Élections européennes : retour sur le champ de ruines politique français

Comment contester qu’Emmanuel Macron a gagné une nouvelle manche ? En parvenant à imposer l’idée selon laquelle c’est soit lui, soit Marine Le Pen, entre les deux, rien ne demeure.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Élections européennes : retour sur le champ de ruines politique français

Publié le 25 juin 2019
- A +

Par Nicolas Perrin.

Près d’un mois après les élections des 25 et 26 mai, nous bénéficions d’assez de recul pour analyser les conséquences du scrutin.

Faut-il se réjouir ou s’inquiéter de la percée des écologistes ?

Avec 13 % des suffrages exprimés, la liste menée par Yannick Jadot a su créer la surprise en se plaçant en troisième position, derrière celles de Nathalie Loiseau et de Jordan Bardella.

À en croire les instituts de sondages (les mêmes qui nous annonçaient quelques jours encore avant les élections, EELV en quatrième ou cinquième position derrière LR et éventuellement LFI), Yannick Jadot serait désormais la nouvelle figure politique préférée des Français.

Les listes écologistes ayant une sérieuse propension à attirer les électeurs à l’occasion de ce genre d’élections tout à fait symbolique, il y a de fortes chances que cette nouvelle idylle dure aussi longtemps que durent les roses.

À toutes fins utiles, rappelons tout de même qu’en politique, Yannick Jadot est à peu près autant un perdreau de l’année qu’un Benoît Hamon…

Avant de faire son entrée au Parlement européen en 2009, les seules activités professionnelles exercées par Yannick Jadot tournent autour du monde associatif, d’abord à Solagral, « une ONG spécialisée dans le suivi des négociations internationales (commerce, environnement, agriculture…) et l’appui aux pays en développement »« il milite contre la violence de la mondialisation néo-libérale », avant de rejoindre Greenpeace, comme le résume Wikipédia.

Outre ce désespérant tropisme anticapitaliste, on peut s’interroger sur la pertinence des solutions incarnées par les camarades de liste de notre député :

[NDLR : « antivax » = anti-vaccins]
Heureusement, il ne semble pas que les Français aient voté Verts par adhésion aux idées de ces candidats écologistes.

Comment d’ailleurs reprocher aux électeurs d’avoir cherché un semblant de « nouveauté » en votant écolo, quand on voit l’uniformité de l’offre politique – contrairement d’ailleurs à ce qu’ont cru comprendre certains observateurs prestigieux qui semblent vraisemblablement ignorer jusqu’à l’existence même du libéralisme…

Heureusement, Daniel Tourre veille à remettre les points sur les i.

Évidemment, il n’aura pas fallu longtemps pour que l’inénarrable Gilles Le Gendre s’immisce de tout son poids dans la brèche écolo pour nous vendre l’idée de nouvelles taxes vertes.

Le député Joachim Son-Forget, qu’on ne présente plus (ou plutôt auquel on dédiera bientôt une chronique entière pour célébrer son œuvre), est apparemment le seul politique à avoir senti de quoi il retourne…

Pourtant, il serait tellement simple pour les dirigeants de notre « start-up nation » version formica de prendre des mesures efficaces pour rendre le vote plus écologique et, par la même occasion, beaucoup plus pratique…

Emmanuel Macron ou la targaryenisation de l’espace politique français

À l’issue de ce scrutin, force est de constater que le président se retrouve à peu près dans la même position que Daenerys Targaryen, héroïne de la saga du Trône de Fer, après sa promenade de santé à Port-Réal.

Sur ce champ de ruines politiques, les adversaires politiques d’Emmanuel Macron se retrouvent atomisés. La droite traditionnelle ne fait que 8 %, et ce qu’il reste du parti socialiste, 6 %. Seul le RN est parvenu à tirer son épingle du jeu. Mais cet épouvantail politique – qui est aussi pratique pour LREM qu’il l’était à la grande époque du Parti socialiste – n’a pour le moment jamais réussi à inquiéter le président..

Comment contester qu’Emmanuel Macron a gagné une nouvelle manche ? En parvenant à imposer l’idée selon laquelle c’est soit lui (le camp des gentils, des « progressistes »), soit Marine Le Pen (les méchants populistes/nationalistes), entre les deux, rien ne demeure.

Comment en est-on arrivés là ? Voici l’analyse que fait le blogueur Franck Boizard :

« Le Telegraph et Peter Hitchens […] convergent pour dire qu’un vrai choix politique est essentiel à la démocratie. Que lorsque voter ne change plus rien, lorsqu’on vote à droite ou à gauche et qu’on a toujours la même politique, la démocratie est profondément et durablement mise en péril.

 Il est très facile de ramener cette analyse au cas français, je ne vous fais pas un dessin. Merci Juppé, merci Chirac. La gauche a remporté une victoire de plusieurs décennies en gauchisant les sans-couilles, genre Sarkozy, Wauquiez, Pécresse, Raffarin. Mais, à la fin, elle est engloutie dans le même discrédit. »

Lâchez tout de suite cette corde et descendez de ce tabouret, cher lecteur ! À la faveur des municipales, des partis politiques non-étatistes vont enfin débarquer sur la scène politique française. Ce sera sans aucun doute l’occasion pour moi de vous livrer des nouvelles plus réjouissantes. D’ici là, il faudra prendre notre mal en patience…

Pour plus d’informations, c’est ici

 

Voir les commentaires (18)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (18)
  • en cassant les alternances fictives gauche-droite avec son mouvement , macron a l’illusion d’être maître du jeu .. mais sa politique ne satisfait ni les sensibilités de gauche éparpillées , ni les gens de droite déçus par leurs propres dirigeants…
    resultat? macron a un socle de 20% .. et c’est avec çà qu’il dirige le pays..un aménagement fiscal par ci, une reforme sociétale par là..
    les mesures de Drauche s’enchaînent..
    reste que 80% des électeurs sont dispatchés dans des partis croupions pour limiter les risques..
    reste le RN , regonflé par le mécontentement global..
    Qui aurait pu imaginer il y a 3 ans que la droite ferait 8% et le PS 6%?
    he bien personnellement que pense que le RN va arriver au pouvoir c’est mathématique..
    la pression fiscale ne PEUT pas baisser
    Les dépenses publiques ne PEUVENT qu’augmenter
    Les retraités vont AUGMENTER
    Dans ces conditions beaucoup sauteront le pas pour mettre ce systeme par terre et sortir du socialisme

    • Il y a des années déjà que j’ai « sauté le pas » comme vous dites. Et je ne fais pas le salut nazi tous les matins.

    • Macron a cassé les fausses alternances, mais a récupéré leur fond de sauce: la social-démocratie. Ni sociale, ni démocrate.

    • Le RN comme sortie du socialisme c’est bien discutable… De toute façon le RN ne parviendra pas au pouvoir, a minima pas sans s’être débarrassé de la famille fondatrice (bonne chance avec ça.) Le conditionnement « barrage aux fascissss » marche trop bien, surtout chez ces fameux retraités que vous pensez révolutionnaires – et qui , entre nous, allez, disons-le gentiment, ont foutu ce pays en l’air avec leur indéfectible et récurrent vote socialiste et s’imaginent maintenant échapper aux conséquences de leur inconséquence.
      A ce stade il n’y a pas de formation politique crédible pour s’attaquer à l’oligarchie derrière la marionnette de l’Élysée.
      NB cela ne veut pas dire qu’une telle formation ne peut pas se créer ad hoc dans les années qui viennent, et se développer en cannibalisant RN, droite classique et peut-être en braconnant la partie non indigéniste de LFI.
      Dans tous les cas pour les défenses de nos libertés il convient de serrer toujours plus intensément les fesses.

  •  » sur l’écologie , les Français unanimes nous disent …… » ha bon ! je ne savais pas que 13% ça représentait  » l’unanimité des Français….. »z’ont une drôle de façon de faire les comptes les perchés au pouvoir , mais ça explique mieux l’état du pays ;

    • En attendant, « Contrepoints la Liberté » modère mes commentaires !

      • Voilà un commentaire qui va bien, juste après avoir expliqué qu’il faut utiliser le système pour détruire ce qui est en place et qu’ensuite tout s’arrangera miraculeusement. Ne voyez-vous pas que faire condamner Contrepoints pour avoir publié des commentaires illégaux relèverait de la même tactique, mais contre les libéraux ?

        • Désolé, mais la « modération » sur Contrepoints est devenue du grand n’importe quoi. Absolument TOUS les messages que j’ai vu « modérés » ces derniers mois (dont un à moi) n’avaient strictement rien d’illégal. Ca doit être de la sous-traitance à bas prix, mais ça risque de convaincre certains à ne pas renouveler leur soutien financier… Pas sûr que le bilan soit positif.

  • pour que LR gagne à nouveau les élections car je ne me satisfais pas d’avoir à choisir entre LREM ou le RN, j’ai réfléchi dans mon coin et voici mes réflexions.

    Tous les jours on s’aperçoit de la lâcheté des politiques qui sont prêts à se renier pour « un plat de lentilles » ou un poste, Philippe, Lemaire, Darmanin, les maires qu’on voit courir derrière LREM (Gaudin, Moudenc, …), Geoffroy Didier qui a eu un comportement à vomir vis à vis de Bellamy après sa défaite, etc..
    LR n’a rien à changer à ses idées ni à courir derrière MLP ou Marion Maréchal, ce sont les hommes politiques de LR qui sont à changer pour la plupart comme on l’a vu avec les élections présidentielles, ce sont les mêmes qui ont lâché F Fillon en pleine campagne.

    J’ai écouté Xavier Fontanet (ancien PDG de Essilor, prof d’économie à HEC) dans « 24 h Pujadas », passionnant et très clair sur la politique économique à mener en France. Cet homme serait un vrai plus au sein des Républicains. Il est très pédagogue, il est un libéral, a une analyse claire du mouvement des Gilets jaunes, il est capable de réunir les classes populaires.
    Entre F X Bellamy pour le conservatisme et Xavier Fontanet pour le libéralisme intelligent, C Jacob aurait deux vrais atouts, tous les deux brillants dans leur domaine, pour promouvoir LR comme mouvement conservateur libéral. Et en plus ce serait un renouvellement des têtes ce que demandent les électeurs!!!

    Après ces constats, je pense que LR peut et doit retrouver une place entre LREM et RN comme parti conservateur libéral en renouvelant une partie de ses cadres :

    1 – en faisant le ménage et en sortant tous les élus et cadres prêts à se renier et à partir chez LREM et en ne gardant que les fidèles. Les électeurs sont lassés de voir tous ces arrivistes préférant leur carrière au Bien commun et LR en est farci!!!

    2 – en allant chercher dans la société civile des personnalités compétentes qui ont prouvé leur expertise comme l’a fait Macron qui est allé chercher Muriel Pénicaud, Nicole Belloubet, Agnès Buzyn, Blanquer ou comme l’avaient fait Chirac ou Sarkozy avec Christine Lagarde, ou François Fillon avec les têtes pensantes des comités société civile et en veillant non seulement à la qualité de leur savoir et savoir faire mais aussi de leur savoir être. Je pense à Xavier Fontanet, Jean Dominique Sénard (ex patron de Michelin devenu patron de Renault) ou Pierre de Villiers pour la Défense ou François Xavier Bellamy

    3 – en permettant et en favorisant les complémentarités des anciens avec les nouveaux entrants, je pense à Gilles Carrez ou Raymond Soubie qui ont une véritable expertise en matière de comptes publics et de Fonction publique ou Eric Ciotti et Brice Hortefeux pour l’Intérieur ou Valérie Boyer ou Julien Aubert ou Arnaud Danjean par exemple.

    A cela j’ajouterais comme l’ écrit Christian Vanneste :

    Je doute de la fidélité de ceux qui ont quitté LR, ils l’ont fait par opportunisme, par carriérisme ou par dégoût de voir les cadres LR obnubilés uniquement par leur réélection. Je répète qu’il est inutile de courir derrière ceux qui quittent puis reviennent quand les sondages sont meilleurs.

    Toute la bande des petits copains, traîtres vont finir par faire couler LR au profit de LREM, il faut les » mettre sur la touche » c’est une question de survie de LR. Car il est inutile de retenir Estrosi, V Pécresse, etc., tous ces maires qui ne sont que du coté qui va les faire gagner. Voyez, quand Bellamy était à 15%, on les a tous vus revenir chez LR et même signer une tribune et après la défaite aux européennes, ils sont tous repartis. Ces gens sont des boulets pour LR, il n’y a rien à attendre d’eux sauf de la traîtrise!!!
    C’est comme en jardinage, on débarrasse un arbre souffreteux des branches mortes ou grêles ou cassées pour l’aider à repartir, on ne déracine surtout pas l’arbre car ce serait prendre le risque de le faire mourir. Et ensuite on soigne l’arbre, en bêchant autour, en y mettant de l’engrais, de L’Or Brun.

    Le temps presse si LR ne veut pas mourir comme le veut Macron qui joue avec la traîtrise de certains élus LR. Il y a une véritable urgence et pour LR et pour la France. Car entre Macron au service de la finance, qui va vendre la France par appartements, mondialiste, multiculturaliste et MLP qui a un programme économique digne du parti communiste, la France s’enfonce et va s’enfoncer un peu plus tous les jours. Les voyants sont au rouge même si les médias regardent au microscope les quelques rares bonnes nouvelles si faibles en réalité comme 10 000 chômeurs en moins c’est comme si il y en avait 500 000 en moins, avec 6 millions de chômeurs autant vider l’océan à la petite cuillère.

    Oui, il faut du courage pour couper les membres gangrenés mais c’est une question de survie. Et Christian Jacob qui veut rassembler toutes les sensibilités a tort et fait une mauvaise analyse de la situation de LR pour les raisons que j’ai expliquées ci dessus. Il veut courir derrière les Pécresse, plus proche de Macron que de LR par les idées, Estrosi, le traître dans toute son abomination, etc..
    Décidemment LR est la droite la plus bête du monde et Macron en profite et il aurait bien tort de ne pas en profiter!

  • Je doute de la fidélité de ceux qui ont quitté LR, ils l’ont fait par opportunisme, par carriérisme ou par dégoût de voir les cadres LR obnubilés uniquement par leur réélection. Je répète qu’il est inutile de courir derrière ceux qui quittent puis reviennent quand les sondages sont meilleurs.

    Toute la bande des petits copains, traîtres vont finir par faire couler LR au profit de LREM, il faut les » mettre sur la touche » c’est une question de survie de LR. Car il est inutile de retenir Estrosi, V Pécresse, etc., tous ces maires qui ne sont que du coté qui va les faire gagner. Voyez, quand Bellamy était à 15%, on les a tous vus revenir chez LR et même signer une tribune et après la défaite aux européennes, ils sont tous repartis. Ces gens sont des boulets pour LR, il n’y a rien à attendre d’eux sauf de la traîtrise!!!
    C’est comme en jardinage, on débarrasse un arbre souffreteux des branches mortes ou grêles ou cassées pour l’aider à repartir, on ne déracine surtout pas l’arbre car ce serait prendre le risque de le faire mourir. Et ensuite on soigne l’arbre, en bêchant autour, en y mettant de l’engrais, de L’Or Brun.

    Le temps presse si LR ne veut pas mourir comme le veut Macron qui joue avec la traîtrise de certains élus LR. Il y a une véritable urgence et pour LR et pour la France. Car entre Macron au service de la finance, qui va vendre la France par appartements, mondialiste, multiculturaliste et MLP qui a un programme économique digne du parti communiste, la France s’enfonce et va s’enfoncer un peu plus tous les jours. Les voyants sont au rouge même si les médias regardent au microscope les quelques rares bonnes nouvelles si faibles en réalité comme 10 000 chômeurs en moins c’est comme si il y en avait 500 000 en moins, avec 6 millions de chômeurs autant vider l’océan à la petite cuillère.

    Oui, il faut du courage pour couper les membres gangrenés mais c’est une question de survie. Et Christian Jacob qui veut rassembler toutes les sensibilités a tort et fait une mauvaise analyse de la situation de LR pour les raisons que j’ai expliquées ci dessus. Il veut courir derrière les Pécresse, plus proche de Macron que de LR par les idées, Estrosi, le traître dans toute son abomination, etc..
    Décidemment LR est la droite la plus bête du monde et Macron en profite et il aurait bien tort de ne pas en profiter!

  • « Emmanuel Macron a gagné une nouvelle manche … en parvenant à imposer l’idée selon laquelle c’est soit lui, soit Marine Le Pen, entre les deux, rien ne demeure ». M. Macro. n’a rien imposé du tout. Il a réussi à démontrer la véracité de ce que le Rassemblement National (ex-FN) martèle depuis des années : sous couvert de « front républicain » il y a une connivence convergente et objective entre la droite et la gauche pour rouler dans la farine (enfumer, si l’on préfère) les gogos de « gaulois récalcitrants » que sont les Français ! Cette « connivence convergente et objective » avait pour nom UMPS. Aujourd’hui, elle s’appelle LREM. Comme l’aurait dit feu Jacques Duclos : c’est « bonnet blanc et blanc bonnet ». Objectif : conserver le plus longtemps le pouvoir en France pour finir de tuer celle-ci (« la France éternelle » c’est une notion déjà officiellement « évacuée » par M. Macro.) en tant qu’entité politique et nationale et pour mieux la vendre (en la dépeçant soigneusement) à la finance, aux banques et à l’étranger. Que ceux qui ont des yeux pour voir regardent, des oreilles pour entendre entendent. Mais qu’ils cessent de brailler inutilement, qu’ils agissent activement dans les urnes !

  • Ce résultat tombe sur LR juste au moment ou ils avaient enfin depuis deux ans avec Wauquiez et Bellamy, une ligne de droite, crédibles. Mais en 2 ans les électeurs n’ont pas eu le temps de se rendre compte que LR était redevenu de droite et encore moins de se convaincre de leur sincérité.
    LR n’était simplement pas encore crédibles après avoir fait une politiques immigrationniste de gauche chaque fois qu’ils étaient au pouvoir depuis 40 ans.
    La crédibilité aurait pu revenir mais c’était encore trop tot. La crédibilité réclame du temps, de la constance et il faut prouver qu’on est capable de traverser les épreuves.
    Là à la première épreuve ils explosent, et la droite dure se transforme en une bande de poulets qui court dans tous les sens, surtout à gauche.
    La droite la plus bete du monde qui a perdue deux ans, un début de crédibilité chez les plus naifs comme moi et cramés ses dernières cartouches.

    • Eh bien, si Bellamy a vraiment ce qu’il faut pour faire un leader il y a des chances qu’il relève le menton et profite des défections pour fonder quelque chose de cohérent.
      Il pourra d’ailleurs commencer par se débarrasser d’un nom à la c. inventé par les marketeux de Sarko: perso je me fous de la république comme d’une guigne (connotation révolutionnaire etc.) et préfère le mot France; le nom que l’on voudrait éternel.
      De toute façon il y a un vrai besoin de droite « conservatrice » au sens noble du terme, avec ou sans LR per se, ce besoin sera finalement couvert.

  • Robin Rivaton, ancien conseiller économique de Valérie Pécresse et Bruno Le Maire, se présentant comme libéral (mais en politique l’habit ne fait pas le moine) vient de publier un livre « La ville pour tous ».
    Vous pouvez voir le replay de la « librairie de l’éco » du 21 juin.
    Il nous propose une réduction du droit de propriété et quasiment confiscatoire.
    Le vrai problème c’est que l’on nous propose un collectivisme de droite comme alternative au collectivisme de gauche

  • Dès 2017, il était évident (pour moi du moins) que Macron allait ouvrir la voie au parti unique. Le parti interdit est juste là pour dire qu’on est en démocratie.
    Il faut mesurer ce que cela signifie.

  • Au fait qui est l’andouille qui a remplacé l’expression « CARTE D’ELECTEUR » par « CARTE ELECTORALE »?

    Et pourquoi n’a-t-on toujours pas corrigé cette ridicule erreur de français?

    • Sans doute pour se distinguer des bibliothèques et de leur « CARTE DE LECTEUR » 🙂 Ou, bien sûr, par souci de ne pas écarter les électrices qui n’auraient pas compris que le terme « électeur » est neutre en français…

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Un mois après sa réélection et à trois semaines des élections législatives, le président de la République (sur proposition du Premier ministre) a choisi son gouvernement. L’attente a été longue, ne serait-ce que par les spéculations sur le nom du successeur de Jean Castex. Sinon, on garde les mêmes et on continue. Deux surprises cependant : le maintien du garde des Sceaux et le nouveau titulaire de la rue de Grenelle.

https://twitter.com/Elysee/status/1527657628540755969

Il faut dire que, soutenu par une coalition hétéroclite qu... Poursuivre la lecture

À la suite de la réforme de la Constitution française de juillet 2008, des circonscriptions législatives sont créées à l'étranger pour permettre aux Français établis hors du pays d'élire des députés à l'Assemblée nationale, les Français hors de France n'étaient auparavant représentés qu'au Sénat.

Ces députés, au nombre de 11 (un par circonscription hors de France), ont été élus pour la première fois lors des élections législatives de 2012. Les Français établis hors de France ont voté pour la seconde fois lors des élections législatives... Poursuivre la lecture

Par Adelin Remy.

Le débat sur le voile (n’importe lequel, pas seulement le voile intégral) existe en France depuis 1989 : il est considéré comme un vêtement religieux et une marque de soumission de la femme, généralement musulmane, et son interdiction est vécue comme une agression par la plupart des femmes musulmanes qui revendiquent la liberté de le porter.

Le 24 octobre 2019, le président Macron a déclaré :

« Le port du voile dans l’espace public n’est pas mon affaire [...] Dans les services publics, à l’école, c’est mo... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles