Macron cherche un créneau entre Greta Thunberg et Donald Trump

Et si, au lieu d’aller chercher loin des experts parfois auto-proclamés, nos élus, y compris au plus haut niveau, commençaient par écouter les scientifiques et chercheurs de nos académies ?

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Emmanuel Macron-2 By: Jacques Paquier - CC BY 2.0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Macron cherche un créneau entre Greta Thunberg et Donald Trump

Publié le 19 décembre 2019
- A +

Par Michel Gay.

Avant de se rendre à Bruxelles pour un sommet européen consacré notamment à la question du climat, Emmanuel Macron a rencontré le 12 décembre à l’Élysée 80 étudiants et chercheurs lauréats du programme « Make our planet great again » lancé il y a deux ans.

Le Président a fait le point sur l’initiative qu’il avait lancée le 1er juin 2017 pour réagir à la décision des États-Unis de sortir de l’Accord de Paris sur le climat, en détournant la célèbre formule de Donald Trump « Make our country great again ». Il avait alors demandé aux chercheurs et aux étudiants de rejoindre la France pour mener la lutte contre le réchauffement climatique avec un budget coquet de 60 millions d’euros débloqués pour les accueillir.

Il a regretté qu’il soit difficile de se faire entendre entre le « club Greta » Thunberg impatient d’accélérer les mesures contre le changement climatique et le « club Donald » Trump climato-sceptique qui estime que l’Homme n’est pas à l’origine des variations du climat.

Il y a plein de gens qui ont envie de changer mais c’est vachement dur car ça ne va jamais assez vite pour Greta et c’est toujours trop pour Donald.

Un club « Manu » ?

Je voudrais qu’on fasse notre club à nous avec l’objectif d’arriver à ce que les gens changent leur comportement, comprennent que c’est possible et qu’on les accompagne.

Emmanuel Macron a donc demandé aux chercheurs présents de l’aider « à convaincre les décideurs et l’opinion pour rendre le changement acceptable ».

Ce club serait fait

de choses assez positives, sans être naïves, incitant les citoyens à changer leurs comportements, qu’ils comprennent que c’est possible […] avec des gestes quotidiens, soutiennent un changement de trajectoire dans les politiques publiques et acceptent d’acheter, de consommer, d’investir différemment.

Serait-ce encore un « machin » inutile installé sur l’autel de la communication ?

Sur environ 200 doctorants, post-doctorants et chercheurs sélectionnés pour cette initiative, une quarantaine seulement vient des États-Unis.

Un new deal

Le Président souhaite

une nouvelle mondialisation, qui s’appuierait sur les conseils éclairés et argumentés des scientifiques. La mondialisation qu’on a connue est une mondialisation du commerce, des biens, financière et numérique. Il y a un contre-modèle : une mondialisation du savoir et de la bonne volonté. J’y crois profondément.

Face à l’internationale de l’obscurantisme, il y a une internationale du savoir et des bonnes volontés. La nôtre.

Puisse-t-il être entendu… « Vaste programme » (ou « lourde tâche ») comme aurait dit le général de Gaulle.

Mais quelqu’un pourrait-il signaler à notre Président de la République, qui apparemment l’ignore, qu’il existe déjà en France une Académie des sciences que personne n’écoute. Pluridisciplinaire et ouverte à l’international, elle est riche de 266 membres, 115 associés étrangers et 70 correspondants, élus parmi les scientifiques français et étrangers les plus éminents. Ce n’est pas suffisant ?

Il existe aussi une Académie des technologies placée sous la tutelle du Ministre de la recherche et composée de 328 membres dont les rapports restent lettres mortes et que les médias ignorent largement.

Ces 60 millions d’euros, cet argent public issu des impôts et taxes des Français, n’auraient-ils pas été plus utiles ailleurs ?

Et si, au lieu d’aller chercher loin des experts parfois auto-proclamés, nos élus, y compris au plus haut niveau, commençaient par écouter les scientifiques et chercheurs de nos académies ?

Voir les commentaires (46)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (46)
  • Macron croit que l’écologie peut etre utilisée comme force d’appoint électorale..
    Et c’est elle qui va le tuer!
    elle est a l’origine de tous ses problèmes , d’abord le recul mortel devant les ecolos-zadistes sous l’influence de l’illuminé d’Ushuaïa, puis l’explosion jaune due a la taxe carbone insufflée par l’amateur de crustacés etc..
    Macron a cru pouvoir instrumentaliser les débris du parti socialiste associés a la debacle des centristes , en poussant sur les verts marxisants!
    sur le papier çà marche.. mais dans la réalité c’est le merdier

    la seule question qui reste c’est
    la décomposition de la classe politique va déboucher sur quoi?..
    Bien malin celui qui pourra le dire

    • oui…certains scientifiques jouent aussi avec le feu..

      • Quand il n’y aura plus de sous pour les entretenir et financer leurs recherches. Ils ne sont pas futés!

        • Ceux qui ont à gérer des scientifiques, docteurs, ingénieurs, ou encore médecins, savent par expérience que ce sont des génies dans leur domaine étroit qui deviennent soudainement immatures dès qu’ils en sortent, incapables de percevoir leur immaturité parce que leur intelligence exceptionnelle les rend incroyablement prétentieux. Ils en viennent à développer une vision du monde idéale délirante, ne comprennent pas qu’on ne les écoute pas et en nourrissent une frustration maladive. Ne surtout pas confier le sort du monde à des scientifiques, c’est la catastrophe assurée.

          • La technocratie, le gouvernement des experts est combattue par sans doute tous les courants philosophiques imaginables. Sauf ceux qui ont une approche mécaniste de la société et de l’homme, souvent prônée car objective, neutre, débarrassée des passions et des pulsions humaines, ces imperfections qui nous rendent humains justement :-).
            Il faut donc compléter ce que vous dites par la mise en garde également contre les experts banquiers, avocats, philosophes, psychologues, les experts constructivistes, et bien sûr ceux considèrent la moitié de la population comme des parasites et se targuent d’être experts en développement économique.
            Ça fait beaucoup de monde, et c’est justement pour ça que la démocratie est bonne (si elle fonctionne correctement) : elle mélange tout ça. Une des conditions pour qu’elle fonctionne est l’égalité, chose que l’on ne retrouve pas malheureusement dans certaines approches libérales et spécialement capitaliste, mais c’est une autre question.

            • Oui, la démocratie est bonne et la démocratie la plus efficiente, c’est le marché libre, là où l’on vote quotidiennement à propos des sujets qui nous concernent, sans interférer dans le domaine d’autrui qui ne nous concerne pas. Le marché libre permet en outre de régler simplement la question des parasites, puisque cette question semble vous angoisser.

              • Disons que le sort de certaines catégories de personnes (catégorie à définir selon les besoins du moment) m’angoisserait si certains bien-pensants plein de suffisance, de mépris et de volonté de faire le bien pour tous étaient au pouvoir. Les camps de travail, je n’aime pas.

          • il y a du vrai…mais des tas de scientifiques ont les pieds sur terre et des tas de chercheurs n’ont rien de génies ..

  • Comment le forum climatique avec ces sélectionnées ne suffit plus à notre guru ?
    D’accord ,il veut briller a l’international , son image étant ces jours ci bien ternie…
    Pour les académies..il est sage de ne pas écouter ces adorateurs de décorations ,sans doute ,experts ,mais il y a très très longtemps

  • La vie est déjà assez compliquée, c’est pourquoi nous avons besoin de croyances et de solutions simpl[ett]es.
    Alors, s’il faut en plus écouter [et comprendre !] les scientifiques…

  • «  » » » » » »Face à l’internationale de l’obscurantisme » » » » » »
    Il voulait parler du GIEC en faisant cette remarque ?

  • « c’est curieux chez les politiques ce besoin de créer des machins inutiles et coûteux pour faire croire qu’ils existent » (d’après Michel Audiard).

    • Machin inutile de type soviétiques: Mais de ceux qui furent installés en occident avec l’argent de l’occident mais avec la manipulation des agents soviétiques. L’ironie de l’Histoire , est que nous fabriquons ces « machins » sans intervention extérieure, la dynamique à saborder l’occident fonctionne en autonomie , ce que désiraient d’ailleurs les manipulateurs soviétiques . Le vers est dans le fruit ,la mouche pondeuse et loin …

    • @breitz, les avions renifleurs de ce pov Giscard

  • La preuve que ce type est un crétin prétentieux qui claque notre pognon en stupidités pour sa com, comme tous les autres il ne pense qu’à sa réélection!

  • Macron ne va pas tarder à rentrer dans le rang , Trump ,la Chine l’Inde et maintenant putine a donné le coup de grâce avec un argument massue à cette transition vers la misère du monde..le p’tit Macron va avoir du mal à sortir du traquenard des écolos mais il en sortira.

    • L’argument massue, la science est incapable d’expliquer les variations climatiques ,c’est au delà de ses compétences.

      • @reactitude Vous êtes scientifique ??? et bien avec vous son avenir est certain.

      • @reactiotude quand soutiendrez-vous une thèse sur le dérèglement climatic compte tenu de votre IMMENSE expertise. Vous devriez vous proposer à macron pour reprendre le bureau de hulot.

        • Autant pisser dans un violon que chercher a expliquer ce qui nous dépasse d’un moins dix siècles de recherches .

          • @Réactitude, vu que vous semblez connaitre TOUTE la société scientifique mondiale, il se trouve parmi elle l’un de mes fils qui est depuis six..ans salarié de l’université de STANDFORD aux U.S. en raison de la qualité des recherches de son groupe de travail. Par conséquent, à l’occasion de l’un de vos nombreux déplacement où vous êtes surement parmi les VIP invités dites lui de façon audible ce que vous pensez de ces hommes et femmes. Ils en seront certainement ENCHANTE!
            A VOTRE DISPOSITION.

            • Et alors , il est d’accord avec tout ça , même pas sûr qu’il puisse prévoir la météo dans deux jours ..comme c’est le cas en ce moment de fortes turbulences…mais ,sans doute que dans cette fameuse université il y a une chair en sciences des tarots de Marseilles ou en études des religions antiques centrées sur la Pythie de Delphes….vous voulez prouver quoi ?

              • Démontrer qu’un phénomène est aléatoire, déterminer jusqu’à quel point, voilà ce que peut faire la science. Quand on lui demande de transformer l’aléatoire en certitude, on n’est plus dans la science mais dans la bêtise ou dans la politique.

                • @michelO 16h41 Le but de la recherche n’est pas de prouver que tel chose est réalisable, mais de démonter qu’elle n’est pas irréalisable.
                  la recherche dans sa définition ne trouve pas puisque dès lors ce n’est plus de la recherche mais le travail des ingénieurs le développement. En cela ma position est hyper intéressante, puisque mon fils qui lui, est chercheur a embauché deux ingénieurs pour mettre en application ce que son équipe de chercheurs a découvert et qu’ils ne sont pas factuellement en capacité d’appliquer puisque ce n’est pas leur mission.
                  Cordialement.

                  • Le but de la recherche c’est la connaissance. Et ça se fait au travers de la « méthode scientifique » centrée sur le doute, et d’abord et avant tout le doute de ce que le chercheur pense. La science se confronte à la réalité au travers des statistiques et le point central de cela est qu’on peut rejetter une hypothèse avec une certaine confiance, jamais la « prouver ». Il en découle une humilité profonde que la climatologie n’a jamais eu. Et qu’elle devrait pourtant avoir parce qu’elle est plus bas encore que la macro économie dans le classement des science par pouvoir prédictif.

              • @reactitude je crain que même plus dans votre cerveau il y quelque vie que ce soit encore moins des turbulences

              • @reactitude 14H04 certes certes il ne sait pas prévoir la météo à une heure? mais les noks il les repère à 1000 kilomètres à la ronde.

              • Reactitude 14H04 une chair (….e….).

    • La fracture sur le climat séparé les tenants d’un monde globalisé comme Macron des chefs d’Etat qui défendent d’abord les intérêts de leur pays.
      C’est logique puisque cette imposture a été lancée par l’oligarchie mondialiste.
      Ce n’est pas de chance que nous ayons comme président le porte-flamme de la cause climatique (et globaliste), choisi pour son ambition narcissique et… ses qualités d’acteur.

  • Oui, mais les scientifiques de nos Académies sont trop de l’ancien monde…

  • Merci M. Gay pour cet écrit.
    J’espère que certains le liront avant de brandir un ingénieur en télécommunication pour parler climat (je sais plus son nom mais Pabizou l’adore)

  • mais qu’il traverse la rue avec sa si grande Gue….!

  • Quand je dévisage les personnages de la photo, bon sang ,ils sont merveilleux, semblent épanouis sans soucis et me font penser au poème « heureux qui comme ULYSSE », et cerise sur le gâteau, ont peut même voir au travers de le cerveaux. Le nouveau monde est LA !

  • « étudiants et chercheurs lauréats du programme Make our planet great again ».
    Je ne veux voir qu’une tête dans les rangs de la science macronienne.
    En marche … mais au pas de l’oie.

  • Ah! S’il n’y avait pas l’écologie, tout serait plus simple pour le petiot.

  • Que de termes pompeux, que d’autosatisfaction – pour changer – dans ce discours de Macron…

    « ça ne va jamais assez vite pour Greta et c’est toujours trop pour Donald »
    Incroyable de mettre sur le même plan une adolescente de 16 ans, malade de surcroît, en rupture de scolarité, qui n’a absolument rien démontré dans la vie, et un homme de 73 ans, patron d’une très grande entreprise, et président élu de la plus grande puissance du monde… ce Macron ne fait décidément que de la com’ !

    Le GIEC est une escroquerie, dès le départ : c’est un organisme POLITIQUE, dirigé par des politiques, financé par des politiques (nos impôts, au passage), et qui instrumentalise la science dans l’objectif très précis de trouver le moyen de contrôler plus étroitement les citoyens.
    La politique et la science n’ont jamais fait bon ménage, cf Lyssenko.
    Les scientifiques payés sur fonds publics sont comme les journalistes de la presse subventionnée : dépendants, prisonniers de leurs bailleurs de fonds.
    Macron, s’il voulait cesser de faire du théâtre et s’occuper enfin de la France et des Français, écouterait sur le sujet du climat TOUS les sons de cloche, et ne pourrait manquer d’adopter la même position que Donald Trump.
    Oui mais voilà, Macron n’a pas été honnête avec les Français, depuis le début… pas de raison donc de stopper la politique des petits copains, si juteuse pour les entreprises du « capitalisme vert » (avec nos impôts), notamment de l’éolien. Macron est le fossoyeur de la France, à ce niveau comme à tant d’autres. Rien à attendre de cet individu, sinon qu’il s’en aille. Heureux alors si des comptes ne lui sont pas demandés quant à l’utilisation qu’il aura faite de NOTRE argent.

    • Le problème de Macron ,insoluble, est de ne pas perdre la face. Le GIEC , la dame de fer avoua bien après que c’était une belle connerie inventé pour faire plier les mineurs ( si l’info est vraie )..comme quoi mentir a des conséquences ,toujours.

      • Cher Monsieur Gay,
        Je suis maintenant persuadé que l’ENA est simplement une école de « COM ».
        Je ne pense pas qu’elle apprenne à ses élèves qu’il existe une académie des sciences, une académie de médecine, une académie des sciences morales et politiques, une académie des technologies et j’en oublie et que ces académies rassemblent les plus grands spécialistes dans leurs domaines. Et contrairement à l’idée que l’on se fait, on peut être académicien à 35 ans. Ce ne sont pas que des vieilles barbes comme certains l’imaginent. Par ailleurs, on peut ne pas être jeune et avoir accumulé une très grande expérience et sagesse.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don
législatives Macron
3
Sauvegarder cet article

Par Franck Arnaud Ndorukwigira.

 

La réalité est là, l’Afrique est la terre convoitée par les grandes puissances. La récente visite sur le continent de Sergueï Lavrov, ministre russe des Affaires étrangères, et celle prochaine en août 2022 d’Antony Blinken, chef de la diplomatie américaine, en témoignent. Une convoitise d’ailleurs qui vient de conduire Emmanuel Macron en Afrique, pour combler le vide des relations entre la France et l’Afrique.

Sauf que la France y va par un chemin sinueux. En critiquant la soi-disant... Poursuivre la lecture

Les Jeux Olympiques devaient être une fête, une sorte de Coupe du monde 1998 bis destinée à faire briller la France et ses élites politiques à l’international. En quelques années de crises politique, sanitaire et économique, le projet pharaonique pour Paris s’est transformé en une épée de Damoclès suspendue au-dessus de la tête d’Anne Hidalgo et d’Emmanuel Macron.

Anne Hidalgo se consacre aux Jeux Olympiques avec application après sa déconvenue spectaculaire à l’élection présidentielle. Bien que réélue à la mairie de Paris en juin 2020... Poursuivre la lecture

Conformément à la loi du 6 novembre 1962 modifiée par l’article 2 de la loi organique du 5 avril 2006 relative à l’élection du Président de la république, sont publiés au JO du 19 juillet 2022 les comptes des 12 candidats à l’élection présidentielle du 24 avril 2022.

Comme en 2017, Emmanuel Macron a été le plus dépensier lors de la campagne qui a mené à sa réélection le 24 avril dernier (16,7 millions). Et comme il y a cinq ans, la finaliste Marine Le Pen (11,5 millions) s'est montrée plus économe que certains candidats qui n'ont pas r... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles