Retraites des médecins libéraux : les syndicats pires que le gouvernement ?

Les syndicats de médecins ont négocié… une hausse des cotisations, qui s’appliquera de façon obligatoire et en répartition ! Une aubaine pour le gouvernement.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Red alert by Daniel Chodusov(CC BY-ND 2.0)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Retraites des médecins libéraux : les syndicats pires que le gouvernement ?

Publié le 13 janvier 2020
- A +

Par Gérard Maudrux.

Avec le régime universel, certaines professions libérales vont voir leurs cotisations exploser, d’autres leurs pensions faire le plongeon, toutes vont voir leurs régimes autonomes et professionnels disparaître. Aucune n’est épargnée, et pourtant, combien de protestations syndicales ? Combien dans la rue ?

Si on n’entend pas les chambres, l’UNAPL, regroupant 67 syndicats de professions libérales (dont CSMF et SML chez les médecins) vient de trouver la solution pour compenser la baisse importante des futures retraites. Au lieu de rejeter une réforme qui lèse tout le monde, on l’accepte si on leur donne le droit de faire payer davantage les confrères pour avoir la même retraite qu’avant !

Lors de son Conseil National du 9 janvier, l’UNAPL a décidé de demander la possibilité de « créer un régime complémentaire », bien entendu et précisé « obligatoire », pour « permettre aux libéraux de conserver leur taux de remplacement actuel ».

Vous avez bien lu : OUI À LA RÉFORME, UNIQUEMENT SI ON FAIT PAYER DAVANTAGE LES LIBÉRAUX !

Voilà la position défendue pas les syndicats. Un nouvel étage qui s’ajoute au régime universel. Mais qui a mis en place ces faux défenseurs de nos professions ? Vous, et vous êtes prêts à revoter pour eux lors des élections professionnelles, ou à vous abstenir pour qu’ils passent encore mieux.

Chez les médecins il faut savoir que ces propositions ont été avancées par les syndicats lors de la réunion sur le régime universel le 7 janvier, et bien entendu les autorités n’ont pas dit non. Quelle aubaine pour eux : faire accepter le revenu universel en échange de cotisations supplémentaires ! Ils n’en demandaient pas tant !

« La baisse des prestations pourrait être compensée par un régime complémentaire obligatoire par répartition géré par les médecins »

Dixit jeudi Mr Ortiz, Président de la CSMF. Facultatif et en capitalisation, je n’aurais pas dit non, mais obligatoire et en répartition, en plus du régime universel, ils ont réussi à proposer pire que le régime universel seul !

Ces mêmes syndicats s’étaient félicité d’avoir « sauvé » l’ASV. Vous avez vu à quel prix : cotisation doublée, retraite divisée par deux, c’est à dire « sauvée » sur le dos des affiliés. Mêmes syndicats, mêmes remèdes : demain ils vont « sauver » vos retraites sur votre dos, en vous faisant payer 10 % en plus des 28 % du Régime universel, soit 35 % de plus que les autres Français, à revenu égal, et sans employeur pour en payer une partie. Vous verrez qu’ils vont crier victoire, haut et fort.

Sachez que beaucoup de ces syndicalistes, ceux qui parlent le plus fort, quand ils le peuvent réclament de leur syndicat non des indemnités de libéraux, mais des salaires, pour ne pas passer par leur caisse de retraite et échapper aux cotisations qu’ils veulent pour vous.

Sur le web

Voir les commentaires (26)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (26)
  • « Ces mêmes syndicats s’étaient félicité d’avoir « sauvé » l’ASV. Vous avez vu à quel prix : cotisation doublée, retraite divisée par deux, c’est à dire « sauvée » sur le dos des affiliés.  » Je confirme.

  • imaginez qu’une IA ou autre permette de réduire le nombre de médecins nécessaires …un système de réparation par branche avec une démographie soudainement en chute libre…ça va marcher comme sur des roulettes…

    et encore vous n’avez rien vu…

    on a la volonté d’équilibrer le truc.. on a d’un coté les cotisations auxquelles on ne veut pas toucher cause que pouvoiracha on a les retraites qu’on ne veut pas baisser cause que et on l’age de la retraite qu’on ne veut pas changer cause que injustice;..

    on sent venir un recours à l’impôt..

    et qui va payer l’impôt pour financer ? tout le monde?
    bien sur que non..on aura encore des transferts de « richesses » à ce niveau..

    ça va être comme les « assurances maladies »un système où il faudra cocher les bonnes cases …

    • Excellent et voir les inégalités reprendre de plus belles la une des médias et ONG et PIKETTY ou PICKTOUT parader sur le collectivisme qui sauvera la France

  • Bah , c’est le seul remède disponible pour « sauver » la répartition générale et avoir une retraite en accumulant des points pour un ex régime spécial
    Quand le malade est mourant doit on a tout prix le maintenir en vie ?
    Euthanasier le regime de retraite actuel devient de plus en plus urgent . Pas de réforme ,il faut une mise a mort.

    • si déjà les gens arrêtaient de maudire la création de richesses!!!

      augmenter la productivité est devenu « vilain »..
      vouloir vivre en bossant le moins possible et le mieux possible…
      en haissant le fait de travailler le mieux possible ..

      avec la fin de l’utilisation d’energie fossile à court moyen terme..

      tous LES JOURS vous voyez des gens qui professent ce genre de truc… tous les jours!!!!

      • Il faut arrêter de fréquenter des fonctionnaires et lire leurs feuilles syndicales. Il y a plein d’entrepreneurs et de salariés en France qui pensent autrement !

  • La répartition c’est l’exploitation de l’homme par l’homme

  • Pour les quelques médecins qui n’auraient pas encore compris cette décision de leurs syndicats, tout tient dans cette phrase : « il faut bien vivre ».

  • beaucoup de ces syndicalistes, ceux qui parlent le plus fort

    À ce niveau, c’est plutôt brailler que de s’exprimer.
    Ils vont achever la médecine libérale.

    • la medecine liberale n’existe plus depuis longtemps , c’est une medecine administrée en france

      • impersonnel et déshumanisée.
        ceci encore, lorsqu’on constate qu’un véto gagne deux sinon trois fois le revenu d’un généraliste je pense que tout est dit.

      • Oui, une médecine administrée s’est mise en place progressivement (toujours cette histoire de grenouille). C’est ça le socialisme: tout le monde dépendant de l’Etat au détriment des (vraies) solidarités de la société civile, de la liberté et de la responsabilité.
        Il ne faut pas entrer dans l’engrenage: le pouvoir socialiste avance avec toujours avec de « bonnes » intentions. Manque évident de vigilance des médecins. J’en avais connu un qui résistait quand la carte Vitale se généralisait. Cet homme avait compris l’engrenage…
        Nous serons bientôt soignés par l’Etat. En témoigne la pub surréaliste pour le site sante.fr: « vous ne faites confiance qu’à votre médecin. Bientôt vous en direz autant de sante.fr. »
        Tout est dit.

      • Bien d’accord, mais achever sous-entend mal en point…
        Elle est déjà à terre, ne manque que le coup de grâce 🙁

  • Il serait intéresant de relire le rapport Perruchot pour voir s’il existe un syndicat français non financé en partie par des fonds publics.
    Là se trouve peut-être la réponse au problème.
    Il ne peut y avoir de démocratie avec des corps intermédiaires non indépendants.

    • Tous les syndicats sont financés partiellement par La loi du 5 mars 2014 qui a remplacé le financement des fédérations de branche ou des confédérations par la création d’un fonds paritaire de financement du dialogue social au doux montant actuel de 0,016 %, cotisation initialement appelée « contribution patronale au financement des organisations syndicales »
      Mais le jackpot est évidemment la formation permanente qui permet de flécher 7 milliards vers les syndicats des 30 milliards de la formations dixit le rapport Perruchot

  • Ça faisait longtemps !
    Pris au hasard, classement 2016 des professions libérales :
    http://www.journaldunet.com/business/salaire/classement/metiers/salaires-professions-liberales
    Médecin généraliste, 21e, véto, 33e.

    • Réponse à Nodlarg, ci-dessus

    • je veux bien vous croire ..

      mais vous devez non pas citer votre exemple personnel mais dénoncer la méthodologie du truc…

      il faut bien qu’ils sortent leurs chiffres de quelque part malgré tout..sand doute leur « net » est il fantaisiste.

  • cela ne va pas améliorer la situation de la médecine libérale en France…

  • Il y a quelques années, j’ai entendu dans un débat radio un syndicaliste médecin s’insurger contre la possibilité de faire payer des rdv manqués aux patients. Le mec se fait planter 1h par jour sans excuses et refuse une possibilité d’indemnisation.
    C’est la même logique qui est à l’oeuvre ici. C’est dire si on est défendus.

    • Et se faire indemniser quand aucun médecin de ville ne sait respecter un horaire,tout le monde n’est pas aux 35h et ne peut se permettre de perdre 1 h30 de retard sur un rendez-vous!Ils ne font plus d’urgences ni de visites à domicile donc pas d’excuses pour ces retards.

      • j’adore quand on me dit ça. 60 heures par semaine et le monsieur pressé qui vient vous apprendre la vie. je vais bosser comme les avocats, avec un chrono sur le bureau. « voila c’est un cancer. au revoir » « c’est grave docteur ? » « désolé,c’est l’heure »… ah je vomis la société actuelle

        • quant aux rdv manqués, deux de mes opérés ne se sont pas présentés hier, sans prévenir évidemment et ça se répète chaque semaine… vivement cette p… de retraite

        • Le monsieur il a pas pas dit qu’i était pressé ni qu’il voulait vous apprendre la vie (toujours cette suffisance des médecins …)il a dit qu’un horaire de rendez-vous cela se respecte …….

          • ah merci j’ai compris : pas la peine de vous montrer suffisant. maintenant, la porte est ouverte : venez me montrer comment être à l’heure en chirurgie… si votre unique critère de choix d’un confrère repose sur sa la ponctualité, allez y, procédez. je préfère proposer humanité et compétence et la plupart des patients l’admettent. j’ai eu 4 décollements de rétine et quand je vais voir mon ami ophtalmo, j’annule tout. il sera en retard, je le sais, je l’admets…

            • Je parle des rendez-vous chez un généraliste en ville…………..il faut tout lire………….je ne suis pas complètement con je sais bien qu’un chirurgien peut difficilement être à l’heure ,toujours cette suffisante supériorité du corps médical!

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Par Nicolas Marques. Un article de l’Institut économique Molinari

Comment se comparent les rendements de la répartition et de la capitalisation ?

Pour répondre à cette question, le concept de taxation « pure » ou « implicite » est utile. Il repose sur une comparaison entre le rendement de la répartition et celui de la capitalisation.

À prestation égale, la capitalisation permet au futur retraité de cotiser moins qu’en répartition pure puisque les versements produiront des intérêts permettant de bonifier les retraites.

... Poursuivre la lecture

Poser la question c’est y répondre : il n'en reste rien ou presque après 40 ans !

Mais quelles étaient ces grandes réformes structurelles du premier Président de gauche de la Ve République élu en 1981 ? Quatre réformes nous semblent emblématiques :

Les nationalisations des entreprises et des banques La retraite à 60 ans La réduction du temps de travail L’impôt sur les grandes fortunes (IGF)

 

Nous passons volontairement sur les réformes économiques conjoncturelles comme l’augmentation du SMIC de 10 %, le premier bl... Poursuivre la lecture

L’âge de la retraite semble avoir beaucoup d’intérêt pour les candidats, il n’en a pratiquement pas pour les retraités actuels et futurs.

Certes l’âge de la retraite est désormais au cœur de la campagne électorale. Dans son allocution de lundi soir le Premier ministre a annoncé non seulement son soutien inconditionnel au candidat Macron (ce qui était surprenant et courageux) mais aussi sa certitude que les tout premiers jours du nouveau président (« reconduit » a-t-il dit avant de corriger pour « réélu ») seraient consacrés à la réform... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles