Idée reçue : la déductibilité des dons grève le budget de l’État

Laissez les gens donner aux causes qui leur sont chères et arrêtez de donner un blanc-seing à des élus qui gaspillent l’impôt.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Kate+Moss+Salma+Hayek+Francois+Henri+Pinault+YDvErDAj-DQl By: Alexis - CC BY 2.0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Idée reçue : la déductibilité des dons grève le budget de l’État

Publié le 18 avril 2019
- A +

Par Eddie Willers.

L’incendie ayant détruit partiellement Notre-Dame de Paris le 15 avril dernier fut un drame ; un de ces drames qui permet néanmoins de souder les Français et de leur rappeler la grandeur des monuments construits par leurs ancêtres.

Devant les besoins de financement à venir en vue de la reconstruction, plusieurs grandes familles françaises ont décidé de réaliser des dons significatifs : 100 millions d’euros pour la famille Pinault, 200 millions pour la famille Arnault… Il n’en fallait pas plus pour que certains s’emportent devant ce qu’ils considèrent comme un manque à gagner pour l’État.

Ces derniers s’appuient sur le raisonnement suivant : les dons sont déductibles donc ces sommes importantes viennent réduire la base d’impôt payé et donc le budget de l’État. En cette triste période, nous aurions pu nous éviter cette polémique fondée sur une logique fallacieuse et erronée.

Un constat erroné

L’État offre la possibilité de déduire de l’impôt sur le revenu et de l’impôt sur la fortune immobilière une partie des dons versés à des associations.

Premièrement, pour que la théorie énoncée par nos contradicteurs en préambule soit valide, il faut que les donateurs fassent la demande de cette déductibilité. Or nous avons appris mercredi que la famille Pinault avait fait le choix de ne pas solliciter la déductibilité de ses dons pour la reconstruction de Notre-Dame.

Deuxièmement, ces dons sont évidemment plafonnés : 0,5 % de son chiffre d’affaires pour une entreprise et 20 % de son impôt sur le revenu pour un particulier. Il y a fort à parier que ces plafonds seront atteints compte tenu des montants évoqués et des autres activités philanthropiques de ces familles.

Troisièmement, l’État aurait de toute façon dû assurer la reconstruction du bâtiment. Étant son propre assureur, il aurait dû compter intégralement sur son budget pour financer la reconstruction de l’édifice. Tout don, même s’il était déductible à 100 % vient donc subventionner de fait la reconstruction à hauteur minimale de 34 %. Cela dégage autant de ressources à l’État pour assurer ses autres missions.

La défiscalisation des dons n’est ainsi qu’une manière d’orienter l’impôt vers les causes qui tiennent à cœur aux Français. En lieu et place que l’État prélève une somme S égale à Impôt versé + Impôt déductible et l’affecte ensuite, l’Impôt déductible est directement versé au bénéficiaire. Nous évitons donc les frictions administratives et orientons l’argent vers ce qui nous importe.

Nous pourrions en effet remettre en cause cette niche fiscale : elle crée de mauvaises incitations, comme toute incitation fiscale, et il vaudrait bien mieux la supprimer et réduire l’impôt du même montant. Cependant, comme nous venons de le constater dans le cas de Notre-Dame de Paris, utiliser cet argument n’a juste aucun sens.

Non, la déductibilité des dons ne grève pas le budget de l’État, la reconstruction de Notre-Dame est un imprévu qu’il devra payer et qui vient en revanche grever son budget. Remercions les personnes qui subventionnent cette dépense imprévue.

En réalité toute cette affaire n’est encore une fois qu’une affaire de jalousie bien française. « Qu’ils paient leurs impôts, on ne veut pas de leur générosité » : s’il y a fraude fiscale, apportez les preuves et qu’ils soient condamnés, s’il y a optimisation fiscale, c’est légal et que l’État améliore le cadre de l’impôt. Qu’on arrête de nous faire croire que les gens ont envie de payer davantage d’impôt que ce qu’ils doivent.

Des rapaces et des envieux

Finalement, les personnes qui s’en prennent aux familles Pinault et Arnault aimeraient que cet argent leur revienne, à elles. Mettez-le dans ce grand pot commun qu’est le budget de l’État car je veux décider de sa répartition, plutôt dans le sens qui me convient d’ailleurs. Tels des rapaces, elles détestent que cet argent leur échappe. Sous couvert de moraline, ce sont elles dont la générosité fait défaut. Il est toujours plus facile d’éructer sur Twitter ou dans la presse que de faire un don qui encore une fois représente, comme vous l’aurez compris, au minimum du minimum une valeur faciale de 34 % du montant versé.

Et quand ces critiques proviennent d’organisations comme Attac qui ne vivent que grâce à la déductibilité des dons, je dois avouer que cela ne manque vraiment pas de saveur.

Dénuer le sens d’un don au travers de critiques aussi minables que celles auxquelles nous avons eu droit depuis mardi est affligeant. Se permettre de juger de l’utilisation que font les individus de leur argent lorsque l’on voit la façon dont l’État gère de façon cataclysmique son budget frôle l’indécence.

Laissez chacun donner aux causes qui lui sont chères et arrêtez de donner un blanc-seing à des élus qui gaspillent l’impôt. Je vous assure que le patrimoine et les Français s’en porteront mieux.

Sur le web

 

Voir les commentaires (59)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (59)
  • budget 2019 pour la culture 10 milliards d’euros dont 326 millions d’euros pour le patrimoine pour 6000 projet ce qui fait une moyenne de : 54 000 euros !.. à vous de juger c’est une goutte d’eau !.. traversé de village ruraux où des églises sont abandonnés faute de moyens pour les remettre en état de fonctionnement !!! ce qui interpelle combien le ministère va injecter dans les travaux de Notre Dames de Paris ?? pour le moment aucune réponse !! ce qui serait intéressant un Audit du Ministère de la Culture !! Que font ils de cet argent ??..

    • ils achètent de la vaisselle , font construire des piscine démontables dont ils ne se servent pas, changent les moquettes, louent a grand frais des avions de ligne pour gagner 2 heures, font refaire les peintures , font des voyages continuels pas forcément importants ni nécessaires, font un grand débat national qui ne sert ni ne règle rien des problèmes les plus importants.
      je préfére arrêter là , j’en aurai pour un dictionnaire !

      • Et donc ?
        Vous avez quelque chose contre les fabricants de piscines,de moquettes, d’avions, de peintures, etc. ? Je comprends qu’on s’indigne, mais il me semble que les spectacles subventionnés « originaux », les expositions de plugs verts, les intermittences des spectacles, les pass culture qui ne cultivent personne, etc. devraient bien mériter une indignation d’un ordre de grandeur supérieur, d’autant que là c’est toujours l’argent du contribuable et jamais celui honnêtement gagné par les dirigeants du secteur privé.

        • je n’ai rien contre ceux qui fabriquent et créent une richesse mais contre ces rats qui eux ne créent rien et profitent de la richesse céee par ceux qui bossent .
          votre réponse fait parti du « dictionnaire » que j’ai évité de citer , et si seulement ça s’arrêtait la !on peut rajouter les salaires exorbitant de hauts fonctionnaires Enarques d’un incompetence hors pair pour ne citer qu’une institution « Bercy » ou les salaires les plus haut sont exorbitant ( a voir sur le net) et c’est le grain de sable dans le desert ! les subventions aux quotidiens nationaux et régionaux , l’audio visuel d’une nullité effarante a la botte au doigt et a l’oeil dont les programmes désuets et idiots nous coûtent un max, des subventions a des organismes réels ou pas, a des oeuvres certaines crachant ouvertement sur la France et les Français ! je crois qu’il vaut mieux arrêter la!
          j’oubliais, ‘sil y a des gilets jaunes dans la rue depuis 22 semaines ce n’est certainement pas pour applaudir Macron et ses 40 voleurs mais la je confond avec ali baba, macron en a beaucoup plus !

          • Les pancartes des gilets jaunes que je voyais hier sur le rond-point ici reprochaient à Macron son attitude voire sa soumission envers les grandes entreprises privées, et pas le moins du monde sa mauvaise gestion de l’argent public. Tant que Macron passera pour un phénomène passager, incapable personnellement de « bien » appliquer un rôle étatique de contrôle et de moralisation des usages de l’argent, forcément mauvais par essence quand il est privé, et que ce rôle ne sera remis en question, nous ne sortirons pas de la crise.

            • nous sommes entièrement en accord , mais je pense que beaucoup de choses emergent de la crise actuelle et que macron n’est plus considéré comme un « phénomène » mais comme un fardeau
              salut

      • Vous n’aimez pas Macron visiblement mais vous auriez pu continuer votre énumération sur ses prédécesseurs sauf bien entendu pour ceux qui ont grâce à vos yeux. Votre remarque est très orientée politiquement et donc minable comme tout ce qui est politique. Affligeant

        • je n’éumére pass 40 ans de gabegie des presidents qui se sont succèdés mais Macron a vraiment le pompom dans ses decisions, ses attitudes, ses mensonges, son mépris du peuple, son incompétence , le plus mauvais de tous sans aucun doute il le prouve tous les jours ! aucun n’a grace a mes yeux car tous ont leur responsabilité de la situation dramatique dans laquelle se trouve la France , c’est votre commentaire critiquant sans apporter quoi que ce soit comme argument qui est affligeant !

    • S’il n’y avait que l’utilisation du budget de la culture qui faisait scandale… Celui de la transition écologique est de 34 milliards dont 90% de foutaise totalement hors des priorités des français…

  • la confusion vient du fait que pour les gens de gauche l’etat doit posséder tout .. ainsi lorsque l’etat vous concède une remise d’impôt ils considèrent qu’il vous donne quelque chose.. ne pas prendre ce n’est pas donner nuance

    • les élus quels qu’ils soient et de quel bord qu’ils soient oublient que l’argent des taxes et des impôts sort le la poche des citoyens et que c’est cet argent qui les rétribue largement bien qu’ils soient d’une incompétence a ne pas tenir une baraque à frites .

  • La confusion est délibérément entretenue par la formulation d’ « avantage fiscal » : ce que l’état dit, en fait, est « si vous donnez 34 € à cette bonne cause, dont je reconnais qu’elle a besoin d’argent, j’en donne 66. Mais, comme je suis à court d’argent pour l’instant, pouvez-vous me prêter ces 66 € jusqu’à l’examen de votre déclaration fiscale, et alors je vous les rembourserai sans intérêts ». le donateur donne toujours 34 € d’argent taxé.
    Combien donne celui qui dit que c’est pour l’avantage fiscal ?

    • Mon cher LUCX
      vous l’avez dit à ma place. je n’aime pas quand on m’oblige par l’impôts a donner pour une cause que je dois être le seul a décider qu’elle est bonne. La générosité ce n’est pas à faire payer à l’état , c’est à dire à tous les français 66% de votre don

  • Les bombardiers de Moraline, c’est comme les cons, ce vole toujours en escadrille 🙁

  • Avez-vous demander lors du Grand débat national le fait de pouvoir contrôler comme le prévoit la DDHC de 1789, l’emploi, c’est à dire la destination des sommes (impôts) qui vous sont respectueusement ponctionnées ?
    Enfin vous savez ce « pognon de dingue » à 1.035 milliards de prélèvements obligatoires, comme ce qualificatif est doux à entendre, n’est-ce pas ? Moi je l’aurais appelé le prix du bien-public-pour-vivre-ensemble. J’ai aussi demandé un chiffrage individuel annuel de la somme de toutes mes contributions directes que je paie sur ma déclaration à côté de mon Revenu fiscal de référence et de mon taux moyen d’imposition, que je puisse savourer et éventuellement demander à ceux qui braillent dans la rue ou à l’abri d’un pseudo sur internet, de payer-moins-à-condition-que-les-autres-paient-plus, le montant qu’ils paient pour vivre ensemble.

  • Arrêtez-moi se je me trompe, mais étant donné que les dons sont destinés à l’État, ce dernier est forcément gagnant.
    .
    Si on pose :
    R : les revenus et le patrimoine du donneur
    CR : le coefficient d’imposition
    d : le montant du don
    Cd : le coefficient de déduction d’impôt
    .
    Les gains G de l’État sont alors :
    G = (R – Cd * d) * CR + d
    Ce qui est supérieur à ce qu’aurait gagné l’État sans le don (R*CR)
    .
    La réalité du calcul est bien évidemment plus complexe, mais cela donne la tendance.

    • vrai sur le fond ,l’état s’est toujours sucré d’une bacon ou d’une autre sur les dons et les donateurs avec un pays complètement fauché je ne vois pas pourquoi cela changerait dans l’etat actuel des choses, et nos dirigeants l’on prouvé tout leur est prétexte si ça les sert c’est malheureux ,mais hélas vrai ! !

    • La réduction fiscale est une réduction d’impôt et non pas une réduction de revenu ou bénéfice

  • En tout cas, ceux qui vitupèrent que l’argent serait mieux donné s’il allait à leur propre cause et leur propre association ne sont pas près de recevoir de don de ma part !

  • Si je comprends bien, certains reprochent à des grandes fortunes de donner, sous prétexte qu’elles en récupèrent une partie auprès du fisc. Que diraient-ils si, pour échapper à cette critique, elles ne donnaient rien?

    • l’innocence est une chose magnifique a 5 ans, elle l’est moins a 15 , fini a 20 , si elle persiste il faut voir un spécialiste !
      il est evident que la relation de cause a effet existe mieux vaut perdre un peu que tout!
      personnellement pour mon informatique je fais venir une société spécialisée ; sa facture étant déductible d’une partie de mes impôts c’est tout bon, si elle ne l’était pas je ferai les interventions moi méme !

    • si, pour échapper à cette critique, elles ne donnaient rien?
      ben, la somme serait imposée et irait dans les caisses de l’état… enfin, pas vraiment, elle voyagerait un peu, perdant au passage pas mal de plumes,
      Et ne croyez pas que je sois jaloux , envieux, que du contraire.
      Dans une société, l’impot est une charge comme une autre, enfin même pas, car l’impot n’entre pas dans les charges affectant le profit.Il est donc de bonne gouvernance d’en minimiser l’impact, comme pour la note d’électricité ou de chauffage ou de ….
      Il faudrait être fou, ou imbécile pour ne pas privilégier les intérêts des actionnaires
      d’où le retour de la question fiscale

    • @Jacques Peter

      Vous démontrez que cette polémique est déplacée, car il ne faut pas oublier le caractère GÉNÉREUX d’un don par nature VOLONTAIRE.
      Comment ne pas reconnaître l’importante contribution du mécénat d’entreprises qui génère de nombreux emplois et œuvre aussi pour les questions sociales?
      il est parfaitement absurde de faire diversion en remettant systématiquement en cause les grandes fortunes lorsqu’elles s’investissent en l’occurrence pour le bien public.

    • Ils diraient que ces gens là sont des égoïstes, des radins. Ce n’est pas la cohérence qui les étouffe… 🙁

      • Peut-être la jalousie et l’envie qui sont très répandues en ce qui concerne les relations humaines à quelque niveau que ce soit…….

  • Merci pour cet article salutaire, qui mérite une très large diffusion. Voire une reprise par les « décodeurs » du fameux « journalderéférence »…

  • Entendre des syndicats gavés d’argent public s’offusquer de la générosité de milliardaires est assez savoureux. On aura tout entendu…

  • il y a vraiment un pognon de dingue en France, faut juste trouver la bonne martingale pour le trouver.
    Mais mais, il y a une enquête sur les causes du sinistre non?
    Si, à moins que cet incendie ne se soit déclaré sous l’effet du réchauffement climatique, il y a bien au départ une erreur, une maladresse, un élément déclencheur?
    Et il y avait des entreprises sur ce chantier, qui sont assurées pour ce genre de risque.
    Si demain on découvre la cause du sinistre et qu’une entreprise et son assureur sont appelés à faire face à leurs responsabilités, je gage que ce pognon de dingue sera distribué aux GJ?
    Pas vendeur?
    Je voudrais bien savoir quel est le taux d’impots de ces groupes, en général? plus de 10 % de leurs profits?
    Bref, c’est une bonne occasion d’en remettre une couche sur notre fiscalité non?
    Cela me fait un peu penser aux marées noires, par des navires sous pavillon de complaisance, et dont la collectivité finalement prend tout à sa charge.Ce scandale , car c’en est un continue, comme l’optimisation fiscale, accessible à partir d’une surface financière suffisante.
    Les grands groupes auraient tort de s’en priver, mais leur coup de pub moral tombe à plat, au moment de la fête à la merguez des ronds points.
    Je note que les travaux qui étaient en cours, pour tenter de palier aux réfections urgentes, sont financées par des dons étrangers(sans défiscalisation, allez comprendre), on a pas vu nos grands sauveurs se mobiliser( comme pour Versailles d’ailleurs)
    Très curieux aussi, que, et ce genre de sinistre n’est pas inédit, que ce chantier n’était pas mieux sécurisé? manque d’argent? de dons?
    Me vient une inquiétude:EDF est au bord de la faillite, j’espère qu’ils ne font pas appel à la même société qui assurait la sécurité incendie de ND, pour les centrales.
    Une petite donation ne ferait pas de mal non?

    • Il faudrait bien séparer l’assurance et la responsabilité. Il faudrait aussi sortir du discours convenu anti-riches et anti-finance… Quand une catastrophe survient, le Français se demande qui punir, les étrangers se demandent comment compenser, réparer, continuer malgré tout, éviter que cela ne se reproduise. Moi, dans ce contexte, je ne me sens pas très français. Et vous ?

      • ben faudrait déjà rayer de la devise égalité
        tous les hommes naissent égaux?
        vraiment?
        quelle foutaise
        Je ne suis pas spécialement attaché à ND, après tout, c’était encore un truc d’exploitation par les riches de l’époque.
        Comme versailles, comme le Louvre, comme…
        bref, finalement on reste attaché à nos vieilles chaînes,
        Combien de CO2 pour reconstruire hein?
        ND n’est pas la priorité essentielle non?
        et une ruine, cela se visite, à Pompéi, ils sont submergés.
        Et quel symbole, notre patrimoine qui part en fumée,
        égalité en droits?

        • Oui les hommes naissent égaux en droits. Jalousie quand tu nous tiens, il faudrait que égalité signifie « à chacun la même somme à la naissance et pas un euro de plus ». Sauf que 40 ans plus tard, on retrouverait la même « injustice » : ceux qui ont talent et force de travail se sont constitué un patrimoine certain et ceux qui ont choisi intermittence du travail et doigts de pied en éventail crient à l’injustice sociale et à l’inégalité…
          Pas de CO2 pour reconstruire, c’est de la foutaise le climat, juste des impôts à justifier. Vous n’y êtes pas attaché, à N.D. ? Pas de souci, c’est votre liberté. Mais laissez à ceux qui veulent réparer et peuvent financer, la liberté de faire ce qu’ils veulent avec leur argent. Vous croyez vraiment qu’une assurance couvre des sinistres de ce montant ?
          Vous ne le savez peut-être pas, mais les avantages des salariés dans ces grands groupes sont extrêmement intéressants… Pas vendeur ?

        • Pourquoi rayer égalité ? Les hommes ne naissent pas égaux en droits en France ? Ou la jalousie vous fait-elle dire que chacun devrait recevoir le même montant à la naissance ? Sauf que 50 ans plus tard, ceux qui ont talent et force de travail auront constitué un petit pécule, quand ceux qui ne pensent qu’intermittence du travail et doigts de pied en éventail se retrouveront à crier partout à l’injustice sociale et à… l’absence d’égalité.
          Vous vous en fichez de ND ? C’est votre droit. Mais laissez à ceux qui veulent et peuvent aider au financement de la reconstruction le faire, c’est leur… droit et leur… liberté. Au fait, pas de CO2 pour reconstruire ou du moins rien de grave, n’écoutez pas les fadaises de ceux qui cherchent à inventer de nouveaux impôts ni de ceux qui cherchent à profiter de l’argent des autres pour payer l’éventail pour leurs doigts de pied.
          Et rappelez-vous que les salariés dans ces grands groupes ont de beaux avantages. Pas vendeur ?

    • « Si demain on découvre la cause du sinistre et qu’une entreprise et son assureur sont appelés à faire face à leurs responsabilités »
      Si c’est le cas, le coût de la réassurance risque de grimper un peu, et au final, les reassureurs présenteront la note à nos asssureurs. Donc si ce n’est pas nous en tant que contribuable qui paierons ce sera nous en tant qu’assuré !
      Comme dit l’autre, rien ne se perd rien ne se crée. Des l’instant où l’Etat décide de reconstruire, le citoyen lambda sera forcément mis à contribution, qu’il le veuille ou non.

      • le coût de la réassurance, ?
        vous avez idée de ce que ces vampires vont nous pomper pour se soi disant prémunir du réchauffement…oups, changement, oups, …au choix climatique, ND c’est une bricole

        Moi j’aime bien les ruines( j’ai d’ailleurs vécu toute ma jeunesse à côté d’une abbaye cistercienne en ruine)
        et puis quel symbole pour les cathos, la main de Dieu, qui vient signifier sa colère suite aux « affaires »
        non, non, préservons ce « signe », ne nous opposons pas à la volonté du divin.
        Si on pouvait d’ailleurs faire le même chose pour le climat…..

    • Et il y avait des entreprises sur ce chantier, qui sont assurées pour ce genre de risque.

      Le plus souvent, le montant est limité à 5 millions. Dans ce genre de sinistre, cela signifie faillite pour l’entreprise en cause. Et vu que le coût des travaux doit dépasser les 10 milliards, il serait préférables que les crétins aux manettes de la France renonce à leurs idées fixes sur les moulins à vent et les PV made in China.

      Seront-ils raisonnables ❓ Pour la réponse : ils ont fait l’ENA…

  • Certes.
    Mais la générosité de ces dons est partielle (sauf s’ils renoncent, comme certains ont commencé à le faire, à la déduction fiscale – sous la pression mediatique ? ). Partielle car si je donne 100, le reste des citoyens paient 75 % (déductibilité de l’ISF/IFI).
    [On notera au passage la difference de traitement riche/pauvre (les pauvres eux ne peuvent déduire que 66 % sur l’IR)…]
    Qui est le plus meritant ? Celui qui finance 25 % en pleine lumière ou ceux qui, dans l’ombre, donnent 75 % ?
    Enfin, il y a une différence entre donner à des associations comme la Fondation de France, la LPO ou les Restos du coeur qui ne peuvent vivre sans les dons et donner à l’Etat pour une mission (restauration) qui lui incombe…

  • Surtout que les niches fiscales sont plafonnées à 10000 euro par an et par contribuable.. et si mes souvenirs sont bons cela plafonnement concerne aussi la déductibilité des dons..

    Donc sur un don de 200 millions d’euro le donateur renonce à 10000 euro de déductibilité..

    • https://www.service-public.fr/professionnels-entreprises/vosdroits/F22263
      La déductibilité est limitée à 5/1000 du chiffre d’affaire. Le chiffre d’affaire de LVMH est d’environ 42 milliards d’euros. Combien font 5 millièmes de 42 milliards ? 210 millions, quelle coïncidence ???
      Cracher sur ces dons juste parce que les donateurs sont riches démontre un certain manque d’esprit critique. Penser que ces dons sont fait sans calculs et sans arrière pensées de publicité le démontre tout autant.

      • Raté: LVMH avait déjà fait le plein de sa déduction. Sur ce coup là c’est un pur cadeau (ah ces salauds qui ont les moyens de faire de gros cadeaux pendant que les GJ se les gèlent sur leurs ronds-points!).
        On peut indemniser LVMH en leur achetant beaucoup plus de champagne, mais cela va surtout rapporter des taxes à l’Etat.

        On ne peut même plus donner sans se faire insulter et spolier un peu plus.

  • Le don de neurones en bon état de marche aux diarrhéiques d’Attac est-il déductible ?

  • A joeletaxi , bizarre cette société Francaise je n’ai entendu personne de mecontentement lorsque EDF société d’etat fait un don de 400 000 euros pour la fondation HULOT !!! Alors que EDF a 50 milliards d’Euros de dettes ..
    quelle arnaque cette nouvelle politique , quand qu’il n’est pas un moule de l’E.N.A. il est un consanguin !!! il doit arreter de fumer de la moquette !! Réveillons nous !!!

  • entièrement d’accord. J’ai quasiment quitté les réseaux sociaux depuis l’incendie pour ne pas lire d’âneries à ce sujet, et de revendications mélencho-lepénistes.

  • Il est certain qu’au delà de l’aspect fiscal, il n’en reste pas moins vrai que cela reste des dons pour la partie leur restant à charge. Ils auraient sans doute dû ne rien verser comme cela le contribuable aurait encore été plus sollicité. Vraiment des nazes ces gauchos…qui ne comprennent rien à rien.

    • « Ils auraient sans doute dû ne rien verser comme cela le contribuable aurait encore été plus sollicité »
      Pas nécessairement. En réalité, on ne sait pas.
      Il est clair qu’un don de 100 « coûte » 66 (voire 75) à l’Etat, par diminution des recettes, donc au contribuable.
      Reste à savoir combien l’Etat, qui est son propre assureur, entend consacrer à la restauration de NDDP. Je doute qu’il existe un montant précis a priori (il n’y a pas d’argus de la cathédrale d’occasion).
      Une des possibilités est donc que l’Etat finance à hauteur de ses moyens. Donc 66 sans les dons, et 100 avec les dons.
      Le contribuable paie la même chose dans les 2 cas.
      Le surplus lié au don permettrait simplement de retenir un projet de reconstruction plus luxueux.

  • Une preuve de plus s’il en fallait encore qu’ils n’aiment que l’argent public ils l’aiment d’autant plus qu’il a été confisqué auparavant au privé pour ne pas dire racketté au vu des taux et de sa concentration sur une cible de la population.Le filtre de la fiscalité rend l’argent propre à être gaspillé par nos élus on pourrait même dire philtre tant nos alchimistes de Bercy ont l’art de trouver des formules confiscatoires.

  • Remarques intéressantes en effet

    Dommage qu’il y ait un peu de mauvaise foie dans les propos. Ce n’étais pas la peine et cela dévalorise un peu l’argumentaire

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Par Johan Rivalland.

Le libéralisme est décidément une notion bien floue et très mal perçue par une grande partie des Français, nourris dès le plus jeune âge aux mamelles de l’État et qui sont persuadés, à tort puisqu’on le leur fait croire en permanence, que le libéralisme serait je ne sais quelle force occulte organisée qui les plongerait dans une sorte d’océan où ils se noieraient sans que personne leur vienne en aide. D’où la justification de l’interventionnisme et de l’État-providence, sans lesquels nous serions sans doute perdus.... Poursuivre la lecture

Il y a plus de 10 ans nous avons publié une chronique demandant au Verts de répondre à 12 « petits mensonges ». Depuis aucune réponse sinon des affirmations relevant de l’idéologie.

 

Les mensonges

Les écologistes sont-ils sincères ou ignorants ? La question mérite d’être posée au moment où cette idéologie entend se présenter comme une nouvelle religion mêlant paganisme, socialisme et malthusianisme.

Chaque « Petit mensonge » y fait l’objet d’un chapitre présentant les douze lieux communs et croyances et leurs réfuta... Poursuivre la lecture

Quand vient le temps de trouver de nouvelles sources de revenus, les politiciens ne manquent jamais d’idées. Après tout, il est plus populaire de demander aux « riches » de payer leur « juste » part – jamais définie objectivement – que de couper dans les dépenses excessives, comme celles de la Défense. Ou de comprendre l’importance capitale des incitations dans les actions des agents économiques.

Il semble que, malgré son âge avancé, Elizabeth Warren ne comprendra jamais ce dernier point. À l’instar de son défunt programme présidentiel... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles