Une justice rapide pour Griveaux, très lente pour les autres

En France, le régalien est véritablement en jachère et la campagne du pays paye cher cet abandon de plus en plus catastrophique.
Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
agriculture matthias ripp(CC BY 2.0)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Une justice rapide pour Griveaux, très lente pour les autres

Publié le 19 février 2020
- A +

par h16

Il ne fait décidément pas bon être agriculteur en France actuellement. Certes, le métier a toujours été difficile et certes, l’exode rural n’a rien arrangé. Mais ces dernières années, tout semble concourir à en faire un véritable sacerdoce.

Au delà de l’actuel agribashing largement favorisé par l’hystérie d’un écologisme mal digéré, il y a, bien sûr, l’administration qui n’en finit pas d’ajouter des insultes aux injures par le truchement de ses petits cerfas mal conçus, de ses pléthores de normes de plus en plus complexes, de ses pointilleux contrôles sanitaires et de sa tendance à toujours considérer l’administré comme un filou qu’il convient de mater. Et si, bien sûr, toutes les professions doivent subir le joug de l’Occupant Intérieur lorsqu’il vient vérifier que les i sont bien pointés et les t sont bien barrés, qu’il vient distribuer des amendes et collecter les taxes, cotisations et impôts divers, les agriculteurs doivent de surcroît composer avec le décalage de plus en plus frappant entre les attentes de l’Occupant, ce qu’il réclame comme taxes et impôts, et le service rendu en échange.

Rien n’illustre mieux ce décalage qu’une récente affaire s’étant déroulée dans la Marne, à Ambrières. C’est dans cette commune qu’exerce Jean-Louis Leroux en tant qu’éleveur bovin, et c’est aussi là qu’il a été arrêté et mis en détention provisoire après avoir blessé grièvement à coup de fusil un jeune de 19 ans qui était en train de lui voler du carburant, en pleine nuit.

Si l’on peut assez facilement expliquer que notre éleveur se retrouve en cellule après avoir ainsi fait usage d’une arme à feu sur un simple voleur, on devra nettement mâtiner cette explication d’une mise en contexte qui laisse pantois.

En effet, l’agriculteur ne subissait pas là son premier vol, ce qui aurait immédiatement classé sa réaction comme particulièrement inappropriée. En réalité, il s’agissait plutôt du quarantième (voire cinquantième) d’une série s’étalant jusqu’en 2015, soit une moyenne d’un vol tous les mois et demi depuis cinq ans. Plus à propos que cette statistique déjà fort inquiétante, on apprend que notre agriculteur avait auparavant porté plainte à une trentaine de reprises.

L’affaire exposée, on ne pourra s’empêcher de noter le délicieux décalage entre la mise en détention provisoire de notre agriculteur à la suite de son coup de fusil (dans les heures qui suivirent, donc) et l’absence compacte de toute mesure suite aux 30 plaintes et 40 à 50 vols précédents.

Au moins, la justice française montre ici son efficacité à s’occuper des gens honnêtes, ceux qui ne fuient pas leurs responsabilités et qui s’attendent à recevoir un service en échange de leur comportement civique normal. En revanche, lorsqu’il s’agit d’aller attraper les voleurs de carburant multirécidivistes, ceux qui ne se laisseront pas amener sans s’agiter, on s’étonnera de l’impact particulièrement faible de la justice française, notamment dans les campagnes où tout semble plus difficile, plus complexe, plus inatteignable.

N’écartons pas non plus l’importance de ceux qui portent plainte : un éleveur lambda peut bien déposer trente plaintes, cela ne signifie pas qu’on s’occupera de son cas. En revanche, s’il s’agit d’un ancien président de la République, une plainte est amplement suffisante non seulement pour diligenter une enquête, mais aussi pour retrouver le coupable et, lorsqu’il se révèle être en situation irrégulière sur le territoire, pour l’en expulser bien vite : un cambriolage chez François Hollande mobilise manifestement plus de moyens de notre administration que cinquante chez Jean-Louis Leroux.

Devra-t-on évoquer la rapidité avec laquelle ont été diligentées les enquêtes et prises les dispositions pour coffrer un « réfugié politique russe » et « sa compagne » suite à ce qui est, depuis quelques jours, devenu le GriveauGate ? Et dans la foulée, devra-t-on revenir sur les propos du député Bruno Questel qui, à la suite de cette affaire, réclame maintenant à cor et à cris que soit à son tour expulsé ce vilain Russe séditieux ?

Peut-être devra-t-on, oui.

Notamment pour rappeler à ce même député que des douzaines de « réfugiés » ont fait largement pire sur notre territoire sans jamais avoir été expulsés.

Notamment pour rappeler qu’avant de s’occuper avec autant de moyens des pathétiques affaires de quéquette d’un Benjamin Griveaux qui n’avait, jusque là, jamais brillé par son intelligence ou sa valeur ajoutée au pays, il serait amplement nécessaire de s’occuper plutôt de toutes les autres affaires où vols, viols, voies de faits, atteintes graves aux biens et aux personnes ont été perpétrées et qui provoquent bien plus de dégâts que les consternantes révélations sur ce candidat LREM dont l’avenir vers le néant sans intérêt semblait déjà tracé de toutes façons.

Notamment pour rappeler que la justice de ce pays devrait être, dans son traitement, aussi égalitaire que possible et que nous en sommes loin, très loin. Que cette justice relève pourtant du domaine du régalien, c’est-à-dire le cœur même des fonctions de base d’un État fonctionnel. Qu’avec cette justice, un État fonctionnel doit aussi assurer la protection et la sécurité des citoyens… Et qu’en cette matière, eh bien c’est un échec lamentable, surtout ces derniers mois.

Mais le comble de cette affaire réside dans la cause principale de ces vols dont sont victimes ces agriculteurs : non seulement ces vols de carburant sont permis par le laxisme de plus en plus évident (et dramatique) que s’autorise l’État en termes de sécurité dans les campagnes – dernier des soucis des élites en responsabilité actuellement, mais aussi parce que l’accroissement des taxes de tous ordres rend ce carburant artificiellement cher, donc désirable… Taxes dont une des raisons d’être est de permettre la perpétuation du train de vie de l’Occupant Intérieur, cette élite et son administration déconnectées des réalités de terrain, alors que cette insécurité dont elles n’ont que faire (car pas directement concernées) coûte, chaque année, 5 % de PIB de façon indirecte pour la défiance qu’elle entraîne, et 115 milliards d’euros par an pour les coûts directs de la criminalité et de la délinquance (5,6 % du PIB supplémentaire).

Eh oui : avec plus de 10 % du PIB rognés, on comprend que l’Occupant Intérieur doive sévèrement augmenter les ponctions pour tenir son standing !

Devant ce constat et comme l’analyse Alain Bauer, professeur de Criminologie, on ne devra pas s’étonner de la montée de ces faits divers et de la tentation, de plus en plus grande, pour les citoyens de faire justice eux-mêmes.

Pas dit que l’Occupant Intérieur y échappe.


—-
Sur le web

Voir les commentaires (55)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (55)
  • M. De La Fontaine l’avait bien dit « Selon que vous serez puissant ou misérable… ».
    C’est juste que la Sainte République se targuait d’avoir mis fin aux privilèges… alors que, seulement, les privilégiés ne sont plus les mêmes.

    • Et oui, nous avons toujours une noblesse d’état, qui se conduit honteusement, vit de ses rentes de situation et dont nous ne pouvons nous débarrasser.

      • C’est le principe des révolutions, qui consistent à faire un tour complet pour revenir à leur point de départ. La Ripoublique n’a jamais autant ressemblé à l’Ancien Régime qu’aujourd’hui.

  • Il semblerait que l’affaire Gayet-Hollande ait été instruite sans dépôt de plainte !

    • Du moment le le Parquet est informé, il peut décider de poursuivre en l’absence de plainte. Je ne sais pas s’il y a des cas où la plainte est nécessaire.
      A contrario, s’il y a plainte, le Parquet n’est pas obligé de poursuivre.

  • MERCI cher H16 de rappeler cette réalité.

    Les images du sexe d’un politique semble avoir autant d’importance que l’outil de travail d’un entrepreneur (certains vont dire que c’est l’outil de travail du politique…).

    L’Occupant Intérieur a pris soin de désarmer les citoyens (d’abord les Juifs pour qu’ils ne puissent s’opposer à leur arrestation) en interdisant le port d’arme, l’auto défense et en limitant très drastiquement la légitime défense.

    Mais face à certaines réalités, cela ne risque de ne pas durer.

    En pratique, pour la légitime défense, j’aurais tendance à dire : premier coup sur le côté : le bruit de la détonation peut suffire à faire fuir la victime : sinon, deuxième au but (plutôt vers les jambes si possible).

    Mais cela impose de bien maîtriser son arme (d’où l’intérêt de la chasse à tir) et les circonstances ne le permettent pas toujours hélas !

  • Et avec Mila, c’est dans le mille ah ah.
    Et pourtant l’affaire Mila, avec ses menaces de mort, c’est autrement plus sérieux que la minable bite de ce Benjamin Grivois.
    Grivois, Cahuzac, Thévenou (d’ou?)
    La bande de triste clowns à roulettes s’élargit de mois en mois 🙁
    La justice n’est pas aveugle, elle est borgne.
    La pourriture peut continuer à régner.
    CPEF

  • On peut s’étonner aussi que la jeune Mila ait fait l’objet de poursuites judiciaires, heureusement vite abandonnées, mais que pas un de ceux qui l’ont insultée et menacée de mort n’ait été identifié et encore moins inquiété. Je croyais naïvement que les menaces de mort étaient punies par la loi.

    • L’incitation à la haine n’est pas valable pour tous les sujets. Vous pouvez menacer de mort des chrétiens, mais pas des musulmans ou juifs par exemple 😉

      • Si, pour les Juifs on peut si on est musulman.

        • Très juste, aucun n’a été inquiété pour antisémitisme, la preuve celui qui a tué Gisèle Halimi a été soigneusement décrété déséquilibré!

          • Ilan Halimi plutôt… 🙂

          • @Virgile
            Bonsoir,
            Effectivement, le tueur a été décrété déséquilibré du fait de consommation de stupéfiant, à la fin d’un cirque judiciaire pour ne pas punir le meurtrier.
            La victime se nommait Sarah Halimi, que le maintenant « déséquilibré » avait passée par-dessus le balcon du 3ème, après l’avoir maltraitée, battue, pendant près d’une heure. La Police n’est pas intervenue alors qu’elle était présente pendant que la victime recevait des coups. Elle n’aurait pas reçu l’ordre d’intervenir. A croire qu’elle n’est pas soumise à la loi sur la non-assistance à personne en danger.

    • A priori, le Parquet voulait vérifier qu’elle n’avait insulté personne ni tenu des propos racistes. Le cas contraire aurait éclairé autrement les insultes et menaces qu’elle a elle-même subies.

    • @Berliner +1 et pour Milla nous n’avons pas vu ce bon Badinter sortir de sa naphtaline pour tancer les auteurs de menace de mort, alors que ce dernier nous a refait la grande scène du 2 pour les têtes de Macron sur des piques … Badinter a l’offense à géométrie variable comme toute nos élites.

  • Très beau résumé de la situation judiciaire actuelle. Merci h16 !

  • Merci 16 pour cet article, qui révèle le vrai souci de la justice Française (enfin si on peut encore appeler ça une justice ?), à savoir l’inversion de la charge de preuve. En théorie, on est innocent jusqu’à preuve du contraire, mais en France, on n’est pas innocents pareils : si on est blanc, solvable, et qu’on ose se défendre, par définition on est coupable avant même d’avoir ouvert la bouche !
    C’est délirant, et il faudrait vraiment que le concept de propriété privé redevienne existant en France : si on dégrade ou qu’on vole mon bien, il est de mon devoir (et mon droit) de me défendre. La réponse doit être proportionnée à l’attaque, et là, pour le 50ème vol, je comprends qu’on prenne des mesures drastiques.
    Il n’a pas fallu attendre 50 weekend pour que le gouvernement massacre les gilets jaunes ?

    • Pour le 50ème vol… pour le 1er, oui ! Nous sommes trop influencés par la culture de l’excuse et l’inversion des valeurs qu’on essaie de nous inculquer depuis 50 ans.

      • Si les voleurs s’étaient fait tirer dessus dès la 1ère tentative (sans chercher à les toucher d’ailleurs), ils n’y seraient pas revenus…
        Vu l’efficacité exemplaire de notre système judiciaire, je pense que cette solution va s’imposer d’elle-même chez bcp de gens.

        • « Si les voleurs s’étaient fait tirer dessus dès la 1ère tentative… » La ferme aurait brûlé dans la semaine! Je connais un peu Jean Duvoyage, et c’est dans ses habitudes (sa culture?)

          • Alors on fait quoi ? On se laisse faire ? Si Jean Duvoyage brûler ma ferme après que moi tirer sur lui parce que Jean Duvoyage voulait me voler, alors moi passer à la vitesse supérieure = exclusion de Jean Duvoyage.

          • @LeGoret
            Bonjour,
            Mes voisins m’ont raconté que Jean Duvoyage était présent il y a quelques années, autour du quartier rural dans lequel nous sommes. Jean Duvoyage est venu voir s’il pouvait se servir parmi les biens et les productions de mes voisins. Une nuit, lassé de ces pertes, un de mes voisins a fait feu avec sa carabine. Jeannot Duvoyage s’est evaporé dans la nuit, emportant avec lui sa horde. Depuis, Jean Duvoyage n’est plus apparu dans le quartier. C’était dans les 20 dernières années du siècle passé. Je profite depuis quelques années maintenant de la quiétude de ce quartier rural.

          • L' »économie » criminelle est comme toutes les économies: elle essaie de maximiser son profit en minimisant ses pertes et/ou son investissement financier voire les risques (quels qu’ils soient) pour l’investisseur.
            Essayer de piquer qqchose ne vaut le risque d’un coup de fusil que si cette choses a bcp de valeur. On n’est pas dans ce cas de figure.
            Et si Jean de voyage revient pour se venger de celui qui lui a déjà tiré dessus, avec l’intention de s’en prendre directement à la personne ou à ses biens, il sait très bien qu’il va se prendre d’autres coups de fusil. Avec le risque que ceux-ci seront moins « gentils » càd qu’ils iront au but… Jean du voyage n’est courageux qu’avec les faibles ou vis-à-vis de ceux que la loi empêche d’agir à leur guise.

            • @cyde
              Bonjour,
              Comme le dit John Correia de Active Self Protection, chaîne Youtube : « Les criminels cherchent des victimes. » Si leurs « proies » sont armées, elles sont moins sujettes à être victimes.

    • @Sigisbert de Motafiume
      Bonsoir,
      Comment vous pouvez être sûr qu’un intrus sur votre propriété n’est là que pour un vol ?
      « La réponse doit être proportionnée à l’attaque, »
      Entrer sur la propriété d’autrui est interdit => l’intrus enfreint une loi ;
      Voler la propriété d’autrui est interdit => l’intrus enfreint une seconde loi ;
      Ces infractions sont des attaques, des agressions aux Droits que possède cet agriculteur qui, lui, n’en viole aucun. Et comme je l’ai lu sur le site s’en prendre aux biens d’une personne, c’est s’en prendre à elle. (Guillaume B, ou Jacques B, je ne sais plus) La « proportionnalité de la réponse » ne peut exister quand il y a disproportion, de fait, de l’attaque ou de l’agression.
      Le niveau de « violence » de l’intrus est déjà de 1 au moment où il pénétre sur la propriété, celui de l’agriculteur, la nuit en plus, est de 0. 0 x facteur de proportionnalité =1 cela n’existe pas.

  • Tout ça est normal, un vol de carburant, 100€, pas assez cher pour mettre en action la justice surtout que la peine encourue est ridicule.. Quand c »est médiatique il y a un gain potentiel et on ne touche pas à l’ état.!
    Faire justice soi même est mettre en défaut l’état donc, action

  • Il faut reconnaitre qu’il est plus simple et moins risqué d’attraper un agriculteur sédentaire que de se lancer aux trousses de gens du voyage.
    De même il est moins risqué de fracasser et éborgner des gilets jaunes biens visibles et biens gentils que de se risquer à attraper des blacks bloc tout de noir vêtus et pas aimables …
    Préserver ses forces pour protéger la ripoublique macronienne est une priorité.
    Faut faire des choix

  • C’est comme les rave parties et les gens du voyage, qui s’installent où ils veulent, et le quidam ou agriculteur ne peut RIEN faire, hallucinant.
    CPEDF (que je traduis en ce pays est devenu fou)…

  • Quand on voit l’historique de ce Russe, oui il faut l’expulser, pas pour la vidéo mais pour avoir mis le feu à une banque, s’il est incapable de respecter le pays qui l’héberge, dehors.
    Et c’est valable aussi pour les « douzaines de « réfugiés » (qui) ont fait largement pire sur notre territoire ». N’inversons pas les actes à faire : ce n’est pas parce que ceux-là ne sont pas expulsés, qu’il faut garder celui-ci, non, tous doivent être expulsés. Élisez-moi… !

  • Je me souviens de cette commerçante américaine, jeune (et d’origine asiatique), qui il y a quelques années a fait feu sur des cambrioleurs qui s’étaient introduits chez elle, de nuit. La vidéosurveillance de son établissement avait capturé les images, lesquelles avaient été diffusées sur le net. Elle avait tué un des cambrioleurs. Cette jeune femme a été traitée comme une héroïne aux USA, à la différence de Jean-Louis Leroux.
    Car oui, aux USA (même s’il y a des différences entre États), ce pays de méchants puritains, on respecte encore la propriété privée, que l’on considère comme un des socles de la liberté.

    On marche sur la tête dans ce pays, on fait tout à l’envers. Mais pourrait-il en être autrement quand le socialisme est si ancré dans les mentalités ?

    • Et oui il ne faut pas oublier que la France est un pays socialiste, où les voleurs sont des héros, et même les exhibitionnistes!

  • Pour ceux qui aiment s’énerver, je conseille la lecture du « délit d’élus » de Philippe Pascot ou il balance salement: Justice à deux vitesses voir complaisante pour ne pas dire complice et politisée, son témoignage est inattaquable par les méthodes habituelles de la gauchiasse des médias, c’est un ex-maire adjoint de Valls.

  • ce qui est le plus terrible avec les affaire comme ça est l’absence de constat que la loi est foireuse…
    le type aura sans doute une peine symbolique et il devra dire merci.. on peut m^me dire il a interet à faire profil bas alors que normalement toutes les personnes qui ne supportent plus ce qui se passe devraient crier à la porte du tribunal que c’est LA loi qu’il faut changer…

    maintenant un sondage…n’est ce pas un comportement normal de se défendre quand on a été 50 fois victime et jamais entendu????

    tandis que la femme qui a tué son mari violent certes en plein sommeil est elle soutenue..sans questionnement..

    un cambriolage ce n’est pas rien, ce n’est pas juste de l’argent…il peut y avoir un traumatisme profond.

    • c’est relativement simple, on peut comprendre parfois l’impossibilité pour la police d’assurer la sécurité dans certains endroits…mais à l’évidence quand ce constat est fait le droit aux gens à se défendre eux m^me doit leur être évidemment rendu!!!

    • Honnêtement à partir de la deuxième plainte sans effet la loi devrait immédiatement permettre de se défendre par tout moyen.
      En plus si les malfrats savaient qu’ils risquaient leur vie…le litre d’essence devrait sévèrement augmenter avant qu’ils aillent en voler.
      Bon évidemment…je rêve !

    • Non seulement il peut y avoir (et il Y A) un traumatisme profond, mais on ne sait jamais comment un cambriolage peut tourner. Des gens ont été physiquement attaqués, parfois torturés, voire violé(e)s et même assassinés par des cambrioleurs qui soit ne trouvaient pas ce qu’ils cherchaient, ou pas assez, ou parce que le propriétaire s’était levé et avait tenté de s’opposer à eux.
      Un cambriolage peut très mal tourner (sans même parler du vol en lui-même) : c’est la raison pour laquelle il devrait être permis de faire feu sur un cambrioleur – dès lors qu’il est avéré que c’en est un, mais dans ce cas c’est le rôle de l’enquête, après coup, de le confirmer. Mais pour moi un propriétaire qui tire sur un cambrioleur ne devrait pas être inquiété par la justice : il a défendu son bien, sa famille, sa personne contre un ou des individus hostiles et s’étant mis eux-mêmes hors-la-loi ; quant à ces derniers, qu’ils assument !
      En inculpant l’agriculteur et en faisant passer le cambrioleur potentiel agresseur et meurtrier pour une victime, notre « justice » montre qu’elle arrive au terme de l’inversion des valeurs commencée il y a plusieurs décennies (et j’ose le dire, avec la naissance du socialisme).

    • Moi ce que je trouve effroyable c’est que ce pauvre type n’a maintenant plus qu’à subir. Les voies legales n’ont pas abouti, l’autodefese a été vertment réprimandé. Que doit-il faire ? Continuer à subir se sachant eplinglé sur le mur des cons. Fuir ? Autre ? Que faire

      • ça me dépasse..j’espère qu’on peut à tout le moins montrer à cet agriculteur que la loi est peut être contre lui mais pas un grand nombre de gens…

  • Je lis: « la tentation, de plus en plus grande, pour les citoyens de faire justice eux-mêmes »

    Ne pas confondre, le citoyen ne fait pas justice, *il se défend* par le seul moyen que lui laisse l’agresseur. C’est l’agresseur qui impose le niveau de la riposte en s’enfuyant avec son larcin.

    • Oui, mais le comble c’est qu’il n’est autorisé à se défendre qu dans la limite où il laisse une chance à son agresseur de le terrasser ! La fameuse réponse proportionnée ! Hautement stupide car ne tenant pas compte de l’état d’affolement dans lequel l’agressé peut se trouver, et cet état est variable d’une personne à l’autre, selon son gabarit, son vécu, si cela se passe de jour ou de nuit etc. Bref, utopique, encore, mais en défaveur de l’agressé ! Non ce n’est pas un comble en fait, c’est juste socialiste…

  • j’ai décidé de passer mon permis de chasse ; le roitelet en a baissé le prix ; je n’en peux plus de voir ce pays gangrené par la délinquance parce que l’on a un gouvernement de couilles molles ; vais pas me laisser marcher sur les arpions sans réagir ;

  • Un détail que j’ai cru comprendre pour faire bonne mesure de la situation délirante : Il me semble que l’agriculteur est sorti de garde à vue et a été planqué ailleurs par la police pour éviter les risques de représailles des gens du voyage qui veulent lui faire la peau…

    • Eh oui ne jamais s’attaquer à des personnes appartenant à une « communauté » (autre que Française d’origine, de coutumes, de moeurs, de langue, de culture cela va sans dire, bref pas aux « Pot-au-feu – Bourguignon – blanquette) car l’affront appelle aussitôt le réprimande ! à méditer.

    • @ahd289
      Ah ? La Police voudrait le protéger ?

  • Qui parle ici d’insécurité ?
    Nous savons tous qu’il s’agit d’un SENTIMENT d’insécurité, pas de la chose elle-même.
    Un sentiment coupable, qu’il faut traiter avec vigueur, y-compris par voie judiciaire.
    Un cultivateur ou éleveur qui s’est cru plus de trente fois victime de ses sentiments a visiblement un problème psychiatrique, qu’il convient d’orienter vers le service public approprié.
    M’enfin !

  • Jean Louis LEROUX se lève tous les matins pour essayer de gagner sa petite vie. Les gens du voyage à cette heure dorment après une nuit de promenade dans la campagne environnante. Posez vous la question de quoi vivent ces gens là. Quel est le rapport de proportionnalité entre ce qu’ils sont supposés toucher en aide de l’état (de vous et de moi) et des voitures et caravanes qu’ils utilisent. Demandez à des transporteurs routiers ou des entrepreneurs de BTP combien de litres de GO disparaissent chaque année de leur réservoirs.
    Vers 22H alors que Monsieur LEROUX pense qu’il ne va pas tarder à aller se coucher car demain sera une dure journée, passez en bordure d’un camp de gens du voyage et vous apercevrez des voitures en veilleuses sur le point de partir.
    Les occupants ne vont pas rentrer les vaches, ni faire des ballots de foin. Mais c’est la tournée des chantiers, des parking, des magasins de bricolage etc qui commence.

  • 6% de la somme colossale qu’a dû verser cet agriculteur à l’Etat depuis des années, sont destinés au régalien. Il a eu la protection, la défense et la justice représentées par ce pourcentage.

    Etrangement, le fait de se faire tirer dessus laisse des traces, du sang. Le sang est un formidable élément d’enquête pour la police scientifique. En plus, si l’indélicat voleur est immobilisé par la douleur, la police peut le cueillir sans trop forcer, poser un flagrant délit. Travail facile. C’est vrai qu’un délinquant en pleine activité licrative peut déposer une plainte, certainement pour l’accident de travail.

    M. Ledoux au frais, ce qu’il reste de son gasoil est à disposition de qui veut. Le reste de sa propriété et de ses biens l’est aussi, ainsi que le sont les personnes qui restent à vivre dedans, maintenant qu’il n’y a plus personne pour en assurer la protection effective.

  • En résumé :
    – il y a des individus qui n’ont que faire des droits d’autrui ;
    – ces mêmes individus n’ont que faire des lois ;
    – les Forces de l’Ordre ne sont pas là pour protéger les droits d’autrui ;
    – ces mêmes Froces de l’Ordre n’ont pas vocation à appliquer la loi sur ceux qui enfreignent les droits d’autrui ;
    – la Justice ne fait pas respecter les droits d’autrui quand ces droits sont violés par des les premiers individus ;
    – la Justice donne des droits à ces mêmes individus qui n’ont que faire du droit ni de la loi ;
    – La Justice oubliera tous les Droits d’autrui et inversera les rôles : la victime deviendra un agresseur.
    – La Justice fera passer les droits de l’agresseur avant ceux d’autrui. Le seul dont bénéficie un agresseur est le droit à un procès équitable.
    Quiconque défend SES Droits comme il le peut contre un individu n’ayant cure des Droits et des lois, verra tout le système normalement dévolu à la préservation des Droits (et qu’il paie) se retourner contre lui.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don
2
Sauvegarder cet article

Par Chelsea Follett Un article de HumanProgress

Notre quatorzième Centre du progrès est Benin City, dont les murs étaient autrefois la plus grande structure artificielle de la planète. Le réseau de murs de Benin City était collectivement quatre fois plus long que la Grande Muraille de Chine et sa construction a nécessité environ cent fois plus de matériaux que celle de la Grande Pyramide de Gizeh en Égypte, selon certaines estimations. Benin City était la capitale de l'Empire du Bénin (1180-1897 après J.-C.), qui comptait parmi les Éta... Poursuivre la lecture

La sécurité est régulièrement classée dans les divers baromètres parmi les deux ou trois priorités des Français.

Le problème avec la sécurité, c’est que trop souvent on en parle au travers du prisme du fait divers et sans pouvoir éviter le sentimentalisme de rigueur. Un autre problème c’est qu’on pense généralement qu'elle est un monopole de l’État ou un pouvoir strictement régalien…

 

La sécurité, monopole d'État

Et si ce n’était plus le cas ?

Nous avons tous en tête les images de cette finale de Ligue des Ch... Poursuivre la lecture

Article disponible en podcast ici.

La Russie est connue pour ses compétences en piratages informatiques. Elle les utilise actuellement en Ukraine et pourrait se lancer à l’assaut de l’Europe pour déstabiliser des pays comme la France.

Aussi, il est de notre devoir de ne pas faciliter la vie des pirates russes en optant pour trois bonnes pratiques.

 

Garder les systèmes à jour

Si un pirate russe tombe sur une faille, il n’y a plus rien à faire. Il peut corrompre l’ordinateur de sa victime en appuyant sur une se... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles