Les non-vaccinés seront des citoyens de seconde zone

Emmanuel Macron vient de franchir la ligne rouge en désignant ouvertement de potentiels coupables d’une quatrième vague de covid.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Entrée interdite BY Cory Doctorow(CC BY-SA 2.0)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Les non-vaccinés seront des citoyens de seconde zone

Publié le 13 juillet 2021
- A +

Par Margot Arold.

 

Emmanuel Macron l’a annoncé lundi soir en toute décontraction : il est normal que les non-vaccinés soient progressivement exclus de toute vie sociale, parce qu’ils ne sont pas altruistes, n’ont pas fait preuve de « civisme » en se faisant vacciner :

Partout nous aurons la même démarche : reconnaitre le civisme et faire porter les restrictions sur les non-vaccinés plutôt que sur tous […] Seuls les vaccinés, et les personnes testées négatives pourront accéder à ces lieux, qu’ils soient clients, usagers ou salariés.

Nous nous poserons la question de l’extension du pass sanitaire à d’autres activités encore.

Non-vaccinés : responsables, bientôt coupables ?

De façon totalement incroyable, le président de la République, en personne, pointe du doigt une catégorie de la population. En faisant cela, non seulement il stigmatise les non-vaccinés en laissant penser que c’est à cause d’eux que le virus continue à s’étendre, et qu’ils seront les seuls responsables d’un nouveau confinement, mais il fait bien pire : il fait lui-même tomber les barrières du « collectif », du « socle commun », de « la Nation », de « l’unité », en donnant véritablement un feu vert pour une chasse aux sorcières.

Dès à présent, puisque le Président vous l’a dit, vous pouvez vous aussi jeter le discrédit sur votre voisin ou votre proche non-vacciné, puisque c’est lui qui vous met en danger.

Emmanuel Macron franchit la ligne rouge

Emmanuel Macron vient de franchir une limite. Pour mettre en place sa stratégie du zéro covid (qui est en réalité une impossibilité scientifique et médicale), il assume de cliver la société, de jeter l’opprobre sur une partie de ses concitoyens.

Ce feu vert donné à la population vaccinée d’ostraciser les non-vaccinés est dangereux. Les Français se retournent les uns contre les autres. Certains vont trouver normal qu’on restreigne les droits des non-vaccinés. D’autres, comme Olivier Véran, menacent également de priver de salaire les soignants non-vaccinés (et demain, à qui le tour ?).

Cette privation du droit à vivre comme tout le monde était pourtant ce contre quoi luttait activement le gouvernement : que chacun ait le droit de vivre normalement, avec les même droits, qu’il soit Noir (Black lives matter), homo ou LGBT (PMA pour toutes), il critiquait également le gouvernement hongrois et sa loi « anti-homosexualité ».

Aujourd’hui, privés de restaurants, de cinéma, de théâtre… Et demain ? D’inscription à l’école ? D’activités de loisirs ? De sport ? De travail ? Faudra-t-il exhiber son statut vaccinal covid pour avoir le droit de vivre normalement ? De vivre tout court ?

Notre corps nous appartient. Nul n’a le droit, quelles que soient les circonstances, de nous priver de notre liberté de disposer de notre corps comme nous le souhaitons.

Stigmatiser une partie de sa population en la présentant comme potentiellement dangereuse, voire coupable, est une expérience que les Français ont déjà traversée, en d’autres temps. Nul besoin d’évoquer un Point Godwin : on commence par diviser, puis on désigne des coupables. Ensuite, on purge. Bienvenue dans le monde d’après.

Voir les commentaires (107)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (107)
  • « Notre corps nous appartient. Nul n’a le droit, quelles que soient les circonstances, de nous priver de notre liberté de disposer de notre corps comme nous le souhaitons. »
    Absolument. Et nous devons aussi en accepter les conséquences.

  • Ce débat est effarant…..
    Y a t-il débat pour la vaccination conte la polio, la tuberculose, le tétanos, bref les 11 vaccins maintenant obligatoires pour les petits enfants ??? NON
    Alors, arrêtez l’hystérie antivax !!!

    • Parce que le covid et la diphtérie ou la polio, c’est tout à fait comparable !
      Et balancer de « l’antivax » pour tenter d’assoir une position morale foireuse, ça s’est vu.

      • en quoi est-ce différent ?
        je comprends qu’on soit contre la vaccination obligatoire, mais alors il faut accepter que ceux qui la refusent en supportent les conséquences, par exemple être interdits d’accès dans certains lieux dont les hôpitaux.

        • Ceux qui sont à risques prennent leurs responsabilités en ne se mettant pas dans une position risquée. On n’est pas censé inverser la charge. En outre, il y a un moment où il faut comprendre qu’un syndrome métabolique ne s’acquiert pas par hasard, là encore c’est une question de responsabilité personnelle. Et les hôpitaux sont payés (de force) par les impôts de tous : exclure une partie des payeurs est parfaitement antilibéral.

          • Bah voyons , le libéral fonctionne dans l’intérêt de tous et la en l’occurrence c’est pas le cas si certains arriérés refusent de se faire vacciner gratuitement comme tous les autres , lorsqu’il existe un vaccin comme ici refusez de se faire vacciner va à l’encontre de l’intérêt général donc à eux dans payer les frais et non plus à nous tous !!!

            • Le libéral ne « fonctionne » pas, ok? Et encore moins dans l’intérêt de tous, l’intérêt général ça n’existe pas, il n’y a que des intérêts particuliers.
              Par contre la loi du point de vue libéral est faite pour garantir également la liberté, la sécurité et la propriété de chacun.

              Imposer la vaccination à tous indifféremment de leur état de santé, de leurs besoins et de leurs particularités revient à imposer à une majorité de bien-portants une obligation comportant des risques au prétexte de protéger une minorité de la population qui pourrait par ailleurs être soignée.

              Vous vous donnez l’impression de résoudre le problème en rejetant la faute sur un bouc-émissaire, niveau de raisonnement: archaïque, les médias ont bien fait leur boulot pour vous décerveler.

            • l’intérêt général, c’est quoi dans ce cas ? Vu qu’un vaccin sert à se protéger soi (et pas les autres), je ne vois pas où est l’intérêt général…

        • Supporter les conséquence c’est prendre le risque d’être malade, pas de se faire bannir…

          • oui bien sur comme le skieur hors piste est libre d’aller où il veut à condition que nous soyons tous prêts à risquer notre vie pour le sauver le cas échéant !!!! ce n’est pas du libéralisme mais de l’égoïsme !!! attention c’est avec ce type d’argument que tout un courant de pensée par ailleurs honorable est montré du doigt !!!

            • Donc selon vous il faudrait laisser crever le hors-pisteur ?
              Quand le hors-piste est interdit, le hors-pisteur commet un délit, point barre.
              Depuis quand être en bonne santé est un délit qui doit être puni de vaccination pour protéger ceux qui sont en mauvaise santé? Réponse: depuis que des petits kapos tiennent des raisonnements comme le vôtre.

              • Je pouvais penser que l’immunité pouvait toucher un pourcentage d’entre nous. Il n’en est donc rien.Pourtant ce même « président » l’avait évoqué l’an dernier …

                • Il faudrait, en effet, proposer des tests sérologiques massifs, et exempter de vaccin les gens qui sont positifs (ils ont eu la maladie et s’en sont remis : ils sont mieux protégés que par un vaccin). Enfin, si la logique à l’oeuvre est la « protection de la population »…
                  De même il ne faut pas vacciner les moins de 25 ans qui ont courent plus de risques du fait du vaccins que de la maladie. Et l’argument de ‘bloquer l’épidémie’ ne tient pas puisque les sites gouvernementaux eux même indiquent bien partout (faut éviter les procès, hein) que le vaccin n’empêche pas d’attraper la maladie (et donc de la transmettre)…

            • Complètement fallacieux, le skieur qui se plante est le premier à en payé le prix, et personne de vous demande de risquer votre vie, au contraire.

          • Et de contaminer les autres…..

        • « que ceux qui la refusent en supportent les conséquences … être interdits … »

          De toutes manières, la question n’est pas là : l’exécutif à peur d’une nouvelle « vague ». Et comme il a tout misé sur la vaccination c’est la panique. (économique, sanitaire et aussi politique).

        • -1 pour vos propos dégueulasses.

          Le 17 juillet 1940, le gouvernement de Pétain a décrété que les Juifs seraient déchus de leur nationalité. En quoi est-ce différent avec les non vaccinés ?

        • @GD
          « en quoi est-ce différent ? »

          TETANOS: 100% de mortalité
          RAGE: 100% de mortalité
          POLIOMYELITE: 15% à 30% de mortalité chez l’adulte (sans parler des séquelles neurologiques pour une partie de ceux qui en réchappent)
          DIPHTERIE: 10 à 50% de mortalité
          FIEVRE JAUNE: 20% de mortalité
          TUBERCULOSE: 1.5 millions de morts/an dans le monde. La vaccination n’est plus obligatoire en France justement car les conditions d’hygiéno-sanitaire ont progressé et qu’on dispose de traitements efficaces

          GRIPPE SAISONNIERE: mortalité 0.3%
          COVID19: mortalité 0.3%

          Il n’y a rien qui vous interroge? 🙂

        • J’espère dans ce cas, que les fumeurs, obèses (donc problèmes cardiaques) et alcooliques seront aussi refusés…
          Ah oui, par contre, je ne cotise plus à la sécu si je n’ai plus le droit d’aller dans un hôpital… 😉

    • Honnêtement oui, il y a eu un débat public pendant plus d’un an, des procès et des résistances. Après le débat public, seules les opinions médicales ont été prises en compte. Et le gvt était forcé d’avancer sur le sujet car il avait été condamné par la justice…

      • Seules CERTAINES opinions médicales ont été prise en compte. Celles qui allaient dans le sens désiré par nos gouvernants.

    • Argument ad’hominem, comme d’habitude; et d’ailleurs on devrait ouvrir le débat sur ses onze vaccins obligatoires. Merci de nous l’avoir rappelé.

    • « Ce débat est effarant….. »

      Oui, effarant de faire de la science par analogies, avec des idées préconçues et de vouloir faire taire les autres.

    • « les 11 vaccins maintenant obligatoires pour les petits enfants »

      Ce sont justement les « petits enfants » qui ont le plus à perdre dans cette affaire de vaccin en phase d’essai. Pour eux le risque est zéro et donc le bénéfice / risque est zéro. Mais le risque loin d’être nul.

      Individuellement, un « vieux » a intérêt à se faire vacciner. (Mais ça le regarde d’autant plus qu’on prétend ne pas tenir compte de son cas particulier).

      Alors question : combien faut-il sacrifier de « petits zenfants » pour atteindre une immunité collective – elle-même très incertaine ?

      • heu, correction le risque est nul donc le ratio « bénéfices / risques » est infini ou non défini (on divise par zéro) : pas pertinent.
        Mais sinon vous avez raison, vacciner les moins de 25 ans relève du crime contre l’humanité : on met en risque de séquelles lourdes (une thrombose ou une infection cardiaque c’est pas le petit truc de passage, de même que les fausses couches) une population qui ne risque rien du virus, pour satisfaire les labos/les médecins de plateau rêvant d’un modèle d’immunité collective/les politiciens qui veulent TOUT contrôler (barrer la/les mentions inutiles).

        Ca se payera surement un jour, un procès retentissant mais qui aboutira surement sur un nouveau « responsable mais pas coupable »…

        • « heu, correction le risque est nul donc le ratio « bénéfices / risques » est infini ou non défini (on divise par zéro) : pas pertinent. »

          Non, ce qui ne va pas est que je me suis emmêlé entre bénéfice et risque : j’aurais du dire : le bénéfice est 0 donc le bénefice/risque est nul, car dans ce ratio le risque est celui du vaccin (qui n’est pas nul).

    • Balancer des pourcentages sans dire à quoi ils s’appliquent relèvent de la propagande soviétique !!!

    • c’est moins que cela avec le variant delta. et comme attraper le virus immunise bien mieux que le vaccin, c’est le moment d’être positif :

      https://blog-gerard.maudrux.fr/2021/07/12/le-top-des-vaccins-contre-le-sars-cov-2-est-sorti-precipitez-vous/

    • Mais les vaccins contre tetanos, polio sont des vrais vaccins au sens medical du terme cest à dire des extraits de virus vivants attenués ou morts.Ils sont immunisants c est à dire que vous avez des anticorps protecteurs pendant longtemps.Ce type de virus ne mute pas constamment contrairement aux coronavirus qui peuvent muter jusquà 10000 fois(cours de premiere annee de medecine ou pharmacie)Depuis pasteur on a du recul sur ce type de vaccin.
      contre le covid,il s agit de therapie génique jamais utiliséé chez l homme et vous participez en fait à un essai clinique en phase 3 sans aucune garantie sur rien ni la securité la non nocivité de la molecule mère ni les excipients,la reproductibilité des doses etc,les labos ont jusqu en 2023 pour apporter des preuves .Il s agit dune AMM provisoire!
      Libre à vous de jouer au cobaye,vous serez ni suivi ni rémuneré dans cet essai clinique…et je vous souhaite bon courage pour prouver un lien de cause à effet si des effets indesirables surviennent dans les mois ou annees qui suivent la pseudo vaccination!Cest beau d etre naif et credule et d accepter de se faire injecter un produit inconnu sans aucun recul ni garantie.le principe de precaution est vraiment à geometrie variable chez nos gouvernants!
      Signé une pharmacienne qui a participé à la redaction de dossiers d AMM et qui est effarée de voir à quel point tout a été baclé dans ce dossier!Je vous incite à aller lire le blog du CIATP de l hopital de Cholet qui vous explique beaucoup de choses sur les amm provisoires.

    • Il y a plus de vingt ans entre la mise au point du vaccin et son inscription sur « liste obligatoire » pour ceux dont vous parlez, justement pour bien connaître les effets à long terme. Et le covid n’a rien à voir avec la cible des précédents vaccins obligatoires…

    • tu vas être malin avec ton vaccin quand le virus epsilon va débarquer il parait que les vaccins actuels sont inefficaces…un député RN en a parlé hier soir sur LCI , face a des journalistes, médecin et chroniqueur y’a eu comme un gros malaise quand il en a parlé et il n’a jamais eu de réponse à sa question face au médecin quand il en a parlé.

      • Et vous qui n’êtes pas vacciné, vous serez plus malin ?

        • on aura peut-être été (mieux) immunisé en choppant le Delta (ou une autre souche précédente) et sans que le vaccin ré-initialise notre défense immunitaire contre ce type de virus ? Ou pas, mais est-ce que le risque vaut la chandelle ?

    • Bah oui normal et j’hesiterai pas à le faire ou pire encore le moment venu !!!

    • J’ajoute à votre commentaire, sans avoir retenu les sources qu’il y aurait 10.000 morts suite aux vaccins anti-Covid 19 en Europe et que la phase III serait atteinte en avril 2023 pour ces mêmes vaccins

    • Encore une fois,
      Chaque individu fait souvent de manière inconsciente la balance gain/risque.
      Si vous avez moins de 60 ans êtes ni obèses, ni déjà bien affaibli, le Covid-19 ne vous rendra malade qu’une semaine et puis c’est tout !!
      Maintenant, imaginez que ce n’est plus le Covid qui circule, mais Ebola croyez-moi les gens ne vont pas adopter le même comportement.

      20-40 % de létalité pour Ebola contre 0,3 % pour le Covid.

      Qu’est-ce que c’est cette société qui n’accepte plus le moindre risque !!!

      • Et Ebola est un très bon exemple pour l’évolution des virus dans le temps. On est à 20+% de létalité… Il y a 20 ans c’était 90%. Les virus mutent en général (en fait quasi toujours) dans le sans d’une virulence réduite (c’est un avantage évolutif).
        Donc d’ici 1 ou 2 ans max on ne parlera plus du COVID qui sera devenu un rhume banal (et déjà le Delta semble aller très nettement dans ce sens).

    • Je vous invite respectueusement à vous renseigner sur l’impact et les séquelles des maladies dont la vaccination est maintenant obligatoire, je crois qu’il y avait une vidéo de Dirty Biology sur le sujet, si je ne me trompe pas.
      Comparer ces véritables cochonneries à la Covid, c’est vraiment perdre la mesure des choses. En termes juridiques, ça reviendrait à considérer que le vol d’un œuf dans un magasin est aussi grave qu’une action terroriste ayant entraîné la mort de centaines de personnes.
      Il faudrait peut-être retrouver un peu de sens de la mesure !

      • Je pense que vous n’avez pas compris mon propos. Je prenais justement l’exemple d’un virus faiblement létal et un autre fortement létal pour simplement expliquer que chaque individu, avec son libre arbitre fait le banal calcul bénéfice risque.
        Eh oui les gens ont encore un libre arbitre et ne doivent pas être obligés d’être altruistes.
        Je me répète, le risque Covid pour une personne en bonne santé est dérisoire donc arrêtons l’hysterie sur ce simple virus!!
        Non mais sérieusement, arrêtons ce cancer du principe de précautions et vivons, prenons nos risque en fonction de nos tolérances/ aversions et au pire mourrons.

      • En outre même si la vaccination DT-Polio-Coqueluche est obligatoire, avec un schéma de rappels très encadré… personne n’est interdit de vivre (ou même ne reçoit d’amende) pour n’être pas à jour… Rien de comparable avec les annonces du 12 juillet.

        Je préférerais qu’on rende le vaccin anti-covid obligatoire façon DT-polio, en fait !

    • La question n’est pas de savoir si on est pour ou contre la vaccination mais de savoir s’il est normal que notre président fasse tout pour encourager la guerre civile.
      Ce président, pour lequel j’ai voté, est dangereux.
      Il profite de toutes les circonstances pour faire des coups politiques.
      Il n’a jamais pris conscience de la gravité de sa fonction et pour lui, recevoir deux youtubeurs ou un chanteur canadien est aussi important que d’engager la réforme des retraites.
      Sa dernière intervention est un scandale démocratique et une insulte aux personnels de santé qu’on applaudissait l’année dernière.
      Mais il n’est pas le seul responsable de cette tragédie.
      Sans parler des médias, dont la servilité comblerait n’importe quel dictateur, des syndicats de soignants étrangement muets, les parlementaires sont en dessous de tout.
      Ce sont eux qui porteront la responsabilité la plus grave dans cette dérive anti démocratique.
      Je précise que je n’ai aucune compétence pour être pour ou contre le vaccin.
      Je suis simplement un citoyen sexagénaire, attentif à la vie politique de son pays.
      Ce pouvoir politico-médiatique me déprime et me fait honte.

  • Plus besoin d’évoquer le point Godwin, le président est en train de le faire lui même. La suite, on la connait: la liste des métiers interdits va s’allonger, les magasins tenus par ces gens vont être fermés, puis après l’obligation, des dénonciations et des rafles (comment faire pour appliquer l’obligation à grande échelle autrement que par des rafles?).
    Et tout le monde dira que c’est juste et bon.

    • c’est manifestement la goutte d’eau pour les soignants poussés à bout par l’état du système de santé : un certain nombre parlait de ce reconvertir (témoignages reçu personnellement) ; maintenant, ils sautent le pas !

    • Délire inquiétant….

    • On peut se demander si ce n’est pas le but…
      Système de santé en rade après les démissions/licenciements : mesures « non pharmaceutiques » drastiques pour « contrôler l’épidémie » = plus de pouvoir pour les politiciens et les journalistes = bonheur chez eux !

    • Le médecin parle d’intention, pas de passage à l’acte. Pour ça, il faut des testicules, ce que ces personnels n’ont pas puisqu’ils acceptent depuis un an et demi d’être traités comme de la merde par le gouvernement et leur hiérarchie.

  •  » policiers et gendarmes non concernés par l’obligation vaccinale « ….le roitelet recule pour les militaires ….souplesse sur les français de l’étranger , et je présume sur les migrants qui arrivent tout les jours sur notre sol …..pauvre France va , tu es vraiment entre de très mauvaises mains ;

    • c’est parce que les militaires ont des flingues pour lutter contre le virus , quelle blague..aucune crédibilité de Macron.

    • Comment être sûr que tous ces élus et médecins qui passent à la TV sont eux-mêmes vaccinés ? Je ne fais pas dans le complotisme mais je n’ai plus confiance. Mais où est donc passé John Galt ?

    • Hé oui, ça illustre que les mesures annoncées le 12 juillet ont des buts politiques et non sanitaires. Sinon elles sont incompréhensibles.

  • Kouchner a ouvert les vannes. Le rétif au vaccin est un traître.
    Par chance, la peine de mort a été abolie il y a 40 ans.

  • J’ai bien vu une ligne rouge passer mais elle est très loin derrière nous maintenant.
    La ligne rouge, c’est l’ouverture des goulags, pas leur agrandissement ou leur généralisation.

  • Tout système totalitaire a besoin d’un bouc émissaire. Le non vacciné fera l’affaire – pour l’instant.

  • Chaque liberté a un prix. La fierté de la conserver est gratuite.

  • Je n’ai compris la même chose que l’auteur / auditeur !! Sous couvert de liberté ou libre arbitre chacun serait habilité à décider ce qui est bon pour lui au mépris des autres ; ce concept n’est même pas libéral !!! En effet nier la responsabilité individuelle face à la collectivité à laquelle on prétend être rattaché est une tartufferie ; si l’on veut s’opposer à toute contrainte communautaire il faut et il suffit de s’exiler sur une ile déserte et d’y vivre uniquement de ce que l’on y trouve ( retour à la vie primitive ) et non de profiter des avantages d’un système en se soustrayant à ses lois !!!

    • Vous oubliez un détail: on n’a pas forcément demandé à être rattaché à la communauté dont vous parlez. Laquelle d’ailleurs? Celle de la sécu? Elle est imposée de force.

      Et un autre détail: si je décide de ne pas me vacciner, c’est que j’estime ne pas en avoir besoin, selon l’évaluation que j’en fait avec l’aide des spécialistes que je consulte. Je me soucie de ma santé avant tout, et si les autres tombent malades, c’est qu’ils n’auront pas pris correctement soin de leur santé. Pas parce que je suis porteur de virus et de bactéries, parce que ça c’est le cas de TOUT LE MONDE, depuis toujours.

      • En effet, c’est exactement tout le contraire de ce Robin 35 exprime. Il ne faut pas culpabiliser ceux qui ont réfléchi aux hypothétiques vaccins qui ne sont qu’en phase III jusqu’en avril 2023.

      • Ma gueule d’abord…Les autres….. ????

        • Merci d’apporter confirmation: c’est donc votre gueule d’abord, et les autres vous n’en avez rien à faire, ils doivent se plier à votre opinion, à votre peur de tomber malade, ou votre peur de ne pas être conforme au modèle présenté par l’état. Méprisable petit collabo fascisant.

          • Si tu n’es pas vacciné, c’est que tu ne penses pas à moi.

            Si tu refuses de cotiser pour la retraite par répartition, c’est que tu ne penses pas à ma pension.

            Bingo, c’est la définition de l’égoïste.

        • En l’occurence, c’est « la liberté des autres » que vous piétinez avec ces obligations qui ne disent pas vraiment leur nom. Et leur santé au passage parce qu’il y a nettement plus de risque avec le vaccin qu’avec le virus pour les moins de 25 ans (ça reste pas grand chose dans les deux cas, mais… )

    • Je comprends votre point de vue que le droit d’être porteur et de contaminer son entourage n’est pas très libéral.
      Mais le cas de notre grippe chinoise est plutôt paradoxal. Si le « vaccin » qui n’est en fait qu’un fortifiant préventif était un antiviral efficace, il serait facile à tout le monde de se protéger librement de ceux qui tout aussi librement font le choix de ne pas se protéger. Or à en croire les chiffres qu’on nous balance quotidiennement, plus on vaccine, plus le variant se répand, donc apparemment c’est du perlimpinpin qu’on veut nous injecter, moins protecteur que les bons vieux gestes barrière qu’on a oublié de nous enseigner à l’école primaire.
      Avant on se vaccinait volontiers pour se protéger mutuellement des vraies saloperies, depuis aujourd’hui on se fait vacciner à contrecœur pour que l’Etat, les voisins et même les proches cessent de nous faire chier.
      Ce vaccin est un cache-misère et le virus est hors-sujet.

      • @mc2

        « moins protecteur que les bons vieux gestes barrière qu’on a oublié de nous enseigner à l’école primaire »…….et que l’on est sur le point d’abandonner un peu vite, en misant sur un vaccin bien différent des vaccins classiques ayant largement fait leurs preuves !

    • @robin 35

      Vivre sur une île déserte ???
      Sachons raison garder !

      Souhaiter avancer dans la réflexion pour un sujet d’importance vitale n’a jamais signifié vouloir « se soustraire à des lois » devant être d’abord appliquées dans un cadre cohérent,faut-il encore le préciser ???

      Quid du « consentement éclairé »dans tout ça?…….(Ce document devant en principe être signé avant toute intervention médicale.)
      L’obligation vaccinale n’étant plus implicite mais désormais explicite, quelles seront les conséquences JURIDIQUES pour les cas de patients,et peu importe leur nombre, ayant subi des réactions secondaires graves toujours possibles ?

      Cet aspect du problème qui est aujourd’hui ignoré est loin d’être négligeable et concerne notre société dans son ensemble.

      Point n’est besoin d’être complotiste invétéré ou antivax systématique pour essayer de comprendre au mieux les enjeux sociétaux de cette vaccination de masse aux résultats pour l’instant incertains.(C.F. : Lien explicite à destination des personnels soignants) :

       » La durée de l’immunité post-vaccinale ou post-infectieuse n’est pas connue.
      Si le virus acquiert des mutations lui permettant de ne plus être reconnu par la réponse immune post-vaccinale ou post-infectieuse, et si l’épidémie n’a pu être maîtrisée,alors il pourra être nécessaire de se vacciner régulièrement avec un vaccin adapté à d’éventuels variants qui auraient échappé au système immunitaire. »

      https://www.infectiologie.com/UserFiles/File/groupe-prevention/covid-19/vaccins-covid-19-questions-et-reponses-spilf-24dec2020.pdf

  • la résolution du Conseil de l’Europe du 27.01.2021 est pourtant claire :

    7.3.1 « de s’assurer que les citoyens et citoyennes sont informés que la vaccination n’est pas obligatoire et que personne ne subit de pressions politiques, sociales ou autres pour se faire vacciner, s’il ou elle ne souhaite pas le faire personnellement ; »

    7.3.2 « de veiller à ce que personne ne soit victime de discrimination pour ne pas avoir été vacciné, en raison de risques potentiels pour la santé ou pour ne pas vouloir se faire vacciner ; »

  • Je suis révolté par cette obligation fallacieuse que je subis comme un viol de mon intégrité physique et une violation de mes libertés.
    Il faudrait que je fasse confiance à des labos multirécidivistes, à des Véran et Macron qui ont constamment menti, aux études foireuses du Lancet, que je passe outre l’interdiction de soigner, de tester des remèdes prometteurs, que je fasse mine d’ignorer qu’on a voulu nous cacher l’origine du virus, qu’ils ont euthanasié les vieux à coup de Rivotril, prescrit de force du Remdesivir, confiné de force avec des restrictions plus fortes qu’en 1940, imposé le masque à des promeneurs seuls en forêt, dit qu’on pouvait mélanger les vaccins sans risque etc. ?
    C’est NIET !
    Cette saloperie ne rentrera pas dans mon corps et je me défendrai avec force et détermination.

    Je voudrais d’ailleurs soulever qqes questions sur le pass sanitaire:
    – les personnes qui ne peuvent pas être vaccinées pour raisons médicales sont bannies à jamais, comme si d’avoir des pathologies lourdes ne suffisait pas ?
    – des quidams gardien de stade, restaurateurs, etc. … tous non assermentés vont pouvoir désormais me demander mes papiers et mon certificat ?
    – Si je ne suis pas vacciné et que je dois fournir un test, pourquoi un vacciné en est-il dispensé alors même qu’il peut être malade et contagieux. C’est discriminatoire.
    – On me dit que les policiers ne sont pas obligés d’être vaccinés. Si c’est avéré cela revient à dire que celui qui me contrôle est potentiellement celui qui va me contaminer ?

    Jamais depuis l’occupation on avait vu de telles restrictions, une telle répression musclée, une telle violence, de telles contraintes, un tel chantage, de tels mensonges et manipulations.
    L’heure est grave, très grave.

    Pire enfin, on exige de moi que je fasse vacciner mes enfants pour les protéger d’une maladie qui ne leur fait courir aucun risque sachant qu’il existe un risque avéré de problèmes cardiaques avec ce vaccin ?
    Je vous le dis, c’est NON, NON et NON. Plutôt mourir.

  • Habitant en Suisse, j’ai été choqué par les mesures prises en France. Incarcération à domicile de la population entière pendant de très longues semaines, puis couvre-feu, et port du masque à l’extérieur condamnant les gens à ne plus pouvoir prendre l’air véritablement (prendre l’air avec un masque, ce n’est pas prendre l’air) et à ne plus voir de visages humains pendant des semaines. Si j’avais dû subir cela, mon intégrité psychique en aurait gravement souffert. Tout cela était inutile, car les mesures plus softs que nous avons prises en Suisse se sont révélées tout autant efficaces. On vous propose de sortir de ce cauchemar avec deux petites piqûres et vous en faites un fromage? Le masque et l’incarcération à domicile sont bien plus contraignants que le vaccin et pourtant la France n’a laissé aucun choix aux gens. Pourquoi tout ce ramdam concernant l’obligation vaccinale?

    • Il y avait eu le même ramdam et même plus pour les mesures que vous mentionnez (OK, pas tellement en Mars 2020, la sidération expliquant le peu de réactions… mais finalement si vous regardez les archives de Contrepoints à l’époque, les libéraux avaient déjà réagi pareillement).

    • Le masque a été un choix politique, le confinement a été un choix politique, la vaccination forcée aussi.

      Pour le gouvernement, il s’agit de convaincre les gens et de se convaincre lui-même qu’il maîtrise la situation. Dans les 3 cas, l’acceptation et la « fracture » sont engendrés par la peur.

      N’y cherchez pas de logique et encore moins de la science.

  • 85 ans est l’âge médian des décédés du Covid.
    Est ce étique de demander à la totalité de la population d’éventuellement accentuer la protection des plus fragiles en prenant un risque ?
    Risque de la vaccination aussi faible soit-il. La réponse est NON.
    La décision est immorale et invalidée scientifiquement.
    Honte à tous ceux qui défendent et travaillent pour cette action.

    • Mon cher, réfléchir serait un luxe dont nos concitoyens n’ont pas les moyens (il faudrait prévoir une taxe là dessus). La meute n’a besoin que de retraites bien dodues à 58 ans, de WE rythmés par le foot, des vacances longues dans les campings aux événements ludiques collectifs et ils ne vont même plus voter, d’autres le font pour eux car il ne faut pas perdre un instant de repos/culture en contrepartie des 35 heures harassantes et le prêt à penser c’est le confort

  • Principe d’égalité vous dis-je. L’heure est grave le monstre s’est réveillé, un retour 60 ans en arrière. Quel est ce « président »  ?

    • Un pervers narcissique dont le développement psychologique s’est arrêté à l’âge de cinq ans.

      Comme l’a rappelé le cuisinier, le cordon bleu, c’est le menu enfant.

  • Non pas Macron les non vaccinés sont et seront bien les seuls a tenir pour responsables de leurs bêtises et a ce titre le gouvernement devrait faire payer à ces gens les soins dans le cas ou ils attrapent le covid et ne sont pas vaccinés , les vaccinés n’ont pas à payer pour des gens qui refusent de se faire vacciner et gobent les propos débilitants de raoult et sa clique de gourou charlot , la seule dont ces gens ont le droit c’est de se taire et le cas échéant de mourir chez eux !!!

  • Ce n’est pas ça un état totalitaire, un état qui force sa population à suivre ses ordres les yeux fermés ?
    Le trio macron, castex, veran….. Ça fout la trouille, ils semblent tous pris de folie meurtrière. A partir du 15 août, fin des vacances en réalité, ça va saigner dans les banlieues, le virus fera son ouvrage comme l’annee dernière malgré les vaccins, le trio infernal n’aura d’autres choix que d’envoyer les non vaccinés à l’abattoir… Sauf si les députés se révoltent avant, notre dernière chance.

  • Devant l’urgence et le risque sanitaire qu’ils font courir au pays, rien de plus normal .

  • Est-ce que payer des impôts fait partie de la vie sociale ? Dans l’affirmative cela poserait un problème budgétaire d’autant plus que ceux qui auraient manqué de civisme fassent partie des 43% qui paient l’IR entre autres

  • Commentaires de Robin très au-dessus du lot .

  • Je ne comprend rien à cette polémique;
    quelle que soit la position, pour ou contre la vaccination, et cela surtout en validant le bien-fondé des arguments, le résultat est le suivant :

    – le vaccin me protège ? rien à cirer des non-vaccinés

    – je ne suis pas vacciné ? je suis un danger pour les autres non-vaccinés prêts à partager ce risque avec moi, pas pour les vaccinés.

    Il n’y a aucune raison que les vaccinés fassent chier les autres…

    Je précise que je suis vacciné avec ce simple raisonnement :
    je n’ai pas peur du covid, pourquoi aurais je peur du vaccin ?

    • Les gens se sont fait embrouiller par la « com » gouvernementale qui elle même cherche à imposer la croyance en un modèle d’épidémiologistes forcenés.

      Ce modèle lui-même part du principe que la vaccination n’est pas une solution miracle et on sait ce que valent les modélisations. (Enfin pas tout le monde).

      La peur irraisonnée du virus et l’espérance aussi irraisonnée dans le vaccin oblitèrent d’autres raisons au moins tout autant valables d’être inquiet et méfiant.

  • Je conseille aux médecins de s’armer. Les agressions dans leurs cabinets vont exploser.

    • Sauf s’ils refusent de vacciner… De plus en plus le refusent d’ailleurs.
      Ce n’est pas pour rien qu’ils vont jusqu’à recruter les opticiens pour vacciner. 🙂

  • Pour lutter contre la discrimination, mettre dans le même sac la non-vaccination, l’homosexualité, la couleur de peau,… !!!! Du grand n’importe quoi!

    • Non !

      Par principe, le libéralisme autorise chacun à se servir de son cerveau pour juger. Vous êtes libre de penser ce que vous voulez mais vous ne pouvez pas imposer un point de vue et attenter à la liberté des autres.

      Je revendique le droit de me faire ma propre opinion sur le vaccin ou la planéité terrestre et même de me tromper le cas échéant. Ceux qui veulent imposer quoi que ce soit revendique d’être les seuls à avoir le droit de se tromper.

      C’est à la fois stupide (tout le monde se trompe tout le temps) et totalement anti-libéral.

  • Cette accusation est d’autant plus honteuse que dans les faits, il n’a jamais commandé de doses suffisantes pour tous les français. Nous avons 40% de vaccinés avec toutes les doses livrés injectés. Donc d’une certaine manière, les non vaccinés sont gentils d’avoir laissé leur doses aux personnes à risque. Pour les moins de 60 ans, il n’est pas techniquement possible d’avoir un certificat avant août si on a respecté le calendrier du gouvernement ! Ceux qui l’ont éjà ont donc coupé la file des personnes à risque plus âgés qu’elles !!!

  • Oui le but est d’éviter un nouvel épisode populaire de type gilets jaunes basé sur la vaccination avec une solidarité des français non manifestants. En ostracisant les non vaccinés et en se garantissant leur petit nombre.

    mais c’est un mauvais calcul car dans els faits il est en train de pourrir les vacances, l’été et la rentrée de millions de français qui s’en souviendront devant les urnes.

  • Je comprends qu’on puisse discuter cette mesure, mais je trouve le niveau d’argumentation de cet article bien bas. Comparé LGBT, Noir et Non-vacciné n’a aucun sens. On ne choisit pas d’être noir et on ne fait courir aucun risque à la société en étant noir. Pour le reste, le discours victimaire, d’où qu’il vienne, m’horripile (victime de quoi ? De perdre deux heures de sa vie pour aller se faire vacciner gratuitement ? ).
    A propos des libertés, un des grands penseurs du libéralisme, John-Stuart Mill, avait établit un principe, qui est le principe de non-nuisance, qui consiste à dire que la société ne peut contraindre un individu contre sa volonté que pour une seule raison : empêcher de causer du tort à autrui. Il faudrait donc, pour critiquer le pass-sanitaire et le comparer aux autres causes libérales, au moins essayer d’argumenter sur le fait que choisir de ne pas se faire vacciner ne cause pas de tort à autrui. Cela me parait difficile. Par exemple, je rappelle deux faits qui ne sont pas mentionnés ici :
    – la circulation du virus chez les non vaccinés constitue un réservoir de mutations potentielles qui menace les vaccinés.
    – la vaccination n’est pas efficace à 100%. Les contraintes de se faire vacciner (contraintes à peu près inexistantes : on perd 2 heures de sa vie) sont incommensurables par rapport aux contraintes qui seraient imposées aux immunodéprimées.)

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

La prolongation du pass sanitaire européen (appelé Certificat COVID numérique de l’UE) a été acceptée par le Parlement européen ce jeudi 23 juin avec une large majorité : 453 pour et 119 contre (avant correction des votes). Il est toutefois possible de savoir comment ont voté les députés sur ce document (pages 44 et 45). Celui-ci est riche en enseignement sur leurs positions individuelles, mais aussi sur le positionnement des partis sur la question sanitaire.

 

Le Rassemblement national, la France Insoumise et François-Xavier ... Poursuivre la lecture

Par Yves Bourdillon.

Imaginez.

Imaginez qu’une pandémie démarre à Vert-le-Petit (Essonne), siège d’un des trois labos P4 français. Qui croirait les explications de Paris selon lesquelles ce virus aurait été transmis naturellement à l’Homme par une perdrix ?

C’est pourtant l’exploit qu’a réussi Pékin en imposant depuis un an au monde entier le récit selon lequel le SARS Cov 2 qui provoque la maladie Covid-19 proviendrait d’une chauve-souris vendue sur le marché de Wuhan, dont le hasard voulait qu’il se trouvât à proximité ... Poursuivre la lecture

variole du singe
1
Sauvegarder cet article

Par Elizabeth Nolan Brown. Un article de Reason

 

Ce n'est pas seulement la peur de la maladie qui met les gens en état d'alerte pour la variole du singe, une maladie virale similaire à la variole mais moins grave. Notre société ne pourrait tout simplement pas supporter une autre pandémie en ce moment. Mais au cours des dix derniers jours, des cas ont été signalés aux États-Unis, ainsi qu'en Australie, en Belgique, au Canada, en France, en Allemagne, en Italie, aux Pays-Bas, au Portugal, en Espagne, en Suède et au Royaume... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles