La France, pays des formulaires, des taxes et des amendes

La France est championne toutes catégories de prélèvements obligatoires, de dépenses publiques et de… formulaires !

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
tampons administration bureaucratie credits frederic bisson (licence creative commons)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

La France, pays des formulaires, des taxes et des amendes

Publié le 17 mai 2020
- A +

Par Francis Richard.

« Les cons ça ose tout, c’est même à ça qu’on les reconnaît ». Qui ne connaît cette réplique de Lino Ventura dans Les Tontons flingueurs de Georges Lautner ?

De même on peut dire : « Les étatistes providentiels ça ose tous les formulaires, c’est même à ça qu’on les reconnaît ».

Une autre réplique de Lino précède celle sur les cons : « Il y en a qui gaspillent, il y en a d’autres qui collectent ».

De même on peut dire : « Il y a des étatistes providentiels qui gaspillent, il y en a d’autres qui collectent… des taxes et des amendes ».

L’exemple de la France, championne toutes catégories des prélèvements obligatoires et des dépenses publiques, est éloquent.

Les attestations de déplacement dérogatoire

Au début de la période de con-finement, les habitants de ce beau pays, s’ils voulaient faire un pas hors de chez eux devait s’auto-délivrer une attestation.

Comme ça ne suffisait peut-être pas à la collecte d’amendes ou à la brimade des habitants, une deuxième version restreignait encore leur liberté de circuler : une heure, un kilomètre pour ceux qui avaient osé remplir la case activité sportive.

Les amendes ont alors pu con-tinuer à pleuvoir et le résultat officiel est là : 1,1 million de procès-verbaux (sur 20,7 millions de con-trôles) ont été dressés pendant la période du con-finement, une sacrée collecte et une sacrée mise au pas des Français.

Et je ne parle pas des attestations de déplacement dérogatoire international, beaucoup plus restrictives.

Attestations, formulaires, qui n’en finissent plus…

Vous avez aimé les deux premières attestations de déplacement dérogatoire pondues pour le con-finement, vous aimerez celles pondues pour décon-finer.

Maintenant il s’agit de ne pas se déplacer sans une autre attestation si vous voulez aller au-delà d’un rayon de 100 km à vol d’oiseau autour de votre domicile. Il paraît que c’est facile à calculer, mais, même si vous êtes à l’intérieur du cercle, vous avez intérêt à vous munir d’un justificatif de domicile.

Pour les attestations pendant le con-finement, il était déjà nécessaire d’avoir chez soi un ordi et une imprimante ou avec soi un smartphone, maintenant c’est encore plus vrai, car il faut utiliser un lien tel que celui-ci : https://carte-sortie-confinement.fr/index.p pour connaître votre rayon.

Si vous devez prendre les transports publics en région parisienne, vous devez avoir aux heures de pointe une attestation de votre employeur, même si vous êtes votre propre employeur.

Pourquoi faire simple, quand on peut faire compliqué…

En France, des formulaires en tous genres

Si vous n’êtes pas Français, vous n’avez pas le bonheur de connaître ce qui se cache derrière l’acronyme Cerfa : Centre d’enregistrement et de révision des formulaires administratifs. C’est ce centre qui pond tous les formulaires administratifs français, et ils sont très nombreux.

Il y a ainsi :

704 formulaires et services en ligne pour les particuliers (c.f. le lien au site https://www.service-public.fr/particuliers/) ;

269 pour les entreprises (c.f. le lien au site https://www.service-public.fr/professionnels/) ;

– et 45 pour les associations (c.f. le lien au site https://www.service-public.fr/associations/).

Ce centre a, entre autres, pour mission les simplifications administratives

Quoi qu’il en coûte ?

Toute cette bureaucratie a un coût et de passer des versions papier aux versions numériques n’y change rien.

Mais qu’importe, puisque finalement l’État paiera… Sauf que l’État n’existerait pas s’il n’y avait pas de contribuables, qui, en principe, sont censés consentir aux impôts et taxes, pour colmater cette gabegie parmi tant d’autres.

Que fait l’État quand il n’a plus un sou ? Il n’a que trois remèdes à disposition :

  • emprunter ;
  • augmenter les taxes et impôts ;
  • faire de la fausse monnaie.

Or la crise du Covid-19, qui a démontré l’inertie de l’État-providence, due à l’impéritie et à l’imprévoyance inévitables de ceux qui le dirigent, va se traduire par une crise économique bien plus sévère que cette crise sanitaire : elle provoquera encore plus de ruines et de misères.

Les trois remèdes, même conjugués, ne suffiront pas : l’État-providence est foutu

Sur le web

Voir les commentaires (25)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (25)
  • Les français ont choisi le socialisme çà fait du citoyen un administré!
    Un administré « mineur » incapable de comprendre une situation et a qui on applique une discipline de « cour d’école » pour attardés mentaux! la « pédagogie » en est un effet les ^plus révélateurs
    Ce pouvoir a peur, c’est manifeste! La crise des gilets jaunes l’a profondément marqué.. la catastrophe économique a venir ne va pas l’épargner.. il veut resserrer les boulons , il le fait au prétexte sanitaire, il sera tenté de le faire quand va démarrer la grande insurrection , et ce sera le dernier clou du cercueil de la 5 eme republique!
    ce que nous allons vivre sera un effondrement de type URSS, car la « glasnost » et la « perestroïka » macron , n’ont pas marché

    • J’adore « la cour d’école « , c’est bien ce que j’ai ressenti chaque jour de cette crise, avec les messages du gouvernement martelés sur tous les médias . D’abord les gestes barrières répétés sans cesse , puis le message stupidissime : ‘ vous avez de la fièvre, vous toussez, vous êtes peut-être malade, ceci est un message du gouvernement  » si j’ai de la fièvre et que je tousse je suis malade et je n’ai pas besoin du gouvernement pour le savoir !
      Impossible d’écouter la radio, sans être soumis à ce bourrage de crâne. J’évite désormais d’allumer radio ou télévision.

  • Chaque fois que quelqu’un évoque une diminution du nombre de fonctionnaires on fait peur aux Français en leur prétendant qu’ils auront alors moins d’infirmières … alors que des armées de scribouillards pourraient faire un travail plus utile à la société et plus intéressant pour eux!

    • évidement! quand on évoque la possibilité de réduire les effectifs des services publics , on parle tout de suite des « infirmières », ou du « facteur », jamais des milliers de « cadres » dans les placards de l’éducation nationale, des milliers d »administratifs » a la SNCF ou a la RATP qui pantouflent dans d’obscurs services inutiles ..
      mais qui ont un « statut »! un Titre (« titulaires » comme sous louis XVI)

  • s’ils n’avaient pas ça , taxes , formulaires , amendes , menaces de sanctions , ils auraient l’impression de ne pas exister ; et ça , les idiots ne le supportent pas ;

  • Nous sommes le pays qui collecte le plus de prélèvements, mais dès qu’il y a une mission à assurer, il n’y a pas de moyens, seulement des propositions de dons à des organismes qui essaieront de colmater les carences. Nous sommes les derniers dans tous les classements internationaux. Le gaspillage d’État est monstrueux, des dizaines de milliers de fonctionnaires dans les ministères centraux, tels l’Éducation Nationale ou Bercy, qui ne sont pas inutiles, seulement nuisibles, s’occupant gentiment à concevoir des entraves administratives pour un monde extérieur qu’ils ne connaissent pas mais qu’ils veulent dominer chaque jour un peu plus pour profiter du système. Mais ce pays d’assistés saura-t-il s’en libérer ?

  • Pour donner un suite à votre parodie:
    Un con c’est un con,
    Deux cons ce sont deux cons,
    Trois cons c’est l’etat macronien….

  • Un article précédent traitait des dividendes. Pour réduire la double taxation de ceux-ci pour les actions françaises, il suffit, pour le résident étranger, de télécharger le formulaire 5000 en pdf, le compléter manuellement en trois exemplaires, les faire viser physiquement par le fisc local, l’envoyer par la poste à sa banque, qui, après visa, transmettra par la poste au fisc français un exemplaire. Le fisc français renverra alors à la banque une autorisation valable pour trois années ( pas 3 x 365 jours ), sans avertir le demandeur.

    Mais ça, c’est la procédure simplifiée. Pour la procédure normale, ne pas oublier de joindre le formulaire 5001, dûment complété avec le détail, ligne par ligne, des actions détenues et des montants correspondants !

    Alors qu’un achat d’actions se fait en quelques clics, la procédure simplifiée prend 2 à 3 semaines.

    • J’oubliais : la procédure simplifiée a été introduite en 2018, la procédure normale conduit à un remboursement dans l’année.

  • 0n est sacrément masochistes pour financer nous mêmes nos propres emmerdeurs d’Etat !!!
    A quand la grande valse des coups de pied au cul ?

    • Non nous ne sommes pas masochistes mais l’état par ses prélèvements s’est arrangé pour  » acheter  » les voix de plus de la moitié de la population afin de se faire réélire et les bénéficiaires ne sont pas prêts à se priver de leur soutien !!!!!

  • Et pourquoi sommes-nous submergés de cerfas et d’absurdités administratives et politiques ? Trop de centralisation administrative et politique !! Parce qu’un bureaucrate proche de vous sera toujours plus réaliste qu’un bureaucrate en bout de chaîne verticale nationale.

  • Quand je vois tout ce papier utilisé pour y écrire des conneries….

    Quand je vois qu’il faut un bon et sa carte vitale pour avoir un masque en tissu sans langeutte pour les oreilles à Paris

    Quand je vois tous ces messages inscrits partout faisant passer les gens pour des débiles profonds incapables de se prendre en main, le pire étant dans le métro.

    je me dis que je vis dans un pays « dirigé » par des tarés.

  • Il n’y a vraiment rien à rajouter sauf que ce sont tous les gouvernements qui s’y sont mis et pas que Macron (le pôvre) depuis cinquante ans. Qu’ils soient de droite ou de gauche, on se demande à qui donner la palme !
    Une idée : remplacer un fonctionnaire par une infirmière et/ou un facteur !

  • Mais comment se fait-il qu’il n’y ait pas plus de gens pour se rendre compte de ce qui, pour les commentateurs de Contrepoints, est tellement évident?
    Y a-t-il vraiment 99,98% de cons dans ce pays?

    • Indépendamment des connaissances économiques nécessaires (jamais enseignées et peu disponibles en France), de la méconnaissance du fonctionnement des autres pays, d’un certain « confort » et sensation de sécurité (sensation seulement) apportés par un Etat-providence, de la déresponsabilisation de cette situation, l’Etat s’est tellement immiscé dans tous les rouages de notre société, que le français lambda a du mal à imaginer un autre fonctionnement.
      Il a du mal à voir réellement comment faire pour s’en débarrasser d’autant que chaque tentative d’envisager « autre chose », doit affronter les éternelles annonces catastrophistes du désengagement de l’Etat. C’est angoissant et il faut avoir qq notions pour démonter ce catastrophisme. Très très peu de français en sont capables et, in fine, très peu en ont véritablement envie.
      Conséquences, leurs demandes de « moins d’Etat » se résument surtout à diminuer les contraintes qui pèsent sur eux pour les répartir sur les autres…

      • Ce n’est pas vraiment ce que j’observe auprès de mes concitoyens. Je constate plutôt une forme de fatalisme, qui s’illustre dans la distance grandissante pour la chose politique. Voyez l’offre politique en France et vous comprendrez. La question à se poser est donc : quelle(s) cause(s) provoquent une telle offre misérable ? Je vous répondrai que notre système politique (présidentialisme) et administratif (une et indivisible) est de type fermé (hypercentralisé) avec des contre-pouvoirs fictifs, de sorte qu’avec le temps s’installe une dérive vers une offre politique de plus en plus monolithique et hors sol.
        Un marché est plus dynamique et prospère si l’offre est pléthorique et variée.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Par Joseph Solis-Mullen.

La révolution verte éphémère de 2021 au Sri Lanka s'étant rapidement transformée en une véritable révolution un an plus tard, avec l'éviction du gouvernement incompétent et autoritaire de l'ancien président Gotabaya Rajapaksa la semaine dernière, c'est le moment de rappeler non seulement pourquoi cet effort a échoué, mais aussi pourquoi les politiques dites ESG (environnementales, sociales et de gouvernance) et plus généralement le mouvement de l'énergie verte sont des pertes de temps désespérées et destructri... Poursuivre la lecture

L'entrepreneur Sébastien Laye a déposé sa candidature pour la présidence des Républicains. Sébastien Laye est diplômé d’HEC Paris et de Sciences Po Paris et titulaire d’un Commercial Real Estate Executive Education Program du MIT (Boston). Entrepreneur dans le domaine de l’immobilier et du financement de l’immobilier (en Europe et aux États-Unis).

Entretien réalisé par Contrepoints.

 

Contrepoints : Quel est votre parcours, qu'est-ce que vous pouvez apporter aux LR que les autres candidats, même putatifs, n'ont pas ?... Poursuivre la lecture

Elle est revenue. Avec une vengeance.

L'inflation est remontée à des niveaux inconnus depuis quarante ans un peu partout dans le monde. À plus de 9 % en rythme annuel en juin au Royaume-Uni et aux États-Unis, presque 8 % en Allemagne. En France, elle ne dépasse pas encore 6 %, au plus haut depuis quand même trente-sept ans, mais sa dynamique peut la porter vers 10 % d’ici la fin de l’année.

 

Inflation : le rôle marginal de la guerre en Ukraine

Quelles sont les causes, et donc sans doute les responsabilités de cette... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles