Retraites des médecins libéraux : les syndicats pires que le gouvernement ?

Red alert by Daniel Chodusov(CC BY-ND 2.0) — Daniel Chodusov, CC-BY

Les syndicats de médecins ont négocié… une hausse des cotisations, qui s’appliquera de façon obligatoire et en répartition ! Une aubaine pour le gouvernement.

Par Gérard Maudrux.

Avec le régime universel, certaines professions libérales vont voir leurs cotisations exploser, d’autres leurs pensions faire le plongeon, toutes vont voir leurs régimes autonomes et professionnels disparaître. Aucune n’est épargnée, et pourtant, combien de protestations syndicales ? Combien dans la rue ?

Si on n’entend pas les chambres, l’UNAPL, regroupant 67 syndicats de professions libérales (dont CSMF et SML chez les médecins) vient de trouver la solution pour compenser la baisse importante des futures retraites. Au lieu de rejeter une réforme qui lèse tout le monde, on l’accepte si on leur donne le droit de faire payer davantage les confrères pour avoir la même retraite qu’avant !

Lors de son Conseil National du 9 janvier, l’UNAPL a décidé de demander la possibilité de « créer un régime complémentaire », bien entendu et précisé « obligatoire », pour « permettre aux libéraux de conserver leur taux de remplacement actuel ».

Vous avez bien lu : OUI À LA RÉFORME, UNIQUEMENT SI ON FAIT PAYER DAVANTAGE LES LIBÉRAUX !

Voilà la position défendue pas les syndicats. Un nouvel étage qui s’ajoute au régime universel. Mais qui a mis en place ces faux défenseurs de nos professions ? Vous, et vous êtes prêts à revoter pour eux lors des élections professionnelles, ou à vous abstenir pour qu’ils passent encore mieux.

Chez les médecins il faut savoir que ces propositions ont été avancées par les syndicats lors de la réunion sur le régime universel le 7 janvier, et bien entendu les autorités n’ont pas dit non. Quelle aubaine pour eux : faire accepter le revenu universel en échange de cotisations supplémentaires ! Ils n’en demandaient pas tant !

« La baisse des prestations pourrait être compensée par un régime complémentaire obligatoire par répartition géré par les médecins »

Dixit jeudi Mr Ortiz, Président de la CSMF. Facultatif et en capitalisation, je n’aurais pas dit non, mais obligatoire et en répartition, en plus du régime universel, ils ont réussi à proposer pire que le régime universel seul !

Ces mêmes syndicats s’étaient félicité d’avoir « sauvé » l’ASV. Vous avez vu à quel prix : cotisation doublée, retraite divisée par deux, c’est à dire « sauvée » sur le dos des affiliés. Mêmes syndicats, mêmes remèdes : demain ils vont « sauver » vos retraites sur votre dos, en vous faisant payer 10 % en plus des 28 % du Régime universel, soit 35 % de plus que les autres Français, à revenu égal, et sans employeur pour en payer une partie. Vous verrez qu’ils vont crier victoire, haut et fort.

Sachez que beaucoup de ces syndicalistes, ceux qui parlent le plus fort, quand ils le peuvent réclament de leur syndicat non des indemnités de libéraux, mais des salaires, pour ne pas passer par leur caisse de retraite et échapper aux cotisations qu’ils veulent pour vous.

Sur le web

Vous souhaitez nous signaler une erreur ? Contactez la rédaction.