu par les médias (le pauvre, militant gauchiste).
    C’est ce qu’on appelle en France la défense du droit de propriété.
    Même chose en cas d’agression à son domicile. Encaisser des coups sans se défendre et se laisser voler, sinon prison pour l’agressé.
    Il est vrai que ceux qui font les lois vivent dans les beaux quartiers : pas de création de « bar à crack » dans l’arrondissement où vit Mme Hidalgo.

    • Ne faites pas de procès d’intention, ce serait un comble sur ce sujet. Que ce soit aux States ou en France, la légitime défense répond à la même définition : en particulier, la riposte doit être proportionnée. On ne tue pas quelqu’un qui vole une pomme à l’étalage.
      Rittenhouse a été acquitté car il a tué pour défendre sa vie. En France, le verdict aurait été le même.

      • Je ne suis pas gêné par l’idée qu’un citoyen tue une autre personne pour une simple gifle par exemple. L’agresseur met une gifle: pourquoi est ce que le mec agressé devrait prendre sur lui de déterminer où l’autre s’arrêtera avant de tirer?

        Je suis souvent d’accord avec Replay…

      • C’est vous le dites.

      • « En France, le verdict aurait été le même. »
        Vraiment??
        Un tribunal français aurait (peut-être) accepté le premier coup de feu tiré par KR s’il avait été, AU PRALABLE, blessé sérieusement ( pas un bête coup de bâton ou de chaîne).
        Ensuite les autres coups de feu auraient été considérés comme excessifs et non proportionnés car le tribunal aurait jugé que KR aurait du attendre d’autres actes d’agression à son encontre avant de tirer à nouveau.
        Comme il ne l’a pas fait, il aurait été tenu responsable sans circonstances atténuantes du 2è mort et de la blessure du 3è avec indemnités à la clef bien sûr pour les pauvres victimes.

      • @Jérémy Lapurée
        Bonjour,
        Les lois sur la légitime défense tirées du Code Pénal (sur légifrance, versions en vigueur de puis le 1/03/1994)
        – « Article 122-5
        N’est pas pénalement responsable la personne qui, devant une atteinte injustifiée envers elle-même ou autrui, accomplit, dans le même temps, un acte commandé par la nécessité de la légitime défense d’elle-même ou d’autrui, sauf s’il y a disproportion entre les moyens de défense employés et la gravité de l’atteinte.
        N’est pas pénalement responsable la personne qui, pour interrompre l’exécution d’un crime ou d’un délit contre un bien, accomplit un acte de défense, autre qu’un homicide volontaire, lorsque cet acte est strictement nécessaire au but poursuivi dès lors que les moyens employés sont proportionnés à la gravité de l’infraction. »

        – « Article 122-6
        Est présumé avoir agi en état de légitime défense celui qui accomplit l’acte :

        1° Pour repousser, de nuit, l’entrée par effraction, violence ou ruse dans un lieu habité ;

        2° Pour se défendre contre les auteurs de vols ou de pillages exécutés avec violence. »

        « Article 122-7
        N’est pas pénalement responsable la personne qui, face à un danger actuel ou imminent qui menace elle-même, autrui ou un bien, accomplit un acte nécessaire à la sauvegarde de la personne ou du bien, sauf s’il y a disproportion entre les moyens employés et la gravité de la menace. »

        A ce que je vois, le procureur de Kenosha devait prouver que Kyle avait délibérément tué ces agresseurs pour contrer et annihiler sa défense. En France, l’accusé doit prouver la menace.

        « On ne tue pas quelqu’un qui vole une pomme à l’étalage. »
        Pourquoi les policiers, munis d’armes à feu de service interviennent-ils alors ?
        Comment le commerçant garde sa pomme ?
        Cela reste une violation du Droit de propriété. Comment on fait pour faire respecter ce Droit ? Certes, le commerçant peut effectuer une arrestation citoyenne et amener le voleur devant un Officier de Police Judiciaire sans toutefois pouvoir exercer de coercition ni même effectuer le moindre contact physique, ni même l’emploi d’une quelconque force.
        Il doit donc laisser sa pomme être volée, ou se laisser prendre une raclée, après tout s’il n’est pas possible de protéger sa pomme pourquoi se démener à se protéger la poire ?

        Déjà quand on est civilisé, on ne vole pas.

        • Les mots importants dans ce que vous citez sont : disproportion, proportionné.
          Les preuves de la légitime défense sont les mêmes aux States et en France. Il faut prouver la menace et prouver que la réponse à été proportionnée. Face à quelqu’un qui vous menace avec une arme, vous êtes légitime à tirer. Si vous tuez quelqu’un au fusil alors qu’il vous a juste donné un coup de poing, ou s’est introduit chez vous, sans arme, pour vous voler, ou pire si vous lui tirez dans le dos, quand il s’enfuit, vous risquez de gros ennuis.
          L’affaire pour Rittenhouse était claire dès lors qu’un de ses agresseurs avait reconnu avoir pointé une arme sur lui.
          Votre voleur de pomme, vous l’immobilisez si vous en êtes capable, avant d’appeler les flics. Si vous ne vous sentez pas de taille, vous le laissez partir.
          Il y a une hiérarchie des crimes et des délits. Votre vie a une valeur plus élevée que votre propriété – c’est ce qui fait notamment que vous laissez partir votre voleur de pomme s’il est plus costaud que vous. Le vol est un délit, tuer est un crime – sauf pour vous défendre si votre vie elle-même est en jeu.

          • Mais alors on fait quoi? On pèse les agresseurs et les agressés sur une balance comme à la boxe? On fait un tarif de disproportion? Un coup d’arme contondante pour un coup de poing c’est moins disproportionné qu’un coup de fusil pour un coup de couteau?

            Comment pouvez vous exiger un tel sang froid de la part de l’agressé? Une personne qui n’a pas l’initiative, qui essaye de fuir le danger, qui crie « friendly friendly » en courant dans le sens opposé, et qui voit quelqu’un essayer de se saisir de son arme après avoir exposé sa claire intention pacifique, combien de précautions supplémentaires doit il prendre? Doit il accepter de se faire casser la gueule par une foule sous prétexte qu’ils n’ont pas de fusil?

            A votre pseudo je ne doute pas que vous connaissez Joe Bar Team… N’auriez vous pas perdu une pièce comme la Harley de votre alter égo éponyme pour tenir un discours aussi perché?

          • @Jérémy Lapurée
            Bonjour,
            « disproportion, proportionné. »
            Ce sont des notions mathématiques. Celui qui agresse autrui est celui qui, au départ, crée la disproportion. Mathématiquement, le rattrapage de cette disproportion est impossible. Légalement aussi vu le nombre de lois régulant l’acquisition, le stockage, et le port d’armes à feu en France.
            Dans les lois citées, la proportion est celle des moyens vs la gravité de la menace.

            « Votre voleur de pomme, vous l’immobilisez si vous en êtes capable, avant d’appeler les flics. »
            Si vous n’en êtes pas capable, vous laissez couler. Si vous n’êtes pas capable d’immobiliser un voleur de pommes, comment pourriez-vous être capable d’immobiliser un agresseur ou de rivaliser proportionnellement (soit faire jeu égal) contre lui ?
            Vous vous trompez : l’immobiliser est un acte de coercition qui est interdit au citoyen que nous sommes : cela nous est interdit. Le voleur peut se retourner contre vous, vous poursuivre et vous serez condamné. Les policiers arrivant sur place vous mettrons les menottes. Aux States, attacher le voleur à un poteau en attendant la police n’est pas interdit (quoique, cela doit dépendre des états vu l’atmosphère)

            « L’affaire pour Rittenhouse était claire dès lors qu’un de ses agresseurs avait reconnu avoir pointé une arme sur lui. »
            Non ! L’affaire était claire dès lors que Rosenbaum a menacé sa vie. En plus, bien qu’il n’y soit pas obligé par la loi du Wisconsin, Kyle a effectué une retraite. Rosenbaum l’a alors poursuivi, lui a jeté un objet dessus, a continué de le poursuivre jusqu’à être assez proche pour attraper le canon de son arme.

            « Si vous tuez quelqu’un au fusil alors qu’il vous a juste donné un coup de poing, »
            Il est possible d’être tué à main nue, que ce soit par un individu ou plusieurs. Vous ne pouvez pas prétendre qu’un coup de poing ne peut pas être mortel quand la comparaison fusil vs coups de poing/pied est 1 pour environ 2 (354 avec un fusil, contre 600 à mains nues/pieds). Là, vous pensez avec votre seule vue, celle de votre condition physique. Peut-être est-elle meilleure que celle de certains. En attendant, votre vision ne prend pas en compte les conditions physiques des hommes plus ou moins abîmés par le temps ou la vie, leur niveau en combat à mains nues ; celles des femmes peu importe leur âge ou leur niveau de combat à mains nues. En moyenne, en France, une femme mesure 162,5cm et pèse 62,4kg contre 175,6cm et 77,4kg pour un homme.

            « ou s’est introduit chez vous, sans arme, pour vous voler,
            Un cambriolage sur trois en France est commis alors que les occupants du logement sont présents.
            Comment faites-vous pour savoir que celui qui pénètre chez vous n’est là QUE pour vous piquer votre télé ?
            Comment faites-vous pour que le délit (le cambriolage) que vous subissez ne se transforme pas en crime ?
            Comme l’a dit un avocat de Paris, vous ne pouvez pas savoir les intentions de quelqu’un qui entre chez vous par effraction.
            L’article 122-6 vous donne le droit de tirer à ce moment-là.
            Le meurtrier de Sarah Halimi est entré par effraction par la fenêtre de son balcon => un délit. Son but, à ce moment précis, quel était-il ? Sa télé, son portable, son cash, ses bijoux… ou sa personne ? Il l’a battue (=> délit++) puis l’a passée par dessus le balcon = crime.
            Heureusement que la loi française l’a empêché de se défendre avec une arme contre une simple effraction, n’est-ce pas ? Bien que l’article 122-6 la présume en état de légitime défense.

  • Les médias peuvent continuer à déverser leur bile sur Kyle Rittenhouse, ils devront passer à la caisse. Dans une interview donnée sur Fox News avec Tucker Carlson, KR a été très clair; il va poursuivre tout ce beau monde en diffamation avec à la clé des paiements qui vont se chiffrer en dizaines sinon en centaines de millions de dollars. KR a un cas très solide pour poursuivre les médias et certaines personnes publiques (oui Biden on te parle) en diffamation.

  • D’accord sur le sens général de l’article. Hélas, selon moi, il est gâché par deux outrances :
    – suggérer que ces émeutiers seraient des terroristes, pourtant jamais aucun dictionnaire ne présentera ces deux mots comme synonymes !
    – présenter Trump comme un diseur de vérités ; certes il n’avait pas tort sur certains et nombreux sujets, mais en matière de vérité alternative, il n’a pas été le dernier…

    • « pourtant jamais aucun dictionnaire ne présentera ces deux mots comme synonymes »
      Synonyme, peut-être pas complètement.
      Mais qu’ils aient de forts points communs, sûrement.
      Définition du terrorisme: « Gouverner par la terreur » et/ou « Emploi systématique de la violence pour atteindre un but politique »
      Or, ces émeutiers ont bien un but politique et ils emploient systématiquement la violence pour se faire entendre et faire triompher leur idées.
      Vous me direz que bcp ne sont que des pilleurs de bas étage profitant d’un mouvement de contestation pour se remplir les poches? Peut-être pour certains mais pas pour d’autres. Pourquoi les différencier? Le résultat est le même. Il y aurait une violence acceptable et pas l’autre?

      « mais en matière de vérité alternative, il n’a pas été le dernier »
      Quel bel argument! On dirait du CNN.
      N’ayant pas dit la vérité à chaque fois sur tout, cela disqualifie ce qu’il peut dire quand il a raison?
      Dans ce cas, plus aucun Démocrates n’aurait droit à la parole… 🙂

    • Les démocrates ont utilisé les antifas comme une police politique.
      Ils les ont ensuite protégé des poursuites et ont interdits à leur police d’intervenir.
      Il s’agissait de terrorisme d’état décentralisé.

    • @Jérémy Lapurée
      Bonjour,
      « suggérer que ces émeutiers seraient des terroristes, pourtant jamais aucun dictionnaire ne présentera ces deux mots comme synonymes  »
      LOL !! Rittenhouse a été catalogué « Vigilantee », « white supremacist » ; « white militia member », ce que tout bon « liberal » outre-Atlantique considère comme organisation terroriste mais pas le groupe Antifa ni BLM qui font de l’action violence leur moyen d’imposer leur vision politique.

  • Etrange. L’auteur ne fait pas la comparaison entre le traitement de Kyle Rittenhouse et celui Derrell Brooks qui a fauché plus de 60 personnes avec son SUV, dont 6 en sont mortes. Dès l’annonce du massacre, les socialo ont dégainé l’argument qu’il fuyait une scène de crime, ce qui légitimait le fait d’écraser des personnes après avoir enfoncé un barrage de police.
    Stephen Crowder, alors en train d’expliquer le pédigrée du chauffard, a retransmis le live de CNN sur l’affaire. A aucun moment la reporter n’a mentionné le nom du type, n’a pas précisé son sexe, ni sa couleur de peau, ni ce que contenaient ses comptes de réseaux sociaux.
    D’ailleurs, quelqu’un sait si Kyle Rittenhouse portait un gilet pare-balle lors de ses audiences ? Je ne lui en ai pas vu. Derrel Brooks en portait un.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Par Robby Soave.

YouTube a supprimé une vidéo téléchargée par le Comité du 6 janvier qui montrait des images de l'ancien président Donald Trump contestant les résultats de l'élection de 2020.

La fausse affirmation de Trump selon laquelle les machines à voter ont par erreur "déplacé des milliers de votes de mon compte vers le compte de Biden" a été diffusée lors des audiences du comité du 6 janvier, qui se poursuivent cette semaine. L'ancien procureur général William Barr a déclaré devant la commission qu'il n'avait découvert auc... Poursuivre la lecture

En 1974, Valéry Giscard d’Estaing avait affirmé que son adversaire n’avait pas « le monopole du cœur. » Les démocrates d’aujourd’hui et leurs supporteurs auraient grand intérêt à méditer sur cette phrase. En effet, ils adorent pointer du doigt la moindre faute de leurs adversaires – le raisonnement fût-il fautif – mais esquivent plus vite que le Flash quand on tente de leur appliquer la formule.

Prenons la triste fusillade d’un suprématiste blanc présumé à Buffalo récemment. Très vite, les laquais médiatiques des démocrates ont pointé ... Poursuivre la lecture

talktv
0
Sauvegarder cet article

Il est un pays d'Europe où l'information télévisée échappe encore à une théâtralisation du débat politique inspirée des États-Unis. Ce pays n'est pas la France, où les professionnels au franc-parler, les commentateurs et les milliardaires en quête d'influence médiatique n'ont rien à envier à ceux de CNN, Fox News ou MSNBC.

Non, c'est bien au Royaume-Uni que la résistance aux news à l'américaine reste la plus forte. Un Britannique qui viendrait aux nouvelles après un sommeil de 40 ans trouverait (une fois le maniement de la télécommande... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles