5 choses à faire pour kiffer sa rentrée

Et s’il existait un moyen pour faire en sorte que notre rentrée ne soit pas comme si nous retournions à la mine ?

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Ce que je suis by ALlisson H(CC BY-ND 2.0)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

5 choses à faire pour kiffer sa rentrée

Publié le 26 août 2019
- A +

Par Gaël Chatelain.

Hé oui, pour un bon nombre d’entre nous, la coupure d’été est derrière nous. Aaaaaah que c’était bien tout de même ! Je ne sais pas pour vous mais moi, je me rappelle la rentrée des classes quand j’étais petit et j’adorais ça ! Retrouver mes copains, les jeux pendant la récré. En grandissant, la rentrée a pris petit à petit un côté nettement moins ludique, non ?

Et s’il existait un moyen de faire en sorte que notre rentrée ne soit pas comme si nous retournions à la mine ? Depuis quelques années, je fais 5 choses qui me permettent de retrouver, un peu, cet enthousiasme tout juvénile qui était le mien quand j’étais enfant.

1- Se souvenir

Au lieu de commencer sa rentrée en se disant « vivement l’année prochaine », mieux vaut se souvenir, en cas de petite baisse de moral, des belles choses que vous avez faites pendant vos vacances. Ces dernières ne sont pas qu’une récompense après une année de labeur mais également une source d’énergie pour celle qui se présente !

2- Agir

Si vous trainez un petit peu les pieds pour aller travailler, c’est qu’il y a quelque chose qui cloche dans votre quotidien. Identifiez ce que c’est et demandez-vous comment vous pourriez faire pour changer cet état de fait. Bien entendu, cela ne changera pas du jour au lendemain mais vous mettre dans l’action plutôt que de subir changera totalement votre état d’esprit.

3- Se focaliser

Ok, être en vacances, c’est plus sympa que d’aller au travail, quel qu’il soit. Cependant, il y a bien quelque chose que vous aimez dans votre travail, non ? Même si cette chose c’est de prendre un café avec votre collègue de bureau, focalisez-vous sur cela et positivez ! Dites-vous que, sans la rentrée, vous ne l’auriez plus. Exactement comme quand vous étiez petit, à la rentrée, vous pensiez plus à retrouver vos copains et copines qu’à savoir qui sera votre prof principal !

4- Se calmer

Quand on attaque un marathon, on ne part pas au taquet ! Au travail, c’est la même chose. Vous partez pour un an avant la prochaine grosse coupure. Inutile de mettre toute votre énergie dès le début, allez-y progressivement. Par exemple, les premières semaines, partez un petit peu plus tôt que d’habitude du travail, cela adoucira grandement l’atterrissage.

Le secret du succès est de faire de ta vocation tes vacances. Mark Twain

5- Relativiser

Vous avez aimé vos vacances ? Et si vous avez pu les prendre, finalement, c’est grâce à quoi ? À votre travail !!! C’est basique comme réflexion mais nous avons trop souvent tendance à l’oublier. Il est rarissime de travailler uniquement par plaisir. Le travail, cela sert à payer nos vacances aussi. Pendant mes conférences, je demande souvent à l’audience « qui ne changerait rien à sa vie professionnelle si vous gagniez 50 millions d’euros au Loto » ? croyez-moi, rares sont les mains qui se lèvent.

Conclusion

Je reviens de deux semaines de marche sur le Chemin de Compostelle et se réadapter à la vie parisienne n’est pas chose simple. Et pourtant, je suis certain que si j’avais continué plus longtemps, j’aurais fini par me lasser. Tout est question d’équilibre dans la vie… sur une année, entre les vacances et le travail et chaque journée qui passe, entre notre vie personnelle et notre vie professionnelle. À nous de trouver le bon afin d’être le plus serein possible, jour après jour et, je le sais, ce n’est pas toujours simple… mais en être conscient, c’est le premier pas vers plus de sérénité !

Article initialement publié en septembre 2018.

Sur le web

Voir les commentaires (3)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (3)
  • « kiffer sa rentrée »
    même les journalistes ne connaissent plus la langue française !
    a quand des titres de chapitre en arabe ?

  • Pour « kiffer » la rentrée il faut ne pas avoir de gosses.. voila
    moi j’aime ( je prefere m’exprimer en français désolé, ) la rentrée des classe , j’aime la fin des vacances des besogneux..
    Allez au boulot les cotisants…???

  • Vous avez pensé à l’ envoyer à Manu?

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Domino’s Pizza a fermé ses succursales en Italie. L’entreprise américaine s’était installée dans ce pays en 2015 a été obligée de fermer ses portes. La cause : une forte concurrence des pizzerias locales qui ont su s’adapter lors des confinements et de la réouverture de l’économie italienne.

Une situation qui montre l’importance de l’adaptation et surtout de répondre aux besoins spécifiques locaux. Cela démontre également que la grande taille d’une entreprise n’assure pas son succès face à des concurrents plus modestes.

 Poursuivre la lecture

L’incertitude est anxiogène à de nombreux égards et souvent à juste titre.

Définie comme l’absence d’information au sujet d’un phénomène donné, elle signifie souvent qu’on ne sait pas à quoi s’attendre, laissant la porte ouverte aux mauvaises surprises – perte d’emploi, maladie, accident, guerre, etc. et nous laissant désemparés. Car la crainte principale liée à l’incertitude est celle de la perte de contrôle où on ne peut plus rien prévoir ni planifier. Mais cette crainte repose sur une croyance qui est que seule la prédiction permet ... Poursuivre la lecture

Une énigme persistante de la vie des organisations est combien il est difficile pour elles de changer. Souvent ce n’est pas faute d’essayer. La difficulté vient plutôt de la façon même dont elles essaient de le faire, en concentrant leurs efforts au mauvais endroit, et surtout en ignorant la véritable cause du blocage.

Il y a un paradoxe dans la vie des organisations. En un sens, elles sont en changement permanent. Leur vie est un ouragan d’initiatives, de projets, de plans. Mais ce changement cache souvent une difficulté très grande à... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles