L’extension du pass sanitaire ou le choix de la servitude volontaire

OPINION : la France ne peut plus se targuer d’être le pays de la liberté et encore moins d’être la nation des droits de l’Homme lorsqu’à l’unisson la population et le pouvoir politique donnent à la soumission force de loi.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

L’extension du pass sanitaire ou le choix de la servitude volontaire

Les points de vue exprimés dans les articles d’opinion sont strictement ceux de l'auteur et ne reflètent pas forcément ceux de la rédaction.
Publié le 19 juillet 2021
- A +

Par Adnan Valibhay.

Entêtés et brutaux, téméraires lutteurs ;
Qui mettiez votre foi en vos muscles ;
Vous que j’ai avertis, vous que j’aurais sauvés ;
Si ma sagesse eût triomphé de votre aveuglement ;
Titans, mes frères, où êtes-vous ?
Malheureux obstinés, qui méprisiez la feinte ;
Et jugiez la prudence, indigne de vos cœurs ;
Vous vouliez escalader l’Olympe ;
Vous voilà tombés dans l’Hadès !

(Eschyle, Prométhée Porteur du Feu)

 

Le 12 mai dernier, lorsque l’Assemblée Nationale a adopté le pass sanitaire, nombreuses ont été les levées de boucliers face à ce qui ne laissait présager rien de moins qu’une discrimination entre les citoyens selon qu’ils aient été vaccinés ou non. Telle Cassandre lors de la Guerre de Troie, ces différentes voix n’ont pas été écoutées, elles ont même été massivement ignorées.

Le 12 juillet, le président de la République a annoncé toute une série de mesures qui prendront effet progressivement pour contraindre les Français à la vaccination. À compter du mois d’août, le pass sanitaire sera obligatoire non seulement pour les clients mais aussi pour les salariés dans les cafés, bars, restaurants, train, avion pour les longues distances, centre commerciaux, maisons de retraite et établissements socio-médicaux.

Concrètement, les non-vaccinés n’auront plus accès à la même vie sociale que leurs semblables vaccinés. La langue de Molière comporte un terme décrivant avec exactitude de tels procédés : le chantage.

Des contrôles et des sanctions

Plus grave encore, à partir du 15 septembre, des contrôles seront opérés et des sanctions seront prises pour les soignants non-vaccinés. De nouveaux vaccins seront donc imposés sans aucune autre forme de procès au personnel soignant.

Lointaine est l’époque où ces derniers étaient loués et ovationnés par l’ensemble des Français. Ils sont désormais comme tout un chacun soumis à ce qui n’est rien de moins qu’un autoritarisme sanitaire.

Le plus regrettable n’est pas tant ces mesures liberticides que leur acceptation docile par la population qui a immédiatement après ces annonces pris rendez-vous pour aller se faire vacciner.

Les Français acceptent ainsi de renoncer au premier bien commun, la liberté, pour espérer échapper aux confinements et couvre-feux dont il faut rappeler qu’ils sont eux aussi mis en place par ce même pouvoir exécutif qui aujourd’hui présente cyniquement cette extension du pass sanitaire comme un moindre mal pour retrouver une vie normale.

Hystérie sanitaire

Étienne de La Boétie écrit à l’âge de 16 ans dans son fameux Discours de la servitude volontaire qu’il y a en l’homme une préférence pour la servitude volontaire, parce que la servitude est confortable et qu’elle rend irresponsable. C’est exactement de cela dont il est question avec cette hystérie sanitaire d’autant plus injustifiée que les personnes à risques ont dans leur immense majorité été vaccinées.

Plutôt que de prendre le risque de tomber malade, plutôt que de potentiellement risquer leur vie, quoique les cas graves et mortels sont immensément rares, les Français acceptent gentiment qu’on leur impose de distinguer leurs semblables.

Dans un passage bien connu d’Ainsi parlait Zarathoustra, Friedrich Nietzsche a savamment su prophétiser ce renoncement à la vie :

« Amour ? Création ? Désir ? Étoile ? Qu’est cela ? – Ainsi demande le dernier homme et il cligne de l’œil. La Terre sera alors devenue plus petite, et sur elle sautillera le dernier homme, qui rapetisse tout. Sa race est indestructible comme celle du puceron ; le dernier homme vit le plus longtemps. Nous avons inventé le bonheur, disent les derniers hommes, et ils clignent de l’œil. »

C’est bien la crainte et la lâcheté qui caractérisent ce besoin maladif de conservation de soi lequel préside à une telle servilité d’autant moins justifiable que la réalité de l’épidémie en France est bien moins dramatique que ce qui est pourtant sans cesse suggéré urbi et orbi.

Alors qu’elle a toujours regardé vers l’Ouest, c’est la Chine, où l’apartheid vaccinal est la norme, qui lui sert de modèle. La France ne peut plus se targuer d’être le pays de la liberté et encore moins d’être la nation des droits de l’Homme lorsqu’à l’unisson la population et le pouvoir politique donnent à la soumission force de loi. La Boétie conclut son discours ainsi

Soyez donc résolus à ne plus servir et vous serez libres

Mais les Français le veulent-ils encore ?

Voir les commentaires (25)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (25)
  • chez les français il y a des français, les plus libres font vivre les plus serviles, quand ils ne les sauvent pas. Par moment j’ ai l’ impression que tous nos problèmes découlent de cette république monarchique qui depuis plus d’ un siècle veut absolument enfoncer un peuple rond dans un trou carré.

  • ouaip ..

    une idée idiote en arrière plan.. la liberté ne coute rien..

    la liberté des crétins peut les conduire au « pire »…

    rien de pire que de vouloir faire le bonheur des gens contre leur gré..

    que le vaccin soit utile ou non..n’est PAS le sujet.

  • La grande majorité de français veut se soumettre au pouvoir expansionniste de l’état, et l’état veut se mettre selon le moment à d’autres pays: un coup l’Allemagne, un coup les États-Unis, un coup la Chine en fonction de qui semble prendre le dessus au niveau mondial. Il me semble qu’au moment de la pandémie, la Chine était en train de prendre le dessus et la France, comme toute la planète d’ailleurs et même les instances comme l’OMS, a suivi comme un seul homme les directives liberticides et dictatoriales chinoises. On a donc un double problème dans ce pays.

  • La France n’a jamais été le pays des droits de l’homme mais l’Angleterre.

    • J’allais commenter quelque chose dans le même ton, le simple mythe de « nation des droits de l’homme » montre que la propagande de l’Etat français remonte à un peu plus loin qu’Emmanuel Macron.

      L’article, en citant La Boétie et Nietzsche (Tocqueville aurait eu sa place aussi) nous rappelle d’ailleurs que la crise du Covid, bien que singulière et historique, ne fait que mettre en lumière un problème bien plus profond.

  • La Chine, y en a que pour la Chine mais personne n’a suivi la Chine, ils ont tous fait pire. La Chine n’a fait qu’isoler les malades et soigner, isoler une ville où une région correspond chez nous à une fermeture de frontière.
    Non, on n’a pas suivi la Chine on a utilisé la Chine pour faire pire.
    On a pratiqué la désinformation comme règle générale pour abattre les populations.un exemple qui m’a fait rire ce matin, l’institut Pasteur a fait une étude sur invermectine…. Sur les hamsters… Pas assez de cobayes humains sans doute. M’enfin, on commence à savoir que cette maladie se soigne très bien malgré le bourrage de crâne quotidien. Bon, je vais remettre mon masque j’ai fini mon petit déjeuner…

    • Oui, lorsqu’on fait pire que l’un des pays les plus collectivistes et liberticides au monde, il faut commencer à a se poser des questions.

  • Les français ont accepté d’obstruer les voies respiratoires de leurs enfants pour lutter contre une maladie respiratoire.
    A partir de là plus rien ne m’étonne.

    Prochaine étape : pour lutter contre l’épidémie de mycoses dans les vestiaires de foot, coupons les pieds des enfants en attendant le saint vaccin.

  • « Il n’est pas croyable de voir à quel point le peuple, dès lors qu’il est assujetti, tombe si soudain en un tel et si profond oubli de la liberté qu’il n’est pas possible qu’il se réveille pour la ravoir : servant si librement et si volontiers qu’on dirait à le voir qu’il a non pas perdu sa liberté, mais gagné sa servitude. »
    Etienne de la Boétie avait vraiment beaucoup de lucidité malgré son jeune âge. Et sa conception de la servitude n’a jamais été prise en défaut en près de 500 ans.
    Le plus dramatique, c’est qu’on l’étudie à l’école, enfin on l’étudiait à mon époque. On ne peut donc pas prétendre que les gens n’étaient pas prévenus.

    • Force est de constater que de nos jours, y’a largement plus de descendants du maréchal Pétain, que de Jean Moulin.

      • Et encore… Pétain il a quand même fait Verdun et la guerre du Rif… certes dans son grand âge il (mal) pensé que se soumettre à l’ennemi sauverait quelques vies, mais avant il a mené l’assaut.
        La France d’aujourd’hui est peuplée de Pétains de 80 ans ! Même et surtout quand il en ont 25 !

    • Rassurez-vous, on ne l’étudie plus du tout. Il ne faudrait pas donner de mauvaises pensées car cette lecture risquerait de mener le lecteur à des analogies subversives…

    • La Boétie on ne mentionne plus son nom qu’en parlant de Montaigne. Quant à étudier ou même simplement lire ces deux auteurs, vous n’y pensez pas. Les pauvres petits risqueraient des entorses au cerveau et pire même de développer une pensée autonome !

  • Pour l’instant tout ce que nous avons c’est un petit roquet à cou de poulet qui du haut de son palais, tente de nous imposer une rupture civilisationnelle.
    Rien n’est voté, rien n’est joué, et rien ne saura s’imposer si nous refusons collectivement le nouveau « contrat antisocial » que l’on veut nous imposer.
    Il n’y a pas assez de flics en France pour cela. Et ce n’est pas une armée bafouée et insultée qui ira sauver les charlatans au pouvoir.
    Manifs, désobéissance, économie puis société parallèle, et plus si affinités.

    • Certes, il n’y a pas assez de forces de l’ordre officielles. Mais l’Etat ne manque pas de centaines de milliers de Kapos qui seront tout heureux de servir d’auxiliaires de la bien-pensance sanitaire…

  • « La liberté à laquelle aspire l’homme moderne n’est pas celle de l’homme libre, mais celle de l’esclave un jour de fête. »
    Nicolas Gomez DAVILA (1913-94)

  • Panem et circenses…
    Une méthode qui a fait ses preuves !

  • Ce pauvre La Boétie serait effaré d’être mis à cette sauce indigeste. Ceux qui s’imaginent que la vie en collectivité ne nécessite aucune règle (avec des interdits et des obligations) au nom de la liberté alors qu’un enfant de 4 ans peut le comprendre me font découvrir un abîme insoupçonné.

  • Le pire est que ceux qui se vaccinent en pensant que cela permettra de retrouver une vie « normale » n’ont rien compris sur la vision de Macronus Minimus. A ceux qui me tiennent ce discours, je réponds : que croyez-vous qu’il fera une fois qu’il se sera fermement occupé des non-vaccinés ? Vous croyez que vous lui échapperez et qu’il vous remerciera de votre docilité ?
    Rendez-vous dans 6 mois pour un bilan qui s’annonce particulièrement délicat

  • Oublions les Français les moins courageux, qui sont peut-être aussi les plus nombreux.
    Pour eux, il n’y a rien à faire.
    Pensons plutôt aux Français les moins dociles dont je fais partie, qui se posent simplement des questions ou qui sont en parfaite santé et ne voient pas vraiment l’utilité de se faire vacciner et encore moins de mettre en place un laisser passer vaccinal.
    C’est pour ceux-là que la vie devient difficile.
    La presse caricature les opposants au passe sanitaire en les traitant d’anti-vax et en les réduisant à des disciples de Bigard ou Lalanne, c’est tellement facile.
    Pour couronner le tout, nous avons atteint ce week-end le fameux point Godwin avec l’étoile jaune.
    Autant dire que le débat est clos et qu’il faut être un peu suicidaire pour oser affronter le troupeau des pro vaccins.
    Comme le dit courageusement Lionel Luca, maire de Villeneuve-Loubet, c’est la minorité qui fait l’Histoire.
    Soyons courageux et serrons nous les coudes.

    • L’étoile jaune, certes, c’est totalement ahurissant.
      Mais n’oublions pas qui a commencé en traitant les non-vaccinés de traîtres ou de déserteurs…

      • Oui les derniers propos d’Attal sont particulièrement scandaleux, qui rabaisse une partie de ses concitoyens. On n’a pas le droit de dire la moitié de ça des terroristes…

    • Entièrement d’accord. Cataloguer un contradicteur permet de le faire taire, car pendant qu’il se justifie de n’être ni ça ni ça, il ne donne plus ses arguments sur le sujet important.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

La prolongation du pass sanitaire européen (appelé Certificat COVID numérique de l’UE) a été acceptée par le Parlement européen ce jeudi 23 juin avec une large majorité : 453 pour et 119 contre (avant correction des votes). Il est toutefois possible de savoir comment ont voté les députés sur ce document (pages 44 et 45). Celui-ci est riche en enseignement sur leurs positions individuelles, mais aussi sur le positionnement des partis sur la question sanitaire.

 

Le Rassemblement national, la France Insoumise et François-Xavier ... Poursuivre la lecture

Par Olivier Maurice.

C’est bientôt Noël. Mais cette année, après plusieurs décennies, voire quelques siècles mêmes de longue tradition, les États providences occidentaux ont décidé de changer de costume. Plutôt que d’enfiler le long manteau rouge et blanc, d’arborer la barbe blanche et l’embonpoint généreux, les distributeurs de cadeaux payés avec l’argent des autres ont cette année décidé de se transformer en Père Fouettard.

Sacré coronavirus !

Et sacrés citoyens ! Jamais capables de respecter les consignes qu’on leur do... Poursuivre la lecture

Avant l’arrivée des vaccins, les gouvernements avaient pour ainsi dire fermé leurs frontières à double tour pour « protéger » le peuple. Mais maintenant que les pays relativement libéraux ont finalement abandonné la plupart de leurs restrictions internes, on pourrait croire qu’il serait plus facile de voyager et/ou d’émigrer. Oh mon tendre fils de l’été…

La levée des restrictions n’est qu’apparente. Au Japon par exemple, les touristes peuvent effectivement venir s’ils acceptent une surveillance digne de Big Brother. Si leur pays n’est ... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles