Macron barre ferme vers la tempête

On a promis petits monts et modestes merveilles et c'est déjà trop : la France n'en peut plus et se meurt d'une pression fiscale démentielle.
Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Tempête (Crédits Ilyglad, licence Creative Commons)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Macron barre ferme vers la tempête

Publié le 14 décembre 2018
- A +

C’est donc acté : cette terrible austérité qui frappe une partie des Français s’est donc achevée lundi 10 décembre au soir. Le président Macron, dans un touchant exercice de parfaite communion avec son peuple, a finalement décidé d’ouvrir en grand les vannes de lait et de miel patiemment stockés ces longues années de vaches maigres pour qu’enfin la vallée de larmes laisse place à un fleuve de bonheurs.

En substance, dans un discours finement ciselé dont la pointe émotionnelle fut atteinte, l’œil brillant, lorsqu’il évoqua les fins de mois difficiles des Gilets jaunes, notre sémillant président aura rouvert les habituelles vannes et autres tubulures chromées de la machine à distribuer l’argent des autres.

La collecte, la ponction, l’avalanche de taxes et d’impôts, elles, ne faiblissent pas. Ainsi, en demandant une hausse du SMIC, le chef de l’État a-t-il fort habilement rejeté l’effort à faire sur les autres (les entreprises). L’État et sa brochette de collectivismes sociaux continueront de s’engraisser sans le moindre changement.

Parallèlement, la grogne ayant pris de sérieuses proportions, les dépenses continuent d’enfler sans que les recettes n’augmentent à proportion : tenter d’amener les ponctions au niveau des dépenses transformerait la crise déjà violente en véritable insurrection complète et le raccourcissement de certains élus ne serait plus du tout inenvisageable.

Le problème, bien évidemment, c’est que cette augmentation de déficit ajoute aux problèmes déjà nombreux du pays et du gouvernement Macron. S’il était généralement évident que ne seraient jamais atteints les objectifs du président de passer largement sous la barre des 3 % de PIB en déficit, force est de constater qu’on va les louper de beaucoup. Le président et sa clique n’auront aucun mal à mettre ce dérapage sur le compte des mouvements sociaux qui viennent de secouer le pays.

Cependant, la comparaison aux autres pays d’Europe rend la pilule amère : une même monnaie, un même environnement économique permettent pourtant aux autres pays, moins fiscalement spoliateurs, de s’en sortir. La France n’a décidément pas choisi les bonnes méthodes.

Ah, c’est dommage ! Après plus de 40 années de bons et loyaux services, de résultats flamboyants et d’espoirs solides, les idées socialistes, la collectivisation et la bureaucratisation à outrance semblent — c’est vraiment ballot — marquer le pas, au moment où, c’est certain, Macron et son équipe allaient toucher une croissance vigoureuse et le retour du plein emploi.

L’année 2019 s’annonce particulièrement épineuse, et pas seulement parce qu’elle n’a qu’une brochette de clowns à roulettes pour tenir ses budgets. Certes, avec des cadors comme Bruno Le Maire, le pays part indéniablement avec un vrai handicap (comme courir le 100 m avec une enclume et une seule chaussure), lui qui déclare, avec cette insouciance si charmante chez les enfants et si gênante quand elle provient de cuistres :

Nous prendrons des mesures à la fois de maîtrise de dépense publique et de recettes […] ça peut passer par un effort spécifique demandé aux plus grandes entreprises

Grandes entreprises qui trouveront, là encore, de nouveaux motifs pour rester dans le pays et y faire des affaires, d’autant qu’elles savent déjà à quelle sauce Bruno et ses équipes de Bercy entendent les croquer :

La taxation des géants du numérique devrait rapporter en année pleine 500 millions d’euros.

On attend avec gourmandise toutes les nouvelles implantations logistiques d’Amazon, les douzaines de centres de stockage de Google ou Facebook ou toutes ces grosses entreprises étrangères qui se bousculeront sur le territoire français pour profiter enfin de son atmosphère détendue, de son climat social favorable et de ses taxations étudiées.

Du reste, on sait déjà que les prévisions budgétaires de Le Maire seront tenues au cordeau tant le passé permet d’éclairer d’une lumière vive la pertinence des précédents exercices budgétaires des ministres qui se sont succédé à Bercy, et tant la conjoncture et les spécificités actuelles apportent leurs lots d’éléments confortant l’analyse : à l’évidence, l’année 2019 va extrêmement bien se passer.

Il semble maintenant évident que la crisounette des Gilets jaunes est résolue. Outre le mauvais goût qu’il y aurait pour la plèbe de s’entêter après la distribution de 100 balles et un mars des cadeaux de la présidence, l’apparition d’un dangereux déséquilibré rend toute nouvelle démonstration colorée particulièrement périlleuse.

Dès lors, il est plus que temps de tous rentrer chez soi et reprendre le train-train quotidien.

Par exemple, en se jetant sur les cadeaux de Noël et en mettant le pied au plancher à la consommation, pardi ! Ce serait vraiment dommage que ces petits problèmes (passagers, vous dit-on) de pouvoir d’achat rikiki s’éternisent : entre les radars automatiques dont la moitié, détruite, ne pourra plus participer à l’effort budgétaire du pays (à hauteur d’un milliard d’euros par an les années pleines) d’un côté et de l’autre, le changement de comportement d’une majorité de Français dans leurs modes de consommation et d’achats, les rentrées fiscales ne sont pas aussi bonnes que prévues. Zut alors.

Non, décidément, il ne faut pas se laisser aller : 2019 ne doit pas voir les Français se renfrogner. Les dépenses doivent reprendre ! Les automobilistes doivent à nouveau rouler et trop vite de préférence pour se faire gauler ! Les entreprises doivent embaucher, quitte à les y obliger (ce qui ne va pas tarder au rythme actuel de la collectivisation du pays).

Parce que, voyez-vous, ce serait dommage que le pays cale si près du but, celui où tout le monde est rose et rebondi, riche et heureux. Ce serait dramatique, même, de venir frotter maintenant le dur crépi de la réalité, ce mur râpeux qui se traduit par un rendement obligataire de plus en plus bas pour les obligations françaises à 2 ou 10 ans par exemple.

Ou le fait que le différentiel de taux entre les bons du trésors américain à 10 et 2 ans n’arrête pas de se réduire, ce qui annonce souvent une récession dans les mois qui suivent…

Ou cette enquiquinante accumulation de signes douteux sur la Deutsche Bank, qui, si elle venait à tousser trop fort, risquerait bien d’enrhumer toute l’Europe…

Franchement, lorsqu’on voit l’environnement économique international, lorsqu’on tient compte des problèmes qui mijotent en Europe, lorsqu’on factorise la prochaine mise en route du prélèvement à la source en France, on ne peut se dire qu’une seule chose : l’année 2019 promet d’être intéressante.

Et avec une telle équipe à la barre gouvernementale, on sait que ça va bien se passer.


—-
Sur le web

Voir les commentaires (41)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (41)
  • Si l’on doit penser à raccourcir des élus… je ne cache pas mon embarras devant l’immensité du choix. Ce matin mon coeur balance entre Lemaire et Darmanin… hier c’était entre Hollande et Royal…
    et il reste encore Sapin, Schiappa, Griveaux… que de friandises !!!

    • Schiapa ! Schiapa ! Schiapa !
      Schiapa a tergiverser, si c’est pas Schiapa, shiapa le bon choix.

      Encore que…

      Le Maire, c’est aussi un bon candidat, on pourrait demander la tête de La Maire à le père Noël.

      Ou bien Griveaux, immolé par le feu arrosé de gazole par un beauf l’allumant de sa cigarette (gitane sans filtre). Ça serait décoratif à côté d’un sapin de Noël.

      Ou un Macron au son des violons, un peu de crincrin larmoyant dans ce monde de brutes…

    • Il faut faire venir des réducteurs de tête d’Amazonie : sinon au vu de l’hypertrophie moyenne de ces braves gens, il va falloir énormément de place pour les entreposer.

    • Hollande et Royal restent de très bons candidats. Ces trucs là, c’est comme un petit bout de sparadrap (pour ne pas dire autre chose), ça s’accroche tant que ça peut.

  • il est aujourd’hui évident que le systeme « a la française » a vécu.
    Exception originale en europe la marche forcenée vers un collectivisme éclairé qui consiste a personnaliser les bénéfices , en socialisant les pertes est terminée.
    Le dirigisme administratif va sauter (on le voit avec les radars détruits , qui seront re détruits si ils sont réparés)
    Comme l’a dit notre president phénoménal « nous ne vivrons plus jamais comme avant » , pour les retraités qu’il a étrillé il a eu cette petite larme de faux cul avec « la quelle as t il su séduire dans le passé « nos anciens sont notre fierté, bla , bla’ rien .. de surgit apres analyse sauf la taxe et la baisse des retraites.
    A qui s’adressait il avec son « comme avant » certainement pas a l’administration ,, 16 millions de retraités .. ce n’est pas rien ..
    il ne pourra pas gouverner, LREM ne sera pas une formation politique qui va durer , Le RN va gagner les élections européennes haut la main.. et la france suit le trend italien ..
    en effet çà promet quelques années intéressantes

  • Les gilets jaunes, c’est chouette, c’est Hulot …
    CPEF 🙁

  • Y a pas raison qu’ils soient plus mauvais que les Grecs pour redresser la barre ,nous aussi on est un peuple de marins….ça me fait penser a l’autre zigoto , ministre le gars, avec ces pulls a rayures made in France ha ha .

  • Bercy ne factorise plus c’est de l’intégrale. Ou peut être de la trigo sphérique. Bah on s’en fout, ça va juste être rigolo pour les petites entreprises de payer un expert comptable pour remplacer le boulot du FISC. D’où la fameuse expression de 2019: « fisc fucking ». Plus c’est gros plus ça passe…jusqu’au jour les théo vont joncher le sol des trottoirs la rondelle explosée en deux. Ce pays est de plus plus rigolo. Bientôt je passe à la drogue !

  • Complot ou pas le type de Strasbourg s’est fait exploser la rondelle lui aussi. C’est curieux quand même. Même si ça soulage un peu d’avoir cet individu ailleurs que sur terre, il aurait été intéressant d’éplucher le cas…révélateur de bien d’autres choses. Il n’y aura pas d’analyse ni de remise en question. Affaire classée. Et ta gueule c’est magique.

    • Budget de la justice : un peu moins de 9 milliards.
      Budget des subventions pour les moulins a vent et les panneaux solaires made in China : un peu plus de 7 milliards.
      Nombre de condamnation du Shérif de Strasbourg : 27.
      Lieu où se trouvait le Shérif : en liberté
      Je crois qu’il y a peu à analyser.
      Je me suis fais cambrioler par un mec attrapé par la Police et qui en était à sa trentième condamnation pour cambriolage. La présidente commence le procès avec un « qu’est-ce qu’il faut faire M. W… pour que vous arrêtiez de cambrioler » J’ai bien ma petite idée sur le sujet, la même qui aurait permis au pauvre petit Shérif de ne faire aucune victime… Three strikes and you are out par exemple…

      • lucdioc
        Bonsoir,
        « Three strikes and you are out par exemple… »
        Déjà que la Justice arrête d’être complaisante. 30 condamnations pour cambriolages, c’est parce que la Justice l’a jugé sur son niveau social, pas sur ses actes illégaux. La complaisance et être « cool » une ou deux fois, je peux comprendre « Seconde chance, etc » mais on dit seconde chance pas deuxième. Seconde signifie qu’il n’y a pas de fois ultérieure.
        « Le vol est passible de 3 ans de prison et de 45 000 € d’amende.

        C’est la volonté de l’auteur de dérober qui est condamnée. Ainsi, la peine est encourue même si l’auteur restitue l’objet après son vol ou s’il n’y a eu qu’une tentative de vol. »
        30 fois 3 ans font 90 ans. S’il avait fait 3 ans à chaque fois, il aurait peut-être un peu mieux compris. Entre 20 et 30, s’il commet 3 cambriolages il prend 9 ans, il perd 9 ans, voit et vit sa vingtaine au frais. Quand il sort à 30 piges, les gugusses du quartier ne sont plus les mêmes, la promotion n’est alors plus d’actualité. Quand on prend 3 ans ferme, qu’on ne fait que 6 mois, quand on sort on est promu.
        La Three Stikes Law est supposée s’appliquer à la récidive de trois crimes, pas de délits. Je dis supposée car de temps en temps la Justice américaine, applique cette loi aux délits. illustrée dans un épisode des Simpson où le Shériff arrête le dealer de Springfield pour excès de vitesse et lui signifie sa troisième infraction qui lui vaut la taule à vie.

        • @lucdioc
          Si ça se passe en Floride, vu l’ambiance actuelle, ce voleur risque surtout une fin prématurée par une mamie assidue aux clubs de tir…

      • C’est pour cela qu’il faut toujours avoir de faux billets de bon aloi en évidence…

    • oui mais au moins on n’aura pas à payer pour un procès spectacle et inutile.

    • Avec une élite de ce genre, qui a-t-il a éplucher ❓ Rien.
      Regardez plutôt du coté des juges complices…

    • Ce qui a de plus remarquable, c’est la statistique des arrestations de terroristes. Il semble que depuis quelques années, le terroriste soit systématiquement abattu. Ce qui pose question quand on connaît le nombre d’interdictions réglementaires d’usage de leur arme de service pour les forces de l’ordre…
      Y aurait-il des instructions orales pour éviter tout interrogatoire de terroriste?

  • La seule chose ‘gratuite payée avec l’argent des autres’ qui manque à l’appel, c’est la double ration de pop corn saveur marshmallow.
    Ben oui, pour rester assis dans son canap l’année prochaine et voir le spectacle de ce gouvernement minable se vautrant dans les grandes longueurs.
    Ça va être chouette.
    J’ai hâte de voir le remake 2019 des petits hommes jaunes en furie…

    • Petits hommes jaunes contre petits hommes gris …

    • ouais , encore meilleur que « game of throne » ou l’on voit un president pétillant venir larmoyer a la télé , des députés en déshérences bredouiller des slogans d’hier sans comprendre que çà ne marchera plus, des écologistes largués en rase campagne
      qui entendent le bruit de la foule qui avance pour les écharper
      an non sérieux , la télé nous avait promis^mis de faire un effort mais là le scenar chapeau! tout en live!
      j’attends le prochain discours de macron la semaine prochaine avec délice, quand Paris aura brûlé en direct !

  • « Paris brûle-t-il? »
    « Non pas encore Sire, mais les manants sont dans la rue! »

  • Ouai bah on enterre le terroriste poussé dehors de son toit le matin même de son action. Le type était connu et armé. On enterre les GJ avec. On ajoute entre 10 et 20 millards de dettes au budget. Forcément ça va bien se passer. Forcément ?

  • c’est vrai que 2019 ça va être croquignolet ….ils vont commencer à avoir des insomnies nos élites et ça me réjouis d’avance.

  • N’est pas achevé , l’avenir le décidera !!!

  • C’est vraiment rigolo d’observer ce cirque depuis Nashville, Tennessee, ou je vis. J’ai toujours ete consterne par le refus de ces « elites » d’aller voir ce qui marche ailleurs. Nashville EXPLOSE economiquement: Amazon vient d’annoncer un nouveau centre et bureaux, nous avons les HQ de Bridgestone, Schneider Electric, Nissan USA et on estime en moyenne 100 a 150 personnes qui y demenagent chaque jour (principalement de Californie et NY, qui commencent a avoir un relant de France Socialiste avec les memes recettes pourries – le probleme est que les Californiens ont une sale tendance a voter pour les memes raclures qui ont conduit l’etat a devenir un cauchemard administratif – j’ai pu voir l’evolution de Denver, CO en 7 ans sur place). La recette? Elle est simple; les autorites locales mettent un honneur a ne pas mettre des batons dans les roues des entreprises, enormement de flexibilite, une excellent gestion de l’etat du Tennessee (on est en surplus – le tout sans impots d’etat sur le revenu), taxation tres favorable etc…

  • On prend une grosse piscine publique (hein?) et on dose bien fort en acide sulfurique. Après on y plonge l’ensemble de nos Parasites. (Humour, pas pour de vrai). Il faudrait déjà au moins qu’ils se sentent parasites. Pour l’instant ils pensent encore sincèrement nous aider en nous volant nos thunes pour nous affamer. Tant que ça marche.

  • @cedric, oui j’imagine que des USA la France doit bien faire marrer. Quand on y vit c’est encore pire ! On est explosé de rire même. La campagne des Présidents était déjà comique avec des gros morceaux de justice pourrie et d’Etat corrompu, mais là on touche à l’orgasme avec un grand O. Et c’est pas Théo qui dira le contraire. Bref, CPEF. Youpi.

    • çà a deja beaucoup fait rire , en 1982 j’ai atterri là bas pour un séjour de 3 semaines mais je n’avait pas le droit de sortir du pays avec + de 5OOO F
      ce sont mes hôtes qui ont payé l’hôtel, pendant que Charasse pérorait ses conneries a la télé
      ah on etait beaux

    • @golum, toute ma sympathie, les USA sont loins d’etre parfaits et on a nos soucis avec de plus en plus de democrates qui pensent que ce serait sympa d’adopter les memes recettes qui perdent ici (il suffit de voir ce que la Californie et l’Illinois deviennent et l’exode de la classe moyenne). Je trouve assez interessant de voir Macron qui regarde les USA avec un petit air de degout quand il ferait mieux de s’inspirer de ce qui fonctionne ici. Just sayin’

    • Oui, ThéO et son grOs trOu du cul…

  • il nous faut un fan club officiel pour h16

  • Analyse lucide…
     » La taxation des géants du numérique devrait rapporter en année pleine 500 millions d’euros. »
    C’est sûr que comparé à un déficit de 80 milliards d’euros…
    Soit Le Maire est incompétent, soit il nous prend pour des imbéciles. En fait, je pense sye c’est les deux.

  • Merci H16, je me suis bien bidonné ce matin

  • Il souque ferme vers le souk…

  • La Liberté d’acheter par internet ou commerce ? Dans de long sanglots et de tremblemet de voix : <> Risible ces gens là , par les taxes , contributions , tuer les centres villes par des hausses de stationnement et une chasse a l’amende , les centres villes se vident , et ou vont-ils en zone commerciale … ET puis sur internet oh les salops , ils échappent a l’impôt avec la complicité d’autres pays Européen. à , les bienfaits de l’Europe , la chasse à l’optimisation fiscale !!! le petit le maire avec ces mots , ces menaces bref du brassage de l’air !! je vais , rien du tout .. notre pays est tellement taxés , nous subissons , on ne change pas une equipe de perdants c’est toujours la faute des autres !!!

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don
boomers non-travail orpea actionnaire
6
Sauvegarder cet article

Mais puisqu'on vous dit que Macron, c'est Le Grand Réformateur ! Puisqu'on vous dit qu'il n'a pas arrêté de réformer, d'affûter avec habileté la France pour la prochaine décennie ! Les petits dérapages budgétaires n'y changeront rien : les réformes sont sur des rails, elles passeront. Quoi qu'il en coûte.

C'est sans doute dans cet esprit que l'actuel gouvernement planche à nouveau sur la réforme des retraites qui avait été subrepticement mise en pause suite à la déclaration de guerre (non, pas contre Poutine, contre le virus il... Poursuivre la lecture

libéralisme
0
Sauvegarder cet article

Par Alain Laurent.

Tandis qu’un récent sondage (Harris Interactive) nous apprend que 54 % des Français souhaitent l’élection d’un « président libéral », un autre (vague IFOP 2021) révèle que pour 60 % des 18/30 ans le mot libéralisme est positivement connoté et le deuxième dans leurs préférences lexicales. Voici qui surprend heureusement, alors que de toutes parts est annoncé que « le libéralisme est une idée du passé qui va probablement connaître une longue éclipse » (François Lenglet) ou qu’il est victime d’un « krach idéologique » (... Poursuivre la lecture

On prend les mêmes et on recommence : Emmanuel Macron mobilise les mêmes méthodes, les mêmes hommes et les mêmes trucs de comm’ pour sa rentrée politique. Fragilisé par les législatives, incapable d’établir le consensus sur les initiatives de l’exécutif, le bien mal élu président de la République multiplie les effets de comm’, qu’il sort de son chapeau comme un vieux magicien sort ses cartes de son chapeau élimé.

Le principe de la consultation, chez Macron, c’est de réunir des gens devant qui il monologue avant de ... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles