5G et santé : le lobbying à travers les fake news

Veiller à la sécurité de tous, c’est bien… mais empêcher le progrès en se basant sur de fausses informations, cela nuit à tout le monde.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

5G et santé : le lobbying à travers les fake news

Publié le 1 octobre 2019
- A +

Par Bill Wirtz.

Chaque technologie engendre un certain degré de scepticisme. Que ce soit la découverte de l’électricité, l’invention du train, ou l’arrivée du micro-ondes dans notre équipement de cuisine, des voix critiques posent des questions importantes sur la sécurité.

Le réseau 5G n’y fait pas exception. Cependant, à un certain moment, il faut accepter les résultats scientifiques.

En tapant « 5G » et « santé » sur les moteurs de recherches, vous trouverez plusieurs articles qui ne pourront pas vous donner des réponses exactes sur les implications de santé du réseau, mais qui vous suggèrent plusieurs scénarios fatalistes.

En voici quelques exemples :

  • déploiement de la 5G : les risques pour la santé sous-estimés ?
  • 5G, risques pour la santé… et la météo
  • l’arrivée du 5G comporte d’importants risques pour la santé
  • la menace que la 5G pose à la santé humaine
  • et si la 5G était nocive pour la santé ?
  • UE : la course vers la 5G risque de laisser de côté le principe de précaution au détriment de la santé
  • réseau 5G : la course au haut débit au détriment de notre santé ?
  • téléphonie mobile : les vrais dangers de la 5G

Que faut-il savoir sur le rayonnement de type 5G ?

Le type de rayonnement impliqué dans les communications sans fil se situe dans la gamme des ondes radio, et ces ondes transportent beaucoup moins d’énergie que les rayonnements ionisants, comme les rayons X et les rayons cosmiques, qui peuvent briser les liaisons chimiques dans l’ADN et mener au cancer.

Aux États-Unis, la Commission fédérale des communications (FCC) réglemente le nombre d’ondes qu’on peut émettre. Le seul effet biologique connu qui existe concernant les radiofréquences est l’échauffement : la température de votre corps peut augmenter dans ces conditions.

En revanche, les limites existantes sont de telle nature qu’elles permettent d’éviter ce risque d’échauffement. Si l’on respecte les limites fixées par les réglementations actuelles, il n’y a aucune conséquence biologique.

Il faut également ajouter que les fréquences 5G sont différentes de ce qui est supposé dans les médias.

Les opposants à la technologie 5G affirment que les hautes fréquences de la technologie rendront les nouveaux téléphones et les tours de téléphonie cellulaire extraordinairement dangereux.

La vérité est exactement le contraire, comme l’expliquent les scientifiques. Plus la fréquence radio est élevée, moins elle pénètre la peau humaine, ce qui réduit l’exposition des organes internes du corps, y compris le cerveau.

À quoi bon les mythes contre la 5G, alors ?

D’un côté, nous avons le scepticisme général et régulier des écologistes anti-progrès et des conspirationnistes anti-corporatistes. Une telle opposition ne pourra jamais être réfutée au moyen de preuves scientifiques.

D’un autre côté, nous assistons au scepticisme de la population générale, organisé par des médiums différents, dont le site Russia Today (RT). Aux États-Unis, le New York Times explique que RT America inonde les réseaux sociaux de messages anti-5G. L’idée serait d’arrêter les progrès des États-Unis, au profit de la Russie.

Bien plus simplement, les désinformations sont souvent au profit de certaines entreprises en concurrence.

Nous l’avons bien vu dans la discussion sur la connectivité des automobiles – 5G contre wi-fi : les constructeurs faisaient assaut de lobbying à Bruxelles pour convaincre l’Union européenne de soutenir l’une ou l’autre.

En juillet, le gouvernement allemand a ainsi publié sa position sur la question de ces technologies futures. Il se prépare à soutenir l’utilisation de la technologie wi-fi pour relier les voitures connectées, arguant que la technologie 5G n’est pas encore assez mature pour livrer des résultats.

Le document publié par le gouvernement allemand affirme que « l’industrie doit se concentrer sur la technologie qui utilise des signaux à courte portée, à base de wi-fi ».

En réponse, certains constructeurs automobiles se sont prononcés en faveur de la position prise par le gouvernement allemand tandis que d’autres ont estimé que Berlin devrait plutôt soutenir la technologie 5G.

La bataille du lobbying se livre à travers des organes de communication classiques. À ce niveau, il faut tout d’abord établir une base de faits vérifiables, afin de discuter sur une base de connaissances égales.

Dans le cas de la 5G, ce débat sera crucial pour le futur technologique de l’Europe.

Pour plus d’informations, c’est ici 

Voir les commentaires (21)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (21)
  • 5G ou wifi ,ca c’est une question capitale pour l’avenir de la voiture communicante, une decision étatique s’impose…. MDR..on pourrait s ans doute sortir de ce debat sterile en utilsant le morse ou les signaux de fumee..oui des signaux de fumee…d’echappement..des voitures electriques ,100% vapeur d’eau ha ha ha …quand on connait l’impact du brouillard, oui , dans un embouteillage, sur la sante…..on regrettera les fumees steriles de nos bons diesel !

  • La question de la 5G est surtout de savoir si ça apporte quelque chose supplémentaire. Pour l’instant, les discours marketing sont identiques à ceux du passage à la 3G, puis à ceux du passage à la 4G.
    Je ne sais pas si télécharger encore plus rapidement sur youtube une vidéo de son chat glissant la baignoire pourra être considéré comme un progrès majeur.

    • Le progres technique de ces différentes versions consste a augmenter le nombre de cellulles du reseau actives simultanément ,la vitesse n’est qu’accessoire …..et c’est assez rigolo car la’5g rendra obsolete le reseau fibre et cuivre…encore des pertes collossales pour nos bouffeurs d’emprunts…en attendant le reseau par satellites …

    • J’habite à la campagne dans un trou perdu magnifique, grâce à la 4G j’ai internet par mon téléphone avec une bonne connexion. En 3G c’est insuffisant ! Je ne suis pas raccordé au réseau téléphonique puisque la seule et unique proposition, Orange, est moins intéressante en qualité/prix.

    • J’attends toujours la 3G dans mon trou perdu d’où on ne peut même pas téléphoner sans passer par l’ADSL.
      Le risque que je pressens dans la 5G est plutôt que cela va encore faciliter l’espionnage généralisé de la vie privée de toute la population.

    • Vous avez parfaitement raison.
      Je vous propose qu’on revienne au bonne vieilles cassettes VHS qu’on pourrait s’échanger par le poste.
      Non, mieux, les scopitones.
      Chacun aurait un projecteur Super 8 chez lui. Avec son bien sûr.
      Ah, c’était l’bon temps.

    • C’est votre droit de regarder des videos de chats glissants. Cela ne vous permet pas de juger ce que les autres regardent.

    • assez curieux commentaire..la question est de savoir si ça apporte quelque chose..
      et vous dites qu’il y a plus de débit..

      donc éclairez nous quel est le bon « débit »?

  • 5G !!!
    Dans la campagne landaise on attend toujours la 1G et un wifi à plus de 500 kb/s.

    • Pas le wifi mais l’adsl , le wifi c’est entre la box et l’objet numerique.

      • Il doit penser à un wifi non domestique. C’est plus puissant.

        • Surement ,le vmax un truc comme ca mais ca marche pas mieux qu’un reseau 3g , faut deja un point de depart raccordé costaud et des antennes a vue directe sinon tout se perd en terrain vallonné…pourtant il existe pour ces cas extrême le satellite..mais c’est cher ,l’etat s’en fout et n’est meme pas capable d’envoyer le satellite adapté ..ainsi que pour la tnt et ces milliers d’antennes relais inefficaces..mais tellement juteuses..on se demande pourquoi on paie une redevance 😉

  • En France la 5G on a déjà du mal a faire un trajet en 4G complet sur 300km, un doux rêves, le numérique la perle du développement, et on parle encore de 3G alors que cette techn est abandonnée par tous les opérateurs.
    2030 pour la 5G 2035 pour la Fo sur tous le territoire alors oui en France on n’a toujours pas compris qu’il fallait juste favorisé le développement de nos opérateurs, mais on prefere les taxé
    taxe sur l’abonnement
    Prendre les bénéfices (Orange)
    taxe pour la redevance
    taxe .. tous ça pour que les région et autre département redistribue un débit pourris en RIP.
    Bref 20 années de perdus ….

  • il faut se faire à cette réalité, on a un pays « sensible aux idées écologistes »..
    donc crainte de la nouveauté , décisions arbitraires , absence de relativisme et diffamation tout azimut..

    les propos rationnels la mesure le bon sens sont devenus inaudibles..

  • La France a toujours été rétive au progrès par trouille de ses citoyens. Il a fallu attendre la fin du XVIIIe siècle pour qu’ils acceptent de manger des pommes de terre, que toute l’Europe consommait depuis 2 siècles. De nos jours ce sont les OGM,

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don
fausses nouvelles destabilisation entreprise
4
Sauvegarder cet article

Par Tiffany Donnelly.

L'éditeur du New York Journal, William Randolph Hearst, aurait dit : "Vous fournissez les images, je fournis la guerre !"

Hearst et son rival, Joseph Pulitzer, ont fait du sensationnel, exagéré et carrément menti quotidiennement à des millions d'Américains avant la guerre hispano-américaine, répandant ce que beaucoup appelleraient aujourd'hui de la désinformation. La presse à sensation a notoirement attisé les flammes du conflit, accusant à tort les Espagnols d'avoir coulé l'USS Maine. Mais si les mensonges... Poursuivre la lecture

Par David Zaruk. Un article du Risk Monger

L’Europe souffre d’une épidémie qui met à mal sa population, affecte son économie et détruit sa culture de l’innovation et son esprit d’entreprise. C'est la précautionnite. Et alors qu’elle est bien mal diagnostiquée, elle est à l’origine d’une vaste gamme d’automutilations, de décisions irrationnelles et d’anxiété injustifiée. On l’appelle aussi aversion au risque et ceux qui en sont affligés se jettent dans les bras d’individus sans scrupules et de diffuseurs de peurs.

Les personnes a... Poursuivre la lecture

Par Jean-Baptiste Delhomme et Damien Liccia. Un Article de Conflits

S’intéresser aux fake news, pour utiliser le terme anglo-saxon qui, des rédactions des journaux et autres pure players américains, a progressivement essaimé jusqu’au débat public hexagonal, revient à s’intéresser à un objet d’étude en apparence fort récent et corrélé à la montée en puissance du web et des réseaux sociaux au cours de ces dernières années. Il n’est, pour s’en convaincre, qu’à analyser la manière dont le terme s’est répandu sur le Twitter francophone depu... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles