Attendez-vous à une « taxe sur le cash »

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
By: Purple Slog - CC BY 2.0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Attendez-vous à une « taxe sur le cash »

Publié le 15 décembre 2016
- A +

Par Brian Maher.

Attendez-vous à une « taxe sur le cash »
By: Purple SlogCC BY 2.0

Un nouveau front s’est ouvert dans la guerre contre le cash

L’Inde a d’ores et déjà interdit les billets de 500 et 1 000 roupies, très utilisés dans le pays. Comme l’explique Jim Rickards :

« Les entreprises se sont retrouvées totalement paralysées car les vendeurs refusaient le cash en échange de biens de première nécessité comme l’essence et les matières premières. Puis la nourriture est venue à manquer lorsque les pêcheurs et les agriculteurs n’ont plus pu acheminer leurs marchandises sur les marchés. Les banques et les distributeurs de billets ont été fermés et des émeutes ont éclaté à certains endroits. »

Mais si vous pensez que l’exemple indien pourrait faire réfléchir à deux fois les élites sur la guerre contre le cash, passez votre chemin…

Déni de l’expérience indienne

La réponse de Larry Summers, ancien Secrétaire au Trésor, économiste à Harvard et haute figure de la guerre contre le cash ? Donnez-leur de la brioche : « Tout bien considéré, rien dans l’expérience indienne ne nous dissuade d’interdire les billets à grosse dénomination aux États-Unis, en Europe et à travers le monde. »

Toutefois, toute proposition d’interdire du jour au lendemain le cash aux États-Unis provoquerait un soulèvement populaire. Dans ce cas, pourquoi pas une manière plus subtile de vous éloigner de votre cash ?

Pour dissuader l’utilisation d’argent liquide, les banques grecques proposent à présent d’instaurer une taxe spéciale sur tous les retraits de cash. Interdire le cash tout simplement provoquerait des émeutes. Il suffit donc de faire en sorte que cela devienne source de tracasseries en imposant une pénalité sur son utilisation. « Bien sûr que tu peux avoir ton cash, manant. Il faut juste que tu paies ta taxe. »

Faire bouillir la grenouille

Cela pourrait commencer par de petites choses, histoire d’habituer la grenouille à l’eau de la casserole qui vient d’être mise sur le feu. Et puis la taxe, tout comme la chaleur, monte… monte… jusqu’à la fin inévitable.

Naturellement, la lutte contre la fraude est l’excuse officielle. On estime l’économie souterraine grecque à environ 40 milliards d’euros, et la perte en recettes fiscales à environ 15 milliards d’euros.

Mais pourquoi les banques s’intéresseraient-elles aux taxes ? En fait, cela ne les intéresse pas mais la solvabilité oui. Comme l’explique Graham Summers :

« Si le cash reste sous forme électronique, un système bancaire peut le manipuler sans « perte de capital. » Certes, techniquement, l’argent quitte une banque pour aller vers une autre mais étant donné qu’elle le fait sous forme électronique, les banques se débrouillent via leur banque centrale.

En revanche, si quelqu’un retire son argent d’une banque grecque en cash, primo, la banque doit fournir l’argent et deuzio, ce capital quitte le système bancaire grec. »

Comment faire passer la pilule

Or, elles ne veulent pas que le capital quitte le système bancaire grec. Tout comme les banques américaines ne veulent pas que le capital quitte le système bancaire américain. Ou les banques européennes, en général.

Mais il est beaucoup plus facile de faire passer la pilule lorsque vous dites que vous luttez contre la corruption et le marché noir.

La Grèce est le premier pays à aller vers une taxe sur l’argent physique. Mais comme l’observe Graham Summers :

« Ce ne sera pas le dernier. Cette politique circule dans les cercles des banquiers centraux depuis des années. Le fait qu’elle est à présent ouvertement encouragée ne fait que prouver à quel point les élites sont désespérées au vu de l’état actuel du système financier. »

Et Graham Summers de conclure : « Surveillez le moment où la situation deviendra catastrophique aux États-Unis. Des propositions similaires commenceront alors à arriver ici également. »

Comptez là dessus.


Pour plus d’informations de ce genre, c’est ici.

Voir les commentaires (18)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (18)
  • Harry Caude-Mouton
    15 décembre 2016 at 8 h 41 min

    « Toutefois, toute proposition d’interdire du jour au lendemain le cash aux États-Unis provoquerait un soulèvement populaire. »
    /////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////

    Je ne sais pas pour les États-Unis; mais je serais, moi pour, 100 fois pour la disparition du cash, depuis les ridicules piécettes de rendu de monnaie métallique de la baguette quotidienne jusqu’aux indécents gros biffetons.

    Les NTC trouveront une solution élégante pour gratifier qui le serveur, le barman, la femme de chambre du discret et parfois indispensable ‘pourboire’.

    • Il y a quand même pas mal de pays en Europe ou le cash est un moyen de paiement standard et courant, bien plus que la CB! Et pas que des pays en ruine économique.
      Dans ces pays, par exemple, il y a bien longtemps aussi que les chéquiers ont disparu : il ne reste que la Franxe et l’Espagne, je crois, a en avoir un large usage, archaïque.

    • Vous êtes donc favorable à ce que l’État prenne le contrôle total de votre vie. Plus de cash, c’est l’impossibilité de reprendre son argent en cas de crise bancaire (cf la Grèce et Chypre), c’est la possibilité de tracer absolument TOUS vos achats (livres un peu subversifs, sex toys, que sais-je encore) grâce à l’informatique et de déterminer qui vous êtes, ce que vous pensez, etc, et c’est croire que TOUT le monde a accès aux NTIC qui vont rdnre la vie tellement plus facile… Je plains les sans emplois, les sans abris, les interdits bancaires, les sans internet, etc.
      1984, nous voilà.

      • On ne doit pas régler les choses sur le plus petit nombre.

        • @Harry Caude-Mouton

          « On ne doit pas régler les choses sur le plus petit nombre. »
          Vous plaisantez ? Les choses ne sont réglées que sur les plus petits nombres, par les peu nombreux hommes-femmes d’état/gouvernement et représentants du peuple, en France.
          – Environ 3500 morts sur les routes pour 30 millions de véhicules en France : plein et encore plus de radars, d’infractions nouvelles créées, d’interdictions de circuler, contrôle technique, etc…
          – 20 millions d’ordinateurs en France et une belle loi renseignement pour choper du « radicalisé » qui nous rend TOUS suspects.
          – 2 terribles attaques terroristes réussies en 1 an et notre si efficace Etat d’urgence : 3 attaques : un prêtre égorgé, deux policiers tués chez eux, et des enfants, des femmes et des hommes écrasés par un lâche.

    • Saviez-vous que vous êtes dans un pays libre (plus ou moins)? Personne ne vous empêche de n’utiliser que des moyens électroniques de paiement et de ne fréquenter que les commerçants qui les acceptent.
      Cela a assez été dit sur ce site, mais supprimer le cash, c’est (1) rendre très facile la spoliation généralisée (taxe sur les dépôts bancaires par exemple) et (2) donner beaucoup trop de pouvoir aux banques (qui deviennent incontournables dans un oligopole de fait créé par une réglementation délirante qui rend impossible l’entrée d’un nouvel acteur). Par rapport à cela, les petits inconforts quotidiens des pièces de 5cents ne sont pas grand-chose. Quant à la corruption, elle prendra d’autres formes si le cash est interdit; je prédis une monnaie de substitution (soit bitcoins par exemple, soit ci c’est interdit l’or, les oeuvres d’art, etc. tout ce qui a de la valeur et est aisément transportable fera l’affaire).

    • Mentalité d’esclaves qui acceptent d’être pieds et poings liés devant l’état et les banques

    • Rien ne vous interdit de payer votre pain 3.00 au lieu de 2.05. Et si avez de l’allergie à la monnaie, donnez un billet de 10 et dites au boulanger « gardez la monnaie ». Il ira vous ouvrir la porte ❗

  • On peut toujours, en toute légalité, ouvrir un compte à l’étranger, hors zone Euro, et opérer des virements réguliers dessus, par exemple. C’est un pis aller, mais c’est déjà ça…

  • Une telle taxe n’existe-elle pas déjà, sous le doux nom de TVA ?

    Après il y a des raisons de se rassurer : la suppression du cash n’a de sens que dans un monde de taux négatifs. Or tout porte à croire que cette situation n’aura pas lieu : remontée des taux de la FED, politique de dépense pronée par Trump.

  • En me projetant dans un futur pas si lointain, voilà ce qui risque d’arriver
    La taxe sur le cash et toutes ces manoeuvres pourries vont progressivement signer l’arrêt de mort des monnaies fiduciaires et le report vers des monnaies non fiduciaires comme le bitcoin…
    C’est l’effet inverse qui se produira et ce sera tant mieux!

  • La difficulté des interdictions, c’est toujours de les faire respecter. Or, comment contrôler que des individus n’échangent pas dans une habitation privée ou derrière un arbre discret un pain contre des pièces ou des billets-reconnaissances de dettes émis de manière privée ? Afin de permettre à nos braves et nécessaires fonctionnaires de contrôler que les individus n’utilisent pas autre chose que la monnaie électronique imposée par le Comité Central du Parti Communiste Monétaire, il faudra veiller à imposer l’implantation obligatoire, aux frais des parents, d’une puce électronique avec caméra intégrée connectée à l’Administration Centrale dans l’iris de chaque nouveau-né. Ces ventes entraîneront un développement important de ce secteur de pointe, dont le chiffre d’affaire se répercutera dans les chiffres de la croissance, ce qui permettra des rentrées fiscales supplémentaires pour l’Etat.

  • Allez chercher en Inde une raison pour garder le cash……..c’est malhonnête, en Europe qui n’a pas de carte de paiement?
    Les gens ne voulant pas que l’on sache d’où viennent leurs revenus ni avec qui ils magouillent.. en Inde…pas assez riche pour utiliser une banque et trop de corruption a payer en liquide au quotidien

    • Qui en France n’est pas heureux de faire payer 2% de frais bancaires sur chaque transaction CB aux commerçants?
      Et les frais pour la location et maintenances des terminaux, etc….
      En Japon tout le monde paye en cash…pourquoi engraisser les banques?

      • Harry Caude-Mouton
        17 décembre 2016 at 7 h 31 min

         » Qui en France n’est pas heureux de faire payer 2% de frais bancaires  »

        On vous fait un prix pour paiement cash ?! ☻

        Quid des frais induits par le paiements cash ? > Temps perdu, paperasse, etc…

  • Un dangereux pas vers la dictature.
    Tout électronique, demain, on met votre compte à zéro si vous n’êtes pas sage…
    C’est notre argent, à nous et à nous seuls d’en disposer comme on le souhaite.
    Que les geeks paient comme ils veulent mais n’imposent pas la dictature de leur gadgets.
    Liberté.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don
2
Sauvegarder cet article

L'année commence avec un gros bruit de casseroles pour Bitcoin et ses descendants : les cours des principales cryptomonnaies ont largement dévissé alors que l'année 2021 avait été remplie de plus hauts historiques et de mouvements violents, parfois propulsés par les déclarations plus ou moins intelligentes de l'un ou l'autre gourou industriel, et la médiatisation rapide des Non Fungible Tokens (NFT ou jetons non fongibles) a largement ajouté à la fébrilité du marché très spécial des cryptomonnaies.

Cependant et comme j'en faisa... Poursuivre la lecture

Les compagnies d’aviation remettent à plus tard le retour à la normale.

Le graphe d'Eurocontrol ci-dessous montre l’évolution du nombre de vols

Vous constaterez que le nombre de vols hebdomadaires est toujours inférieur de 25 % par rapport aux niveaux de 2019.

 

Même type de schéma dans l’automobile. Le nombre de véhicules neufs vendus aux particuliers dans l’Union européenne n’arrive pas à récupérer son niveau d’avant crise sanitaire. En novembre, ils ont sous-performé les niveaux de 2020 de 20 %, rap... Poursuivre la lecture

Par Jean-Pierre Chamoux.

Le Premier ministre indien, M. Narendra Modi, vient d'annoncer que les cybermonnaies comme le bitcoin ou l'ether, seront prochainement proscrites en Inde ; et que la monnaie nationale, la roupie, circulera bientôt sous forme électronique.

Un projet de loi devrait interdire l'usage et la circulation des cybermonnaies privées, laissant le champ libre à l'introduction de la cyber-roupie que prévoit ce gouvernement, vers la fin de 2021.

Modi est coutumier du fait : son interdiction soudaine des cyberm... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles