Masque obligatoire en extérieur : Véran piétine la science et les libertés

Pourquoi ne pas abroger tout de suite le port du masque obligatoire en extérieur ? Il n'a aucune justification scientifique.
Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Screenshot_2020-09-29 Marseille Olivier Véran assume les nouvelles restrictions AFP Extrait - YouTube

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Masque obligatoire en extérieur : Véran piétine la science et les libertés

Publié le 14 juin 2021
- A +

Par Frédéric Mas.

Dans un entretien donné à BFM-TV, le ministre de la Santé Olivier Véran a estimé que la France allait « bientôt » pouvoir se passer de masques en extérieur, sans toutefois donner de date précise. La situation serait « rapidement envisageable » même si à l’heure actuelle le masque obligatoire en extérieur reste la règle.

Olivier Véran ne s’est pas privé de critiquer l’optimisme mesuré du président Joe Biden sur la question :

Joe Biden a fait une communication très importante en disant : « portez le masque ou vaccinez-vous ». L’effet immédiat, et c’est très critiqué aux États-Unis depuis trois-quatre jours, c’est une chute de l’adhésion à la vaccination.

Pourtant, vaccin ou pas, sur le plan sanitaire, le masque en extérieur ne sert à rien.
Et ce n’est pas un obscur journal complotiste qui le dit, mais Slate, qui lui-même s’appuie sur une enquête du New York Times. Le chiffre repris par toute la presse des 10 % de contaminations en extérieur est faux et très largement surestimé :

Il n’existe pas un seul exemple dans le monde de preuve de contamination à la suite d’une interaction classique en plein air, comme croiser quelqu’un dans la rue ou se restaurer à une table voisine.

D’ailleurs, vous vous souvenez de ces raves sauvages en Bretagne ou de ce carnaval à Marseille qui devaient dégénérer en clusters ?

La Bretagne n’est pas vraiment devenue un foyer de contamination. Marseille n’a pas connu de pic particulier de contamination suite à la bamboche clandestine. Et dans ces cas précis, nous étions dans des situations où la densité de population dépassait celle qu’on trouve dans les restaurants et dans les bars. Sans doute se sont-ils organisés spontanément entre eux, c’est-à-dire sans bureaucrate appointé par l’État pour éviter la « circulation du virus ».

Alors pourquoi continuer l’obligation du masque en extérieur ? Serait-ce de la communication publique déguisée en science par les bureaucrates qui nous gouvernent ?

Un masque en réalité très politique

Là encore, il suffit de se rappeler l’atmosphère électrique du débat public il y a encore quelques mois.

Après avoir expliqué doctement que le masque était inutile, le gouvernement le rend obligatoire, désignant les sceptiques comme des égoïstes, des complotistes ou des fanatiques des libertés individuelles.

Les éléments de langage de l’Élysée se retrouvent distillés partout dans la presse sidérée devant une propagande sanitaire qui prétend toujours monopoliser la voix de la « science » et de la « raison ».

On peut lire par exemple dans un article du quotidien Le Parisien du 4 février dernier que la contestation des masques obligatoires en extérieur provenait d’un avocat « connu des milieux complotistes » ou encore d’une étude danoise relayée par « Florian Philippot, ex-membre du Rassemblement national (RN) et président du groupe Les Patriotes » (comprenez l’extrême droite).

La « science », toujours selon l’article cité, affirme d’un côté que l’efficacité du masque en extérieur est difficile à démontrer et qu’il est possible de se contaminer en extérieur. Certes, mais la question ne porte pas sur l’impossibilité d’être contaminé en extérieur, mais de l’efficacité du port du masque en milieu aéré.

Finalement, le quotidien interroge une spécialiste du changement de comportement, experte certes, mais dans le domaine du marketing et de la communication : « le masque obligatoire a permis de créer une norme sociale. » C’est en effet la raison « scientifique » la plus solide avancée par le papier en faveur de l’obligation du masque en extérieur. Il est toutefois possible d’ajouter à cette analyse extrêmement vraisemblable d’autres éléments.

Masque obligatoire en extérieur : normaliser les comportements et rendre visible la pandémie

Généraliser le port du masque1 a permis de rendre visible la pandémie aux yeux du grand public et de justifier ensuite les mesures d’urgence sanitaire prises par l’État pour l’endiguer. Il est devenu au cours de la crise un instrument de communication politique dans une stratégie globale fondée sur la panique sociale.

Le masque est le signe visible de la gravité de la situation à laquelle est confrontée notre nomenklatura politique. C’est un rappel permanent du caractère exceptionnel de la situation et donc de la nécessité de suspendre de manière exceptionnelle l’État de droit.

Il a introduit la défiance au cœur de chaque foyer, désignant chaque individu, enfants contre parents, génération contre génération, comme un risque de contamination pour les autres et disciplinant le pays pour le rendre plus malléable dans la main de nos édiles.

C’est un rappel à l’ordre permanent avant même d’être une mesure de précaution sanitaire, une intrusion systématique dans la vie privée qui rappelle notre servitude volontaire. Elle marque notre grande dépendance à l’endroit d’un État paternaliste et assez peu démocratique.

Le masque obligatoire partout témoigne désormais de l’instrumentalisation bureaucratique de la science et de la santé publique à des fins de police des comportements. Et si le masque disparaissait là où il n’est pas nécessaire ?

La panique sanitaire qui s’est emparée de la population pourrait disparaître, et toute la stratégie gouvernementale de mise entre parenthèses arbitraire de la normalité s’effondrer. On comprend qu’Olivier Véran et Jean Castex ne soient pas pressés de revenir sur la question du masque obligatoire en lieux ouverts…

Article initialement publié le 18 mai 2021.

  1. Quand il est devenu à nouveau disponible…
Voir les commentaires (68)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (68)
  • Des mois qu’ils piétinent la science et les libertés, je n’en peux plus de ce ramassis de suffisants, aussi stupides qu’arrogants. Ils arrivent à vous dire, en vous regardant dans les yeux et sur un ton condescendant, que oui en effet on pourra l’enlever mais quand il y aura suffisamment de vaccinés… mais ce n’est pas la question Du.on, on peut l’enlever parce que c’est inutile, c’est tout. Mais non, il va chercher une corrélation qui n’existe pas pour obliger à cette pu.ain de vaccination ! Mais que j’en ai marre de tous ces moutons autour de moi qui acceptent et même défendent cette stupidité ! Mais que j’en ai marre de tous ces gens qui ont besoin de se sentir quelqu’un de bien non par leurs actes mais par leur démonstration de « je fais attention aux autre », très bon article de Nathalie MP là-dessus, pu….ainnnn !
    (Ça fait du bien de se lâcher un peu ?)

    • Entièrement d’accord avec vous, et oui, se lâcher, ça fait du bien !

    • Un médecin n’est pas un scientifique. C’est un distributeur de pilules qui n’essaie pas de comprendre l’origine du mal, mais applique des directives. Il est normal que VERAN commette des bêtises.

    • Ah ! Que ça fait du bien ! J’en ai marre de tous ces moujons masqués, ces trouillards, ces ignares ! Perso, je n’ai jamais porté le masque en extérieur et la maréchaussée ne m’a jamais rien dit, même les municipaux (faut dire qu’il y a beaucoup de mes anciens élèves). Je n’ai jamais été malade et j’ai été testé négatif. Pas de corrélation, mais des décisions arbitraires, ruineuses et liberticides ! Tiens, ça me rappelle le réchauffement climatique et l’hystérie anti-CO2, j’sais pas pourquoi…

      • Exact, je ne le porte pas non plus la plupart du temps. Ou je ne sors pas, finies les balades sur la plage ou en centre-ville, je ne peux plus de voir ces guignols moutons, j’ai envie de les apostropher… alors je ne sors pas, c’est moi au final qui serais clouée au pilori…
        J’ai aussi à peu près la même réaction hystérique que pour le masque à chaque fois que j’entends parler de réchauffement, de leurs soi-disant hausses des températures pour dans 15 ans, du CO2, de préserver la planète etc. J’ai envie de baffer la fille de la pub pour sodastream qui enguirlande son père parce qu’il ramène des bouteilles d’eau grrrr !

        • « J’ai envie de baffer la fille de la pub pour sodastream qui enguirlande son père parce qu’il ramène des bouteilles d’eau »
          Oh oui, même mes enfants veulent le faire !

  • Minable, ça lui va comme un gant.

  • J’ai beau savoir que ces gens sont de malhonnêtes carriéristes sans morale. Que ce virus n’est pas Ebola et qu’il touche essentiellement les personnes âgées et fragiles. Que nos libertés individuelles sont en danger. Que les auto-attestations de sortie et autres motifs de taxe à 135€ n’avaient absolument aucun objectif sanitaire. Que le masque en extérieur ne sert absolument à rien. Que le principal problème de départ est le manque de lits de réanimation à cause des mesures de ces dernières années (entre autres de Véran, Salomon et Castex). Que la presse française est aujourd’hui une machine à répéter les dépêches de l’AFP et les discours des dirigeants. Que Véran nous a menti à de nombreuses rapides et qu’on ne peut pas faire confiance à ce type. Que ce virus a surtout servi de prétexte pour renforcer le pouvoir de l’état sur les citoyens et faire taire les contestataires. Que les vaccins sont encore en phase de tests et personne ne sait de façon certaines leurs effets à long terme. Que le passeport sanitaire sonne la fin du secret médical déjà bien affaibli. Etc, etc…

    Mais voilà : j’suis fatigué.
    Alors j’abandonne, plus envie de protester, ni de m’opposer, ni de râler, ni même de réagir. Ce matin, j’ai pris RDV pour me faire piquer avec un vaccin qui m’effraie, censé me protéger d’un virus qui ne m’effraie pas spécialement, mais tant pis, au moins ma famille arrêtera de me considérer comme le vilain canard anarchiste (ah, la pression sociale…). Peut-être même que j’installerai TousAntiCovid, de toute façon ils ont déjà accès à la plupart de mes données numériques et tant pis s’ils peuvent voir mes déplacements après tout.

    Je ne me sens pas fier ou soulagé, au contraire, je me sens juste honteux, épuisé, et lâche. Bref, en ce qui me concerne, ils ont gagné. Bon courage à ceux qui luttent encore, j’espère que vous serez plus courageux que moi…

    • Je comprend votre découragement. C’est humain. Vous n’avez pas à avoir honte de vouloir céder. Vous n’êtes pas un lâche. La pression est très forte, mais courage, ne cédez pas. C’est ce qu’ils veulent

      • Et surtout, n’oubliez pas qu’en vous faisant vacciner vous mettez votre vie en danger et si vous ne mourrez pas vous pouvez en garder des séquelles graves

        • D’autant plus que vous signez pour une expérimentation de manière volontaire quand vous prenez le vaccin… Donc hors assurances…

    • Même constat que vous…
      J’ai fini par me faire vacciner ce jour (Moderna), on m’a bien expliqué que le vaccin ne m’empêcherait pas d’attraper le virus ni de contaminer les autres, ce que je savais déja. Cela fait 7 mois que je me supplémente en vitamine D et zinc, comme le recommandent depuis avril 2020 certains médecins, qui avaient constaté, eux (mais parce qu’ils ne passaient pas a la télé ou ne travaillaient pas dans un ministère) que la plupart des patients covid graves avaient entre autres une carence en vit D et zinc. Ca coute quelques €, un dosage de la vitamine D coute 20€ (un test PCR coute 150€ en Espagne, on peut estimer que l’état français rémunère les millions de tests au même niveau). Bien entendu, quand j’émets quelques doutes sur ces vaccins autour de moi, je passe pour un fou. Les autorités de santé ont même suggéré (je ne sais plus qui), à cause de la pénurie de certains vaccins de procéder à la 2eme dsoe avec un vaccin DIFFERENT… Le médecin que j’ai vu aujourd’hui m’a confirmé qu’au contraire, on s’assurait que la 2eme dose se ferait bien avec le même vaccin.

    • Je crains qu’à force de répéter en boucle que CPEF, on n’en vienne à un fatalisme malsain.
      Prenez une cuite et réfléchissez.
      Si vous acceptez le traitement, que ce soit pour de bonnes raisons, pas pour céder à une pression sociale qui de toute façon, finira par s’atténuer.
      IMO.

    • Jerémy Lapurée
      18 mai 2021 at 14 h 08 min

      Même constat que vous, avec un seul bémol sur « Que ce virus a surtout servi de prétexte pour renforcer le pouvoir de l’état sur les citoyens et faire taire les contestataires ».
      J’applique la célèbre formule : quand on hésite entre l’incompétence et le machiavélisme, toujours privilégier la première.
      Même constat. Mais conclusion différente. Je ne compte pas me faire vacciner avant longtemps. J’expose patiemment aux gens de mon entourage qui s’en étonnent les raisons de ce choix… D’autres partagent mon point de vue…
      Faut dire que j’ai pour moi de n’avoir ni un âge avancé ni de comorbidité.
      Et les obsédés du vaccin n’ont pas pour eux la certitude d’un vaccin efficace à 100 % pour contrer et la maladie et la contagion…

    • Jerémy Lapurée
      18 mai 2021 at 14 h 10 min

      Je précise que je ne suis pas anti-vaccin. Je suis par ailleurs multi-vacciné.
      Un médoc, pour moi, c’est comme une bagnole. Je n’achète jamais un modèle qui vient juste de sortir.

      • Bonjour,
        Je suis comme vous.
        Pour moi ce n’est pas un vaccin mais un « traitement » injectable.

      • Moi aussi, multivacciné, plus fièvre jaune et choléra de multiples fois (à l’époque le vaccin cholera n’était valable que 6 mois. d’ailleurs, ceux qui pouvaient souffrir du choléra étaient les populations autochtones à cause du manque d’hygiène et qui n’étaient pas vaccinées d’ailleurs, et non pas ceux qui arrivaient d’occident, et qui ne pouvaient pas transmettre le choléra aux autochtones, donc déja la vaccination à l’envers)

    • Comme vous, ras-le-bol, je suis aussi vaccinée uniquement pour avoir la paix. Et je le dis chaque fois haut et fort : je suis vaccinée parce qu’ils réussiront à le rendre obligatoire. Et j’ajoute à chaque fois que j’ai juste attendu d’avoir signé l’assurance-vie….

    • En ce qui me concerne, c’est clair: je ne me ferais vacciner que devant la pression d’un mitraillette.
      Et encore, pas sûr….

    • Dans mon entourage, certains me brocardent gentiment parce que je n’accepte aucun « vaccin » expérimental et attends un produit classique, élaboré selon des méthodes éprouvées par des décennies d’expérience sur des milliards de personnes.

      Bien sûr, je n’espère pas que les produits à ARN auront des conséquences sévères dans le futur, mais si cela arrive, ceux dont on se gausse aujourd’hui seront regardés autrement.

      Cette pression politico-sociale constante est un instrument de soumission au conformisme, sans rapport réel avec le souci de la santé d’autrui, car un non-vacciné en bonne santé, asymptomatique et respectueux des mesures de prudence usuelles représente un risque dont on sait à présent qu’il approche de près le zéro.

      • « Cette pression politico-sociale constante » intervient désormais dans tous les domaines : chemin de la servitude, bientôt absolue.

    • Idem, j’y suis allé parce que je ne veux pas me priver d’un voyage à l’étranger pour aller voir ma sœur, qui elle-même ne peut pas venir en France…La résistance, dans ce cas, ne vaut pas qu’on se punisse soi-même.

    • Il est normal de se sentir honteux lorsqu’on s’assoie sur ses convictions ce qui amène à poser des actes qu’on ne souhaitait pas.
      Et c’est très mauvais pour l’estime de soi de faire ce que l’on ne veut pas faire.
      Annulez votre rdv, ça ira déjà mieux.

      La liberté c’est choisir, et ne pas se laisser dicter ses propres choix par d’autres, même si ils nous aiment. ( la famille, les amis, les collègues, etc… ). Ne jamais subir la pression du groupe. L’individu est souverain, vous êtes votre propre souverain, alors gouvernez vous et ne les laissez pas vous gouverner ( et faites de même avec eux en respectant leur choix, c’est le principe )

      Je compatis à votre souffrance, j’ai également failli céder aux pressions familiale et amicales.
      Et puis je leur ai dit d’aller se faire voir ailleurs, et c’est dingue, ils m’aiment encore.
      Courage. ?

    • Il est très triste que vous ayez cédé. L’avenir donnera raison à ceux qui résistent à la folie ambiante.

    • jacques lemiere
      19 mai 2021 at 13 h 58 min

      be oui parce qu’en plus c’est dérisoire… mais justement.. c’est ce qui inquiète sans doute le plus.. on va perdre les libertés petits à petit parce qu’à chaque fois …c’estdérisoire..

    • J’ai plussoyé, non parce que je partage votre position, mais pour vous remercier de témoigner de l’état de fatigue qui vous a fait prendre un rendez-vous par faiblesse et non par conviction. C’est comme un appel à l’aide qui a donné à quelqu’un comme Aerosolkid l’occasion de vous faire une très bonne réponse.

    • Ce n’est pas à vous d’avoir honte !
      Moi, je continue à avoir la force de résister car je bous en voyant la propagande gouvernementale annonçant un avenir radieux après la vaccination (cf. le rêve de la grand-mère de revoir ses petits-enfants sans masque et sans « distanciation », pendant 50s)… immédiatement contredite par le panneau final (5s), je cite, « Pour le moment, même vaccinés, continuons à appliquer les gestes barrières et à porter le masque ».
      Cela me remotive pour une semaine à chaque fois… et comme les différentes versions passent en boucle, j’ai un crédit pour 10 ans !

  • Jerémy Lapurée
    18 mai 2021 at 13 h 58 min

    Les mensonge continuent. Le masque était contre-productif, même en lieu clos. Puis il est devenu nécessaire, même à l’extérieur.
    Deux situations extrêmes, deux mensonges.
    Je ne partage pas l’idée de l’intérêt du masque en extérieur pour rendre visible la pandémie. Le fait qu’il soit obligatoire en lieu clos, dans tous les lieux clos, est largement suffisant pour parvenir à cet objectif.
    En extérieur, il n’y a aucune justification d’aucune sorte qui vaille, sauf peut-être, dans le doute, pour des rassemblements, type festival ou marché… Et encore, aucun cluster n’a démarré sur les sites de fêtes sauvages, en dépit des annonces catastrophistes faites par certains Diafoirus !

    • Encore faudrait-il que les personnes asymptomatiques contaminent les autres, ce qui n’est à priori pas le cas d’après de très nombreuses études…ironiquement, une étude publiée la semaine dernière au MIT a identifié une forte correlation entre « bonne compréhension de la démarche scientifique » et non port du masque…alors que ceux qui aiment à se masqueturber n’ont de cesse de répéter « suivez la science »…c’est beau l’ignorance…ce virus est vraiment très cathodique…

      Accessoirement, les personnes qui connaissent bien le détail du processus d’autorisation de mise sur le marché d’une nouvelle substance sont très peu enclines à se faire vacciner…plus de 50% du personnel du CDC refuse par exemple de se faire vacciner…à croire que le processus standard d’AMM officiellement très rigoureux est en réalité très laxiste et qu’à l’occasion de la commercialisation de ces « vaccins », le processus d’AMM ait été rendu encore plus laxistes…

    • Les scientifiques sont dans le brouillard, les conseillers plus ou moins scientifiques de Macron pataugent dans la semoule, l’exécutif les ARS ou les préfets marchent sur la tête, les idiots utiles du gouvernement racontent n’importe quoi, les ringards plastronnent dans les médias, les hommes de terrain sont baillonés …

      Alors on élabore des « plans ».

      A part ça tout va bien.

      • D’une manière générale, c’est le problème de la France, trop de cols blancs inutiles, et pas assez de cols bleus…à titre personnel, j’ai arrêté de compter le nombre de projets où on entends les chefs de projets dire « on a consommé plusieurs centaines de jours en conception, maintenant il va falloir développer la solution »…avec très exactement 0 budget pour la réalisation effective du produit…avec un peu de chance et pour faire Hype, on va appeller Gilles, histoire d’utiliser la fameuse « méthode agile », alors qu’en réalité, on est plutôt en méthode « argile »…

  • Le masque a surtout cette signification sociale du « tais-toi »
    Comme plusieurs commentateurs, quelquefois, le découragement me titille mais j’ai ce mantra qui m’aide : « ils ne m’auront pas ! »
    Et quant à convaincre les radicaux, fiers de porter le masque en toute circonstance, fiers d’être vaccinés, je ne cherche plus la discussion… Mais, parfois, à ma grande honte, je me prends à souhaiter qu’ils patissent d’effets secondaires importants

    • Le masque, qui est devenu un accessoire de virtue signalling, est aussi un détecteur de cons.

      • Absolument: le détecteur de cons, imparable!
        C’est triste à dire, mais ils sont très (trop) nombreux.

      • Personnellement, j’attends que quelqu’un ouvre la bouche pour décider de si ce qu’il dit est ou non une c….rie. Le masque permet donc de maintenir le monde dans l’incertitude plus longtemps en cachant les bouches ouvertes.

    • Il me semble que parmi le gouvernement, certains ont déjà eu des effets secondaires notoires (càd attraper la covid, et être hospitalisés) quelques jours après la vaccination. Ce qui paraît-il peut arriver selon vidéo de Raoult publiée la semaine dernière. Malgré tout, cela n’est pas une consolation. Juste un moment d’espoir où l’on se dit qu’ils vont peut-être réfléchir. Hélas, les effets secondaires ne semblent pas rebooster les neurones. Dommage !

      • Sachant qu’un vaccin quel qu’il soit ne protège qu’après un certain délai, ceux qui se croient immunisés au soir du jour de la première injection font de drôles de raisonnements.

    • Même pas!!
      Bcp les ont eu ces effets secondaires. Mais dans leur analyse des choses, cela leur confirme que le vaccin est « efficace » et qu’il s’agit bien d’une maladie potentiellement grave!
      C’est à pleurer de bêtise.

  • Là où je vis, aux Pays-Bas, le masque en extérieur n’a jamais été obligatoire, car effectivement cela ne sert à rien. Et la mortalité par million d’habitants a presque toujours été au moins 2 fois inférieure à la France tout au long de la crise, alors que le pays est beaucoup plus densément peuplé.

    J’espère que tous ces clowns qui dirigent la France actuellement dégageront aux prochaines élections et seront rendus responsables devant la justice des dégâts qu’ils ont causés !

    • On va vous répondre (« on » = pro-masques) que c’est parce que la population est plus jeune ou plus sportive ou moins à s’embrasser etc. Tout sera utilisé pour vous démontrer que ces bons résultats n’ont rien à voir avec l’absence de masque…

  • Pour ma part je milite pour que tous les francais soient vaccinés, il faut 80% de vacciné , qu’ils se bousculent !
    je suis vaccino-courtois , je laisse passer les gents qui manifestent un empressement supérieur au mien , je suis pret a attendre
    quand il y aura 80% de piquousés , les contraintes sanitaires qui pèseront sur tous deviendront incompréhensibles et ingérables par la police sanitaire ( il faudra contrôler tout le monde partout pour débusquer les 20% illégalement démasqués) , il y aura probablement une levée pour tous et je serais dans les autres 20%
    combien de fois vous a t on arrête pour contrôler votre alcoolémie
    (moi 34 ans de permis 2 tests !)
    l affrontement direct n est peut être pas le plus stratégique …. dans le sens du poil

    • Merci pour le terme vaccino-coutois.
      Je l’utiliserai à chaque fois qu’on me demandera si je suis vacciné.
      Objectivement, les idées développées par les commentateurs de cet article sont largement plus intelligentes que tout ce qu’on entend à la télé à longueur de journée.
      Vive la France et mort aux cons !

  • webcharcutier, Dexter, Petite Fraise: désolé d’avoir à vous dire cela, mais avec des résistants comme vous, on n’est pas sorti des ronces.

  • Mister V étant un grand scientifique, vous aurez sûrement pris connaissance de la façon dont le virus se transmet et comment vos collègues mais néanmoins (vrais) scientifiques proposent de l’évaluer.

    – par contact le masque ne change rien,
    – par gouttelettes, il convient à chacun d’éviter les positionneurs,
    – par aérosol, le masque ne change pratiquement rien en extérieur comme en intérieur, mais il convient surtout d’éviter les transports en commun et de rester calfeutré avec d’autres personnes. En outre, il suffit de mesurer le taux de CO2 pour savoir s’il y a augmentation significative du risque puisque la probabilité de respirer du virus est exactement proportionnelle à l’augmentation du taux de CO2 (air expiré par les autres).

    Pensez vous que le taux de CO2 atteint des pics sur les marchés (exception faite de ceux qui se tiendraient au millieux de pots d’échappement)

  • Le problème c’est que les gens sont tellement habitués à porter le masque et à écouter bêtement les recommandations débilisantes de ce gouvernement que le retour aux libertés va être difficile pour certains.
    Ce pouvoir aura atteint non seulement le moral des Français mais également leur intelligence.
    Si on y ajoute le numéro quotidien des médecins renfermistes, il nous faudra un certain temps pour accepter le retour à une vie normale.
    Je croise des gens masqués même au beau milieu de la forêt, c’est une insulte au paysage.

  • que Véran soit toujours ministre dépasse largement l’entendement !

  • Du coup se retrouver en garde à vue pour mise en danger d’autrui fait passer les FDO pour des crétins accomplis.

  • Le but réel du masque est d’enfin permettre aux « sans-dents » de sourire sans qu’on se moque d’eux, mettant ainsi fin à une injustice insupportable justement dénoncée par le Grand Timonier Normal, François Hollande

  • Véran, neurologue non spécialiste en infectiologie et formé en santé publique donc sans patients et le nez sur des tableurs qu’il ne fait pas lui-même, donne encore une fois un avis pourri sur un sujet qu’il ne connait pas. Comme tous les autres…

    • Rien qu’à cause de ces c.ns (Véran et Salomon, qui ont multiplié les erreurs et déversé leur arrogance) qu’il a gardé à leur poste, je ne risque pas de revoter Macron (oui mea culpa je fais partie de ceux de 2017).
      Mais qui d’autre en 2022… ?

  • C’est peut-être à cause du méthane au nom de l’égalité avec les vaches !

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Par Christophe de Brouwer.

Il m’a été demandé d’aborder la problématique du port de masque dans des lieux non clos, en extérieur.

Je ne traiterai pas ici des autres gestes barrières (lavage des mains, distanciation, confinement, etc.).

Je voudrais aborder la question sous l’angle du risque.

Le risque se définit, sur le plan international, comme la probabilité d’un effet. En effet, le risque est la probabilité de contracter le covid, et le masque est un facteur du risque qui modifie, en la diminuant, la relation Sar... Poursuivre la lecture

Les vacances de Jean-Michel Blanquer à Ibiza ne passent pas. Selon Mediapart, c’est de ce lieu de villégiature en Espagne que le ministre de l’Éducation nationale aurait annoncé la modification du protocole sanitaire à la veille de la rentrée, provoquant colère et indignation des syndicats et des opposants.

À quelques jours de l’appel à la grève lancé par FSU, CGT Educ'action, FO et SUD Éducation, ainsi que la FCPE, première organisation de parents d'élèves, cela pourrait être fatal pour sa réputation politique, au même titre que les h... Poursuivre la lecture

Combien de temps va encore durer cette crise sanitaire subie par la population française ? Cela ne dépend que du gouvernement, et donc du président lui-même. Car il faut être parfaitement lucide : c’est le gouvernement qui est responsable de la crise sanitaire, et pas le virus Sars-CoV-2.

Depuis le début, cette crise a été plus politique que médicale, ce qui est confirmé par la politique sanitaire d’autres pays. L’Autriche semble revenir sur son plan de vaccination obligatoire, Israël abandonne la quatrième dose de vaccin, et la Suède ... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles