La Banque postale en guerre contre le cash

La Banque postale filiale de La Poste vient de strictement encadrer les versements d’espèces, le cash, sur les comptes courants et les livrets.
Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Found euros by Dana McMahan(CC BY-NC 2.0)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

La Banque postale en guerre contre le cash

Publié le 6 mars 2020
- A +

Par Simone Wapler.

Petit à petit les règlements en espèces sont mis hors-la-loi et bannis des transactions financières. Soupçonné d’être un moyen d’évasion fiscale, le cash reste pourtant un rempart pour nos libertés.

La Banque postale filiale de La Poste vient de strictement encadrer les versements d’espèces sur les comptes courants et les livrets. Tout versement en espèces doit être accompagné d’une déclaration de l’origine des fonds ; au-delà de 1500 euros, le déposant doit justifier de l’origine des fonds et au-delà de 10 000 euros, la Banque postale ne prendra plus.

La Banque postale indique que ces mesures sont prises afin de mieux lutter contre les dépôts provenant de trafics (drogue, vol…). Le Parisien rappelle que la banque avait été condamnée à une lourde amende de 50 millions d’euros pour n’avoir pas alerté Tracfin (la police financière) dans une affaire de transferts d’avoirs gelés par mandats cash.

Interdictions et obligations

Cette mesure est une de plus sur la liste des dispositions anti-cash qui s’allonge :

  • interdiction de régler plus de 1000 euros en espèces dès lors qu’un professionnel est impliqué dans la transaction
  • suppression de nombreux automates délivrant des billets
  • suppression des coupures de 500 euros
  • règlement en espèces des impôts limités à 300 euros
  • limitation des montants en espèces pouvant traverser la frontière à 10 000 euros

Cette liste d’interdictions se complète d’une liste d’obligations de plus en plus lourdes : « bancarisation » obligatoire, évidemment, mais déclarations de plus en plus nombreuses pour les dons, les transferts et les transactions entre particuliers.

Et pour couronner le tout, création d’une police fiscale dépendant de Bercy en plus de Tracfin.

Au lieu d’être le droit de faire ce qui ne nuit pas à autrui, la liberté n’est plus que l’étroit couloir concédé par les autorités entre le mur des obligations et celui des interdictions. Cédric Parren, Le silence de la loi

Les espèces, le cash, représentent un espace de liberté indispensable

La disparition des espèces comme option de paiement parmi d’autres menace les libertés fondamentales.

En premier lieu, elle nous soumet au lobby bancaire. Rappelons que des liquidités sur notre compte en banque ne sont plus « notre » argent mais une créance qu’une banque reconnaît nous devoir. En cas de crise financière, que vaut cette créance ?

En second lieu, elle institue un droit de regard de l’État sur toutes nos transactions, heures et lieux compris.

Bien entendu, le réflexe normal de l’individu normal en temps normal consiste à dire : « je suis honnête, je n’ai rien à cacher ». Mais parfois, les temps deviennent moins « normaux », politiquement ou même techniquement.

Que se passe-t-il lorsqu’une grande panne de réseau interdit toute transaction comme cela s’est produit au Royaume-Uni et au nord de l’Europe continentale en juin 2018 ? Qui n’a jamais eu à subir les effets d’un bug informatique ? Qui n’a jamais été victime d’une erreur de l’administration ?

L’administration se réserve le droit de couper quelqu’un de son argent

Dans l’hypothèse où le cash deviendrait hors-la-loi, la mise au ban de la société d’un individu devient instantanément possible.

Sans aucune procédure contradictoire, avec seulement le bon vouloir d’un fonctionnaire de Tracfin ou d’un agent de la nouvelle police fiscale (entité habilitée à pratiquer des écoutes téléphoniques, des perquisitions, des géolocalisations, des filatures ou des gardes à vue), chacun risquera de se voir « coupé de son argent » et même de la charité puisqu’il sera impossible de lui donner autrement qu’en nature.

Une société sans cash rend possibles l’arbitraire et la prédation

Quant à la lutte contre la fraude fiscale, que les gouvernements s’occupent donc de commencer par le haut, d’abord en prélevant moins. Ensuite en montrant l’exemple.

Comment se fait-il que :

  • Claude Guéant qui n’a retiré de sa banque que 800 euros en huit ans,
  • Jérôme Cahuzac qui a juré ne pas être titulaire de compte anonyme en Suisse,
  • Thomas Thévenoud, qui, frappé de phobie administrative, ne paye pas la cantine de ses enfants,
  • Dominique Perben, parti en Suisse, est revenu avec 15 000 euros en espèces pour acheter une montre en France

évoluent en liberté – voire en toute impunité ?

Même Patrick Balkany – qui oubliait des billets de 500 euros dans les poches de ses peignoirs – reste libre malgré une condamnation à quatre ans de prison dont trois ans ferme, si tant est que cet adjectif reste approprié dans ce cas.

N’importe quel citoyen ordinaire seulement soupçonné de fraude ou simplement ignorant d’une subtilité du monstrueux Code fiscal se retrouve harcelé, sévèrement sanctionné et coupé de son argent…

Comme le disait Jean de La Fontaine :

Selon que vous serez puissant ou misérable, les jugements de cour vous rendront blanc ou noir.

Tous les jours nous voyons se mettre insidieusement en place un régime affublé du nom de démocratie mais en réalité au comportement totalitaire, une minorité de technocrates et de politiciens professionnels concentrant de plus en plus de pouvoirs.

Ne perdons pas de vue qu’une société sans espèces rend les déposants prisonniers de leur banque et de l’administration, permet la taxation arbitraire des dépôts bancaires liquides en cas de nouvelle crise.

Au motif fallacieux d’empêcher les nuisances d’une minorité de fraudeurs, une majorité se retrouve écrasée de règlements, d’interdits, d’obligations et confinée dans le passage de plus en plus étroit entre les murailles d’interdictions et d’obligations érigées par l’administration ou ses obligés.

Voir les commentaires (53)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (53)
  • claude henry de chasne
    6 mars 2020 at 6 h 31 min

    « et au-delà de 10 000 euros, la Banque postale ne prendra plus. »
    ça c’est illégal et devrait etre tranché par le conseil d’etat

    • claude henry de chasne
      6 mars 2020 at 6 h 34 min

      Le code pénal punit même de l’amende prévue pour les contraventions de la 2e classe le fait de refuser de recevoir des pièces de monnaie ou des billets de banque ayant cours légal en France (article R 642-3) .

      • Claude Henry
        Un peu de retenue!…
        Seriez vous de ceux qui voudraient que la Magistrature française applique le Code Pénal aux tenants de la Macronie!…

  • vous avez déjà entendu dire que les trafiquants déposaient leur cash à la banque ? moi non ;

  • « je suis honnête, je n’ai rien à cacher »

    Affirmation bien naïve: Ce sont les agents qui m’observent (banquiers, contrôleurs des impôts, policiers, voisins…) qui décident si ce que je fais leur semble honnête. Ce n’est pas moi qui décide si j’ai quelque chose à cacher. J’ajoute que les autres peuvent décider du jour au lendemain que ce qui était honnête hier est devenu malhonnête aujourd’hui.

  • Affirmation en aparté d’un assez haut responsable d’une banque : « nous sommes devenus des agents de bercy »

  • A part le risque de panne géante et prolongée du web, la solution libérale semble bien être( au moins théoriquement) le bitcoin, qui libère de toutes les contraintes signalées dans l’article. Malheureusement, la spéculation sur ce moyen de paiement rend son usage plutôt risqué aujourd’hui.

    • Le bitcoin n’est pas assez simple et immédiat d’usage. Il faudrait une crypto qui permette des échanges instantanés et sans commission, ni trop grande dépendance à la qualité de l’accès internet. Espérons que le besoin crée l’organe !

    • Pas de spéculation.

      Ou plus exactement, la spéculation (qui est étymologiquement l’anticipation, notamment des prix/quantités futurs dans le domaine financier) est le moteur habituel et normal de l’évolution d’un actif. Vous souhaitez investir dans un actif dont le prix va chuter ? Non, évidemment. Donc, vous spéculez, comme tout le monde. Quand vous vous rendez chez votre boulanger, vous spéculez qu’il va vous vendre la baguette au même prix que la veille, mais a priori vous n’en savez rien. Vous spéculez. Tout le monde spécule, tout le temps, sur tous les aspects de la vie. La finance ne fait pas exception.

      Le bitcoin n’est pas une monnaie mais un actif et, il ne faut pas se leurrer, son contrôle n’est pas hors de portée d’autorités volontaristes.

    • Le bitcoin est très compliqué d’usage. J’ai essayé d’en acheter, mais n’ai jamais réussi à créer un mdp qui satisfasse le système.

  • Nous ne sommes plus en démocratie disons plutôt nous ne sommes plus LIBRES.
    Sous prétexte que l’état n’arrive plus à protéger ses citoyens des mesures coercitives sont prises pour tout le monde.
    Mais les malfrats trouveront toujours des moyens pour blanchir leurs argents (si c’est ça le but …)
    Et puis tout le reste, retenus à la source pour les impôts, retenus sur salaire des charges sociales , TVA, CSG, retraite minimum, aides sociales , et j’en passe ; on déresponsabilise les gens.

    • @clyd
      Bonsoir,
      « Mais les malfrats trouveront toujours des moyens pour blanchir leurs argents (si c’est ça le but …) »
      Ce n’est pas le but : c’est le prétexte fallacieux comme le dit l’auteure de l’article.
      Vous croyez que si les malfrats honoraient leurs taxes, l’Etat nous foutrait la paix ?

      « Sous prétexte que l’état n’arrive plus à protéger ses citoyens des mesures coercitives sont prises pour tout le monde. »
      Tout gouvernement/Etat/autorité/pouvoir tend à grossir et à se répandre sur des domaines qui ne le regardent pas.
      L’absence de protection des citoyens n’est pas une question de pouvoir ou non d’assurer cette protection : c’est une question de volonté. Clairement la volonté n’est pas de protéger les citoyens. Il n’a qu’à jeter un oeil sur les mesures prises par l’Etat pour se protéger tant au niveau financier (avec le déluge de taxes), légal (avec toute une pluie de lois qui ne s’appliquent pas à lui, plus celles qui l’en exonorent, au niveau judiciaire (deux poids deux mesures selon la couleur politique) et matériel (nombre de policiers au mètre carré). Certaines de ces mesures étant extensibles aux copains-coquins.

  • La petite bête
    6 mars 2020 at 8 h 44 min

    Excellent article! Malheureusement, beaucoup de gens ne « voient » pas.

  •  » Comment se fait-il que :

    Claude Guéant…..
    Jérôme Cahuzac …..
    Thomas Thévenoud……
    Dominique Perben…..
    (etc…)
    évoluent en liberté – voire en toute impunité ?  »

    Suis un peu déçu, Simone, j’aurais préféré:

     » Comment se fait il que
    Claude Guéant…..
    Jérôme Cahuzac …..
    Thomas Thévenoud……
    Dominique Perben…..

    ainsi que 67 (et quelques) millions de français, ne puissent faire ce qu’ils veulent de leur argent !  »

    Mais je met cela sur le compte* bien compréhensible d’une saine colère…

    *Pas le compte de la poste, bien entendu…

    • Pas faux. « Amende » honorable sur ce point…

    • Une nuance…. que Gueant puisse utiliser son argent no problème, mais qu’il ait pu pendant des années utilise des valises de billets provenant de fonds secrets de son ministère sans que l’etat ( Tracfin ) ne voit rien…
      La remarque de Simone prend ici tout son sens.

  • Plus l’utilisation du cash en Euros sera limitée, plus cela encouragera l’utilisation d’autres monnaies disponibles en cash (dollars US, Livre Sterling, Francs suisses…etc) qui circuleront sous le manteau.
    Il leur sera difficile de justifier l’interdiction de changer son argent en monnaies étrangères. S’ils limitent le montant « échangeable » sur le territoire français, il sera toujours possible de le faire directement dans les pays limitrophes. Le surcout induit par le déplacement nécessaire sera en grande partie compensé par la valorisation de la devise secondaire à son accessibilité plus difficile.
    Et comme le suggère Pierre-Ernest plus haut, cela va booster le bitcoin soit en utilisation directe comme vecteur d’échange soit en intermédiaire pour se procurer du cash en devise étrangère hors de France.

    Ce n’est pas ce type de mesure qui arrêtera les trafics de mafieux ou de terroristes.
    Par contre, il y a des chances de voir se développer une économie souterraine d’échanges de produits tout à fait légaux avec un moyen de paiement jugé illégal par notre bon maitre étatique. Et sans la TVA à payer!!
    Cela obligera l’État à contrôler les petits achats divers et variés, achats qu’il ne pourra que suspecter car non traçables directement. Tache quasi-impossible et surtout sans grande rentabilité au vue de l’effectif nécessaire…

    • Vous avez mis le doigt dessus ; en effet cette mesure risque fort de conduire à ce que l’on pouvait constater dans les pays de l’est sous régime soviétique : une économie parallèle avec change discret dans les ascenseurs !!!!

    • Il existe un besoin incompressible de cash, de monnaie au porteur, dans toute société normalement constituée. Si l’argent officiel ne le permet plus, autre chose prendra sa place naturellement, sinon le troc fera l’affaire. Si l’interdiction prend de l’ampleur, c’est l’argent officiel qui sera marginalisé, empêchant tout contrôle. Interdire le cash, c’est se tirer une balle dans le pied pour l’Etat obèse.

      C’est une erreur fondamentale de croire que la monnaie serait une fonction régalienne.

    • Sauf que (je n’approuve pas) si en tant que particulier ou autres vous faites des virements vers un compte à l’étranger trop souvent cela fait partie des obligations de la banque (sous peine de grosses amendes) de signaler le fait a Tracfin qui fera une enquête pour savoir si ces mouvements son légaux et justifiés…

      • Pas besoin de compte à l’étranger.
        Vous pouvez changer directement de l’argent à l’étranger avec votre CB tirant de l’argent de votre compte dans une banque française.
        Et vous avez tout à fait le droit de claquer ce cash en monnaie étrangère comme vous le voulez dans un pays étranger sans achat de biens matériels (resto, boite de nuit, casino, spectacle…).
        Et que pourrait-on vous reprocher? De trop voyager? D’aimer la Suisse, l’Angleterre ou les USA? 🙂 🙂

        • J’entends bien mais pour des achats en cash récurrents c’est réservé aux frontaliers.
          Si les sommes sont importantes il faut une carte de crédit haut de gamme.
          Et si on dispose de cash, c’est limite à l’export à 10000 euros.
          Est la cash en trop quand vous rentrer chez vous… Vous le mettez sous le matelas ?
          Je ne dis pas que c’est pas possible, mais cela présente beaucoup d’inconvénients..

          • Je ne parlais pas d’achat de biens ou marchandises à l’étranger mais de se procurer du cash en monnaie étrangère pour le cas où le cash en Euros deviendrait impossible.

            Si vous considérez la Suisse ou le UK par exemple, il y a des transports peu chers pour y accéder. Ensuite, une fois sur place, rien ne vous empêche de changer directement la somme voulue en monnaie locale sans passer par l’intermédiaire d’un retrait en espèces en Euros au préalable.
            Le montant d’achat via CB n’est pas plafonné par la Loi. Il y a juste une limite par la banque pour éviter des utilisations frauduleuses mais cette limite peut être supprimée à la demande du détenteur de la CB.
            Ensuite, vous faites ce que vous voulez ce cet argent. L’Etat français aurait du mal à prouver que vous ne l’avez pas claqué en fiesta ou au jeu mais que vous l’avez ramené en France pour y faire de l’économie souterraine. Economie souterraine qui ne manquera pas de se développer en cas d’interdiction du cash.
            Il n’y a pas besoin de changer 10000E. Avoir 1000-1500FCH régulièrement permet de payer des réparations, qq biens d’occasions, des services (au black certes)…etc Et cela sans TVA ou cotisation à payer.

            https://www.detective-banque.fr/plafond-de-carte-bancaire-quels-sont-ils-et-comment-les-augmenter/

    • @cyde
      Bonsoir,
      Sans cash, comment l’Etat pourra-t-il verser des pots-de-vin, ou faire circuler des valises à billets ?

  • La réponse que nous pouvons donner à l’Etat et aux banques qui veulent supprimer le cash, c’est précisément de s’en servir. Gardons le cash chez nous et utilisons-le pour payer le maximum d’achats. Utilisons notre carte bancaire pour faire des retraits et des paiements à distance, mais pas pour nos achats courants. C’est un peu plus compliqué, mais c’est le prix à payer pour conserver un peu de liberté.

    • Exactement, vous avez parfaitement raison. c’est d’ailleurs ce que je fais personnellement, je paie de plus en plus en cash. ce que je fais de ma vie, et de mon pognon, ne regarde que moi.

    • Sauf que si tout le monde garde et se promène avec beaucoup de cash a la maison ou sur soi… Il va falloir autoriser le port d’arme…

      • @JLB
        Bonsoir,
        « Sauf que si tout le monde garde et se promène avec beaucoup de cash a la maison ou sur soi… »
        C’est la raison qui a été donnée pour interdire le versement des paies en liquide dans les années 70. Bancarisation obligatoire, car nécessité d’ouvrir un compte en banque pour déposer le chèque de l’employeur.
        La protection de ses citoyens et de leurs biens, l’Etat n’en a cure. C’est bien pour cela qu’il a supprimé le port d’arme en 1939 en raison d’une insurection probable. L’année d’après, ils ont demandé à un viellard de plus de 80 ans, un vieux héros, de s’occuper du me@d.er qu’ils avaient créé. Ils ont fait pareil en 1958 avec l’autre héros national.

        Heureusement que la carte à puce n’a pas été une trouvaille d’un agent administratif !

      • J’ajoute que pour les personnes en « interdit bancaire » (qui dure 5 ans) elles se promènent déjà avec des sommes en espèces sur elles.
        Ma propre mère en a été frappée alors que nous habitions un quartier emotif. Le distruteur de billets le plus proche était certes près du commissariat désert après 17h, mais il fallait traverser régulièrement les attroupements de jeunes. Heureusement, nous avions un chien imposant à l’époque (chien qui fut capable de pourrir un pittbull l’attaquant sans trop subir de dégats. Pittbull dont le maître voulut se débarrasser ensuite, à cause des blessures qu’il avait reçues.)

  • sans compter que les banques sont une oligarchie en France, et de performances très médiocres.

    Sinon, il faudra revenir au troc…

  • En fait ce n’est pas saugrenu. La France étant un nid à djihadistes, ces djihadistes n’étant pas forcément très fortunés, la Banque Postale étant la banque des « pauvres », il est assez logique que les financements au terrorisme passent par cette institution. Des petites sommes par-ci, par-là.

  • Un tuyau boursier : investissez dans les matelas !

  • Voila un plaidoyer pour la liberté que l’on ne peut pas combattre tant il est nécessaire car nos administrations cornaquées par des technocrates énarques parfaitement interchangeables en dépit des appartenances politiques qu’ils revendiquent n’ont qu’un seul objectif : toujours plus de pouvoir qui sous tend toujours moins de liberté !!!! Faudra-t-il une nouvelle révolution pour que les droits d’association et la propriété individuelle soient restaurés ???

  • « Au lieu d’être le droit de faire ce qui ne nuit pas à autrui, la liberté n’est plus que l’étroit couloir concédé par les autorités »

    Il n’y a plus qu’un seul « autrui » légal, c’est l’Etat obèse, Soi-même. En effet, n’importe quelle parcelle d’autonomie est nuisible à l’Etat dès lors que son pouvoir se veut absolu. Aucune limite à son pouvoir ! Sans oublier que l’anarchie n’est pas l’absence de lois mais l’excès de lois. Autrement dit, l’Etat est devenu le principal facteur de désordre dans ce pays. L’étape finale de la démarche est le règne de l’arbitraire absolu, le désordre partout, la corruption systématique.

    Tout dans l’État obèse, rien hors de l’État obèse, rien contre l’État obèse.

  • Par contre les facteurs ne sont pas contre leur petit billet du calendrier,ils les déposent où?

  • Il faut savoir que la banque postale ne fait qu’appliquer la réglementation applicable, d’une manière peut-être plus « procédurière » que d’autres banques. Aujourd’hui, si votre banque ne vous demande pas des explications pour un dépôt important en liquide, soit elle vous connaît très très bien et saura quoi dire quand Tracfin l’interrogera (dans ce cas, gardez la précieusement), soit elle ne fait pas son boulot et risque de douiller quand les cellules spécialisées contre la criminalité bancaire lui tomberont dessus (dans ce cas, vous êtes en risque, fuyez !).

  • 1500€ serieusement ! Combien le font. ! Ca va changer la vie d’une dizaine de personnes..

  • 1500€ en une fois ? En 10 fois, sur 10 mois ????

  • Plus de versements supérieurs à 10 000 €
    Les versements compris entre 1 501 et 10 000 € sur trente jours glissants ne pourront se faire sans justificatif de l’origine des fonds. Il faudra donc un « document probant » comme une « facture, lettre notariée dans le cas d’une succession », Site de la Poste

  • On peut verser 11 fois 1500€ par an…soit 16500€ en especes par an..!!!
    Mon dieu c’est horrible! Si moi-meme je devais subir cette infamie , cette atteinte a ma liberte………et bien j’en serais tres heureux…..avoir 16500€ comme cela…par an…genial….75% de mon salaire en plus par an ……

    • Bizarre que vous ne pensiez qu’à verser et jamais à recevoir. Une spécificité de contribuable français, peut-être ?

    • Post bien français basé sur l’envie et la jalousie de ceux qui ont plus que soi.
      Tellement typique de la mentalité socialisante qui gangrène notre pays. 🙂 🙂 Et vous en êtes fier qui plus est !
      Le poème de Martin Niemöller vous sied parfaitement.
      Quand l’Etat aura essoré ceux qui gagnent plus que vous (ou les aura fait fuir) et qu’il commencera à siphonner vos ressources, ne vous étonnez pas de voir la moitié de la population de français ricaner comme vous le faites maintenant. Avec 22000 Euros annuels, vous êtes un peu au-dessus du revenu médian en France. Donc plus de la moitié de la population gagne moins que vous ! On est toujours le riche de quelqu’un… :_)

    • Vous n’avez rien compris…
      Si vous versez 1500 euros sur votre compte en cash la banque est tenue de vous signaler à Tracfin qui enquetera sur l’origine des fonds

  • La Poste cela n’a rien d’une banque.
    tant que les « vraies » banques ne suivent pas…

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Par Emmanuel Malmendier[1. Titulaire d'une licence en droit U.Lg., d'un master en fiscalité U.Lg. – Hec,  comptable-fiscaliste agréé.].

Il est maintenant établi que certains pays nordiques prévoient de supprimer l’argent-monnaie, le cash autrement dit, au profit du seul virtuel ! Tous les paiements DEVRONT se faire par carte ou par application sur votre téléphone portable. Je vous engage à bien lire ce qui suit, à y réfléchir et si vous voyez clairement la menace que cela représente pour votre liberté, à le transmettre au maximum de mo... Poursuivre la lecture

Par Simone Wapler.

Vinted, Leboncoin, eBay, Airbnb… vous avez pris l’habitude de vendre ou même louer sur ces sites d’intermédiation ? Cette année, les montants de vos transactions apparaissent sur votre déclaration de revenus pré-remplie.

C’est le fruit de la réglementation qui depuis 2020 oblige ces plateformes de mise en correspondance de communiquer à l’administration française l'identité des personnes cumulant plus de 3000 euros annuels de ventes ou effectuant plus de 200 ventes annuelles. Pour les locations meublées, le pl... Poursuivre la lecture

0
Sauvegarder cet article

Par Jules Devie. Un article de l'Iref-Europe

Le 2 octobre dernier, la Banque centrale européenne (BCE) a publié un rapport évaluant la possibilité qu’une monnaie digitale soit créée, les formes qu’elle pourrait prendre, ses enjeux et les problèmes potentiels que cela pourrait poser.

En parallèle, le 12 octobre ont commencé une grande consultation des citoyens et responsables économiques sur la monnaie digitale, ainsi que des expérimentations sur 6 mois dans la zone euro. Selon les enseignements qui en seront tirés, la BCE décide... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles