COVID-19 : les « règles claires » tournent à la coercition brute

Nos autorités ont définitivement basculé dans la formule qui leur donne tout pouvoir sur les individus, qu’il s’agisse de les obliger ou de les exempter.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Screenshot_2020-08-31 (2) REPLAY - Point presse d'Emmanuel Macron depuis l'usine Seqens - AFP

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

COVID-19 : les « règles claires » tournent à la coercition brute

Publié le 1 septembre 2020
- A +

Par Nathalie MP Meyer.

Comment s’y retrouver ? Plus la rentrée aussi bien scolaire que professionnelle se rapproche, plus les « règles claires » promises par Emmanuel Macron pour contrer une éventuelle reprise de l’épidémie de Covid-19 tournent à la franche pagaille et sombrent finalement dans la coercition brute.

Le gouvernement a beau avoir décidé de repousser d’une semaine la présentation du plan de relance économique pour mieux manifester son angélique dédication à la santé des citoyens et éviter de renouveler les multiples errements du début de la pandémie, force est de constater qu’en cette veille de rentrée, les ordres, contrordres et incohérences se succèdent dans un mélange d’approximation et d’autoritarisme qui rappelle l’époque cahotique du confinement.

Trois exemples d’approximation

Voici trois exemples :

— Concernant la rentrée scolaire qui aura lieu demain 1er septembre, le ministre de l’Éducation nationale Jean-Michel Blanquer a décidé de rendre le port du masque obligatoire en classe et en récréation pour tous les adultes ainsi que pour les élèves à partir de la classe de 6ème avec une dérogation pour les heures de sport, la cantine et les nuits en internat.

Mais voilà qu’aux dernières nouvelles une extension aux classes de CM1 et CM2 serait à l’étude. Et voilà surtout qu’à quelques heures du retour en classe, un collectif de médecins s’alarme de la légèreté de ces dispositions. En plus de la généralisation de l’enseignement à distance pour tous les âges, il préconise d’imposer le masque dès le cours préparatoire (soit dès l’âge de 6 ans au lieu de 11 ans).

On parle de médecins, donc de scientifiques ; et non des moindres, car on y trouve par exemple l’infectiologue Karine Lacombe qui a été fréquemment sollicitée par les médias pour donner son avis sur l’épidémie et qu’on a beaucoup vue aux côtés de l’exécutif. Comment imaginer dans ces conditions particulièrement discordantes que les parents soient le moins du monde rassurés sur le retour en classe de leurs enfants ?

— Toujours à propos de la rentrée des classes, le Premier ministre a fortement déconseillé jeudi dernier à « papy et mamie » d’aller chercher leurs petits-enfants à la sortie de l’école. Encore une remarque grossièrement catégorielle qui attise les peurs et ne tient nullement compte des situations particulières des grands-parents en matière d’âge et de santé.

Mais ce n’est pas tout, car Jean Castex a ensuite évoqué la possibilité d’augmenter « le périscolaire jusqu’à ce que les parents puissent venir eux-mêmes récupérer leurs enfants ». Stupeur immédiate dans les municipalités. Il s’agirait en effet d’une nouvelle mesure à leur charge, or elles n’en n’ont jamais entendu parler jusqu’à présent et n’ont évidemment pris aucune disposition en ce sens. On nage une fois de plus en plein pilotage à vue.

Last but not least – mais là, je ne vous apprends rien tant le retournement du jour au lendemain est énorme et a fait le tour des médias – alors que le même Jean Castex confirmait également jeudi que le port du masque serait obligatoire dès le lendemain pour tout le monde à Paris et dans trois départements de la petite couronne, on a eu droit, justement le lendemain, à un rétropédalage rapide de la préfecture de police en faveur des cyclistes et des joggeurs qui en sont donc exemptés suite à une demande en ce sens de la mairie de Paris.

Il est certain que les cyclistes et les amateurs de course à pied forment une population chouchoutée depuis toujours par Anne Hidalgo. Les utilisateurs de deux-roues à moteur un peu moins, qui devront porter un masque… sous leur casque ! À ce sujet, il semblerait cependant que sans avoir figé la règle dans le marbre, la préfecture de police admette que ne soient contrôlés que les motards circulant avec la visière relevée. Vous avez dit « règles claires » ?

Le masque en extérieur

Au-delà des multiples situations ubuesques que ces nouvelles dispositions vont à coup sûr provoquer, on touche là à l’utilité controversée de porter un masque en extérieur. Les avis scientifiques divergent considérablement sur cette question. À écouter les uns et les autres, il semblerait que les préconisations de port du masque en extérieur relèvent plus d’un principe de précaution exacerbé et d’une volonté purement politique de faire pression sur les citoyens pour qu’ils pensent à tout moment à se protéger que d’éléments scientifiques fondés.

On touche également à la volonté des autorités à tous les niveaux – national, préfectoral, municipal – de se protéger. Plutôt en rajouter dans les interdictions et les obligations que de voir un foyer de Covid-19 apparaître et encourir ensuite le blâme des Français pour manque d’actions fortes.

On touche enfin à l’impossibilité de régler exhaustivement toutes les situations particulières : et que se passera-t-il si je mange un sandwich dans l’espace public ? et que se passera-t-il si je fume ? Etc. L’extension générale du port du masque qui est devenue réalité dans de nombreuses villes de France découle aussi de la volonté de simplifier des règles devenues tellement nombreuses, tellement locales et tellement micro-détaillées que plus personne ne s’y retrouve.

Aussi, plutôt que de faire du rue par rue à Paris, il fut donc décidé que le masque, ce serait partout, tout le temps et pour tout le monde. Et maintenant que c’est partout, tout le temps et pour tout le monde, on réalise que dans bien des cas, la règle est parfaitement absurde ou s’oppose à d’autres objectifs poussés par les pouvoirs publics (exemple du vélo).

D’où revirements des autorités. D’où défiance des citoyens. D’où, à nouveau, coercition maximale.

Et la responsabilité individuelle ?

Il y avait pourtant moyen de faire autrement, en s’appuyant directement sur la responsabilité personnelle de chacun, c’est-à-dire en édictant des règles qui ne disent pas ce que chacun doit faire en tel lieu à tel instant mais qui donnent les bons repères sanitaires pour savoir quelle attitude adopter selon les différentes circonstances.

Il fut en effet un temps (mi-août) où le ministre de la santé Olivier Véran, se souvenant peut-être qu’il était médecin avant d’être ministre, reconnaissait qu’il n’était pas nécessaire d’en passer par des obligations pour se protéger du Coronavirus à partir du moment où chacun appliquait la règle A-B-C-D qu’il venait de mettre au point :

Munis de cette méthode de discernement et toujours attentifs aux gestes barrière, « papy et mamie » pourraient donc fort bien décider par eux-mêmes (et pas pour obéir aux injonctions unilatérales du Premier ministre), selon qu’ils habitent dans une ville très dense ou un village plus spacieux, en fonction de leur âge, de leur état de santé et les conditions de sortie des élèves, s’il est judicieux pour eux d’aller chercher leurs petits-enfants à l’école et s’ils doivent porter un masque pour l’occasion.

Dans ce débat sur le masque et les autres méthode de protection contre le Coronavirus, on retrouve exactement ce que disait Friedrich Hayek dans La Route de la Servitude (1944) à propos des tentatives de planification totale par opposition à l’appel à la responsabilité personnelle. Pour bien se faire comprendre, il s’appuyait sur la métaphore de la circulation routière :

On peut soit établir un code de circulation, soit dire à chaque automobiliste où il doit aller. (Chapitre VI)

Constatons hélas que nos autorités ont définitivement basculé dans la seconde formule qui leur donne tout pouvoir sur les individus, qu’il s’agisse de les obliger ou de les exempter. Privés de l’exercice de leur discernement, ces derniers en sont réduits à obéir aveuglément. Au bout du chemin, c’est l’infantilisation totale de la société qui guette. Ça promet.

Sur le web

Voir les commentaires (70)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (70)
  • Pour porter atteinte à une liberté fondamentale, le Droit nous dit qu’il faut que ce soit proportionnel et justifié.
    On cherche vainement ces 2 adjectifs dans les décisions gouvernementales, notamment l’obligation du port du masque à l’extérieur, et on cherche également vainement le débat parlementaire sur ces questions.
    Notre démocratie déjà bien abîmée a définitivement laissé la place à une bureaucratie kafkaïenne dirigé par un enfant gâté et sa bande de copains à la fois fasciné par le pouvoir qui est le leur et totalement dépassés par les devoirs que ce pouvoir implique. Quel naufrage pour notre pays… et ses habitants.

    • Bah, on nous oblige à porter un masque, dans d’autres pays il faut un voile, une barbe jeûner manger du poison tel jour etc. Pour contrôler un peuple il faut lui imposer de contraintes les plus stupides possibles. Ce qui est stupide est incontestable.

      • Même incontinentestable … 😉

      • Forcer la population à obéir à des ordres absurdes est une des caractéristiques des dictatures: vérification de l’esprit de soumission, division de la population et mise au ban de ceux qui refléchissent et désobéissent, encouragement à la délation…
        Quand les Français vont-ils se réveiller?

  • On pensait que cela n’arriverait jamais, et bien, c’est arrivé, on nous taxe l’air que l’on respire des lois indique la bonne façon de respirer, bientôt les 135 euros se transformeront en prison, déjà on peut se faire tabasser pour non respect de ces lois, sans doute qu’un jour on se fera aussi lapider par ses voisins, dénoncé par ses enfants.. !

    • Le problème c’est que tous les élus pouvant rendre compte au peuple sont désormais contraints par des structures de plus haut niveau, avec des personnes non élues au suffrage universel ou non élues tout court à leur tête…communautés de communes, cantons, départements, régions, super-régions, communauté européenne…c’est l’une des raisons qui a poussé l’angleterre à sortir de l’UE : take back control !

      Ensuite et pour digresser comme le disent souvent Charles Gave et ses disciples, le problème de l’UE c’est que la plupart des hauts fonctionnaires qui la dirigent pensent sincèrement que si l’URSS a failli, c’est parceque les hauts fonctionnaires de l’URSS étaient mauvais. Pour les lecteurs de Rand, Friedman & co, la faillite de la bureaucratie n’est pas une nouveauté…mais une certitude…le problème c’est que la bureaucratie a la même tendance qu’un parasite stupide…à savoir étouffer puis tuer son hôte…raison pour laquelle beaucoup parlent de l’administration comme d’un occupant de l’intérieur…raison pour laquelle les bureaucrates ne sont jamais inquiétés lors d’une invasion d’un pays par un autre…mais sont les premiers à sauter en cas de révolution. Aujoud’hui, quasiment 90% (minimum) de la bureaucratie française pourrait être éliminée si l’on suivait l’exemple de l’Estonie (toutes les démarches sont réalisables en ligne, les règles sont simples et claires pour tous les citoyens).

        • Article intéressant, de mon côté, j’avais identifié Herbert Meurice comme étant l’un des personnage à l’origine de cette évolution de la gauche.

          Concernant les sondages de Trump vs Biden, je ne serait pas aussi pessimiste :
          – Biden a torpillé sa campagne en soutenant les émeutiers
          – CNN a réussi à créer un même de façon involontaire montrant l’hypocrisie des démocrates et des legacy médias avec le même « Fiery but mostly peaceful protests »
          – les démocrates de l’Iron Belt se sentant lachés par leur propre parti appellent à voter Trump
          – les syndicats de police appellent à voter Trump
          – des leaders des communautés hispaniques et noires américaines appellent désormais à voter Trump
          – la convention des républicains a enregistré plus de 26 millions de téléspectateurs en plus que la convention des démocrates…et je ne parle pas des audiences en ligne, très très (très très très) largement en faveur des républicains
          – CNN et MSNBC n’ont pas publié de nouveaux sondages depuis le 27/08/2020…sans doute parcequ’ils n’arrivent pas à trouver une méthodologie permettant de montrer que Biden à l’avantage
          – le parti républicain compte désormais beaucoup de figures de proue très prometteuses et qui plus est de plus en plus souvent issues de communautés considérées comme « opprimées » par les démocrates
          – les spots de campagne de Trump volontairement non référencés ont tous fait mouche, faisant passer Biden pour ce qu’il est un papy incompétent et gâteux (il est incapable de lire un discours de 20mn, devient très agressifs quand on l’aborde au sujet de son déclin mental…en prouvant à ses interlocuteurs qu’ils ont raison de lui poser la question, …)
          – les audiences des ligues sportive prenant position pour le mouvement neo-marxiste « Black Lives Matters » sont plus qu’en berne après que les joueurs aient affiché leur support à ce mouvement
          – les démocrates se font de plus en plus prendre à parti afin d’essayer de pousser les maires et les gouverneurs ayant refusé l’aide fédérale pour aider à la lutte contre les émeutes à la démission
          – les gens ont bien compris que la volte face de Biden sur les émeutiers communiste n’était que de façade…et la porte parole de la maison blanche Kayleigh McEnany mérite franchement une récompense tant elle arrive à retourner les propos des journalistes contre eux…ce qui a manifestement blessé l’égo de Jim Acosta (CNN) une fois de trop, ce dernier ayant choisi de ne plus faire son job…
          – …

          => le réveil risque d’être brutal pour les démocrates et les députés européens (qui avaient organisé une veillée funèbre sur les fond qui leur sont attribués lors de la victoire de Trump en 2016…)

      • «…si l’on suivait l’exemple de l’Estonie…»
        Peut-on comparer ce pays grand comme 2 départements de métropole et ayant 7 fois moins d’habitants ?
        Et…
        Si l’on proposait une infrastructure complètement informatisée, il y aurait une partie (du PEUPLE libre) qui refuserait disant que c’est pour espionner et pister tous les citoyens par les banquiers, les assureurs, etc. Il faudrait donc conserver une quantité de fonctionnaires pour attendre le chaland (persécuté) et également embaucher d’autres fonctionnaires pour gérer l’IHM et d’autres encore pour refaire le boulot exécuté par l’informatique (parce que pas bien fait à l’ancienne -fiches et carnets à souche-)…
        Essayez par exemple de proposer des CNI avec puce pour mettre en place la signature électronique !

        • Je pense qu’une bonne partie du peuple libre ne souhaite pas poser une journée de congés pour bénéficier des bienfait du service public ouvert de 9h30 à 11h30 et de 14h30 à 16h30 et où les places de parking sont en priorité réservées au personnel et non aux usagers.

          Accessoirement, la signature électronique est déjà en vigueur lorsque vous payez vos impôts et les nouvelles cartes d’identité et les nouveaux permis contiennent des puces, donc votre argumentaire ne tient pas. Digitaliser certains processus n’implique pas nécessairement un contrôle centralisés par l’Etat…typiquement en Estonie (et en Ukraine de mémoire), le système de vote est totalement décentralisé et tire parti de blockchains publiques.

        • Les conspirationnistes et les techno déficients ça représente quoi ? 20 % max, ils pourront discuter/perdre leur temps avec les agents humains qui resteront.
          Le fisc n’a jamais mieux marché que depuis qu’ils ont tout automatisé, même les contrôles sont plus simples. A contrario, l’URSSAF, c’est encore beaucoup d’agents payés pour rien comprendre.

  • On écoute encore cette Karine Lacombe aux multiples conflits d’intérêts, et qui est rémunérée par Gilead? Quel crédit lui donner ?

    • En même temps, Monsieur M a été mis au pouvoir par ses amis milliardaires afin de protéger les intérêts de certain dans l’entretien d’une certaine forme de capitalisme de connivence…qu’attendiez-vous d’autre de la part de ce sinistre individu ?

      • «Monsieur M a été mis au pouvoir par ses amis milliardaires» … Si l’on remplace «amis» par «électeurs» car il a quand même été élu par une majorité de personne (qui ont eu le courage de se déplacer et d’aller voter) Cela signifie qu’une majorité de Français est milliardaire donc qu’en France ça ne va pas si mal !

        • L’entreprise de désinformation que l’on appelle les legacy média outre atlantique a fonctionné à plein régime, raison pour laquelle j’ai dit que Monsieur M avait été poussé par ses amis milliardaires. Fillon n’était pas parfait, mais il avait au moins le mérite de vouloir faire changer les choses, ce qui n’a jamais été le cas de l’arriviste que nous avons actuellement.

        • Mais oui, les électeurs Niel, Pigasse et Drahi surtout.

        • Une majorité ?? Oui, certes mais bien relative.

          • OUI, j’ai bien dit ceux qui ont eu le courage de se déplacer et d’aller voter.
            Donc pas ceux qui sont allés à la plage et ceux qui ont trouvé le barbecue plus important mais c’était leur choix. Il leur est, aujourd’hui, inutile de râler !

        • Je suis très content de ne pas plaire !
          Je suis partisan afin de faire des économies de réduire le budget des aides sociales de 50% de rendre les études supérieures non gratuites (pour éliminer ceux qui sont poursuivis pas leurs études) mais de n’allouer des bourses (plus sérieuses) qu’aux étudiants ayant de très bons résultats -mini 17 de moyenne- et faible revenu familial…
          De taxer les entreprises qui n’ont en principe rien à faire dans les grands centres urbains au profit, non pas des caisse de Bercy, mais des entreprises installées et qui s’installent dans les territoires pauvres en industries.

    • Aucun crédit largement rémunérée et inféodée au pouvoir .

    • Karine Lacombe …

      Pour paraphraser Audiard : c’est curieux, chez les médecins, ce besoin de faire des phrases.

  • Quelqu’un disait :
    Les cons cela osent tout, c’est d’ailleurs à cela qu’on les reconnaît….

  • « porter un masque sous leur casque »….la débilité dans toute sa splendeur ; je présume que les ceusses qui font de la plongée sous marine devront également en porter un …..pauvre France va…..

    • Les motards savent que ce n’est pas si idiot que ça, surtout quand ou roule sur autoroute ou route très fréquentée.

      • ce n’est pas pour les mêmes raisons! ça n’a rien à voir avec un quelconque risque de propagation virale, mais par confort.
        Ne mélanger pas tout.

  • Le but de cette coercition est de maintenir le citoyen dans l’idée que la crise sanitaire est grave et sans précédent (l’observation du passé nous indique que non) et qu’il faut y répondre par des mesures graves et sans précédent.
    Le gouvernement fera tout pour que la crise dure le longtemps possible (il a déjà prévenu), il rêve d’une deuxième et puis d’une troisième vague. Parce que pendant ce temps, il n’a pas besoin du parlement ni du sénat pour régner, et cerise sur le gâteau il empêche toute manifestation massive partout dans les grandes villes.

    • C’est exactement ça. Déjà fragile avant l’épisode Covid, le pouvoir sait bien qu’il vit sur une bombe sociale. Il a choisi l’option de la fuite en avant, vers toujours plus de psychose sur « le virus qui est partout » et de coercition « pour nous protéger ». Un engrenage qui vire à un authentique totalitarisme sanitaire. Je dis bien: totalitarisme, et non dictature. La différence étant qu’en dictature, la coercition s’exerce seulement du haut vers le bas. Là, avec ce diktat des masques, c’est le flicage de tous par tous qui est organisé. L’embrigadement voulu des enfants entre aussi dans cette logique: mettre les êtres les plus influençables sous la coupe du pouvoir. Comme sous Mao, on verra des enfants dénoncer leurs parents, des parents se soumettre pour ne pas « mettre la honte » à leurs enfants, etc.
      Ce n’est pas quelque chose « qui nous guette ». Ça a déjà commencé.
      Bienvenue dans « le monde d’après ».

      • Pour info, le port du masque obligatoire en entreprise est illégal. Il n’existe aucun décret relatif à cette disposition, mais seulement un protocole qui n’a aucune valeur juridique.

  • En passant, les règles n’ont pas changé depuis juillet…les médias mentent donc éhontément, comme le mentionne à juste titre Maitre Brusa dans sa dernière vidéo :

  • Je pense que les opprimés de France n’ont qu’à rendre leur Carte Nationale d’Identité et aller voir ailleurs comment ça se passe !… Et surtout, y rester !

    • La Suisse est plutôt pas mal…à titre perso, si j’avais la nationalité Suisse, je ne suis pas certain que je n’abandonnerais pas ma nationnalité française 😉

      • Mouais ! tout est relatif. Plus les jours passent et plus la Suisse prend les mêmes mesures que la France. Tous les cantons romands obligent le port du masque dans les commerces, ,es étudiants doivent porter le masque en cours et de plus en plus de voix demandent le port du masque dans les entreprises.

        Heureusement pour nous que la suisse allemande résiste et ne veut pas de ces contraintes. Mais pour combien de temps ?

    • Autre solution : défendre nos idées (eh oui, c’est cela la liberté) et espérer que la France redeviendra un pays de libertés.
      Tant il est vrai que la dérive de ce pays vers toujours plus de coercition, depuis des décennies, dans beaucoup de domaines, s’accompagne de moult problèmes très concrets : chômage de masse, précarisation de pans entiers de la population, insécurité galopante, recul de la France dans maints classements internationaux : éducation, santé par exemple…
      Comme pour l’ex-URSS et autres pays socialistes, le lien de cause à effet est manifeste, sauf quand comme vous on préfère se crever les yeux pour ne pas voir.

      • Êtes-vous allé récemment en Fédération de Russie, vous qui connaissez (semble-t-il) l’ex-URSS ?
        Perso, j’ai pas mal rouler ma bosse et bossé dans divers pays (j’étais en URSS à l’époque du «changement» (Gorby->Eltsine), à Madagascar au moment où le militaires ont viré les Français (après un peu communismes, il y a Pékin), et aussi en Iran sous la dictature du Shah (Ils sont libres maintenant ?)…
        En France, je m’y sens pas particulièrement opprimé !
        Il y a certes une montée de l’insécurité, mais vous dites que l’éducation est déplorable… Est-ce dû à l’État ou un peu beaucoup à la démission de certains parents qui perfèrent offrir un smartphone à leur progéniture pour avoir la paix pour pouvoir regarder leurs feuilletons (ou 11 stupides courir après un ballon) sur l’un des écrans de 72 pouces ?

        • Il n’y a pas que la monté de l’insécurité…il y a aussi la montée d’un certain totalitarisme de la pensée unique empêchant de plus en plus toute forme de débat à ce titre, je vous recommande chaudement la lecture de l’article de l’Institut des Libertés mentionné dans l’un des commentaires de cet article.

        • Le recul des libertés en France est évident, sauf pour qui refuse de voir. Le décalage avec une vraie société de liberté saute de plus en plus aux yeux.
          Quand je parlais d’ex-URSS, je parlais de l’URSS avant la chute du communisme : le lien manque de libertés- déliquescence du pays y était là aussi évident. La France n’est évidemment pas encore au niveau de l’ex-URSS (ou autres dictatures), mais l’important est de voir la pente suivie par le pays.
          Vous n’avez pas à demander aux Français de quitter le pays s’ils estiment que la situation n’y est pas bonne : c’est notre droit de citoyens le plus strict que de faire état de nos doléances ; votre attitude frise le totalitarisme. On dit ce genre de choses aux étrangers qui n’étaient pas obligés de venir et contestent la façon dont ils sont accueillis, pas aux citoyens d’un pays.
          Pour le reste, certes la responsabilité des parents est engagée dans la baisse du niveau de leurs enfants, mais ne détournez pas la conversation de son objet de départ : le rôle de l’État. Et là, que vous le vouliez ou non, il est néfaste d’une façon évidente.
          (vous avez aussi oublié les dégâts économiques des sociétés se reposant sur l’État pour tout, c’est même le premier de ses dégâts).
          Pour en revenir à l’évolution des libertés en France, quid de la liberté d’expression : sur un certain nombre de sujets (islam, immigration, homosexualité…) vous ne pouvez plus dire des choses que vous pouviez dire il y a ne serait-ce que 20-30 ans sous peine de prison.
          Liberté de la presse : quand tous les médias sont subventionnés et qu’ils finissent par dire tous la même chose sur les sujets principaux, cela vous convient ? Difficile pourtant ne pas y voir, objectivement, un recul de la liberté (celle d’être informé – ou à l’inverse de ne pas donner son argent/impôts à des médias qui ne vous intéressent pas).
          Libertés économiques : est-il besoin d’en parler ? Le recul là aussi est patent.
          Liberté d’aller et venir, liberté de se rassembler : fortement remises en cause au nom de la santé ces derniers temps.
          Et je pourrais continuer…
          Où donc voyez-vous des progrès en termes de libertés en France ?

  • « nous devons apprendre à vivre avec le virus. »

    Encore deux ans avec celui de l’Elysee.

    • Théo 31, soyez sérieux!
      Lorsque l’on a la possibilité de distribuer des milliards d’euros non compris dans les comptes d’une campagne électorale et, lorsque l’on dispose des spécialistes de l’instrumentalisation de la magistrature….
      Ce sera 2 ans plus 5 ans!…

      • Accusations faites un peu à la légère, non ?
        * Financements illicites de campagne (énoncez vos preuves);
        * Magistrature corrompue (pareil des preuves !).
        Ne demandez pas l’asile aux US, Trump n’apprécie pas trop les lanceurs d’alertes (surtout non fondées)

        • Des accusations? Non des constatations:
          – Des distributions sont d’actualité et se font dans une période préélectorale,
          – Il est indéniable que la magistrature exerce des poursuites d’une façon très différenciée pour affaiblir des groupes d’oppositions (cf affaire de famille Fillon).

        • De mémoire, il suffit de se renseignez sur le financement de la French Tech au CES 2016

    • Est-ce que les électeurs seront majoritairement vaccinés ?

  • Le pouvoir, flanqué de son Conseil Scientifique non élu, non légitime mais qui semble décider de la politique intérieure, a instauré une dictature sanitaire totalement ubuesque, finalement très répressive et ultra-infantilisante. Comment parer à ces abus de pouvoir qui apparaissent passablement illégéux et anticonstitutionnels? Sans doute dans un premier temps en demandant des recours contre toutes les amendes, comle suggère l’avocat régis de Castelnau: « Il serait peut-être amusant de réclamer alors l’application de l’article 432–10 du Code pénal qui prévoit : « Le fait, par une personne dépositaire de l’autorité publique ou chargée d’une mission de service public, de recevoir, exiger ou ordonner de percevoir à titre de droits ou contributions, impôts ou taxes publics, une somme qu’elle sait ne pas être due, ou excéder ce qui est dû, est puni de cinq ans d’emprisonnement et d’une amende de 500 000 €, dont le montant peut être porté au double du produit tiré de l’infraction. » Jean Castex et le gendarme de base ensembles concussionnaires, ce pourrait être savoureux…

  • On ne sait pas si c’est justifié ou non.

    On ne sais pas si c’est de la « com » à outrance ou de la panique.

    Mais chacun comprend bien que c’est totalement en contradiction avec les plans de relance.

    • Je ne sais pas, mais je n’ai pas eu de formation certifiante validée par le ministère du port du masque pour porter le masque…sans doute suis-je Sibeth…

      • Moi j’ai une formation en optique et traitement du signal certifiée par … le ministère de l’environnement et du développement durable !

        En tant que spécialiste, je peux donc vous certifier que le port du masque n’est pas compatible avec le développement durable.

        • Moi je pense aux femmes de ménage qui doivent collecter des déchets médicaux hautement contaminés et contaminants sans protection particulière. Normallement, il devrait y avoir des poubelles jaunes manipulées uniquement par des personnes spécialisées.

  • « …On parle de médecins, donc de scientifiques ; et non des moindres, car on y trouve par exemple l’infectiologue Karine Lacombe qui a été fréquemment sollicitée par les médias pour donner son avis sur l’épidémie et qu’on a beaucoup vue aux côtés de l’exécutif… »

    Madame Meyer karine Lacombe est avant tout une opportuniste, star des médias et beaucoup plus présente sur les plateaux de TV pour y raconter le « politiquement correct » des labos pharmaceutiques pour lesquels elle est largement rémunérée.
    Aucun crédit à ce pseudo prof essentiellement animé par la perspective d’image et…de gains.
    Et je passe pour mémoire sur les propos qu’elle à tenus au sujet du PROFESSEUR Raoult.

    • Raoult est la négation de la méthode scientifique.
      Ce type devrait être radié à vie.

      • Par contre, Mme Buzyn et Olivier Véran, par leurs actions cohérentes, décidées et absolument pas contradictoires représentent le top du top de la médecine! Quant au Pr Raoult, tous ceux qui ont été soignés par lui ne tarissent pas de louanges…

        • Donc, en résumé, d’après le gourou de Marseille :
          ON soigne avec de la Nivaquine => Covid = Pallu…
          Pallu c’est moustiques…
          Il faut prévenir Trump de lancer ses missiles contre les escadrilles de moustiques chinois…
          Conclusion : ON est sauvé, il faut faire allégeance aux Étasuniens (et aux Marseillais)

          • N’étant pas spécialiste dans le domaine, il me semble avoir lu dans plusieurs études (canadiennes, chinoises, américaines, françaises, marocaines …) que ce qui faisait effet dans les traitements actuellement utilisés est l’effet ionophore au zinc de certaines molécules. L’idée étant de saturer temporairement les cellules en zinc afin de bloquer les mécanismes de réplication du virus.

            Il me semble avoir lu dans plusieurs études que c’est cet effet qui constitue le réel principe actif du remdesivir vendu une fortune par Gilead Science…donc quitte à utiliser un ionophore au zinc, autant utiliser l’ionophore au zinc le plus connu et le moins cher à produire, à savoir l’hydroxychloroquine ou la quercétine (comme préconisé par le Pr Raoult canadien).

            Ensuite, je ne me permettrais pas de vous attaquer sur votre problème manifeste avec Donald Trump. Ce dernier a été élu par le peuple américain et il ne vous appartient pas de juger de ses actions…seul le peuple américain le peu, et il semble en ce moment que CNN et MSNBC aient arrêtés soudainement de publier des sondages, car même avec leur méthodologie biaisées (renseignez-vous sur la composition du panel des personnes sondées) ils n’arrivent plus à masquer la chute des démocrates dans les sondages…ces derniers étant réduit à essayer d’imposer un vote par courrier, alors même que les élections organisées par cette voie dans le New Jersey ont du être nullifiée du fait de la triche importante et avérée des démocrates…car beaucoup semblent convaincus que les morts, les nouveaux nés et les chats ne soient pas des électeurs légitimes…

          • D’après le gourou de la Santé, l’inénarrable Olivier Véran, on soigne le Covid19 par du doliprane… On a vu les résultats… Et on voit les résultats avec le traitement préconisé par le Pr Raoult dans des pays comme le Sénégal, le Maroc et une grande partie des Etats Africains avec une sous-mortalité évidente! J’ai dans ma proche famille une personne de 81 ans qui a eu le Covid19 avec une comorbidité très importante (cancer en cours, diabète et polyarthrite rhumatoide). Hospitalisée à Paris, elle est sortie sans aucune complication (!). J’ai interrogé le Chef de Service de l’hôpital qui m’a dit (dixit): « Si votre parente n’a pas eu de complications et a guéri très vite c’est parce qu’elle prend du Plaquénil tous les jours pour sa polyarthrite… La quinine fait baisser la charge virale dans quasiment toutes les infections… »

      • Si la médecine était une science cela se saurait, dans bien des cas cette dernière relève plus de l’Art qu’autre chose. Et je n’ai jamais entendu un détracteur de Raoult se rendre chez son médecin pour réclamer uniquement un traitement testé en double aveugle sur un clone identique au quark près et parfaitement superposable et échangeable avec ledit détracteur…qui ne saurait même plus identifier s’il est lui même ou son clone, mais cela est une autre histoire pouvant mener à d’ammusantes expériences de pensée 🙂

      • Raoult est avant tout un médecin qui a fait le serment d’Hippocrate, il ne joue pas avec la vie des malades. Puisqu’il est sûr de son traitement, il ne va pas en priver deux tiers de ses patients pour faire plaisir à ceux qui demandent de rester à la maison avec du paracétamol et de ne se manifester que pour aller en réanimation…
        Mais bon, on trouve toujours des admirateurs de la méthode Mengele. Perso, je préfère la méthode Raoult.

        • Entièrement d’accord avec vous. D’ailleurs, lors de la grippe espagnole, il y avait une différence très nette entre les gens qui étaient pris en charge dans les hopitaux militaires et ceux qui étaient pris en charge par des hospices de nonnes.

          Dans les hopitaux militaires, vous veniez, vous étiez diagnostiqué et vous rentriez chez vous si vous étiez en bon état apparent et on vous disait de revenir quand votre condition s’aggravait…

          Dans les hospices de nonnes, vous veniez, vous étiez diagnostiqué et vous rentriez chez vous avec le conseil de prendre des bains très chauds très régulièrement pendant plusieurs jours…

          Résultat des courses, la mortalité des gens pris en charge dans les hospices de nonnes était largement inférieure à celle des gens pris en charge dans les hopitaux militaires…les nonnes avaient eu l’intuition que faire monter artificiellement la température du corps pour provoquer ou renforcer une fièvre existante rendait la vie plus difficile au virus…sans parler de l’effet placébo qui influe fortement le facteur psychologique et donc la réussite du traitement.

  • La liberté individuelle doit reprendre ses droits, et le virus être considéré comme un virus comme les autres de ce point de vue.
    Il est intolérable de considérer toute personne comme un meurtrier en puissance car porteur potentiel d’un virus. Il revient à chacun pour ce virus comme pour tout autre risque de la vie, de se protéger lui-même : dans le cas présent, d’abord par le lavage régulier des mains et la distanciation physique (laquelle inclut l’évitement des lieux et/ou personnes à risques) ; mais toujours sur la base d’une décision personnelle, dans le respect du principe liberté/responsabilité. *
    Pour le reste, laissons la médecine aux médecins, qui sont très bien capables de gérer cette épidémie, pour peu qu’on ne leur mette pas de bâtons dans les roues.
    Que l’État s’occupe du régalien, très mal en point en ce moment, et qu’il fiche la paix aux gens.
    La dérive de ce gouvernement, mais aussi celle de trop de citoyens demandeurs de mesures coercitives; sont préoccupants. La France (et pas qu’elle) file un mauvais coton.
    * et pour les cas où quelque crétin postillonnerait volontairement sur autrui pour le rendre malade – ce qui est éminemment rare, ou alors ce virus a comme effet de rendre les gens particulièrement malveillants – , la justice est là pour traiter ces affaires au cas par cas.

    • Comme l’indiquait Raoult, beaucoup de français sont des petits dictateurs en puissance…ce qui j’ajouterais explique bien des choses quant à ce qui s’est passé sous l’occupation…

      Dans mon expérience personnelle, j’ai eu l’occasion de constater que les habitudes séculaires ont la vie dure:
      – j’ai grandi dans un village qui est connu pour avoir hébergé pas mal de résistants du fait de sa proximité avec la ligne de démarcation et il semblerait que les habitants dudit village n’aient eu que faire du confinement imposé par l’occupant de Paris
      – la ville où j’habite actuellement est quant à elle connue (d’après plusieurs amis antiquaires et bouquinistes) pour avoir été un haut lieu de la collaboration…et bingo, sur 45000 habitants il y a eu – d’après la préfecture – plus de 50000 dénonciations pour non respect du confinement…

  • « Privés de l’exercice de leur discernement, ces derniers en sont réduits à obéir aveuglément. »

    Pour éviter qu’un système ne se mette à devenir chaotique au bout d’un certain temps ou itération, on met en place des mécanismes de rétroaction, qui freinent le système.
    On appelle habituellement ceux qui supprime ces contrôles des réformateurs : gains rapides, ….

    Comptez toutes les réformes qui ont eu lieu depuis les années 70 pour donner plus de pouvoir aux experts et déresponsabiliser les politiques.

  • Il ne faut plus faire comme si nous avions affaire à une pandémie. Toute cette histoire est celle de l’exploitation préméditée d’une épidémie avec comme but une transformation autoritaire à tous les niveaux: économique, financière et monétaire, politique et sociale.
    D’ailleurs, l’OMS a changé sa définition d’une pandémie en 2019. Si cela n’avait pas été fait, la pandémie n’aurait pu étre décrétée. Le réel n’est plus le réel, mais une réalité fabriquée par des technocrates. Corrompus qui plus est.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Frédéric Passy est né il y a 200 ans, le 20 mai 1822. Le premier prix Nobel de la Paix est aujourd'hui quelque peu oublié. Il fut pourtant une des dernières grandes figures du libéralisme français.

Mais si nous célébrons aujourd'hui le bicentenaire de sa naissance, le 12 juin marquera aussi le 110e anniversaire de son décès. Cet homme modeste et ordonné aurait voulu ainsi concentrer les hommages posthumes qu'il ne s'y serait pas pris autrement.

Yves Guyot dans son hommage au cimetière résume d'ailleurs sa vie en une phrase :

... Poursuivre la lecture

On remarquera que le ministre de l’Éducation nationale, Jean-Michel Blanquer, dans ce bref entretien, où il n’est question que d’ajouter 1 h 30 d’enseignement scientifique aux élèves dont ce n’est pas un «  enseignement de spécialité », doit à la fois se référer aux paroles du président de la République et au Conseil supérieur des programmes qui a élaboré un « projet pour un nouveau programme de mathématiques » à la rentrée 2022 :

🎙️ @jmblanquer : "Nous allons mettre plus de mathématiques dans le tronc commun. 3h30... Poursuivre la lecture

Le 5 mai dernier, nous avons appris le décès de l’économiste Axel Leijonhufvud, né le 6 septembre 1933 à Stockholm. Il est catalogué comme faisant partie du courant néokeynésien, même si sa pensée était plus complexe que cette simple classification.

J'ai appris beaucoup sur la macro-économie ces (quasi) deux dernières années grâce à Axel Leijonhufvud, d'abord par l'intervalle de Steven Horwitz, George Selgin ou Michael Hoffman (et d'autres), puis en le lisant directement. Les travaux de Leijonhufvud restent cependant moins connus qu'il... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles