75 ans après le 8 mai 1945, en avons-nous tiré les leçons ?

Avons-nous réellement su tirer les leçons de Seconde Guerre mondiale et tourner totalement la page, 75 ans après ?

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
8 mai 2018 by Arâches la Frasse (CC BY-NC-ND 2.0)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

75 ans après le 8 mai 1945, en avons-nous tiré les leçons ?

Les points de vue exprimés dans les articles d’opinion sont strictement ceux de l'auteur et ne reflètent pas forcément ceux de la rédaction.
Publié le 8 mai 2020
- A +

Par le Parisien libéral.

Aujourd’hui, la France, et les alliés fêtent leur victoire du 8 mai 1945 sur l’Allemagne nazie. Quand on y pense (et certains y ont pensé), cette phrase simple donne vraiment matière à réflexion.

D’une part, on ne saluera jamais assez la vista du Général de Gaulle qui a réussi à ramener la France dans le camp des nations alliées, alors que pendant quatre ans, le pays a formellement été dirigé par un régime dit de Révolution nationale, dont peu diront qu’il semblait être tellement opposé aux forces nationales socialistes allemandes.

Rappelons que le vichysme n’est pas arrivé de nulle part, et qu’il ne s’est pas évanoui dans la nature après la Seconde Guerre mondiale. Certes, il était un régime d’inspiration dictatoriale (au sens actuel du terme), mais son background idéologique s’est bien ancré sur toute la réflexion anti-libérale et anti-démocrate que l’on a pu observer en France durant les années 1930, à l’extrême droite (les ligues) aussi bien qu’à gauche et à l’extrême gauche. Les fonctionnaires du régime de Vichy étaient-ils seuls à afficher leur anglophobie et leur judéophobie ?

D’autre part, saluons la capacité qu’ont eu les Anglo-Américains d’accueillir les forces démocrates d’Europe occupée et de coaliser les combattants anti-nazis. On a tous en tête le séjour du Général de Gaulle à Londres, mais n’oublions pas, également, l’accueil que les Anglais ont su manifester pour les gouvernements en exil de pays tels que la Pologne, la Norvège, les Pays Bas, la Yougoslavie…

Enfin, et surtout, on peut vraiment se demander si le combat pour la liberté est terminé.

Rappelons que la Seconde Guerre mondiale est née de l’antagonisme entre des pays expansionnistes et totalitaires (Allemagne nationale-socialiste, Empire du Japon et Union des Républiques Socialistes Soviétiques) et des démocraties libérales (monarchies et républiques) qui n’ont pas demandé à être envahies (Pologne, France, Benelux) ou à être attaquées (Royaume-Uni).

En effet, les pays totalitaires ont tous théorisé puis mis en pratique l’idée qu’il fallait que l’individu s’efface devant le collectif, et que ce collectif devait avoir accès à des ressources, terrestres notamment, situées dans d’autres pays, tout en pensant que le droit du plus fort devait primer sur la négociation bilatérale ou multi latérale.

Aujourd’hui, sommes-nous certains d’en avoir fini avec :

  • le non respect des droits des minorités ?
  • les revendications territoriales, y compris au sein de l’Europe ?
  • la tentation de bafouer les libertés civiles, au profit de « l’intérêt général » représenté par l’État ?
  • les dérives eugénistes et la volonté plus ou moins explicite de créer un Homme nouveau ?
  • la collusion entre les hauts fonctionnaires et les grandes entreprises ?

Oui, le communisme stalinien et le nazisme ne se sont pas contentés de créer des camps de concentration et de massacrer en masse, comme à Oradour-sur-Glane pour les SS ou à Katyn pour les Soviétiques.

Les deux extrémismes ont aussi proposé un mode de régulation opposé au capitalisme libéral, et leurs idées se sont diffusées bien au-delà des frontières du troisieme Reich ou de l’Union soviétique. Le non respect absolu de la vie humaine a été l’un des points les plus frappants de la Seconde Guerre mondiale et donc le plus rejeté par la suite, mais d’autres idées, elles, ont survécu.

Ainsi, en ce qui concerne le cas français, il serait sain que nous menions une réflexion sur l’héritage de Vichy, qu’il comprenne l’accouchement sous X, la fête du travail, la fête des mères, la cantine d’entreprise, le salaire minimum, l’Ordre des médecins, le CNC, la carte nationale d’identité… Certaines de ces mesures ne sont pas uniquement gênantes car héritées de Vichy : elles expliquent aussi aujourd’hui, en 2014, certains des blocages qui paralysent le pays.

Là encore, l’après-guerre donne l’impression d’une refondation. Mais le fait est que pour éviter une guerre civile de Gaulle et s’est appuyé sur l’administration, y compris passablement non dévichysée, pour éviter que l’AMGOT prenne le pouvoir en France, comme il l’a fait en Allemagne.

Ainsi, nous Français avons été trop indulgents avec les communistes qui nous ont légué des boulets comme les nationalisations ou la Sécurité sociale. Nous avons aussi échoué à nous débarrasser des boulets étatistes légués par Vichy.

Au vu de ces deux faits, on comprend aussi pourquoi l’extrême gauche actuelle (La France insoumise de Jean-Luc Mélenchon) et l’extrême droite actuelle (le Rassemblement National de Marine Le Pen) s’entendent aussi bien idéologiquement parlant et parviennent à séduire la gauche du Parti socialiste (Eckert, Lienneman, Yann Galut…) ou la droite de Les Républicains (Guaino, Wauquiez…).

Soixante-quinze ans après la fin de la Seconde guerre mondiale, le combat continue donc. Tant que le gouvernement actuel, socialiste, ne rejettera pas le programme du Conseil National de la Résistance, tant qu’il ne supprimera pas l’obligation d’avoir une carte d’identité sur soi, tant qu’il acceptera que l’on puisse faire l’apologie du communisme en France, tant qu’il ne réalisera pas l’incongruité à ce qu’il existe un ministère de la Jeunesse et des Sports, alors la Seconde Guerre mondiale ne sera pas terminée.

Republication d’un article paru initialement le 8 mai 2014.


Sur le web.

À lire aussi :

Voir les commentaires (40)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (40)
  •  » le fait est que de Gaulle a passé un pacte avec les communistes, pour éviter une guerre civile » cela s’est la thèse des gaullistes. comme quoi De Gaulle a voulu éviter une guerre civile. certains disent qu’il a juste fait un pacte avec le diable pour avoir le pouvoir. quand on voit la situation aujourd’hui, je regrette la guerre civile qui aurait permis d’éliminer les communistes. De Gaulle a donné la France aux communistes qui ont contaminé toute la France à cause de leur contrôle de l’enseignement. Ils ont aussi réécrit l’histoire (ils n’ont pas hésité à bruler des archives et à en falsifier)

  • Rien à ajouter. Jamais l’esprit de Vichy n’a été aussi prégnant dans notre société. De Gaulle n’a été qu’une parenthèse salutaire, presque artificielle, mais le naturel a vite repris ses droits. François Mitterrand, titulaire de la Francisque, restera dans l’histoire comme celui qui a initié ce retour. Ses successeurs ne font que continuer le job.

    • @ astérix le Il n’y a pas que le communistes qui se sont reappropries l’histoire La droite l’a fait dans une moindre mesure et il suffit de reprendre certains bouquins passes pour s’en convaincre Suivant l’appartenance a une famille politique il est evident que la vision change. Lorsque j’etais lyceen l histoire qui me fut enseignee par nature etait tronquee ou orientee Pierre Nora historien a dit  » l’enseignement de l histoire est toujours problematique et incomplete  » Je lui donne raison

      •  » il n’y a pas que les communistes qui se soient réapproprié l’histoire …  »

        et encore, vous etes  » courtois  » !

      • « Il n’y a pas que le communistes qui se sont reappropries l’histoire La droite l’a fait dans une moindre mesure » en effet, la plupart des tendances politiques ont tendance à vouloir s’approprier l’histoire et à l’utiliser à des fins politiques. seulement en France (et dans bcp de pays d’europe), les profs sont majoritairement de gauche de même que les journalistes. L’histoire telle que enseigné aujourd’hui à l’école et à la plupart des gens est clairement une histoire largement réécrite par la gauche. c’est une histoire réécrite par les laicistes anticléricale et qui présente le moyen âge comme une période obscurantiste (ce qui est faux). A noter que l’histoire concernant De Gaulle a aussi été réécrite par les gaullistes. Mais si la pensée dominante en France était de droite, si les médias et l’école étaient controlé par la droite, il ne fait aucun doute que celle ci réécrirait l’Histoire à son avantage (c’est humain). En France, la pensée dominante est la pensée de gauche. Intellectuellement, la gauche domine la droite (cela n’a rien d’étonnant étant donné que l’UMP est un parti controlé par des arrivistes et des carriéristes sans acune idéologie et prêts à toutes les compromissions pour arriver au pouvoir). Je vous donne comme cela quatres exemples où l’histoire a été réécrite: la collaboration (qui était majoritairment de gauche, lisez l’historien simon epstein), la guerre d’espagne (les républicains étaient loin d’être de gentils démocrates, ils voulaient instaurer une dictature du prolétariat. Ils massacraient leurs oppsants. en plus, la république a été crée par la droite. lisez sur ce sujet Stanley PAYNE , , Gerald Brenan, Philippe Nourry), le chili de pinochet et d’allende (Allende était un extrémiste qui n’était en rien démocrate. il a mis son pays au bord de la guerre civile. c’est le parlement chilien qui a appelé l’armée à intervenir contre allende. lisez l’historien Pierre Vayssière), le régime d’aparatheid (personne ne parle jamais du rôle des syndicats blancs). Il existe pleins d’autres d’exemples de réécriture de l’histoire par la gauche (notamment sur l’esclavage).

        • Et en ce moment même sur les croisades, présentées comme une infâme agression des occidentaux sur les gentils musulmans! Exit les conquêtes musulmanes, l’occupation du sud de la France, de l’Espagne et de l’Italie qu’il a fallu reconquérir. Puis l’agression de l’Europe du sud-est par les Ottomans et les pirates maghrébins de la Méditerranée qui ont pillé et vendus comme esclaves les habitants des côtes européennes.

    • vous oubliez Pompidou qui a aussi été un bon président (le dernier). Les problèmes de la France ont surtout commencé avec Giscard (même si le plus grand responsable de nos problèmes actuels est Mitterand).

      • Pompidou n’a pas fait grand chose comme président (ce qui est mieux que mal faire comme actuellement) , à l’image de son action pendant la guerre…

        • Son: arrêtez d’emmerder les français, lancé à l’administration définissait sa politique, laissez les citoyens s’enrichir, que Deng Tsia Ping a imité!

  • De Gaulle est avec Miterrand et Pétain le plus grand responsable du déclin francais. Il est responsable de l’influence Communiste en France. En plus, il faut arrêter avec l’image de grand chef d’état c’était avant tout un opportuniste. Il s’est exilé à Londres parce qu’il n’avait pas de poste dans le gouvernement de Vichy

    • de gaulle est méchant !

    • Et Talleyrand, lui, était un super méchant!

    • l’influence communiste existait depuis bien avant de Gaulle : pas eu trop le choix que de faire avec.
      C’est plus en 1958, où l’on peut lui reprocher que la désocialisation n’a été faite que partiellement (plan Rueff).
      Mais le Général de Gaulle était étatiste et dirigiste de culture et d’éducation (maurassien en fait comme l’explique Charles Gave) et n’a jamais fondé d’entreprise privée (il avait une vue maurassienne des entrepreneurs et de l’argent).

    • de Gaulle et tonton dans le même panier du déclin français? J’ en lis et j’ en dis des conneries, mais là c’ est le pompon. Arrêtez la potion magique.

      • Réfléchissez au lieu de monter sur vos grands chevaux. Cette manie française d’admirer les politiciens au lieu d’être lucide est contre-productive. De Gaulle était un homme avec ses qualités et ses défauts: nationaliste, étatiste, keynésien et un tantinet autoritaire que la Constitution révèle!

  • un  » petit d’oubli  » de l’auteur c’est la crise de 1929 venu des USA ( crise capitaliste et beaucoup d’historien sont unanime a ce sujet ) qui a precipite les evenements En Allemagne les nationalites qui dans la decennie 1920 1930 n’etaient que des troublions et etaient peu representes Cette crise qui a plonge l’Allemagne dans la misere et etait au bord de la guerre civile, opposait les corps francs dont Hitler faisait parti et les spartakistes ; Churchill eut cette refllexion entre la peste et le cholera il faut choisir Quant a de Gaulle il est aise de le critiquer maintenant mais lorsqu il publia vers une armee de metier il souligna dans son essai : la ligne Maginot c’est bien mais il faudrait lui adjoindre une division de chars mobiles sur le flan Ardenne et frontiere Belge Le General Gamelin lui dit retourne dans ton bac a sable jouer avec tes chars mais Mainstein se saisit de l idee et fit traverser les chars allemands ( division Guderian ) par les Ardennes . Quant au communiste c’est le Lundendorff qui fit passe Lenine par train blindee en URSS n’oublions pas que la femme du Tsar Nicolas 2 etait allemande et que c’est la guerre de 1914 qui amena les communistes au pouvoir . Le cours de l’histoire est souvent influence par des évenements exterieures. Lhistoire n’est jamais un roman linea

    •  » un » petit d’oubli » de l’auteur c’est la crise de 1929 venu des USA ( crise capitaliste et beaucoup d’historien sont unanime a ce sujet ) qui a precipite les evenements En Allemagne les nationalites qui dans la decennie 1920 1930 n’etaient que des troublions et etaient peu representes  »

      Un peu facile de mettre les évènements en Allemagne avec l’arrivée des nazis sur le dos de la crise américaine de 1929. Les américains eux qui ont subit cette crise de plein fouet n’ont pas pondu chez eux de régimes fascistes ou nazis. Quand à la crise de 1929 elle n’est pas capitaliste mais étatiste. Ce n’est pas une crise capitaliste mais une crise dans l’économie capitaliste en grande partie due au mesure protectionniste mis en place par les états avec une baisse de plus de 75% des échanges commerciaux.

      D.J

    • Les causes de la crise de 29 sont la restauration de l’étalon-or dans des conditions difficiles et les politiques des Banques centrales. sur ce sujet, lisez « Crise, Dépression, New Deal, Guerre » de Florin Aftalion

    • lisez aussi « America’s Great Depression » de Murray Rothbard

  • Article anachronique.
    De Gaulle a toujours cherché et souvent trouvé comment réduire les maux de la France et de la société française, a condition que celle-ci lui fasse confiance. Il est parti aussitôt que ce n’était plus le cas. Il a laissé un budget à l’équilibre, peu ou pas de dettes, une population active au travail.

    La dégringolade française date d’après sa mort (1970) et celle de Pompidou (1974). La signature du Programme commun de la Gauche (1972) et la surenchère électorale y est pour beaucoup. La gestion du pays par l’enarchie aussi.

    Enfin la bourgeoisie française ne défend par la liberté économique, la propriété, la liberté (et la responsabilité) des collectivités locales, la liberté sociale, l’école libre, la liberté de la presse. Si elle le faisait, nous aurions de longue date des institutions et des medias libéraux puissants. Et ça ce n’est pas la génération de la Libération qui est en cause mais toutes les générations post 68, dont nous, aujourd’hui.

    • Helas c’est inexact.
      De Gaulle a engendré le départ de la dette et laissera une dette à 30% du Pib.
      Ce fut le premier Keynésien d’une longue série.
      Pompidou passera à 33% du PIB.
      Giscard passera de 33 à 40%.
      Mitterrand passera de 40 à 46% du PIB.
      Chirac/Jospin de 46 à 48% du PIB.
      Sarkozy de 48 à 55% du PIB.
      Hollande en est passé de 55 à 57% du PIB.

    • la politique économique de De Gaulle est très critiquable mais au moins, il voulait gérer la France en bon père de famille (et en comparaison de ses sucesseurs, on peut dire qu’il a plus ou moins réussi). C’est à partir de Giscard (et puis surtout de Mitterand) que les dirigeants francais ont arrêté de gérer la France en bon père de famille. Les deux seuls bons présidents de la 5 république sont De Gaulle et Pompidou (même s’ils étaient loin d’être parfaits)

  • Un mot rapide pour vous dire que la « Sécu » n’a pas 70 ans. Elle est la continuatrice de l’Assurance sociale créée par Pierre Laval. De Gaulle n’est donc inventeur de rien. En revanche, sa gestion actuelle date bien de 1945, largement pilotée par les communistes qui l’ont ruinée.

    • les assurances sociales existent depuis les années 30. Vichy, puis le CNR les ont nationalisées.
      De même que le régime de retraite par répartition est la nationalisation par Vichy de ce qui existait avant.

  • Pour ce qui est des « démocraties libérales qui n’ont pas demandé à être envahies », l’article oublie la Tchécoslovaquie. On oublie toujours la Tchécoslovaquie, et déjà à l’époque.

  • les communistes par l emprise de la cgt bloquent encore la france ,cgm,air france ,sncf.education nationale et sont tres implantés au grand orient de france …

  • « Tant que le gouvernement actuel, socialiste, […] acceptera que l’on puisse faire l’apologie du communisme en France »

    Il n’y a que moi que ça choque des phrases comme ça ? Une incohérence du plus mauvais goût pour un journal libéral.

    • @ Need,

      Pour un libéral, accepter de faire l’apologie du communisme devrait être pareil pour le nazisme. Ce qui n’est pas le cas de la part d’un gouvernement socialiste comme la France. ( Il n’est pas le seul )

      D.J

    • La statue d’un tyran avec 65 millions de mort à son actif c’est en France et pas ailleurs:
      http://www.lemonde.fr/societe/article/2012/07/18/mao-va-rejoindre-lenine-a-montpellier_1735363_3224.html

      Jean-Pierre Moure (PS), a déclarer sans rire et sans honte. « Ces statues ne sont pas là pour glorifier des individus, dont certains ont bien sûr une part d’ombre. »

      « Une part d’ombre » !???

      Il ajoute merdeusement: « Ces personnages symbolisent les idéologies politiques majeures qui ont traversé le XXe siècle »

      Le nazisme n’a pas été assez meurtrier pour avoir été « une idéologie majeure » remarquée par Moure !?

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don
5
Sauvegarder cet article

Le Secrétaire national du Parti communiste français (PCF) Fabien Roussel a clairement décidé de jouer les trublions au sein de la toute nouvelle toute fragile union de la gauche. On savait déjà qu’il n’hésitait pas à se moquer des obsessions écoféministes hallucinées de Sandrine Rousseau, s’affichant volontiers en train de savourer un splendide steak grillé ou lui rétorquant récemment à propos de la polémique sur le virilisme coupable du barbecue qu’il n’avait que faire des discours sur « le sexe des escalopes » !

Comme si une telle hé... Poursuivre la lecture

communisme France
5
Sauvegarder cet article

Le parti communiste français (PCF) a été créé en 1920 et a eu un rôle politique important après la Seconde Guerre mondiale. Mais il a perdu ce rôle depuis beaucoup d’années. Certes, en principe, le parti communiste français existe encore, mais on n'en entend jamais parler car il ne joue aucun rôle public important.

Ainsi en 2021 ce parti a perdu sa dernière présidence de conseil départemental. Il dispose encore un nombre limité d’adhérents et son journal, L’Humanité, existe encore (mais est fort rarement évoqué).

On a donc le se... Poursuivre la lecture

Première partie de cette série ici.

Seconde partie de cette série ici.  

 

 

L’opium des intellectuels

Ces intellectuels de gauche, dont Aron est si proche, à tout le moins par sa formation normalienne et philosophique, il les accuse de trahir leurs propres valeurs en se laissant subjuguer, à la fois par une doctrine du XIXe siècle que l’histoire a démentie, par un État dont la nature totalitaire devrait leur être odieuse et par un parti qui en est le représentant et l’exécutant dans nos frontières. Contr... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles