Sibeth Ndiaye, décontractée de la communication

Sibeth Ndiaye on Youtube - https://www.youtube.com/watch?v=EbAb_9Vwfqw — LeHuffPost,

Quelle est donc l’étrange fonction de Sibeth Ndiaye, cette ministre qui sème la tempête partout où se tend un micro ?

Par Marc André.

Depuis des mois, Sibeth Ndiaye, la porte-parole de ce qu’il est encore convenu d’appeler notre gouvernement multiplie les déclarations à l’emporte-pièce, enchaîne les contre-vérités, quand ce n’est pas les mensonges éhontés, le tout dans la plus totale décontraction d’un exécutif qui ne prend visiblement pas ombrage de voir ses intentions être aussi grossièrement traduites en mots.

Quelle est vraiment la fonction de Sibeth Ndiaye ?

Quelle est donc l’étrange fonction de cette ministre qui sème la tempête partout où se tend un micro ?

Il faut dire que son prédécesseur, Benjamin Griveaux — dont les talents en matière de Home Cinéma n’étaient encore connus que d’une toute petite (et jeune) élite parisienne — était aussi froid et lisse qu’une porte de prison qui se referme. On comprend mieux, à l’aune de ce précédent, la volonté de trancher pour marquer une évolution dans la communication gouvernementale. Une femme pour succéder à un homme, une nouvelle Française face à un apparatchik bon teint, tout ça, tout ça…

Ce que l’on s’explique moins, c’est cet aplomb avec lequel madame Ndiaye collectionne les bourdes qui, bien que démenties, parfois le jour même, ne l’empêchent pas de continuer à nous raconter absolument n’importe quoi, tant est si bien que plus personne ne finit par écouter ce qu’elle dit.

Et tel est probablement le but recherché : créer une distraction pour les quelques journalistes qui auraient encore l’étrange idée de faire correctement leur métier, au sein d’une profession qui n’est plus que servilité et aplatissement. Tant qu’ils se concentrent sur ses élucubrations, ils ne vont pas voir ailleurs.

Cette dame est en fait un épouvantail ou un écran de fumée.

« Mentir pour protéger le Président »

Nous aurions dû nous en douter. Avant de prendre ses fonctions, celle qui n’était encore que communicante en chef de l’Élysée expliquait, à qui voulait l’entendre, qu’elle ne voyait aucun inconvénient à mentir pour protéger le Président.

Si l’on se réfère à cette profession de foi, le moins que l’on peut se dire, c’est qu’Emmanuel Macron doit être sérieusement en danger, vu le rythme soutenu avec lequel tourne la machine à fabriquer des bobards.

Il faut bien avouer que les problèmes de Jupiter ne datent pas de l’arrivée de ce désastreux virus chinois, même s’ils se sont accélérés depuis… tout comme les mensonges de sa porte-parole.

Comme l’a très bien écrit Michel Onfray à l’aune de cette crise sanitaire (mais pas que), Emmanuel Macron n’est plus que « le Président de la République des mots ». Et que nous dit-il à longueur d’interventions… Rien, strictement rien !

Pas étonnant dans ces conditions que le soldat Ndiaye détourne le plus possible l’attention du vide sidéral du message macronien. Ce faisant elle sert de paratonnerre à l’hôte de l’Élysée.

Les enseignants sont en vacances, les masques ne servent à rien…

Le Président enferme les Français pour six semaines, mais pas les banlieues sensibles, et paf, Sibeth explique que les enseignants sont en vacances et se comportent comme des feignasses. Elle est douée, il faut bien le reconnaître, mais le plus talentueux des escrocs finit toujours par faire le coup de trop et la porte-parole se prend de plus en plus les pieds dans le tapis.

Le coup de la visite de l’hôpital militaire de campagne (qu’il aura fallu 10 jours pour rendre opérationnel en temps de paix… pauvre armée française) est assez symptomatique du délire verbal de Sibeth. Selon elle, il était évident que le Président ne porterait pas de masque… parce qu’ils ne servent à rien lorsque l’on n’est pas malade, elle nous l’a dit depuis des semaines.

Hélas, patatras et caramba ! Son Président chéri fait de la pub pour 3M sur tous les écrans, en arborant fièrement son FFP2 dont les soignants sont si cruellement démunis.

Que l’on me comprenne bien. Que le Président prenne des mesures prophylactiques n’a rien de choquant dans la période actuelle, mais que Sibeth mente aussi grossièrement sur l’utilité des protections que son gouvernement n’est toujours pas fichu de mettre à disposition des soignants (je ne parle pas de la population, nous ne sommes pas en Asie…), ça, c’est parfaitement scandaleux.

Les jours de madame Ndiaye au porte-parolat semblent comptés.

À force d’attirer la foudre, elle finit par sentir le soufre et sert de moins en moins de protection. Cela ne voudra pas dire qu’elle sortira du paysage. Elle sera recyclée. On la mettra au vert dans un confortable fromage républicain où elle pourra perfectionner ses talents. Je ne serais même pas étonné que dans quelques temps de cela, elle en vienne à diriger la communication d’un joli laboratoire pharmaceutique… mais je suis certainement mauvaise langue.

Vous souhaitez nous signaler une erreur ? Contactez la rédaction.