Kyle Rittenhouse innocenté : la légitime défense reste un droit

Le verdict d’acquittement de Kyle Rittenhouse n’a rien de surprenant, et il est même rassurant dans cette époque troublée.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Kyle Rittenhouse innocenté : la légitime défense reste un droit

Publié le 22 novembre 2021
- A +

par h16

Intéressant développement aux États-Unis où, après un procès dont le verdict a mis du temps à tomber, Kyle Rittenhouse a finalement été acquitté de tous ses chefs d’accusations : alors qu’il y a un an la presse n’avait cessé de présenter le jeune homme comme un fou de la gâchette ayant fait un massacre lors d’une manifestation à Kenosha, après plusieurs semaines de procès, les jurés ont pourtant conclu qu’il était totalement innocent.

Ce verdict ne surprendra que ceux qui se sont contentés de lire les explications fournies par les journalistes grand public : l’écrasante majorité des médias américains, canadiens et européens ont en effet largement présenté Kyle Rittenhouse, alors âgé de 17 ans, comme un suprémaciste blanc venu spécialement à Kenosha, petite ville du Wisconsin, pour y dégommer du militant d’extrême gauche.

En réalité, Kenosha était devenu l’épicentre d’émeutes violentes à la suite des tirs d’un policier blanc, Rusten Sheskey, sur Jacob Blake, un Afro-américain de 29 ans, lors de son arrestation pour violence domestique, ce qui s’inscrivait fort mal dans un contexte américain tendu par les manifestations violentes en soutien à George Floyd. Dans la nuit du 25 août 2020, 200 émeutiers se réunissent dans le centre-ville, où des échauffourées éclatent avec la police, rapidement débordée. Parallèlement, un nombre significatif de civils armés sont également dans les rues, tentant de protéger les propriétés privées des exactions en cours.

C’est dans ce contexte que Rittenhouse se retrouve poursuivi par des émeutiers qui jettent différents objets sur lui à plusieurs reprises. Au sol, l’adolescent est alors menacé et fait feu plusieurs fois, tue deux de ses agresseurs et en blesse un troisième qui venait de dégainer un pistolet. L’ensemble de la scène sera d’ailleurs filmé par plusieurs sources vidéos qui accréditeront assez facilement les explications des témoins et du tireur, consolidant la thèse de la légitime défense.

Le cas était cependant trop beau pour être ainsi présenté par une presse devenue purement propagandiste : non seulement l’adolescent a été dépeint comme un suprémaciste blanc – ce qu’en réalité, rien ne permettait d’affirmer à moins d’ellipses si larges qu’elles vaudront probablement des procès en diffamation à ceux qui les ont tenues – mais en plus les titres et les articles, systématiquement à charge, ont tout fait pour le présenter comme un tueur en série venu se défouler à Kenosha en oubliant complètement les agressions pourtant évidentes des émeutiers à son égard, ainsi que leur pedigree particulièrement salé : on découvrira en effet assez rapidement – mais surtout pas dans les journaux bien comme il faut – que les trois victimes de Rittenhouse sont un violeur d’enfants (condamné plusieurs fois, il venait de purger 14 ans de prison), un adepte du tabassage de compagne (condamné plusieurs fois) et un cambrioleur (condamné plusieurs fois).

Harpant sur une justice de Blancs privilégiés qui donnerait un peu trop facilement l’absolution au jeune Rittenhouse, la même presse oubliera aussi commodément de faire la comparaison avec le cas d’Andrew Coffee, Afro-américain jugé lui aussi non coupable d’avoir tué un officier de police lors d’une descente violente de police chez lui.

Il ne faut donc pas s’étonner ensuite de la surprise qui peut toucher certains lorsque le verdict tombe, innocentant intégralement Rittenhouse des charges retenues contre lui, tout comme on ne pourra s’étonner du traitement ahurissant de certains plumitifs devant une sentence qu’ils ne comprennent pas.

En pratique, le cas Kyle Rittenhouse démontre à quel point la défense légitime est un droit inaliénable qu’il faut défendre à tout prix, et qu’il n’est jamais attaqué avec autant de virulence que lorsque les agents du chaos se retrouvent finalement confrontés à son application : un État bâti sans ce droit finit inévitablement en dictature sordide, dans laquelle le citoyen, dépouillé à la fois de ses armes et du droit de s’en servir contre l’oppression, n’est plus qu’un contribuable et le simple sujet d’expérimentations sociales (voire médicales comme on le voit actuellement), et où le consentement librement éclairé (qu’il soit à l’impôt, à l’ordre imposé ou à l’un ou l’autre traitement sanitaire) se traduit par l’usage des véhicules blindés (légers pour le moment) par le pouvoir en place.

Enfin, signalons les intéressantes conséquences juridiques du verdict : la thèse de la légitime défense ayant été retenue, les agresseurs survivants de Rittenhouse peuvent fort bien être à présent poursuivis, ce qui permettra de mettre un peu en lumière leurs motivations ainsi que leurs passifs généralement gratinés.

Par ailleurs, un nombre maintenant conséquent de célébrités, de personnalités en vue et de politiciens, au premier rang desquels Joe Biden, ont clairement fait preuve de légèreté en prenant clairement parti contre le jeune homme et en le présentant comme un suprémaciste blanc, ce qu’il n’est pas et ce qui peut légitimement constituer, du point de vue de Rittenhouse, une diffamation susceptible d’un traitement judiciaire.

Il en va de même des médias comme CNN, NBC ou le Washington Post qui n’ont pas hésité à déployer de nombreux épithètes à son encontre : Rittenhouse pourrait choisir, à bon droit, de se retourner contre ceux-ci et probablement obtenir gain de cause comme ce fut le cas pour Nicolas Sandmann, évoqué dans un précédent billet qui montrait, là encore, l’incroyable biais éhonté des médias…

Pour rappel, les litiges qui suivirent contre ces médias ont permis à Nicolas Sandmann de trouver un accord financier dont le montant n’est pas connu mais qui a clairement laissé une trace dans leurs finances. Il serait bon que cette nouvelle affaire soit là encore l’occasion de leur rappeler, financièrement s’il le faut, que leur métier est celui d’informer, pas de déformer.

Le cas Rittenhouse illustre fort bien que pour défendre sa propriété puis sa vie, il n’y a pas d’autre moyen que l’usage raisonné de la violence : non seulement l’État ne peut pas tout, tout le temps, mais lui remettre ce droit comme seul privilège revient, in fine, à perdre tous les autres.


—-
Sur le web

Voir les commentaires (49)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (49)
  • Article très intéressant mais qui me semble réécrire un peu la notion de légitime défense :

    – il venait d’ailleurs donc à priori, ce n’étaient ses biens qui étaient menacés
    – il était porteur d’un AR15 : pas vraiment ce qu’on peut appeler une arme d’autodéfense. Un colt dans la poche, Ok mais un fusil d’assaut en bandoulière…
    – Il lui était interdit car mineur de porter une telle arme
    – Répondre à la 5.56 (même calibre que notre FAMAS mais la moitié de la vitesse de la balle) à des jets de pierre me semble manquer un peu de proportionnalité dans la réponse…

    bref, il aurait pu s’échapper en courant au lieu de tuer (mais bon, avec un AR15 dans les mains, c’est peu-être moins aisé).

    Sinon, le juge avait quand même de sacrés à-priori envers lui (cf, ses rejets de nombreux arguments de la Défense)

    • Vous racontez n’importe quoi et connaissez mal votre sujet.
      – il travaillait à Kenosha, une partie de sa famille y habitait et il venait les voir plusieurs fois par semaine
      – il avait le droit de porter cette arme, il le faisait de façon légale (aucune charge retenue contre lui à ce sujet). Eh oui, dans le Wisconsin, c’est légal.
      – il a été poursuivi par une dizaine d’individus, dont l’un clairement armé ; il a été frappé à plusieurs reprises, et plusieurs fois alors qu’il était à terre, avant d’ouvrir le feu.

      Tout ceci était dans le procès.

    • Me semble que c’est vous qui vouliez réécrire le droit Américain de légitime défense.
      La légitime défense ne se limite pas uniquement aux biens matériels mais s’applique aussi aux personnes.
      A partir du moment où sa vie était en danger, il était de son droit de faire usage de la force pour se protéger.
      Le concept de proportionnalité n’est qu’une imbécilité française ou il faut être mort ou mourant pour pouvoir se défendre.

      Et, désole, mais le plus absurde est le reproche de ne pas avoir couru pour s`échapper.
      Face à 10 assaillants, heureusement qu il avait un AR15.

      Il y a qq états US ou les « douche bags » passent des moments difficiles, MN en est un.

      • Il a couru, mais il a été rattrapé et s’est retrouvé par terre.
        Il n’a pas cherché la confrontation, il n’a répondu qu’en tout dernier recours. Son sang froid a été impressionnant, surtout pour son âge.

      • @Pierko
        Bonjour,
        « Et, désole, mais le plus absurde est le reproche de ne pas avoir couru pour s`échapper »
        En plus, la loi du Wisconsin est du type « Stand your ground ». Il n’était pas obligé de se retirer. Il pouvait ne pas fuir.

        « Le concept de proportionnalité n’est qu’une imbécilité française ou il faut être mort ou mourant pour pouvoir se défendre. »
        La proportionalité, c’est des maths.
        Le niveau de violence effective de Kyle était de 0.
        Ceux de Rosenbaum, de Huber, de GrossKreutz, de 1.
        Par quel facteur doit-on multiplier 0 pour obtenir 1 ?
        0 x y = 1.
        y=1/0.
        division par 0 impossible, Le résultat est l’infini.

      • D’accord sur l’ensemble du message sauf la proportionnalité. Non ce n’est pas une imbécilité, tout au plus peut-on critiquer l’appréciation qui en est généralement faite par les juges, mais le critère en lui même est tout fait légitime.

        Le critère de proportionnalité ne signifie pas comme vous le dites qu’il faut être mort ou mourant pour pouvoir se défendre (au contraire d’ailleurs, être mourant ne justifie rien), simplement qu’être menacé de se prendre une baffe ne justifie pas un triple homicide au AK-47.

        • Les journaux sont remplis de gens tabassés à mort. Toute agression physique est potentiellement mortelle. Une simple baffe peut vous jeter à terre, et être le prélude à un tabassage. Quiconque débute une agression doit s’attendre à perdre la vie.

          • Là le contexte est essentiel, poursuivi par une foule enragée (comme le fait divers à l’origine de l’article) ou par plusieurs voyous dans une ruelle, oui une simple baffe peut être le prélude à un tabassage.

            Imaginez maintenant que ce soit un jeune adolescent maigrichon qui fait la moitié de votre poids et une tête de moins que vous, il vous demande presque en tremblant votre portefeuille et s’avance vers vous (ceci est inspiré d’une histoire vraie, la mienne). Est-il légitime de lui tirer trois balles dans la tête ?

            La réponse est non bien entendu, que ce soit en France ou aux Etats-Unis. Il ne faut pas fantasmer leur droit à la légitime défense il est parfaitement délimité. Ils ont tout comme nous le critère de nécessité et les agressions contre lesquelles il est autorisé de se défendre avec une arme sont strictement énumérées et d’une gravité importante (là où la légitime défense française concerne toutes les agressions).

            • @François C
              Bonsoir,
              Il était tout seul ? Vous lui avez donné votre portefeuille ou vous lui avez mis une gifle malgré sa frêle constitution ? Qu’est-ce qui vous dit qu’il n’avait pas un couteau sur lui pour le cas où il serait trop léger ? Ce qui me semble hautement probable s’il en a eu assez pour s’en prendre à vous.
              Dans un monde avec une vraie légitime défense, vous auriez été armé, et vous lui auriez présenté votre arme en lui intimant plus ou moins poliment de retourner dans son hall d’immeuble où tout autre lieu de votre choix. Soit il comprend, soit il vous baratine pour vous tester, soit il avance. S’il avançait vous seriez de fait en danger et vous pourriez lui tirer dessus ; s’il faisait demi-tour vous pourriez le garder en joug le temps qu’il soit suffisant loin pour votre sécurité et rengainer une fois la menace hors de vue.

              La légitime défense française indique que les moyens de défense doivent être proportionnés à la menace.
              « article 122-7 du Code Pénal :
              N’est pas pénalement responsable la personne qui, face à un danger actuel ou imminent qui menace elle-même, autrui ou un bien, accomplit un acte nécessaire à la sauvegarde de la personne ou du bien, sauf s’il y a disproportion entre les moyens employés et la gravité de la menace. »
              La partie après le « sauf » nous donnerait le droit de nous défendre avec une arme suivant la gravité de la menace. Si la menace imminente est la mort, alors nous sommes dans notre droit de nous défendre avec une arme. Toutefois, une autre loi du Code Pénal nous interdit de porter des armes, sauf en cas de menaces de mort et après accréditation du ministre de l’intérieur.
              … donc lors d’une agression sérieuse avec la mort qui se présente, le citoyen doit envoyer une demande de port d’armes motivée par l’imminence d’une mort certaine au ministère de l’Intérieur. Ce dernier peut donner un avis favorable sous 4 mois, vu qu’au-délà, le demandeur peut considérer que sa requête a été rejetée.
              C’est dommage, bien qu’ayant un opérateur du « 17 » au bout du fil, Isabelle Thomas n’a pas demandé la permission de port d’armes en express. Après 4’30 au téléphone, elle a été abattue dans la rue. Elle était encore au téléphone.

              • Ni l’un ni l’autre, le ton est monté et j’ai montré fermement qu’il n’aurait pas mon portefeuille, ce qui a suffit à le décourager. Mais peu importe la conclusion de mon histoire personnelle, il s’agissait ici d’illustrer la raison d’être du critère de proportionnalité.

                Votre commentaire est intéressant, mais est uniquement une critique de l’interdiction du port d’arme et non des conditions pour caractériser la légitime défense en France.

                • @François C
                  Bonjour,
                  Vous avez donc montré vos muscles, ou comment on dit « porté vos co…es ». Bien. Comment une femme d’1,60 pour 55kg fait-elle alors ?
                  S’il avait eu un couteau, (dont le port est interdit sur la voie publique en France), quels moyens auriez-vous eu pour coller à la « proportionnalité » ? Vos muscles, votre détermination auraient été suffisants ? Face cet agresseur tremblotant, peut-être, face à un autre plus aguerri, certainement pas.

                  Le port d’arme et la légitime défense sont liés l’un à l’autre. Sans l’un l’autre est hautement restreint, voire impossible dans la plupart des cas. Obéir à la loi telle qu’elle est en France, c’est risquer de finir à l’hosto, plus ou moins longtemps, avec plus ou moins de séquelles, voire d’y rester avant ou après l’hospitalisation.

              • Votre commentaire est intéressant, mais il s’agit d’une critique de l’interdiction du port d’arme en France, pas des conditions nécessaires pour constituer la légitime défense.

                Et pour que cela soit clair, je souhaite moi aussi que les individus soient autorisés à se défendre par eux-mêmes, j’estime même que vu la manière dont la police fait son travail en France il s’agit d’une nécessité (sans accabler les policiers eux-mêmes).

            • En effet, trois balles c’est pas légitime: C’est gâché. Quand on en a mis deux dans le tête, il vaut mieux garder les suivantes pour les copains de l’agresseur ou pour le stand de tir.

        • @Francçois C
          Bonsoir,
          « simplement qu’être menacé de se prendre une baffe ne justifie pas un triple homicide au AK-47. »
          Le FBI, pour 2019, répertorie 600 victimes de meurtres commis avec des « armes personnelles » soient les mains, les poings, les pieds » contre 364 commis avec des fusils (rifles) dont l’AR15 et l’AK font partie.
          https://ucr.fbi.gov/crime-in-the-u.s/2019/crime-in-the-u.s.-2019/tables/expanded-homicide-data-table-8.xls
          Il n’était pas question de mettre une claque à Kyle Rittenhouse, mais de le tuer, de lui ouvrir le coeur, de lui éclater la tête (« Cranium him »)
          Et puis, vous pourrez dire la même chose des gérants de magasins pillés lors des émeutes et qui ont essayé de protéger leurs gagne-pain, sans arme et qui ont fini tabassés au sol, dont un qui juste eu une mâchoire fracturée, un autre a été laissé inconscient sur la chaussée après avoir été tabassé. Il y a des vidéos. Idem pour celui qui a essayé de ses défendre avec une épée. Il a fini inanimé sur le sol.
          Je ne sais pas si vous avez déjà été l’objet d’une agression, mais sachez que ne vous pouvez pas savoir jusqu’où ira l’auteur de l’agression, pas plus que vous ne pouvez savoir jusqu’où ira celui qui vous cambriole alors que vous êtes chez vous. En ne vous défendant pas, vous êtes complétement la merci de celui qui vous oppresse.

          • Vous avez mal compris, je ne parlais pas du cas d’espèce de Kyle Rittenhouse pour lequel sa réaction me semble justifiée, je souhaitais simplement illustrer le critère de proportionnalité en France.

            L’ensemble de votre message ne disqualifie en rien ce critère, tirer sur quelqu’un qui risque de mettre fin à votre vie ou de vous envoyer dans le coma est tout à fait proportionné, même en droit français.

            • @François.
              Et les femmes battues qui finissent à la morgue ? Ca commence par quoi à votre avis ?

              • Adrien Lopez et le jeune Marin, ça a commencé comment et à a fini comment à votre connaissance ?
                Le premier a pris un coup de couteau en plein coeur en portant secours à son ami qui subissait un passage à tabac.
                Le second, pour avoir défendu un couple, a pris des baffes, puis des coups et a fini à l’hosto dans le coma.
                Et vous oubliez les fameux « mauvais regards » ou « le refus de cigarettes » qui entraînent des baffes, des coups, des couteaux, des passages à l’hosto, ou à la morgue.

    • Le procureur avait d’abord mis un sixième chef d’accusation, pour port illégal d’arme.
      Après consultation des lois de son Etat, il a dû admettre, lors du procès, que cette charge devait être retirée, car l’accusé n’avait rien fait d’illégal à ce sujet.
      C’est le procureur lui-même qui l’a accepté. Alors, nous bassiner même après le procès, quand tout ça est suffisamment clair, avec de tels mensonges…

    • @Marc34000
      Bonjour,
       » il venait d’ailleurs donc à priori, ce n’étaient ses biens qui étaient menacés »
      Et donc il était supposé laisser faire ? Laisser les buildings et les commerces de la classe moyenne être détruits et réduits en cendres ? Elle est où votre « solidarité » ?
      Vous croyez que les gugusses en armes qui protègent et sécurisent la Maison Blanche ou l’Elysée y habitent ?

      « il était porteur d’un AR15 : pas vraiment ce qu’on peut appeler une arme d’autodéfense.  »
      Au contraire : c’est une des meilleures armes pour se défendre. Il n’était pas que 3 à lui être tombé dessus, c’est une foule hostile qui le menaçait. Donc son AR15 était le meilleur choix.

      « Ok mais un fusil d’assaut en bandoulière… »
      Vous en parlerez aux « Rooftop Koreans » ! Ou à Stephen Willeford.

      « Il lui était interdit car mineur de porter une telle arme »
      Si vous parlez du « Colt » dans la poche, effectivement, cela lui était interdit par la loi du Wisconsin car il n’avait pas 18 ans. Le port de l’AR15 était tout à fait légal et c’est sur la loi que le chef d’inculpation pour le port de cette arme a été levé par le juge.
      « Répondre à la 5.56 (même calibre que notre FAMAS mais la moitié de la vitesse de la balle) à des jets de pierre »
      Le lynchage vous connaissez ?
      Le Famas est chambré est 5.56 OTAN.
      Un inconnu lui a porté un coup derrière la tête avec une pierre.
      Vous avez déjà vu un skateboard de près ? Vous savez ce que sont les « trucks » d’un skate et en quoi ils sont faits ? Vous avez déjà vu ce qui peut être fait avec ces « trucks » ou avec la tranche du plateau ?

      « bref, il aurait pu s’échapper en courant au lieu de tuer (mais bon, avec un AR15 dans les mains, c’est peu-être moins aisé).
      Avec son AR15, c’est ce qu’il a fait : il se dirigeait vers la police quand il a pris le premier coup derrière la tête.
      Vous me faites penser au procureur quand il a dit que Kyle aurait dû se laisser être tabassé. Rosembaum, le pédophile, avait ses mains sur l’arme, à ce moment il était aussi armé.

      « autodéfense. »
      Il n’est pas question d’autodéfense, mais de légitime défense.
      C’était la troisième nuit d’émeutes à Kenosha. Les images de bâtiments en flammes, de magasins détruits et de personnes gisant sur le sol laissées pour mortes ont fait qu’il a voulu protéger sa communauté, celle où son père et sa famille réside. La veille il avait nettoyé des graffitti sur le mur d’un lycée. Le soir en question, il a porté secours et assistance à des personnes, des manifestants. Rosembaum l’a menacé pendant qu’il arpentait les rues pour voir s’il pouvait porter secours ou assistance. Rosenbaum avait une chaîne et la faisait tourner. Mais lui, devait tout aussi « pacifique » que ceux qui incendiaient des trucs… et tout autant qu’il il l’a été envers des enfants.

    • @Marc34000,
      La vidéo montre bien qu’effectivement, il a attendu d’être acculé avant de devoir faire feu. Quand on détient une arme à feu et d’autant plus quand on la porte, on a un grand devoir de responsabilité du simple fait du dégât ( collatéral également) que celle-ci peut occasionner.
      Le tir se fait quand il n’y a plus d’autres issues…
      Pour info, le .223 ou 5,56×45 est un des calibres les plus utilisés aux US pour la chasse notamment « Varmint » et l’AR15 la plateforme la plus courante pour ce calibre, dans les 600 $ pour l’entrée de gamme, donc c’est aussi courant que notre bon vieux calibre .12 chez nous.
      Ce genre de jugement montre encore une fois, que Washington est complètement hors sol et que quelques états ne sont pas encore prêts à enterrer le second amendement.

    • non..ça rentre dans le cadre de la légitime défense..

      ce qui vous ennuie est de PENSER sa légitime défense à l’avance, de la préméditer en somme.. autrement dit avoir une arme au cas où..

    • « manquer un peu de proportionnalité dans la réponse »

      C’est sur, quand on se fait caillasser, frapper et poursuivre par une meute de « mostly peaceful », la chose à faire est de s’assoir calmement ensemble pour discuter de qui à la plus longue…

  • Un jury populaire qui n’est vraiment pas dans la ligne des médias des peoples et d’un parti démocrate completement dingue, comme quoi l’Amérique v a encore se relever de cette tres mauvaise passe!

  • De toute façon les choses étaient on ne peut plus claires, la vidéo de toute l’action est disponible (il faut donner une preuve d’être agé de plus de 18 ans pour la consulter). Je trouve qu’il a même fait preuve d’une très grande retenue et est aller se rendre aux autorités dans la foulée d’avoir exercé son droit à l’autodéfence

    • La vidéo montre très clairement qu’il a d’abord tenté de fuir, ensuite n’a tiré que lorsque c’était nécessaire (il ne tire pas sur l’un des assaillants qui s’arrête et met ses mains en l’air) et va se rendre ensuite immédiatement aux autorités. Très difficile de voir autre chose que de la légitime défense ici.

  • mais quoi…

    les wokes vont dire que c’est une preuve que le système est corrompu par les idées suprémacistes..

    on se réveille d’ l’idéologie un jour ..ou jamais.. mais difficilement quand on est persuadé d’etre dans le camp du bien..

    • @jacques lemiere
      Bonsoir,
      « les wokes vont dire que c’est une preuve que le système est corrompu par les idées suprémacistes.. »
      C’est déjà fait, et dans la foulée du verdict. De Blasio le maire de New York, Biden, K. Harris, Kaepernick, toute la brochette de woke de CNN CBS, NBC, MSNBC y sont allés de leur mantra « raciste »,  » système mis en place pour protéger les blancs », « impunités des justiciers blancs », etc… et de leur chronique désinformation en évoquant la traversée de la frontière Illinois-Wisconsin avec une arme, qu’il était membre d’un groupe de « Vigilantes » ou d’une milice d’extrême droite, malgré les vidéos, les preuves ou leur absence, qui réfutent tout cela.

      • en fait c’est une des caractéristiques de certaines personnes à gauche ou à droite.. les lois doivent servir à punir les méchants ..

        le procès DOIT être un procès d’intention… alors que quant à moi je m’y refuse par principe et je veille à ne pas tomber ce travers , ce qui demande des efforts..

        • @jacques lemiere
          Bonjour,
          Une autre caractéristique des personnes de gauche est que les lois ils les conspuent quand elles les visent, mais s’en réclament quand ils ont une cible.

           » les lois doivent servir à punir les méchants .. »
          Autre caractéristique des personnes de gauche : le « méchant » est celui qu’elles auront déclaré comme tel trop souvent sans la moindre preuve mais avec des sobriquets à la mode tels « racistes » ; fascistes » ; « suprémacistes blancs » ; « milice d’extrême-droite » etc…

  • Euh ?

    L’image TV « Mostly peaceful people », c’est un photomontage ou c’est « Let’s go Brandon » ?

  • A part quelques abrutis qui n’y ont vraiment rien compris, personne ne remet en cause le droit à la légitime défense, mais encore faut-il qu’il y ait bien légitime défense.

    Si KR avait été agressé alors qu’il avait « seulement » une arme de poing sous son blouson, et avait fait feu de crainte de recevoir des coups et blessures pouvant être mortels, je dis pas.
    Mais alors, aurait-il été agressé ?

    Bon, les jurés ont eu tous les éléments en main, en ont débattu entre eux, il est fortement probable qu’ils ont eu raison.

    • Beaucoup plus facile de croire ce que dit CNN ou Biden que de regarder soi-même les images.

    •  » … Bon, les jurés ont eu tous les éléments en main, en ont débattu entre eux, il est fortement probable qu’ils ont eu raison. …  »
      à l’unanimité

    • Pourquoi les mitrailleurs allemand on-t-ils traîtreusement ouvert le feu sur 2000 touristes américains en 1944 à omaha-beach au lieu de leur demander poliment leur Ausweis ?

    • @xc
      Bonsoir,
      Seriez-vous en train d’insinuer que le fait qu’il portât une arme longue visible de tous était une « provocation » ?
      Parce que voyez-vous, les procureurs ont aussi évoqué et tenté de faire croire que Kyle avait tout provoqué. Ils se sont ramassés. Ils ont même montré une vidéo digitale qui devait montrer que Kyle pointait son arme sur la foule, de façon provocante. Les avocats ont signalé au procureur quand il a fait la démo en live dans le tribunal qu’il se trompait de direction, alors qu’il pointait la pièce à conviction « AR15 », celui que Kyle avait utilisé, vers le jury, en joug, doigt sur la détente.

      « le droit à la légitime défense, »
      Non ! Il est question du droit DE légitime défense.

      • De plus, c’était à l’accusation de prouver sans le moindre doute que Kyle était coupable de tous les chefs d’inculpation. Kyle n’aurait même jamais dû être inculpé de quoi que ce soit si le bureau du procureur avait fait son travail correctement au départ. Mais comme pour les McCluskey à Saint Louis, il faut que les citoyens honnêtes qui osent se défendre paient, et que les émeutiers et autres pillards soient libres.

    • Selon vous il est acceptable d’agresser une personne au simple prétexte qu’elle porte un fusil? Même légalement?

  • Petit bémol : au Wisconsin, à partir du moment où l’accusé plaide la légitime défense, il incombe à la justice de montrer, au-delà de tout doute raisonnable, que ce n’est pas vrai, ce qui n’est pas une tâche aisée.

    Le jury doit alors constater si le procureur a réussi ou non, à l’unanimité – rien à voir avec leur « intime conviction ».

    Et ce n’était pas aussi évident que ça, puisqu’il a fallu trois jours et demi au jury pour décider du « not guilty on all counts ».

    Mais le verdict ma paraît bien conforme aux lois du Wisconsin et je trouve donc que les commentaires négatifs de la présidence sont très préjudiciables à la crédibilité de la justice

    • « rien à voir avec leur « intime conviction ». »
      Certes.
      Mais c’est le cas dans tout procès.
      Si vous n’est pas capable de prouver la culpabilité d’un accusé et qu’il a respecté les lois en vigueur, c’est l’acquittement. Même si vous jugez son acte moralement répréhensible en fonction de votre sensibilité personnelle.

      C’est bien le problème de tous les gauchistes, woke diverses et variés qui essayent sans cesse de modifier les lois pour obtenir des délits sur la base de nouveaux critères moraux, les leurs bien évidemment.

    • @Lux
      Bonjour,
      « Le jury doit alors constater si le procureur a réussi ou non, à l’unanimité – rien à voir avec leur « intime conviction ». »
      En France comme aux U.S.A, lors d’un procès avec un jury (les Assises pour la France), les juges avertissent les jurés qu’ils ne doivent juger l’accusé que sur les faits, les preuves, les témoignages, et sur rien d’autre, règle qu’a faite le juge et qu’il a rappelé à l’accusation.
      Le procès a eu lieu plus d’un an après les faits (bien plus rapide qu’en France). Les jurés tout autant que le juge avaient entendu toutes les « informations » des chaînes de télé nationale (CBS, NBC, CNN, MSNBC, etc) qui décrivaient Kyle de toutes sortes de noms d’oiseaux. Le procès et la nullité du dossier de l’accusation a montré les mensonges des ces chaînes de télé et le procès d’intentions porté par le bureau du District Attorney. Sans compter les pressions exercées par les « manifestants » à l’extérieur du bâtiment, et celle des journalistes ayant tenté de filmer -donc d’exposer- les membres du jury. MSNBC a été interdit par le juge de pénétrer dans le bâtiment du Tribunal.

  • Pour les intéressés, voici une vidéo résumant les faits et prouverait que le verdict est entièrement justifié

    https://youtu.be/tkTnQfjRvk0

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Nul n’a le droit de se faire justice soi-même. Cet adage de sagesse est la base même de la vie en société, pour éviter les abominations de la loi du Talion ou de la vendetta, ou des vengeances individuelles occultes.

Le Président Macron en déplacement à Fouras a précisé sa position sur la légitime défense suite à la mort d’un des quatre cambrioleurs qui entraient par effraction chez un agriculteur :

"Chacun doit avoir la sécurité et c'est le devoir de la puissance publique de l'assurer. Mais, je suis opposé à la légitime défense... Poursuivre la lecture

Par Philippe Lacoude.

Kyle Rittenhouse a été innocenté par un jury composé de ses pairs.

Dans un superbe éditorial, Hseize a justement conclu que « la légitime défense reste un droit » aux États-Unis et les quelques précisions que j’aurais voulu ajouter l’ont toutes été par les lecteurs dans leurs excellents commentaires.

Sous un angle un peu différent, Pierre-Guy Veer revient sur la couverture du procès et rappelle « que le biais partisan des médias américains n’a pas disparu ». Son analyse se rapproche de l’extraordinai... Poursuivre la lecture

Par Pierre-Guy Veer.

Plus qu’une erreur, leur biais aveugle est une faute.

Lors de sa présidence, Donald Trump accusait constamment les médias de créer des fausses nouvelles. Ils lui ont constamment donné raison et malgré son départ, continuent de montrer que ses paroles sont une vérité de La Palisse.

Le traitement médiatique de l'information aux États-Unis

Ce fut évident depuis quelques semaines lors de la couverture du procès de Kyle Rittenhouse, adolescent de 17 ans lors des faits et innocenté de toutes les accusations... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles