François de Rugy démissionne : « Homard m’a tuer »

François de Rugy démissionne après les révélations du site Mediapart. Peut-être est-ce le moment d’établir plus de transparence quant à l’argent public dépensé par nos édiles ?

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
François de Rugy by FDR (CC BY 2.0)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

François de Rugy démissionne : « Homard m’a tuer »

Publié le 16 juillet 2019
- A +

Par Frédéric Mas.

François de Rugy a démissionné de son poste de ministre de l’Écologie, du Développement durable et de l’Énergie suite aux polémiques provoquées par les révélations de Mediapart sur ses dépenses. Dans un communiqué, il s’est estimé victime d’un lynchage médiatique et affirme avoir porté plainte pour diffamation contre le site d’information.

Des dépenses somptuaires aux frais du contribuable

Mercredi 10 juillet, Mediapart révèle que François de Rugy aurait organisé une dizaine de repas fastueux autour du cercle amical de sa femme, avec homards, champagnes et grands crus, le tout aux frais de l’État. Après la crise des Gilets jaunes et sur fond de crise économique grave, l’affaire choque les citoyens ordinaires à qui l’on demande des sacrifices et d’endurer une pression fiscale toujours plus lourde.

Ironie du sort ou hasard de calendrier, c’est aujourd’hui au nom du climat et de l’écologisme qu’on demande aux citoyens d’accepter l’une des fiscalités les plus lourdes d’Europe. Quelques jours plus tard, ce sont les dépenses engagées en tant que président de l’Assemblée nationale, en particulier un sèche-cheveux doré à l’or fin, qui viennent alimenter la rumeur publique.

Une pratique qui n’a rien d’extraordinaire au sein de notre monarchie républicaine qui réclame de ses élites l’hypocrisie

En quelques jours, la machine médiatique s’emballe et les passions s’expriment avec véhémence sur les réseaux sociaux. François de Rugy suscite l’indignation et l’ironie des internautes. On l’associe désormais à sa consommation de homards, nouveau symbole de ce luxe que beaucoup de Français ne peuvent pas se payer. Les Français découvrent le train de vie et les privilèges de leurs élus nationaux, car celui de l’ancien ministre de l’Écologie ne tranche pas beaucoup avec celui de ses collègues élus aux plus hauts postes de la machine étatique.

En d’autres termes, le toujours plus d’État qu’ils réclament en temps ordinaire se concrétise par ce genre de pratiques. La fraction supérieure de la classe bureaucratique, choyée par notre monarchie républicaine s’est reconstituée en aristocratie subventionnée. C’est d’ailleurs peut-être là que se loge l’hypocrisie française la plus pénible : on somme nos élites de mimer l’égalitarisme et la frugalité au sommet alors que la constitution gaullienne encourage et légitime les comportements d’Ancien régime.

Pour certains commentateurs, cette campagne contre François de Rugy s’apparente toutefois à un safari où l’ancien ministre tient le rôle de gibier. Mediapart chercherait-il a en faire un trophée pour asseoir sa réputation de faiseur de rois ?

Une défense qui enchaîne les erreurs de communication

François de Rugy enchaîne les erreurs politiques et médiatiques, ce qui va achever de le marginaliser : il se sépare de sa collaboratrice Nicole Klein, elle-même victime de révélations de Mediapart sur son logement à Paris. Celle-ci ne tardera pas à commenter, amère, son limogeage comme guidé par la volonté de sauver sa tête. Il enchaîne les mensonges sur son intolérance au homard, tente d’expliquer ses dîners plantureux comme un moyen de rester connecté au réel, etc.

Après plusieurs jours, les révélations fusent, et l’ancien ministre s’empêtre dans des explications plus fumeuses les unes que les autres. De l’indignation on passe au ridicule, voire au carrément bouffon. La goutte qui fait déborder le vase vient de notes de frais qu’il peine à justifier.

François de Rugy a perdu en l’espace d’une semaine le plus important pour un homme politique, sa crédibilité auprès de l’opinion publique.

Voir les commentaires (26)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (26)
  • Mais bon Dieu qu’ils sont c*ns.
    C’est pas possible.

  • La présence scandaleuse de Rugy, en bonne place sur l’estrade derrière Narcisse, petit sourire satisfait aux lèvres, le 14 juillet 2019.

    Après l’épisode comique avec Hollande et maintenant la péripétie de l’adulescent élyséen, combien de temps encore les militaires accepteront-ils de défiler devant des clowns sans légitimité ? Le seuil de douleur ne doit plus être très éloigné, même pour des professionnels entraînés.

    • Les honneurs qui s’en viennent par le fifre s’en repartent par le tambour, disait-on autrefois à propos de la musique qui défilait.

  • que ce soit le premier …
    *il faudra traquer tous les autres

  • Un bouffon parmi tant d’autres dans ce pays où les parasites vivent comme des Princes et ceux qui fabriquent de la richesse traités comme des chiens.

  • La terreur révolutionnaire de retour: autrefois on coupait les têtes, aujourd’hui on exécute dans les médias. Je n’aime ni l’une, ni l’autre.

    • Par chance quelquefois certaines petites affaires filtrent dans l’information. De Rugy n’est pas exécuté, il bénéficiera de ses soutiens, de ses retraites, de ses mandats. Il n’est qu’un exemple parmi des milliers de personnes énonçant le droit pour les autres sans montrer exemple et qui usurpent leurs fonctions plus et moins tout en voulant taxer le con tribuable rendu mouton.

  • Homard d’alors, quelle histoire ❗
    Mais avaient-ils défendu Fillon ❓ Non, pas un mot, ils avaient trouvé le bon filon, pensaient-ils, pour en profiter…
    Ils ne valent pas mieux, c’est pas Joly l’élite parisienne… ni Chouette Hulotte…
    Puisqu’ils sont tous véreux, pas un n’a pas de vers, ont dirait qu’ils sont bio. Bons pour le compost…

  • s’il veut  » rester connecter au réel  » , comme il le dit , il n’a qu’à bouffer des pâtes……

  • Et comme dirait Colombo ,c’est pas moi ,c’est ma femme qui s’occupe de ca….
    P’ovre DeRugy, tombe pour un seche cheveux une penderie et des sauteries entre amis de sa femme….

    • Il n’avait qu’à ranger sa femme et lui payer ses repas. ces dames de france qui s’affichent constamment ne devraient pas se prendre pour des people ni rien nous coûter, que ce soit en champagne, en bureaux, en déplacements, ou en ‘articles de beauté’. La France est devenue ‘des monarchies’ sans sangs royaux qui proclament des égalité,liberté, fraternité,démocratie, république dont elles se fichent comme de ce pays.

  • Mediapart, malgré les critiques, est dans son rôle journalistique. La « démission » de De Rugy est justifiée. Quand on occupe un poste aussi médiatisé, quand on donne des leçons à tout va à la radio et/ou à la télévision on se doit d’être irréprochable.

    Chose surprenante (en fait non), l’affaire Fillion et tout le tintouin derrière sur la moralisation de la vie politique était bel et bien un écran de fumé. Merci aux journalistes de faire le travail, et je pense surtout aux lanceurs d’alertes (dont personne ne parle).

    Cette affaire vient souligner le sentiment d’impunité et de toute puissance des membres du gouvernement.

    Censés représenter un renouveau politique, mais tout aussi despotique que les précédents. Parfois, j’envie le système anglo-saxons où lorsque qu’un scandale éclate, les politiques prennent leurs responsabilités. Ils les prennent car ils savent qu’ils ont la possibilité d’avoir une seconde chance. Mais les citoyens français ne pardonnent pas. Peut-être devrions nous apprendre, mais lorsque l’on voit les comportements pareils s’enchaîner….

    Je pense sincèrement qu’un filon de communication est à prendre pour un candidat. Le prochain qui présente une vraie moralisation de la vie politique ( prenons exemples sur les pays scandinaves : cantines, pas d’indemnités, un seul salaire…), avec un programme solide, prendra de nombreux votes. Aucun sujet d’actualité n’est traité par l’état.

    Un passage à une nouvelle forme de république, avec une remise à plat du système est impératif. Arrêtons de centraliser et fédérons, dans le respect des traditions et des coutumes de chaque français.

    • A quoi bon être élu si ça ne permet pas de donner libre cours à son arrogance, et qu’en plus il faudrait travailler comme un boutiquier ? Les pays scandinaves n’ont que quelques millions d’habitants chacun, et la rémunération ne s’y fait pas par la satisfaction d’ambitions démesurées. Ce sont, comparés à la France, des pays de responsables régionaux sans ambition. En France, le système est conçu pour décourager qui n’aurait pas, justement, de plus hautes ambitions que d’effectuer correctement et honnêtement son boulot.

      • au contraire, on recrute et promeut des pervers incompétents ou les plus serviles pour ne pas déranger un système écoeurant dans lequel la plupart des fonctions sont usurpées et le droit énoncé seulement pour illusion de légitimité.

  • J’ai quand même un regret : ils auraient pu profiter de la démission de de Rugy pour supprimer le ministère de la transition écologique…

    • Complètement d’accord. C’est ce que je me suis dit aussi, ils auraient dû supprimer ce ministère. En fait c’est une annexe de Bercy déguisée en « vert » pour créer des nouvelles taxes. Ca aurait réduit le train de vie de l’Etat –> exemplarité !!

      • mon regret est qu’ils ne démissionnent pas tous ensemble qu’ils sont tant ils nous mentent, dépensent, sévissent dans ce pays tout en assurant leur présence permanente dans les médias avec larges sourires affichés.

    • tout en relançant la taxe car ces gens depuis des décennies n’ont que cette idée.

  • J’adore le titre de l’article, et je pense que ça va bien coller aux basques de ce prétentieux de Rugy. Après le « Gaymard », nouvelle unité qui vaut 600m carrés, on a le « homard m’a tuer » pour Rugy.
    En plus, « Rugit » qui se fait virer au moment où sort le Roi Lion sur nos écrans de ciné, c’est d’un comique 🙂

  • L’ennui, c’est que si le personnage avait mené une vie monastique, il aurait pu créer toutes les taxes qu’il voulait et gaspiller ses 34 Mds. de budget avec le menton et le verbe hauts sans que personne ne s’en inquiète. Bien peu parmi ses dénigreurs d’aujourd’hui ne se seraient montrés s’ils n’avaient pas été révoltés par les homards à un million de fois moins le kg que ce qu’il coûtait au contribuable.
    Bon, maintenant c’est parti pour la carte « péage » du jeu des mille Borne, et le contribuable va se voir déduire 600€ (au total, pas chacun, hein!) de sa facture par le remboursement de de Rugy. Moyennant quoi, il se rendort satisfait…

    • C’est pas faux…
      On fait virer Fillon pour quelques milliers d’euros et trouve normal que Ségolène claque des milliards pour les portiques.

      Les moines-soldats nous coûtent beaucoup plus que les Rabelais…

  • De Rugy démissionne, rien de plus normal. Ce que je lui reproche, c’est avant tout son comportement LAMENTABLE, ses arguments de « petit garçon » cherchant à se justifier devant un journaliste (JJ Bourdin). Comportement indigne d’un homme d’état. Il n’aurait jamais dû répondre à cette invitation. De Rugy est un âne. On peut d’ailleurs remarquer que dans la mouvance des partis écologiques il y a beaucoup d’ânes.
    Autre chose, quoiqu’ ait fait de Rugy, que dire de ces journalistes « MEDIAPARTEUX », qui ne se comportent plus en investigateurs, mais en inquisiteurs, voire en commissaires politiques. Faire de l’investigation d’accord sur le principe ; l’orienter dans le but de nuire à une personne ou un groupe, par des propos sibyllins, c’est plus que mesquin, c’est dangereux. Où est l’éthique journalistique ?
    MEDIAPART devrait utiliser son temps, à traiter sur d’autres sujets de société, que ceux qu’il va trop souvent chercher dans les poubelles de la république.

    • Des ânes on en trouve décidément beaucoup dans ces milieux de gouvernance. Ils obéissent et braient ‘à la taxe’ tout en se gavant d’avoine qu’ils n’ont jamais payée. Heureusement quelques isolés contre pouvoirs dénoncent ce qui est aussi un ‘léger’ problème de société: la corruption en France et l’insécurité, celles qu’ils amènent force de mensonges, d’arrangements, de bêtise et de cupidité.

  • Ridicule ces présentations de ministre démissionnant tenant la main de son épouse (que fait elle là?). Macron a dit qu’il ne fallait pas confondre affaires privées et ses fonctions. Lui également devrait moins montrer sa BF dont on doit payer les représentations même si le droit ne le prévoit pas. Ils l’ont remplacé par une femme ministre chargée doublement mais malheureusement elle n’a que le train pour solution avec la taxe sans originalité, conformément au vent alors que l’écologie passe par l’économie en premier. A quand la suppression de postes chez les parlementaires et la révision des retraites de nos très chers représentants choisis parmi les plus obéissants?

  • Et ceux dessous, alentours également le plus souvent.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

La contribution à l'audiovisuel public, plus connue sous son petit nom de redevance télé, est sur la sellette. Les candidats présidentiels Macron, Pécresse, Le Pen et Zemmour ont prévu de la supprimer, les deux derniers envisageant en outre de privatiser certains éléments de notre audiovisuel public. Parmi les motivations avancées, la question du pouvoir d'achat des Français et celle du pluralisme et de l'indépendance des médias.

Marine Le Pen

Éric Zemmour

Valérie Pécresse

Emmanuel Macron

S'agissant du p... Poursuivre la lecture

Par Jacques Clouteau.

Depuis des décennies, et encore plus au moment des campagnes électorales, je trouve que les discours des hommes politiques, qu'ils soient de droite ou de gauche, les compte-rendus des journalistes et les avis des économistes sont d'une exaspérante vacuité lorsqu'ils se mettent à évoquer l'économie du pays.

Je note toujours avec amusement que ces économistes sont en fait des professeurs d'économie dans une quelconque école, ce qui en dit long sur leur contact avec l'économie réelle que nous autres, entrepren... Poursuivre la lecture

Par Nathalie MP Meyer.

Avec les enregistrements publiés par Mediapart le 31 janvier 2019, l’affaire Benalla rebondit de plus belle car ils nous confirment que l’ex-membre du cabinet du président de la République n’est pas à un petit mensonge ni à une petite infraction près. Mais aurait-elle rebondi aussi haut si le parquet de Paris s’était abstenu de diligenter une perquisition dans les locaux de Mediapart pour essayer d’identifier les sources du journal ? Ce n’est pas l’un des moindres paradoxes de cette affaire.

On imagine san... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles