Doit-on s’inquiéter des emplois supprimés par Amazon ?

En France, on aime dire qu’Amazon tue des emplois. Mais le gain de productivité ne devrait-il pas au contraire être célébré ?

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Amazon boxes by Global Panorama (CC BY-SA 2.0)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Doit-on s’inquiéter des emplois supprimés par Amazon ?

Publié le 29 novembre 2019
- A +

Par Daniel Dufort.
Un article de l’Institut économique de Montréal

Un homme politique français s’insurge contre le fait que l’entreprise Amazon « tue des emplois » dans le secteur du commerce de détail.

Selon lui, un emploi créé chez le géant du Web en élimine 2,2 dans les entreprises qui ont pignon sur rue. Pourquoi ? Parce que la productivité de l’entreprise de Seattle est beaucoup plus grande. Ce phénomène a conduit à la création de l’expression  Amazoned afin de décrire le sort réservé aux détaillants moins productifs. Doit-on s’en inquiéter ?

Cela nous ramène au concept de « destruction créatrice » développé par l’économiste Joseph Schumpeter. Comparant l’économie à un « ouragan perpétuel », Schumpeter fait valoir que l’élimination de certains emplois et entreprises n’est pas une illustration des ratés du capitalisme, mais qu’elle est plutôt bénéfique et fait partie de sa logique inhérente.

Premièrement, le fait qu’une entreprise réussisse à générer une telle longueur d’avance sur le plan de la productivité devrait être célébré. Les gains de productivité sont à la base même de la création de richesse, au demeurant nécessaire afin d’améliorer le niveau de vie du plus grand nombre d’individus.

Dans un deuxième temps, et de façon encore plus importante, cela libère des ressources humaines afin de s’attaquer à d’autres défis. Dans une situation de pénurie de main-d’œuvre telle que nous la vivons au Québec, une réaffectation du capital humain peut se révéler particulièrement bénéfique pour l’économie.

Enfin, comme ce fut le cas lors des précédentes transformations industrielles, l’amélioration de la productivité générale, en plus de nous enrichir, tend à faire diminuer le nombre d’heures de travail. C’est la raison pour laquelle notre niveau de vie est beaucoup plus élevé qu’il y a 130 ou 140 ans, même si nous travaillons une quarantaine d’heures par semaine au lieu de soixante-dix !

Sur le web

Voir les commentaires (35)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (35)
  • on a pas entendu les mêmes quand la gauche a poussé a l’installation des zones commerciales hors les villes qui ont tué les commerces de centre ville? Parce qu’électoralement il valait mieux avoir des salariés plutôt que des petits entrepreneurs?

    Amazon va tuer la grande distribution! , je m’en réjouis!
    Le modèle économique d’Amazon ^plait aux client, il apporte un service..
    la bonne question serait « pourquoi amazon n’est pas une entreprise française »
    et là je crois qu’on a la reponse : le Systeme français et trop nul pour que de telle sociétés y soient créés

    • Je crois surtout qu amazon sait faire sa publicite contrairement a l’invisibilite de ses conccurents français et ils sont nombreux.
      Ebay fut le precurseur ,je dois dire que j’ai fini par l’oublier au benefice du bon coin..malgre son indigence informatique

  • un article court suffit..et pourtant..avez vous vu comment les journalistes reprennent tous sans la moindre critique cette affirmation ?

    ne pas passer pour un méchant.. donc toujours donner raison à celui qui souffre…

    • Une erreur de l’approche christique : le christ n’a pas eu « raison « parce qu’il est mort sue la croix, il est mort sur la croix en conséquence de son action . Donc c’est de son action qu’il faut disputer et non pas mimétiser l’aspect victimaire … Ce qui est plus facile pour les agités du bocal ,bocal fêlé « victime » de courants d’air sans être pourtant sur la croix …

    • Hê ,les journalistes font ce qu’on leur demande de faire, du buz sur amazon comme la blocage du depot permet de justifier des retards de livraison, rien n’est fortuit dans ce bas , très bas monde

      • @reac : vous sous entendez que c’es Amazon qui fait exprès qu’on bloque ses entrepôts pour justifier des retards de livraison ??? mais Amazon n’a jamais de retard de livraison, c’est justement leur point fort (entre autres). L’anti américanisme est le socialisme des imbéciles …

        • J’ai deja ete livré en retard …en connaitre la raison est un plus ! Les expeditions ne sont pas a 100% amazon !

          • Amazon ne vend pas que directement, mais aussi les produits de nombreuses entreprises. Ceux d’Amazon ne sont JAMAIS livrés en retard, ceux des autres sont à leur charge et donc dépendent de leur société de livraison!

        • Amazon a très régulièrement des retards en particulier sur les delais courts quand on est prime. Je pense que je suis à plus de 50% de dechet.

          C’est surement le point le plus limite de leur systeme, une promesse de livraison rapide J+1 attaquant l’un des seul avantage concurrentiel d’un magasin local.

  • Ce que je ne comprends pas, c’est que tout cela a déjà été traité par Frédéric Bastiat dans le chapitre « les machines » de « ce qui se voit et ne se voit pas ». donc résumons : la hausse de la productivité crée de l’emploi, beaucoup plus que ce qu’elle en détruit !!! Ce que les gens dépensent ne moins grâce à Amazon n’est pas stérilisé, soit ils l’épargnent et augmentent encore la productivité de l’économie et donc les emplois, soit ils le dépensent ailleurs et crée le même nombre d’emploi ailleurs que ceux qui ont été détruit par Amazon.
    Les faits sont têtus, c’est dans les pays les plus productifs qu’il y a le plus d’emploi et en plus ils sont mieux payés.

    Le vrai problème dont personne ne parle, et que l’on peut constater en France depuis 45 ans, c’est qu’un emploi de fonctionnaire créé détruit 2 à 3 emplois dans le privé. simplement car ce sont des emplois non productifs. La productivité crée des emplois !!!!

    • Un emploi de fonctionnaire peut malgre tout participer a la production ,il ne faudrait pas l’oublier..je ne defend pas les fonctionnaires mais ils ont une utilité.

      • Je suis curieux de savoir combien de centaines de milliers de personnes sont payées avec nos impôts alors quelles n’ont aucune utilité!

      • Vous pourriez nous donner des exemples concrets et indiscutables en dehors du régalien qui est aujourd’hui le plus mal loti ? SNCF? Sécu, et autres monopoles d’état injustifiés détruisent de l’emploi privé et détruisent du pouvoir d’achat tout en nous assurant de devoir continuer à surfiscaliser le privé pour financer les dérives étatiques pendant encore de nombreuses années

  • Encore une fois, en économie, il y a ce qui se voit et ce qui ne se voit pas. Les mauvais économistes qui disent qu’Amazon détruit des emplois ne regardent que ce qui se voit. Si on ajoute tout ce qui se voit moins (argent économisé, ,nouveaux emplois dans les transports, etc.), le bilan est, comme toujours, positif.

  • Le postulat de base est faux.
    Quand on inclut toute la chaîne des marchands, usines d’assemblage, de fabrications, de transport et sous traitant (cf « le crayon » de Friedman), le solde d’emploi est très nettement positif.
    Amazon c’est 10’000 CDI et 10’000 marchands indépendant avec au moins 10 milliards de retombées directes et indirectes pour l’économie française donc des dizaines de milliers d’emplois impossible à chiffrer.
    .
    Mounir Mahjoubi, l’imbécile le politique qui a fait ce calcul débile sur un coin de table est un ex-CFDT, encarté au partis socialiste, puis soutien de Hollande et Ségolène et secrétaire d’état dans le gouvernement Macron qui brille par son incompétence.

  • Le mot « emploi » est déjà quelque chose de pervers. On ne naît pas pour avoir un emploi, pour occuper une case dans un échiquier ! Amazon permet à ses clients de mieux profiter de la vie, en obligeant à moins d’efforts et de travail en compensation. Où est le problème ?

    • Peut-être simplement dans le fait que les Amazon, ou la grande distribution avant-eux, augmente notre pouvoir d’achat en nous permettant d’échapper à une main d’oeuvre surtaxée (celle que nous remplaçons en remplissant nous-même le chariot ou le bon de commande) ; alors que nous ne détesterions pas forcement le bénéfice de ce service.

  • Il faut arrêter de propager l’idée que la productivité détruirait des emplois alors que c’est l’inverse qui se produit. La productivité crée des emplois. Sans productivité, pas d’emploi. Aujourd’hui, il y a plus d’emplois sur Terre qu’il n’y en a jamais eu dans l’histoire de l’humanité, alors que la productivité des capitaux est à son maximum. Sauf dans les pays, comme la France, qui font le choix de la collectivisation.

    Amazon n’a pas détruit un seul emploi. Le mensonge du ministre est purement démagogique, à la recherche d’un bouc émissaire lui permettant de se dédouaner de sa propre responsabilité. Les emplois qui sont massivement détruits en France le sont par le manque de productivité résultant de l’obésité étatique et de le fiscalité délirante, qui mènent au sous-investissement chronique dans le secteur productif marchand.

    L’Etat obèse détruit les emplois. C’est ainsi que le gigantesque parasite se nourrit.

  • Et surtout Amazon ne finance pas les campagnes électorales contrairement à la GMS pour qui les maires ont déroulé le tapis rouge en périphérie,ils ne les finance tellement pas que des maires les foutent dehors et préfèrent encore garder leurs chômeurs….voir Mondeville,Chartres…

  • Ce ministre va-t-il également demander des comptes aux escrolos pour la promotion des véhicules électriques ?

    https://www.20min.ch/ro/economie/news/story/Daimler–l-electrique-co-tera-des-milliers-d-emplois-28365981

  • Détruire un emploi par l’automatisation, ça devrait être considéré comme une super nouvelle. Le travail est fait, et le salarié n’a pas à se fatiguer. Économiquement, c’est un gain net, autant de production pour moins d’effort.
    Le seul truc qui ne plait pas, c’est que le salarié se fait alors virer (car il n’est plus utile). Mais en fait rien ne l’empêche de faire un autre travail, car il n’est plus pris par son ancien job…

    • le problème c’est que le gars qui se fait remplacer par une machine n’a pas vraiment de qualification à la base et est incapable d’en acquérir soit par limite intellectuelle, soit parce que le système de formation pro est vraiment mal foutu.

  • quel est le pourcentage des produits étranger hors Europe vendus par Amazon ?

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Beaucoup de notes, toutes excellentes, et cinq étoiles, une raison pour foncer sur ce smartphone dernier cri ? Ou plutôt une raison pour être particulièrement vigilant ? Vrais ou faux, les avis consommateurs ont une telle valeur que TripAdvisor fait 1,6 milliard de dollars de chiffre d'affaires avec eux (2019, avant covid) et que des sites (Sampleo, Les Initiés) existent pour fournir, contre un produit gratuit, des commentaires de testeurs bénévoles. Mais c'est sur Amazon, site aux avis les plus nombreux, que le business des avis bat son plei... Poursuivre la lecture

Par Patrick Carroll. Un article de la Foundation for Economic Education

Dans le dernier épisode de la saison des Simpsons de dimanche, l'ancien secrétaire d'État au travail Robert Reich s'est associé à Hugh Jackman pour faire un numéro musical sur l'économie. Le numéro portait sur les inégalités et la disparition de la classe moyenne, et affirmait que les "riches avides" étaient responsables de la baisse des salaires et du niveau de vie.

Quelques jours auparavant, Reich avait tweeté un aperçu du spectacle.

Poursuivre la lecture

sécurité sociale
2
Sauvegarder cet article

Récemment, la Cour des comptes a refusé de certifier les comptes de la Sécurité sociale pour des raisons de fiabilité sur le montant de son déficit. Entre autres : un désaccord de près de 10 milliards d'euros sur le déficit du régime général entre 2020 et 2021… mais aussi des erreurs importantes sur le versement des prestations de retraite.

Cela n’aura échappé à personne : en plus d’être une gabegie financière, la Sécurité sociale souffre d’un cruel manque de transparence. Aujourd’hui, le niveau d’étatisation est tel que la France occu... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles