Les fanfaronnades de Darmanin

L'absence totale d'anticipation du gouvernement devant les gilets jaunes laisse présager le pire pour les finances publiques du pays...
Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Les fanfaronnades de Darmanin

Les points de vue exprimés dans les articles d’opinion sont strictement ceux de l'auteur et ne reflètent pas forcément ceux de la rédaction.
Publié le 23 novembre 2018
- A +

Tout se met donc en place, petit-à-petit, presque calmement. Le pays, lentement mais sûrement, se crispe sur ses habitudes parmi lesquelles on a choisi, sans honte, d’établir le niveau des recettes fiscales par rapport aux prévisions de dépenses au lieu de l’inverse.

L’imagination étant vraiment au pouvoir, les idées de dépenses ne manquent pas. Soyons franc : comme il s’agit de l’argent des autres, elles ne manqueront même jamais.

Il faut donc, coûte que coûte, trouver toutes les sources possibles d’abondement à ces dépenses plus ou moins fastueuses. À ce titre, c’est à Bercy que l’imagination est la plus débridée.

Récemment, et ce fut même l’occasion d’un petit billet explicatif, on apprenait par la bouche de Gérald Darmanin, le frétillant Ministre de l’Action et des Comptes publics, que Bercy allait investir pour son avenir (celui de Bercy autant que celui de Darmanin, d’ailleurs) : grâce à l’adjonction d’un logiciel malin qui va fouiner sur les réseaux sociaux, l’administration fiscale entend repérer et coincer les évadés et les fraudeurs fiscaux ou, en tout cas, ceux qui ont la mauvaise idée d’afficher un train de vie scandaleusement opulent en comparaison d’une imposition scandaleusement faible.

Que voilà un sympathique concept, dont on ne découvre que récemment une première estimation de la facture : apparemment, on peut arriver à traquer facilement les internautes fraudeurs pour la bagatelle de 20 millions d’euros.

Comme je l’avais noté avant même de connaître le montant qu’on envisageait de cramer dans un beau feu de joie, on sait déjà que toute cette opération va remarquablement bien se dérouler. Ce n’est pas le premier projet informatique mené par l’État. Ce n’est pas la première fois qu’il entend révolutionner tel ou tel aspect de ses services. Ce n’est pas la première fois qu’il cherche à pister le citoyen, le contribuable, l’internaute pour l’empêcher de penser de travers, de payer en dehors des clous, de poster des mèmes idiots ou de faire péter l’un ou l’autre portique multi-taxe.

Et ce n’est pas non plus la première fois qu’un tel projet se plantera, comme Louvois avant lui ou comme la petite Sirhen de l’Éducation Nationale… Ah oui, au fait, vous n’en avez que peu entendu parler, mais après Louvois et son demi-milliard d’euros de catastrophe industrielle retentissante, Sirhen, c’est ce logiciel destiné à prendre en charge les ressources humaines de l’Éducation Nationale, qui aura englouti 320 millions d’euros… en pure perte.

Devant ces chiffres, les 20 petits millions d’euros consacrés à la chasse au kéké sur Facebook paraissent presque maigres.

Mais on doit se rappeler que, d’une part, l’opération est logiquement vouée à l’échec tant ces réseaux sociaux ne sont en rien le reflet de la réalité et inciteront surtout les contribuables à se méfier encore plus de toute interaction en ligne avec le gouvernement. D’autre part, l’État n’a jamais été capable de démontrer la moindre capacité à réussir un projet informatique d’ampleur.

Autrement dit, voilà 20 millions qui vont aller à la poubelle (en passant probablement par la case « dérapage budgétaire à 100 millions » histoire de se rapprocher des précédents dodus).

Les fanfaronnades de Darmanin seront probablement mises en sourdines lorsque le fabuleux logiciel, acheté à grands frais, se révélera particulièrement mauvais ou impuissant à traquer les fraudeurs jusque dans les chiottes de Renault-Nissan.

Cependant, peut-on vraiment être surpris de la médiocrité du personnage lorsqu’on se rappelle qu’il y a un an — le 24 novembre 2017 — ce même pipeauteur frisé se laissait aller à ironiser avec décontraction sur une éventuelle jacquerie que provoquerait l’augmentation du prix des carburants ?

En effet, un an donc avant l’actuel mouvement des Gilets Jaunes, le sénateur LR Jean-François Husson et l’écologiste Ronan Dantec avaient alerté — en vain manifestement — le gouvernement sur le risque de « voir naître une nouvelle vague de bonnets rouges » face à la hausse des taxes sur le carburant.

Le ministre Darmanin, constatant qu’il fallait bien trouver des recettes pour toutes les belles dépenses prévues, avait balayé d’un revers de la main l’hypothèse d’une telle fronde : après tout, si ces dépenses étaient engagées, c’est bien parce que tout le monde réclamait ces infrastructures, indispensables ♩ au vivrensemble, à la puissance du pays et à la survie ♫ de son patrimoine ♬ culturel tsoin tsoin ♪.

L’idée même qu’il faille, à un moment donné, faire une croix sur les dépenses précisément parce que les recettes n’y sont plus (et que, en pratique, les populations concernées sont de moins en moins chaudes à claquer des thunes pour ces infrastructures pas réellement indispensables), cette idée n’a traversé l’esprit de personne à ce moment-là.

Mais voilà : comme le disait fort bien Margaret Thatcher, le socialisme fonctionne bien jusqu’au moment où l’argent des autres vient à manquer… ce qu’on observe actuellement, et qui laisse planer comme un gros doute sur la capacité des finances à supporter encore longtemps les gabegies en cours.

Plus inquiétant encore, ces péripéties d’il y a un an éclairent d’une lumière franchement crue la capacité d’anticipation des clowns à roulettes qui nous gouvernent… Ou plutôt, de son absence : Darmanin n’avait à l’époque manifestement pas du tout compris le message, pour une fois réaliste, des Sénateurs.

À l’aune de cette aventure, on ne peut que s’inquiéter de la façon dont le gouvernement entend traiter le problème des Gilets Jaunes.

Plus aiguë encore sera cette même question des capacités du gouvernement à gérer le déficit budgétaire et l’état des finances publiques alors que, cette année encore, les dépenses publiques continuent d’augmenter, que les prélèvements publics battent des records, et que l’impôt sur les sociétés aussi.

D’ailleurs, on tabasse les entreprises d’impôts car tout le monde sait que les taxes sur le lait sont payées par les vaches. Ce qui permet d’avoir, en face, des services publics d’une redoutable efficacité et d’une qualité irréprochable (notamment l’inspection du travail, le fisc ou les douanes qui peuvent intervenir 24 h/24, mieux et plus vite que la Justice, la Police ou l’Armée).

Dans ce contexte, les fanfaronnades de Gérald Darmanin n’apparaissent absolument pas rassurantes, surtout que c’est le même champion qui est en charge du Prélèvement de l’impôt à la source.

Alors que le pays traverse un moment difficile, ses dirigeants ont décidé de s’empiffrer de petits fours, de faire une soirée mousse et de mettre à fond la musique disco. C’est donc en toute logique que, lorsque la réalité viendra frapper à leur porte, ils n’entendront rien.

C’est dommage, parce que la réalité ne se contente jamais de seulement frapper gentiment à la porte et d’attendre : elle passe assez rapidement aux coups de bélier. Et là, je la sens bien en train d’installer un canon de 105.

Forcément, ça va bien se terminer.

Voir les commentaires (40)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (40)
  • La seule inconnue dans l’affaire : le frisé sera-t-il défrisé devant le montant final à payer ?
    Ou faudra-t-il que l’on y aille physiquement avec un fer ?

    • avec une tête de puceau pareille, on sent que le garçon a besoin de se faire valoir par sa brillante intelligence de prince byzantin.
      On lui dit maintenant ou pas que la fête est finie?

    • Dans bien des canton suisses, surtout alémaniques, parce que les latins … ahem ahem, le déficit est interdit. S’il dépasse 0.5% du budget approuvé, une votation est obligatoire pour l’année du constat, avec seulement 2 questions EXCLUSIVES :
      – voulez vous une augmentation des impôts?
      – voulez vous des économies?

      Au moins, et c’est déjà ÉNORME, on ne prend pas les citoyens pour des crétins comme en France, monsieur DarmaNain :mrgreen:

  • il soutenait sarkosy a la primaire , avide de pouvoir , il sait trahir , a part le bla bla …d’ailleurs il le porte sur lui même …
    un jour droite , aujourd’hui qu’importe , l’oportuniste pour un poste ministériel , nous verrons lors de l’impôt à la source …l’honneur ne fait pas parti de son vocabulaire !!

  • La réalité est déjà passée aussi par la case guillotines.

  • Notre demi dieu a du talent il sait s’entourer de gens qui le valorise….entre un premier ministre boxeur et …..y a t il un seul ministre de talent reconnu dans ce gvt de bras cassés…bah au royaume des aveugles le borgne est roi.

  • Le plus fort c est qu on va surement avoir en 2019 sinon une recession du moins une croissance moindre (la RFA commence deja a ralentir et les bourses US chutent). donc depenses en hausse et recette en baisse -> preparez la vaseline

  • Que Darmanin soit un abruti certes,il en a d ailleurs fait la preuve avec ses restos à 200 euros. Mais je ne vois pas comment vous comptez changer les choses .

  • La fin de l »année de 2019 début 2020 !! le lascar ne restera pas à son poste , ce sera encore la faute des autres !!! Il est incompris ,
    nous ne le méritons pas !!! baratineur . Comme on dit chez nous ; c’est au pied du mur que l’on voit le maçon !!! La réalité va lui claquer le museau !!!

  • Ils sont devenus fous..
    On fonce dans le mur avec les déficits.. et eux c’est le climat, l’urgence.
    Le pb c’est que depuis 10-20 ans on est du mauvais coté de la courbe de Laffer. Ils vont encore augmenter, puis encore encore.

    CPEF

  • https://www.lemonde.fr/pixels/article/2018/11/12/l-etat-francais-et-facebook-vont-collaborer-pour-lutter-contre-la-haine-sur-internet_5382502_4408996.html

    Ça fait cher le « logiciel »
    « Dis Mark je défends l’écologie, je suis du côté du bien, et en plus si tu t’installes en France on peut te proposer une petite exonération des familles…en échange tu nous donnes quelques backdoors, c’est pas bien méchant »

  • Déni et arrogance se nourrissent l’une l’autre en un cercle infernal. Très belle démonstration de notre classe politique aux manettes.

    L’absence de bon sens est-elle un motif légitime de destitution ?

    Quand je pense qu’il y a des pays qui ont inscrit dans leur constitution le devoir d’équilibre budgétaire… mais pas dans notre pays des droits de l’homme. C’est balot…

  • Si nous étions dans un pays libre, nous pourrions fermer, verrouiller l’accès de nos comptes en banque à ces escrocs. Comme une banque qui dit STOP et qui bloque la carte bleue quand on est dans le rouge. Les « prêteurs-payeurs », bah c’est quand même nous.
    Mais nous n’avons pas le choix : nos comptes en banque ne sont pas nôtres, et bloquer l’accès à nos comptes à l’Etat est un des pires crimes qui puisse être commis dans ce pays.
    Du coup, nous sommes dans le rouge, l’Etat aussi, mais il continue de nous saigner à blanc en clamant que c’est pour notre bien, et que c’est l’Etat et quelques élus du parti présidentiel qui savent mieux que nous, et qui de toute façon, n’écoutent personne d’autre qu’eux-mêmes et surtout pas ceux qui les ont élus et qui les paient.

  • darmanin ? un freluquet prêt à bouffer à n’importe quelle gamelle du moment que ça lui permet de se gaver de notre argent ;

  • La dernière de Darmanin (entendu la télé hier soir): taxer les oiseaux d’agrément de 6 € par bague. Si vous avez des perruches ou des cacatoes, mangez les et, ensuite, utilisez couteaux et fourchettes sur les députés grassouillets de Larem qui ont osé voter une ineptie (ou taxe, c’est la même chose) supplémentaire.

  • Je voudrais revenir sur un paradoxe.
    Il y a une majorité de Français (dans les sondages), qui voudraient supprimer un sénat qui ‘coûte cher tout en étant totalement inutile’.
    Depuis que le sujet est apparu, je me suis un petit peu intéressé au sénat et aux sénateurs.
    Mon constat personnel est que j’ai entendu nettement moins de débilités dans la bouche des sénateurs que dans celle des députés, qu’ils sont quasi systématiquement opposés aux mesures de centralisation et plutôt prêts à défendre les maires (qui sont leurs électeurs) face à des députés déconnectés de la réalité.
    En fait, élus par des gens en charge et en contact direct avec les habitants, leur préoccupation est plus la bonne gestion des territoires que l’action constructiviste de l’assemblée et du gouvernement…
    C’est mon avis.

    • C’est vrai que le Sénat semble produire moins de conneries. Si tel est le cas, on devrait demander une réduction du nombre pharaonique des 577 députés. Peut-être l’Assemblée produira-t-elle alors moins de lois. Le corpus législatif a atteint un niveau à nul autre pareil.
      Nul n’est censé ignorer la loi. Et pourtant, comment faire pour respecter ce principe? Il y faudrait deux vies. Même les avocats ont besoin de se spécialiser tant c’est devenu dantesque. Cela mériterait quelques coup de hache pour élaguer tout ce fatras.

  • L’état toujours plus dispendieux….
    J’attends avec gourmandise le coût du futur service militaire obligatoire que personne ne demande…

    • … et les arguments des suppôts du président qui le défendront dans les débats.

      • @MichelO
        … « des suppôts du président, [qui ne l’auront pas fait, useront de leurs privilèges pour que leurs enfants ne le fassent pas,]… »
        Darmanin ne l’a pas fait, il est trop jeune, Pour Castaner, sa bio sur wikipédia n’en parle pas. (il a un diplôme en science pénale et criminologie, il a dû être embauché sur diplôme…). Les députés LREM ont tous l’air d’être nés début 80’s, pas de Service National Obligatoire pour eux, et surtout pas pour la part égale/égalitaire de femmes élues du parti.

        • Pour Castaner, sa bio sur bfmtv fait état d’un bac tardif en candidat libre après un stage en immersion dans le milieu des mauvaises fréquentations. En soi, ça n’est pas une tare, mais ça n’est pas le plus classique pour une personne plus respectueuse des idées que prête à suivre un protecteur puissant…

          • @MichelO
            Bonsoir,
            Le petit Jérôme a besoin d’un caîd pour le protéger, qu’il soit un bandit « socialement proche » ou un bandit propre sur lui qui se lave plus blanc que blanc, parce qu’il le vaut bien et que c’est lui qui a la bande la plus forte sur le territoire (national).
            Darmanin a, quant à lui, vu la Justice essuyer ses déboires juridiques à trois reprises.

    • Bis
      Service militaire :
      Ils imaginent vraiment, et ça montre l’immensité de leur stupidité *, qu’ils peuvent en 3 semaines réparer les dégâts causés par les années et les milliards de l’éducation nationale…

      * » Ce que l’on appelle la stupidité est en fait le manque de jugement, et une telle affliction ne peut être corrigée. »

      Immanuel Kant, Critique de la raison pure, 1781

      • Hop, une petite dernière spéciale Darmanin :

         » L’absence d’intelligence se cache derrière de nombreuses formes:
        elle se voile d’arrogance, de bêtise, d’un ton de supériorité, de suffisance et prend cent autres aspects.  »

        Schopenhauer, Parerga und Paralipomena

        (Alle Formen nimmt die Geistlosigkeit an, um sich dahinter zu verstecken: sie verhüllt sich in Schwulst, in Bombast, in den Ton der Überlegenheit und Vornehmigkeit und in hundert andere Formen.)

      • Il ne s’agit pas de réparer, mais d’une sorte de piqûre de conviction sous une autre forme.

      • 3 semaines de service militaire ! 🙂
        ça va plutôt ressembler à un grand camps de vacances pour ados, je sens d’ici le truc festif .
        Déjà qu’en un an on ne faisait pas grand chose

        • @patrickX
          Bonsoir,
          Les ados n’en voudront pas. Il sont accros aux jeux vidéos et aux réseaux sociaux, à tout ce qui est virtuel et au confort douillet de la maison de papa-maman, ou du hall d’immeuble. Ils peuvent fumer du terroriste par centaines dans Counter Strike, ou Call Of Duty, mais leur demander de se protéger dans le réel, ils ne le conçoivent pas. Ils prendront plutôt leurs portables pour filmer.
          En plus, papa et maman ne voudront pas que leurs enfants soient trop secoués pendant les classes, même s’ils sont majeurs.

          Pendant le Service militaire, la seule période concrète était celle des « Classes ». Le reste du temps était perdu. Bien que les Classes furent quelque peu allégées en termes de pratiques militaires, très peu de tir sur la fin personnellement j’ai tiré 20 cartouches de 9mm dans un PM MAT 49, beaucoup de marche au pas difficile pour certains, insurmontable pour d’autres, un peu d’éducation civique, un peu de tactique militaire pour les malchanceux qui se verraient affectés à la garde de base. Mine de rien c’est plus que ceux qui n’y ont pas mis les pieds et qui ne s’intéressent pas à la défense en général.

          • Le service militaire correspondait à une conception napoléonienne de l’armée. Celle qui nous a fait perdre des millions d’hommes et plusieurs guerres, bien qu’on ait voulu nous faire croire qu’on les avait gagnées. En voyant leurs premiers GIs dans leur village, les Normands de 1944 ont compris la formation du service national était inadaptée. Les autorités, qui auraient dû l’assimiler au moins dès la guerre d’Algérie, devant les 20% de pertes par tir ami, ont mis 50 ans à comprendre. Macron, lui, vit dans un autre monde, alors il n’y a rien d’étonnant à ce qu’il revienne sur ce que les autres intelligemment décidé.
            Maintenant, si on ne peut pas ramener le chef à la raison, que peut-on enseigner en 3 semaines ? Deux choses, à mon avis, que ceux qui ont fait des classes type élève-officier ont apprises, parfois en ne s’en rendant compte que bien plus tard.
            1. Se connaître assez pour savoir réagir en situation de crise, quand on est stressé fatigué assourdi hébété, et qu’on a entre les mains des objets dangereux genre armes et munitions.
            2. La force du groupe devant l’adversité, cette dernière serait-elle simplement un sergent-chef obtus ou apparemment tel, à condition de ne pas se buter dans une révolte systématique et stérile.
            L’armée ne croit pas que les conscrits puissent apprendre cela sans ignorer qu’ils l’apprennent, je n’en suis pas si sûr, mais de toute façon, on est loin là de ce que Macron veut mettre en place.

            • « en voyant leurs premiers GIs »
              mentonnière pendante, treillis ouvert, chewing-gum et clope au bec, plaisantant avec leurs officiers, et retrouvant en un clin d’oeil les réflexes de combat au premier coup de feu.
              Ca avait proprement sidéré mon grand-père.

            • Vous avez bien raison,
              on en apprend plus en manœuvrant sur les Champs Elysées en gilet jaune…
              😉

            • @MichelO
              Bonsoir,
              Je suis d’accord avec vous. Pour avoir évoqué le Service militaire avec des « anciens » de ceux qui l’avaient pendant plus d’un an, ou avec d’autres qui l’ont fait pendant 10 mois mais avec des classes moins « allégées » j’ai compris que « faire l’Armée » était inutile, et une perte de temps, et pour certains de mes compagnons de contigents une perte de travailet/ou de revenu. Mon capitaine de contingent était réserviste. Il est venu encadrer, pour prendre un galon et nous présenter au drapeau. Il n’était pas militaire actif.

              Le Service militaire Macron-style est pour tenter de « récupérer » des ados perdus, de donner à des gamins qui n’ont que faire de la France un semblant d’appartenance. C’est voué à l’échec, parce que ce n’est pas le but de l’Armée de rattraper 12 ans d’errance, d’échecs parentaux, de l’Education Nationale ET de la politique.

              Quant à comment étaient formés les GIs, l’Armée française n’a toujours pas au niveau. Code-Rno explique comment sont « formés » au combatles unités d’infanterie, et c’est une vaste blague. C’est du niveau « Pan ! t’es mort ! » et toute tentative pour améliorer, ou s’approcher de la réalité du terrain est mise au placard. En plus, il n’y a pas de budget.

              • On ne peut rattraper avec succès par l’approche militaire des ados en déshérence que s’ils ont été au bout de leur errance et qu’après avoir enfin atterri sur la terre ferme de la réalité, ils sont volontaire pour s’aider eux-mêmes et « crocher dedans » comme on dit en Basse-Bretagne, pour désigner ceux qui en veulent sincèrement.

        • et puis le temps d’une série de 3 vaccins obligatoires. Et s’il y a des séquelles cela restera éventuellement dans les registres confidentiels de l’administration

  • En même temps il n’y a qu’en France qu’on pense encore que Facebook a encore de l’avenir (a merde il faut qu’ils changent encore de logiciels mais ça coute des millions tous ces changements de paradigmes…)

  • @Gwingwenn
    Bonsoir,
    « oilà la vraie raison de son laisser aller. Il aurait un boulot après son boulot. »
    Il va nous faire une « Collombite aigüe ».

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

C’est un épisode de l’histoire, et même l’Histoire, que l’on commémore pour ses 150 ans, avec des controverses pour savoir si cet évènement doit être fêté ou oublié.

Il s’agit bien sûr de La Commune.

Rappelons les faits, pour ceux qui auraient oublié, ou ceux qui n’en auraient même pas entendu parler (il y en a), malgré l’abondante littérature.

1870, c’est la défaite de la France face à la Prusse. Napoléon III capitule le 2 septembre et est fait prisonnier des Prussiens. Le 4 septembre, une foule de Parisiens envahit le P... Poursuivre la lecture

cabinets
6
Sauvegarder cet article

La situation peut bien être tendue et les perspectives pas forcément roses, il n'en reste pas moins que la France bénéficie d'une équipe de ministres véritablement au taquet pour résoudre les vrais problèmes qui se posent au pays. Avec leur passif et l'ampleur difficilement commensurable de leur intellect maintenant déployé à pleine puissance, il ne se passe plus une semaine sans qu'une nouvelle action décisive ne soit menée par la troupe de nos ministres commandos en campagne.

Ainsi, si l'on regarde celui qui est en charge de ce qui r... Poursuivre la lecture

Avec la campagne électorale pour l’élection présidentielle débute l’heure du bilan du quinquennat s’achevant, bilan d’autant plus nécessaire que le président de la République semble vouloir se représenter. Ce bilan va faire l’objet d’une lecture et d’une relecture des candidats en fonction de leur intérêt propre.

On  attribue à Lénine le citation suivante : « Les chiffres (ou les faits) sont têtus.»

Des publicitaires mal inspirés avaient repris cette idée dans la campagne de vaccination contre la covid affirmant « qu’on peut déb... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles