TikTok, l’élection présidentielle américaine approche !

Les travers de TikTok mis en évidence par Donald Trump changeraient simplement de mains en cas de vente forcée de l’application à Oracle.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Photo by Kon Karampelas on Unsplash - https://unsplash.com/photos/ft9xWD1dmnY

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

TikTok, l’élection présidentielle américaine approche !

Publié le 17 septembre 2020
- A +

Par Yannick Chatelain.

Lors d’élections, et ce d’autant plus lorsqu’elles revêtent un caractère national, tous les gouvernements redoutent les réseaux sociaux !

Des élections américaines sous haute tension pour les réseaux sociaux

Ils craignent naturellement les manipulations de l’opinion publique, et parmi le pire du pire : des opérations de type hack and leaks, des opérations illégales de piratage, certes, mais qui peuvent, si la pêche à l’information compromettante est bonne, discréditer définitivement un candidat et le mettre hors-jeu !

Le hack and leaks émanant de puissances étrangères ou d’opposants consiste à récupérer des informations véridiques de façon frauduleuse, des informations pouvant discréditer une personne aux yeux de l’opinion publique. Une fois l’information récupérée elle est alors insidieusement distillée sur les réseaux sociaux. En tout état de cause pour les élections américaines à venir les réseaux sociaux sont sur le pied de guerre.

TikTok : la bête noire sociale de Donald Trump

L’application sociale TikTok n’échappe pas aux craintes évoquées ci-dessus, si Donald Trump menaçait de bannir l’application vidéo sur le territoire américain. L’administration Trump justifiait sa position en pointant cinq problématiques majeures susceptibles de mettre en péril la sécurité nationale :

  1. La collecte de données sur les employés du gouvernement américain.
  2. La collecte de données sur les personnes américaines non employées par le gouvernement.
  3. La censure d’informations émanant de Chine, à la demande de Pékin.
  4. La censure des informations extérieures à la Chine, et ce à la demande de Pékin.
  5. La diffusion par les usagers de fausses informations fournies par le pouvoir chinois.

L’Inde évoquant la même problématique est la première grande puissance à avoir interdit l’application depuis le 29 juin 2020.

TikTok : les dessous d’une « vente » forcée

En s’appuyant sur ces cinq points clé, Donald Trump avait pris un décret le 6 août 2020 pour bannir TikTok des États-Unis à moins qu’un repreneur américain n’entre en jeu ; il signait alors une ordonnance forçant ByteDance –  éditeur de TikTok –  à revendre son activité à une entreprise américaine.

Dans ce contexte inédit de « vente » forcée, ByteDance avait alors répliqué en portant plainte contre le gouvernement américain avec le soutien de Pékin, qui s’est empressé de mettre en place de nouvelles règles sur les exportations de technologies, impliquant l’aval de Pékin pour la vente des activités de TikTok aux États-Unis permettant à ByteDance  de se soustraire à l’injonction de la Maison Blanche en invoquant le fait de devoir respecter les lois applicables, comme pour toutes transactions transfrontalières.

De l’enjeu de sécurité nationale à l’esbroufe ?

Si Microsoft – qui s’était associé à Wallmart – semblait être un repreneur solide, il est acté que Microsoft ne rachètera pas TikTok aux États-Unis. Dans cette guerre numérique entre ces deux superpuissances, c’est in fine, la société Oracle, qui a été choisie. Même si on ne parle pas encore à ce stade de vente d’activité, Oracle a remporté une première manche décisive en signant  un partenariat technologique privilégié aux contours qui demeurent extrêmement flous. Un choix qui questionne les observateurs à plusieurs titres.

— Oracle était la seule société en compétition dont le PDG a exprimé publiquement son soutien à Donald Trump et ce au grand damne de milliers d’employés d’Oracle1.

— Oracle était officiellement soutenu par Donald Trump : répondant à des questions sur le sujet lors d’un discours en Arizona ce dernier avait déclaré le mardi 18 aout 2020 : « Je pense qu’Oracle est une excellente entreprise, et je pense que son propriétaire est un type formidable. C’est une personne formidable. Je pense qu’Oracle serait certainement capable de gérer ça». Il précise que l’acheteur éventuel devra « s’assurer que les États-Unis recevront une bonne compensation. »  Sans préciser outre mesure la teneur de cette bonne compensation.

— Enfin, et comme le notait Alex Samos ancien responsable de la sécurité de Facebook dans un tweet en date du 18 juillet 2020 : « Un accord où Oracle prend en charge l’hébergement sans disposer du code source et sans initier des changements opérationnels importants ne répondrait à aucune des préoccupations légitimes concernant TikTok, la Maison Blanche si elle acceptait un tel accord démontrerait que cette manœuvre était une pure arnaque. »

Ainsi et pour conclure momentanément sur la saga TikTok aux États-Unis, cette dernière étant appelée à se poursuivre, à l’heure actuelle le choix d’Oracle n’est certainement pas un choix impartial à propos des problèmes de sécurité soulevés par l’administration américaine pour initier une « vente » forcée de l’application vidéo. Ils ne sont vraisemblablement absolument pas soldés !

De fait, et en cas de « vente », les travers de TikTok (cf. TikTok : la « bête noire sociale » de Donald Trump) changeraient éventuellement simplement de mains !

L’escroquerie emporte après elle l’idée d’une certaine finesse, d’un esprit subtil, d’un caractère adroit. Honoré de Balzac – Œuvres diverses, Code des gens honnêtes

  1. Suite à une collecte de fonds pour servir la campagne  de Donald Trump 9470 employés d’Oracle ont signé une pétition mise en ligne en février 2020 dénonçant le soutien d’un homme jugé par les initiateurs et les signataires éloigné de toutes les valeurs fondamentales de l’entreprise, dont l’éthique.
Voir les commentaires (21)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (21)
  • Rien de nouveau …..Donald sent bien qu’il va repartir d’où il vient avec néanmoins qqs procès au décours…

  • Trump et les réseaux sociaux / médias… il se rêve Poutine.

    • Pour le fun Source ????

      • Analyse personnelle sur base de ses tweets et volonté affichée de contrôler l’information.
        Sinon, tant que vous êtes là, les chiffres officiels pour le vote par correspondance à l’élection présidentielle US de 2016, vous y pensez ? C’est si dur à trouver ? C’est la 3ème fois que je vous le demande.

        • Votre analyse personnelle se limitant généralement à une phrase sans la moindre justification, je pense que cette dernière est souvent 1/ très parcellaire 2/ très biaisée 3/ peu sujette à discussion, il est donc parfaitement logique que beaucoup de vos commentaires aient des notes négatives. Si vos propos étaient un peu plus étayés, cela ne serait probablement pas le cas, la plupart des gens étant ouverts à une discussion à condition que cette dernière ne commence pas avec un avis à l’emporte-pièce.

          Ensuite et dans ce que je constate, vous vous contentez très souvent de demander à plusieurs commentateurs avançant des informations non publiées par les médias français « Source ??? ». Dans ce que j’ai pu constater, dans près de 90% des cas, l’information en question facilement vérifiable via une simple recherche Google / DuckDuckGo / Bing / Yahoo. Typiquement et pour répondre à votre question, je vous laisse traduire les termes « vote », « courrier », « statistiques », « election », « 2016 ». Vous constaterez alors que les chiffres que vous avanciez – fournis par Le Parisien – étaient faux et que ces derniers ne font pas le distingo entre deux types de votes : le vote par courrier et le vote par procuration par courrier (ce qui nécessite normalement un opt-in…opt-in rendu automatique dans certains états gouvernés par des démocrates).

          Et plutôt que de vous contenter de demander « Source ??? » Je vous suggère de vous renseigner sur les problèmes liés aux votes par procuration par courrier avec opt-in systématique…si ma mémoire ne me fait pas défaut, le Washington Post avait écrit un très bon article sur le sujet en 2012 ou en 2016. De mémoire toujours, le WP s’inquiétait des diverses failles de ce système.

          • A la relecture et afin d’apporter quelques précisions concernant le opt-in automatique (et le opt-in automatique du vote par procuration), certains états démocrate ont choisi d’envoyer des bulletins de vote par courrier à tout le monde…problème, les états ne gardent pas la trace des occupants d’un logement. Du coup, sur les primaires, beaucoup ont reçu des bulletins de vote destinés à d’anciens occupants de leur logement…bulletins qu’ils pouvaient bien entendu renvoyer sans le moindre contrôle.

            C’est ceci qui a fait dire à Trump qu’il fallait que
            – les gens qui ont choisi de voter par courrier aillent bien vérifier que leur vote avait bien été pris en compte
            – les gens qui ont choisi de voter en personne vérifient bien que personne n’a envoyé de bulletin en leur nom dans les registres afin que leur vote physique soit bien comptabilisé

            Bref, des remarques de bon sens quand on connait les enjeux de cette élection. Heureusement, CNN et MSNBC – repris en coeur par les médias francophones – ont édité et recontextualisé les propos de Trump afin de lui faire dire qu’il fallait que ses supporters aillent voter deux fois…

            • Pour l’autoritarisme de Trump, c’est une question facilement vérifiable via une simple recherche Google / DuckDuckGo / Bing / Yahoo. Ou une vidéo YT du 13 avril 2020 du Guardian par exemple, où il dit « ‘When somebody is president of the United States, the authority is total' ».
              Pour les élections, comme vous n’avez pas voulu me donner la source, j’ai dû y aller moi-même. Mais je suppose que vous allez trouver quelque chose à redire à cette source : Election Assistance Commission, avec le logo de l’aigle etc, qui dit ceci : « ‘In 2016, 41.3 percent of all ballots were cast before Election Day. Of the total turnout, 17.2 percent of ballots were cast using in-person early voting and 23.7 percent were cast using by-mail absentee voting ».
              23,7%, à peu de choses près ce qu’à dit le Parisien, Radio-Canada et une tripotée d’autres médias.

        • @Cactus: « les chiffres officiels pour le vote par correspondance à l’élection présidentielle US de 2016 »

          Et qu’est ce que vous voulez démontrer ?
          Le vote « by mail » promu par les démocrates en 2020n’a strictement rien à voir, que ce soit sur la procédure, le contrôle, le volume ou la justification.

          En 2016, il fallait justifier l’exception en personne. En 2020, des états démocrates envoient les bulletins de vote à toutes les adresses possibles !

  • Etrange… Trump agirait en fonction de ses convictions et lubies personnelles plutôt que dans l’idée de séduire des électeurs pour sa réélection ? Et les élections seraient une sanction indépendante sans effets de feedback ? Non, comme d’autres, et derrière ses clowneries, Trump fait ce qu’il croit bon pour qu’arrivent dans les urnes des bulletins à son nom, il n’a pas plus de convictions personnelles.

    • A mon sens, les démocrates font bien pire…leurs pirouettes sur les émeutes qui ravagent certains quartiers de grandes villes donnent à s’interroger grandement sur leur sincérité. Certains commentateurs suggèrent qu’ils utilisent des « focus groups » pour essayer de cibler au mieux leur réponse afin de ne pas s’aliéner l’extrême gauche ou les centristes…là ou Trump agit – souvent avant de réfléchir – mais Trump étant plutôt bien entouré Barr et quelques autres font en sorte de rétablir l’ordre, la loi et le respect de la propriété.

      A titre personnel, je trouve dommage que les démocrates n’aient pas réussi à trouver un vrai candidat à mettre face à Trump. Bloomberg était probablement le plus pertinent et le plus à même de battre Trump (plus éloquent et plus cohérent)…dommage que l’aile gauche radicalisée du parti démocrate ne veuille pas entendre parler de ce dernier. Il aurait probablement été plus intéressant pour les démocrates de laisser Sanders et AOC fonder leurs propres mouvements, car beaucoup d’électeurs centristes ne veulent pas entendre parler des idées radicales de l’extrême gauche incarnée par Sanders et AOC.

  • Au final, les représailles américaines sur TikTok sont quelque part une réponse à la censure de nombreuses entreprises étrangères par la Chine. A un moment donné, dans un échange commercial, il semble normal qu’il y ait une certaine réciprocité, ce qui n’est pas le cas avec la Chine telle que dirigée par le PCC. Actuellement ces échanges ne sont absolument pas menés via une relation « de bonne foi ».

    Typiquement, la Chine essaie d’imposer ses produits en pratiquant un dumping sur les prix, la qualité et les frais de ports (via le conditions avantageuses fournies par l’Union Postale Universelle favorisant les pays se déclarant comme étant du tiers monde). Au XIXème, l’Allemagne avait essayé de faire de même pour concurrencer le Royaume-Uni, lequel avait répondu par l’introduction d’une mention obligatoire indiquant la provenance du pays (le fameux « Made In XYZ »).

    A noter que l’on pourrait également reprocher aux USA de ne pas procéder à des échanges commerciaux « de bonne foi » avec l’Union Européenne, puisque les USA sont connus pour instrumentaliser la justice et leur monnaie pour prendre le contrôle d’entreprises étrangères…il me semble que ThinkerView avait fait une interview d’un haut gradé d’une multinationale française qui avait été inculpé pour des motifs plus ou moins fallacieux…

    • « il me semble que ThinkerView avait fait une interview d’un haut gradé d’une multinationale française qui avait été inculpé pour des motifs plus ou moins fallacieux… »

      Vi. Frederic Pierucci.
      Mais il termine avec le livre de N.Klein « Thérapie du choc » !

    • Cette expropriation des propriétaires de Tik Tok -qui consiste donc à utiliser des méthodes communistes- est une faute grossière de Trump.

      Cela valide les méthodes utilisées par le PCC, lequel a réussi la forme suprème de la manipulation, ie forcer votre ennemi à faire la même chose que vous.

      Nous avons maintenant un socialisme américain et un socialisme chinois qui ont entammé, main dans la main, un race to the bottom… qui s’arrêtera où?

      • Ce problème ne date malheureusement pas de Trump. L’interview de ThinkerView à laquelle je faisait allusion explique comment les USA ont pu racheter certaines branches d’Alstom après avoir instrumentalisé le dollar sous l’administration Obama ou Bush (je penche plus pour le premier, mais ma mémoire me fait défaut sur le sujet).

        A titre personnel, je me contrefiche du rachat de TikTok (au vu de tout le bien que je pense de quantité de réseaux sotciaux), mais force est de constater que le PCC force systématiquement les entreprises étrangères à faire des partenariats locaux avec des transferts de propriété intellectuelles…il n’était donc pas illogique que ce type d’action soit prise contre des interêts chinois).

        En parlant d’interêts chinois, personne ne parle du bloquage des liquidités et de la saisie d’un grand nombre de biens des dirigeants du PCC ces derniers mois, afin de couper ces derniers de toute retraite en cas d’insurrection en Chine (de mémoire, c’est NTD News qui avait commencé à rapporter ceci, qui a été ensuite repris bien plus tard par des canaux plus mainstream comme MarketWatch).

  • Ils osent parler d’éthique alors qu’ils ne sont même pas capables d’observer une neutralité envers la politique? Depuis quand les entreprises se mêlent de politique?

  • Je ne suis pas un robot. Et pourtant mes commentaires sont bloqués!

    Pourquoi?

    Wieso weshalb warum???

  • Les réseaux sociaux quels qu’ils soient sont une plaie! Ils véhiculent n’importe quoi et je me demande comment des gens prétendûment intelligents peuvent s’y trouver. Personnellement, je n’appartiens à aucun.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Les censeurs du monde entier retiennent leur souffle : Elon Musk a suspendu temporairement l’accord de rachat de Twitter, occasionnant une plongée en bourse de la célèbre entreprise à l’oiseau bleu. Avant de l'acquérir, le milliardaire voudrait évaluer le nombre de faux comptes et de spam sur le réseau, que ses administrateurs estiment à environ 5 %.

Elon Musk a bien précisé qu’il avait toujours l’intention de reprendre Twitter pour en faire une véritable zone de libre expression, au grand dam d’une improbable coalition de progressiste... Poursuivre la lecture

Donald Trump est de retour sur Twitter. Pas encore, mais presque. Elon Musk a en effet annoncé qu’il rétablirait le compte de l’ancien président Américain une fois l’OPA terminée, en ajoutant que le bannissement de Donald Trump était, selon ses propres mots : stupide, stupide et moralement condamnable.

Aussitôt, la planète libérale-quand-ça-m-arrange a hurlé au sacrilège et au loup en dénonçant un risque de perte de pluralisme et de dérive idéologique qui déboucherait sur la privation des libertés, dont la sacro-sainte liberté d’expres... Poursuivre la lecture

Par Matt Hampton. Un article de la Foundation for Economic Education

 

Depuis des années, certaines personnes qui s'opposent à la censure sur les médias sociaux affirment que c'est à l'État d'y mettre fin. D'autres ont fait valoir que le marché libre est une meilleure solution que l'État, malgré le problème posé par des entreprises qui déforment le discours public.

La semaine dernière, l'achat de Twitter par le PDG de Tesla, Elon Musk, est l'exemple parfait pour illustrer que des acteurs privés peuvent apporter des c... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles