Les 10 les plus riches du monde sont-ils des rentiers ?

Non, M. Piketty, les gens les plus fortunés ne sont pas nécessairement des parasites…

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Bill Gates CC Flickr Thomas Hawk

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Les 10 les plus riches du monde sont-ils des rentiers ?

Publié le 26 mars 2016
- A +

Par Guillaume Nicoulaud.

Bill Gates CC Flickr Thomas Hawk
Bill Gates CC Flickr Thomas Hawk

Les 10 premières fortunes mondiales 2016 selon Forbes :

  1. Bill Gates (60 ans, 75 milliards) — Bill Gates est le fils d’un célèbre avocat et d’une femme d’affaire de Seattle. C’est au collège qu’il rencontre Paul Allen avec lequel il fondera Microsoft quelques années plus tard. Gates est donc issu d’un milieu très aisé mais sa fortune, il l’a construite seul.
  2. Amancio Ortega Gaona (79 ans, 67 milliards) — Le patron d’Inditex, plus connu pour la marque Zara, est le fils d’un cheminot et d’une femme de chambre. Il a quitté l’école vers 14 ans et  a commencé à travailler comme petite main chez un fabriquant de chemises local.
  3. Warren Buffet (85 ans, 60.8 milliards) — Le « meilleur investisseur du monde » est le fils d’un petit courtier indépendant en actions devenu membre du Congrès et le petit-fils d’un épicier du Nebraska. C’est en réinvestissant ses premiers salaires qu’il démarre sa carrière d’investisseur.
  4. Carlos Slim (76 ans, 50 milliards) — Né au Mexique d’un père et d’une mère d’origine libanaise, Carlos a eu la chance d’avoir un papa doué pour les affaires et donc de grandir dans la bonne bourgeoisie mexicaine. Il démarre sa carrière comme Buffet : en investissant ses premiers salaires.
  5. Jeff Bezos (52 ans, 45.2 milliards) — Petit-fils d’un haut fonctionnaire américain, Bezos hérite son nom de son père adoptif, un émigré cubain, ingénieur dans le pétrole. Il a donc bénéficié d’un environnement familial favorable mais surtout d’une intelligence notoirement hors normes.
  6. Mark Zuckerberg (31 ans, 44.6 milliards) — Le fondateur de Facebook, lui non plus, n’était pas à plaindre : son père était dentiste et sa maman psychiatre. Outre une éducation confortable, la seule contribution de ses parents à Facebook se limite à l’avoir inscrit à Harvard.
  7. Larry Ellison (71 ans, 43.6 milliards) — Élevé par son oncle et sa tante après avoir été abandonné par sa mère à l’âge de 9 mois, Ellison a grandi dans la classe moyenne de Chicago. Il fonde ce qui va devenir Oracle en investissant 1 200 dollars de ses économies sur un capital total de 2 000 dollars.
  8. Michael Bloomberg (74 ans, 40 milliards) — Petit-fils d’immigrés russes et fils d’un comptable, Bloomberg est issu de la classe moyenne de Boston. Après de brillantes études, il démarre une carrière chez Salomon Brothers ; c’est avec sa prime de licenciement qu’il fonde Bloomberg.
  9. Charles & David Koch (80 et 75 ans, 39.6 milliards chacun) — Les frères Koch héritent d’une belle entreprise créée par leur père. Quand Charles succède à son père, en 1967, Koch Industries génère un chiffre d’affaires de 177 millions de dollars ; aujourd’hui, c’est 115 milliards.

On cherche toujours l’héritier oisif qui s’enrichit en comptant ses doigts de pieds que nous décrit M. Piketty

Sur le web

Voir les commentaires (17)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (17)
  • Merci pour ce résumé. Qui confirme, également sur ce point particulier, la résilience marxiste de la démarche intellectuelle, fondant les théories de Piketty.

  • Thomas Piketty est un Charlot, comme tous les socialistes : en connaissez vous un seul qui tienne la route ? Non, le socialisme est la revanche des incompétents…

    • Ça m’est égal qu’il soit socialiste

      (E.Trigano était bien communiste et son club méditerranée, au départ, était bien la transposition du principe communiste de « la mise en commun des moyens de production » dans le secteur des loisirs, des vacances et des sports; bon! il n’est pas devenu un grand milliardaire, d’accord).

      Mais Th.Piketty, déjà, n’a pas eu l’honnêteté « scientifique » suffisante, dans un domaine des « sciences » humaines,(oxymore si il en est: les critères scientifiques objectifs ne sont pas les bases de ces pseudo-sciences: l’économie réussit parfois à expliquer le passé; pourquoi essaient-ils tous de prédire l’avenir?

      En cela, ils ne sont pas crédibles.

      • Les théories économiques sérieuses sont prédictives et ne se trompent pas. Friedman, par la théorie des anticipations adaptatives avait prédit la stagflation par exemple. Lisez Bastiat et dites moi si l’économie n’est pas prédictive. Il a décrit la chialit du XXeme et XXIeme siècle pendant le XIX eme siècle…

  • Si Mr Piketty avait raison, on devrait retrouver dans cette liste les héritiers de Marie-Antoinette. Où diable sont-ils passés ?

    • excellente remarque.
      J’ai lu une étude anglaise sur le renouvellement des élites, qui montrait qu’en fait il y a un cycle de durée moyenne 200-300 ans : partant de rien il faut trois générations pour monter au top, on reste à l’aise pendant 3-4 génération, et puis c’est la lente dégradation et à la fin il reste (et encore, pas toujours)… un nom représentatif d’une très ancienne gloire. .
      C’est toute l’arnaque de Piketty : transformer un non sujet en grave problème de société…

  • Même si ces gens avaient gagné leur fortune en restant allongé sur un transat toute leur vie elle n’en serait pas moins légitime. Le seul enrichissement illégitime c’est celui se réalise par le vole que se soit à a travers l’usage d’une arme ou d’une connivence avec l’état…

  • « est-il permis de penser que tous ces milliardaires, pour devenir milliardaires, ont dû voler beaucoup de gens ! »
    Oui vous pouvez le penser mais pour l’exprimer il faudra peut-être apporter des éléments : les employés et fournisseurs n’ont pas été payés ? Les clients ont acheté avec un pistolet sur la tempe ?

    « ils ont dû en tout cas faire des marges considérables pour constituer ces immenses fortunes. »
    Les chiffres vous affolent mais leur fortune ne représente souvent que 2 à 3% de leur chiffre d’affaires cumulé sur 30 ans.

    « beaucoup de bidules électroniques sont fabriqués en Chine, où l’ouvrier est payé 1,5 euros de l’heure et ces produits sont revendus combien en occident ? »
    Qu’attendez vous pour vous mettre importateur et diviser les prix par 2 ?
    Ou peut être voulez vous interdire aux chinois de travailler et crever de faim ?

    « sujet délicat ici… »
    Non tout sujet peut être abordé mais venez avec des éléments plutôt que des accusations infondées.

  • Je répondrai à Petitjean: pour ma part je pense qu’au contraire ces gens ont permis à des millions d’autres d’avoir un travail, un salaire décent, voire pour certains de faire fortune également.

    Et vous qu’avez-vous donc fait pour les autres ?

  • Il n’y a pas de miracle. Ceux qui bâtissent une grosse fortune le doivent à plusieurs causes: Ils sont intelligents, ils sont travailleurs, il ont du flair et aussi la baraka indispensable.

  • Pierty devrait apprendre à différencier un taux de rendement d un taux de croissance. Mais la rigueur scientifique n est pas l apanage des apôtres de la pensée magique.

  • Je vous lis régulièrement et j’apprécie vos colonnes.
    Mais l’exercice auquel vous vous livrez ici est très en dessous de votre production habituelle.

    Au delà de la faiblesse caricaturale de la présentation, liée sans conteste au format que vous avez choisi, et des quelques approximations que l’on peut relever à la volée (B. Gates et le contrat IBM qui a fait décoller sa start-up par l’entremise de sa mère, administratrice du groupe par exemple) le défaut majeur est de passer à côté du sujet.

    Je n’ai par ailleurs aucune affection particulière pour Piketty ou ses écrits, qui n’ont été portés au pinacle que par la nécessité opportuniste de ceux qui manipulent actuellement et très keynésiennement l’économie.

    Le problème n’est pas de savoir si tel ou tel acteur individuel est un rentier. Pourquoi ne le serait-il pas? On peut tout à fait comprendre, en particulier au regard des parcours que vous décrivez, que ces individus comme des milliars d’autres, aient décidé de devenir rentiers.

    La question est celle des modèles économiques. La mise en place de monopoles de fait, ou de systèmes de captation de la valeur dans un circuit économique au profit d’une seule catégorie d’acteurs pose problème. Ce qui en pose encore davantage est la cristalisation de tels systèmes sous l’imprimatur de la force publique, que ce soit par la loi ou les règlements ou plus insidieusement, par le dévoiement de l’application des mêmes. Il en va ainsi de l’inégalité de traitement face à la loi, quand des acteurs particuliers voire des industries entières sont exemptées de fait du droit commun. Quand enfin se forme un complexe autonome autour de telles pratiques, incluant tous les aspects de son maintien; tels qu’une « revolving door policy », une prépondérance dans la rédaction et la promotion (ou non) d’initiatives législatives, une régulation d’exception (qu’elle soit fiscale, sociale ou réglementaire), l’accaparement des institution dites de contrôle et la sanctuarisation par la force publique d’un marché de rente dédié, alors oui il y a un problème. C’est ce à quoi nous assistons de plus en plus, et c’est me semble-t-il essentiel de s’en préoccuper.

    Je ne doute pas que vous considériez ces aspects, et je comprends que vous puissiez réagir à la présentation d’entrepreneurs en rentiers comme vous le faites. Mais c’est se laisser imposer un faux débat.

  • La référence à Piketty est sans intérêt pourquoi? il a lui même dit sur Europe 1 qu’il était « sociologue » et non pas économiste Surprenant non?
    Le pire est qu’il ait ajouté que son pavé de 936 page racontait une histoire ! mais si contôlez.
    Enfin lisez l’anti-Piketty de Nicolas Lecaussin et Jean Philippe Delsol paru en 2015 chez Libre Echange ça explique la modestie soudaine de notre showman

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don
photo d'une personne déguisée en Picsou
5
Sauvegarder cet article

Le Covid-19, le dérèglement climatique, la montée des dictatures et des guerres, les pénuries et l’inflation qui en résulte, tout cela est inintéressant : rétablissons l’ISF, taxons les dividendes et ces problèmes disparaîtront !

Les besoins financiers de l’État ont explosé avec le « quoi qu’il en coûte » et les divers « boucliers » anti-inflation. Les tribunes se multiplient pour réclamer d’augmenter la pression fiscale sur « les riches ».

La folie égalitaire est à la mode, se répand sur les réseaux sociaux et même dans des jou... Poursuivre la lecture

Par Marie José Stasia. Un article de The Conversation.

Le rajeunissement par le biais de la reprogrammation cellulaire a fait récemment fantasmer des milliardaires comme Jeff Bezos, l’ex-PDG d’Amazon, ou le magnat russe Iouri Milner, probablement en quête d’immortalité.

Trois milliards de dollars ont ainsi été levés par la société de biotechnologie Altos Labs, fondée par Milner et lancée officiellement le 19 janvier 2022, attirant les plus éminents scientifiques dont Shinya Yamanaka le japonais découvreur de la reprogrammation c... Poursuivre la lecture

1
Sauvegarder cet article

Thomas Piketty récidive

Par George Leef.

L'économiste Thomas Piketty est devenu internationalement célèbre avec la publication en 2014 de son livre Le capital au XXIe siècle. Les gauchistes se sont empressés de l'adopter car il prétendait prouver que l'écart entre les riches et les pauvres continuerait à se creuser (voire s'accélérerait) si les politiques gouvernementales de redistribution des revenus n'étaient pas renforcées. Si les progressistes ont loué le livre, les observateurs du marché libre ont estimé qu'il s'agissait de beaucoup de bruit pour rien - ... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles