Quand l’ingéniosité est une alliée précieuse pour la lutte contre le Coronavirus

Concrètement, c’est la mondialisation numérique qui est utilisée pour faire avancer la recherche, en l’espèce la lutte contre le coronavirus.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Photo by ZMorph Multitool 3D Printer on Unsplash - https://unsplash.com/photos/p1m4B-lhS9Y

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Quand l’ingéniosité est une alliée précieuse pour la lutte contre le Coronavirus

Publié le 25 mars 2020
- A +

Par Alexandre Massaux.

La pandémie du coronavirus fait peur au niveau de la santé et de l’économie. Néanmoins, dans cette situation chaotique, il y a des moments qui redonnent espoir dans la capacité de l’humanité à innover face aux défis. Sa force est son adaptation face à un environnement qui peut lui être hostile.

Cette pandémie est l’occasion de mettre en œuvre un savoir-faire. Des technologies qui sont développées ou utilisées dans les foyers d’infections offrent déjà une aide précieuse pour cette lutte contre. En voici quelques exemples.

L’ingéniosité pour aider la lutte contre l’épidémie

La Corée du Sud, connue pour avoir réussi à enrayer la progression de l’épidémie, a mis en place un système de test par drive in. Les automobilistes peuvent être testés sans sortir de leur voiture. Le test dure 10 minutes au maximum. Les résultats sont envoyés par SMS, généralement le lendemain.

Ce système a permis aux Sud-Coréens de dépister la population à grande échelle : quasiment 5000 tests par million de personnes sont effectués en Corée contre 100 par million aux États-Unis.

 

L’Italie, qui est après la Chine le pays le plus touché par le virus, se retrouve en manque de matériel. C’est ainsi qu’un hôpital manquait des valves nécessaires pour faire fonctionner les appareils respiratoires en soins intensifs. Une telle situation aurait pu être dramatique si les médecins italiens sur place n’avaient pas eu la géniale idée de fabriquer les pièces manquantes grâce aux imprimantes 3d.

Cette technologie leur a permis de fabriquer en 24 heures des valves qui se révèlent efficaces. De plus, cette technique est peu onéreuse et rapide à créer. La version imprimée en 3D a coûté moins de un euro la pièce à produire et le prototype a demandé  trois heures de conception. La capacité de produire en grand nombre à un faible coût et dans des délais courts peut être un progrès non négligeable en termes de gestion de crise.

 

Enfin, n’importe quel internaute doté d’un ordinateur peut contribuer à faire avancer la recherche contre le virus de chez lui grâce au projet Folding@Home. Ce dernier vise à étudier les protéines liées aux maladies comme le coronavirus. Cette recherche demandant un nombre important de calcul informatiques, le projet Folding@Home utilise les capacités des ordinateurs personnels des internautes qui souhaitent participer au projet. Il s’agit d’un logiciel qui tourne tout seul et utilise la puissance de calcul des ordinateurs, très peu exploitée en temps normal.

Concrètement, c’est la mondialisation numérique qui est utilisée pour faire avancer la recherche, en l’espèce la lutte contre le coronavirus.

Des entreprises de fabrication de composants informatiques comme les cartes graphiques Nvidia se sont aussi jointes à ce projet reposant sur une approche participative de la recherche.

L’adaptation est la clé du succès

C’est ainsi à travers l’ingéniosité des différents acteurs, qu’ils soient sur le terrain ou dans l’ombre, que la lutte contre le coronavirus va progresser. Si il ne faut pas sous-estimer le virus, il ne faut pas non plus tomber dans un catastrophisme apocalyptique.

La technologie est bien plus avancée qu’à l’époque des précédentes épidémies et offre des solutions que l’on ne soupçonne pas toujours. Utiliser cette crise pour faire avancer le progrès technologique et s’adapter nous rendra plus forts.

Voir les commentaires (12)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (12)
  • avec l’imprimante 3 d , dommage que l’on ne puisse pas fabriquer des neurones pour les injecter dans le cerveau atrophié de nos dirigeant…

  • côté ingéniosité , en voilà une bonne : dans un bourg , à l’est de limoge ,une couturière s’est lancé dans la fabrication de masque avec ….des filtres de sacs aspirateurs combinés avec des bonnets de soutien- gorge….ils ont été validé par son pharmacien ; elle croule sous la demande …médecins , ambulanciers , particuliers ….hé oui , en France , à défaut d’avoir un gouvernement compétent , nous avons des gens qui ont des idées ;

  • Une espèce de folie généralisée se met en place face à une maladie à l’incidence relative bien que meurtrière par endroit, pour des raisons encore mal comprises.
    L’ humanité depuis moins d’un siècle a connu d’autres épidémies aussi meurtrières sinon plus sans que tout le système économique, social, culturel, sanitaire, médicale, industriel, ne s’effondre en même pas 2 mois.
    La grande leçon qu’il faut en tirer est que du haut de notre orgueil et notre vanité pensant que l’homme évoluait avec arrogance vers l’immortalité, vers la conquête de l’espace, croyant qu’il n’y a aucune limite dans son génie, voilà qu’une simple chauve souris fait écrouler cette tour de Babel.
    Puissions nous une fois la crise passée reconnaître avec humilité que nous ne sommes que poussière et que nous retournerons à la poussière. Ceci devrait nous faire changer de cap, de descendre de notre piédestal mais j’en doute car déjà hier certains anticipaient une fois le virus vaincu une grande fête populaire mondiale.

    • Vous souvenez vous que les premiers astronautes qui se sont posé sur la lune ont été mis en quarantaine à leur retour de peur qu’ils ramènent un virus.

      Mais pour ceux revenant de Wuhan, pourquoi prendre des précautions ?

  • C’est pas de « drive in » pour les tests dont on a besoin, mais de « drive out » pour les responsables du système de santé et les politiques.

  • Oui, enfin la technologie contre le coronavirus c’est surtout le traçage systématique des personnes via leur smartphone couplé au dépistage à grande échelle. Très efficace mais très intrusif.

  • La technologie est bien plus avancée qu’à l’époque des précédentes épidémies, OK.
    Mais le niveau des dirigeants est beaucoup moins relevé que ceux de l’époque…

  • Au grand duché on imprime des supports pour les visières protectrices des soignants. Tout le pays a mobilisé ses imprimantes 3d pour en fournir un max le temps que la livraison arrive à la fin de la semaine. J’en fait 4 en 7 heures. C’est pas folichon mais ça aide un peu.

  • Et des tests de température laser (5 à 10 € sur le net) ?

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

En janvier 2022 j’attirais l’attention sur la posture pour le moins surprenante adoptée par quelques sénateurs français vis-à-vis des approches du gouvernement chinois durant la crise que nous avons traversée (traversons). Dans un rapport prospectif ils se montraient ostensiblement admiratifs du solutionnisme technologique chinois.

Dans ce même rapport, ils ne manquaient pas de vanter - sans ambages - tous les mérites des méthodes de l’empire du Milieu, sans omettre de valoriser certaines de ses approches les plus coercitives…

S... Poursuivre la lecture

Par Yves Bourdillon.

Imaginez.

Imaginez qu’une pandémie démarre à Vert-le-Petit (Essonne), siège d’un des trois labos P4 français. Qui croirait les explications de Paris selon lesquelles ce virus aurait été transmis naturellement à l’Homme par une perdrix ?

C’est pourtant l’exploit qu’a réussi Pékin en imposant depuis un an au monde entier le récit selon lequel le SARS Cov 2 qui provoque la maladie Covid-19 proviendrait d’une chauve-souris vendue sur le marché de Wuhan, dont le hasard voulait qu’il se trouvât à proximité ... Poursuivre la lecture

Par David Zaruk. Un article de Risk-Monger

Le monde est fait de soleil et de papillons, de roses et d'arcs-en-ciel. Si nous pouvons empêcher le Père Profit de violer Mère Nature, nous aurons ce monde dont nous avons rêvé... merveilleux, sans produits toxiques, plein d'amour, de paix, d'espoir et de bonheur.

C'est la maladie du rêveur qui sous-tend l'idéologie de l'agro-écologie. Tout ce que nous avons à faire est de nous débarrasser du mal, de l'humain, et la nature nous fournira en abondance toute la nourriture et la subsistanc... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles