Du faux pouvoir d’achat avec l’argent des autres

Comme d’habitude, le gouvernement a décidé de distribuer du pouvoir d’achat avec de l’argent que personne n’a. Le jour de la faillite se rapproche.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
A Fool and His Money By: - CC BY 2.0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Du faux pouvoir d’achat avec l’argent des autres

Publié le 13 décembre 2018
- A +

Par Simone Wapler.

Les Gilets jaunes réclamaient moins d’impôts et plus de pouvoir d’achat. Ils auront l’un et l’autre, si Emmanuel Macron s’en tient à ses annonces du lundi 10 décembre.

Emmanuel Macron dit aussi avoir compris que les gens réclamaient de pouvoir « vivre dignement de leur travail ».

Ce n’est pourtant pas ce que permettent les mesures annoncées. Comme d’habitude, Emmanuel Macron a distribué du pouvoir d’achat avec l’argent des autres.

L’augmentation du SMIC ? Ce sont les employeurs qui la paient.

La diminution de la CSG pour les retraités et l’annulation des taxes prévues sur les carburants ? Faute d’économies sur le train de vie de l’État — là, maintenant, tout de suite — elles sont financées par le déficit. Dit autrement, par des émissions de dette publique, en majorité souscrites par les investisseurs étrangers ou par la Banque centrale européenne. L’abandon de souveraineté est là, plus encore que dans les prérogatives conférées à Bruxelles.

La seule mesure qui ne s’inscrive pas dans cette sinistre logique du racket ou de l’abandon de souveraineté est celle de la défiscalisation des heures supplémentaires.

Du vrai pouvoir d’achat

Le vrai pouvoir d’achat est ce qu’on peut s’acheter avec son argent, pas avec celui des autres. Et c’est mieux si chacun en décide plutôt que Bercy, les climatologues, les sociologues, les économistes ou toutes sortes de gens payés par l’État.

Et si nous décidons de consacrer notre pouvoir d’achat non à la consommation mais à l’épargne, cela nous regarde aussi. C’est mieux aussi si nous décidons quoi faire de notre épargne plutôt que ce soit le gouvernement qui le décide, comme le prétendait la ministre Amélie de Montchalin lorsqu’elle parlait en mars de chercher « à doubler le montant de l’épargne des Français injectée dans les PME, en passant de cinq à 10 milliards d’euros par an ».

Comment font ceux qui n’ont pas de problème de pouvoir d’achat ?

Plutôt que de se gargariser de notre modèle-social-que-tout-le-monde-nous-envie-mais-que-personne-ne-copie, si nous regardions comment font les autres ?

En Suisse, les bulletins de paye comportent cinq lignes. Les gens perçoivent leur salaire complet. L’hypocrite distinction entre charge patronale et charge salariale n’existe pas. En France, le salaire complet de quelqu’un qui travaille au SMIC est de 1 588 euros.

À charge pour le salarié suisse de choisir lui-même une assurance maladie et une assurance chômage auprès des différents organismes suisses ou étrangers qui assurent ces prestations.

Comme le chômage est en Suisse quasi-inexistant, cette assurance est peu coûteuse.

Dans le cas d’un arrêt de travail dû à la maladie, le salarié est libre de choisir différentes franchises concernant par exemple les jours de carence.

La maîtrise des soins de santé incombe ainsi à chacun. Pour aller assez fréquemment en Suisse, je peux vous garantir que personne n’agonise dans les rues des villes ni sur les sentiers de montagne. Statistiquement, l’espérance de vie en Suisse est l’une des plus élevées au monde.

Les gens savent très bien choisir leur forfait téléphonique, leur assurance automobile. Pourquoi ne sauraient-ils pas choisir une assurance santé ou chômage ?

Parmi les revendications des Gilets jaunes, on trouve des États généraux de la fiscalité et l’interdiction à l’État de s’ingérer dans l’éducation, la santé, la famille, etc.  Si Emmanuel Macron avait pris en compte ces deux revendications, il aurait eu la plus fabuleuse opportunité jamais offerte de réformer ce qui nous ruine. Il ne l’a pas saisie, dommage.

Nous continuons donc comme prévu sur la route de la faillite publique. Ces mesures vont coûter plus de 10 milliards d’euros que nous n’avons pas. Les chiffres fétiche de Bruxelles vont virer au rouge : déficit, dette, croissance. La sanction des investisseurs étrangers va tomber tôt ou tard et les taux vont donc monter, à moins que la Banque centrale européenne ne se lance dans une gigantesque monétisation des dettes. À ce moment, le pouvoir d’achat illusoire sera laminé par la baisse de l’euro et le renchérissement de tout ce que nous importons.

Dans nos chroniques, nous avions prévu ces événements :

  1. Problème de pouvoir d’achat
  2. Manifestation, émeutes
  3. Répudiation des dettes, jubilé

Nous ne pensions pas que la France arriverait à doubler aussi vite l’Italie. Nous en sommes à l’étape 2. Lors de l’étape 3, votre épargne risque de se retrouver engloutie et c’est maintenant qu’il faut vous préparer.

Pour plus d’informations, c’est ici

 

Voir les commentaires (28)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (28)
  • Nous avons déjà commencé à ressembler à la Suisse : eux aussi, ils roulent à 80 km/h !
    ?

  • personne ne pense a regarder l’impact de ces mesures sur la hausse des prix , qui va engendrer une inflation qui va bouffer ces miettes en 6 mois..?
    Sur la baisse de consommation de ceux qui ont été matraqués par la CSG+ la non revalorisation de leurs pensions?
    la TVA va souffrir ils vont donc l’augmenter aussi..
    « trois petits tours et puis s’en vont »

  • Petite précision : « En Suisse, les bulletins de paye comportent cinq lignes » – VRAI.
    « Les gens perçoivent leur salaire complet. L’hypocrite distinction entre charge patronale et charge salariale n’existe pas. ».

    C’est faux. En Suisse aussi, il y a des charges patronales. Les retenues faites à l’employé (charges salariales) se montent à environs 14 %. Quant à l’employeur, il prend à sa charge environs 20-25 % (cela dépend de l’âge du collaborateur), mais ces charges patronales n’apparaissent effectivement pas sur la fiche de salaire qui n’affiche que le salaire brut contractuel et les retenues faites à l’employé (Ass. vieillesse – répartition – , ass. chômage, ass. retraite – par capitalisation, ass. accident)

  • Concernant la France, je soutiens vos propos;

    mais permettez moi d’intervenir au sujet de la Suisse:
    – l’affiliation à l’assurance chomage suisse est obligatoire depuis 1982, la cotisation est de 2,2%, dont 1,1% par le salarié, visible sur la fiche de paie, et 1,1% par l’employeur, non mentionné sur celle ci.

    – le premier pilier, ou l’AVS est financé par des cotisations de 4,2% du revenu pour les salariés et de 4,2% pour l’employeur, non mentionnés sur la fiche de paie.
    – le deuxième pilier, ou ‘Loi fédérale sur la prévoyance professionnelle vieillesse, survivants et invalidité’, cette fameuse caisse de pension, est elle aussi financée à 50% par l’employeur, mais seule la cotisation du salarié apparaît sur la feuille de paie.

    Il y a donc bien des charges patronales, ‘invisibles’ sur les bulletins de salaires en Suisse…

    • Petite correction : A la cotisation AVS de 8.4 % (4.2 x 2), il faut rajouter l’assurance invalidité et la perte de gain maladie. Ce qui fait que le « 1er pilier » est cotisé paritairement à hauteur de 10.25 %.

      • Juste

        Hopp Schwyyz !

      •  » la perte de gain maladie  »

        l’APG assure la perte de gain non pas pour la maladie, mais pour les jours de services militaires et du services civiles et pour l’assurance maternité. La perte de gain en cas de maladie pour l’employé est une autre cotisation patronale à une caisse d’ assurance maladie.

  • Enfin arrêter de vous plaindre , il excelle dans les impôts , taxes , contributions et dans la dépense publique , il est comme les cars Ouibis , il vend du rêve , avec votre argent , et se régale dans de nouvelles assietes en porcelaine , il faut tenir 5 ans et vous lui octroierai une prime annuel jusqu’à la fin de sa vie de 2 millions d’euros , comme giscard et les autres !!! Vous n’êtes pas content !!! Vraiment !!! vous ne le mériter pas , vous un peuple ingrat !!!

  • vous etes un peuple ingrat !!

  • il vient pas de solliciter les entreprises privées là? il ne doute de rien le bonhomme..l’Etat ne peut plus payer, hop je vais aller demander aux entreprises qui souffrent déjà de m’en remettre une couche…et le medef qui y va comme n bon petit toutou, il serait bon qu’ils bombent le torse de temps en temps eux aussi.

  • En Suisse ce sont les citoyens qui pensent pour eux mêmes mais en France la majorité des gens ont besoin de l’Etat et de ses institutions pour penser à leur place. C’est comme ça qu’a débuté l’assistanat. Et cela leur va très bien.

  • Endettement des banques ?? proposition :retirer votre argent en ne laissant que 10 euros !!! il n’est pas normal que nous payons des frais banquaire alors que eux se servent de votre argent gratuitement ?? ?

  • le président de la république est incapable de comprendre les vrais revendications des Gilets Jaunes.

    • pas du tout il les comprends tout a fait bien! mais il s’en tape comme de sa premiere sortie avec des blacks baraqués..

      Je baise les retraités pour baisser les charges des entreprises du cac 40 , je baise les classes moyennes pour payer les diminutions des charges , je baise tout le monde avec l’augmentation des prix..
      et je garde les fonctionnaires bien au chaud dans la dent creuse du requin pour ne pas etre emmerdé.;
      et hop je joue les sauveurs de la planete avec les happy fews dans les partouzes a l’elysée….
      et hop de la coke et des putes pour les syndicats , et l’affaire est dans le sac.;
      bob çà c’était le plan A, le plan B c’est le meme on va y mouiller les chefs d’entreprises , les députés etc.;
      ‘vous vous goinfrez les gars c’est le moment de mouiller la chemise » de concertations en cahiers de doléance ..
      a moins de les écrire a l’harissa ils vont se torcher avec.. les mecs

      leur probleme ? les europeenne si MLP gagne le jackpot là ils l’auront dans le fion,
      les municipales sont deja perdues , « la présidentielle touches toi la rondelle »
      (entendu sur un rond point)

      voila le bordel va durer 3 ans, l’économie va plonger aux abysses , le chomage va monter et les prix exploser..
      normal c’est le nouveau monde.. ha!ha!ha!
      keskonsmarr a la campagne

  • Oui notre système social est le meilleur : on participe en fonction des ses moyens, et on en bénéficie en fonction des ses besoins.Quoi de plus solidaire? D’autre part, avez vous déja essayé de comparer les différentes offres des mutuelles sans y passer 3 jours et 20 aspirines ? Mutuelles qui n’attendent que la suppression de la sécu pour profiter d’une manne financière monstrueuse!

    • y’a un truc que vous ne semblez pas comprendre : j’ai pas envie de payer pour les autres, et je veux avoir le choix c’est simple pourtant.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Depuis sa réélection en avril dernier, le président Macron porte une attention privilégiée quasi exclusive à la politique internationale au détriment des affaires nationales.

 

Un constat alarmant d’effacement volontaire de la France et de soumission à de nouveaux maitres

Des formidables atouts et acquis de la France, qu’il dénigre volontiers comme étant  «des oripeaux du passé », Emmanuel Macron n’a de cesse d’en accélérer l’abandon par reniement et le transfert de souveraineté, de rayonnement et d’autorité, vers d’autres ... Poursuivre la lecture

Emmanuel Macron
3
Sauvegarder cet article

Avez-vous vu des hôpitaux pris d’assaut par des hordes de fanatiques brandissant des pancartes ? Des avions à destination de l’étranger bondés de jeunes filles désespérées ? Lisez-vous chaque jour des histoires affreuses d’arrière-cuisines transformées en salles d’interventions de fortune avec des aiguilles à tricoter ? Voyez-vous des affrontements dans la rue, dans les tribunaux, dans les salles de conseil municipal ? Observez-vous médusés des prises d’otages de médecins et d’infirmières ?

Ne dites pas oui par pur esprit taquin, même ... Poursuivre la lecture

Personnes en rang regardant un écran diffusant un visage
7
Sauvegarder cet article

La stupéfaction est totale : on apprenait il y a quelques jours que la France, pourtant pays du miel et du lait, serait le terreau fertile à l’apparition de certaines sectes et autres groupuscules louches à caractère sectaire. C’est en tout cas ce que s’est époumoné à dire la mission interministérielle dédiée, la Miviludes, dans un récent rapport dont il a rapidement été question dans tous les médias grand public.

Pire encore : ces dérives sectaires seraient même en pleine augmentation dans le pays, à tel point qu'entre deux restrictio... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles