Les aventures de la route solaire de la Reine des Neiges

Le journal « Le monde » revient cette semaine sur le fiasco de la route solaire, fiasco que Contrepoints pointait depuis le début du projet.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Ségolène Royal 2007 par Parti socialiste(CC BY-NC-ND 2.0)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Les aventures de la route solaire de la Reine des Neiges

Publié le 24 juillet 2019
- A +

Par h16.

Le 22 décembre 2016, la France se préparait déjà à passer la période des fêtes de fin d’année dans des températures et des précipitations de saison. Toute la France ? Presque puisqu’une fine politicienne, Ségolène Royal, résistait alors à l’envie de prendre une retraite amplement nécessaire et venait faire profiter de son immense talent les habitants de Tourouvre-au-Perche en Normandie en inaugurant, avec pompe et fanfare, une extraordinaire route solaire.

Comme l’expliquait alors Le Monde dans un article étonnamment prudent, la Reine des Neiges s’était alors entichée de ce projet de tronçon routier recouvert de panneaux photovoltaïques, sans précédent au monde par sa taille : un kilomètre de pavage solaire, permettant d’après les industriels derrière le concept de produire de l’électricité en suffisance pour la consommation de l’éclairage public d’une ville de 5000 habitants.

À l’époque, en dehors de quelques petits doutes sur la rentabilité globale du projet financé par un État décidément pas avare de l’argent gratuit des autres, nombre de journalistes avaient loué l’innovation technologique que représentait cette fumisterie prouesse électrique en revenant avec plus ou moins de détails sur la technique employée pour enfermer les feuilles photovoltaïques dans une résine soi-disant résistante aux impératifs routiers.

L’idée de base était comme souvent aussi simple qu’idiote : puisqu’installer des panneaux solaires représente à la fois un risque de défigurer des paysages naturels et un manque à gagner en termes de surface agricole dès lors qu’on veut le faire sur une surface un peu sérieuse, pourquoi ne pas mettre à profit ces vastes surfaces déjà largement exposées au soleil (et donc aussi à toutes les intempéries) que sont les routes du pays ? Et quoi de mieux que ces routes, qui supportent le passage d’engins pouvant peser des dizaines de tonnes à des vitesses importantes, qui soulèvent une quantité considérable de poussière généralement opaque, pour accueillir un matériau à la fois fragile, très sensible aux obstructions lumineuses, pour fournir à tous une énergie aussi variable qu’intermittente et dont la gratuité claironnée haut et fort s’arrête au moment de payer la facture du fameux revêtement ?

En plus, à 5 millions d’euros du kilomètre, pourquoi se priver, puisque c’est l’État qui paye ?

Aussitôt dit, aussitôt payé, aussitôt fait : prometteuse d’une vaste extension de cette filouterie idée lumineuse à un réseau plus large de routes françaises, l’expérience pilote était lancée.

Pourtant, dès le départ, plusieurs pointaient les problèmes inhérents de cette fausse bonne idée : rendements faibles, durabilité discutable, tout pointait déjà vers un désastre financier. Vingt mois plus tard, en août 2018, les choses se précisaient, levant la plupart des doutes sur la foirade magistrale qu’on pouvait deviner dès le départ : entre des rendements encore plus faibles que prévus (409 kWh au lieu de 767) et une production totale dont le prix global se montait à peine à 6000 euros (soit un rendement de 0,1 %), le désastre financier était consommé.

ségolène royal : la crisitude

C’est donc avec une surprise très mesurée qu’on apprend ces derniers jours que cette même route solaire va subir un ravalement complet et subir de lourds travaux après ses trois belles années de bons, loyaux et microscopiques services.

Le constat est cruel et sans ambiguïté : le projet initié par Ségolène Royal a subi le même sort que tant d’autres dans lesquels celle qui était alors ministre de l’Environnement a fourré ses doigts avec insistance. Il n’a pas rempli ses objectifs initiaux et doit être entièrement revu. Pour cela, une nouvelle tranche de travaux (dont le coût total n’est pas encore connu) a été lancée afin de tenir compte du magnifique « retour d’expérience » de ces trois premières années. Parce qu’en plus du rendement minable, il faut y ajouter les plaintes des riverains agacés par le bruit que génère cette installation : dès que les véhicules dépassent 50 km/h, les nuisances sonores sont suffisamment fortes pour que la mairie ait décidé d’abaisser la vitesse maximale autorisée.

Pour faire bonne mesure, le tronçon recouvert par les panneaux sera donc réduit à 700 mètres, ce qui ajoute au sentiment de fiasco total sans lequel ce projet n’aurait probablement pas pu bénéficier du Label Ségo, Des Fiascos Rigolos™.

Mais nous sommes en France et même un Fiasco Rigolo labellisé peut toujours nous emmener vers des sommets de lolitude et de cramage décomplexé de pognon des autres : non seulement le désastre précédent ne semble pas avoir suffi pour qu’enfin, une administration, un politicien ou simplement la populace qui finance ces âneries y mettent le holà, mais en plus est-on décidé à rendre toute l’opération aussi citoyenne que festive en faisant réaliser une fresque murale aussi peu gratuite qu’utile à sauver le projet : grâce à l’intervention dûment facturée d’un collectif de grapheurs nantais, la glissière de sécurité en béton qui longe cette route solaire de la servitude carbonée va être joliment décorée ce qui ne manquera pas, espérons-le, de camoufler le désastre…

Cette pénible aventure illustre à elle seule plusieurs maux que le peuple français subit régulièrement sans trop grogner : idiotie d’une idée initiale, sa récupération pour des raisons purement médiatiques par des politiciens aussi incompétents qu’avides d’exposition facile, capitalisme de connivence qui permet à certaines entreprises bien en cour de bénéficier d’une publicité gratuite et, dans une certaine mesure, d’investissements publics coûteux, résultats navrants mais qui ne remettront en cause ni le projet ni les investissements et n’apporteront aucune opprobre pourtant logique sur le politicien qui aura porté cette ânerie à bout de bras, et, mieux que tout, relance du bourrichon pour une nouvelle fournée encore une fois payée au moins en partie par le contribuable qui n’a, dans cette affaire, jamais son mot à dire.

La France crève de ces initiatives idiotes et coûteuses, de ces politiciens sans vergogne et systématiquement oubliés lors des bilans, de cette presse bien trop arrangeante pour rappeler leur responsabilité directe dans ces échecs. De millions cramés en routes inutiles en autres millions perdus dans des projets tout aussi dispensables, ce sont finalement des milliards qui, chaque année, disparaissent et appauvrissent chacun d’entre nous.

Cet article à été publié une première fois en mai 2019.
—-
Sur le web

Voir les commentaires (45)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (45)
  • Non mais, avez vous un seul de ces tocards réaliser un projet approchant la rentabilité zéro?
    Réveillez-moi quand ce sera le cas, en attendant, je retourne hiberner dans ma grotte.
    Sinon, à propos de pompe et fanfare, c’est quand le comité d’accueil de Ségo, avec des généreux coups de pompe dans le fondement, en fanfare, et avec du goudron et les confettis qui vont bien avec, le goudron que l’on met plus sur ces routes?

    A propos d’écologie, tous ces sprays de peinture acrylique, propulsée au méthane, est-on bien certain que ce soit écologique? Il n’y a pas contradiction? Ah suis-je bête, eux c’estpaspareil.

  • Et une réussite de plus de cette gourde de Reine des Neiges, que Macron a sorti de la retraite où elle aurait dû rester! Encore une connerie du petit minable, fils putatif d’un autre minable! On comprend pourquoi les étrangers qualifient les français de peuple le plus bête du monde!

    • par contre, ce qui serait intéressant, c’est de savoir par quel méandre tortueux des jeux de pouvoir, aussitôt élu, Macron a cru bon d’appeler à ce poste essentiel cette cruche ?
      On reste perplexe.
      Le seul espoir que l’on puisse encore nourrir, c’est que Trump soit réélu, je n’ose imaginer ce que sera notre « confort de vie », si jamais l’autre tarée verte est d’une quelconque aux manettes du pouvoir aux USA

      • Très simple:notre Ségo a un pouvoir de nuisance que ses collègues n’ont pas envie de tester; alors, ils lui donnent des os à ronger (ou plutôt des homards)….Pas étonnant que nous soyons le pays le plus imposé au monde.

    • mais combien de centaines de millions d’euros cette ….. royale bécassine aura foutu a la poubelle?
      Plus du milliard d’€ rien qu’en deux sèvres (heuliez) + elle bloque les tarifs EDF , elle bloque les tarifs autoroute et tout cela illégalement pour que lorsque elle se barre enfin ==>rattrapages sur les factures EDF et rattrapage des tarifs autoroutes . Ne pas oublier que c’est aussi grâce a cette …..chose que l’appellation de parc naturel du marais Poitevin avait été perdu lorsqu’elle avait accordé des subventions pour le drainage et ainsi faire disparaitre durant des années les subventions européenne (la ce fut aussi des centaines de millions d’euros ). La route solaire …encore 500 millions….Si on faisait le cumul de l’argent des impôts français qu’elle à jeté par les fenêtre souvent contre l’avis de tout ses conseillers des envies de distribution bien gratuites arriveraient. Mais comment peut elle ne pas se cacher dans un trou sans fond et revenir comme si de rien n’était? Comment fonctionne le cerveau d’une personne de se type? C’est vraiment la FOLLE du Poitou! (dont elle n’est pas originaire car parachuté par Mitterrand de façon là aussi illégale). Tout est a jeter chez ce parasite (au sens propre) de la France. Les politiques devraient rendre des comptes de l’utilisation des fonds public.

    • Macron était bien obligé, la quiche lorraine était l’ancienne con(ne)cub(a)ine de Hollande qui avait nommé macron, renvoi d’ascenseur oblige.

  • J’aimerai connaitre le parrain de cette brillant enarque ,moi aussi j’ai plein idees stupides que je n’ose pas mettre en pratique mais avec les fonds de l’etat tout serait tellement mieux…
    Au fait , depuis que sego s’occupe des poles ,la glace ne fond plus,les ours proliferent les’esquimaux boivent un peu plus ,toute la nature est en ebullition ,ils n’en peuvent plus virez la monseigneur et maitre ,mon dieu , jupiter , aidez nous !

  • Rien de bien nouveau dans le paradis marxiste français.

    La majorité des français raffole du Gosplan, de l’économie administrée, et a élevé l’état au statut de divinité.

    Il suffit de discuter un peu autour de soi pour voir l’ampleur du désastre. Beaucoup croient sincèrement que quand l’état fait quelque chose, ça ne coute rien…

    • Tout ce qui, avant la seconde guerre mondiale, permettait de donner les bases de calcul financier aux élèves du primaire a été soigneusement dilué voir gommé par les «  camarades » pour que les gosses d’aujourd’hui soient totalement ignorants en la matière.
      Les 80% d’une classe d’âge au bac sont en train de saper l’enseignement supérieur et bientôt les écoles d’ingénieurs.
      Il y aurait matière a aller plus loin que demander des comptes …

      • J’ai peur que ce soit déjà le cas dans bien des écoles d’ingénieurs. Les élèves de la dernière classe de Terminale S que j’avais eue voulaient tous faire ingénieur. Pour aller dans le pétrole ? Leur ai-je demandé. Non, ils voulaient tous faire un truc dans l’environnement !

  • 12% des français semblent penser que 0.01% est un formidable retour sur investissement et qu’il faut en faire bénéficier l’Europe entière.

    • Tu te trompe ,le benef est au depart de 100% pour celui qui a eu l’idee et les différents intervenants pour la realiser , apres l’etat gêre ses pertes , il a l’habitude ,mais negligeables pas rapport a la notoriete du politque ayant couvert l’operation.

  • « produire de l’électricité en suffisance pour la consommation de l’éclairage public d’une ville de 5000 habitants. »

    Produire de l’électricité photovoltaïque pour éclairer les rues pendant la journée (s’il y a du soleil) !

    Même h16 est trop las pour relever l’absurdité de ce pays …

  • Quand on voit de quelle manière la Corée du Sud installe des panneaux solaires le long des autoroutes et que l’on compare à ce que font nos ingénieurs, le doute n’est plus permis. Un pays dont les politiciens sont tarés fini par le devenir car déjà les porter au pouvoir est une partie du problème.

  • le meilleur commentaire: Bienvenue dans notre paradis marxiste!

  • rien à voir , mais qui a des nouvelles des bonnes femmes parties vivre dans des grottes pour échapper aux ondes dont tout le monde semble se foutre désormais.

  • Effet Streisand : vous dénoncez une (nouvelle) bêtise de Ségolène Royal. Elle s’en fera de la pub en disant :
    – (inclusive) « Oui, mais moi, j’agit-e ! »
    – (féministe) « Vous citez mal : C’est pas cher, c’est l’état qui paye »
    – (shadok) « En testant toutes les mauvaises solutions, il ne restera que les bonnes ! »

  • Il faut dire qu’en connaissances scientifiques et économiques, elle est douée : rappelons-nous qu’elle voulait « offrir » aux Français des radiateurs électriques « plus efficaces » – alors que c’est le seul moyen de chauffage qui a un rendement de 100 % ( hors production et transport )

  • La Dinde du Poitou est aussi dans l’actualité, même si aucun journaleux n’en causent. Au moment ou EDF augmente fortement ses tarifs aux particuliers, on oublie de Rappeler que la Dinde des Pôles avait en son temps interdit a la dernière minute interdit une hausse de tarifs pour des motifs « désintéressés » quelques mois plus tard un jugement des tribunaux entérinait la hausse et les rappels de facture ….

  • Avant de songer à sauver la planète qui sait très bien s’occuper toute seule d’elle-même en se divertissant avec, par exemple, l’éruption splendide de l’Etna, il serait sans doute plus urgent de surveiller les dirigeants qui pourrissent l’existence des administrés avec la gabegie de l’éolien, des panneaux solaires et des interdictions par précaution stupides!

  • Hélas! tous ceci -encore une fois, merveilleusement décrit ici- ne sont que les sakuskis!
    Nous sommes à l’aube d’une gigantesque expropriation règlementaire et fiscale dont tous les dirigeants du passé n’auraient même pas pu rêver!
    Et, à part quelques esprits brillants comme l’auteur de cet article, qui en parle?

  • Si on tient vraiment à installer des panneaux solaires en France, il y a une place de choix, c’est les parkings des zones commerciales. Ca fera de l’ombre pour les automobilistes, ne fera aucun tort à l’esthétique des lieux et jouira de possibilités de raccordement bien supérieures qu’au fin fond du Perche !

    • Je me suis déjà posé la question en effet. Je suppose que quand on négocie avec Carrouf’ il faut apporter un peu plus que de belles promesses en guise de garanties?

  • comment peut on oser critiquer une personne dont l’intention est de lutter contre le changement climatique..!!!

    (melechon ..comment peut on oser critiquer chavez…)…

    et elle le syndrome de l’asperge et du melon…alors taisez vous…

  • il y a un problème d’ordre de grandeur entre la production de 409 kwh et le chiffre d’affaires de 6 000 euros…

  • C’est la déroute solaire

  • Plus de nouvelles non plus des merveilleuses voitures à air comprimé. Comment se débarrasser définitivement de cette cruche dépensière de notre argent ?

  • L’homme est doué de raison, d’après les analyses de certains.
    La répartition semble inégale. manifestement la dinde du Poitou a des bouffées délirantes, ce la se voit depuis des années. C’est notre Greta, la responsabilité incombes a ceux qui lui ont donné du pouvoir au lieu d’en préserver le pays.

  • Dès le début, tout indiquait que cette route allait être un magnifique échec, et ……. c’est un magnifique échec !
    Je me suis toujours posé la question de ce qui se passait dans la tête d’un personnage politique comme Ségolène Royal quand elle vantait son projet : savait elle que ce serait un énième fiasco aux frais et du contribuable et elle s’en moquait car ça lui donnait de l’exposition médiatique ou alors dans son incompétence crasse, elle croyait aux c… qu’elle déblatérait ?

  • Excellent article…hélas! Ce qui est désolant c’est la totale irresponsabilité de l’autrice (comme on dit « joliment » aujourd’hui – humour noir) qui en plus se croit intelligente et compétente!
    Cette irresponsabilité est bien la preuve que les Français n’ont toujours rien compris au capitalisme et au libéralisme.
    Il faudrait donner des cours de vraie économie à Sciences-po, à l’ENA (et même à l’Université en faculté d’économie). On n’est pas au bout de nos peines!
    Alors une vraie Révolution?

  • Oui mais ,cette personne voit loin ,en 2050, lorsqu’aucune voiture ne roulera sur nos routes son km sera tres rentable ,sans doute qu’on enmenera les enfants pour y voir le genie humain qui aura mené l’humanite a devenir une espece en voie de disparition.

  • Ca n’arrive pas à la cheville du scandale des abattoirs de la Villette en 1974!

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Par Nathalie MP Meyer.

Avez-vous déjà eu l’occasion de lire en quoi consiste exactement le régime de l’État d’urgence sanitaire sous lequel nous vivons de façon complète ou transitoire depuis le mois de mars dernier du fait de la pandémie de Covid-19 ? Je vous invite à le faire sans tarder car du point de vue de la restriction des libertés civiles, c’est véritablement énorme :

« La déclaration de l’État d’urgence sanitaire autorise le Premier ministre à prendre par décret :

• des mesures limitant la liberté d’aller et ven... Poursuivre la lecture

Par Nathalie MP Meyer.

François Hollande en est convaincu, la victoire présidentielle d’Emmanuel Macron en 2017 ne doit rien au « nouveau monde » à base de « ni droite ni gauche » qu’il promettait aux Français mais tout au refus de ces derniers de voir arriver l’extrême droite à l’Élysée.

Et ce d’autant plus que l’élection s’est déroulée dans un « contexte particulier » où lui, Hollande, ne se représentait pas et où le candidat de la droite était affaibli par l’affaire des emplois fictifs de sa femme.

Autrement dit, plus ... Poursuivre la lecture

Par Nathalie MP Meyer.

C’est évidemment opportuniste, mais une fois n’est pas coutume : Ségolène Royal a dit une chose très juste au micro de Ruth Elkrief sur BFM TV jeudi 16 janvier dernier (vidéo complète en fin d’article).

Convaincue que Marine Le Pen pourrait fort bien battre Emmanuel Macron à l’issue de l’élection présidentielle de 2022 car « rien n’est écrit à l’avance », elle a ajouté (à partir de 30′) :

« L’instrumentalisation du Front national pour dire ‘Tout sauf le Front national’, je pense que c’est fini. Ça f... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles