Oui, stoppons Amazon et achevons le petit commerce français !

Stopper Amazon, c’est montrer son inculture économique et déclencher une nouvelle catastrophe économique par pure jalousie.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Amazon ecom Jeff Bezos by Stock Catalog(CC BY 2.0)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Oui, stoppons Amazon et achevons le petit commerce français !

Publié le 20 novembre 2020
- A +

par h16

Et voilà, c’est vendredi : c’est le jour du poisson et celui, tant attendu, de l’autorisation officielle d’acheter un sapin de Noël. Mais attention : pour les boules et les guirlandes, il faudra aller sur internet.

L’idée serait peut-être d’aller sur Amazon, le géant de la vente en ligne, pour se procurer ces décorations de sapin que l’État, dans son onctueuse générosité, ne nous permet pourtant pas encore d’aller acheter en magasin. Eh bien SURTOUT PAS !

Le Camp du Bien est formel : faire des emplettes sur Amazon, même et surtout lorsque les magasins ne sont pas autorisés à la vente, c’est plus que honteux, cela devrait être sinon interdit, tout au moins stoppé !

Dénonçant l’entreprise américaine directement responsable de la mort des ours polaires et dont le patron, ogre malfaisant dont le nez serait crochu si la bienpensance ne l’interdisait pas, semble prêt au cynisme le plus pur allant jusqu’à respecter le code de l’emploi français et pire encore, le code fiscal, les signataires de la fastidieuse tribune relayée par tous les médias franchouilles déjà acquis à leur cause enjoignent donc les Français à se rebeller farouchement contre le diktat capitaliste et consumériste.

Parmi les Organisations Non Gouvernables et les syndicalistes embués dans leur paléocommunisme qui ont pondu ce grand morceau de bravoure, on ne s’étonnera pas de retrouver de gros grumeaux d’indispensables thuriféraires de la pensée socialo-décroissante comme Éric Piolle, le maire forcément écolo de Grenoble ; et parmi ceux qui relayent bruyamment cet appel au boycott, on n’aura aucun mal à découvrir les inévitables harpies anticapitalistes comme Anne Hidalgo ou Delphine Batho.

Et si ces nombreuses célébrités du microcosme de la gauche outragée ont en commun d’avoir l’oreille attentive de toutes les radios et de tous les canards moites du pays, elles ont aussi la bonne fortune de pondre de nombreux pensum qu’elles vendent au travers… d’Amazon.

Apparemment, acheter via le vendeur américain, c’est caca, mais y laisser ses propres productions douteuses pour tenter de toucher un public aussi large que possible ne défrise pas nos hypocrites politiciens. La palme revient sans doute à Ségolène Royal, jamais en retard d’une ânerie et d’un combat idiot à mener tambour battant en se prenant les pieds dans le tapis.

ségolène royal sur amazonUn tel appel au boycott, une si belle frondre du David français contre le Goliath américain, une si belle tribune fumante ne pouvait manquer d’attirer tout un tas de mouches dont l’existence politique, retombée dans l’oubli suite à quelque remaniement ministériel sans intérêt, ne pouvait souffrir plus longtemps l’anonymat. C’est probablement ce qui a poussé le petit Mounir Mahjoubi à ramener sa fraise une fois encore sur le sujet. Il ne maîtrisait pas du tout le sujet l’année dernière (comme on pourra se le rappeler en relisant ceci), il ne le maîtrise pas mieux à présent.

Cancre un jour, cancre toujours qui déclare donc qu’Amazon détruit toujours plus d’emplois, s’appuyant toujours sur son étude boîteuse, ses petites règles de trois ridicules et ses approximations borgnes. Sacré Mounir.

Bien évidemment, cet appel véhément au boycott d’un côté et de nouvelles pluies de taxes de l’autre est complètement idiot, tant de la part de l’ex-bidule ministériel que de la palanquée d’inutiles papillotant sur les passions tristes des Français.

Il y a bien sûr la remarque évidente que la taxation d’un acteur de la vente en ligne suppose de taxer l’intégralité de l’activité, ce qui revient à bombarder de façon absolument indiscriminée aussi bien Amazon que CDiscount, Fnac ou tant d’autres. Le résultat serait aussi prévisible que stupide : on désavantagerait massivement cette filière, sans en tirer de réel bénéfice pour le consommateur puisqu’à la fin, seul ce dernier paye effectivement la taxe au travers du renchérissement des biens et services vendus.

Il y a aussi le fait indéniable et qu’oublient nos petits agités de la pétition, à savoir qu’Amazon n’a pas généré la crise du petit commerce en France puisque cette dernière existait bien antérieurement à son arrivée sur le territoire ; là encore, il y a plus à chercher du côté de problèmes structurels profonds que du seul côté d’une concurrence qui n’est déloyale que parce qu’elle est moderne.

Il y a enfin ce simplisme un peu débile de ces adulescents protestataires lorsqu’ils partent en guerre contre un grand méchant capitaliste dont le fonds de commerce est en réalité les petits commerces, oui, ceux-là même que ces freluquets prétendent aider : Amazon est avant tout une plateforme permettant à des clients d’acheter auprès de commerçants de toutes tailles, du monde entier certes mais de France aussi.

Boycotter Amazon, l’agonir de taxe, c’est taxer ces vendeurs et empêcher ces commerçants dont le magasin physique a été fermé (par les mêmes excités, du reste) de réaliser quelque chiffre d’affaires salvateur en ces temps de crise.

Pire : c’est priver d’emploi des centaines d’intérimaires qui n’ont pour tout horizon que le chômage si Amazon ferme ses portes, et qui se plaignent ouvertement de ce genre de pétitions ridicules.

En réalité, la brochette de paléo-collectivistes auteurs de cette lamentable tribune ne sont, comme d’habitude, absolument pas motivés par une injustice ou un défaut du marché mais par les éternels moteurs du socialisme le plus crasse, à savoir la xénophobie, la jalousie et l’inculture.

En effet, il n’est jamais plus facile pour ces gens de haïr une grande firme que si elle est étrangère. Amazon est américaine, et quoi de mieux qu’accuser un étranger lorsqu’on subit une crise pourtant nourrie et développée par ses propres dirigeants, bien français, eux ?

En effet, il est bien plus facile d’ignorer l’économie, d’ignorer les règles de la concurrence et de jalouser les réussites d’autrui que se remettre en question : Amazon a d’autant plus de succès que le service client a été depuis trop longtemps oublié en France. Ce n’est certes pas vrai tout le temps, ni de tous les commerces, mais les écarts de qualité, les entorses des uns et des autres dans la fourniture d’un bien ou d’un service ont été autant de coups de canif dans les contrats commerciaux des clients de tous horizons et des commerçants lambda.

À la fin, d’écart en écart, Amazon s’est retrouvé avec un boulevard qui n’est que le résultat d’un abandon de la qualité et du service client, directement concommittant avec l’alourdissement des charges, impôts, taxes et contraintes administratives imposées par l’État (et ses coreligionnaires qui signent fiévreusement des pétitions).

Là où beaucoup de commerces et de groupes français se retrouvent à devoir faire des partenariats avec des services publics médiocres (coucou la Poste qui perd des paquets, merci Chronopost et son service de livraison d’avis de passage), de la bureaucratie partout, des complexités inutiles et souvent lourdaudes ou empotées dans leurs processus de vente, Amazon a utilisé la puissance de sa logistique et l’agilité de ses méthodes d’adaptation rapides pour pénétrer un marché essentiellement laissé en jachère.

Mieux : Amazon a même utilisé la force de l’adversaire pour l’emberlificoter un peu plus (on se rappellera de l’épisode aussi hilarant que grotesque pour la députaillerie de l’obligation de facturer les coûts de livraison, ce qu’Amazon a fait pour 1 centime).

Plutôt qu’afficher leur jalousie et leur inculture crasse en économie en tentant d’empêcher Amazon de fonctionner sur le territoire français, ce qui ne manquera pas de déclencher une nouvelle bordée d’effets de bords économiques désastreux, nos ridicules pétitionnaires feraient mieux de réclamer une réouverture des magasins, un abaissement des contraintes administratives, des charges sociales délirantes et des impôts mortifères qui bousillent tout le pays.

Mais ne rêvez pas : l’occupant intérieur a faim, encore et toujours plus, et la jalousie paye mieux politiquement parlant.


—-
Sur le web

Partager sur:
Vous souhaitez nous signaler une erreur ? Contactez la rédaction
Dossier spécial :
Voir les commentaires (43)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (43)
  • De toute façon, il y a des centaines de sites de ventes à distance, non ils n’aiment pas Amazon, ils n’aiment pas les riches, ils n’aiment pas que les français dépensent l’argent qui devra alimenter leur train de vie… En péril.

  • Modération Contrepoints : insultes

    • 1ere fois que je vois de la modération chez Contrepoints…

      • CP a beaucoup de patience avec les maîtres ès insultes. Celle-là devait être gratinée.

      • Je dirais plutôt qu’avec le temps, les gens deviennent de plus en plus exacerbés, énervés, écœurés par toutes ces décisions toutes plus aberrantes les unes que les autres, qu’ils se laissent aller.
        Et ce ne sont que des mots, attendons la suite…..

    • J’ai du mal avec la modération pour insulte, je peux comprendre néanmoins pour des raisons de responsabilité vis à vis de la loi, mais par ailleurs le site défend le débat comme réponse aux insultes.. mais bon..

  • bonjour, encore un billet remarquable de h16.
    Je rebondis sur Chronopost, en y associant tous les succédanés plus ou moins issus de La Poste. Ayant moi même vu de ma fenêtre un livreur remplir tranquillement l’avis de passage sur son siège de camion puis le mettre dans la boite au lettres sans avoir sonné, je m’étais plaint. Sans suite bien entendu.
    Dernièrement, j’ai pu apprécier un progrès de cette variété de réduction du temps de travail, sous une forme encore plus « performante » : j’ai carrément reçu l’avis de passage par la Poste, une semaine après la date de livraison prévue, sous enveloppe avec un beau cachet montrant qu’elle avait été postée depuis la base logistique Colissimo…
    Ce qui m’épate le plus, c’est comment il est possible que de tels écarts, généralisés à ce que j’entends dire, et que pointe ici h16, ne soient pas dénoncés et corrigés ?
    Inutile de dire que rien de tel n’a jamais été à déplorer de ma part sur Amazon ou avec Fed Ex ou tous les vilains américains …

    • Ces écarts ne peuvent pas être corrigés, les syndicats de ces entreprises sont tout-puissants. C’est au consommateur de s’adapter à leurs prérogatives… en allant ailleurs chaque fois qu’il le peut, d’où la perte de puissance des industries françaises.

      • @RaphSud et Kelepok
        Bonsoir,
        C’est beau de se dire qu’on paie une « livraison » pour au final devoir se déplacer au bureau de Poste.

    • Pour info, même problème avec Chronopost (ce n’est pas la première fois). J’ai informé le vendeur de ce dysfonctionnement récurrent en indiquant que le surcoût Chronopost n’était pas justifié et qu’il devrait prendre des mesures pour éviter de perdre des clients pour un problème de livraison.Remboursée des frais d’envoi. J’espère qu’il va changer pour Fedex, etc..

      • En fait, comme je commande principalement chez Amazon, il arrive (rarement) que des vendeurs Market place expédient avec chronopost (j’ai effacé la majuscule pour mettre une minuscule).
        La règle est qu’une fois sur trois j’ai un avis de passage, alors même que la taille du colis est largement adapté à une BaL normalisée ou que je suis à la maison (retraité); bref !
        Dans ce cas, je ne réagis absolument pas, attend que le colis soit retourné ou perdu en route, et je suis remboursé (merci Amazon)…
        Tant pis pour le vendeur, mais c’est à lui de tirer les leçons du lamentable service de chronopost.
        J’ajoute que les colis qui arrivent sans encombre ont généralement été réattribués à colissimo et ne sont pas distribués par le service dédié.

    •  » Toi aussi, quand tu étais petit, tu sonnais aux boites aux lettres avant de t’enfuir en courant ?
      Envoies ton CV à Chronopost, ton profil nous intéresse… »

  • Personnellement j’achète sur Amazon comme sur d’autres sites.
    Je recommande le site de la plus grande librairie indépendante de France, Mollat. Leur site est formidable, ils livrent pour 0.01 euros dans toute la France
    https://www.mollat.com/jeunesse
    Mais il y a d’autres sites français qui sont formidables.

    Pas la peine de mettre au gibet Amazon qui est une entreprise qui réussit, qui permet à des entreprises qui fabriquent d’avoir une plateforme internet pour gérer les envois .

    • Acheter chez Amazon c’est libéral, en favorisant une entreprise qui ne paye pas d’impôts on affame le Léviathan étatique. Qu’il crève!
      « Donner aux pauvres, c’est prêter à Dieu, donner à l’Etat, c’est prêter à rire » (Proverbe US)

      • Pensez à tous ces bureaucrates qui auront moins d’argent pour s’amuser !

        Sans coeur…

      • J’ai oublié de rappeler que ce n’est pas l’entreprise qui paye les impôts mais le client final. L’entreprise ne fait que les répercuter sur le prix de vente. C’est donc opter pour un choix plus libre parce que moins contraint par l’impôt qui raréfie l’offre.

  • Encore une victoire à la Pyrrhus de notre BLM national,cela ne concernant que le site français …
    Amazon s’en sort bien en associant son décalage d’une semaine dans sa grande bonté à la réouverture des petits commerces,ils ont de meilleurs communicants de crises que nos ministres.

    • Le black Friday étant européen voir mondial, cela ne leur coûte rien de faire plaisir à nos très chèrement payés ministres.

  • Cette semaine, dans l’établissement scolaire où je travaille, des élèves n’avaient pas un livre pourtant demandé au début de l’année.
    Cette semaine a été celle où les élèves devaient découvrir ce livre. Les librairies sont fermées. Une de mes collègues professeur, devant ce problème épineux, a demandé aux élèves de se le procurer comme ils le pouvaient… mais pas chez Amazon. J’ai dû taire mon rire. (Il n’est pas dit qu’Amazon ait le livre en question, sauf si les librairies du coin vendent sur le maudit site américain.). Je n’ai pas pu lui dire qu’Amazon servait aussi pour les petits commerçants lesquels sont en train de mourir économiquement grâce aux décisions de notre gouvernement.

    • Après petite vérif’, Amazon a le livre et peut le livrer ce lundi, pour moins de 10 euros. Amazon le propose même d’occasion.
      Des librairies le proposent aussi en vente sur le site Amazon, minimum 60% plus cher avec les frais de livraison, voire jusqu’à 125% plus cher, livré 4 jours plus tard, voire début décembre pour les plus chers. C’est sûr ! il faut tuer Amazon ! Laughing my xxS Off !

    • Je plain votre langue…

      • @MichelC
        Bonjour,
        Merci de votre compassion. Ma langue est sauve.
        Le masque obligatoire partout aide cependant à contenir quelques émotions un peu vives.

    •  » Je n’ai pas pu lui dire qu’Amazon  »

      C’est le plus effrayant dans votre contribution…

      • @Leipreachan
        Bonsoir,
        Pas vraiment en fait.
        Ma collègue professeur a fait cette sortie pendant son cours et je devais assister deux élèves dont un qui n’avait pas le livre en question. Je n’ai pas pu parce que le cadre, dû à la salle de classe un peu perturbée et mon élève en léger stress, ne s’y prêtait pas.
        Il est vrai que depuis que je travaille en milieu scolaire avec les profs, je constate que les petites piques anticapitalistes sont courantes.
        J’ai aussi appris à me contenir devant des sorties pareilles. Une salle de classe ne se prête pas à ce genre de débat, entre un prof et un AVS.

  • Ne sous estimez pas Mounir, il peut servir à faire des contrepèteries très approximatives, mais c’est mieux que rien :
    Good Mounir gné 🙂

  • « merci Chronopost et son service de livraison d’avis de passage » Oh tellement vrai celle-là, ça m’aura fait ma soirée 🙂

    • Votre colis a été livré vendredi 20 novembre

      Nous vous informons qu’en raison d’un incident technique, les informations de suivi et de livraison de vos envois sont perturbées pour la journée du 20 novembre.

  • L’extrême gauche est toujours l’idiote utile des opposants à la liberté.
    Et les libéraux sont coincés entre les canailles d’en haut et les idéologues d’en bas…
    Ceci dit, les quelques contacts que j’ai auprès de commerçants montrent qu’ils en veulent davantage au gouvernement qu’à Amazon.

  • Et s’il n’y avait pas le capitalisme, ils seraient payés avec quoi tout ces édiles signataires , dépendants de l’argent du contribuable.

  • En ce qui me concerne, j’évite d’acheter sur Amazon, car je préfère favoriser des entreprises et des personnes moins puissantes et moins riches. C’est un choix personnel.
    Mais que les mêmes qui soutiennent les politiques ordurières imposées ces dernières décennies qui, entre mille autres infamies, ont plombé les concurrents basés en France, notamment le petit commerce, viennent ensuite appeler au boycott d’Amazon, c’est un peu comme si un groupe de criminels appelait au lynchage d’un type parce qu’il aurait la chance de bénéficier de leurs exactions par effet collatéral.

  • Y sont pas bêtes, chez Amazon, ils ont intégré (ou commencent à) l’esprit français.

    Il ont embauché Stanislas Bosch-Chomont, ancien collaborateur parlementaire de Nathalie Kosciusko-Morizet, puis conseiller auprès la secrétaire d’Etat chargée de l’Ecologie, enfin conseiller de Christine Lagarde aux finances, pour s’occuper des ‘affaires publiques’ chez Amazon…

    Elle est pas belle, la vie ?

  • je gage que les moinsseurs seront les premiers à pousser des cris quand on leur collera une solide taxe carbone

  • La Jalousie un mal bien français !!!! C’est aussi un défaut utilisé par les politiques pour diviser toujours plus

  • Je suis client amazon depuis 14 ans… Et s’il faut retenir quelque chose de ce site de commerce c’est le respect du client ! Le jours que les sites de e-commerce made in france respecterons les clients et arrêteront de prendre les clients pour des crétins alors ils pourront se faire un place au Soleil !!

  • Les petits commerces étaient déjà mort depuis longtemps, nous sommes champion du monde des prélèvements et la de la fainéantise (35h , 5 semaines de congés payés)
    Avec de telles tares, on ne peut pas gagner.

  • Si Amazon payait normalement ses impôts en France et s’il ne volait pas les données des commerçants qu’il héberge alors oui on pourrait acheter chez lui.
    Le libéralisme ce n’est pas le vol, l’abus de position dominante et la fraude fiscale !
    On est bien loin de la libre concurrence !

  • Non, l’évasion fiscale n’aide pas l’économie mais une poignée d’actionnaires qui cumulent sans consommer.

    Non, la concurrence d’Amazon, n’est pas bénéfique à l’économie. Amazon détruit plus d’emplois qu’il n’en créé. Comment répartir les richesses sans verser de salaires ?

    Non se faire livrer n’est pas écologiquement responsable. Les circuits courts restent l’arme du consommateur vert.

    La position dominante d’Amazon et les avantages qui lui sont concédés créent une situation de concurrence déloyale.

    Amazon se préoccupe effectivement de ses clients mais il faut penser à long terme.
    Il est important de maintenir une pression à tous les niveaux sur ces acteurs économiques transnationaux dont le pouvoir croissant menace l’économie mais aussi la souveraineté des états.

    Être libéral, n’est-ce pas aussi se battre pour une concurrence équitable et pour le bien être à long terme du consommateur ?

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don
professeur écologie Canada médias
9
Sauvegarder cet article

Chargée comme l'haleine de l'alcoolique un lendemain de cuite mémorable, l'actualité devient difficile à suivre : il se passe trop de choses trop vite, et on a vite fait de louper une information primordiale, une de celles qui changent une vie (au moins). Par exemple, vous ne le saviez pas, vous n'en aviez assez probablement rien à carrer et vous aviez raison mais néanmoins, on apprend qu'Olivier Véran, l'actuel porte-parlote de Gouvernemaman, vient de sortir un livre résumant sa vision de la gestion de la pandémie par le gouvernement françai... Poursuivre la lecture

La plus grande menace de la Terre du Milieu n'est plus Sauron ou Morgoth, mais Jeff Bezos. 

Amazon a publié une bande-annonce pour sa nouvelle série Le Seigneur des anneaux : les anneaux de pouvoir pendant le Super Bowl, et le produit annoncé n'inspire pas trop de confiance.

La série se déroule bien avant que Frodon et la Communauté de l'Anneau traversent la Terre du Milieu et se concentre sur une toute nouvelle distribution de personnages que nous n'avons jamais vu à l'écran. Certains d'entre eux sont des créations de J... Poursuivre la lecture

Beaucoup de notes, toutes excellentes, et cinq étoiles, une raison pour foncer sur ce smartphone dernier cri ? Ou plutôt une raison pour être particulièrement vigilant ? Vrais ou faux, les avis consommateurs ont une telle valeur que TripAdvisor fait 1,6 milliard de dollars de chiffre d'affaires avec eux (2019, avant covid) et que des sites (Sampleo, Les Initiés) existent pour fournir, contre un produit gratuit, des commentaires de testeurs bénévoles. Mais c'est sur Amazon, site aux avis les plus nombreux, que le business des avis bat son plei... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles