Parlement : un vote de 45 minutes pour un plan de 34 milliards d’euros

À quoi sert encore l’Assemblée nationale ?

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Bruno Le Maire by Fondapol (CC BY-NC-ND 2.0)

La liberté d’expression n’est pas gratuite!

Mais déductible à 66% des impôts

N’oubliez pas de faire un don !

Faire un don

Parlement : un vote de 45 minutes pour un plan de 34 milliards d’euros

Publié le 11 novembre 2021
- A +

Par Laurent Sailly.

Si pour la majorité présidentielle la République est en marche, la démocratie est à l’arrêt. Nous en avons encore eu la preuve ce lundi 8 novembre à l’Assemblée nationale. Avec la crise sanitaire, nous avions bien compris que la basse Assemblée avait jeté l’éponge dans la défense des libertés publiques. Il semble qu’elle ait abandonné également le contrôle du budget.

Un budget de relance et d’investissement, afin de soutenir la croissance économique en sortie de crise du Covid-19 et au-delà… c’est ainsi que Bruno Le Maire défend le projet de loi de finances 2022.

De son côté, Emmanuel Macron a dévoilé le 12 octobre 2021 un nouveau plan d’investissements France 2030 de 30 milliards d’euros sur cinq ans. Ce plan vise à développer la compétitivité industrielle et les technologies d’avenir.

Par un amendement déposé tardivement, le gouvernement a fait adopter les 34 milliards d’euros en autorisations d’engagement (avec une première tranche de 3,5 milliards d’euros de crédits mise en œuvre dès 2022) du plan d’investissements présidentiel en 45 minutes et devant 50 députés. Voté par 48 voix pour et deux contre, l’amendement a recueilli les soutiens des groupes PS et LR, outre ceux de la majorité.

Méthode du gouvernement contestée

Depuis des semaines, les différents groupes à l’Assemblée nationale se plaignaient de la méthode choisie par le gouvernement pour son budget 2022.

Bruno Le Maire, le ministre des Finances, avait ainsi assumé de présenter un texte incomplet, dans l’attente des arbitrages du gouvernement.

Selon Éric Woerth, le président de la commission des Finances de l’Assemblée :

Cela en fait le champion du monde des dépôts d’amendements en dernière minute. Je veux bien que le gouvernement ait besoin de temps en période de crise, mais il faut admettre que le Parlement a du mal à y voir clair.

Le communiste Sébastien Jumel critique Bruno Le Maire :

Vous vous asseyez sur le Parlement, c’est une habitude de gouvernance. 

Selon la députée socialiste Valérie Rabault :

Cet amendement devrait faire l’objet d’un projet de loi à lui tout seul. C’est inouï de passer ce plan 2030 par amendement.

Elle a ajouté qu’il s’agit de « l’amendement le plus cher de la Ve République », sans être contredite par la ministre déléguée chargée de l’Industrie Agnès Pannier-Runacher.

François Ruffin (LFI) a renchéri :

C’est un amendement qui mériterait dix débats, sur chacun des domaines (santé, énergie, agriculture, etc.) concernés par le plan.

Le rapporteur général du budget, Laurent Saint-Martin (LREM), a reconnu qu’on « peut avoir des choses à redire sur la forme ».

À quoi sert encore l’Assemblée nationale ?

Voir les commentaires (15)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (15)
  • Le parlement, vous voulez dire le bureau annexe à l’Elysée ?

  • Pourquoi être regardant quand c’est l’argent des autres ? Au diable l’avarice !
    Le problème sera de créer des contribuables solvables mais tant que la dette ne coûte rien, inutile de réfléchir à demain…

  • Même les parlementaires le savent, ils ne servent que d’alibi démocratique, et les ils ne se déplacent plus pour voter, dans d’autres pays ils voteraient à distance, pas en France, ces votes ne servent rien. Et ces 35 milliards « d’investissements » seront jetés par la fenêtre.

  • Ca rale ça rale mais ça vote pour . Les outils sont utiles , encore faudrait-il s’en servir . C’est rigolo on pourrait imaginer un scénario inverse avec un parlement « tout puissant » qui « bloquerait » tout , lois rejetées par 48 contre et 2 pour .

  • Voté par 50 députés ! Où étaient les autres qui sont grassement payés par nos impôts ????
    Ils ne devraient pas considérer ce voté important.
    Quant au principe, lorsque la majorité des députés est acquise à l’exécutif, l’acceptation d’un budget ou d’une loi n’est que formalité en France.
    Dans le cas contraire, il y aurait un peu moins de lois clientélistes sur l’assistanat à ne rien faire.

    • De base, un vote de 50 députés (sur 577 pour rappel) devrait être juste impossible… C’est pourtant totalement légal car 3 personnes (sur 577 encore pour rappel ^^) suffisent pour voter un texte de loi en France… CPEF

  • Quel beau spectacle que des gens qui pratiquent massivement l’ absentéisme appellent à voter pour eux!
    Ils ne devraient siéger que quelques jours par trimestre, ça nous ferait à la fois des vacances, des économies, et un recul sur la ponte de textes graves.

  • Boh ça fait belle lurette que les deux assemblées ne sont plus que des chambres d’enregistrements des projets gouvernementaux, quelque soit la couleur politique du gouvernement du moment.

  • Incompétence, arrogance, brutalité, autoritarisme, désinvolture.
    Ce sont les principales qualités de ce pouvoir !
    Il faudrait être fou pour en reprendre pour 5 ans !
    Le 10 avril 2022 à 20H, j’espère déboucher le champagne pour fêter l’élimination de Manu au 1er tour.

  • Gangsters et compagnie.

  • Les commentaires sont fermés.

La liberté d’expression n’est pas gratuite!

Mais déductible à 66% des impôts

N’oubliez pas de faire un don !

Faire un don

Renforcement de la polarisation de la vie politique, faux choix entre socialisme de droite et de gauche, difficultés et enjeux d'un combat culturel plutôt que politique, les élections législatives qui se profilent au mois de juillet laissent peu d'espérance quant à l'avenir politique de la France qui semble condamnée au naufrage.

Polarisation de la vie politique française

Les élections européennes ont révélé une véritable fracture politique en France : le Rassemblement national (RN), le parti de la droite nationaliste et socialiste, es... Poursuivre la lecture

À la surprise générale, Emmanuel Macron vient de procéder à la dissolution de l’Assemblée nationale, et plonge ainsi le pays dans le chaos. Dans le JDD du 16 juin Nicolas Sarkozy met en garde : « Cela plonge le pays dans un chaos dont il aura les plus grandes difficultés à sortir ».

En effet, la situation est grave : d’un côté un groupe politique massif de gauche qui s’érige en Nouveau Front Populaire, et l’on sait les dégâts considérables faits à l'économie française par celui de 1936, ayant conduit à une forte dévaluation de notre m... Poursuivre la lecture

La crise de la dette n’est pas certaine. Il semblerait que la Rassemblement national renie déjà ses promesses de « pouvoir d’achat ».

 

Dimanche 9 juin, les Français ont « mal voté ».

Pour les punir, Emmanuel Macron a décidé de dissoudre l’Assemblée nationale.

Nous voilà donc à nouveau en campagne électorale, une période d’incertitude, ce que n’apprécient pas les investisseurs.

Les taux d’emprunt de notre pays se sont nettement relevés. Ils atteignaient 3,07 % le 7 juin au moment de l’annonce de la dég... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles