Non au « nouveau monde » des écologistes et des artistes !

Bomber le torse face aux démocraties et au capitalisme, c’est beaucoup plus facile que de critiquer le leader chinois Xi Jinping.
Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Nicolas Hulot - Crédit photo : Fondation Nicolas Hulot via Flickr (CC BY-NC-ND 2.0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Non au « nouveau monde » des écologistes et des artistes !

Les points de vue exprimés dans les articles d’opinion sont strictement ceux de l'auteur et ne reflètent pas forcément ceux de la rédaction.
Publié le 21 mai 2020
- A +

Par Nicolas Lecaussin.
Un article de l’Iref-Europe

Cela fait déjà quelque temps que le nombre de spécialistes en coronavirus dépasse celui des décès qu’il a provoqués. On en compte beaucoup notamment chez les antilibéraux, ceux qui veulent en finir avec le capitalisme et l’économie de marché.

Les mêmes qui, dans les années 1970, auraient certainement milité pour la paix, manifesté contre les méchants Américains et défendu les intentions « pacifiques » des Soviétiques.

À l’époque, certains – l’ouverture des archives l’a montré – étaient payés par Moscou, mais aujourd’hui ? Qu’est-ce qui les pousse à envisager le « monde d’après » comme un monde nécessairement « post-capitaliste » ? La naïveté, le dogmatisme, la bêtise…

Cela, avec la complicité de nombreux médias toujours va-t-en guerre lorsqu’il s’agit de pourfendre le président Trump, mais jamais très courageux pour relever les délires de certaines personnalités politiques ou stars du showbiz.

Renaud Muselier lance un ultimatum à la grande distribution

Il y a quelques jours, personne n’a trouvé grotesque le communiqué de presse de Renaud Muselier, président de la région Provence-Alpes-Côte d’Azur dans lequel il lançait un ultimatum – digne d’un dictateur sud-américain – à la grande distribution, la sommant de prouver qu’elle n’avait pas constitué des stocks de masques !

Nicolas Hulot a six voitures mais nous oblige à suivre les principes écolos

Ensuite, dans Le Monde du 6 mai, l’ancien ministre écologiste Nicolas Hulot a publié, ni plus ni moins, « Les 100 principes pour un nouveau monde ». Il ne s’agit pas d’un programme de réformes politiques et économiques, mais d’un catalogue de « pensées » et de « conseils » que nous devrions suivre, « de gré ou de force ».

Rien à voir avec Pascal. C’est du Mao. C’est le « petit livre vert » de Nicolas Hulot. Chez Mao, il s’agit surtout de recommandations sur la façon de s’organiser, de se comporter et de penser. Mao compare les mauvaises pensées aux maladies, et le parti communiste à un chirurgien. Il invite à la repentance, la guérison viendra de l’idéologie :

« Si celui qui a commis une erreur ne dissimule pas sa maladie par crainte du traitement et ne persiste pas dans son erreur au point de ne plus pouvoir être guéri, mais manifeste honnêtement, sincèrement, le désir de se soigner, de se corriger, nous nous en réjouirons et nous le guérirons, afin qu’il devienne un bon camarade. »

Hulot fonctionne comme Mao. Il veut changer les mentalités, transformer la réalité, métamorphoser les humains. En appliquant ses principes, le monde sera meilleur pour tous. Un monde de rêve où la nature dominera l’Homme.

« Le temps est venu, ensemble, de poser les premières pierres d’un nouveau monde », écrit-il. « Le temps est venu de transcender la peur en espoir. Le temps est venu pour une nouvelle façon de penser. Le temps est venu de dresser un horizon commun. » Inquiétant, très inquiétant. L’horizon de M. Hulot n’est pas forcément le nôtre.

Nous n’avons pas, nous, et nous le regrettons beaucoup, de manoir pour peaufiner nos pensées universelles, et nous ne changeons pas de voiture comme de chemises, une pour chaque jour de la semaine sauf un (voir sa déclaration de patrimoine).

Il nous donne des leçons écologistes qu’il n’appliquerait sûrement pas à lui-même. Comme Mao. Comme tous les tyrans communistes. Mao a mis en pratique les principes de son petit livre : il a tué des dizaines de millions de personnes… Espérons que Nicolas Hulot sera arrêté à temps. Pour le moment, ces élucubrations idéologiques font presque l’unanimité béate des médias.

Au bord de la piscine, face à l’océan, on dessine « le monde d’après » !

Même extase devant la foultitude d’artistes, et quelques scientifiques, appelant, toujours dans Le Monde du 6 mai, à un monde meilleur. De Robert de Niro à Juliette Binoche, ils veulent eux aussi changer « nos modes de vie, de consommation et nos économies ». « Il nous semble inenvisageable de revenir à la normale, écrivent-ils. La transformation radicale qui s’impose – à tous les niveaux – exige audace et courage. Elle n’aura pas lieu sans un engagement massif et déterminé. À quand les actes ? C’est une question de survie, autant que de dignité et de cohérence. »

Tout aussi inquiétant que le monde selon Hulot, ce « nouveau monde ». Moins glamour sûrement, sans ces grandes et luxueuses villas au bord de l’océan, ces jets privés, ces yatchs, que possèdent nombre de signataires… Car leurs déclarations ne laissent planer aucun doute : ils sont prêts eux aussi, par « dignité » et « cohérence », à se sacrifier pour l’avenir de l’humanité.

Il est permis de savourer cependant une petite dimension comique dans ces déclarations : Robert de Niro va-t-il renoncer à sa publicité pour la marque de voitures Kia, Pierre Niney pour la marque Jaguar et Juliette Binoche, « adversaire acharnée du consumérisme » pour les parfums Lancôme ?

Et puis… on cherche un peu le lien entre la réalité et ces magnifiques principes. Entre le coronavirus parti d’une dictature et d’un marché médiéval (ou d’un laboratoire, on ne sait encore trop), et le monde qu’ils veulent changer. Bomber le torse face aux démocraties et au capitalisme, c’est beaucoup plus facile que de critiquer le leader chinois Xi Jinping qui a menti au monde entier.

Moins de capitalisme ? C’est au contraire davantage de capitalisme, qu’il nous faut. Et davantage de démocraties qui puissent faciliter la capacité d’innovation des individus. Ces people – probablement sincères, et cela n’est pas le moins préoccupant – n’ont-ils pas conscience que sans le capitalisme et les découvertes médicales, nous compterions peut-être 50 millions de morts comme lors de la grippe espagnole ? Ou que la moitié de l’Europe aurait pu être décimée comme lors de la peste noire au XIVe siècle ? Ce qui équivaudrait aujourd’hui à environ 300 millions de personnes…

Ce « nouveau monde » qui nous est proposé risque d’être infiniment plus dangereux que « l’ancien ». Gardons l’ancien et ayons confiance en nos libertés et notre responsabilité.

Sur le web

Voir les commentaires (55)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (55)
  • jacques lemiere
    21 mai 2020 at 7 h 09 min

    bon, ce qui est absolument anormal est que hulot, binoche ou autres ne soit pas ridiculisés par le premier intervieweur venu…

    • Le plus anormal est que les spectateurs ne rient pas devant le ridicule commun bien réel des interviewers et interviewés…

      • @Michel oui c’est ce qui me sidère et m’inquiète le plus, tous les imbéciles qui publient ces fadaises de « stars » sur le net et approuvent en cœur telle la brebis qui se précipite pour le sacrifice.

      • les Français ont le cerveau laver depuis la naissance. On le voix bien en russie, la grande majorité des Russes qui ont connu la tyrannie communiste sont encore nostalgique de Staline…

    • « Hulot, Binoche ou autres »

      Tel le couple « Cotillard – Canet », grand donneur de leçons, qui a quitté Paris pour s’autoriser un déconfinement au Cap-Ferret… dès la fin du mois d’avril !

    • Oui, ou tout simplement que les journalistes leur tendent le micro…
      En réalité, les journalistes leur tendent (à répétition) le micro parce que ces individus (Hulot, Binoche et cie) sont leurs porte-paroles, les voix par qui eux – les journalistes – veulent faire passer leur message écolo-marxiste.

      • Certes. Mais avec un peu d’optimiste, on peut aussi considérer qu’ils n’ont peut-être plus grand monde de crédible pour essayer de faire avancer un peu plus leur message. Donc ils font appel aux clowns médiatiques qui n’ont aucune connaissance (ni envie) pour remettre en cause les dogmes écolos collectivistes.

    • Ils font tous partie du même monde des bobos détenant LA vérité…

  • claude henry de chasne
    21 mai 2020 at 7 h 21 min

    Nicolas bulot est un charlatan! il se prend pour le Christ..
    Il va vite plonger dans les poubelles de l’histoire , Savonarole de Prisunic, il s’attaque a beaucoup plus fort que lui ! la liberté

  • Quand on créé la peur de toute pièce avec les OGM, le réchauffement climatique, les ondes électromagnétiques, la chimie, la surpopulation, les virus, etc… c’est facile d’appeler ensuite à l’espoir.
    Il faut se rappeler que dans un autre registre, les mêmes qui instillent la peur depuis 10 ans, la combattaient farouchement quand il s’agissait de l’immigration et moquaient ou entendaient rassurer les Français qui succombaient à la peur de l’étranger avec les slogans comme « chances pour la France ».
    Bref, la peur est un business en soi et permet de contraindre le bon peuple à changer son mode de vie tout en conservant le sien. Les Hulot, Binoche et autres Lindon, seront pris au sérieux quand ils se retireront du monde pour vivre dans la foret sous des branchages et boiront l’eau de la rivière.

  • Oh, oui ! Il faut plus de capitalisme ! Mais du vrai capitalisme, libéral, pas ce pseudo-capitalisme de connivence qui ressemble comme une goutte d’eau à l’étatisme soviétique.
    On a du souci à se faire : Larry Fink, CEO fondateur de BlackRock, a décidé qu’il fallait du vert partout, surtout chez les multinationales et il y veillera : https://www.blackrock.com
    /corporate/investor-relations/larry-fink-ceo-letter
    Un axe Fink-Hulot ! Ce monde est fou !

  • tous ces braves gens n’ont même pas la crédibilité de montrer l’exemple.

    après avoir bien profité des subventions publiques diverses et variées !

    Détestables !

    • @breizh honte de rien et fiers de l’être, mange la soupe et crachent dans celles des autres, pas à la portée de tous d’être aussi immonde, il faut le leur reconnaître.

  • Ouf, l’auteur a su placer « soviétique, Moscou, Mao » dans son article. Il aura droit à sa sucette.
    Tiens, il parle de Trump. Peut-être qu’il n’a lu son tweet du 16 mai où Trump dit que « La gauche radicale est aux commandes de FB, instagram, Twitter et Google. L’Administration travaille à résoudre cette situation illégale ». Bref, il se veut dictateur, mais chut chut, il est du « bon côté » (alors qu’il est étatiste, étrange).
    Pour les voitures de M. Hulot, il n’aura échappé à personne que le vieux Peugeot Boxer est un utilitaire tout pourri qui sert à transporter des chevaux. Qu’il ne peut pas transporter dans la 2CV. La Land Rover est située en Corse, en montagne. C’est pas vraiment l’endroit idéal pour sa BMW i3.
    La misérable attaque contre les voitures de M. Hulot est du petit populisme très commode. C’est du niveau des pamphlets communistes distribués en rue. Lol.
    Sur le discours de M. Hulot, ben perso, je ne peux pas le critiquer, le connaissant trop peu.
    Pour les « conseils » des Binoche et autres, boh, perso, je m’en contrefous. Liberté d’expression, liberté d’opinion, publiée dans des médias privés, parfois subventionnés, sur des sites et magazines people : bref, du marché libre où des lecteurs lisent s’ils veulent.
    C’est amusant comme certains ne supportent pas que les gens ne soient pas monolithiques dans leurs pensées et agissements.. ça complique leur raisonnement simpliste binaire.

    • Au moins l’escrologue en chef Nicolas Hulot a trouvé un fan

      • @hanga malheureusement un bon paquet de gens se pâme devant ces fadaises inquiétantes, le lavage de cerveaux tourne depuis des années à plein régime. En tous les cas Hulot a dû abuser de qqchose de pas net ou bien il est encore plus frapadingue qu’espéré . Ce qu’il a écrit est tout simplement ahurissant. Et puis cette manie des anaphores, j’avais déjà trouvé ça grotesque avec Hollande , mais les gens ont aimé et apparemment ils en redemandent. Il faut croire que vu la bêtise ambiante il faut répéter les choses pour être entendu. Bon il va falloir s’habituer je doute que ça s’améliore

    • @Chat quand on se permet d’écrire « les 100 principes pour un nouveau monde » le moins que l’on puisse faire est de les pratiquer soi même. Sinon on n’écrit pas et on se tait. Cela s’appelle la cohérence, on le retrouve dans ce bon principe américain « eat its own dog food » . Bien sûr il est en droit de proclamer ce qu’il veut. Libre à nous de dire que c’est un imposteur.

      • Les avez-vous lus ? Moi oui. A l’instant. Et c’est fade et vide. Et il n’y est pas écrit « tu n’auras pas de véhicule pour te déplacer ou transporter des objets ». Il n’y est pas écrit « Tu n’utiliseras pas l’argent gagné honnêtement en travaillant comme bon te semble ».

        • ah mais ces gens là sont plus subtiles, jamais il n’interdiront directement le comportement des gens, ils se contenteront de les rendre extrêmement complexe et couteux avec en parallèle une intense propagande commençant au berceau. Mao, Staline, polpot (j’ai droit à ma sucette!!) ont très bien su utiliser ces méthodes qui rendent le recours à la violence au final plutôt rare. Quand la population est bien formaté, elle fait le ménage toute seul en marginalisant les récalcitrants ou en fermant les yeux quand les droits sont bafoués.

          • Je note que selon vous, les dizaines de millions de morts, les camps de travail forcés, les exécutions diverses et variées, sont, je cite, « un recours à la violence plutôt rare ».
            Bien bien…

            • Manœuvre dilatoire Chat-Bleu.
              Vous ne répondez pas sur le fond. 🙂 Comme souvent…

              • Bonjour Cyde : ben donnez moi une question alors :-). Est-ce que vous voyez une question dans le commentaire de Laurent ? Et répondre à quoi exactement ? Le fond de quoi ? De la pensée de Laurent ? Ben.. il est formaté, je ne pense qu’il soit utile de discuter avec lui.

        • @Chat c’est un tissus de fadaises, j’ai bien rigolé au N° 63 « Le temps est venu d’exonérer les services publics de la loi du rendement » J’ai bien aimé aussi le 68. « Le temps est venu de la sobriété. » c’est bienvenu de la part d’un gars qui a cramé plus de dérivé pétrole que nous tous réunis. J’ai trouvé le 100 particulièrement inquiétant « Le temps est venu de créer un lobby des consciences. » Mais malheureusement ce lobby est déja puissant .

          • @Val. Sans rentrer dans les détails, j’avoue que le mot « rendement » ne me plait guère non plus. Une machine a un rendement. Un placement aussi. Une organisation humaine ? Boh.. je préfère le terme d’efficacité.
            Et M. Hulot a parcouru plus souvent la Terre que nous tous, c’est sûr. Mais pas pour se dorer la pilule à Ibiza, boire des mojitos aux Maldives : il l’a toujours fait pour montrer, instruire, découvrir, exposer la beauté et la richesse de notre Planète.
            Avec ce genre de raisonnement, demain on pourra moralement condamner un patron de groupe pétrolier qui a une trotinette électrique, ou un libéral qui touche une allocation, ou un socialiste qui a un placement financier.
            J’entends encore les critiques à l’égard de DSK, ce salo de riche de gauche.
            Pour les phrases de M. Hulot, c’est à la fois naïf et à la fois un appel à la responsabilité individuelle. Mais tout cela manque de concret.

            • @chat avec ce genre de raisonnement je dirai la même chose d’un patron qui a sillonné le monde s’il me fait des conseils de sobriété, point, même motif , même remarque. Et en tant que libérale j’essaye de coller au plus pres mon comportement de mes opinions, la cohérence est pour moi une vertu cardinale, sinon on est un imposteur. C’est ce que je reproche à bcp de gens de gauche : ils aiment la solidarité uniquement parce qu’ils en sont les principaux bénéficiaires. Dans les faits je suis plus « de gauche » : je contribue plus que je ne profite .

              • Perso, je ne vois pas en quoi le discours de M. Hulot n’est pas raccord avec son engagement : il a une maison en Corse (qu’il n’a pas fait construire) sur un beau terrain. Comme l’ont souvent dit certains ici, la propriété privée est la plus à même de protéger l’environnement : je suis sûr que sa propriété est gérée en bio etc. Il a un 4X4 là-bas, ça me semble logique, c’est pas le périph. Il a diverses fonctions et responsabilités personnelles et publiques, dont il loge aussi à Paris et utilise un scooter électrique. etc etc…
                M. Hulot n’est sans doute pas du genre à laisser couler l’eau du robinet pour rien, ou acheter des tonnes de produits sur-emballés. Il faut arrêter de considérer les écolos comme des bouffeurs de racines arriérés. Il est cohérent.

      • Et pour compléter, est-ce que aucun camarade libertaire ici ne touche d’allocations ? De chômage ? De crédit d’impôt ? Leur boîte n’ont jamais engagé avec des aides « premier emploi-jeune-machin » ? Personne ?
        M. Hulot a un beau patrimoine, il a bien gagné sa vie bien avant d’avoir été brièvement ministre. Avec des contrats privés. De l’argent privé. Il ne va pas vivre en ermite et en pagne, si ? Traitez le de bobo si vous voulez, c’est sans doute un peu vrai. Mais que l’auteur (et d’autres) n’aillent pas se poser en défenseur du Français moyen face à lui, qui a toujours été défenseur de l’écologie. Il a toujours été constant dans son message. Il n’a pas des Porsches dans son garage, si ? Il a des véhicules utiles, utilitaires, pratiques pour les endroits où il va.
        Ça me rappelle les basses attaques contre Greta Thunrberg lors de sa traversée de l’atlantique. Ben oui, ya des impacts écologiques. Et là encore, une trollée de gens auraient souhaité qu’elle communique par tam-tam dans la jungle suédoise en mangeant des racines.
        La bassesse de certains est lamentable. Dans tous les camps. Que ce soit les neuneus qui accusent les patrons de tous les maux, les lolos qui accusent les politiques de tout voler, les totors qui accusent les citoyens d’être des incapables et les andouilles qui croient au complot écolo…

        • elle communique par tam-tam dans la jungle suédoise en mangeant des racines.

          Mais elle mange déjà des bananes bio Suédoises…

        • En France c’est comme en URSS, si on ne « débrouille pas » c’est qu’on est vraiment con. Pour ma part essayer de gruger l’état c’est juste récupérer un tout petit peu de ce qu’il m’a volé.

        • Et puis QUI se donne une posture morale? les libéraux ne jugent pas les écolos, si ceux ci souhaitent vivre à leur manière nous n’avons rien à y redire, libre à eux de manger de la salade bio, de se déplacer à pied, de ne pas consommer de pétrole, de ne pas pas prendre l’avion… mais stop avec la moraline par barils de 200 litres.

        • jacques lemiere
          21 mai 2020 at 18 h 22 min

          et il ne faut pas ridicule des gens qui défendent des idéologies au potentiel meurtrier digne effectivement du maoïsme et autre horreur???

          le discours de hulot est vide…pour etre incritiquable , mais dans l’ecologie ce qui importe est d’imposer des contre vérités évidentes comme principes..

          non il ne faut pas protéger la nature..la nature n’est pas compatible avec la survie de 7 milliards d’humains..
          l’agriculture ce n’est pas naturel par exemple..
          bien sur que si il faut leur rentrer dedans.. et justement attaquer la façon dont ils vivent n’est pas « bas »… c’est s’attaquer directement à la stupidité de leur idéologie..

          • @jacques vide ? il porte en filigrane le pire des totalitarismes

            • jacques lemiere
              22 mai 2020 at 8 h 30 min

              je suis d’accord…en filigrane…concrètement il n’y a souvent RIEN dans les discours d’hulot.. faire plus ..mieux..être sage…changer de modèle..( parce qu’il ya un modèle??)..

    • Ah ah… il semble que les anciens pseudos de Chat-Bleu soient interdits d’utilisation sur CP. Vous êtes un filou, P*ntone.

    • Mais qu’il remplace son gros 4×4 diesel par un âne. Cela aurait une valeur exemplaire cohérente avec son discours. Qu’il joigne l’acte à la parole.

    • « C’est amusant comme certains ne supportent pas que les gens ne soient pas monolithiques dans leurs pensées et agissements. »
      parce dire quelques chose et faire le contraire c’est « ne pas être binaire dans sa pensée » moi j’appelle ça être faut cul ou hypocrite mais chacun sa « vision » des choses…

  • Bernard Beauzamy
    21 mai 2020 at 11 h 49 min

    Nos recommandations en suite à la crise sont simples :
    Résister passivement, autant qu’il est possible, à toutes les consignes du gouvernement, de quelque nature qu’elles soient ;
    Déférer toutes ses décisions devant les juridictions compétentes, pour annulation ;
    A toutes les élections à venir, un seul mot d’ordre : dehors ! et ce pour tout candidat se réclamant de Macron, ayant côtoyé Macron, ayant travaillé avec lui, ou simplement ayant collaboré avec quelqu’un qui a collaboré, etc., et ce jusqu’à la 7ème génération incluse.

    • Oui mais il y a aussi une technostructure française qui est de facto aux commandes et qui n’a pas de mandat à mettre en jeu. Et des tristes sires comme Jerome Salomon par exemple, très largement responsable de la situation, sont là depuis des lustres à travers plusieurs gouvernements et présidents.

      • Vous avez raison : mettre à bas la technostructure soviétoïde est/sera le plus difficile ; cela nécessitera un profond changement de mentalité des Français, en particulier qu’ils cessent de tout attendre de l’État, de rêver un avenir de fonctionnaire à leurs enfants, et de diaboliser le privé.

    • macron sera remplacé par son clone, tous les politiciens de France sont coulé dans le même moule, tous des socialistes de l’exteme droite à l’extrême gauche leur différence est si mince qu’elle n’a qu’une face comme dirait coluche.

  • Pour un premier post faisons fort, c’est qui cet Hulo, quelles sont ses lettres de noblesse pour mériter qu’on parle de lui et de ses humeurs ?

  • Dans le registre « je profite d’une crise qui va laisser des centaines de milliers de gens sur le carreau pour faire avancer mon agenda marxiste totalitaire », j’ai relevé cette perle d’un journaliste de l’Humanité, à propos de la gestion de la crise par le gouvernement chilien (qui a refusé le confinement généralisé) :
    « le gouvernement privilégie les stratégies économiques favorables à ses amis. Le confinement total obligerait à poser la question des ressources de millions de Chiliens privés d’emploi pendant cette période. Et donc celle de la redistribution des richesses. »
    Source https://fr.wikipedia.org/wiki/Pand%C3%A9mie_de_Covid-19_au_Chili#Mesures_de_protection

    • Vous citez l’Humanité en feignant d’être surpris du parti pris du journaliste… comme si je citais Rivarol et m’indignais de ses relents antisémites.
      Tiens, tant qu’on est en Amérique du Sud, la situation au Brésil, avec tout son soleil et la vitamine D, son président peu enclin à pousser au confinement, et la récente autorisation de chloroquine, se porte merveilleusement bien.

      • Non coco, l’objectif de mon commentaire ci-dessus est de mettre en évidence le lien entre penchants collectivistes totalitaires et confinement généralisé, pas de m’indigner de ce qu’un scribouillard de l’Huma écrive des inepties et appelle à la coercition.

        Belle illustration toutefois, de votre part, de la réalité de ce lien confinement généralisé-inclination pour le collectivisme totalitaire. Merci !

        Pour votre info, le Brésil à ce jour c’est 95 morts par million d’habitants. Rappelez-moi le score de la Belgique ?
        Et combien de morts à venir, dans les pays ayant confiné sévèrement, du fait de la grave crise économique qui vient ?
        Buffone, comme disent les Italiens. Oui je sais, c’est synonyme de communiste.

        • coco… euh.. pouvez-vous garder vos familiarités pour vous svp ? on n’a pas fait scouts à la fraternité Saint-Pie X ensemble hein.
          Comme je suppose que vous n’êtes pas abonné à l’Huma, vous avez trouvé cette phrase sur wiki, et omettez volontairement la dernière partie « Les riches ne sont absolument pas d’accord et ce sont eux qui dirigent le pays ». Je n’ai pas souvenir que vous défendiez beaucoup la démocratie, mais apparemment la défense du capitalisme de connivence ne vous dérange pas. Le commentaire du journaliste est très fortement orienté, mais il faut être fameusement orienté également pour y lire un appel au collectivisme totalitaire.
          Pour le nombre de morts, encore une fois, la Belgique a bien suivi les reco de l’OMS et a tout mis dans les chiffres, au contraire d’autres pays. Au Brésil, ils sont juste en phase ascendante, c’est pas fini.
          Oh, et pouvez-vous m’expliquer les très bons chiffres de la Grêce svp ? La vitamine D sans doute ?
          Pour les prévisions sur le nombre de morts dûs à la crise économique qui arrive, il est certain qu’il sera plus faible en France qu’aux USA ou au Brésil, les structures sociales étant plus costaudes et présentes. Mais ce sera très difficile à chiffrer.

  • Esprit critique
    21 mai 2020 at 19 h 20 min

    pour mon premier repas et apéro avec des copains dans quelques semaines j’espère, faudrait pas me montrer la gueule du Bulot !
    ça pourrait finir très mal !

  • riche et de gauche = subvention et copinage.

    • riche et de droite = capitalisme de connivence
      pauvre et de droite = indépendant surtaxé
      pauvre et de gauche = parasite allocataire social
      Contributeur et simpliste = Breizh
      (hihihihi)

  • Le vrai mérite de Hulot est son abandon de poste où il avait été mis par erreur. Il doit aussi se rendre compte que personne ne souhaite le voir refaire l’horreur de son action à Nantes.

  • Le problème des écolos, c’est que portés par l’air du temps, ils se sont pris pour des philanthropes avisés et rationnels. Un simple coup d’œil permet de réaliser que ce sont juste des c..s. Alors crions-le : « Vous les croyez ? Vous êtes des c.ns… » Désolé : c’est douloureux mais c’est salutaire

    • « Animé par une perpétuelle quête de fusion avec la divine nature, l’écolo-politicien a opté pour le QI de l’huître » « Comte et Renan ont cherché à substituer la science à la religion. Un siècle plus tard, Greta et Icolas Nullot œuvrent à inverser le mouvement… Dans les deux cas, les moutons ont suivi. Conclusion : les problèmes, avec les moutons, viennent souvent des pattes. »

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Par Christophe de Brouwer.

Il m’a été demandé d’aborder la problématique du port de masque dans des lieux non clos, en extérieur.

Je ne traiterai pas ici des autres gestes barrières (lavage des mains, distanciation, confinement, etc.).

Je voudrais aborder la question sous l’angle du risque.

Le risque se définit, sur le plan international, comme la probabilité d’un effet. En effet, le risque est la probabilité de contracter le covid, et le masque est un facteur du risque qui modifie, en la diminuant, la relation Sar... Poursuivre la lecture

Contrepoints : Le Québec semble être la région d'Amérique du Nord la plus dure sur le plan des restrictions covid, mais aussi sur le plan des taxes et des impôts. Pourquoi cette situation ?

Jérôme Blanchet-Gravel : Le Premier ministre québécois, François Legault, s’est lui-même vanté d’imposer les mesures sanitaires les plus sévères en Amérique du Nord, comme s’il s’agissait d’un noble exploit. Voilà de quoi donner le ton à l’esprit autoritaire qui caractérise le Québec actuel. Le 31 décembre dernier, le Québec fut le seul État sur 92 ... Poursuivre la lecture

Combien de temps va encore durer cette crise sanitaire subie par la population française ? Cela ne dépend que du gouvernement, et donc du président lui-même. Car il faut être parfaitement lucide : c’est le gouvernement qui est responsable de la crise sanitaire, et pas le virus Sars-CoV-2.

Depuis le début, cette crise a été plus politique que médicale, ce qui est confirmé par la politique sanitaire d’autres pays. L’Autriche semble revenir sur son plan de vaccination obligatoire, Israël abandonne la quatrième dose de vaccin, et la Suède ... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles