Macron sur les inégalités : fake news ?

Conferencia de Prensa - Presidente Emmanuel Macron - Día 2 By: G20 Argentina - CC BY 2.0

Il y a quelques jours, vendredi 30 novembre 2018, le président Emmanuel Macron a affirmé dans un tweet que la mondialisation a fait exploser les inégalités. Les chiffres disent le contraire. Ignorance ou mauvaise foi ?

Par Antoine Trémat1.

« Comment nos travailleurs peuvent-ils retrouver leur place dans la mondialisation (qui a fait exploser les inégalités) ? Cette question, la France, comme beaucoup de nations, se la pose. Certaines répondent par la fermeture. Nous choisissons d’y répondre sans renoncer à nos valeurs »

C’est ce qu’a écrit Emmanuel Macron sur son compte Twitter il y a quelques jours. Une explosion des inégalités dues à la mondialisation, vraiment ?

La mondialisation

La mondialisation correspond à la libre circulation des marchandises, des capitaux, des services et des personnes. La première moitié du XXe siècle a vu la mondialisation reculer, que ce soit en termes de circulation des personnes avec l’instauration de quotas d’immigration, en particulier aux États-Unis, ou en termes de circulation des biens matériels et financiers avec la création de nombreuses barrières douanières. Après la Seconde Guerre Mondiale, la seconde moitié du XXe siècle a quant à elle été l’objet d’une vague de libéralisation des échanges.

« […] la « première mondialisation », dont la progression paraissait inexorable au XIXe siècle, a été brutalement interrompue entre 1914 et 1945 par l’enchaînement des catastrophes de la Première Guerre mondiale, de la Grande dépression et de la Seconde Guerre mondiale, et a été suivie, dans la seconde moitié du XXe siècle, par une « deuxième mondialisation » » Rapport sur le commerce mondial 2013, page 48, OMC.

Ainsi, la part du commerce international dans le PIB mondial a plus que doublé en passant de 24 % en 1960 à 56 % en 2016. En France, sur la même période, cette part du PIB est passée de 27 % à 62 %.

L’inégalité en France

En termes d’inégalités salariales et de revenus, à quoi est corrélée cette mondialisation en France ?

D’après les travaux de Thomas Piketty présentés par l’Observatoire des Inégalités, que l’on peut tous les deux difficilement soupçonner de vouloir cacher les inégalités, on constate que la deuxième moitié du XXe siècle présente des écarts entre hauts et bas revenus moindres que lors de la première moitié du XXe siècle et surtout que cet écart stagne voire baisse durant la mondialisation.

Ainsi, la part des 10 % des plus hauts revenus (salaires + revenus du patrimoine + bonus + etc.) dans le revenu national total est passée de 34,8 % sur la période 1950-1954 à 32,8 % sur la période 2009-2013, soit une baisse de 2 points. Sur ces mêmes périodes, la part des 10 % des plus bas revenus est passée de 20,7 % à 22,3 %, soit une hausse de 1,6 point :

Concernant les plus riches, la part des 1 % des plus hauts revenus dans le revenu national est quant à elle passée de 10,9 % sur la période 1950-1954 à… 10,9 % sur la période 2009-2013, soit une stagnation parfaite :

Il existe d’autres manières de mesurer les inégalités économiques dans une population donnée. Il y a par exemple le rapport interdécile, qui correspond au rapport entre le niveau de vie minimum des 10 % les plus riches et le niveau de vie maximum des 10 % les plus pauvres, ou encore le coefficient de Gini, plus technique. Malheureusement pour M. Macron, ces outils montrent eux aussi une baisse des inégalités, cette fois entre 1970 et 2016, comme en témoigne cet autre article de l’Observatoire des Inégalités.

Remarquez aussi que les graphiques présentés plus haut montrent les revenus avant impôts et prestations sociales. Ainsi, si des études présentant les revenus après impôts et prestations montraient une hausse des inégalités, cette hausse ne serait pas imputable à la mondialisation mais simplement à des changements de politique intérieure concernant les barèmes d’imposition. Par conséquent, dire que la mondialisation « a fait exploser les inégalités » est tout simplement faux concernant la France.

L’inégalité dans le monde

Mais le tweet ne précise pas si cette « explosion des inégalités » concernait la France uniquement ou le monde entier. Penchons-nous alors sur la question des inégalités économiques mondiales pendant la mondialisation.

Le site Our World In Data propose une visualisation éloquente de la distribution globale des revenus en 1800, 1975 et 2015. On y constate qu’en 1975, la répartition des richesses s’effectuait sur un mode bimodal, ou « en forme de chameau » : il y avait ainsi deux sous-populations distinctes, une qui vivait dans la pauvreté et une autre 10 fois plus riche. 40 ans plus tard, en 2015, la répartition des richesses devient unimodale, ou « en forme de dromadaire » : tirée notamment par le développement économique sans précédent des pays de l’Asie du Sud-Est qui ont justement profité de la mondialisation, le monde est devenu à la fois plus riche et moins inégal.

Ignorance ou mauvaise foi ?

Ainsi, que l’on parle de la population française ou mondiale, prétendre que la mondialisation a fait exploser les inégalités relève plus du discours idéologique biaisé que de la vérité qui devrait être à la base de toute discussion politique. Alors que le Parlement a récemment adopté la loi liberticide dite contre la « manipulation de l’information », Macron fait lui-même dans la fake news. Qu’il l’ait fait par calcul politique ou par ignorance, lui seul le sait.

  1.  Jeune libéral franco-suisse. Ses centres d’intérêts : politique, libéralisme, observer la France depuis la Suisse.