Gilets jaunes : la fracture sociale entre la France et ses élites

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Bouchon Paris By: Xavier Buaillon - CC BY 2.0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Gilets jaunes : la fracture sociale entre la France et ses élites

Les points de vue exprimés dans les articles d’opinion sont strictement ceux de l'auteur et ne reflètent pas forcément ceux de la rédaction.
Publié le 14 novembre 2018
- A +

Par Olivier Maurice.

Sincère bravo au mouvement des gilets jaunes qui, avant même d’avoir bloqué une seule ruelle, a déjà réussi à transformer le gouvernement, les médias et la classe politique en une immense pétaudière.

Voyant l’échéance du 17 novembre approcher, c’est une furieuse agitation qui a envahi brusquement les plateaux télés et provoqué réunions exceptionnelles à l’Élysée, à Matignon, place Beauvau, etc.

Ministres, journalistes et élus, chacun y va de son explication, de son commentaire, de son jugement, de son analyse, de sa comparaison, de sa théorie, de son couteau suisse, de sa boite à outils, de son avertissement… bref de son petit grain de sel pour approuver ou pour désapprouver, pour critiquer ou pour commenter, pour tenter de récupérer, de désamorcer ou de gérer une crise qui n’a même pas encore commencé.

Amalgame et fin de non-recevoir

Il faut dire que le gouvernement n’y a pas été de main morte en faisant l’amalgame entre écologie et pouvoir d’achat. C’était vraiment le truc à ne pas faire. La meilleure façon de jeter encore un peu plus d’huile sur le feu. L’argument d’autorité a résonné comme un immense « taisez-vous, vous n’avez rien compris » mâtiné de « si vous ne croyez pas celle-là, je vais vous en raconter une autre ».

Ce qui aurait pu au départ n’être qu’un de ces innombrables mouvements sociaux dont la France a le secret, ce qui aurait pu se transformer en un blocage impopulaire, en une atteinte intolérable à cette « liberté fondamentale de faire ses courses au supermarché le samedi après-midi », est devenu en quelques semaines le symbole de la fracture sociale entre une élite de plus en plus hors-sol et une population de plus en plus exaspérée.

Pourtant, même Ségolène Royal, connue pour son bon sens paysan et son enracinement dans la campagne Française, a essayé de voler au secours du soldat Macron en l’exhortant à ne pas faire cela. Rien n’y a fait, droit dans ses bottes, le président de la République y a été de son monologue habituel qui prouve à tout le monde une et une seule chose : qu’il n’a décidément rien compris de ce qu’il se passait.

Un président coupé du monde

Mais comment pourrait-il comprendre cette angoisse qui prend aux tripes quand on voit le compteur de la pompe à essence égrener les euros : 40, 50, 60, 70… 80… et ce compteur qui ne s’arrête jamais ?

Comment pourrait-il comprendre la honte et le dégoût de celui qui contemple son chèque énergie de 150 euros quand il reçoit la facture de ses 2 000 litres de fioul indispensables pour pouvoir se chauffer cet hiver ?

Comment peut-il comprendre ce ras le bol de ces « provinciaux » qui n’ont d’autre choix que de prendre leur voiture pour aller travailler, vu qu’il n’y a plus de travail ici, prendre leur voiture pour aller faire leurs courses, vu qu’il n’y a plus de commerces en centre-ville, prendre leur voiture pour aller à l’hôpital, vu que l’hôpital, trop petit, a fermé, pour emmener leurs enfants à l’école, vu que la communale a fermé elle aussi…

Ce n’est pas son itinérance mémorielle qui lui a permis de renouer le contact, bien au contraire. De toute façon, il avait des choses bien plus importantes à faire, comme inviter Donald Trump dans un traquenard rempli d’ONG pour lui faire enfin comprendre qu’il avait tort et que lui avait raison, qu’il était dans le camp du Mal et que lui était dans celui du Bien.

Des média qui ont toujours raison

Pour ce qui est des média, l’affaire a été vite réglée : les gilets jaunes ont été directement classés dans la catégorie des beaufs-fachos-cathos-réacs, à côté des Jackies experts en tuning, des bonnets rouges et des Marie-Chantal en jupe plissée de la manif pour tous.

D’ailleurs, ça tombait bien, parce que Trump était à Paris. Et lui aussi, il n’a rien compris au réchauffement climatique. Un petit amalgame de plus, ça ne mange pas de pain.

Et puis, cela fait une bonne quarantaine d’années que la presse tape sur tout ce qui ressemble de près ou de loin à un « réac », ce qui lui permet à défaut de lecteurs, d’attirer les subventions. Alors pourquoi se remettre en question ?

D’ailleurs, preuve qu’ils ont raison : la grande distribution s’est vite mise en tête de saborder l’action du gouvernement en vendant l’essence à prix coûtant. On reconnaît bien là la fourberie du Grand Capital toujours prêt à faire des profits sur la misère du Peuple !

De l’huile sur le feu

C’est donc avec un bel ensemble que gouvernement et média viennent nous expliquer que tout cela, c’est pour nous inciter à prendre des transports en commun qui n’existent pas, pour nous inciter à acheter une voiture électrique qui passera son temps à la borne de rechargement, à abandonner notre diesel au profit d’une voiture à essence qui consommera davantage, coûtera plus cher et rejettera plus de CO2…

Bien sûr, cela aidera aussi à renflouer les caisses d’un État qui fait des efforts énormes pour se réformer, qui n’est pas du tout champion du monde des prélèvements obligatoires et qui vient de décider de faire des économies drastiques et des coupes sombres gigantesques dans la fonction publique (une réduction de personnel de 0,1 % à l’Éducation nationale, tout de même) ; mais ce n’est pas la raison principale.

Car avant tout, en payant plus cher l’essence, cela permettra aux malheureux enfants des villes de mieux respirer.

Comme si les microparticules émises au milieu de nulle part se téléportaient toutes comme un seul homme en plein centre-ville. Comme si, si c’était si grave que cela, on ne pouvait pas tout simplement interdire à la circulation automobile Paris, Lyon, Marseille, Bordeaux et quelques autres grandes villes. Hein, quoi ? Ce n’est pas possible ?

Car en payant l’essence plus cher, tous ensemble, les Français vont sauver la planète.

Mais qui les sauvera, eux ? Qui a élu le président, qui a élu les députés ? Qui lit les journaux ? Qui regarde la télé ? Qui paie les impôts ? Qui paie de plus en plus d’impôts ?

La planète ?

 

Voir les commentaires (90)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (90)
  • gouvernement et médias n’ont pas de leçon à nous donner ; ces deux là sont nourris aux mamelles de l’état mais ce sont bel et bien les citoyens spoliés qui nourrissent la bête ; quand à la pollution émanant de nos véhicules , elle dépasse les frontières , de même que la pollution des autres pays s’incruste en France ; il compte faire quoi ,macron contre ça ?

    • « ces deux là sont nourris aux mamelles de l’état » ==> deux n’est pas le bon compte, vous rajoutez les médias et ça fait trois !

  • claude henry de chasne
    14 novembre 2018 at 8 h 32 min

    Je pense plutôt aux rats des villes et aux rats des champs..
    Le clivage citadin campagnard ne date pas d’hier.

    Ainsi la structure centralisée du pays , fait payer le métro parisien
    au contribuable corse ou alsacien par les subventions d’état.(Les investissements d’extension des infrastructures sont principalement financés dans le cadre des contrats de plan État-Région.)
    dèja
    Les gens vivant dans les campagnes n’ont pas de revendications directes concernant les pollutions qui sont le fait des métropoles souffrant de surpopulation.;
    Le souci de la nature fantasmé, c’est dans les villes qu’il marche.
    On fait donc payer aux gens de la campagne les frais de l’incurie des métropoles qui recherchent , elles, la centralisation ..

    Avec internet est il utile d’avoir le ministère du commerce a paris par exemple? les employés ne vivraient ils pas mieux a Amboise?ou a Auch?
    Non!surtout pas centralisons tout a Paris! et continuons de pleurnicher sur la planete.. alors que le e_commerce va tuer les villes.. çà c’est sur

    Quand a la fiscalité sur le diesel , je ne vois pas pourquoi elle serait différente de celle sur l’essence.. si ce n’est que pour favoriser les entreprises d’etat..
    elle l’a été pendant 70 ans , çà suffit.

  • @véra , mais non vous n’y êtes pas , là pollution émanant des centrales charbons allemandes s’arrête aux frontières, de même que le nuage de Tchernobyl ? !
    Je n’attend plus rien de cette caste de parasites , ça fait 40 ans que l’on est pris pour des cons . J’espère que ce sera bien bloqué et qu’ils commencent à prendre le problème dans le bon sens : réduire les dépenses , plutôt que faire des taxes puis faire des aides et refaire des taxes pour financer les aides , etc tout en augmentant la masse salariale pour gérer ça .
    Comme le dit @h16 : ce pays est foutu !

    • A Paul DS .
      Non, vous n’avez rien compris ! La France avec son obsession anti-pollution ne POLUERA plus !
      Quant à la pollution étrangère, elle s’arrêtera, TOUT COMME LE NUAGE DE TCHERNOBYL, aux frontières : Ardennes, Rhin, Alpes… sans les franchir !… Car elle saura qu’elle est indésirable chez nous et ne voudra pas importuner les « bons petits Français » qui sont si méritants. Alors les méchantes mircro-particules s’en retourneront dans leur pays d’origine, toutes déconfites, abattues et tristounettes…
      Nos « braves » (pour ne pas dire pourris) politicards si ingénieux, méritants (pour éviter pervertis) et soucieux de notre petite santé savent cela bien mieux que nous, petit peuple ignare et bouseux, qui n’est là que pour se faire « plumer »… et se taire !
      « … qu’ils commencent à prendre le problème dans le bon sens : réduire les dépenses , plutôt que faire des taxes puis faire des aides et refaire des taxes pour financer les aides , etc tout en augmentant la masse salariale pour gérer ça . » Non, décidément vous n’avez rien compris (humour noir) à leurs pratiques fourbes ! Vous demandez à nos politicards crétins, nageant dans le socialo-marxisme, de réduire drastiquement les dépenses publiques et d’abolir les taxes… autant leur demander l’impossible, l’ENA ne leur ayant pas appris qu’à créer des lois (inutiles) les unes plus stupides que les autres. Quant aux mots : économie, réflexion, cohérence, bon sens, savent-ils qu’ils existent ? En connaissent-ils le sens ?

  • Comme nos chers élus trouvaient que peut-être l’augmentation de l’essence touche plus particulièrement la province, ils on décidé de rééquilibrer les choses : Les vieilles voitures interdites dans 76 communes de la banlieue parisienne à partir de l’été 2019, et tant pis pour les manants qui n’ont pas les moyens de s’acheter la dernière Audi…

  • « à abandonner notre diesel au profit d’une voiture à essence qui consommera davantage, coûtera plus cher et rejettera plus de CO2… »
    Il y a quand même des matraquages qui donnent de beaux résultats.
    1. Le prix de production du diesel est supérieur à celui de l’essence. Le prix de vente inférieur a été un choix politique fait il y a longtemps pour encourager le dodo français de production de voitures diesel. On commence à apercevoir les résultats.
    2. Le CO2 n’est PAS un polluant. Il fait vivre les plantes, il fait partie de l’écosystème.
    3. Les microparticules produites par les moteurs diesel SONT, par contre, des vrais polluants. Encore une fois, c’était un choix politique (partant des mêmes bases) de ne pas les inclure dans le calcul de la pollution.

    Sinon, dans l’ensemble, pas grand chose à dire à propos de l’article, il vise juste.

    • Les microparticules sont des polluants, mais le moindre gendarme couché ou coussin berlinois ou autre casse-suspension en fait émettre plus que remplacement de sa voiture diesel par une essence n’en a fait économiser… De plus, ce sont des polluants, tout le monde est d’accord (enfin, depuis 20 ans parce qu’avant on n’était pas capables de les mesurer), mais à un facteur 100 près, personne n’est capable de chiffrer les effets réels de cette pollution.

      • Vous avez des études? Car dans des pays moins français, les microparticules sont pris en compte pour calculer des bonus/malus et j’ai cru comprendre que c’était basé sur des vraies mesures…
        Quant au fait qu’il y a 20 ans on les connaissait pas, ça affecte pas leur existence, ni leurs effets.

        • Tout à fait d’accord que leurs effets n’en sont pas le moins du monde affectés, mais l’évaluation fiable de ces effets , sur une période aussi courte, relève du grand art… C’est pourquoi, à mon avis, les études les chiffrant sont si rares. Tout ça semble relever du principe de précaution, quand ça devrait relever de la priorité raisonnée des mesures à prendre.

          • Il n’y a rien de raisonnable à imposer des taxes sur la seule foi du niveau d’émission de CO2 qui, encore une fois, n’est PAS un polluant, tout en ignorant des VRAIS polluants dont, nous sommes d’accord là-dessus, nous ne connaissons pas en détail les conséquences.
            Ce que je dis est simple : les dirigeants passés et actuels ont pris des décisions purement politiques, sans aucun rapport avec les pseudo-arguments scientifiques avancés. Et que les arguments sont à la fois partiels et faux. Ces décisions ont abouti à un marché faussé et à des dodos.
            Un dernier point, que j’allais oublier. Lorsqu’on transforme le pétrole, on obtient du gasoil et de l’essence en des proportions assez fixes. Faire baisser artificiellement la consommation relative d’essence (par des mesures purement fiscales) a conduit aussi à des anomalies économiques : on doit exporter de l’essence ET importer du gasoil. Il faut vraiment être énarque pour faire ça…

    • Le problème des particules fines des moteurs diesel est derrière nous. Les FAP ont divisé les émissions de PF par 100, ce qui rend ces véhicules moins émetteurs que les essence, qui elles devraient bientôt avoir l’obligation de s’en équiper.
      Reste le problème des NOx : les diesels en émettent plus et les seuils des normes sont de ce fait superieurs. Mais là aussi c’est en train de changer : depuis Euro 6, les seuils ont été baissé dratiquement et les technologies existent pour diminuer les NOx (injection d’Adblue ou piège à NOx).
      PS : le trafic routier est responsable de 14 % des particules fines. La grosse part c’est le chauffage, l’industrie et l’agriculture. Il est évident plus facile (plus lâche ?) de s’en prendre à des individus isolés même s’ils sont des millions qu’à des groupes économiques parfaitement capables de se défendre… Que les millions d’individus isolés soient en train de commencer à s’organiser, comme les gilets jaunes me semble plutôt réjouissant. Un embryon de démocratie directe ?

      • Je ne conteste pas la faible partie des émissions dues au trafic routier, et encore plus faible quand on se réfère aux seuls particuliers (car les transporteurs bénéficient, eux, de plein d’aides diverses et variées).
        Je me suis limité à relever le matraquage concernant la comparaison entre essence et diesel, où des contre-vérités répétées ad nauseam sont en train de devenir des vérités…
        Même si ce que vous écrivez sur l’évolution des diesel est vrai, cela ne change rien à mon propos, car lorsque les décisions politiques ont été prises, toutes ces évolutions n’existaient pas. De plus, le parc automobile est ce qu’il est et le nombre de véhicules diesel suffisamment anciens restera assez important pour rendre anecdotiques les dernières évolutions technologiques au niveau des statistiques globales.
        Pour finir, je crois qu’il faut passer un certain seuil pour que le nombre de citoyens qui se révoltent soit suffisant pour faire bouger les lignes. Et il me semble qu’on s’en approche (à grands pas).

        • Les premiers FAP remontent au début des années 2000. Se sont généralisés assez rapidement à partir du milieu des années 2000, et sont devenus obligatoires en 2011.

          L’âge moyen d’un véhicule diesel étant de 7-8 ans, on peut supposer sans risque de se tromper, que plus de la moitié des véhicules circulant sont équipés de FAP (désolé, pas réussi à trouver des chiffres précis sur la répartition du parc entre FAPés et pas FAPés). Le problème sera donc quasi-réglé au moment où la plupart des métropoles françaises interdiront le diesel !!

          L’évolution sur le parc global des véhicules est donc loin d’être négligeable : les chiffres des émissions de PF liés aux véhicules individuels est en forte baisse. Ce qui l’est en revanche, négligeable, compte tenu des valeurs que j’ai rappelées, c’est l’impact que peut avoir la transformation/restriction/interdiction des véhicules sur la pollution globale aux particules fines. Même en supprimant la totalité des véhicules (poids lourds, véhicules légers…), il resterait encore 86 % des émissions de PF par rapport à la situation actuelle.

          Les villes européennes qui ont mis, très « en avance » par rapport à nous, des Low Emission Zones, sont bien obligés de le constater. Même en contraignant/interdisant très fortement la circulation des vieux véhicules en leur sein, par rapport aux anciens véhicules, la baisse de pollution globale est restée faible.

        • « des contre-vérités répétées ad nauseam sont en train de devenir des vérités… »
          Toujours la bonne vieille technique de la propagande marxiste, qui marche encore très bien…

    • merci de rétablir ces vérités, j’ai beau le crier aux oreilles de mon entourage j’ai l’impression de parler dans le vide..

  • Le pire de l histoire,c est que cette augmentation de taxes est juste destinee a remplir les caisses. l argument ecologiste c est pour mieux faire passer la pilule.

    Apres on peut douter de la capacite de l etat francais a baisser sensiblement les depenses (actuellement le deficit budgetaire correspond a plus de 15 % des recettes fiscales). Certes les gens veulent moins d impots mais souhaitent que les sacrifices a faire pour y arriver ne touchent que le voisin

    • mal barré pour la baisse des dépenses ; le gouvernement va lâcher 500 millions d’euros versé aux gueux pour les aider à payer leur facture d’énergie ; 4000 euros d’aide pour qu’ils changent de véhicule …..ça devient complètement abbérant ;

      • claude henry de chasne
        14 novembre 2018 at 9 h 17 min

        dément vous voulez dire

      • Il aurait du le faire avant, puisque les nouvelles taxes sur les carburants sont censées financer la transition énergétique…

        • A part passer d’une énergie bon marché à une énergie chère, et des grands slogans que les pays communistes n’auraient pas désavoués, c’est quoi la transition énergétique ?

        • Le financement de la prétendue transition énergétique ne sera pas assuré par les taxes carburant. Regardez plutôt vos factures d’électricité, de gaz, d’eau, etc…

      • 4000€ d’aides..je prends mon exemple : j’ai une yaris essence…je veux prendre une hybride qui coûte 20000€. pour la reprise de mon véhicule elle doit côter 5000……..je dois donc débourser 11000€ pour un véhicule plus propre…malheureusement avec tout ce que l’Etat me prend en impôts, prélevements et taxes j’ai pas ces 11000€ (j’en ai même pas le 10eme) …euh oui je fais comment? ….les solutions sont d’une connerie sans fin

  • On taxe à tours de bras au nom d’une moraline insupportable puis on fait la charité au bon peuple en augmentant les dépenses plutôt qu’en diminuant les recettes.
    Tout bénef pour le clientélisme et l’infantilisation.
    Quant au succés du gaz oil, il est du à l’incohérence de l’Etat qui en taxant à égalité l’essence et le gaz oil aurait évité la mise sur le marché de petites cylindrées Diesel roulant peu.
    Seuls les gros rouleurs et les grosses cylindrées auraient eu intérêt à utiliser ce carburant,en réalisant des économies sur les consommations et non sur le prix.
    Mais un grand commis de l’Etat était-il capable de le comprendre?

    • la moindre taxation du diesel etait du protectionnisme deguisé. Seul PSA et Renault fournissait des petit diesel donc si vous voulez une petite voiture diesel vous allez acheter une Peugeot pas une VW.

      Nos enarques sont pas tres competants mais ce ne sont pas des abrutis. Et la demande emmanait pas d eux (sinon ils auraient taxe tout au maximum)

  • Si l’on veut être optimiste, on peut se dire que cela sonne le début d’une double révolte contre les impôts d’une part et contre les conneries écologistes d’autre part. C’est un bon début.

    • Et montre aussi que les automobilistes ne comptent plus se laisser faire. J’aurais aimé que les gilets jaunes apparaissent au moment des 80 km/h. Dans la rue, à ce moment là, il n’y avait guère que les motards.

      • Je vous remets ma réponse d’hier:
        Je déplore que depuis 15 ans les PV, stages de récupération de points, coût des permis à repasser n’ont fait l’objet de telles manifestations. Que le barème exagéré des points retirés ne fasse l’objet de ras le bol. Pourquoi alors que cela leurs coûte très cher ? Pourquoi pas de réactions face aux injustices dénoncées dans

        https://www.monbestseller.com/manuscrit/radars-et-justes-sanctions-texte-integral

        La réponse a été donné sur ce site hier: « ne touchent pas la totalité des automobilistes », j’ajouterais « en même temps ».

        • Pour ma part, je crois qu c’est une question de seuil. Tout cela était certes mal vu, mais ça restait supportable.
          Maintenant, de plus en plus de gens commencent à se rendre compte que leur niveau de vie baisse, et ce d’une manière assez inquiétante.
          Disons que j’ai l’avantage d’avoir déjà vécu ça dans une société communiste. Qui, avant 1986, aurait pensé que les régimes communistes européens n’avaient plus que quelques années devant eux ?
          Je compare les années ’80, avec Reagan et sa « guerre des étoiles » et Jean-Paul II et son « n’ayez pas peur », avec ce qui se passe de nos jours. On a bien Trump pour remplacer Reagan sur le côté matérialiste, j’attends de voir qui (ou quoi) prendra la place de Jean-Paul II sur le côté spirituel.

      • ouaip mais on a tenté de les convaincre de venir nous rejoindre..c’est peut être pour ça que pur les gilets jaunes la FFMC a décliné participer..retour de flamme..^^

  • claude henry de chasne
    14 novembre 2018 at 9 h 15 min

    la voiture n’est pas un probleme ,c’est la voiture « pour tous  » qui en est un..
    la voiture pour tous , ce n’est pas raisonnable, surtout dans
    les villes , qui possèdent des voies alternatives
    il serait logique que les citadins en soient privés d’abord.
    un exemple?
    Tout résident a Paris intra-muros ne sera pas autorisé a posséder une voiture (le 75 c’est fini)
    Tout les accès a Paris intra périphérique seront payants! voila une mesure qu’elle est bonne..
    Lyon , Lille , Marseille , etc.. pareil Vous avez un métro? plus de voitures
    Vous vivez dans un région boisée avec une population clairsemée?
    pas de taxes sur les carburants 1 par foyer..
    et hop en voila du dirigisme que les français adorent

    • Vue la pollution du Métro!!!

    • J’attends avec délectation le tweet de Trump quand on lui aura expliqué qu’à Paris s’il y revient, il lui faudra prendre le métro.

    • Bonjour,

      Votre logique serait bonne si les transports en commun étaient adaptés à tous les types de situation, je m’explique. Le métro parisien n’est pas adapté pour les familles avec des enfants en poussettes (ou des personnes avec handicap physique).
      Toutes les stations ne possèdent pas d’ascenseur, la densité de personne sur certaines lignes rend les trajets ardus pour ces mêmes personnes. Et je ne parle même pas des bus (sauf en pleine journée).

      En plus, concrètement, une proportion non négligeable des personnes vivant à Paris, ou banlieue proche, soit ne possèdent pas de voiture, soit en ont une mais ne viennent pas travailler avec sauf par contrainte (horaires décalées, matériels à transporter, etc.).

      Le problème principal vient toujours de la déconnexion, voire du mépris, des politiques vis à vis du réel et, pour une partie d’entre eux, des citadins (habitués à tout faire en transport en commun ou en trottinettes électriques) vis à vis de la province où la voiture est le seule moyen de transport (moi même originaire des Vosges, sans voiture vous ne faite rien).

      • claude henry de chasne
        14 novembre 2018 at 17 h 02 min

        oui , d’ou l’idée d’augmenter les impots Fonciers des villes pour parfaire les offres de transport…çà çà me parait équitable

        • Augmenter les impôts fonciers des villes repousse toujours plus de gens à la périphérie. La demande en transports croît donc bien plus vite que l’offre, politique de Gribouille !

    • @ claude henry de chasne
      Encore un « libéral » qui veut plus de lois et de règles, plus de sanctions financières (et forcément, un peu moins de liberté!).

  • L’entreprise étatique de division de la population marche à plein régime : les français se détestent tous les uns les autres.
    Les arabes, les cassos, les riches, les écolos, les multinationales…
    L’opposition est maintenant entre les rats de la ville de Paris et les beaufs des champs.
    Ce n’est pas comme ça qu’on va réaliser l’unité nazionale.

  • Très bon article. Les français qu’ils soient de droite, de gauche, du centre etc ont très bien compris qu’ils allaient subir une nouvelle couche de taxes/impôts etc. verte cette fois. Ils ont aussi très bien pigé que les décisions sont prises sans réflexions et encore moins d’études sur leurs impacts (ne serait-ce que directs) ainsi que la mise en place préalables d’alternatives crédibles. Cet engouement vert fournit un splendide exemple : entre le bannissement de la voiture alors que tout a été basé sur son développement, le secteur de l’énergie qui est sans dessus dessous etc… et les 65 millions de français assignés au « sauvetage » de la Planète (environ 8 milliards d’habitants) ….. On n’a pas fini !

  • Cela me fait penser au film « Hunger Games » avec son Capitole qui centralise une grande partie des loisirs, ressources et les « bobos »; pendant que les « districts » (à comparer aux campagnes) subissent et doivent toujours travailler plus, avec moins de services hopitaux, écoles, poste, commerce …
    Bien sûr cette comparaison à la fiction n’est pas parfaite mais les métropoles, avec leur manie de vouloir tout centraliser font beaucoup plus de mal que la décentralisation du travail, du logement et des services à mon sens.
    Aujourd’hui notre drapeau bleu-blanc-rouge symbolise la royauté (blanc) entourée des couleurs de Paris (bleu+rouge). Peut-être est-il temps de les encercler à leur tour d’une autre couleur? Le jaune+blanc des gilets jaunes par exemple? (à prendre avec humour :):))

    • @ paradoxx16
      Très bonne idée : vu ce que l’étatisme ruineux et liberticide a fait de notre drapeau, je ne peux plus le voir en peinture. D’accord avec vous pour un nouveau drapeau : LARGE CADRE JAUNE AUTOUR D’UN PETIT RECTANGLE BLEU-BLANC-ROUGE QUI SIGNIFIE QUE L’ÉTAT EST DÉSORMAIS ENCADRÉ ET RECENTRÉ SUR SES FONCTION RÉGALIENNES. Ceci afin d’en finir avec le désordre de décisions ruineuses prises par des pouvoirs incompétents.

      • @Virgin
        Bonsoir,
        Depuis les années 80, le drapeau est devenu une tare, parce que l’exposé, en dehors d’un match de foot, et d’une victoire sportive, classe celui qui le fait flotter, dans la case « facho nazi d’extrême droite encarté FN ».
        Lors de ma Présentation Au Drapeau, à la fin de mes classes en tant qu’appelé, et bien que je n’y prêtais pas beaucoup d’attention, cette présentation m’a marqué. Pendant le discours du Colonel de la base, que je n’ai pas écouté, j’ai fixé le drapeau, et je me suis souvenu de quelques cours d’Histoire.
        Je suis contre le fait de chager quoique ce soit du drapeau. Le blanc c’est la couleur du roi, de l’Exécutif, pusiqu’il était devenu Chef d’Etat et qu’il ne disposait plus que de ce pouvoir-là. Le bleu et le rouge sont les couleurs de Paris, des parisiens, des citoyens donc. Ce sont dont les citoyens qui encadraient et contrôlaient le roi, chef de l’Exécutif.
        Qu’il vous dégoûte m’attriste autant que le fait qu’il ait été systématiquement relié au F.N.
        En parlant de drapeau, je n’ai pas vu beaucoup de nos présidents le brandir fièrement. J’ai vu dans une vidéo, Angela Merkel, dans un meeting, festif et joyeux, arracher le drapeau allemand des mains d’un gars près d’elle sur une scène, le plier, et le poser sur un bureau. Elle le lui a arraché littéralement des mains, comme on enlève à un gosse un truc avec lequel il fait du bruit et que ça nous casse les oreilles. Il me semble qu’ils chantaient l’hymne national allemand à ce moment-là. J’ai trouvé son geste surprenant, geste que je ne comprends pas.

    • je vous suggère le film « snowpiercer » qui relate la même chose avec une issue différente et bien plus violente. 😉

  • Tout cela est fait pour que les 22 métropoles de France soient les seuls lieux de vie à venir, dans la droite ligne de la commission de Bruxelles. Ce qui permettra de faire d’un côté de grandes exploitations agricoles automatisées de type sud américaine, de l’autre des zones industrielles maousse-costaud avec peu de contrainte environnementale puisque plus personne à protéger. D’où le cassage en règle de l’automobile et de ses voies, ainsi que du train, mais aussi le rapatriement des services publics, les mises aux normes particulièrement onéreuses de tout le bâti, la mort des agriculteurs normaux et l’absence de boulot à plus de 20 km du centre. C’est une technique très utilisée en Afrique.

    • @ vitevu
      très juste, les terres tempérées devant être « libérées » des populations (lesquelles devant accepter d’être entassées dans des métropoles conçues comme des prisons à ciel ouvert) pour « faire du grain » pour nourrir le cheptel humain.

  • Le 17, je me vois mal arborant un gilet jaune. Pourquoi ? Il me serait difficile de me fondre dans la masse de ceux qui ne veulent pas de taxes pour eux mais qui veulent l’ISF pour les autres : ceux qui refusent de payer la note quand ils ont passé la commande d’un festin, sans se préoccuper du coût, pour ensuite faire envoyer la facture à des pigeons qu’ils demandent à l’État de plumer.

    Comme disait la fourmi à la cigale : vous avez chanté tout l’été (en dépensant un max sans investir) et bien dansez maintenant (en payant les taxes qui correspondent à l’appétit d’un État insatiable, cette créature monstrueuse née de vos rêves devenus réalité cauchemardesque).

    Par contre, je retiens la couleur jaune pour dessiner ma bannière : sous format A4, large bande jaune phosphorescente encadrant un rectangle blanc. Ce blanc encadré représente l’État dévoyé, au fonctionnement de pompe aspirante emballée, qui carbure à la richesse nationale consommée en pure perte.

    Transition énergétique à l’ordre du jour : encadrer l’Etat pour réduire sa consommation de prélèvements abusifs qui détruisent les gisements de richesse nationale. Pour un développement durable (et autres éléments de langage à recycler).

    • Pour éviter la confusion, le 17, chacun pourrait arborer sa bannière :

      jaune pour les étatistes de gauche anti taxes et pro ISF ;

      bleu blanc rouge pour les étatistes gouvernementaux et les étatistes de droite pro taxes et pro ISF (partisans de Macron et Le Pen sous la même bannière) ;

      bleu blanc rouge encadré de jaune pour les libéraux optimistes.

      large cadre jaune autour d’un rectangle blanc pour les libéraux en attente d’une réforme de l’Etat pour que le bleu-blanc-rouge puisse être remis au centre…

      • l’isf çà fait juste fuir les riches… combien d’acteur, chanteur… sont installé en dehors de nos frontieres… du coup ils depensent forcement bcp moins chez nous meme si ils ont des revenus en france

    • Moi aussi ça me gêne, mais si on ne s’appuie pas sur ce qui nous rapproche pour contrer Macron, on lui offre un fauteuil. De plus, c’est probablement la seule occasion qu’on aura avant longtemps d’expliquer calmement autour d’une canette et d’un sandwich en quoi l’ISF est néfaste et en quoi sa suppression bénéficie à tous.

  • Bonsoir.
    Merci à monsieur MAURICE pour cet article. J’ai fait quelques recherches.
    La France représente 0.0033% des terres émergées, sa population représente 0.0087% de la population mondiale. Et notre gouvernement a comme ambition de nous demander de sauver la planète. Je ne sais pas si vous voyez mais il y a du boulot!!!!!!!!!!
    Ils vont nous faire le coup de Tchernobyl à l’envers, c’est à dire que grâce à nos efforts couronnés de succès (ils en sont convaincus), l’air pur et le non réchauffement restera à l’intérieur des frontières. Le monde viendra de partout respirer l’air pur chez nous. Oui Monsieur c’est Français et la température agréable et douce c’est aussi Français.
    A ce rythme de conneries même la fibre optique n’aura pas assez de bande passante pour assurer le débit.

  • Notre ministre des finances, « Bruno La Lumière » clamait, le 12 janvier 2018 : « Il n’y aura pas de nouvel impôt durant le quinquennat  » … d’où la pluie de taxes et la surenchère d’impôts.
    Heureusement qu’il a fait cette déclaration, si non qu’en serait-il ?

    • @corbc
      Bonsoir,
      Ils sont capables de dire en plus que ces taxes n’entament pas notre porte-feuilles, et que ce dernier l’est en fait à cause de la montée du prix du baril de pétrole, à cause certainement des américains.
      Le nouveau ministre des comptes publics, en réponse à Mme Mouraud et sa vidéo, ne la nomme pas (mépris caractérisé) mais en plus, il le fait à la télé. Il lui sort les violons connus que les taxes paient les études, la santé, la protection. (Cellel-à elle est formidable : il lui dit qu’elle doit vivre dans un quartier où l’Etat, va devoir déployer 10.000 policiers ou gendarmes de plus pour assurer sa sécurité à elle. Il parle évidemment des territoires oubliés, perdus, de la République, où l’Etat s’est planté depuis des lustres en termes de sécurité, et il ose lui faire porter le chapeau à elle. Il est phénoménal ce guignol.)

      • A STF.
        D’accord avec vous. Ils ne savent plus qu’inventer comme stupidités pour « justifier » leurs idioties et leur incompétence. La flexibilité des queues de vaches en sont peut-être aussi la cause ? Pourquoi pas ? Mais une grande majorité de Français n’est plus dupe.
        Cramponnez-vous : j’ai récemment rencontré une personne subjuguée par l’intelligence fulgurante de « jupiter »… la plaçant au même niveau que…. celles de Silicon Valley. Véridique !

        • @corbc
          Bonsoir,
          Vous avez rencontré une personne qui croit aux licornes whahhaha !!
          Plus sérieusement, « jupiter minus » n’est pas très fulgurant intellectuellement parlant. Vu le temps qu’il a mis à se prononcer sur l’affaire Bénalla et comment il l’a fait ; et comment il réagit aux questions que lui posent ceux qu’il représente quand il prend des « bains de foule » (par exemple la dame de Saint-Martin qui lui parle de ses problèmes dont on voit qu’il feind de se soucier ; ou encore l’horticulteur qui n’a qu’à traverser la rue ; ou encore un retraité qui l’aborde et lui parle de sa retraite. Je ne le trouve pas très brillant sur ce plan-là, ni sur d’autres d’ailleurs. A croire qu’il pense que le bon peuple va lui serrer la pince en lui donnant du « Môssieur le Président ! Vous êtes trop bon ! Merci beaucoup ! » et qu’il n’est pas préparé à ce que ce bon peuple lui dise en face qu’il n’est pas très content de Manu.

  • Ce qui est frappant, c’est la réaction du gouvernement face au mouvement des gilets jaunes. « Gare à vous, on ne vous loupera pas » semblent dire les ministres. On dirait qu’ils ont peur de ce mouvement, qui n’est jusqu’à présent récupéré par aucun parti politique et aucun syndicat. Le gouvernement perd son sang-froid devant ce rassemblement inédit, et qui n’a même pas encore eu lieu.

    • @Cremone
      Bonsoir,
      La réction du gouvernement est une chose, celle des Forces de l’Ordre en sera une autre. Suivront-elles les ordres que le gouvernement leur donnera dans leur panique ?
      Que va faire Castaner ?

    • A Cremone.
      « jupiter » a le « trouillomètre » à zéro et tous ses sbires paniquent à l’approche de la manif annoncée.
      Il y a une crainte à avoir, c’est que ces politicards pourris payent (avec nos impôts) des casseurs pour discréditer le mouvement, et ce n’est pas les médias subventionnés, laquais de l’Elysée, qui dévoileront le pot aux roses !
      Qu’ils fassent attention à ne pas mettre le feu aux poudres…

  • Oui et ensuite on fait quoi

    Allez voir sur tous les autres journaux de la Presse subventionné
    Et la les bras m’en tombe, comme d’hab il ne se passsera rien, les taxes seront abondés a des Subventions qui seront elles même imposé et la csg fera le reste.
    On est déjà dans un pays communiste et la on part vers le stalinien.
    Les leçons de l’histoire et la culture économique sont bien pauvre en France.
    On peut se congratulé sur CP mais il en sortira rien malheureusement.
    le mamouth grossis jusqu’a l’implosion d’une « dictature républicaine » sous le couvert de je vous ai compris ….

  • c’est triste a dire mais y a qu’en tapent dans le porte monnaie des gens qu’ils deviennent écolos, si certains ont des panneaux solaires c’est + pour le gain potentiel que pour l’ecologie, des exemple comme cela il y en a un paquet, je ne suis pas pour les taxes mais il faut pas se contenter du coup de production d’un produit pour savoir combien il doit etre vendu il faut aussi penser a l’impact sur la planete, quand je vois des supermarché faire rouler un camion depuis un pays exterieur juste pour economiser 1 cents par bouteille de soda j’ai du mal a comprendre qu’ils font de la pubs pour des journees ecolos… bref depuis que le carburant coute un certain prix les gens font du covoiturage, des gens passent a d’autre types de vehicule, hybride, elec… toujours sur l’impulsion du fait que çà tape dans le porte monnaie

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Ce 19 janvier, Emmanuel Macron a pris la parole au parlement européen pour faire un discours dans le cadre de la présidence européenne de la France.

Arrivé de Macron au parlement... pic.twitter.com/rBEkIdJfG6

— Esposito Corinne (@coconuts1315) January 19, 2022

Le propos s’est concentré sur les valeurs qu'il souhaite défendre. Il a été critiqué par les représentants français des groupes européens de l’opposition comme Jordan Bardella du RN, Yannick Jadot d'Europe Ecologie les Verts, François-Xa... Poursuivre la lecture

Tous ces médias entre les mains de groupes privés, tous ces capitalistes qui achètent des journaux, des radios, des chaînes de télé, et s’allient entre eux pour chercher des synergies et de la rentabilité, préoccupent quelques sénateurs de gauche.

Des sénateurs contre les patrons des médias

Une commission d’enquête du Sénat sur la concentration des médias a été créée fin 2021, et ce serait bien, pensent ses membres, de boucler ladite enquête avant le premier tour de l’élection présidentielle afin d'inciter les candidats à se saisir de ... Poursuivre la lecture

À l’heure où la Guadeloupe connait de nouvelles restrictions sanitaires, on peut se demander si ses habitants ne sont pas perçus par le gouvernement comme des citoyens de seconde zone. Les propos de Macron de la semaine dernière mettent en avant la volonté d’une société discriminant les non-vaccinés qui ne seraient plus des citoyens. Une discrimination qui se veut sanitaire. Mais quand on regarde qui sont les populations non-vaccinées, on s’aperçoit que le discours du président Macron va avoir un impact sur des catégories de populations bien ... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles