Quand s’occupera-t-on vraiment de l’affaire Benalla ?

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
And justice for all by Hans Spinter(CC BY-ND 2.0)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Quand s’occupera-t-on vraiment de l’affaire Benalla ?

Publié le 10 février 2019
- A +

Par Philippe Bilger.

S’occupera-t-on vraiment un jour d’Alexandre Benalla sur le plan judiciaire au moins autant que des Gilets jaunes traduits avec célérité devant le tribunal correctionnel et parfois traités avec sévérité ?

Pour que je m’interroge ainsi, il faut vraiment que la mesure soit comble et suscite une surprise partagée par beaucoup.

Pour résumer, est-il plus important de protéger Benalla que de lui appliquer le sort judiciaire qu’il mérite ? Convient-il toutes affaires cessantes de préserver l’affaire, et son principal intéressé, des atteintes médiatiques ou ne devrait-on pas plutôt les appréhender banalement, avec la rigueur que ces dernières semaines justifieraient ?

Enfin tout de même une enquête sur le « contrat russe » avec la société de Vincent Crase !

Alexandre Benalla qui s’est beaucoup moqué du monde, a menti devant la commission sénatoriale et ne cesse de se targuer d’avoir le soutien du président de la République, est-il un mis en examen qui doit respecter les obligations qu’on lui a imposées ou une sorte de mauvais génie chouchouté parce que craint et plein de secrets délétères ?

Naïvement j’imaginais que Benalla et Crase violant quatre jours après leur mise en examen l’interdiction de se rencontrer, avec des échanges troublants entre eux, seraient incarcérés pour cette transgression. Mais rien apparemment.

On a préféré ordonner une perquisition à Mediapart, avec un appareil lourd, en se fondant non pas sur une atteinte à la vie privée – aucune plainte de ce chef, et pour cause, de la part de Benalla ou Crase – mais sur une infraction technique prétexte pour venir vérifier quelles étaient les sources de Mediapart. Qui ne pouvait pas accepter un tel processus, bien plus politique que judiciaire.

On a appris que cette initiative du parquet aurait résulté d’une volonté affichée ou prétendue de transparence de Matignon qui s’était ému de certaines questions qui lui avaient été posées par Valeurs actuelles. À l’évidence ce salmigondis – culminant avec la démission de la cheffe de sécurité – peine à dissimuler que nous sommes entrés dans un état de droit se caractérisant par une main de fer dans une apparence de gant de velours, Matignon jouant au bon apôtre et l’Élysée s’étant contenté de nier le SMS – dont Benalla dans l’écoute nous donnait la substance solidaire et revigorante ! (Le Monde, Le Figaro)

Ne suis-je pas naïf de m’étonner de cette régression judiciaire à Paris ? Nous sommes passés de François Molins à Rémy Heitz. Je ne pense pas que le premier aurait mis en œuvre une procédure aussi aberrante, clairement liée à une autorité politique qui ne sait plus comment faire pour se dépêtrer – à Matignon comme à l’Élysée – du sparadrap Benalla. Et qui semble avoir trouvé un allié de poids avec le nouveau procureur.

Celui-ci est omniprésent et même si les tragédies de toutes sortes ne rendent pas inutiles ses multiples déplacements, on perçoit un narcissisme judiciaire aux antipodes de la discrétion talentueuse et efficace de son prédécesseur.

Pourquoi feindre d’occulter les conditions particulières de la nomination de Rémy Heitz ? Le président et le Premier ministre voulaient ce procureur et ils l’ont eu après avoir écarté, selon des modalités inédites, une personnalité qui leur inspirait moins confiance. Mon billet du 28 septembre 2018 : « La magistrature, un terrain de je pour le président« , rend compte de ces bizarreries qui n’avaient pour finalité que de battre en brèche une normalité dans une nomination qui n’aurait pas plu.

La garde des Sceaux n’a pas semblé très à l’aise à l’Assemblée nationale face à ces manifestations démontrant, sans qu’elle en soit directement responsable, le retour d’une magistrature politisée au plus haut niveau sous l’emprise d’un pouvoir compensant sur ce terrain ce qu’il avait dû céder, et largement, sur un autre depuis des semaines.

Pour mériter d’être procureur de la République à Paris, la compétence est utile. Mais bien plus qu’elle, le courage et le caractère. Il faut savoir dire non, il faut songer qu’on est l’emblème d’un corps et pas seulement l’émanation forcément conjoncturelle d’un maître appelé un jour à changer.

Qu’on laisse Mediapart tranquille – tant que la loi est respectée – et qu’on concentre son attention sur les multiples transgressions d’Alexandre Benalla : ce ne serait plus du temps perdu mais de la Justice regagnée !

Sur le web

Voir les commentaires (34)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (34)
  • cette affaire boueuse et malodorante va certainement traîné en longueur ; quand on entend un castaner accusé les gilets jaunes d’avoir provoqué un début d’incendie chez férrand, comme ça , sans preuve , on se dit que la justice est bigrement rapide dans certains cas et beaucoup moins dans d’autres ;

    • ne serait ce pas plutôt les gros bras de l’Élysée pour faire diversion , ils sont capables de tout! ils en ont fait acte en plusieurs occasions dans ces 40 dernières années

      • @ duglimbule
        Ben oui! La Vième a établi la prépondérance de l’exécutif sur les autres pouvoirs. Ce ne sera pas la première fois qu’une action judiciaire s’en aille en eau de boudin!

  • Une bien étrange affaire ayant un point de départ microscopique,un lancé de cendrier et l’attaque insensée d’une terrasse de café par des CRS ,le tout filmé comme il se doit genre cinéma amateur..la suite est une véritable série a rebondissements multiples et inattendus.j’ai adore l’histoire de la perquisition de l’appart avec le serrurier incompétent ou dernièrement la perquisition de Mediapart échouée…sans parler des 25 passeports de la femme fantôme de la gendarmette aux fréquentations impossibles etc…la justice la dedans, une observatrice impuissante .c’est James Bond ce bennala avec autorisation de tuer de Jupiter ?

  • La dictature avance aussi avec les nominations, en particulier dans l’appareil judiciaire. Cela avait déjà bien commencé avec Hollande…
    Et le deux poids deux mesures est un signe infaillible que l’on s’écarte de l’état de droit.

  • Benalla est une barbouze point … faut pas chercher plus loin…

  • Fillon était déjà un exemple parfait pourtant. Personne n’a été choqué d’une justice enfin rapide et efficace. Le timing était quand même bien réglé. Autant que l’après qui comme d’habitude tombe aux oubliettes avec les fabius, cahuzac, et autres. La justice ? Un droit instable, une fiscalité aléatoire, une gestion du pays au doigt mouillé. Benalla n’est rien d’autre qu’une métastase de plus dans ce cancer Républicain. La chimio n’y fera plus rien. Et surtout, les fonctionnaires n’ont pas à souffrir du droit et de la justice. Ils sont là pour le BIEN commun. Et ils l’auront.

    • claude henry de chasne
      10 février 2019 at 10 h 22 min

      fonctionnaires .. bien commun .. je me marre

      • Un seul mot d’ordre : aux européennes votez à nouveau LREM et aux présidentielles de 2022, votez à nouveau et de plus belles pour M. Macro. Les autres candidats, en particulier celle du RN, sont bien trop dangereuses à tous points de vue pour la France. Elle en a fait la démonstration en prenant dans le passé des actes législatifs et réglementaires (au niveau national, comme au niveau local) insensés et ineptes qui ont amené la France dans le mur où elle s’aplatit lamentablement aujourd’hui ! Que la propagande européiste et anti-France de M. Macro (qui soit dit en passant,ferait mieux de s’occuper enfin des VRAIS PROBLEMES de la France » plutôt que d’animer soi même des spectacles de propagande un peu partout sur le territoire national) continue ! Que le bal des maudits continue !

  • En tant que magistrat, Bilger fait ici le « service minimum » pour s’étonner des actions du garde des sots, de même que les media font le service minimum pour défendre mediapart.

    Il est bien sur beaucoup plus important de s’occuper de la perte de cheveux et des hamburgers du président des USA que de la police secrète du président français.

  • Bienvenue en République fromagère du Frankistan. Vous apprécierez sa justice zelee pour lutter contre les ennemis du régime.

  • Benalla et Croze ne sont que deux barbouzes infiltrés par les Russes pour les faire chanter par la suite. Et le scandant va remonté juqu’à Matignon. Et cela sous l’œil bienveillant de l’Élysée ou de sa naÏveté.?

    • Comprenez-vous à présent pourquoi M. Macro. défend bec et ongle l’idée d’une défense + armée européenne qui aurait pour mission de défendre l’UE contre les USA, la Chine ET LA RUSSIE ?

  • claude henry de chasne
    10 février 2019 at 10 h 21 min

    la justice française étant syndiquée a gauche d’une part et dépendante du pouvoir d’autre part , elle aurait bien du mal a etre crédible..
    je ne fais aucune confiance dans la justice de ce pays

  • Je me marre en repensant à tous les commentateurs experts en tout spécialistes en rien (et qui n’ont jamais sérieusement réfléchi à quoi que ce soit) qui nous expliquaient que cette affaire était locale (bien sûr ils sont trop tartignol pour utiliser ce terme précis) et n’était pas du tout une affaire d’état exposant un problème général.

  • « Quand s’occupera-t-on vraiment de l’affaire Benalla »
    AH Monsieur BILGER est-ce la blagounette du jour?
    Vous savez bien que nous sommes en France pays ou a été imprimé « la déclaration des droits de l’homme… »; une déclaration saugrenue d’inspiration Anglo-saxonne!….

  • Je suis pour le moins surpris du fait que M. Philippe Bilger puisse se permettre de commettre un tel billet, lui l’encenseur béat habituel de M. Macro – ici même ou chez Boulevard Voltaire – , pendant la campagne pour les élections présidentielles, depuis l’élection truquée de M. Macro. ayant nécessité un véritable « viol démocratique ». Il faudra bien qu’il choisisse définitivement son camp pour ne pas risquer de se faire « accuser « de schizophrénie !

    • Tant que vous attacherez plus d’importance à qui signe l’article qu’à ce qu’il contient, vous n’aurez, hélas, que ce que vous méritez avec un Macron au pouvoir.

  • les écoutes de mediapart sont sur you tube édifiant pour un pays de droit
    Macron dictateur incompetent et narcissique , oui !
    qui se fiche de la France et des Francais , oui !
    il va se faire virer au européenne ? les Français sont si …….sots , pour ne pas utiliser un autre mot en trois lettres

  • Bilger se lâche un peu, il serait grand temps d’expliquer aux français que macron est un pervers et que la justice de ce pays est Manipulée, et aussi Parasitée par des idéologues adeptes du mur des cons.

  • et le français lambda qui subit au moins une fois dans sa vie la lenteur… oh que c est long pour arriver au tribunal…la médiocrité…. ah le dossier n est pas complet… l inefficacité… attention c est pas bien de rouler sans permis et casser la voiture du voisin car on a trop bu et pour la peine on vous interdit de conduire pendant six mois!!!
    bref moi Benalla je m en fous lui et tous les autres profiteurs et parasites.
    je voudrais bien que la justice fasse son boulot pour les contribuables comme moi déjà et après on reparlera de ce qui se passe dans les hautes sphères.
    et puis je pense que pour rendre la justice il faut en avoir une bonne paire ce qui n est pas le cas de la plupart des procureurs juges et cie qui opèrent actuellement et qui prennent les victimes pour des c..
    la justice elle est pathologiquement trop cool et c est pour ça que c est le foutoir total.
    avant de s occuper de benalla je voudrais que la justice se penche sur mon k. et sur celui de milliers de français qui subissent chaque jour ce système complètement périmé.

    • « …qui subissent chaque jour ce système complètement périmé. »
      On contraire, c’est le but recherché. Une justice médiocre qui ne peut poursuivre efficacement nos dirigeants et leur affidés mais qui sera dure avec les petits.
      A quoi s’attendre d’autre quand la Justice à un budget nettement inférieure à celui de la Culture et un budget par habitant juste en-dessous de la moyenne européenne: 64E/hab. pour le France contre 96E pour l’Allemagne et 122E pour les Pays-Bas par ex.
      https://www.touteleurope.eu/actualite/les-moyens-alloues-a-la-justice-en-europe.html

  • M. Bilger, vous me surprenez agréablement.

    • Oui moi aussi, surtout après son article « La pulsion de révolution se soigne-t-elle ? « , franchement hostile aux GJ.

  • La tentative maladroite de perquisition chez Médiapart et la couverture évidente du pouvoir donnent à penser qu’on a peur de voir soulever le couvercle : benalla barbouze individuel, ou bras armé ? Heureusement la Commission du Sénat ne lâche pas l’affaire.

  • si si Mr BILGER je confirme votre interrogation.
    vous êtes naïf ! Faut pas vous offusquez pour si peu,
    et ce que vous exposez dans votre article ne surprend pas le français moyen qui subit ce système
    depuis un moment.
    je n écoute pas l affaire Benalla j écoute les gens autour de moi…
    le système judicaire fait peur aux victimes pas aux coupables.
    et quand on lit vos articles on comprend pourquoi.
    il y a bien plus urgent à debattre que Benalla!
    laissons cela aux vautours et aux pseudo intellos qui ont tout compris.

  • Que la justice fasse son job .. La révélation du mot justice quel grand mot où est -elle ? indépendante du pouvoir !! vous rêvez !! Le mur des cons , est le reflet de cette institution . par contre ils ont oublié de s’y afficher !!!

  • Eh Oui Mr Bilger . Et sans doute savez vous que la justice marche de conserve avec la paix. La paix est la conséquence de la justice et le manque de justice conduit immanquablement au chaos. Il est évident pour tous que la justice de notre pays est bafouée. Le phénomène GJ en est la conséquence…. bizarrement jamais évoquée…

  • C’est bien pour ça que Macron a refusé le procureur pressenti et nommé une créature à lui. On en voit la conséquence!

  • Les conditions particulières de la nomination de Rémy Heitz!
    Voila qui n’est guère rassurant .
    Après le parquet financier dont Fillon a fait les frais, où va-t-on?
    Dans quel pays vivons nous?
    Ph Bilger aura-t-il encore le droit de s’exprimer si on suit cette pente?

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Par Nathalie MP Meyer.

Avec les enregistrements publiés par Mediapart le 31 janvier 2019, l’affaire Benalla rebondit de plus belle car ils nous confirment que l’ex-membre du cabinet du président de la République n’est pas à un petit mensonge ni à une petite infraction près. Mais aurait-elle rebondi aussi haut si le parquet de Paris s’était abstenu de diligenter une perquisition dans les locaux de Mediapart pour essayer d’identifier les sources du journal ? Ce n’est pas l’un des moindres paradoxes de cette affaire.

On imagine san... Poursuivre la lecture

Par Alexis Lévrier[1. Historien de la presse, maître de conférences, chercheur associé au GRIPIC, Université de Reims Champagne-Ardenne (URCA).]. Un article de The Conversation

Quelle trace le quinquennat d’Emmanuel Macron laissera-t-il dans l’histoire de la presse et des médias ? Même s’il a été présenté comme l’homme du « nouveau monde », le président « jupitérien » est revenu dans ses rapports avec les journalistes aux origines mêmes de la Cinquième République.

Il n’a pas hésité pour cela à utiliser les méthodes de la moderni... Poursuivre la lecture

Par Bruno Cautrès. Un article de The Conversation

Rentrée 2018 : après un « été meurtrier », rythmé par l’affaire des débordements policiers de son chargé de mission à l’Élysée, Alexandre Benalla, Emmanuel Macron a décidé de passer à l’offensive et de reconquérir l’opinion. Les mois de septembre à novembre 2018 donnent ainsi lieu à un bombardement de communication présidentielle sans précédent.

Emmanuel Macron veut alors tout, et tout incarner : la posture verticale, la posture horizontale, l’empathie et la proximité, les selfie... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles