Une rentrée plus judiciaire que sociale

C'est à une véritable rentrée judiciaire que nous assistons où il devient impossible de trouver un parti sans corruption profonde...
Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
ASSEMBLEE NATIONALE By: Tyler Merbler - CC BY 2.0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Une rentrée plus judiciaire que sociale

Publié le 16 septembre 2019
- A +

Par h16.

Alors oui, certes, c’est bel et bien la rentrée sociale qui nous est rappelée notamment grâce aux indéboulonnables grévistes des syndicats de transport ferroviaire français dont le credo semble autant que possible de ne transporter aucun Français. Certes. Mais avec la semaine qui vient de s’écouler, c’est surtout de rentrée judiciaire qu’on doit parler, tant on constate une avalanche d’affaires venant débouler moelleusement en ce mois de septembre, ensevelissant les chroniqueurs sous une épaisse couche de poudre de perlimpinpin républicain…

Car en quelques jours les rebondissements judiciaires impliquant tout le spectre politique se sont enfilés comme autant de saucisses industrielles.

Ainsi, François Bayrou et Marielle de Sarnez (le président du MODEM et l’ancienne députée européenne du même parti) ont été auditionnés par la police judiciaire pour une affaire d’emplois fictifs, le lendemain de l’audition de Sylvie Goulard, elle-même ex-eurodéputée du MODEM et maintenant commissaire européenne, entendue pour la même affaire.

Ainsi, c’est l’increvable Jean-Luc Mélenchon (de la France Insoumise) qui sera convoqué avec ses acolytes pour son procès en correctionnelle, ce qui nous a valu une allocution de sa part. Pour rappel, une perquisition particulièrement houleuse avait eu lieu il y a un an au siège du parti néo-communiste dans le cadre d’une enquête sur (tenez-vous bien) des emplois fictifs et des comptes de campagnes douteux. Les réactions mélenchonesques outrées avaient déclenché (outre l’hilarité d’Internet) une procédure judiciaire dont le dénouement approche donc, ce qui a poussé le président de la France Insoumise à annoncer la publication d’un livre dans lequel, imperturbable, il enfonce le clou : « Face à un juge ou à un policier, la République c’est bien moi »

Le lider marxismo a très clairement laissé son ego enfler au-delà de toute proportion raisonnable et si la stratégie du hurlement outré contre un procès qualifié de politique pouvait éventuellement marcher, elle s’en trouve nettement amoindrie par la publication concomitante de ce livre qui transforme l’ensemble en véritable cascade médiatique avec buzz et ventes lucratives à la clé plutôt qu’en brûlot politique d’un opposant lâchement embastillé par le pouvoir dictatorial en place, ♩ hasta la victoria siempre ♪ no pasaran ♫ et tout le tralala ♬ …

La semaine ne s’arrête pas là puisque grâce à Anticor (ou à cause d’elle, selon le point de vue), Richard Ferrand, membre LREM et actuel président de l’Assemblée Nationale, se retrouve mis en examen par la justice lilloise suite à l’enquête ouverte sur des soupçons de prise illégale d’intérêts dans ses anciennes fonctions de directeur d’une mutuelle bretonne de 1998 à 2012, par le truchement de laquelle il aurait permis l’enrichissement personnel de sa compagne.

Si mettre en examen le quatrième personnage de l’État peut faire désordre, on se rassurera en lisant ses déclarations qui rappellent avec bon sens qu’il n’est pour le moment, faute de procès, coupable de rien. Soit. On aurait cependant aimé la même pondération et la même considération lorsque d’autres affaires secouaient le paysage politique français et pour lesquelles notre aimable politicien ne s’était guère retenu de tweeter…

La rentrée judiciaire ne s’arrête pas là puisque pendant ce temps, l’inénarrable Balkany (maire LR de Levallois-Peret) a finalement été envoyé en prison, trophée logique de fraudes fiscales plus ou moins habiles et dont le montant total donne une assez bonne idée de la générosité de la République lorsqu’on est aux bons postes.

Ce tableau serait bien évidemment incomplet si l’on ne parlait pas un peu du Rassemblement National. Rassurez-vous, la rentrée judiciaire n’a pas épargné ses têtes d’affiche non plus puisque Jean-Marie Le Pen a été mis en examen dans une affaire concernant … (devinez ?) des emplois fictifs – un grand classique républicain de nos jours – au côté de sa fille Marine et d’une vingtaine d’autres membres du parti.

On le voit, pour un mois de septembre à peine écoulé de moitié, la justice française n’a pas chômé. De façon plus intéressante et au-delà de l’enchaînement comique de toutes ces affaires, on ne peut s’empêcher de noter qu’ici tous les partis sont concernés par une mise en examen, des corruptions, des abus, des faits plus ou moins graves : LFI, RN, LREM, Modem, LR, tout le spectre des principaux partis du pays est ainsi représenté du mauvais côté des barreaux et l’absence du PS ou des Verts dans cette liste n’est que simple partie remise.

Pire encore : il ne s’agit dans aucun de ces cas de sous-fifres ou de troisièmes couteaux, de cousins éloignés qu’on qualifie pudiquement de « différents », de petits magouilleurs maladroits. Non. Dans chacun de ces cas, on trouve des personnages qui marquent la vie politique française : pour le Modem, LFI et le RN, on parle des chefs, des présidents du parti. Pour LR, c’est l’ancien co-fondateur du RPR. Pour LREM enfin, c’est rien moins que le président de l’Assemblée nationale.

Comment ne pas voir que cette brochette d’affaires ne va faire qu’amplifier la défiance et le rejet des Français pour cette classe politique corrompue jusqu’à la moelle ? Comment ne pas rapprocher ces dérives honteuses des derniers résultats de l’enquête du CEVIPOF sur la crise de la confiance politique en France ? Comment ne pas voir que le comportement lamentable de ces élus et de ces responsables politiques nourrit le rejet de plus en plus massif des Français pour l’actuel système, que je décris en détail dans un précédent billet ?

Comment, de la même façon, ne pas voir qu’avec un tel amoncellement de corruption, le Français qui tient malgré tout à voter se retrouve devant un choix de plus en plus cornélien entre la peste et le choléra, et qu’il doit lui-même souffrir d’une part d’incohérence à adouber de son vote des gens qu’il sait pourtant mauvais pour son futur ?


—-
Sur le web

Voir les commentaires (32)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (32)
  • Dans quelques années, la justice s’occupera d’E. Macron…

    • Nous savons qu’il a gagné qqs millions juste avant de devenir président. Qu’une partie a disparue d’une façon illégale dans la maison de sa femme, qu’une autre partie à disparue simplement. Compte tenu de toutes ces affaires l’on peut en déduire que nos élus passent leur temps à essayer d’échapper aux règles géniales qu’ils nous imposent. De là une seule conclusion me vient: bande d’encul…

  • Belle bannière que celle-ci. Beau symbole aussi pour ces cloportes bedonnants qui passent leur temps à nous taxer et à nous faire la morale. Des bites molles, c’est exactement cela. Quant au Jupiter, mou ou pas, il nourrit toujours son égo en détruisant la France jour après jour. Si cela est un projet libéral je n’y comprends plus rien. Ou alors est-ce dans le suicide que l’on se reconstruit. J’avoue ne plus arriver à comprendre cet imbécile heureux qui est fier de nous la mettre de plus en plus profond. La seule certitude est que ça va mal finir.

    • « La seule certitude est que ça va mal finir. »
      C’est même un espoir et c’est un signe.

      Que l’on ne puisse plus espérer d’amélioration dans un système politique, tant européen que national, corrompu jusqu’à la moelle, manipulateur, avec des médias aux ordres, et où le fait de demander au(x) peuple(s) est du (prendre un ton très méprisant du « sachant/élite » qui regarde un mauvais élève de très haut) « populisme » (qui nous ramène aux heures les plus sombres etc…) est terrifiant !

      • Oui. Le pire ? Ils n’ont même pas conscience d’être des dictateurs. Ils pensent sincèrement nous aider. Ils pensent que nous ne pouvons pas comprendre des concepts qui nous dépassent. Que la grandeur de l’EU et/ou de la France doit en passer par qqs sacrifices. Que le peuple est ingrat et stupide. Que finalement nous méritons bien la merde que nous votons élections après élections, justifiant une politique de plus en plus déconnectée du monde réel. Notre démocratie serait de notre faute. Nous sommes des gaulois fainéants et réfractaires au changement. Des populistes stupides. Nos élus sont de toute façon irresponsables, intouchables. Ces sachants ne peuvent que faire le bien car il est distillé au travers de leur système. Un système qui purifie l’argent du privé pour le délivrer dans de la sociale-démagogie. N’oublions jamais que dans ce sytème rien n’est un hasard, notre malheur est calculé et nécessaire à la survie de cette bouillie politique.

        • « Ils n’ont même pas conscience d’être des dictateurs. Ils pensent sincèrement nous aider. »
          Oui, c’est à peu près ce que Staline se disait aussi…
          Non, sérieux, vous croyez vraiment qu’ils ne se rendent pas compte du pouvoir qu’ils ont ? Et de leurs écarts de conduite ? Qu’ils trouvent ça « normal », oui, mais, comme tout le monde le sait :
          « Le pouvoir corrompt, et le pouvoir absolu corrompt absolument. »
          Voilà tout.

          • La hontectomie n’explique pas complètement leur comportement. Je crois que leur statut de hauts fonctionnaires permet d’être hermétique à l’intelligence. Car cela ne permet pas d’evolution ni de remise en cause. Ils sont en valeur absolue, sans signe. Ils n’y a pour ainsi dire que des actions et des faits qui sortent d’une machine folle. Vomissant des taxes et des lois sans se préoccuper du pourquoi ou du comment. Non ils ne se rendent compte de rien. Sincèrement.

            • @Nobilis
              Soit ils ne rendent compte de rien et ce sont des crétins stratosphériques, soit ils savent ce qu’ils font et pourquoi parce qu’ils ont un plan. Dans les 2 cas : C.P.E.F.

              • Des cretins stratosphériques qui ont un plan. Ok, j’achète !

              • « Il ne faut jamais attribuer à la malveillance ce que la bêtise peut expliquer. »
                J’avais trouvé à une époque une expression, l’oeuvre d’un philosophe : « figé en projet ». Nobilis a raison, ces gens-là ne sont pas capables d’évoluer, ils vivent en vase clos.

                • @durru
                  Bonsoir,
                  « ils vivent en vase clos. »
                  Leur vase ressemble plutôt à un puits qui attirent de plus en plus de grenouilles lesquelles creusent le fond toujours plus croâssant plus fort pour se faire entendre.

          • « Non, sérieux, vous croyez vraiment qu’ils ne se rendent pas compte du pouvoir qu’ils ont ? »
            Je le crois. Quand on place un sujet très moyen dans toutes ses capacités (pour ne pas dire complètement minable en tous points) à une place où il dispose à satiété de tous les pouvoirs, de toute les richesses, en toute impunité, il ne peut que disjoncter et perdre tout contact avec la réalité. Ce délire personnel sera plus ou moins équilibré par cet axiome : tout ce que je fais, même m’enrichir, c’est pour le bien public.
            Le pouvoir rend fou. Le pouvoir absolu rend complètement fou.

        • @Nobilis
          Bonjour,
          « Là et nulle part ailleurs se trouve la racine d’où s’élève un tyran ; lorsqu’il apparaît d’abord comme un protecteur. »– Platon

        • Ils pensent sincèrement nous aider….
          Non, ils font croire qu’ils sont sincères.
          Ils sont corrompus, au mieux, lâches.

    • Je vois que les frustrés se lâchent en masse.
      J’espère au moins que c’est jouissif.
      En attendant que la cause libérale trouve un argumentaire un peu plus rationnel.

  • tout ces politiques ne sont finalement que de misérables profiteurs sans valeur aucune pour notre pays ; à la casse tout ce petit monde ;

  • Tant qu’il y a de la soupe on se sert pourquoi voulez vous que ça s’arrête, dans 50 ans ca sera toujours pareil parce que tous le monde est arrosé à tous niveaux un ptit peu sur les chômeurs un ptit sur les travailleurs un ptit peu sur les pdg , un ptit peu partout, pour que tous le monde se taisent et tous le monde accepte sans broncher donc il n’y a aucune raison que ça s’arrête .
    2 solutions soit on aident le mamouth a grossir , soit on se barre…
    Dans les cas ça finira en pauvreté pour les plus pauvre.

  • Je m’étonne de constater que l’Etat et l’administration ne font rien pour normaliser les cartes Vital fictives et les centenaires tout aussi fictifs qui représentent un gouffre financier pour la sécurité sociale. N’y a-t-il pas aussi quelques fonctionnaires peu regardants qui font n’importe quoi ?

    • Un fonctionnaire regardant, ça n’existe pas. Le fonctionnaire applique la procédure, point final. Il fonctionne en vase clos, dans un monde qui se suffit à lui-même, sans aucune connexion avec le monde extérieur. Ça vaut pour TOUS les fonctionnaires, je parle en connaissance de cause…

      • Un fonctionnaire regardant ça n’existe pas = tout dépend de la personne qui demande. Il existe des listes invisibles de priorités.
        D’ailleurs le « mur des cons » allaient dans le même sens ! Qui le savait ?
        Beaucoup de décisions sont prises pour des raisons subjectives dictées par des lois indicibles. Lesquelles donnent bonne conscience au fonctionnaire qui les applique. C’est son petit pouvoir.

    • Au lieu de quoi, ils insultent ceux qui ont levé le lièvre.
      Cherchez pourquoi…

    • Je m’étonne de votre étonnement ! Il faut bien acheter les électeurs d’une manière ou d’une autre. Si dans une famille vous avez un centenaire qui vous rapporte une retraite + une carte vitale c’est une famille de gagnée !
      Or certaines familles sont nombreuses => autant de voix. Et cela arrange aussi des associations qui pour aider ne sont pas trop regardantes sur les détails.
      J’ai beaucoup entendu des membres de ces assos dirent : oh la France est riche ! sous entendu ce n’est pas quelques petits larcins qui la mettront à genoux !
      Sauf qu’ils regardent juste au bout de leurs souliers ! En général ces gens bien intentionnés (sans ironie) sont souvent des retraités aisés de l’administration, de l’E.N. majoritairement. (selon mes observations, mais mon champ d’investigation est limité)
      L’élu local le plus proche ne peut rien ignorer de ces petites magouilles, donc il est complice.
      Quant à ces centenaires hors France métropolitaine, comment voulez-vous contrôler cette faune ?
      De plus quand l’exemple du mauvais comportement vient d’en haut, le peuple a tendance à ne voir que son cas personnel et se dit : ce n’est pas bien méchant comparé à… mais oublie de multiplier par des milliers.
      Creuser tout seul peut se révéler sans dommage, mais une armée qui s’y met et on atteindra vite le centre de la terre ! le gouffre !

  • La France c’est philosophique. Quand l’on veut aller sur la lune on commence à lever les yeux aux ciel puis l’on invente la fusée. L’élu Français trouvera le moyen de taxer les moteurs de la fusée puis il imposera une loi sur la quantité de carburant. Pas de doute, la France restera au sol (ou même dessous) grâce à la BCE et à ses complices. Mes chers compatriotes on se fout de votre gueule. L’on vous envoie dans le mur en rigolant. Réveillez vous car l’airbag n’est pas une option possible en socialie. Espérons que cela permettra aux générations futures d’en prendre bonne graine. Mais pourquoi j’en doute fortement…suis-je cynique ? Ou l’histoire qui se répète me lasse au plus haut point ?! Balance ton quoi, lol.

  • Ce sont quand meme de toutes petites affaires ,les credit lyonnais elf etc ,c’est quand meme d’une plus grosse pointure !
    Non seulement ils sont mediocres mais en plus ce sont des gagne-petit .ceci expliquant cela….alors ne nous plaignons pas trop…

    • Ils ne sont pas là par hasard. Dans notre Républiques des Juges, c’est parce qu’il y a un dossier sur eux, connu par qui-il-faut, qu’ils ont pu avancer – qui ministre, qui président de la Chambre, qui (euro-)député, etc. Et « petit », c’est vous qui le dites. Je ne suis pas certain que vous gagnez des sommes à six chiffres tous les jours… Et je ne suis pas certain non plus qu’on a tout appris. On voit ce qu’on nous laisse voir.

  • j’ai tendance à penser que l’idéologie qui prévaut , le mépris affiché des riches et de l’argent oblige à l’hypocrisie et aux manigances car de l’argent il en faut bien…

    assez similaire avec les énergies fossiles..
    un grand bal des hypocrites..

  • La Justice est tellement bien organisée qu’elle ne rattrape les « HOMMES POLITIQUES » qu’au moment où ls sont devenus sénils.

  • Confier tous les pouvoirs à quelqu’un pour cinq ans , sans aucun contrôle, avec la possibilité de nommer les mille premiers postes de l’Etat et des entreprises publiques, est le point de départ de toute cette corruption.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Par Alex Gladstein. Un article de Reason

 

Le bitcoin a conquis certains des milliardaires les plus connus d'Amérique et les institutions du monde entier le considèrent comme un actif financier sérieux. Mais la hausse du prix du bitcoin n'est qu'une partie de l'histoire.

Qu'ils le sachent ou non, les personnes qui achètent des bitcoins renforcent un outil de protection des droits de l'Homme. Cette forme encore relativement nouvelle de monnaie électronique résiste à la censure, aux saisies, aux frontières, aux autoris... Poursuivre la lecture

0
Sauvegarder cet article

L’ONG Transparency Watch vient de publier son index de perception de la corruption 2021. Cette organisation s’est donné pour but de mettre fin à la corruption et de promouvoir la transparence, la responsabilité et l’intégrité à tous les niveaux et dans tous les secteurs de la société.

Il ressort de cet index que les avancées de la lutte contre la corruption ont stagné voire régressé pendant la pandémie. Une situation qui touche les pays d’Europe de l’Ouest comme la France.

Les pays nordiques restent les bons élèves

Le Danemark a... Poursuivre la lecture

Par Pieter Cleppe.

Alors que la Russie pourrait être sur le point d'envahir l'Ukraine, il convient d'examiner de plus près les défis intérieurs de ce pays. La Russie considère l'Ukraine comme la « Russie B ». Il y a quelque chose à dire à ce sujet, étant donné les nombreuses similitudes culturelles.

Pour cette même raison, cependant, une Ukraine réformée pourrait être l'évolution la plus dangereuse que l'on puisse imaginer pour ceux qui, à Moscou, voudraient que les choses restent en l'état. Les Russes ordinaires pourraient deve... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles