La vie continue, les combats débiles aussi

Grâce au confinement, vous pouvez avoir un bon avant-goût de ce que la société écolo-décarbonée vous réserve. Vous allez adorer !
Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
pollution

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

La vie continue, les combats débiles aussi

Publié le 13 avril 2020
- A +

par h16

Cette année, le succès n’a guère été au rendez-vous de la récurrente idiotie qui consiste, chaque année depuis 2007, à éteindre ses lumières pendant une heure en mars : ce fut une « Earth Hour » absolument invisible et ce d’autant plus que les petits couinements stridents des écologistes sont maintenant totalement couverts par le bruit chaotique d’une pandémie et d’une catastrophe économique d’ampleur biblique.

Et à la panique qui se lit dans les yeux des dirigeants de beaucoup de pays ayant maintenant amplement démontré leur plus opaque incompétence devant un phénomène qui les dépasse très largement, s’ajoute maintenant l’effarement de toute la frange la plus militante des écolos qui découvrent, hébétés, que cette crise – qui fait de vrais morts par dizaines de milliers et qui va provoquer une récession carabinée – mobilise beaucoup plus et plus vite que leurs petits agendas tout chamboulés par ce gênant virus.

Bien évidemment et comme je l’ai déjà écrit, une telle crise est toujours l’occasion d’une tentative de rattrapage par nos amis collectivistes de tout bord. Si les étatistes sont évidemment les premiers dans la course et gagneront probablement le concours de celui qui proposera le plus de mesures liberticides et économiquement suicidaires, les écologistes n’entendent pas non plus se faire dépouiller d’une magnifique occasion de pousser leurs idées ridicules dans le maximum de têtes.

C’est pour cela qu’à mesure que les cadavres s’empilent, on voit apparaître des petits pamphlets et autres éditos plus ou moins enflammés réclamant un nouveau monde, une petite démondialisation des familles, un arrêt de la vilaine « sur » consommation et (bien évidemment !) un arrêt aussi complet que rapide de toutes les zorribles politiques turbo-néolibérales qui nous ont mis dans ces zabominables zimpasses. Tout le monde sait en effet que c’est le turbolibéralisme des hôpitaux français qui a conduit aux pénuries de tout, malgré plus de 1000 milliards de prélèvements annuels dans la joie, la bonne humeur et une fiscalité délirante.

Parallèlement à ces constats qui frisent la dissonance cognitive aux petits fers, la fine fleur des économistes, politiciens, éditorialistes-chroniqueurs-troubadours français s’est aussi lancée dans une énième resucée de leurs lubies verdoyantes : la pandémie étant la conséquence indiscutable des actions de l’Homme sur la nature et le climat (aussi indiscutable qu’invérifiable, vous dis-je !), il est indispensable d’utiliser cette crise pour rappeler à tous et à chacun l’importance ultime de faire des efforts en matière d’abandon de la voiture, du passage au vélo électrique, aux éoliennes et aux transports en commun qui n’ont jamais semblé aussi puissamment pratiques qu’actuellement.

Mieux encore, cette pandémie permet d’illustrer de façon éclatante plusieurs arguments en béton armé de notre armée verte du gai collectivisme : avec un arrêt quasi-complet des activités humaines pendant plusieurs semaines, on a par différentiel une idée précise de l’impact de cette activité sur la nature.

Par exemple, et puisque les principales industries et la plupart des transports sont à l’arrêt, on observe une naturelle diminution du dioxyde de carbone atmosphérique ce qui permet …

Ah bah non. C’est ballot, parce qu’on nous avait pourtant bien expliqué que tout ça était lié, et que l’augmentation de CO2 dans l’atmosphère était directement corrélée à l’augmentation de l’activité humaine…

Zut. Manifestement, les choses sont un peu plus compliquées que ça, et peut-être que les écologistes devraient prendre exemple sur les épidémiologistes qui, actuellement se refusent bien sagement à faire la moindre prédiction d’évolution de la pandémie une semaine en avance, alors que les climatologues les plus hardis n’hésitent pas, eux, à nous prédire le climat 50 ans en avance avec des modèles encore moins bien calibrés que ceux qui ont pourtant « prévu » que le coronavirus ne provoquerait qu’une petite vague de grippe dans les pays européens et justifié le détachement serein de leurs dirigeants.

Peut-être ceci devrait intimer un minimum d’humilité aux écolos les plus hystériques quant à leur soi-disant compréhension des phénomènes climatiques tant cette expérience grandeur réelle démontre qu’en pratique, on maîtrise si mal la question qu’imputer majoritairement les hausses du CO2 dans l’atmosphère à l’activité humaine relève bien de la fumisterie.

Bien évidemment, les constats ne s’arrêtent pas au CO2 atmosphérique. La pollution a évidemment dimi… Ah bah non plus, zut alors : si certaines formes de pollution locale ont bien disparu, d’autres sont toujours là, obstinément. Le fait qu’il s’agisse de pollution liée au chauffage et à l’épandage d’engrais devrait là encore faire réfléchir : j’attends que nos collectivistes verts réclament la fin du chauffage et de l’épandage d’engrais, ce qui ne manquera pas de pimenter leur programme politique surtout lorsqu’il s’agira d’expliquer à tous pourquoi on doit absolument crever de froid et de faim (en plus de grippe ou de covid).

Là encore, le constat est malheureusement sans appel : tout ça, c’est fort complexe et l’arrêt de la plupart des activités économiques et industrielles humaines ne signifie pas la disparition de tout un tas de « pollutions », loin s’en faut : entre la précision des capteurs et les normes toujours plus draconiennes, l’appellation « pollution » collée à un nombre croissant de substances, finalement tout devient sujet à hurler à la mort de Gaïa, surtout si c’est pour fustiger les transports individuels, l’enrichissement égoïste (forcément égoïste) de vils individus modernes et leur petit ventre trop plein.

Le plus intéressant dans tout cela reste que cette pandémie, au-delà de montrer toute la complexité d’estimer l’impact réel de l’activité humaine sur la nature en général et le climat en particulier, permet aussi de donner un avant-goût assez précis de ce que donnerait la société prônée par les fanatiques décroissantistes : à vouloir absolument régenter l’activité de tous et de chacun, de vouloir la réduire à sa plus simple expression voire à la faire disparaître, on aboutirait à des villes désertées par les voitures interdites, des pénuries, un chômage caricaturalement haut, des tensions explosives au sein de la société, des comportements lamentables, et de façon générale quelque chose dont tout indique que les individus veulent plutôt s’éloigner…

Décroissance, absence de déplacements, activité humaine réduite à son expression la plus essentielle, ce confinement, catastrophe économique colossale en cours de formation, est une répétition parfaite de ce que veulent mettre en place les écolos.

Alors, partant ?

Sur le web

Voir les commentaires (64)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (64)
  • Effectivement, ce confinement est un excellent cours de Travaux Pratique en matière de décroissance. Et encore, la compliance des gens vient pour bcp de la peur instillée par les médias, du caractère temporaire de la mesure et de l’absence de pénurie significative dans les supermarchés. Modifiez un de ces paramètres et cela pourra tanguer…

    Il ne faudra jamais manquer de le rappeler à n’importe quel interlocuteur vantant la décroissance pour sauver Gaïa.

    • on a déjà eu ce cours de travaux pratiques de décroissance : cela a duré quatre ans et s’appelait l’Occupation Allemande…

    • Il est aussi un excellent cours de TP en matière d’expertise : ici on peut vérifier les prédictions des experts avec 15 jours de délai (et non pas 100 ans comme pour le RCA).

      Bilan : Failed, Failed, Failed …

      C’est ausse fiable que les prédictions des astrologues en début d’année : faut pas les resortir en juillet !

  • la fin du chauffage et de l’épandage d’engrais… surtout lorsqu’il s’agira d’expliquer à tous pourquoi on doit absolument crever de froid et de faim (en plus de grippe ou de covid).

    Cépasicon, plus rien à manger, tu bouges plus par manque de force, et donc tu chopes pas le Covid. De quoi éradiquer toute vie humaine. Plus de pandémies.

    Vous reprendrez un peu de Gréta boudinée et gratinée?

  • Colossale catastrophe pour les escrolos réchauffistes. Un minuscule virus vient saper définitivement leur seule raison d’exister, à savoir le RCA fondé sur les émissions humaines de CO2 comme cause unique du réchauffement climatique. Ils vont pouvoir remballer leur propagande eschatologique, leur fin du monde irréversible pour dans 10 ans promis juré, leurs courbes en crosse de hockey, leurs préconisations politiques toujours plus taxatoires, toujours plus collectivistes, leurs tonnes de carbone agrémentées de faux prix, leurs moulins à vent aussi inutiles que disgracieux… L’arnaque est désormais tellement évidente qu’on pourrait même leur demander de rembourser les impôts déjà prélevés.

    Patatras ! La pastèque, séduisante à l’extérieur, était pourrie de l’intérieur.

    Clap de fin pour les guignols du climat. Greta peut retourner à l’école.

    • @Cavaignac-« on pourrait même leur demander de rembourser les impôts déjà prélevés. » C’est une excellente idée, Çà les calmeraient pour longtemps

    • En parlant de courbe de hockey, Michael Mann a perdu le procès qu’il avait intenté à Tim Ball qui l’avait qualifié d’escroc falsifiant les données, car il a été incapable de fournir celles justifiant la véracité de sa courbe. Mais les media pourris ont occulté la nouvelle.

      • Etape 1 : on récolte les données brutes
        Etape 2 : on falsifie les données et on publie le résultat
        Etape 3 : on détruit les données brutes pour que personne ne puisse retravailler la source

        Le résultat devient irréfutable : aucune valeur scientifique.

  • Je me demande de plus en plus ce qu’est Contrepoints…
    Après l’épouvantable article sur les élections américaines, populiste et ridicule (pas sur le commenter, le site a des soucis), je lis ici qu’un auteur à la plume moqueuse et prend une donnée ponctuelle pour essayer de démontrer quelque chose. Le point sur le premier graphe n’est pas significativement différent de la tendance. Et l’auteur méconnait les dynamiques des vents et des couches de l’atmosphère.
    Pour info, l’observatoire de Izana est à Tenerife à 2400 m. L’observatoire de Mauna Lea est à Hawai. Pas vraiment représentatifs des zones industrielles émettrices.
    En bref, il est climato-sceptique, et en plus il le mélange avec un discours démagogique anti-étatiste. Ce qui ne veut pas dire que je défends l’Etat, loin de là. Mais que l’auteur est aveuglé par ses idées .
    Le jour où l’Etat dira que respirer est vital, il mourra étouffé par ses convictions.

    • « Un auteur à la plume moqueuse prend une donnée ponctuelle pour essayer de démontrer quelque chose » : c’est une excellente description des articles d’h16.

      Est-ce la plume moqueuse, ou bien la multiplicité des données ponctuelles de chaque nouveau texte, pour démontrer toujours la même chose, qui explique que ses articles sont les plus attendus, lus, et appréciés ?

    • @Kalbo
      Bonjour,
      Les deux relevés montrent pourtant une concentration en ppm de CO2 fort semblable tournant autour de 418 ppm. Les deux montrent une croissance. Si les deux observatoires ne sont pas représentatives des zones industrielles, alors la concentration de CO2 ne devrait pas monter du tout, voire jamais. Ce n’est pas le cas.

      • Les deux montrent une croissance ? Permettez-moi de mettre en doute vos compétences en statistiques.
        « Ponctuel » disais-je.

        • @Kalbo
          Bonjour,
          Désolé, de n’ai pas votre compilation de connaissances astronomiques. Par contre, mon esprit simpliste peut voir que les courbes sur les deux graphiques vont vers le haut. La flèche orange (Mauna Loa) et la ligne rouge (Izana) aident bien mon petit cerveau reptilien.

          « je lis ici qu’un auteur à la plume moqueuse et prend une donnée ponctuelle pour essayer de démontrer quelque chose. »
          La même méthode que ceux qui essaient de coller le « changement climatique » sur le dos de l’Homme. Sauf, que H16 n’en est pas à son premier texte sur ce sujet, ni même Contrepoints.

          « Ponctuel »
          Le graphique de Mauna Loa court sur une année ; celui d’Izuna en couvre 2, et le début de cette année.

    • Pas climato-sceptique : si vous voulez absolument mettre les gens dans des cases, dites ‘climato-réaliste’.
      Le terme ‘climato-sceptique’ n’a aucun sens, étymologiquement. Il est de plus connoté péjorativement et vise à disqualifier les gens ne pensant pas conformément à la doxa officielle – mettant au passage sous le tapis les milliers de scientifiques qui sont également dans ce cas dans le monde.

      • L’auteur utilise lui-même ce terme sur son blog.
        Et si vous parlez de milliers de scientifiques climatosceptiques, n’oubliez pas les dizaines de milliers climato-réalistes (j’utilise ce terme pour désigner ceux qui sont dans le réel et qui croient en le RCA)

        • Sur vos dizaines de milliers de scientifiques soi-disant climato-réalistes, combien vivent d’argent public, dites-moi ?
          Et depuis quand le nombre fait-il une vérité, scientifique ou autre ?

        • « ceux qui sont dans le réel »
          Comme Al Gore ?
          Comme les gens pris la main dans le sac du climategate ?
          Comme ces gens qui continuent à sortir des modèles prédictifs catastrophistes, quand la réalité des années passées a montré que la température avait augmenté de façon modérée ?
          Comme ces gens qui font la promo de l’éolien quand on sait que le nucléaire est infiniment moins cher et plus écolo ?
          Je pourrais continuer longtemps, très longtemps : les failles de votre théorie du RCA-forcément-catastrophique sont innombrables, aux niveaux tant scientifique, qu’économique et humain. Vous êtes des apprentis-sorciers qui jouez avec des millions de vies humaines.

    • @Kalbo

      Vous devriez postuler pour un poste de conseiller scientifique sur le coronavirus. Vous avez manifestement le profil requis …

    • vous connaissez la vitesse à laquelle une diminution des emissions humaines se détecte sur ses sites… vous avez des sources? où c’est juste de dire c’est compliqué et ça explique qu’on ne voit rien? c’est compliqué en effet mais pour autant la chine ça fait plus d’un mois..

      • C’est « difficile », « compliqué », nécessitant du « recul » et de nombreuses analyses en tenant compte des biais encore inconnus quand cela ne va pas dans le sens du RCA.
        C’est « évident », « clair », sans analyse supplémentaire nécessaire, « setlled by science » quand cela va dans le sens du RCA.
        🙂

    • Bon sang ! Alors on nous enfume depuis 20 ans avec des mesures du CO2 qui sont faites sur des îles perdues, loin, très loin des sources d’émissions et donc absolument pas représentatives de la réalité ?
      Merci pour cet aveu d’escroquerie écologiste.

    • Vous osez critiquer un gourou! que la peste s’abatte sur vous!
      Vous savez bien que les points de vue des auteurs sur ce site sont nobélisables.

      • Personne ne détient La Vérité, pas plus l’auteur que les pseudo-experts scientifiques ou le politiques.

        Mais avec le coronavirus, les experts onf fait preuve de leur incompétence à modéliser l’avenir à 15 jours et de leur mauvaise foi à reconnaître qu’ils s’étaient trompé.

        Quant aux politiques ils ont montré que les mensonges les plus gros étaient un moyen banal de justifier des décisions politiques ou camoufler des erreurs.

        Pensez vous qu’il en va différemment au sujet du RCA. Il est vrai que pour qu’il y ait des menteurs, il faut qu’il y ait des crédules …

        • Il y avait qq années, les réchauffistes qui venaient sur ce site à chaque article touchant de près ou de loin au RCA, avaient des arguments plus construits. Enfin, ils répétaient la prose du GIEC et de ses thuriféraires mais quand même, il y avait des arguments à discuter.
          Actuellement, les rares qui se hasardent ici, font de plus en plus dans le dénigrement et l’insulte au fur et à mesure que les faits les contredisent et que la réserve d’argumentation « scientifique » s’amenuise. 🙂

          • Il y a une aspiration à la vie saine que je peux comprendre, un engoument et une grande naïvité envers tout ce qu’on présente avec une étiquette scientifique, et un total aveuglement vis à vis des motivations carriériste et politiques qui exploitent l’environnement et la pseudo-science. Cette crise devrait servir d’exemple mais « ils » vont bien sur noyer le poisson.

            Et je dis environnement et non pas écologie ou développement durable. C’est le terme originel qui correspond à une aspiration sincère et louable contrairement au terme écologie qui est un détournement de la science ou développement durable qui est un pur bourrage de crâne ou la pseudo-solution précède le problème !

          • Pas vu ou lu un soi-disant fait venant contredire le réchauffement.
            Quant au dénigrement, je vois que vous êtes un bon spécialiste. Relisez votre message.
            Pour le côté scientifique, j’ai déjà vu ici que l’on préfère un analyste de salle de marché faisant de la climatologie en charentaises dans son fauteuil dominical à de véritables spécialistes internationaux qui sont, hélas, payés par les impôts (bah pas bien, donc études biaisées, faussées sauf quand c’est privé et affaire d’amateurs). Cela s’applique à d’autres domaines scientifiques sur ce site.

    • Monsieur ignore que les vents éparpillent sur toute la planète les émissions? Avant de frimer vous feriez mieux de réviser les cours de chimie pour apprendre la composition du CO2 et celle de l’atmosphère, sa teneur dans celle-ci et son rôle sur Terre. Ainsi que l’histoire du climat de la Terre. Sans CO2 il n’y aurait pas de vie sur notre planète. Il est la nourriture vitale de la flore et du phytoplancton, qui synthétisent le carbone atmosphérique et rejettent l’oxygène, selon le mécanisme de la photosynthèse. Cela vous permet de respirer! Vous ignorez également que le climat de la Terre n’a jamais été stable? Les ères glaciaires ne vous disent rien? La culture c’est comme la confiture, moins ont en a, plus on l’étale! Quand on se pique de posséder un esprit scientifique on ne peut ignorer la science et le scepticisme qui en est le fondement.

      • J’espère que le dit commentaire n’est pas pour moi

        • C’est pour les réchauffistes qui viennent débiter leur credo à chaque fois qu’on aborde le RCA. Comme disait Coluche il vaut mieux se taire que confirmer!

          • Commencez par faire de la science et sans la confondre avec la religion libérale.
            Ayant 2 masters en sciences fondamentales dont un en chimie organique, vos remarques sont sans caduques.

            • C’est vrai qu’en terme de religion, les écolos bobos chauffards sont des spécialistes, ils ont réussi à reprendre la bible en changeant quelques mots : enfer = poele à frire; des siècles des siècles = durable; diable = CO2; mécréant = sceptique; etc.

  • Cet excellent article me fait penser à un court-métrage que j’avais tourné il y a quelque temps de cela qui se moquait gentiment (ou peut-être un peu méchamment?) de L’Earth hour. si vous souhaitez le voir, il est en ligne ici

  • Je ne sais pas si la chloroquine est efficace contre le coronavirus, mais Raoult au moins il soigne les gens, lui. Ne serait-ce que parce que son traitement inclut un antibiotique pour éviter la surinfection.

    A côté de cela, de doctes crétins se disant médecins veulent soigner les gens gravement atteint avec des placebo.

    Quant aux politiciens, ils sont d’une stupidité sans nom. On renvoie les gens qui toussent chez eux avec du paracetamol pour contaminer leurs proches. Et on dit aux gens de ne pas contaminer les autres alors qu’on ne les soignent pas et on ne les diagnostique même pas. Il est vraissemblable que beaucoup adoptent alors des comportements à risque par dépit et ne se font pas soigner et refusent de s’isoler.

    Même sans antibiotique et en tant que pur placebo, chloroquine + test + confinement en établissement de soin serait LA solution pour endiguer l’épidémie.

    • Les doctes crétins et politiciens dictent des protocoles. Voici, par un médecin: (je résume, car son texte est assez long)
      « En tant que médecin réquisitionné pour aider à faire passer cette crise épidémique, j’aimerais partager avec vous ce qu’il se passe dans les hôpitaux…

      Premièrement, il faut savoir que la totalité des hôpitaux publics et privés du territoire sont vides. Toutes les hospitalisations programmées et les chirurgies programmées de personnes qui ont réellement besoin de soins sont annulées. Les gens ayant pour consigne de rester chez eux pour ne pas attraper un rhume, finissent par mourir chez eux d’une insuffisance cardiaque, par exemple, pour laquelle ils n’auront pas eu la prise en charge nécessaire dans un délai donné. Actuellement, aucun de nous ne comprend ce qu’il se passe. Nous nous demandons tous : «Où sont passés ces patients qui remplissent nos services toute l’année ?»

      Les patients ressentant des symptômes inhabituels ont donc pour consigne de d’abord appeler le 15 afin qu’on leur dise quoi faire : « restez chez vous » ou bien « allez aux urgences ». Voici un exemple pour vous montrer l’absurdité de cette consigne : un patient ressentant une légère douleur thoracique en base droite avec une légère toux et un peu de fièvre, le Centre 15 lui dira que ce sont des signes fréquents de l’infection Covid-19 et qu’il doit rester chez lui, ça passera dans quelques jours. Pas de chance, c’est en fait une embolie pulmonaire et le patient peut se retrouver en état de choc hypovolémique à tout moment, en plus de nécroser ses poumons. On ne fait pas de diagnostic par téléphone. Sauf en cette période, visiblement.

    • « avec des placebo » : le moment venu, il y aura une vague de procès de la part des familles des personnes décédées qui n’auront eu pour tout soin que des placebos, au nom d’une pseudo-science dénuée de conscience, bafouant l’éthique et parjurant le serment des médecins.

      • Même les gens qui appellent le 15 et à qui on dit : « restez chez vous » devraient porter plainte …

      • @Cavaignac-J’espère bien que toutes ces familles endeuillées vont porter plainte. Qu’elles gagneront non seulement pour la culpabilité mais aussi et surtout la responsabilité. Et que ces satanées crétins d’énarques et de hauts fonctionnaires vont payer car pour l’instant comme vous l’avez constatez ils interdisent par exemple la distribution des dividendes, mettent les entreprises dans un état d’insolvabilité sans pareil, nous demandent la solidarité dans tous leurs discours, mais je n’en ai vu aucun dire que par solidarité il ne toucherait pas son traitement, idem les syndicats et les 5,7 millions de fonctionnaires, c’est un scandale voire plus

      • @Cavaignac
        Bonjour,
        « avec des placebo »
        « Le fait de causer, dans les conditions et selon les distinctions prévues à l’article 121-3, par maladresse, imprudence, inattention, négligence ou manquement à une obligation de sécurité ou de prudence imposée par la loi ou le règlement, la mort d’autrui constitue un homicide involontaire puni de trois ans d’emprisonnement et de 45000 euros d’amende.

        En cas de violation manifestement délibérée d’une obligation particulière de sécurité ou de prudence imposée par la loi ou le règlement, les peines encourues sont portées à cinq ans d’emprisonnement et à 75000 euros d’amende. » art. 221-6 Code Pénal

        « Il n’y a point de crime ou de délit sans intention de le commettre.

        Toutefois, lorsque la loi le prévoit, il y a délit en cas de mise en danger délibérée de la personne d’autrui.

        Il y a également délit, lorsque la loi le prévoit, en cas de faute d’imprudence, de négligence ou de manquement à une obligation de prudence ou de sécurité prévue par la loi ou le règlement, s’il est établi que l’auteur des faits n’a pas accompli les diligences normales compte tenu, le cas échéant, de la nature de ses missions ou de ses fonctions, de ses compétences ainsi que du pouvoir et des moyens dont il disposait.

        Dans le cas prévu par l’alinéa qui précède, les personnes physiques qui n’ont pas causé directement le dommage, mais qui ont créé ou contribué à créer la situation qui a permis la réalisation du dommage ou qui n’ont pas pris les mesures permettant de l’éviter, sont responsables pénalement s’il est établi qu’elles ont, soit violé de façon manifestement délibérée une obligation particulière de prudence ou de sécurité prévue par la loi ou le règlement, soit commis une faute caractérisée et qui exposait autrui à un risque d’une particulière gravité qu’elles ne pouvaient ignorer.

        Il n’y a point de contravention en cas de force majeure. » art. 121-3 Code Pénal.

        Heureusement pour certains (Buzyn, Véran, par exemple) qu’en France on ne mulitplie pas les peines par le nombre de victimes.

        • J’ajoute
          « Lorsqu’elle est encourue à titre de peine complémentaire pour un crime ou un délit, l’interdiction d’exercer une fonction publique ou d’exercer une activité professionnelle ou sociale est soit définitive, soit temporaire ; dans ce dernier cas, elle ne peut excéder une durée de cinq ans.
          […]
          Cette interdiction n’est pas applicable à l’exercice d’un mandat électif ou de responsabilités syndicales. Elle n’est pas non plus applicable en matière de délit de presse. » art. 131-27
          Les ministres et autres membres de comités scientifiques, de conseillers, ne sont pas des élus.

  • La remarque sur la concentration en CO2 me paraît quelque peu prématurée. Les mesures sont effectuées en plein milieu de l’océan Pacifique donc loin des centres de production humains de CO2. Il faut donc du temps pour que les vents emportent le CO2 jusque là et donc pour vraiment se rendre compte des effets d’une baisse de la production sur le continent eurasiatique. A priori dans un à deux mois si la tendance reste clairement à la hausse par rapport aux années précédentes on pourra commencer à crier à la fraude mais pour l’instant la prudence intellectuelle impose qu’on attende.

    • Hawaï est situé à 3800 km de la Californie et cette partie du Pacifique est balayé actuellement pas des vents légers allant d’Est en Ouest qui tournent autour de 60 km/H. Il faut donc théoriquement seulement 3-4j pour que l’air de la Californie arrive au-dessus de Hawaï.
      Évidemment, c’est un peu plus compliqué. 🙂
      Néanmoins il ne faut pas 2 mois pour avoir un taux représentatif d’autant que les turbulences de la circulation aérienne ont un très bon effet dispersant.

      Lien sur les vents à la surface de la Terre:
      https://earth.nullschool.net/fr/#current/wind/surface/level/orthographic=-166.70,7.62,338
      Cliquez sur Earth pour avoir plus d’éléments.

      • A ce petit jeux de la vitesse du vent voici une autre approche.
        Le vent est actuellement de l’ordre de 10 à 15kmh ce qui fait un décalage de plus de 10 jours et en ne partant que de la côte Est. Ce sera donc le double pour un vent ayant balayé une grande partie des EU.
        Le graphique indiquant le 29 mars la courbe sera donc révélatrice à partir de la date d’aujourd’hui.

        • Problème de lecture de la carte?
          La vitesse tourne autour de 60 km/h et même 70km/h pour ceux sur la côte californienne.

        • C’est la météo du jour à Hawaï : 15 km/h et demain de 1 à 10 km/h

          • La météo donne le vent à 10 m ou des trucs de ce genre. Des fois, c’est le vent moyen, des fois les rafales, et c’est rarement précisé. Il est sûr, en revanche, que ça n’a pas grand chose à voir avec les courants aériens qui font circuler la pollution. En allant à Hawaii, n’avez-vous jamais eu des avances ou des retards dus aux vents en altitude incommensurables avec ce que vous observez à la manche à air à Hilo ou Honolulu ?

    • Les résultats fonction de la dispersion des observatoires ne devraient pas être plus significatifs dans deux mois qu’aujourd’hui. Mais on peut effectivement accumuler un grand nombre d’observations. Le constat n’en sera que plus évident.

  • Bravo! mais vous verrez ce sera vite oublié, d’une part parce que les écologistes ne sont plus a un mensonge prés d’autre part parce que les politiques ont besoin de « croyants » pour remplacer les allumés de gauche

  • Rien à ajouter, le confinement actuel montre à quel point l’eldorado promis par les écolos est mortifère!

  • Alleluia ! Notre Jeune Prince nous a annoncé, hier soir, comme sortie de crise, « la sobriété carbone » ! Chic ! la misère va continuer ! On ne s’en débarrassera jamais de ces débilités ?

    • C’est leur fond de commerce! Sans ils n’existent plus, donc il leur faut sans cesse en trouver de nouvelles. Ils n’ont que le principe de précaution à la bouche, interdisant tout et n’importe quoi. Pourtant lorsque un danger véritable s’abat sur nous ils ne l’appliquent pas. C’est bien de l’écolo-socialisme!

    • Il a surtout annoncé un « ébranlement intime et collectif ». Mémère a dû prendre cher hier soir.

  • Une nouvelle publication (l’auteur est universitaire, géologue, expert reviewer pour le GIEC).
    https://www.bizpacreview.com/2020/04/13/green-new-deal-goes-viral-and-fails-908014

  • Ceux qui considèrent que les mesures faites sur les sommets des iles Hawai en soutenant que ces iles sont éloignées des sources de production du CO2 oublient ( ce qui n’est pas grave mais montre leur inculture en la matière) où font semblant d’oublier (je préfère ne pas qualifier) le phénomène fondamental de la dissolution du CO2 dans l’eau. Plus elle est froide plus l’eau dissout du CO2, plus elle est chaude plus elle en dégaze. Hawai se situe en zone tropicale, ais-je besoin d’ajouter quelque chose?

    • L’équilibre gazeux atmosphère/océan et les multiples sources/puits de CO2 rend compliqué et incertain l’attribution des causes. (Réchauffement provoquant CO2 par dégazage des océan ou CO2 provoquant réchauffement à cause de la méchante industrialisation)

      Comme d’hab, « ils » prétendent savoir avec des modélisations et des calculs incluant l’age du capitaine. On voit ce que donne les modélisation complexes et non vérifiables quand il s’agit d’évaluer la propagation d’un virus d’ici 15 jours : c’est selon la foi du mathématicien (ou du commanditaire). Résultat 20000 morts …

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Elle est revenue. Avec une vengeance.

L'inflation est remontée à des niveaux inconnus depuis quarante ans un peu partout dans le monde. À plus de 9 % en rythme annuel en juin au Royaume-Uni et aux États-Unis, presque 8 % en Allemagne. En France, elle ne dépasse pas encore 6 %, au plus haut depuis quand même trente-sept ans, mais sa dynamique peut la porter vers 10 % d’ici la fin de l’année.

 

Inflation : le rôle marginal de la guerre en Ukraine

Quelles sont les causes, et donc sans doute les responsabilités de cette... Poursuivre la lecture

Par la rédaction de Contrepoints.

 

Alors que le gouvernement envisage de prolonger certaines dispositions liées à l’état d’urgence sanitaire, une enquête réalisée du 22 au 23 juin par BVA révèle qu’un Français sur deux aurait mal vécu les deux années de crise covid, et critiquerait la gestion politique qui en aurait été faite.

Toujours selon ce sondage BVA, trois quarts des Français interrogés (77 %) estiment que les mesures sanitaires ont été trop lourdes à l’endroit des jeunes, et 53 % pensent que la réduction des... Poursuivre la lecture

En 2019, le Parlement européen a déclaré l’état d’urgence climatique. Il faut dire que les sujets liés à l’environnement ont pris soudainement une ampleur considérable en 2019 : réchauffement climatique, extinction des espèces, effondrement de la société humaine… plus personne ne peut les éviter.

En tant qu’acteurs du débat politique, les libéraux ont évidemment leur rôle à jouer. Pourtant, face à l’ampleur des enjeux, force est de constater que nombre d’entre eux ne sont pas à la hauteur, loin de là.

L’ensemble de notre économi... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles