Bonnes résolutions libérales pour 2020

Avec 2019 derrière nous, voici une liste de bonnes résolutions, mais aussi de souhaits pour le mouvement libéral dans son ensemble.
Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Photo by Glenn Carstens-Peters on Unsplash - https://unsplash.com/photos/RLw-UC03Gwc

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Bonnes résolutions libérales pour 2020

Les points de vue exprimés dans les articles d’opinion sont strictement ceux de l'auteur et ne reflètent pas forcément ceux de la rédaction.
Publié le 2 janvier 2020
- A +

Par Emmanuel Bourgerie.

L’an dernier, je n’avais qu’une seule bonne résolution, me réapproprier le terme libéral. Je pense que j’ai réussi, et j’ai l’impression que l’utiliser de nos jours est plus facile qu’à une certaine période. Avec 2019 derrière nous, je me permets de partager ce qui sera pour moi une liste de bonnes résolutions, mais aussi une liste de souhaits pour le mouvement libéral dans son ensemble.

Première des bonnes résolutions : garder son calme

Il est très difficile de débattre en politique sans que personne ne s’énerve. Il y a de multiples raisons à cela, mais c’est surtout parce que chacun cherche à signaler son outrage et sa supériorité morale en haussant le ton (coucou Ben Affleck). S’énerver sur le sort des victimes d’une attaque terroriste permet de montrer que nous ne sommes pas des créatures sans cœur, froides et cyniques face aux maux du monde.

Mais c’est aussi malheureusement un signe d’irrationalité. À moins qu’on ne vous menace ou l’on ne vous insulte directement, il n’y a aucune raison objective de s’énerver. Est-ce que l’issue de cette discussion va drastiquement changer le taux de mortalité infantile dans les pays pauvres ? Est-ce qu’elle va prévenir une attaque terroriste imminente ? Sortir des milliers de personnes de la misère ? J’en doute fort.

Et c’est précisément la raison pour laquelle j’aimerais que nous, libéraux, montrions l’exemple sur ce sujet. Ayons des discussions intéressantes, mais reconnaissons aussi que ce ne sont rien d’autres que des débats d’idées. S’énerver ne mènera à rien, et j’ai le sentiment que de plus en plus de personnes préfèrent un Sam Harris rationnel, argumenté et calme à un Ben Affleck tout rouge qui crie « C’est raciste ! » pour fermer la discussion.

Moins d’idéologie, plus de science

Si cela peut vous consoler, une des raisons pour lesquelles je n’ai pas publié d’articles autant que je l’aurais voulu (outre ma procrastination pathologique) est que j’ai passé une bonne partie de l’année 2015 à mettre à jour mes connaissances sur de nombreux domaines scientifiques. J’espère pouvoir les mettre à profit en 2016 ici ; mais cela m’a aussi permis de changer mon opinion sur de nombreux sujets. Oui, j’avais une opinion dogmatique et mal informée sur les OGM ou le nucléaire. Je n’ai aucun problème à le reconnaître.

Un des premiers (sinon le pire) biais est celui de confirmation. Les membres d’une sphère politique tendent à consulter les sources d’informations proches d’eux idéologiquement. Les libéraux n’en sont malheureusement pas exempts, avec un libéralisme très sélectif quand il s’agit de certains sujets marqués « à gauche », même si la science est sans équivoque dessus (cannabis, immigration, climat, etc.)

Mon approche personnelle est de faire passer la science avant l’idéologie. S’il y a un consensus scientifique dans un domaine, je ne vais pas chercher à prouver par tous les moyens que c’est faux seulement parce que cette information contredit mes idées préconçues.

Développer un discours plus positif et optimiste

La politique se nourrit de la peur. L’extrême gauche veut que vous ayez peur du patronat, la droite des délinquants, l’extrême droite des immigrés, la gauche molle des boissons sucrées. Derrière chacun de ces messages, il y a une constante : « Votez pour nous, abandonnez vos libertés et vos droits, et en échange nous vous protégerons de cette horrible menace. »

L’humanité se porte de mieux en mieux. C’est un fait que les politiques ne voudraient surtout pas que vous réalisiez. Nous sommes plus riches, mieux nourris, mieux logés, mieux soignés, mieux éduqués et plus égaux que nous ne l’avons jamais été. Certes, ce n’est pas le cas en France, mais c’est justement parce que les politiques veulent gérer nos moindres faits et gestes. Si nous avions davantage d’innovation, de commerce, d’échange, d’opportunités d’agir, nous pourrions sortir de cet espèce de stagnation morbide qui gangrène le pays.

Arrêtons avec les messages d’horreur et de fin du monde. Le monde n’est pas parfait, et il y a encore beaucoup de problèmes à régler, mais c’est justement par plus de créativité et d’échanges que nous allons y arriver, pas en mettant davantage de bureaucrates au pouvoir. Développons un message positif de croissance et de progrès, au lieu de prophétiser le prochain crash monétaire.

Rester intraitable sur les droits de l’Homme

Je continue de porter l’insulte de « droidelhommiste » comme un badge d’honneur. La gauche comme la droite n’ont aucun remord à empiéter sur les droits de l’Homme pour parvenir à leurs fins politiques. Que ce soit l’expropriation des paysans nantais pour la construction d’un aéroport inutile, la surveillance de masse des citoyens innocents au nom de la lutte anti-terroriste, ou l’érection de barrières autour de nos frontières pour empêcher les migrants de passer, rien ne les arrête.

Un petit rappel d’histoire serait, je pense, judicieux à ce stade. Si la Révolution française était dans la lignée de la pensée libérale des Lumières et des droits de l’Homme, c’est la Terreur qui a bien vite pris le pas. Prenons soin de marteler que les droits de l’Homme ne sont pas une variable d’ajustement pour les lubies politiques de certains.

 

Article initialement publié en janvier 2016.

Sur le web

Voir les commentaires (21)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (21)
  • vous avez raison, il faut séparer la science de l’état.

  • Quabd vous qualifiez l’aéroport de ND des Landes d’inutile, en avez-vous fait l’analyse? Il y a des arguments économiques sérieux en sa faveur.
    Ceci étant, dans ce cas comme dans d’autres, le décideur peut être amené à faire des choix réalistes. L’éthique de responsabilité est souvent en conflit avec les convictions et les grands principes. Le libéralisme est d’ailleurs empreint de ce pragmatisme.

    • Le décideur est suspect de faire des choix de connivence avant d’en faire des réalistes. Et s’il ne donne pas d’arguments sérieux en faveur de ses choix, que des prédictions invérifiables et des dénigrements, aussi justifiés soient-ils par ailleurs, de ses adversaires, alors il faut bien admettre que la connivence est la plus probable.
      Dans le cas de ND des Landes, le dossier serait bien plus crédible s’il ne faisait pas appel à des fonds publics, si les projets du BTP n’étaient pas considérés comme aussi essentiels pour l’économie des régions françaises ni aussi souvent impliqués dans des rétrocommissions et autres. Je passe assez souvent dans une petite commune de 2500 habitants où mon amie me faisait un jour remarquer que les travaux de voirie sont continuels et gigantesques. Comme par hasard, 3 minutes plus tard à la sortie du village nous passions devant le siège régional d’Eurovia… Comment croire que ND des Landes répond à un besoin plus réel que les aménagements et sculptures de pavés et de bordures de granit de ce petit village ? Que la clientèle d’affaires bretonne se tapera 2-3 heures de 4-voies et 1 heure de marge de sécurité en plus de l’heure pour les formalités pour aller prendre un vol à NDDL plutôt qu’à Brest, Rennes ou même Quimper ou Dinard ?

      • Bonne observation, merci!

      • Il n’y a pas que le trafic voyageurs. Le principal intérêt de cet aéroport serait pour le fret (en particulier transatlantique), pour décharger la région parisienne qui est saturée

        • La région parisienne est peut-être saturée, mais certainement pas par du fret venant de l’ouest.

          • La région parisienne est elle saturé de noks qui viennent de partout.
            Pour infos, la fameuse « banane  » industriel Européenne est partant de Hollande, Belgique, Luxembourg, l’est de la france ,la Bavière la Suisse et le nord de l’Italie, bien très loin de la région pariseinne.

    • Entièrement d’accord; pénible de lire ça.
      On a aujourd’hui, un aéroport saturé, dont l’accès est compliqué, qui sature le périf’ nantais (j’en sais quelquechose), et cerise sur le gâteau, a fait l’objet d’un référendum qui a vu le oui majoritaire, alors qu’en général, on vote surtout « contre ».
      Le PM a fait un bras d’honneur à la population, a donc justifié de fait la violence pour arriver à ses fins. On voit aujourd’hui le résultat désastreux pour notre pays.
      la France devient un pays fossilisé.

      Ok, il y avait des subventions à la clé, mais sans rire, croyez vous qu’ailleurs, il n’y en a pas sous une forme ou une autre?
      rajoutons que la défense des « petits paysans » qui allaient être odieusement expulsés, me met la larme à l’oeil, on dirait un tract de EELV – en oubliant que ces terres ont été exemptées de TF depuis un bail…

  • Stéphane Boulots
    3 janvier 2016 at 11 h 09 min

    L’appel à moins de dogmatisme est plus que louable. Espérons qu’il soit entendu.

    Les libéraux ont clairement le problème de n’être pas très (voir pas du tout) libéraux entre eux…

    • Moins de dogmatisme, pourquoi pas, mais c’est une formule bien vide répétée par tout le monde.

      Lorsque l’auteur se déclare droitdelhommiste en fin d’article, ça fait assez tâche au tableau « anti dogmatique ». LEs dogmes c’est mauvais, sauf les miens. Mais bien sur.

  • La Terreur est elle aussi dans la droite ligne des Lumières. De Rousseau en particulier.

  • « même si la science est sans équivoque dessus (cannabis, immigration, climat, etc.) » ?
    La science et ses consensus sont souvent totalement faux, tellement ils sont influencés par des à-priori idéologiques, comme par exemple « l’activité humaine est nuisible », ou même « l’humain est nuisible ».
    Si vous n’êtes pas un scientifique, gardez au moins un doute devant les affirmations péremptoires de certains, surtout quand ils veulent vous contraindre en conséquence de leurs affirmations.

    • J’estime pour ma part que quand la fin du monde est annoncé sans arrêt pour dans 10 ans et que soit rien ne se passe ou l’opposé se passe, j’estime humblement avoir le droit de me questionner sur comment fonctionne le fameux consensus. Si en plus il faut citer des chiffres inventés (genre 97%) ou parler à la place des scientifiques, le bullshit-o-mètre doit vider ses batteries.

  • malheureusement comme toute bonne résolution, il est à craindre que celles-ci soient mises aux oubliettes. Enfin, ne conmmençons pas à être désespéré, voilà une autre bonne résolution… Bonne année.

  • Plus d’échanges … : Mais plus on est de fous, plus on rit … comme les échanges des gilets jaunes, même avec les autres

  • C’est drôle d’entendre encore parler de NDL.
    Et chacun a des arguments pour ou contre alors que le seul argument valable est le mien:
    Vaut mieux un aéroport international que des hectares de friches agricoles

    Je n’ai pris aucunes résolutions libérales pour 2020 ,je suis et je reste un tyran .

  • Où l’on voit que recycler des articles vieux de 4 ans n’apporte pas grand chose.

    • C’est même très chiant de voir ce qu’on pensait avant et que ce n’est pas mieux maintenant , où est l’évolution …quoique , tel un politicien je change facilement ma veste , toujours du mauvais côté ou pas

  • Un rictus mauvais m’afflige quand je lis : Le pays des DDL’H, qui seraient donc rattachés à la république. Petit rappel historique…
    la république terroriste
    Le tribunal révolutionnaire(sans défense et sans appel)
    La loi des suspects
    Le certificat de civisme
    La loi génocidaire
    La loi de la profanation de tombeaux
    Les tanneries de peau humaine

    A ma connaissance, le seul régime politique ayant voté une loi génocidaire est la république terroriste française.
    Le seul régime ayant voté la destruction de tombeaux à la basilique Saint-Denis.
    (Tombeaux devenus des cénotaphes)

    • les premiers éléments constitutionels d’une règle des droits de l’homme remontent aux environs de 400 avant J.C. et la france n’est en tout état de cause et uniquement que LE pays de la déclaration des D.D.H.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Alors que l’élection présidentielle sombrait dans l’ennui de 50 nuances d’étatisme, monopolisée par des professionnels de la politique aux propositions dirigistes attendues et éculées, deux candidatures de dernière minute sont venues redonner un peu d’espoir à ceux qui croient que davantage de libertés individuelles et économiques feraient le plus grand bien à notre pays.

Le 11 janvier, c’est le philosophe Gaspard Koenig qui annonçait entrer dans la course aux parrainages. Puis, le 21 janvier, c’est l’entrepreneur Rafik Smati qui annon... Poursuivre la lecture

La campagne de vaccination impérative visant à réduire la transmission du virus a un petit défaut, en sus d’avoir un peu piétiné droits et libertés de se déplacer, prendre un café, ou travailler : elle s’appuie sur des bases médicales très minces.

"Je me vaccine pour ne pas contaminer papy." "Les réfractaires sont des monstres, des bombes ambulantes, des fumiers, voire, pire, des anti-Science."

Tel est, depuis l'homologation des vaccins contre le Covid il y a treize mois, le message martelé dans la plupart des pays occidentaux, ... Poursuivre la lecture

Lors de chaque élection présidentielle, quelques libéraux optimistes devinent dans les propos d’un candidat un impensé libéral ou des bribes de libéralisme qui témoigneraient de solides convictions cachées pour des motifs tactiques. Par ailleurs, des journalistes plus ou moins orientés ne manquent pas de qualifier de libérale une personne qu’ils veulent ainsi marquer du sceau de l’infamie.

La présente élection ne fait pas exception à la règle et c’est Valérie Pécresse, candidate de la droite, qui se retrouve en première ligne. Plutôt q... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles