Comment tenir ses bonnes résolutions de janvier ?

Pas de grandes résolutions impossibles à tenir ! Voici une petite résolution facile qui change le quotidien doucement mais sûrement.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Blog Brainstorming by Hey Paul Studios (CC BY 2.0)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Comment tenir ses bonnes résolutions de janvier ?

Les points de vue exprimés dans les articles d’opinion sont strictement ceux de l'auteur et ne reflètent pas forcément ceux de la rédaction.
Publié le 2 janvier 2020
- A +

Par Alain Goetzmann.

Depuis le 1er janvier, on n’entend que cela, on ne lit que cela : il faut prendre des bonnes résolutions. Or, les bonnes résolutions sont la plupart du temps de peu d’utilité car 95 % d’entre nous ne les tiennent pas. Alors, au diable les bonnes résolutions. Ne mettons pas notre vie dans un carcan trop rigide.

Je vous propose aujourd’hui, non pas de prendre de ces grandes décisions majeures qui font les héros, mais simplement de vous mettre en mouvement, en mettant un pas devant l’autre, l’un après l’autre. Une méthode toute simple pour traverser tranquillement et sereinement votre quotidien. Comment ?

Préparer sa journée… la veille

D’abord, en préparant soigneusement la veille chacune de vos journées à venir. Prenez le temps de réfléchir à la journée qui vient, articulez-là méticuleusement, pesez les actions à entreprendre et celles à oublier, évaluez les problèmes qui peuvent éventuellement se présenter à vous et réservez du temps aux impondérables qui ne manqueront pas de survenir pour troubler la belle harmonie que vous aurez planifiée.

En procédant ainsi, vous bénéficierez de deux avantages : vous dormirez mieux, allégés de l’anxiété du lendemain et dès votre lever, vous saurez exactement comment attaquer votre journée, sans hésitation.

Exécuter sa to-do-list avec rigueur

Ensuite, astreignez-vous à exécuter rigoureusement votre to-do list. Comme vous l’avez soigneusement préparée la veille, il serait dommage de vous en laisser distraire par l’écume des jours. Vous avez même réservé du temps pour les interruptions et les opportunités. Si cela ne suffit pas, évaluez immédiatement l’importance de l’interruption : capitale et urgente ? Ou non.

Puis c’est d’une logique irréfutable. Comme vous avez classé les tâches à accomplir dans leur ordre d’importance, exécutez-les dans le même ordre, et dès le matin, « avalez le crapaud », comme le dit Brian Tracy. Attaquez la tâche la plus ardue en premier. Une fois la tâche accomplie, vous en ressentirez une telle satisfaction que vous absorberez la suite avec l’enthousiasme que donne un travail bien fait.

Une activité physique en accord avec vos possibilités

Enfin, au démarrage de votre journée, peu après votre réveil, faites l’effort de pratiquer une activité physique d’une intensité correspondant à vos ressources. Les bienfaits pour le reste de votre journée sont absolument remarquables.

Vous éliminerez tout stress, améliorerez le fonctionnement de vos neurones par l’oxygénation du sang qui irrigue votre cerveau et par les neurotrophines qui améliorent les connexions et la régénération des neurones.

Faites suivre d’un petit-déjeuner solide. Vous déroulerez ensuite votre journée sans faille ni faiblesse, comme à la parade : « Mens sana in corpore sano » disaient déjà les Romains.

Voilà la meilleure « bonne résolution » à prendre. Décider que chacune des 365 journées qui marquera 2020 sera l’occasion d’un nouveau pas en avant.

Bien mieux que des intentions, vivez l’aphorisme de Confucius :

« Celui qui veut déplacer les montagnes commence par de petites pierres. »

Faites de chacune de vos journées, jour après jour, un parcours réussi et votre année sera grande.

 

Article initialement publié en janvier 2017.

Sur le web

Voir les commentaires (13)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (13)
  • Mais c’est quoi cette obsession de faire du sport alors qu’on est a peine réveillé et que la vie de nécessite pas d’en arriver a ces extrêmes . Au lieu d’user votre carcasse de primate musclez vos méninges pour en faire le moins possible
    Une seule résolution possible , je continue et personne ne me devira de la route.

    • En effet , la culture du corps parfait mène a l’esclavage sportif des troupeaux besogneux de « ronds de cuirs » avides de sentir la sueur, et de demi-grosses menacées d’abandon affectif …
      Alors que l’homme éclairé , jouit égoïstement, du plaisir de ne rien faire quand tout s’agite autour de lui..
      Quand on a demandé a Churchill a quoi il attribuait son extraordinaire longévité (90 ans , alcoolique invétéré) il a répondu : « NEVER SPORTS »

      alors mon choix est fait depuis longtemps!

  • Mon médecin:

    – Leipreachan, faites du sport et suivez un régime !

    Moi:

    – Docteur, donnez moi quelque chose contre la douleur et laissez moi mourir…

    • Ah, le « régime local » d’Alsace Moselle 😉

      • Mais lui n’est pas en déficit permanent, un miracle chrétien !

      • Le secret du régime local porte un acronyme, le ‘ TPGVT ‘ * et repose sur des bases sérieuses :

        Kugalupf, Kalbsbrust, Bäckaofa, Bredala, Suppapàschtetla, Fleischschnacka, Lawerknepfla, Wurschtsàlàt, Sürkrüt, Mìnschterkaas mit Gschwellta, Zwatschgawaja, usw **

        * Tokay Pinot Gris Vendanges Tardives
        ** non, nous n’avons jamais mangé de ‘ Flammkeuche ‘ par chez nous…

        • @leipreachan, grand merci de nous reconnaitre et notre gastronomie ainsi que notre savoir.
          Ceci dit je veux malgré les trois zéros que m’ont infligé certains par jalousie ou ignorance ou les deux… nous avons à Strasbourg le plus grand bloc opératoire de chirurgie digestive du monde, ainsi que QUATRES prix Nobel vivant.
          En conséquence, ceux qui seraient à nouveau tenté de me descendre à nouveau, vérifiez avant, sans quoi vous confirmerez que vous en êtes un (…..)

          • Oulah !

            J’espère que notre régime local n’est pas en lien avec le fait d’avoir le plus grand bloc opératoire de chirurgie digestive du monde ?

            🙁 🙁

            Hopplà !

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

L’importance de certains ouvrages ne se mesure ni à leur volume de vente, ni à l’écho médiatique qu’ils reçoivent, mais au fait qu’ils ont mis le doigt sur quelque chose d’important. L’ouvrage de Nicolas Colin, Un contrat social pour l’âge entrepreneurial, est de ceux-là. Fin connaisseur de l’univers entrepreneurial européen et américain, Colin réfléchit depuis longtemps aux implications sociétales des ruptures numérique et entrepreneuriale, notamment dans le domaine du travail. À partir du tableau qu’il brosse des transformations que vit not... Poursuivre la lecture

1
Sauvegarder cet article

Par Harry Browne

1. Je m’engage à promouvoir la liberté en faisant appel à l'intérêt personnel de chacun, plutôt qu’en essayant de convaincre d’adopter ma conception du bien et du mal.

2. Je m’engage à éviter d’entrer dans des polémiques. Mon but est d'inciter certains à désirer la liberté, pas de leur prouver qu'ils ont tort.

3. Je m’engage à écouter quand des personnes me parlent de leurs désirs et de leurs besoins. Ainsi, je peux les aider à comprendre comment une société libre peut les satisfaire.

4. Je m’engag... Poursuivre la lecture

Par Dan Sanchez. Un article de la Foundation For Economic Education

Une bonne résolution du nouvel an a-t-elle déjà changé votre vie ? Vous vous y tenez peut-être la première semaine de l’année, mais qu'est-ce qu’il fait froid en janvier ! Quitter la chaleur réconfortante de son lit le matin pour aller à la salle de sport, écrire un article sur son blog ou méditer avant d’aller travailler, tous les plans soigneusement établis sont si vite oubliés.

Mais ce n'est pas le froid qui est à blâmer. Le problème, c'est que vos bonnes rés... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles