La « Charte des Droits de l’Arbre », la nouvelle folie écolo

Le maire de Bordeaux, a annoncé vouloir supprimer le traditionnel sapin de Noël et adopter la « Charte des droits de l'arbre ».
Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Photo by Johann Siemens on Unsplash

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

La « Charte des Droits de l’Arbre », la nouvelle folie écolo

Publié le 14 septembre 2020
- A +

Par Wackes Seppi.

La médiasphère bruisse avec un certain ravissement sur les sorties de kh’maires verts et autres élus municipaux écolos devenus emblématiques porte-voix d’une nouvelle société finalement anti-tout.

Tant mieux… nous commençons à voir ce qui risque de nous attendre.

Mme Judith Waintraub a produit un inventaire détaillé – probablement très incomplet – dans Le Figaro, dans « Les folies des nouveaux maires écolos : leurs obsessions, leur idéologie, leurs dégâts ».

Masques anti-covid, 5G (« qui sert à regarder du porno en HD dans les ascenseurs » selon le maire de Grenoble Éric Piolle), Tour de France indésirable à Lyon et Rennes (« machiste et polluant » pour le maire de Lyon Gregory Doucet), manifestations festives annulées pour cause de contrariété avec le culte de Gaïa…

Mais aussi ambition d’une illusoire « autonomie alimentaire », éviction des voitures de la ville, arrêt de projets de développement comme celui de l’aéroport de Lyon Saint-Exupéry, non-renouvellement prévu du contrat qui lie la municipalité de Tours à la compagnie Ryanair

« État d’urgence climatique » (locale !), « dégenrer » les cours de récréation, généraliser l’écriture dite inclusive (toujours sexiste – oups ! « genrée ») car le masculin précède le féminin)…

Comment ne pas souscrire, pour une fois, aux propos – quant au fond, peut-être pas quant à la forme – de Mme Isabelle Saporta lors de l’émission « Les Grandes Gueules » ?

Remarquez… ils ne sont pas les seuls. D’autres sont capables d’ « aussi pire », mais les médias sont pour partie blasés et pour partie complaisants.

Et M. Yannick Jadot s’est sans doute fait de bons amis…

Or donc, M. Pierre Hurmic a annoncé en conférence de presse vouloir supprimer le traditionnel sapin de Noël – un « arbre mort » – et adopter la « Charte des droits de l’arbre », qui est « un règlement de protection des arbres qui n’existe pas, donc d’ici à fin 2020, cette Charte des Droits de l’Arbre sera adoptée ».

« … un règlement de protection qui n’existe pas » ? Pourtant, depuis 2003, et cela s’est sans nul doute beaucoup renforcé, il y a « les droits de l’arbre – aide-mémoire des textes juridiques »…

La Charte des Droits de l’Arbre est peut-être ce texte de l’association A.R.B.R.E.S. (Arbres Remarquables : Bilan, Recherche, Études et Sauvegarde), qui a pour vocation de « changer le regard et le comportement des hommes, de leur faire prendre conscience du rôle déterminant des arbres au quotidien et pour le futur, en ouvrant la voie à une modification rapide de la législation au niveau national. »

« DÉCLARATION DES DROITS DE L’ARBRE

proclamée, lors du Colloque, à l’Assemblée Nationale le 5 avril 2019

Article 1

L’arbre est un être vivant fixe qui, dans des proportions comparables, occupe deux milieux distincts, l’atmosphère et le sol. Dans le sol se développent les racines, qui captent l’eau et les minéraux. Dans l’atmosphère croît le houppier, qui capte le dioxyde de carbone et l’énergie solaire. De par cette situation, l’arbre joue un rôle fondamental dans l’équilibre écologique de la planète.

Article 2

L’arbre, être vivant sensible aux modifications de son environnement, doit être respecté en tant que tel, ne pouvant être réduit à un simple objet. Il a droit à l’espace aérien et souterrain qui lui est nécessaire pour réaliser sa croissance complète et atteindre ses dimensions d’adulte. Dans ces conditions l’arbre a droit au respect de son intégrité physique, aérienne (branches, tronc, feuillage) et souterraine (réseau racinaire). L’altération de ces organes l’affaiblit gravement, de même que l’utilisation de pesticides et autres substances toxiques.

Article 3

L’arbre est un organisme vivant dont la longévité moyenne dépasse de loin celle de l’être humain. Il doit être respecté tout au long de sa vie, avec le droit de se développer et se reproduire librement, de sa naissance à sa mort naturelle, qu’il soit arbre des villes ou des campagnes. L’arbre doit être considéré comme sujet de droit, y compris face aux règles qui régissent la propriété humaine.

Article 4

Certains arbres, jugés remarquables par les hommes, pour leur âge, leur aspect ou leur histoire, méritent une attention supplémentaire. En devenant patrimoine bio-culturel commun, ils accèdent à un statut supérieur engageant l’homme à les protéger comme « monuments naturels ». Ils peuvent être inscrits dans une zone de préservation du patrimoine paysager, bénéficiant ainsi d’une protection renforcée et d’une mise en valeur pour des motifs d’ordre esthétique, historique ou culturel.

Article 5

Pour répondre aux besoins des hommes, certains arbres sont plantés puis exploités, échappant forcément aux critères précédemment cités. Les modalités d’exploitation des arbres forestiers ou ruraux doivent cependant tenir compte du cycle de vie des arbres, des capacités de renouvellement naturel, des équilibres écologiques et de la biodiversité.

En fait, l’association souhaite aller plus loin et espère que cette première étape ouvrira la voie à une proposition de loi pour que la déclaration soit ainsi inscrite dans le Code civil.

Mais la municipalité de Bordeaux fera peut-être de la surenchère quant au fond…

Car nous avons aussi trouvé une « Déclaration Universelle des Droits de l’Arbre #DUDA #UDTR » digne d’attention dans un monde qui marche sur la tête :

Article I

L’Arbre, être vivant sensible, source de Vie, est un bien commun de l’humanité.

Article II

De l’existence de l’Arbre dépend la Vie sur la planète.

Article III

L’Homme, doué de raison et de conscience, doit agir avec l’Arbre dans un esprit de fraternité et de solidarité. »

Que fera l’Ho.Fe.mme (ou la.e Fe.Ho.mme) écolo, doué de déraison et d’inconscience ? Interdire la torture des bonsaïs et des haies bien taillées, ainsi que les arbres en pots qui vont proliférer dans d’autres villes en voie de « végétalisation » ? Dans un esprit de fraternité et de solidarité, interdire les abattages d’arbres pour faire des barriques bordelaises ?

Leur signalera-t-on que leur ambition est une forme de discrimination, d’apartheid, de surcroît machiste puisqu’on veut privilégier des êtres vivants au port altier, fièrement érigé ? La vigne, plante sarmenteuse mais néanmoins ligneuse, ne doit-elle pas avoir « le droit de se développer et se reproduire librement, de sa naissance à sa mort naturelle », alors qu’elle est franchement martyrisée dans nos vignobles ? Et l’humble mousse sur nos toits ?

Nous attendrons avec impatience cette charte…

Sur le web

Voir les commentaires (46)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (46)
  • Les écologistes vomissent le passé, détestent le présent et craignent l’avenir.
    Fondamentalement, ils ne veulent pas changer le monde mais ils veulent changer les hommes (et les femmes aussi… les LGBTQ+XYZTY, je n’en sais rien…).
    L’homme nouveau, on a déjà vu ça il n’y a pas si longtemps. Si on laisse faire, ça se termine en dictature et parfois en génocide comme au Cambodge…
    Sous leurs côtés ridicules et faussement bienveillants, ces gens-là sont des fous furieux.

  • et en même temps bannir le plastique , et le remplacer par de la biomasse transformée , et en même temps baisser les rendements agricoles et mettre la pression sur les forêts, et en meme temps supprimer chauffage au fioul et mettre la pression sur le bois e chauffage, et en m^me temps construire en bois….
    et en m^me temps se sentir supérieur..à tout le monde, et répondre à cela avec un sourire en coin, qu’il y aura des sacrifices à faire par certains..ou fuir..

    l’idée même de la protection de l’environnement est une impasse…

    • un discussion avec un écologiste..
      c’est bien gentil tout ça mais comment tu évacues les gravats ,
      ben c »est évident espèce d’idiot, je creuse un trou et j’y enfouis les gravats..
      mais alors comment tu évacues ces gravats là?
      , tu es vraiment stupide , je creuse un trou et…

      • Je rappelle la conclusion, la référence n’étant plus guère enseignée dans les écoles aujourd’hui :
        S’pèce de double mulet cornu ! m’ferez quatre jours pour n’avoir pas creusé le deuxième trou assez grand pour pouvoir y mettre sa terre avec celle du premier trou. — Christophe, Le Sapeur Camember.

      • digne d’un sketch de Coluche!!!

  • Le droit de l’arbre est quelque chose de prodigieux mais le droit des ronces à nous envahir doit être ajouté, c’est tellement beau un roncier surtout qu’on pourrait y pousser ce maire amoureux de la nature et ils vivraient enlacés le véritable amour.

  • Un peuple n’existe vraiment que quand il s’est libéré de ses chênes…

  • d’ici que ces fous demandent aux fleuristes de ne plus vendre des fleurs coupés , il n’y a pas loin ;

  • Rien que de voir et d’entendre le maire de Lyon, cela vous fait détester ces sombres crétins incapables.

  • Un homme politique ne peut pas dire:  » je veux accéder au pouvoir, le garder et l’étendre pour être en mesure, par l’imposition et la règlementation, de gaspiller les resources que mes concitoyens ont péniblement accumulées et de réduire drastiquement leur liberté individuelle »

    C’est la réalité, mais ce n’est pas « vendeur ».

    Il lui faut donc un plan com.

    L’écologie d’état est précisement et uniquement cela: un plan com., permettant à ces imbéciles -ils feraient autre chose sinon- d’emmener les gens beaucoup plus loin sur la route de la servitude

  • Déclaration des droits de l’arbre, Article 1 : « Dans l’atmosphère croît le houppier, qui capte le dioxyde de carbone et l’énergie solaire.  »
    Par contre les écolos captent toute la c…….. qui se trouve dans l’air et vu leurs décisions et déclarations, on ne risque pas de pénurie !!

  • Une taxe sur les déchets verts en déchetterie???

  • Attaques de moins en moins masquées contre la civilisation et l’anthropologie occidentales, assises sur des différenciations fondamentales (homme-femme, homme-animal, et maintenant homme-arbre en attendant homme-robot…, et bien sûr national-étranger).
    Contemplons ce nouveau marxisme qui va nous conduire tout droit à des heures très sombres…

  • Et où l’on apprend que l’édile bordelais est un catholique conscientisé.
    https://www.la-croix.com/France/Pierre-Hurmic-Laudato-moment-demerveillement-2020-09-03-1201112059
    Il n’a pas eu le temps d’aller rencontrer le souverain pontif, ses amis s’en sont chargés.

    Sérieusement, l’Eglise catholique est en train de se saborder en se moquant des plus démunis et en jouant avec la peur: Jean Paul II doit se retourner dans sa tombe: Rappelons nous: »N’ayez pas peur ».
    Et Jean Paul II avait quelques raisons de se méfier, lui qui a vécu le paradis collectiviste que semble prôner son successeur.

  • Être contre la culture et l’élevage, veut-on faire de nous des chasseurs-ceuilleurs ? Impossible car ce sont des animaux et plantes sauvages à ne pas martyriser !
    Doit-on vivre d’amour et d’eau fraîche ?

  • Oui, le droit du bonsaï, ce serait superbe.
    Interdire les arbres en pot mais végétaliser les toits…
    Interdire le pétrole mais favoriser le chauffage aux pellets…

    La barre de la connerie est placée très haut. Il sera dur à battre cet olibrius.

    La prochaine barre sera, au lieu « d’interdire mais favoriser », « d’interdire puis interdire l’alternative ». Ils peuvent le faire. Ils le feront. Tous aux abris :mrgreen:

  • J’espère que le maire de Lyon va annulé la fête des lumières qui se tient chaque année dans sa ville… 😉

  • L’orgueil du paganisme vert réside dans la négation de la dimension proprement sociale et culturelle des rapports que l’homme entretient avec la nature. Sa définition idéale devient le monopole d’un clergé désireux d’imposer aux masses sa conception personnelle de l’environnement: une nature panthéiste débarrassée de ses résidus humanistes. Ce n’est sans doute pas une coïncidence si le sapin de Noël est devenu la victime collatérale de cette tentative de déconstruction. Bien qu’il fut à l’origine un symbole païen, il a fini par être incorporé à la culture chrétienne qui, selon certains, a commis le péché originel écologique en plaçant l’homme à la tête du royaume des vivants. Pour ses détracteurs, le récit biblique qui invite Adam et ses descendants à dominer les êtres vivants qui peuplent la Terre aurait libéré l’hubris occidentale et prométhéenne à l’origine de tous nos maux. Vingt-sept ans avant que l’historien américain Lynn White accable la dérive anthropocentrique du christianisme occidental, l’écologiste Aldo Leopold fut le premier à sonner explicitement la charge en faisant de la protection de l’environnement quelque chose «d’incompatible avec notre idée abrahamique de la Terre». Ainsi naît une convergence des luttes régulièrement promue à gauche: la tentation autoritaire et celle de la tabula rasa.
    https://www.lefigaro.fr/vox/societe/les-ecolos-vont-ils-bientot-deferer-les-menuisiers-devant-des-tribunaux-20200911

  • pour rire de tout cela et en montrer le ridicule quelques réflexions :
    Il paraît qu’ils vont arrêter de distribuer des légumes à la cantine : ils ne veulent pas de carottes mortes dans les assiettes
    J’attends avec impatience le moratoire sur l’abattage des chênes qui servent à faire les tonneaux pour les vins de Bordeaux. Je trouve ces crus souvent trop boisés.
    La connerie n’est pas une ressource fossile au stock limité. Elle se renouvelle à l’infini. De plus elle n’a pas d’impact sur l’effet de serre, la couche d’ozone ou la reproduction des dauphins blancs dans l’hémisphère austral. Donc mesdames messieurs et autres transtrucs écologistes continuez avec le déconnophone à plein tube.

    • Je le delande comment ils vont faire pour défendre les pins contre les chenilles processionnaires tout en ne détruisant pas ces dernières…

  • un truc se dégage des commentaires, c’est tellement con qu’ on en plaisante…et pourtant…

  • Par ces premières prises de positions de ces hystériques écolo, nous entrevoyons leur crétinisme abyssal ! Charte des droits des arbres ? Quelle discrimination « indéfendable » face au reste de la faune vivante. Dans la logique « tendance actuelle », il faut donc établir au plus vite l’égalité « Arbres-faune vivante », et créer une charte des droits des poireaux, des patates, des haricots, des choux, des navets, des carottes …etc.. qui sont des entités vivantes « arrachées cruellement » de leur milieu de vie. Il est insupportable de voir tous ces légumes morts sur les étales ! Beurk ! Mais que boufferont tous ces idiots Vert ?
    Ne devrait-on envisager une « Charte anti-nuisance » à l’idiotie écolo ?
    Toutefois, réflexion faite, leur discours, d’une bêtise illimitée, est excellent. Oui excellent ! Plus ils débiteront leur lot de conneries, plus vite ils exaspéreront et se discréditeront… et… plus vite ils disparaîtront du paysage politique. Donc, encourageons leur délire écolo.

  • Mais oui, nous aussi, on aurait souhaité que les ancêtres des écolos se soient refusé à couper des arbres … ils n’auraient même pas atteint le niveau du castor dans l’évolution, ça nous aurait fait des vacances.

    > »Il a droit à l’espace aérien et souterrain qui lui est nécessaire pour réaliser sa croissance complète et atteindre ses dimensions d’adulte »

    ouch, ça va faire grand bruit quand les forêts naturelles vont lire texte. ça va transpirer.

  • Ce ne sont pas les arbres, cette fois ci, un parfum de gros fail en vue , mais à Tours: l’agriculture municipale.
    ça va marcher, garanti.
    https://www.francebleu.fr/infos/politique/aide-a-l-achat-de-velo-pont-wilson-etc-les-priorites-du-maire-de-tours-en-cette-rentree-1599837368

  • Les bonzaïs vont donc être interdits? On les ligature, taille pour qu’ils ne se développent pas et soient nains. C’est une forme de torture. D’un autre coté, certains peuvent être remarquables, du coup l’article 4 rentre en jeu?

  • Les politiciens ont toujours été caricaturés. Certains ont réussi, à force de persévérance et d’absence totale de ridicule, à se hisser au niveau de leur caricature.
    Mais c’est bien la première fois qu’on en voit des qui la dépassent totalement !

  • « inspiré le penseur autrichien Ivan Illich » (.Pierre Hurmic) C’était Pierre pas Vladimir le Rouge ?

  •  » Donc, ma foi irrigue mon engagement politique, c’est un tout et je ne conçois pas l’un sans l’autre ». Y a des lois pour la séparation de l’Eglise et de l’Etat, non ?

  • « Quand j’ai lu cela sous la plume du pape, j’ai eu un moment d’émerveillement, j’entendais simultanément le cri de la terre et celui des pauvres. » Il est vraiment pété.

  • Le droit de la salade.
    Un comité ad hoc va être créer qui dépendra du ministre de l’agriculture.
    Quand vous voudrez couper une salade vous devrez faire une demande écrite suivant un formulaire type SEPA sur lequel vous devrez indiquer : nom du propriétaire (situation maritale; nombre d’enfants; lieu de la propriété (département, commune, numéro parcellaire); date envisagée de la coupe; type, âge et taille de la salade.
    Une réponse vous sera apporté par le comité salade dans les trois mois qui suivent votre demande.
    Tous les autres légumes auront eux aussi leur droit.

  • les écolos nous rassurent sur le fait que la connerie est infinie !

  • est ce que donner des droits aux arbres n’est pas juste une faon de nous habituer à bous voir retirer les nôtres?

  • Il faut absolument que ces gens continue de parler ! 😀

  • Antilibéral par principe...mais ouvert
    16 septembre 2020 at 23 h 20 min

    Merci de pas caricaturer l’écologie à ça 😉 ça arrange bien l’affaire des anti-écolos qui souhaitent rien changer du tout

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don
0
Sauvegarder cet article

Comment expliquer que Bruxelles, « capitale de l’Europe », soit l’une des régions les plus arriérées du monde, en termes de couverture 5G ? Pour un motif simple, factuel, vérifiable : l’irréductible hostilité idéologique que portent les écologistes, politiquement puissants à Bruxelles, à cette nouvelle itération de la technologie qui tisse le monde moderne.

L’illogisme de certains écologistes

Les motifs revendiqués de cette hostilité sont inexistants sur le plan factuel et tiennent principalement au principe de précaution, brandi en l’... Poursuivre la lecture

Pour un écologiste voulant sauver la planète, notamment pendant la période commerciale de Noël, la meilleure solution consiste à s’enfermer chez lui dans une pièce sans lumière et sans chauffage.

Noël est un moment de ripailles, de lumières et de déplacements en famille pour fêter la naissance de Jésus pour les uns, le solstice d’hiver pour d’autres, ou encore la magie d’une tradition.

Mais limiter son « impact écologique » en devenant un « lutin vert », ou mieux encore, ne pas fêter Noël, voilà un acte écologique et responsable... Poursuivre la lecture

Par Armand Paquereau.

Le 2 octobre 2021 sur France 2, Sandrine Rousseau, challenger de la primaire EELV prône un choc de productivité négatif :

Dans l’agriculture, il nous faut plus de main-d’œuvre et moins de technique.

Elle met en avant sa qualité d’économiste pour justifier sa position.

La productivité est-elle négative ?

Si on considère que la productivité n’engendre que des efforts pour améliorer les quantités produites et leur qualité, on peut en effet considérer qu’elle entre en conflit avec le confort du tr... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles