Élections régionales : on déconfine la démocratie, pas les libertés

On eut aimé que les élus défendent avec la même ardeur le déconfinement des libertés publiques et privées, elles aussi théoriquement protégées par la Constitution.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Screenshot de Jean Castex ovationné à l'Assemblée pour sa première prise de parole - AFP Images

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Élections régionales : on déconfine la démocratie, pas les libertés

Publié le 13 avril 2021
- A +

Par la rédaction de Contrepoints.

Le climat de paranoïa sanitaire rend compliqué le dialogue entre l’État et les élus : personne ne souhaite prendre de responsabilités, mais tout le monde veut maintenir un scrutin essentiel… aux yeux du monde politique lui-même.

Des élections régionales maintenues

Aujourd’hui, Jean Castex défendra devant le Parlement le maintien des élections régionales et départementales en juin, élections qui pourraient toutefois être décalées d’une semaine. Les maires ont été consultés ce week-end. Ils se sont prononcés en majorité pour le maintien du scrutin, a fait savoir le ministère de l’Intérieur dans un communiqué.

En s’alignant sur les positions des élus locaux Emmanuel Macron évite ainsi d’apparaître comme « confisquant » la démocratie au nom de la crise covid.

La consultation des maires par l’État s’est faite de manière express, presque abrupte. En pratique, un courriel a été envoyé vendredi 9 avril au soir, et une réponse était attendue lundi 12 avant midi. Il leur était demandé d’indiquer par oui ou par non « si les conditions préconisées par le comité scientifique [leur semblaient] réunies pour tenir les deux scrutins prévus en juin prochain ».

Cette précipitation de l’exécutif a été perçue par beaucoup d’élus comme une marque de défiance. L’État central n’était-il pas en train de se débarrasser du problème sanitaire du maintien des élections en faisant porter la responsabilité de sa bonne tenue sur les élus ? Ces derniers veulent bien des Régionales, à condition qu’on ne leur fasse pas porter la responsabilité d’une décision qui pourrait leur coûter leur siège.

De son côté, le gouvernement garde en mémoire le précédent des municipales de 2020. En choisissant de maintenir les élections au plus fort de la crise sanitaire, l’exécutif avait réussi à faire l’unanimité contre lui. S’en est suivie une crise politique qui a abouti au départ d’une partie des membres du gouvernement Macron.

On ne confine pas la démocratie

« On ne confine pas la démocratie […] La date d’une élection ne se décide pas en fonction d’une opportunité, mais de la loi et du respect de la Constitution » avait déclaré, impérial, le président du Sénat Gérard Larcher (LR) au moment de la bataille politique pour le maintien du scrutin régional.

On eut aimé que les élus défendent avec la même ardeur le déconfinement des libertés publiques et privées, elles aussi théoriquement protégées par la Constitution.

Il est difficile de ne pas relever qu’ici les élus défendent en priorité leur corporation en employant le même registre politique que les autres groupes d’intérêts qui influencent aujourd’hui la décision publique.

Seulement, contrairement aux restaurants et plus largement au secteur indépendant, leurs voix pèsent suffisamment lourd dans la balance pour que leurs revendications soient entendues au sommet de l’État. Leur victoire est aussi la marque de leur puissance de veto au sein du modèle bureaucratique français.

Dans une étude en date de 2014, l’IFRAP relevait que la France comptait un élu pour 104 habitants, alors que la Grande-Bretagne en comptait un pour 2603. À côté du mille-feuilles administratif existe un mille-feuilles d’élus qui coûtait environ 1, 2 milliard d’euros en 2011. C’est le prix de la démocratie locale feront remarquer certains observateurs, et une exigence de contre-pouvoir au sein du gouvernement représentatif.

Certes, mais à ce prix, les élus pourraient-ils se réveiller pour défendre les libertés que le pouvoir central a confisqué aux citoyens au nom de la crise sanitaire ? Il est temps d’agir pour le bien commun et d’abolir les mesures liberticides héritées de l’état d’urgence sanitaire.

Voir les commentaires (22)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (22)
  • C’est « Touche pas au grisbi »! LR la soi-disant droite par l’intermédiaire de Larcher et Baroin ont sommé l’éxécutif de respecter le calendrier , leur pré carré électoral était menacé c’est bien plus grave que la situation actuelle!
    La démocratie est sauvée,ouf,on peut arriver du Brésil au nom de la libre circulation des personnes mais on a pas le droit de se déplacer à plus de 10km!

    • Créez votre propre entreprise de prestation multi-services en poussant le vice jusqu’à l’appeller « Rien à Faire des Mesures Sanitaires » et vous pourrez faire ce que vous voulez, au motif qu’il s’agit d’un déplacement pour affaires 😉

  • L’an dernier, les guignols de la droite la plus bête du monde ont exigé les élections à la date prévue quoi qu’il coûte pour porter ensuite plainte parce que des électeurs avaient ramené la peste dans les isoloirs.

    Et on recommence en 2021.

    • Moi ce qui m’a le plus marqué, c’est le débât de savoir si oui ou non on faisait un 2nd tour, si on l’annulait ou si on le décalait de plusieurs semaines (après le fiasco du 1er tour chez LREM)…

  • Déclaration des droits de l’homme et du citoyen, 1789, Art. 4. « La liberté consiste à pouvoir faire tout ce qui ne nuit pas à autrui. » Contaminer autrui, lui transmettre la Covid, menacer sa vie lui nuit beaucoup. Opposer mesures de santé publique et libertés individuelles est un contresens absurde. Pas la 1ère fois que j’en lis ici…

    • En France,plus de 5 millions de cas,295 000 guérisons, 99 500 décès? où est la différence ? Des PCR poussées à l’extrême pour trouver des positifs « quoi qu’il en coûte »?,des asymptomatiques mais pas contagieux????ou le tout pour justifier cette politique sanitaire enfermiste?
      Ramener les PCR à 35 cycles,supprimer la « prime COVID » aux réas et cela ira tout de suite mieux!

    • Stop !
      Fini le sexe pour éviter le sida.
      Fini la piscine pour éviter les mycoses.
      Fini la drogue pour éviter les overdoses.
      Fini la vente d’alcool pour éviter les cirrhoses.
      Fini les voyages pour éviter maladies tropicales.
      Fini les voitures pour éviter les accidents de la route.
      Fini les commentaires idiots pour m’éviter une crise cardiaque.

      Si vous avez peur restez chez vous et laissez en paix les personnes saines d’esprit. Autant boucler tout le pays pour toujours afin d’éviter que les personnes immunodéprimées tombent malades.

    • Bonjour Mat
      Art. 2. Le but de toute association politique est la conservation des droits naturels et imprescriptibles de l’Homme. Ces droits sont la liberté, la propriété, la sûreté, et la résistance à l’oppression.
      Art. 4. La liberté consiste à pouvoir faire tout ce qui ne nuit pas à autrui : ainsi, l’exercice des droits naturels de chaque homme n’a de bornes que celles qui assurent aux autres Membres de la Société la jouissance de ces mêmes droits.
      Vous ne pouvez dire qu’un état se doit de respecter les droits des citoyens et en même temps violer massivement ces droits. Interdire à un malade de sortir et lui imposer de s’isoler c’est respectueux des droits d’autrui. Contraindre les biens portants, les vaccinés et ceux qui ont eux la maladie, à rester chez eux est une violation manifeste des droits de l’homme.
      Si cela ne vous choque pas, c’est que les droits de l’homme sont pour vous qu’un bout de papier et que l’on peut piétiner les droits des individus sans être horrifié.

      • Et je rajouterais que pour se contaminer il faut être 2. Un porteur asymptomatique (en imaginant qu’il soit contaminant ce qui est peu probable) ET un asymptomatique non porteur qui se sont rencontrés volontairement. Tout les deux ont pris leur risque en toute connaissance de cause, donc pas de nuisance.
        C’est comme deux personnes qui couchent ensemble sans préservatif. SI un des deux est contaminé. Il ne peut pas se plaindre.
        Chaque individu est libre et responsable. Si il considère qu’il préfère prendre le risque d’être malade c’est son droit. Ce n’est pas à l’état de décider quel est le niveau de risque acceptable. S’il ne veut pas prendre ce risque qu’il reste confiné et se fasse livrer de la nourriture.

    • allez me prouver que les confinements, ports du masque à l’extérieur, vaccins faits à la va vite, couvre feux et autre subtilités de l’Etat sont de vraies mesures sanitaires chiffres à l’appui et on en reparle.

  • Les régionales ne sont déjà pas très « attractives » en temps normal.

    Question de fond : doit on donner priorité à la santé ou à la démocratie ? Et là, on atteint la limite de l’absurde des notions de principe de précaution.

    C’est finement joué de transmettre ce choix de l’absurdité aux élus locaux. Reste pour ces derniers à se poser la question sur cette absurdité.

    C’est le jeu de la patate chaude.

    • Ou on constate qu’ils connaissent bien la date des elections mais pas celle de l’arrét de l’état d’urgence sanitaire. Parbleu ! La covid serait elle une virose saisonnière ?

    • Monsieur 2.22% est pret à tout pour s’accrocher au pouvoir…tous les calculs de politique politicienne sont bons…y compris celui d’empecher les rassemblement et les réunions le plus longtemps possible…il ne faut surtout pas qu’une opposition construite soit face à lui en 2022…

      • C’est bien pour cela qu’homme/femme politique est un shit shob dont le seul objectif est de se faire élire avec l’argent des autres quelque soit le programme. Il a 2 objectifs : se faire élire et plaire et pour cela il doit utiliser de cordes sensibles en comptant sur l’amnésie à court terme de la masse. Mais comme il n’a plus le monopole de l’information il se débat comme il peut avec ses petites pattes universalistes ou fascisantes. Il se construit des sociétés idealisées qui relève de la psychopathie.

      • De Gaulle c’était quelqu’un, une individualité mais le gaullisme c’est de la merde (on pourait faire de même avec tous les « ismes »)

      • Ou alors il n’a rien compris à l’information dont les paradigmes ont bien changés depuis plus de 30 ans…

      • Apres avoit mis sur le compte de ‘la » covid les faillites successives, ils se rattrapent mediatiquement sur la subvention magique des agriculteurs pour un gel precoce.(certainement lié au rechauffement anthropique car la planete est un chaos que seul les velos electiques conscientisés peuvent comprendre). Les 7 plaies de l’egypte ! Lol

  • « À côté du mille-feuilles administratif existe un mille-feuilles d’élus qui coûtait environ 1, 2 milliard d’euros en 2011. C’est le prix de la démocratie locale feront remarquer certains observateurs, et une exigence de contre-pouvoir au sein du gouvernement représentatif. »

    la « gueule » du contre-pouvoir… je n’en vois pas l’efficacité, mais le coût est réel !

  • Tous les pays étrangers maintiennent les dates des élections. Mais Absurdum voulait éviter à tous prix à sa RépubEmmMac le score national de 0,0% de voix obtenu aux dernières municipales. A tel point qu’il avait « oublié » de publier les résultats au JO..avec de lourdes coséquences…

  • Quand donc surgira un débat utile dans ce pays ? On ergote sur les détails tandis que le pays sombre.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Alain Aspect, couronné ce mardi Prix Nobel de physique 2022, est en colère.

Il est atterré par l'extension du complotisme dans la population, y compris parmi la communauté scientifique. Interrogé sur France Inter, le physicien a exprimé son inquiétude et il a souligné en s'adressant aux jeunes :

"La science n'est pas l'ennemie des problèmes actuels [...] La science est la solution. Lancez-vous dans la science avec l'objectif de résoudre ces problèmes qui vous intéressent. "

 

"La science est la solution"

Pour ... Poursuivre la lecture

Il y a quelques jours, on apprenait que l'université de Strasbourg décidait de fermer ses portes aux étudiants pendant deux semaines supplémentaires cet hiver, par souci d'économie. Le président de l'université à en effet précisé qu'il s'agirait d'« une troisième semaine de congés de Noël début janvier et [d']une semaine complète de cours en distanciel en février ».

Pendant que l'éducation est une fois encore reléguée au second plan, Élisabeth Borne nous apprend à gérer notre consommation énergétique : « La règle, c’est de chauffer à ... Poursuivre la lecture

L’inflation présente depuis quelques mois inquiète : est-elle durable ? Provoquera-t-elle une crise ? Tantôt expliquée par la reprise économique mondiale après les confinements, tantôt justifiée par la guerre en Ukraine. Il semblerait que l’inflation provienne d’un mal bien plus profond qui oblige à une observation des politiques menées sur la dernière décennie.

 

2012 : la zone euro est exsangue

Tout commence le 26 juillet 2012. Mario Draghi, gouverneur de la BCE, déclare que la banque centrale sauvera l’euro « whatever it... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles