Pass sanitaire ou reconfinement, la fausse alternative de Macron

Pass sanitaire : Macron propose une fausse équivalence entre deux termes visant à trivialiser un outil de surveillance dangereux.
Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
manifestation pass sanitaire trocadero (credits FMas)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Pass sanitaire ou reconfinement, la fausse alternative de Macron

Publié le 4 août 2021
- A +

Par Frédéric Mas.

Serions-nous vraiment obligés de « refermer » si aujourd’hui nous n’avions pas le « pass sanitaire » comme l’a déclaré Emmanuel Macron ?

Dans une vidéo publiée sur les réseaux sociaux, le président de la République a répondu aux opposants au pass sanitaire qui font de la mesure une menace pour la liberté individuelle. « Si nous n’avions pas le pass sanitaire aujourd’hui, on serait obligé de refermer, c’est-à-dire de faire porter la contrainte sur tout le monde. Avec le pass sanitaire, on la fait porter uniquement sur celles et ceux qui ne se sont pas encore fait vacciner. »

Pass sanitaire ou confinement : fausse alternative

Seulement, l’alternative se pose-t-elle vraiment entre confinement et adoption du pass ? N’oublions pas que ce sont les pouvoirs publics qui posent d’emblée les termes du débat, interdisant se faisant d’imaginer une autre alternative possible (sans intervention autoritaire de l’État) : ni confinement, ni pass.

Sur le confinement, Yves Bourdillon observait déjà dans les colonnes de Contrepoints :

« Quand bien même les infections augmenteraient très rapidement, un reconfinement n’aurait, contrairement à la vérité établie du moment, rien d’automatique, puisqu’il n’est instauré dans aucun des pays qui ont déjà affronté la vague Delta, ni même de légitime, ne serait-ce que parce que son efficacité ne saute pas aux yeux ; les trente-deux pays ayant imposé un lockdown strict au printemps 2020, interdiction sous peine d’amende de sortir de chez soi sauf motif impérieux, figurent presque tous parmi les cinquante à plus forte mortalité Covid en proportion de leur population. »

L’efficacité des confinements pour freiner la mortalité liée au Covid est discutable mais ses effets sur la démoralisation du pays, la mise entre parenthèses de la liberté individuelle et l’extension de la pauvreté sont bien réels par contre. Le think tank GenerationLibre a même observé que le confinement aurait détruit plus de vies qu’il n’en a sauvé.

Mais surtout, à quoi sert exactement le pass sanitaire ? Dans l’alternative posée par Emmanuel Macron, il se substitue aux mesures sanitaires restrictives prises jusqu’à présent pour contenir la crise en cours. Il y a là une fausse équivalence entre les deux termes qui vise à trivialiser un outil de surveillance plus dangereux qu’il n’en a l’air.

Le pass menace multiple

Le pass sanitaire étendu est dangereux pour la vie privée, il remet en cause le secret médical, institue la citoyenneté à deux vitesses et cela au nom d’un utilité contestable : si les personnes vaccinées peuvent transmettre le virus, à quoi bon organiser la ségrégation numérique des non-vaccinés ?

Par effet de cliquet, l’outil covid pourrait vite s’étendre à d’autres usages comme il s’est étendu bien au-delà de son périmètre prévu en seulement deux mois d’existence…

Pour Mathieu Slama dans Marianne, à la menace macronienne répond le caractère raisonnable des opposants au pass : « Le passe sanitaire est le contraire de la rationalité politique. C’est une mesure gravissime qui ouvre la voie à une société dans laquelle n’importe qui, parce qu’il ne respecte pas certaines règles fixées arbitrairement, peut être déchu de sa citoyenneté. »

Ajoutons à cette somme de problèmes l’effet désincitatif sur le plan économique d’une énième attestation qui vient se loger dans les gestes les plus ordinaires de la vie quotidienne. Les cinémas en sont hélas les premières victimes. L’argument de la « reprise de la vie normale » ou de l’incitation à la reprise de la vie économique ne tient donc pas non plus.

Alors, reconfinement ou pass ? Dans les deux cas, l’exécutif hystérise le débat, prend en otage les libertés publiques en se focalisant sur l’épouvantail « antivax » pour aboutir à des fins qu’il semble le seul à avoir clairement en tête.

Voir les commentaires (66)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (66)
  • Plus d’un an qu’il nous traite comme des esclaves, à nous dire quand et jusqu’où on a le droit de sortir, à nous expliquer qu’il faut fêter Noël à 6 maxi avec mémé séquestrée en cuisine, à nous obliger à remplir des auto-attestations pour aller acheter son pain, à nous mentir sur la vaccination et le pass sanitaire, à nous insulter par média interposé sous prétexte qu’on n’est pas vacciné, à nous empêcher de travailler librement, à faire passer des lois liberticides, à nous imposer progressivement le QR code pour tous les gestes du quotidien, et j’en passe.
    Il revient d’un petit séjour en Polynésie, il a fait son conseil des ministres depuis l’avion pour pouvoir filer à Brégançon directement (et être loin de la capitale pendant les manifestations anti-pass), et il est désormais sur son bout de caillou en bord de mer avec piscine privée, le tout sans débourser un seul centime puisque c’est aux frais du contribuable.
    Est-ce qu’au moins il pourrait avoir la gentillesse de profiter du beau séjour qu’on se cotise tous pour lui payer, plutôt que de venir encore se prendre pour un épidémiologiste et nous faire des leçons ???
    Bon sang, nous aussi on a besoin de vacances. Probablement plus que lui. Par pitié, qu’il se taise et nous laisse tranquille, ne serait-ce qu’une semaine…

    • Et encore une rafale de fiel présidentiel aujourd’hui : s’opposer au pass sanitaire d’après le Suprême Commandeur des Réseaux Sociaux, c’est faire preuve de « violence radicale », c’est « une menace pour la démocratie », c’est l’envie de créer « un désordre permanent ».
      Il fait beau, ne reste pas enfermé devant ton ordinateur Manu, va donc faire du jet-ski. Et essaie d’arrêter de détester les gaulois quelques jours. Zut à la fin !

      • Et si on portait plainte collectivement pour diffamation, injure publique ou un truc dans le genre ?
        Oh, je sais, ça n’aurait guère de chance d’aboutir, mais peut-être que certains pourraient commencer à se dire « c’est vrai, y’en a marre d’être le paillasson présidentiel, j’ai encore un peu de fierté et j’en ai marre d’être traité comme la pire des ordures républicaines ». Parce que là, l’égoïste irresponsable réfractaire radical et menace démocratique, il en a gros.

  • « Alors, reconfinement ou pass ? Dans les deux cas, l’exécutif hystérise le débat, prend en otage les libertés publiques en se focalisant sur l’épouvantail « antivax » pour aboutir à des fins qu’il semble le seul à avoir clairement en tête. »
    Je ne suis pas certain que le pouvoir sache vraiment où il veut en venir.
    Je pense que le problème n°1 de cette pandémie, c’est Macron qui décide de tout, fait des coups politiques pour montrer soit qu’il est autoritaire, soit qu’il est capable de résister à l’APHP, soit les deux en même temps…
    Si le Conseil constitutionnel valide cette loi en l’état, nous pouvons dire adieu à la démocratie que nous avons connue.
    Il n’y aura plus aucun contre-pouvoir, l’opposition n’existe déjà plus, la plupart des médias sont d’une complaisance incroyable avec la macronie, le Sénat s’est couché pour pouvoir continuer sa longue sieste tranquillement.
    Cette crise aura au moins le mérite d’avoir ouvert les yeux des citoyens qui ne se contentent pas seulement de leur rôle de consommateur.
    Le vernis était très fragile et nos fameuses valeurs que le monde nous envie n’étaient qu’une illusion.

    • Même opinion sur Macron…je ne sais pas comment les décisions se prennent au sommet de l’état, mais je soupçonne fortement que ses ministres découvrent presque en même temps que nous les nouvelles politiques qu’ils devront endosser.
      Esprit supérieur qui pense avec 3 coups d’avance ? Ou Narcisse qui fait un caprice quand on ne fait pas comme il veux ?

    • Personnellement je suis content de ces manifestations où les gens demandent la liberté, et juste la liberté, pas d’allocations diverses ou droits sur les autres.
      Notre gouvernement ne peut pas répondre favorablement à ce genre de demande, car ce serait réduire son pouvoir. Il va tenter de convertir ça en demandes sociales et puis de calmer en arrosant d’argent, mais pas sûr que ça marche cette fois ci.
      Si les gens ouvrent les yeux sur cela, ils pourraient l’ouvrir sur tout. J’en vois qui appellent à dérembourser les soins aux non vaccinés, si c’était le cas cela ouvrirait les yeux sur le cout de la SECU…

    • « Je ne suis pas certain que le pouvoir sache vraiment où il veut en venir. »
      Oh que si. Il suit parfaitement sa feuille de route tracée par Soros (destruction de notre civilisation, prélude au big reset) et Bill Gates (vaccination du monde entier, il en bave déjà). Et là il est d’une efficacité redoutable.

    • « Je ne suis pas certain que le pouvoir sache vraiment où il veut en venir. »

      Au pouvoir, tout simplement.
      « Antivaxx » n’est que la dernière insulte d’une très longue liste qui commence 40 ans plus tôt avec « raciste » pour réduire au silence toute opposition.
      .
      Ce qui est rigolo, c’est que beaucoup de ceux qui insultaient les « fascistes » se retrouvent maintenant dans le camp des insultés. Ça fait penser à ce que disait Martin Niemöller : « Je n’ai rien dit quand ils sont venu chercher […] et maintenant c’est mon tour. »
      L’autre truc rigolo c’est que les médias propagandiste anti-chimie, anti big pharma, anti ogm se retrouvent à prôner la vaccination de force avec ce qu’ils détestaient.
      L’URSS avait un recueil de blagues exceptionnel.

  • Avec des postulats faux on peut arriver à démontrer puis imposer n’importe quoi. Le pass sanitaire ne repose que sur des pétitions de principe :

    – C’est le vaccin ou le reconfinement : pas d’alternative
    – Le reconfinement est utile
    – Les vaccins anti-covid sont efficaces et sans danger
    – Il n’y a pas de traitements médicaux
    – Le variant Delta est très dangereux

    Tous ces points sur lesquels repose le pass sont contestables

    • Non le pass sanitaire ne repose que sur l’objectif d’éviter l’engorgement des hôpitaux. Un moyen de plus pour nos dirigeants en tenant compte du vaccin et de sa couverture. Après oui c’est contestable, c’est une logique purement administrative.

      • Le pass sanitaire est un moyen pour soumettre le peuple. Si on voulait éviter l’engorgement des hôpitaux, on autoriserait les médecins à traiter précocement avec tout ce qu’ils ont sous la main. C’est une logique purement dictatoriale.

      • Notre administration est incapable de faire ce vous proposez dans un délai de quelques mois, vous rêvez ! L’objectif principal reste ce que j’ai écrit. On est dans la gestion avec les moyens du bord.
        Néanmoins on peut supposer que le sous objectif pour atteindre le principal avec le pass sanitaire est de forcer la vaccination sans la rendre légalement obligatoire. C’est de la stratégie politico-administrative basique pas la peine de tomber dans le complotisme. C’est plus concret comme base de contestation et certainement plus efficace au final.

        • « Leur » administration est incapable, mais pas les cliniques privées qui ont proposé 5000 lits de rea que l’hôpital public a refusé par peur de la concurrence. N’oubliez pas que la moitié des soignants sont dans le privé et permettent que la santé en France ne s’effondre pas ( comme l’éducation national).

          • 1. Le chiffre de 5000 est surestimé,
            2. Pour la première vague oui mais beaucoup moins vrai pour les suivantes
            3. Rien n’empêche un covid d’aller dans le privé
            4. L’administration gère le public pas le privé il s’agit uniquement de coopération

            • Sur quelle base vous déclarez que c’est surestimé ? La moitié des anesthésistes réanimateurs sont dans le privé.
              C’est l’ARH qui décide de l’ouverture des lits de rea. L’ARH ne veut pas de concurrence.
              L’administration decide des tarifs de médecins et laisse ceux ci ridiculement bas, en particulier les actes chirurgicaux.

              • La FHP proposait en mars dernier 4000 lits max (contre 1000 en tps normal) en réa pour covid suite aux autorisations administratives.
                30 % des covids étaient hospitalisés dans le privé.
                Comme presque toujours les choses ne sont ni ou tout blanc ni ou tout noir mais nuancées. Ensuite que la bureaucratie ait mis des grains sables dans les rouages c’est évident.

                • Les chiffres 2018,
                  Rea:5432
                  Soins intensifs(USCI,UNV)5832
                  Soins continus 8062

                  Pour la rea adulte:
                  Public 4247
                  Privé non lucratif 542
                  Privé 261

                  Donc on est loin des 1000 lits que vous indiquez comme normalité.
                  J’ai toujours vu les rea pleines.

                  D’ailleurs en avril 2020 il y avait 7500 malades critiques. On les a bien mis qq part. Nécessité fait loi.

        • Et dans un délai de quelques années? Non je dis ça car le covid, ça commence à dater un peu, bientôt 2 ans…
          Ah ça me rappelle ce cher Macron qui disait « former un médecin ça prend 8 ans », j’avais envie de dire « il faut commencer dès maintenant alors? ». La réalité c’est que l’horizon du gvt c’est quelques mois, et surtout il ne faut pas brusquer l’administration.
          Alors que le peuple, on peut l’ajuster rapidement…

      • Si on veut éviter l’engorgement des hôpitaux, on rend la vaccination obligatoire pour les personnes à risques, et c’est uniquement ces personnes-là qui refuseraient qu’on viendrait emmerder avec un pass. Pas tous ceux qui sont en parfaite santé et ne veulent pas de ce vaccin, et ce, d’autant plus qu’il y a des traitements pour les gens en bonne santé et les jeunes.
        Le but est bien ailleurs, sans être complotiste, vous n’avez pas pu vous empêcher de le glisser, c’est le nouveau point Godwin ?
        A mon petit niveau, je pense que le but des l’hystérie mondiale actuelle est double : « placer » ces vaccins qui représentent des milliards d’euros de bénéfices pour l’industrie pharmaceutique (et on sait tous que l’industrie pharmaceutique, comme tout ce qui gère des milliards d’euros, à un réel pouvoir, ne serait-ce que celui de faire taire les petits opposants),
        et le deuxième but, plus minable : ne pas perdre la face. On a commandé des milliards de doses, pas question de reproduire le problème H1N1 dont on a encore entendu parler récemment (ces milliards de doses achetés inutilement). On a prétendu que le seul traitement qui nous sauverait serait le vaccin.
        Bref, pas besoin d’asséner du « complotiste » au fait de penser que les buts de Macron sont autres que « la santé de tous » ou « éviter l’engorgement des hôpitaux ».

        • Revoir le film « Le Fugitif »… (avec Harrison Ford ?)
          Ou « Seul contre tous » avec Will Smith, un simple médecin légiste qui va dénoncer les ravages pour le cerveau du football américain et qui se retrouver, bien sûr, attaqué même physiquement par les puissants qui ont tout intérêt à ce que rien ne change.
          Ce sont des films, oui. Mais pas de l’anticipation futuriste.

        • Vous seriez pas un peu gauchiste sur les bords, c’est assez incroyable de voir comment les argumentaires de groupes censés opposés peuvent se rejoindre..
          Oui il existe un autre but pour Macron, celui de se faire réélire. Pour cela il a besoin d’un clean sheet en covid dans les derniers mois (donc pas de quatrième vague ) c’est à dire vacciner le plus de monde rapidement.

    • Point 1: faux. La raison en est que ceux qui ont déjà eu la maladie ou ont une immunité naturelle n’ont pas besoin de vaccin. Les cas asymptomatiques représentent entre 30 et 50% des cas de COVID. En corollaire cela veut dire que certains pays ont déjà atteint l’immunité collective sans avoir à recourir à la vaccination.

      Point 2: faux. De multiples études ont démontrés le contraire. L’argument de l’engorgement des hôpitaux était peut-être valable au début de l’épidémie, aujourd’hui, il ne fait que démontrer l’incompétence de nos instances dirigeantes.

      Point 3: discutable mais d’une manière générale les vaccins sont efficaces. Les dangers à long terme sont par contre inconnus. C’est pour cette raison qu’il est d’une imbécilité absolue de vacciner les enfants et les jeunes adultes qui par ailleurs ne risquent rien du COVID.

      Point 4: évidemment faux. Plus d’une centaines publications soumises à commîtés de lecture encore une fois démontrent le contraire.

      Point 5: nope…même pas en rêve. La vérité c’est que le variant delta nie que très contagieux ne tue presque pas.

      Ça ne laisse pas grand chose à nos chers leaders pour justifier leur politique.

      • Les asymptomatiques c’est même 85% de la population. Alors l’immunité collective, on l’a peut-être déjà atteinte. Il faudrait faire une sérologie à tous les adultes ne l’ayant soi-disant pas eu. Ce serait très intéressant et on ferait ensuite l’économie des PCR de loisirs.

  • Le virus c’est l’oligarchie. Le remède c’est la révolte.
    Simple.

  • Et au final on aura droit à : pass sanitaire, obligation vaccinale ET reconfinement.

  • « Quand bien même les infections augmenteraient très rapidement, un reconfinement n’aurait, contrairement à la vérité établie du moment, rien d’automatique, puisqu’il n’est instauré dans aucun des pays qui ont déjà affronté la vague Delta, ni même de légitime, ne serait-ce que parce que son efficacité ne saute pas aux yeux ; les trente-deux pays ayant imposé un lockdown strict au printemps 2020, interdiction sous peine d’amende de sortir de chez soi sauf motif impérieux, figurent presque tous parmi les cinquante à plus forte mortalité Covid en proportion de leur population. »

    L’argumentaire contre l’efficacité du confinement m’apparait (pardon du mot mais rien d’autre ne me vient) débile !

    On pourrait rajouter :
    – On observe une forte mortalité Ebola justement là où l’on axe les politiques vaccinales
    – Il pleut énormément dans les régions où l’on vend le plus de parapluie…
    – Malgré la politique de prévention routière, on observe la majorité des décès par accident de la route sur les routes justement. Ca prouve bien qu’on nous ment et nous manipule.

    Peut on envisager plus simplement que les régions confinées l’on été probablement parce que le virus y était le plus présent. N’inversons pas la causalité.

    PS : je précise qu’en disant çà, on ne démontre pas non plus par voie de fait l’efficacité du confinement

    • En fait, contrairement à ce que vous racontez, les études sur l’efficacité des confinements sont nombreuses et bien faites : on mesure l’impact multifactoriel de tous les paramètres ayant la possibilité d’agir sur la mortalité COVID dans un pays donné (interventions non pharmaceutiques, dont confinement, conditions environementales, dont ensoleillement, températures, densité d’habitat, composition de la population, dont âge, surpoids, quantité d’autres maladies infectieuses, niveau d’infrastructures médicales, etc.) et on regarde ce qui corrèle, sur les 190 et quelques pays concernés. Il en ressort soit que les confinements n’ont pas d’efficacité, soit qu’ils ont un effet négatif (de ce que j’ai pu voir, sans refaire les tests, ça dépend largement de si on considère la « surmortalité en général » ou juste la « mortalité déclarée COVID »).

      Bref,c’est pas juste parce qu’il y a un lien entre mortalité et confinement qu’on dit « le confinement n’est pas efficace » (en effet la causalité pourrait être inversée, ou il pourrait y avoir une variable confondante, liée à ces deux éléments) mais bien parce qu’on observe qu’en contrôlant tout ce qu’on peut, la mortalité est soit non affectée par les confinements soit amplifiée par eux.

      • Un article scientifique de référence que je pourrais consulter, et éventuellement me laisser convaincre ?

      • Je tiens à préciser que je ne suis absolument pas un partisan du confinement strict, du fait de son impact socio-économique dévastateur.
        Je trouvais simplement choquant d’affirmer dans la citation que le confinement n’a aucun impact sur la mortalité COVID comme précisé, ce qui jusqu’à preuve du contraire est une énormité.

        Ceci dit, je ne suis pas tu tout en désaccord avec votre réponse. Je suis simplement fatigué de voir depuis trop longtemps un dénigrement du politique/médias/chercheurs par des personnes ne s’appliquant à eux même aucune rigueur scientifique, et n’ayant aucune responsabilité à assumer suite à leurs déclarations. C’est trop facile…

        • La position des libéraux, c’est que la mission de Macron est impossible. Il faut déléguer les décisions au niveau le plus bas possible, dans l’idéal au niveau individuel.
          Macron n’est pas idiot mais il est dans l’impuissance, comme un commandant d’un navire à pleine vitesse et il est seul à la barre barre sous dimensionnée.
          Laissons les médecins, les hôpitaux, les malades de la bonne réponse.

          • gillib : Je suis totalement en accord avec vous
            cyde : le « vous » était trop généraliste je vous l’accorde. Cette erreur de jugement découlait simplement de mon exaspération devant le « deux poids deux mesures » entre des politiques/scientifiques qui se font laminer pour des détails méthodologiques, tandis que leurs contradicteurs ont le droit d’énoncer des vérités sans aucune base scientifique rigoureuse.
            « Vous ne savez rien des personnes que vous dénigrez à leur prêtant aucune capacité d’analyse ni aucune responsabilité » : je ne remet pas en cause leur capacité d’analyse, simplement la présentation des résultats et affirmations qui n’obéit pas au même filtre critique que les publications « officielles ». Concernant les responsabilités, oui je maintiens mon affirmation que quand l’on est pas aux responsabilités, il est facile de dire ce qui aurait marché, sans devoir d’assumer les conséquences.

            « Mais curieusement, il n’y a aucun pays qui a confiné avec une faible mortalité. » : il n’y a rien de curieux là dedans… Raisonnement par l’absurde ou absurdité ?
            « Tout au mieux pourrait-on dire qu’il n’y a pas de preuve que le confinement est efficace » : tout à fait on est d’accord

            • « qui n’obéit pas au même filtre critique que les publications « officielles » ».
              .
              La science, c’est le doute, la controverse et l’élimination à long terme des mauvaises théories. Les problèmes surviennent quand les médias et les politiques s’en mêlent parce qu’eux ont besoin de « vérités » catastrophistes et sensationnalistes pour vendre et/ou rester au pouvoir.
              Comme ils réduisent au silence tout ceux qui ne vont pas dans le sens de la « vérité » qui les arrange ce qui sort dans les médias et dans les communications gouvernementale est une « science » qui n’a plus rien à voir avec LA science.
              .
              La liste de tout ce qui est scientifiquement faux, totalement mensonger ou de ce qui est passé sous silence dans la communication officielle est beaucoup trop longue pour l’écrire ici.
              .
              Par contre Macron et les médias subventionnés ont quasi éliminé toute contestation « crédible ». En hiver 2022 il ne restera plus qu’à communiquer sur de « bons résultats » grâce à « la vaccination », desserrer le collier et Macron et sa presse subventionnée sont en route pour 5 ans.
              Et ce, quels que soient les chiffres réels sur le Covid.
              .
              Par millions d’habitants, la France a 152% plus de morts que l’Allemagne, 136% de plus que la Suisse, 127% de plus que le Luxembourg, 118% de plus que la Suède. Le “système de santé que le monde nous envie” est au niveau de la Roumanie. Normalement les responsables du pays devraient être virés après un tel bilan.
              .
              Et les hôpitaux cancérisés par une bureaucratie aussi incompétente que nocive sont saturés et ont de mauvais résultats depuis 10 ans… Comme la justice (quasi dernière en Europe) et l’école (pareil), comme l’industrie, la sécurité, les salaires, la dette, le chômage etc. etc.

        • « …un dénigrement du politique/médias/chercheurs par des personnes ne s’appliquant à eux même aucune rigueur scientifique, et n’ayant aucune responsabilité à assumer suite à leurs déclarations. C’est trop facile… »

          Effectivement c’est trop facile. C’est exactement l’argument de nos zélites: eux ils savent et leurs opposants ne savent rien.
          Quand on en est réduit à dénigrer un contradicteur, c’est qu’on a pas d’argument de valeur à lui opposer.

          Vous ne savez rien des personnes que vous dénigrez à leur prêtant aucune capacité d’analyse ni aucune responsabilité.
          Un titre traduit une certaine capacité dans un domaine donné mais ce n’est en aucun cas une preuve d’infaillibilité. D’autant que toutes les personnes opposées à ces mesures et à cette façon de prendre en charge le problème sont écartées des médias.

        • Quant à l’impact du confinement, regardez simplement les courbes de mortalité des pays qui ont confiné et ceux qui ne l’ont pas fait.
          Vous allez me dire que corrélation n’est pas causalité? Je suis d’accord.
          Mais curieusement, il n’y a aucun pays qui a confiné avec une faible mortalité. Tout au mieux pourrait-on dire qu’il n’y a pas de preuve que le confinement est efficace.

        • Pour quelqu’un informé par la télévision française, en effet, affirmer que les confinements n’ont pas d’effet peut sembler une énormité, un ennoncé absurde. Pour quiconque est présent ici depuis quelque temps et a vu passer les liens et les commentaires sur les études montrant exactement l’inverse, ou pour quelqu’un qui travaille dans le big data, les statistiques, le traitement de l’information brute, c’est une évidence et un truc qui ne se discute même plus (d’ailleurs, l’OMS qui avait promu les confinements aux départ dit désormais que c’est presque toujours une mauvaise réponse à une situation épidémique).

        • Didier Raoult a peut-être un bon labo dont il co-signe les publis, mais c’est quand même lui qui a fait passer l’effet de la jeunesse de sa cohorte pour celui du traitement qu’il lui avait été administré. C’est exactement ça  » aucune rigueur scientifique, et aucune responsabilité à assumer suite à [ses] déclarations « , non ?

        • Tom le Rouge: « Je suis simplement fatigué de voir depuis trop longtemps un dénigrement du politique/médias/chercheurs »

          C’est parce que vous ne connaissez pas l’état socio-économique absolument catastrophique de la France, état totalement passé sous silence par des médias chargés de nous informer et de jouer les contre-pouvoir alors que ce sont des organes de propagande et vous ne connaissez pas non plus les nombreux dévoiement de la science corrompue par le mélange avec les politiques et les médias.

    • Les courbes des hospitalisations et des décès (deux courbes donc) pour la France au printemps 2020, chiffres officiels, n’ont montré aucune inflexion à la hausse après le déconfinement de mai 2020, alors que les Cassandre partisans du confinement à outrance annonçaient tous que l’épidémie allait repartir. Aucune inflexion, vérifiez par vous-même, ces courbes sont publiques. Nada. L’épidémie a suivi son cours (à la baisse, en l’occurrence) comme si de rien n’était. Seule conclusion possible : le confinement – à la française du moins, et c’est bien de cela que nous parlons ici – ne sert strictement à rien s’agissant de maîtriser l’épidémie de Covid.
      On a observé exactement le même phénomène au Texas, en mars dernier. Le gouverneur Abbott a tout rouvert (y compris la suppression du masque obligatoire partout), malgré les très nombreuses critiques qui promettaient l’Apocalypse au Texas : rien ne s’est produit, aucune remontée des malades, des hospitalisations, des décès.
      Le Pr. Ioannidis également de Stanford avait démontré fin 2020 que les mesures « sociales » ne servent à rien pour maîtriser l’épidémie, ou à la marge, et que leurs effets négatifs sont bien supérieurs aux effets éventuellement positifs.
      Les preuves abondent, pour qui veut bien regarder.

  • Si on peut accéder à la nature du pass sanitaire, on peut se douter qu’il va devenir un pass exclusivement vaccinal à terme.

  • jacques lemiere
    4 août 2021 at 15 h 16 min

    « on serait obligé de refermer, » par qui?

    • Les maîtres de la politique française, Europe 1, BFMTV, Libé, FranceTV… et les « médecins » qui passent plus de temps chez ces médias qu’auprès de patients…

    • Si Macron pouvait refermer sa gueule…

      • @rick impossible ! C est le problème d avoir comme président un comédien qui a mal tourné, ce job , c est le rôle de sa vie . Les brits ont eu le même souci avec T Blair . Sauf que Blair était meilleur acteur

  • Merci pour le lien. Fait pour ma part !

  • Reconfinement OU pass ?
    Rappelez-vous qu’on parle de Mr « En même temps »….

  • Jerémy Lapurée
    4 août 2021 at 20 h 18 min

    Vaccination jamais obligatoire, pass jamais élargi…
    Avec le « confinement plus jamais grâce au pass », Macron fait, une fois de plus, une promesse intenable !
    Si, à l’automne, toutes les personnes à risque ne sont pas vaccinées, il en reste 5 millions, et elles sont peu concernées par le chantage du pass, on repartira tout droit pour un énième confinement…
    Il y avait une chose et une seule à faire : mettre le paquet sur la vaccination des personnes à risque. Tout aura été fait sauf ça !

    • Dire qu’il promettait fin avril que ce pass ne servirait « jamais à différencier les français ». A peine trois mois plus tard, il a privé de vie sociale ceux qui ne l’ont pas, et il inonde sans relâche la scène médiatique pour répéter que les opposants à ce pass sont des vrais dangers pour la république.
      Pourtant, on doit encore subir des accusations de complotisme à chaque fois qu’on exprime des doutes sur lui ou sur sa politique sanitaire (« Ah, t’es antivax hein? », « Tu préférerais qu’il laisse mourir les gens? », etc etc).
      Alors que la vraie question est : comment des gens peuvent encore croire quoi que ce soit qui sort de la bouche de ce gars ???
      Du coup, dans les moments où la pression de la vindicte populaire se fait très forte et les convictions les plus profondes sont mises à rude épreuve, je me rattache à cette idée simple : ne pas croire le discours d’une personne qui a passé son temps à mentir, ça ne peut pas être une mauvaise chose.

      • Macron n’est pas Jésus, il n’a pas le pouvoir de donner la vie aux gens. Il peut leur pourrir la vie par contre…

        • Si on en croit les statistiques, ce gouvernement a tué beaucoup de français. Proportionellement 158% de plus de morts que l’Allemagne ce n’est probablement pas du au hasard, surtout dans le pays avec un système de santé que le monde envie.

    • Même « mettre le paquet sur la vaccination des personnes à risque » est discutable, dans une optique libérale. Si le vaccin est efficace, la grande majorité des personnes à risques se fera (ou se sera fait) vacciner. Quand on se fait vacciner on le sait aujourd’hui de façon indéniable, on se protège avant tout des formes graves. On n’empêche pas la contamination, ni de soi ni des autres. C’est donc essentiellement voire uniquement pour soi qu’on le fait. Cela devrait donc relever de la stricte liberté individuelle.
      En n’oubliant pas le contexte, à savoir une maladie qui n’est pas la peste ni la grippe espagnole, à preuve la mortalité générale des pays ayant correctement géré le virus (Allemagne, Danemark…) qui n’a pas augmenté, ou à la marge, en 2020. Source travaux du statisticien Pierre Chaillot, à partir des données Eurostat.

      • « Si le vaccin est efficace… »
        Et surtout s’il est facilement accessible et une information simple et loyale aisément disponible pour des personnes qui ne maîtrisent pas forcément internet, dont la vue et l’audition ont quelque peu faibli, et qu’on a reléguées là où elles ne risquent prétendument rien.

  • Toujours la même erreur de raisonnement sur contrepoints: les pays les plus touchés confinent et non le contraire et non les pays qui confinent sont plus touchés.

    • Soyons francs : pays qui confinent ou pays qui ne confinent pas, c’est kif-kif, y’a pas de recette miracle, personne ne sait vraiment le mieux à faire, et arrêtons d’essayer de nous rassurer en prétendant le contraire.
      Il n’y a qu’à comparer la France et la Grande-Bretagne actuellement. Chez nous c’est pass sanitaire et restrictions de retour en force, chez eux ça a été le Freedom day. Résultat, il y a une baisse spectaculaire des cas positifs chez eux, et pas un seul scientifique ne sait vraiment pourquoi.
      Après, y’a les pays qui essaient de gérer ce flou, si possible en respectant les droits constitutionnels. Puis y’a les pays qui profitent de ce flou pour instaurer un peu plus de contrôle, parfois en piétinant les droits constitutionnels. Tout simplement. Le reste, c’est de la mise en scène.

    • Ce n’est ce qui est dit dans l’article. Juste que le confinement (stay-at-home) est peu efficace et catastrophique pour l’économie et les libertés. Après si piétiner les droit de l’homme vous est indifférent, je ne peux rien pour vous .

      • Dans mon message je ne dis pas que je suis pour le confinement.
        Je dis juste que pour comparer par exemple la France à un pays qui ne confine pas, il faudrait trouver un pays riche qui a eu 80 % d’occupation des réanimations par des patients covid et un doublement des cas tous les 10 jours et qui n’ait pas confiné. Si vous trouvez un tel exemple ( ce dont je doute) on pourra comparer un pays qui confiné et un qui ne confine pas
        Sinon c’est absurde de comparer la mortalité entre un pays qui n’a pas confiné parce qu’il avait peu de cas avec un pays qui a confiné parce qu’il avait de nombreux cas.

        • La Suède n’est pas très loin de ce que vous cherchez… Les Pays-Bas aussi.

          Par contre pour les taux d’occupation des réa par des patients COVID c’est dur à dire, puisque peu de pays ont une organisation des soins aussi coincée, bureaucratique et peu réactive que la France…

        • Il existe des pays qui on enfermé sa population dès le début alors qu’il n’avaient pas de cas comme l’argentine, et ils ont le même taux de morts que nous.
          Il existe des pays qui n’ont pas enfermé sa population alors qu’ils avaient des cas et ils ont autant de morts que nous, comme la Suède.
          En fait, une fois le virus installé, aucune mesure n’est efficace. L’évolution est inexorable. Mais le gouvernement se doit de faire qqchose. En France on a les morts ET l’effondrement économique.
          C’est comme un feu de forêt, il faut agir au début, après on subit le feu. Des pays on réussi comme la nouvelle Zélande ou le Japon.

  • Bientôt, le covid sera le seul moyen d’être libéré des obligations et privations de liberté que nos bureaucrates et leur « grand chef » nous imposent!

  • Il est bizarrement plus facile pour un gouvernement de faire porter des masques, de vacciner, de confiner toute une population et de débourser 400 milliards d’euros plutot que d’imaginer une reforme de l’hopital, d’améliorer les conditions de travail des soignants et la coopération public privé. des hopitaux sont aujourd’hui à la limite de la salubrité et sont la proie de hordes et de violence etc…Les services d’urgence sont saturés…
    que fait le gouvernement rien. Rien sur tous le secteur paramédical non plus. il faut se souvenir 400 milliards dépenser sans que rien ne change et que le président lui se prélasse aux frais de la princesse

    • Le président ne fait pas que se prélasser, il insulte avec gourmandise un bon tiers de la population opposée à son « pass »… Avec gourmandise et la bénédiction des médias.

      J’espère juste que les Français en questions sauront s’en souvenir quand il faudra voter et que le « front républicain » ne sera plus pour bloquer le « parti dont on ne doit pas dire le nom » qui n’a pourtant jamais montré qu’il était dans les faits pire que les autres, mais « le parti, les partisans, du comédien raté et de ses sicaires ».

  • L’inscription est prolongée jusqu’à Dimanche 8 20h !

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

C’est le 9 octobre 2021 qu’Édouard Philippe a officiellement lancé son propre parti, Horizons. L’ancien Premier ministre a présenté celui-ci comme étant destiné à favoriser la réélection d’Emmanuel Macron. Mais il semble que les critiques qu’il a émises concernant « la gestion de la dette et le probable report de la réforme des retraites » n’aient pas été appréciées par le président. Ainsi, Horizons a très vite été perçu comme une menace potentielle pour LREM.

La sanction ne s’est pas fait attendre : la récente proposition de Philippe ... Poursuivre la lecture

Ce 19 janvier, Emmanuel Macron a pris la parole au parlement européen pour faire un discours dans le cadre de la présidence européenne de la France.

Arrivé de Macron au parlement... pic.twitter.com/rBEkIdJfG6

— Esposito Corinne (@coconuts1315) January 19, 2022

Le propos s’est concentré sur les valeurs qu'il souhaite défendre. Il a été critiqué par les représentants français des groupes européens de l’opposition comme Jordan Bardella du RN, Yannick Jadot d'Europe Ecologie les Verts, François-Xa... Poursuivre la lecture

Par Christophe de Brouwer.

Il m’a été demandé d’aborder la problématique du port de masque dans des lieux non clos, en extérieur.

Je ne traiterai pas ici des autres gestes barrières (lavage des mains, distanciation, confinement, etc.).

Je voudrais aborder la question sous l’angle du risque.

Le risque se définit, sur le plan international, comme la probabilité d’un effet. En effet, le risque est la probabilité de contracter le covid, et le masque est un facteur du risque qui modifie, en la diminuant, la relation Sar... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles