5G : risque d’un « capitalisme de la surveillance », l’oublié des débats

Le déploiement de la 5G ne peut pas se passer d’une réflexion approfondie sur ses faiblesses actuelles en matière de préservation des libertés individuelles.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Photo by Jack Sloop on Unsplash

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

5G : risque d’un « capitalisme de la surveillance », l’oublié des débats

Publié le 5 octobre 2020
- A +

Par Yannick Chatelain.
Un article de The Conversation

La rentrée parlementaire du 15 septembre dernier aura été marquée par de vives discussions sur le développement du réseau 5G. Une rentrée d’autant plus « électrique » que le président de la République avait, pas plus tard que la veille, confirmé sa volonté de « prendre le tournant » de la cinquième génération des standards pour la téléphonie mobile.

Emmanuel Macron avait de surcroît tourné en dérision la demande de moratoire d’élus de l’opposition en évoquant des opposants à cette volonté qui préféreraient le modèle amish et le « retour à la lampe à huile ».

Emmanuel Macron défend la 5G devant des entreprises du numérique (Ouest-France, 15 septembre 2020).

 

Si la 5G fait autant débat, c’est qu’elle interroge ! Elle « hystérise » à tel point qu’elle a même été prise en otage pour nourrir des thèses conspirationnistes, à l’image des contenus sur ses liens supposés avec la propagation du coronavirus.

Cette situation exige de tous les acteurs des réponses étayées, fondées sur des faits, aux nombreuses questions que pose son déploiement sur le territoire national, qui devrait débuter en fin d’année.

De plus en plus d’appareils connectés grâce à la 5G

Les enjeux autour de la mise en place de la 5G sont en effet multiples. Par-delà les problématiques économiques et géopolitiques, certains s’interrogent notamment des possibles impacts sur la santé.

De manière moins spectaculaire dans les débats, la 5G questionne également sur la vie privée. Ce déploiement ne peut pourtant pas se passer d’une réflexion approfondie sur ses factuelles faiblesses actuelles en la matière et les moyens à mettre en œuvre pour préserver les libertés individuelles.

Dès le 5 mars 2019, le consultant en sécurité Filip Chytrý appelait à la vigilance dans une interview accordée au site Nexpit. Il soulignait que le déploiement de la 5G irait de pair avec une augmentation du nombre d’appareils connectés conjuguée à une centralisation des données de l’utilisateur.

Il pointait que cette technologie surpuissante (jusqu’à 1,4 Gbit/s en téléchargement) allait être en mesure de confier à un seul opérateur (choisi par le consommateur) toutes ses données personnelles.

Fort de ces constats, il s’inquiétait que personne au plus haut niveau ne s’occupe alors d’essayer de « créer un processus et une structure de soutien » pour éviter que le pouvoir ne soit concentré entre les mains de quelques entreprises.

Les propos alarmistes de Filip Chytrý ont été corroborés par d’autres (outre-Atlantique) en des termes encore plus alarmistes qui ont engendré des actes forts.

Quelques mois plus tard, en septembre 2019, le projet Waterfront Toronto – « ville intelligente » (smart city) s’appuyant sur la technologie 5G – développé par une filiale de la société mère de Google, Alphabet, a été ainsi sévèrement remis en cause pour ce qui concerne sa politique de confidentialité et sa collecte de données.

Le projet de modernisation de cette ancienne friche industrielle de la ville canadienne prévoyait notamment l’installation de nombreux capteurs, en particulier pour mesurer les déplacements de la population.

« Remplacer la démocratie »

Dans un rapport de 99 pages, un groupe d’experts en technologie avait qualifié le plan directeur du projet de « quelque peu lourd et répétitif » et estimé que ce plan « ne semblait pas placer le citoyen au centre du processus de conception des innovations numériques, comme cela avait été promis au début et qui était nécessaire à la légitimité ».

Dans la foulée, Roger McNamee, l’un des premiers investisseurs des sociétés Google et Facebook, a exhorté les responsables à abandonner le projet en soulignant le risque « de remplacer la démocratie par une prise de décision algorithmique ». Selon Roger McNamee :

« Le projet de “ville intelligente” sur le front de mer de Toronto est la version la plus évoluée à ce jour de ce que la sociologue Shoshana Zuboff, professeure émérite à Harvard, appelle le “capitalisme de surveillance”. »

Une nouvelle forme de capitalisme

Selon Shoshana Zuboff, ce « capitalisme de surveillance », dans lequel les capacités à orienter et à tirer profit de nos préférences personnelles constitueraient le moteur de l’économie, est appelé à remplacer à terme le capitalisme industriel.

Les menaces du capitalisme de la surveillance (Xerfi canal, juillet 2020).

 

Mais finalement, le 7 mai 2020, le projet de smart city sise à Toronto était abandonné.

Fort de cette expérimentation outre-Atlantique, à l’instar du projet de « ville intelligente », un « pays intelligent » gagnerait dans le déploiement de cette nouvelle technologie à se doter d’un plan directeur pour éviter que ces projets n’évoluent en potentiels outils de surveillance généralisée au service d’une poignée de grandes entreprises. Un plan plaçant le citoyen au centre du processus de conception des innovations numériques afférentes permises par la 5G.

Sur le web

Voir les commentaires (34)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (34)
  • Honnêtement, ça serait possible d’arrêter de publier ce genre d’articles débiles ?!
    C’est encore un article anticapitaliste sans queue ni tête qui ne fait que dire que les grandes entreprises sont méchantes, qu’elles « concentrent du pouvoir », et que c’est pas bien, et les informations personnelles, et gnagnagna.
    Alors qu’il n’y a strictement aucun problème avec ça puisque déjà l’auteur est bien incapable de nous expliquer où il serait.

    Tout ce qui est dit est en plus fondamentalement en contradiction totale avec la théorie économique autrichienne, donc avec le libéralisme.

    Au total, The Conversation c’est presque uniquement ce genre d’articles gauchistes anti-économique, anticapitaliste, et malthusien (le progrès doit être combattu, vive la stagnation etc), donc je vois vraiment pas ce que ça fait sur Contrepoints.
    Merci d’arrêter de publier ces idioties.

    • En effet, l’article n’explique pas pourquoi il y aurait plus de collecte de données personnelles avec la 5G qu’avec la 4G, cette dernière étant déjà suffisamment puissante pour cibler l’utilisateur.

    • @Ba
      le probleme est assez facile a comprendre: plus on en sait sur vuos plus on peut vous influencer. par ex si je sais que tous le sjours vous passez a tel endroit boire un café, je peux vous envoyer de la pub pour un café situé un peu plus loin.
      Maintenant imaginez que vous etes une compagnie d assurnace. c est interessant de savoir qui fait pas de sport, bois de l alcool, fume car il a plus de chance d avoir des maladies (et de mourir plus jeune)

      PS: une entreprise est a-morale: son but est de repondre a une demande et de gagner de l argent. La morale n intervient en aucun cas la dedans. C est pour ca qu on a des entreprises qui vendent des produits a des dictatures pour arreter et torturer des opposants (pas la peine d aller en chine, amesys (francais) a fait ca pour Kadafi)

      • Mais aujourd’hui, certains ne savent pas que je ne bois plus de café et pourtant ils ne se privent pas pour m’envoyer de la pub et m’emm… quand même ! Donc qu’est-ce que ça changera ?

        • ca changera qu avec la 5G il y aura plus de mouchards electroniques: votre telephone bien sur, mais aussi votre voiture voire vos lunettes (pensez aux google glass) ou je ne sais quoi
          A l opposé les magasins pourront mettre des antennes qui pourront vous identifier via RFID (vos habits on souvent des tags RFID ou tout simplement votre passport), et ses antennes communiquer avec les publicitaires qui en echanage pourront vous envoyer des pubs (ex promo dans le magasin ou vous venez juste de passer)

          Les publicitaires pourront savoir ou vous allez, ce que vous faites, qui vous voyez …
          Apres ca c est quand meme plus facile de vous influencer non ?

      • Etant donné que tout système d’écoute a besoin de l’aval de l’ANSSI pour être vendu à l’étranger, cela veut dire que le gouvernement n’a pas plus de morale.

      • Oh, mais ne craignez rien, les portables 5G seront plutôt coûteux, et je ne vais pas m’ précipiter, sans compter l’abonnement.
        Qui ne fais pas de sport? Mécétroporrible… Je vais faire une marche sans ces capteurs, et donc je ne ferais pas de sport? Quelles conclusions délirantes on peut faire.

  • Face aux questions soulevées par ces nouvelles technologies, on observe 2 attitudes opposées, l’une que l’on peut qualifier de libérale, comme celle de GL aboutissant au concept de propriété individuelle de ses données, et l’autre … aboutissant à la dénonciation d’une nouvelle forme de capitalisme donc forcément mauvaise, et à des plan directeurs forcément bons.

    On ne peut pas donner tord à Macron lorsqu’il évoque le modèle amish et le retour aux lampes à huile …

  • Merci à l’auteur de pointer les dangers de la 5G sur les libertés individuelles. Cela paraît important de nos jours où toute contestation du discours du gouvernement sur le covid est censurée.

  • Mais qu’est-ce qu’on peut faire de plus avec la 5g qu’on ne fait pas déjà avec la 2g la 3g la 4g ? Rien.
    Continuez à vous faire peur la tournure que prend nos sociétés est bien plus grave que les problemes phantasmes sur la 5g

    • En fait, dans un premier temps, la 5G n’apporte rien pour les particuliers sinon des abonnements plus onéreux juste pour se faire mousser !
      Par contre pour les entreprises et pour les développeurs d’applications, c’est leur avenir immédiat… les applications développées auront sûrement des usages -qui deviendront indispensables- pour les particuliers mais d’ici là on parlera de la 6G voir de la 7G.
      Pour les résistant à tout, il ne reste qu’à revenir aux chars à bœufs car la voiture est dangereuse (ça pollue et il y a plein de morts sur les routes).

      • Et surtout pas prendre le vélo… Car les stats sont pas fameuses depuis l’augmentation ! 🙂

      • Je ne vois qu’elles pourraient être ces nouvelles applications révélées par la 5g….qui n’auraient pu exister avec la 4 ou la 3g…désolé a part, peut être la disparition du WiFi et son remplacement par de la 5g individuelle.

      • « la 5G n’apporte rien pour les particuliers sinon des abonnements plus onéreux »

        Je ne pense pas que la 5G ne concerne que les téléphones.
        Et je ne suis pas persuadé qu’on pourra longtemps opter pour des objets usuels non connectés.
        C’est ce qui peut faire craindre à certains, à tort ou à raison, l’avènement du panopticon modèle Orwell-1984.

        • C’est bien un peu ce qui me chagrine bien qu’on ne puisse pas savoir. Cela a commencé avec les papiers d’identité, le compte en banque, la carte vitale, etc, mon existence sociale liée à mon existence administrative. Avec les objets connectés, peut être que mon existence sociale (même physique) sera complétement subordonnée à deux existences virtuelles : administrative d’un côté et Tech de l’autre. Certes il y a des avantages mais lorsque les pratiques se généralisent au point ou le choix disparaît ça fait réfléchir.
          Zut je vais me faire amish..

      • Du tout, il faudra revenir à la traction humaine. Vous y songez à tous ces sans emplois?
        Les verts ne permettront tous ces animaux qui génèrent du méthane, namého… ❗

    • si, on peut faire bien plus, c est meme pour ca qu on va la deployer. sinon qui investirai des milliards ?

      Pour un individu la 5G apporte pas grand chose, un peu moins de latence, un peu plus de vitesse (mais ca sera probablement perdu par une augmentation de la taille des pages web)
      par contre le gros interet de la 5G c est l IOT : les objets communiquants. et la c ets vrai que c ets un probleme si votre frig commence a communiquer que vous avez de la visite car il ets ouvert plus souvent, que votre balance moucharde que vous prenez du poids (et donc risque cardio vaculaire) …

      • Quels objets communicants ?
        Je n’en ai pas et je ne vois pas ceux dont j’aurais besoin et nécessitant une connection mondiale haute vitesse…. Pour la bourse peut être mais même la 5g et inefficace par rapport à une connection direct multifibres avec des ordinateurs professionnels.

        • @avorton. pour l instant l IOT c est pas grand chose. Mais ca risque de changer avec l IOT qui permet bien plus de chose et pour moins cher.Par ex votre voiture pourra communiquer sa position, le regime moteur, le nombre de coup de frein …
          Par ex, q un moment Mc Donald avaitapprocgé BMW: BMW pouvait savoir s il y avait un enfant a bord (en mesurant le poids a l arriere). L idee etait alors d envoyer la position du Mc Donald le plus proche vers midi s il y avait des enfant a bord

  • une personne a le droit de vous surveiller de vous espionner parce que en pratique ça signifie juste vous voir…..quand vous êtes hors de votre espace privé..

    ce qui est curieux est qu’ici il n’y a pas d’intrusion dans la sphère , cela résulte d’un choix de la personne..
    grosso modo il donne les clefs de sa maison à une personne qu’il estime de confiance pour arroser ses plantes…non?
    certes il y a un risque..

    ce qu’on peut craindre ensuite est qu’un état qui ne serait plus libéral fouille dans vos données privées..mais le problème est alors que l’etat soit pas libéral,, et la technologie peut certes l’aider mais …de toutes façons..

    en france on dit souvent que la fraude est un problème, en réalité c’est la fiscalité..

    • Le problème est plus que la personne qui arrose vos plantes raconte à un tiers toutes vos habitudes, ce qui lui permet de vous cambrioler ou arnaquer à loisir.

  • La question est complexe. La technologie a longtemps été un facteur de libération et de progrès pour les humains. On s’aperçoit aujourd’hui qu’elle peut devenir un puissant outil d’asservissement et de contrôle social. Le fait que Macron veuille éviter le débat en ridiculisant ceux qui trouvent à redire n’est pas rassurant: on a eu tout loisir de voir au cours des derniers mois que la liberté des citoyens n’était pas sa priorité.

    • Pour vous, «la liberté des citoyens», c’est sûrement :
      Plus de services publics et moins d’impôts ;
      Le droit de casser les vitrines ou de rayer/brûler les voitures ;
      Bloquer les rond-points et emmerder les citoyens qui n’ont rien à voir ;
      Avoir des revendications qui ne consistent qu’à demander à ce que la communauté paye pour disposer de choses que l’on envie par jalousie du voisin ?
      Une petite minorité doit-elle avoir le droit de maltraiter des gendarmes, des policiers, des pompiers, et aussi des élus de la République ?

  • Pourtant, à bien des égards, sauf sur la tradition religieuse force de cohésion, les Amish sont libéraux. Par exemple ils refusent toute ingérence du publique (santé, énergie, éducation). On peut quitter la communauté et y revenir. Tous les membres adultes participent aux décisions.

    Est ce que la liberté pleine n’est pas celle-ci ? Petit bémol toutefois ce choix est guidé parce qu’il y a un autre monde autour, la devise des Amish étant : « Tu ne te conformeras point à ce monde qui t’entoure ».

  • Yannick t’es gentil, mais j’ai pas tout compris ta démonstration.
    Pas grave.
    Au sujet de la 5 G, renoncer, ralentir serait une faute lourde pour notre position (la France) dans les technologies de demain.
    Il est vrai que si on écoute l’autre crétin qui soutient que la 5 G serait de pouvoir : « …regarder du porno dans l’ascenseur… » avec un niveau pareil, (les écolos…) y a plus qu’à tirer le rideau.

  • La seule chose qu’il faut craindre c’est la mainmise des états sur ces puissants outils de collecte d’information.
    Les menaces de surtaxation ou de démantèlement de la part des politiques sont des tentatives de contrôle: soit ces outils donnent des gages de bonne conduite, comme censurer ce qui ne plait pas, soit la pression s’accentue.
    Comme d’habitude, c’est surtout la gauche qui est dangereuse, le contrôle et la censure sont dans son ADN et les pressions ne marchent pas trop mal au vu des vagues de comptes supprimés et de gens cancelled.
    5G ou 4G ça ne change rien comme l’ont fait remarquer d’autres intervenants.

  • Je suis rarement enthousiasmé par les prises de position de cet auteur, mais là, je dis chapeau !
    En effet, il est impératif de construire une « démocratie technique » où le citoyen peut participer aux choix de société techniques faits. Je ne suis pas contre la 5G, mais ces projets de villes connectées (que la Chine a déjà mis en place dans une certaine mesure avec contrôle des individus), qui ne sont pas raccord avec les souhaits des habitants, qui imposeraient par défaut aux gens qui y vivent, y travaillent ou visitent d’être branché, connecté, traçable, publicitairement visable (oui, j’ai une licence poétique), ça me botte pas.
    L’excellent livre de Gaspard Koening « La Fin de l’individu (Voyage d’un philosophe au pays de l’intelligence artificielle) » parlait de la différence d’approche, d’espoir, de vision de l’IA aux USA, en Chine et en Europe. Sans surprise, aux USA, l’individu n’est pas le moteur ou la finalité de ces avancées, c’est plutôt du métahumain.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

C’est dans un contexte de tensions géopolitiques grandissantes où cybermenaces et cyberattaques constituent désormais des outils de guerre comme les autres, que le jeudi 10 novembre le Parlement européen a voté en faveur de l’adoption de la nouvelle directive « Network and Information Security » ou « NIS2 ».

Adoptée, NIS2 abrogera et remplacera la directive NIS de 2016 en s’inscrivant pleinement dans le programme d’action numérique de l’UE à l’horizon 2030.

Et pour cause, de nombreux événements ont récemment accéléré la nécessit... Poursuivre la lecture

Main tenant une bougie éteinte.
9
Sauvegarder cet article

Les politiciens sont rarement les crayons les plus affûtés de la trousse mais tous comprennent toujours très vite qu’il ne faut jamais gâcher une bonne crise : si celle-ci permet d’accroître son pouvoir, tout sera donc fait pour ! Il en va dès lors de la faillite de FTX comme du reste et déjà les opportunistes se bousculent pour proposer de nouvelles bordées de régulations à la suite de cette débâcle.

Difficile de ne pas noter non plus l’engouement subitement renouvelé de certains États pour les cryptomonnaies de banques centrales : la... Poursuivre la lecture

Il y a quelques mois, dans un article appelant les nouveaux députés à mettre fin[1. Ce qui fut chose faite au 31 juillet 2022, quelques dispositions de veille sanitaire restant néanmoins en vigueur jusqu’au 30 juin 2023 et la réintégration des soignants non-vaccinés étant soumise au feu vert de la Haute Autorité de Santé, laquelle est pour l’instant bloquée sur rouge.] à l’état d’urgence sanitaire, je soulignais en conclusion combien il était nécessaire que les citoyens montrent la plus grande vigilance, non seulement à court terme à propos d... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles