Darmanin et son joli Big Brother des familles

Bercy va maintenant fouiller les réseaux sociaux pour ajuster ses contrôles fiscaux. Forcément, tout ceci est légal et va fort bien se terminer.
Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Ministère des Finances à Bercy (Crédits : Pline, licence CC-BY-SA 3.0), via Wikimedia.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Darmanin et son joli Big Brother des familles

Les points de vue exprimés dans les articles d’opinion sont strictement ceux de l'auteur et ne reflètent pas forcément ceux de la rédaction.
Publié le 12 novembre 2018
- A +

Malgré les polémiques grossières sur Pétain lancées par un Macron en mal de popularité, la grogne sur la pression fiscale ne semble pas faiblir. Et alors que se tient à Cannes un « Salon international de l’émigration et de l’immobilier de luxe », sobrement rebaptisé « salon de l’évasion fiscale » par une bande de paléo-communistes particulièrement fumaces, on apprend que Darmanin, le ministre de l’Action et des Comptes publics, entend combattre pied-à-pied chaque petite tentative ridicule des Français visant à réduire leur joug fiscal.

Et pour cela, Gégé a un plan, un truc magique qui va lui permettre de traquer, débusquer et coincer les fraudeurs de toutes trempes qui sévissent encore bien trop dans les contrées fiscales françaises.

Gégé, c’est un petit gars moderne. Sémillant trentenaire, il pratique la branchitude et les réseaux sociaux avec le brio qui sied à sa génération : il sait comment ça marche, il sait ce qui est possible ou pas, il maîtrise. À tel point que c’est lui qui est en charge du Prélèvement de l’impôt à la source et qu’on sait qu’avec un tel chef de projet, ça va marcher du feu de Dieu, dépoter sévère et envoyer du lourd.

Et comme il a tout compris des réseaux sociaux, qu’il a en outre noté avec sa perspicacité de fin limier de l’impôt que certains affichaient sur ces derniers un train de vie manifestement incompatible avec les revenus qu’ils déclarent officiellement à Bercy, il s’est dit : « Mon Gégé, pas de doute, il y a un truc à faire, là. »

C’est donc tout naturellement que Gégé, lors d’une interview accordée à l’émission Capital, en vient à proposer une solution radicale : analyser les réseaux sociaux à la volée pour déterminer ceux qui auraient un décalage entre leur train de vie affiché et leurs revenus déclarés. Dans sa bouche, cela donne ceci :

Nous allons pouvoir mettre les réseaux sociaux dans une grande base de données. Il y aura la permissivité de constater que si vous vous faites prendre en photo, de nombreuses fois, avec une voiture de luxe alors que vous n’avez pas les moyens de le faire, peut-être que votre cousin ou votre copine l’a prêtée, ou peut-être pas.

Pour résumer grossièrement, dès le début de l’année prochaine, les fines équipes de Darmamin et l’ensemble du portique multitaxe de Bercy vont faire exactement ce que les cambrioleurs font lorsqu’ils scrutent sur Facebook les départs en vacances pour intervenir en toute quiétude, à la différence que ce ne sera pas du vol pour Bercy puisqu’ils auront des cerfas à vous faire signer avant.

Que voilà une idée formidable ! Grâce à ce nouveau Service Téléinformatique pour l’Assurance de la Sécurité de l’Information, Bercy – qui, je vous rassure, a reçu toutes les autorisations et tous les petits votes favorables à l’Assemblée nationale, bisous – va pouvoir espionner absolument tout le monde et intervenir rapidement en envoyant sa brigade d’efficaces inspecteurs pour redresser les torts et les comptes cachés.

Tout ceci s’annonce extrêmement bien et on entrevoit déjà, comme le fait remarquer Vincent Bénard sur Twitter, la suite logique de cette nouveauté technologique mise en place par notre admirable administration fiscale : puisqu’on va pouvoir lancer des contrôles fiscaux sur base de photos Instagram ou Facebook, pourquoi ne pas carrément se la jouer Pekin-Style en demandant à tous les citoyens de se noter entre eux, charge aux administrations de tomber ensuite à bras raccourcis sur les moins bien notés et les plus dénoncés ?

Normalement, après une stupéfaction logique et une période de sidération consternée, ces déclarations devraient déclencher une vague de protestations dans toute la classe politique : les dérives de ce genre de systèmes sont flagrantes.

Or, il n’en est rien.

On pourrait charitablement mettre cette absence de réaction sur la sagesse des députés acquise au fil des années : peut-être prennent-ils en compte qu’en matière d’informatique, l’État est extraordinairement nul (les déboires de Pôle Emploi illustrent fort bien ce point) et que les déclarations de Darmanin n’engagent dès lors que ceux qui croient aux pénibles bobards de la frétillante endive frisée ministérielle ; l’analyse des réseaux sociaux sera menée avec le même brio que les précédents projets informatiques de l’État, et foirera donc dans un feu d’artifice de dépenses publiques rassurant pour les libertés civiles.

Malheureusement, il est assez peu probable que les politiciens se soient effectivement rendu compte de cette constance dans l’erreur. L’autre explication possible est, en revanche, bien plus inquiétante.

Elle tient en deux éléments.

D’une part, des politiciens savent, confusément ou pas, que l’État a maintenant un besoin impérieux de lancer ces opérations, tant est vitale la récupération de chaque ponction fiscale pour financer son train de vie. Du reste, le prélèvement à la source, qui promet sur le papier un taux de recouvrement record, laisse espérer quelques pourcents budgétaires supplémentaires ; à 3 milliards d’euros le pourcent, la galette devient vite alléchante. Si l’espionnage des réseaux sociaux permet de gagner un ou deux milliards d’euros supplémentaires dans la besace de Bercy, ce sera toujours ça de pris. Au moment où la France s’appauvrit, cela devient rapidement indispensable.

D’autre part, nos « élites » politiques, étonnamment peu bavardes sur le sujet, constituent l’archétype d’un groupe qui aura tout intérêt à se serrer les coudes pour garantir son avenir.

Pour que l’État puisse perpétuer son emprise sur tous, il lui faut par nature s’assurer de troupes dociles.

Dans ce cadre, tout sera fait pour la recherche d’un consensus social, d’une pensée de groupe aussi uniforme et aussi neutralisante possible : ainsi, à mesure que la situation (économique et politique, notamment) se tend et se fait plus périlleuse, la pression sociale augmente sur les membres du groupe et sur ceux qui savent qu’ils ont bien plus à perdre qu’à gagner d’un changement majeur de paradigme politique et économique. Le conformisme devient de plus en plus important et avec lui, l’obligation de montrer qu’on se conforme bien comme le groupe le demande.

Et alors que l’idée même d’un espionnage tous azimuts par les sbires de Bercy aurait déclenché une bronca dans toute la classe politique il y a peut-être vingt ans, elle apparaît comme absolument normale et nécessaire, voire désirable par l’actuelle coterie qui nous gouverne : personne n’ose plus récriminer, de peur de passer pour un séditieux fasciste ultra-néolibéral qui refuserait de participer à la collectivité en imposant des barrières à la collecte de l’impôt…

J’exagère ?

J’aimerais bien. Pourtant, c’est ici et maintenant qu’on observe des phénomènes de chasse au sorcière de plus en plus fréquents, les nouveaux convertis au dogme collectif (et qui étaient jusqu’alors neutres) redoublant d’effort pour montrer leur conformité, aboutissant à des débordements de plus en plus violents. Comment expliquer ce dernier exemple en date où un professeur de philosophie se trouve évincé d’une université française pour ses opinions politiques et ses occupations privées ? Qu’aurait-on dit s’il avait été viré parce qu’il s’était affiché dans une gay-pride ?

Non, pas de doute : Darmanin ne fait que surfer sur une tendance maintenant claire et très inquiétante. La France se radicalise et elle le fait par le centre.


—-
Sur le web

Voir les commentaires (70)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (70)
  • Les français approuvent ces trucs en pensant que ce sont les salauds de riches et de profiteurs qui vont payer.

    Un musicien se réjouissait de cette taxe supplémentaire sur Facebook, je lui ai dit qu’ils grefferont un module SACEM sur ce truc et qu’il devrait payer ou faire payer pour tous les morceaux qu’il reprenait. Il s’est alors insurgé contre les taxes et ces salauds qui ponctionnent à tout va les pauvres gens qui n’ont rien fait!

    Ma réponse fut donc lapidaire : « Dieu se rit des hommes qui déplorent les effets dont ils chérissent les causes. » Jacques-Bénigne Bossuet. Malheureusement, je ne pense pas qu’il soit équipé pour comprendre…

  • Bonjour et merci pour cette article.
    Il me semble cependant qu’une coquille s’est glissée dans votre propos : en effet, s’agissant d’un service de l’état, le « T » de STASI doit immanquablement renvoyer à « Télématique » et non pas « Téléinformatique ».
    le lecteur vigilant aura rectifié de lui même.

  • C’est une très bonne idée a appliquer immédiatement au monde politique qui adore tout payer en liquide et aimant les petits cadeaux ,untel un costard l’autre un petit séjour gratuit et que dire de ces comptes courant aussi vides que la tête de ces elus

    • @reactitude
      Bonjour,
      C’est une très mauvaise idée. C’est pour cela qu’il y aura des dispositions pour que les politiciens, les élites et autres élus soient épargnés par le reniflard de Bercy.

      C’est étrange que « celui-qui-est-sacré et qu’il-ne-faut-pas-toucher » n’ait pas encore ouvert son bec, ni même celle qui le défend actuellement alors qu’ils sont aux « extrêmes » tous les deux.

  • J’y vois des actes désespérés qui valident la décomposition avancée de ce pays. Ils ne feront qu’accélérer les choses. Bien entendu pauvreté engendre violence. Pour cela ils sont déjà prêts également. Preuve qu’ils savent et qu’ils s’en cognent. Tant qu’ils peuvent gagner qqs années de gras. Nul doute qu’H et ses followers sont dans le top10 des néo-fascistes contre l’empire du bien.

  • le « Service Téléinformatique pour l’Assurance de la Sécurité de l’Information », j’avoue, j’adore…

  • C’est oublier la quantité astronomique de menteurs pathologiques, se servant du net pour s’inventer une vie qui change de la leur bien trop ordinaire et banale.;
    je souhaite du plaisir aux stucateurs de fesse bouc pour trier le bon grain de l’ivraie.. çà va etre marrant d’observer le nombre de contrôles , et leur coût, a leur rentabilité..
    disons plutôt qu’l cherche frénétiquement un job pour tous ceux que le prélèvement a la source va laisser sans emploi réel et qu’il va bien falloir occuper..

    • Il cherche surtout à trouver un argument pour ne pas virer les fonctionnaires de Bercy qui passent leur temps sur Facebook (et sur les ordinateurs de l’administration).

      • @MichelO
        Bonjour,
        Bah voilà ! ils en ont un de boulot tout trouvé, tout cuit : se scruter les uns les autres puis faire des rapports au/sur le chef, voire à/sur son chef, etc…

  • C’est pour ça que j’évite les réseaux sociaux comme la peste: personne ne sait rien de mon avion et de mon yacht.
    J’ai même recouvert ma piscine de verdure pour la rendre invisible à Google Maps.

  • La grande majorité des gens pensent que la dictature arrive d’un coup, a la suite d’un événement spectaculaire (coups d’État, guerre …) En vrai, elle arrive insidieusement, progressivement, avec le consentement d’une grande partie des populations (voir l’avènement du nazisme). Ce qui arrive en France est grave , très grave, et cet article le décrit très bien a travers un exemple concret. Il va falloir se barrer avant qu’ils ne ferment les frontières

    • @erima
      Bonjour,
      Des fois, je me dis que c’est ce qui se passe : l’instauration de la dictature/tyranie ; je me rends compte que cela prend du temps, beaucoup de temps, mais que le but est celui-là. Cela a commencé quelques décennies plus tôt.
      La cage se resserre, elle est près de se refermer. La porte et le loquet se fermeront, en silence.

      • Perso, je ne crois pas à un but prédéfini, suivi religieusement.

        Je pense que la trajectoire que l’on suit est la résultante d’intérêts personnels de la classe dirigeante. Et de ceux qu’elle flatte, subsidie… pour se maintenir au-dessus du lot.

        Et cela fait encore plus peur: rien n’arrêtera ça tant que ces incitants ne changeront pas. Changer les hommes ne fera que ralentir ou accélérer un peu, mais en restant sur la route de la servitude.

        • Lisez par exemple « cet étrange monsieur Monnet », ou « la super-classe mondiale cintre les peuples » ou « la marche irrésistible du nouvel ordre mndial » pour resituer l’évolution française dans un projet plus global.
          Bien sûr qu’il y a des interêts personnels, mais il y a aussi une idéologie planificatrice. Qui avance peu à peu…

        • @Tamraf
          Bonsoir,
          Le plan est écrit dans le livre de Marx et Engels et ne pourra « naturellement se faire, au début, que par la violation despotique du droit de propriété » par des mesures différentes suivant l’avancement du pays. Pour les plus avancés, il y en a 10.
          Le plan a peut-être eu quelques retouches pour coller aux temps, mais la source est là.

        • je te suis la dessus tamraf. vu le niveau intellectuel de nos administrateurs , on est loin des génies de l’intrigue politique. juste la resultante de petits interets. c est les petits ruisseaux qui font les grands fleuves non?

  • @mc2 comment avez vous fait pour camoufler votre piscine (rien a voir avec l’article je sais ^^)

  • On ne s’enrichît jamais du malheur des autres. Sauf si l’on est élu de la Raie-publique. Que l’on se le tienne pour dit: ceux qui afficheront bonheur et richesse seront forcément suspects. Il serait intolérable que de supporter que des néo-libéraux viennent souiller les terres de nos trotskistes néo-marxistes. La fRance ce pays où il est si simple d’être pauvre que l’on n’y essaye surtout plus d’être riche.

    • etre riche aujourd’hui en france commence au niveau d’un SDF suisse

      • la réalité n’est clairement pas à notre avantage, le pib par habitant en parité de pouvoir d’achat y est 40 % supérieur, mais il est inutile d’exagérer comme vous le faites.
        par ailleurs, comme la suisse est un pays cher, ça veut dire que en terrain neutre, en vacances à l’étranger par exemple, le pouvoir d’achat des suisses est 130 % supérieur au nôtre.

  • @stf, oui mais si l’on sait c’est toujours possible de s’armer et d’attendre jusqu’au dernier moment où ils enverront leurs escadrons de la peur vider nos coffres. Perso j’affute ma pelle. Je veux profiter du spectacle et de la beauté du geste.

    • la seule chose a faire sensée, c’est d’investir dans des pièces d’or type souverain, kruggerand, franc or… pour voyager léger le moment venu… rappelez vous que même De Vinci ne s’est exilé qu’avec ce qui était transportable aisément

      • non , ce pièces ont une valeur fiduciaire liée a leur état apprécié par l’acheteur, regardez plutôt du coté ds « lingotins 10G » vendus par la Compagnie Parisienne de Réescompte (CPR) ou par les comptoirs de l’or, il n’ont que la valeur de leur poids et la revente est anonyme.. ah ben oui

        • anonyme ? c’est sûr ? la seule fois où j’ai eu l’occasion de vendre un peu de métal, de l’argent, c’était avec mon passeport scanné et paiement par chèque.

          • L’article 298 sexdecies E du code général des impôts fait l’obligation à tous les assujettis qui réalisent des opérations portant sur l’or d’investissement de conserver à l’appui de leur comptabilité les documents permettant d’identifier leurs clients pendant une période de six ans pour toutes les transactions dont le montant unitaire excède 15 000 euros.

            un lingotin coute 350 euros

  • Avec Photoshop ajoutez vous avec une piscine dans votre jardin, soit par ajout d’une piscine, soit en remplaçant une maison d’une image récupérée quelque part et en y plaçant votre maison.
    Remplaçez votre vieille ZX par une Bentley, Rolls, Maseratti, ou Ferrari.

    Je sens que cela va les occuper avec un certain délice, vu qu’ils sont là à creuser des trous et à les reboucher. Aidez les. Ayez pitié de ces sans-emploi…

  • En plus, tous ces fonctionnaires, de percepteurs qu’ils étaient, maintenant que leur job va être fait gratos pour l’état par les entreprises, vont pouvoir faire du contrôle fiscal à tour de bras. Elle est pas belle la vie ?

  • « Comment expliquer ce dernier exemple en date où un professeur de philosophie se trouve évincé d’une université française pour ses opinions politiques et ses occupations privées ? »
    Quand j’ai lu ça, j’ai d’abord cru que le type avait été viré, avait perdu son boulot ! La réalité est bien sûr toute autre : il n’a juste pas été autorisé à intervenir dans une université, en raison de son positionnement idéologique. Bah, ce sont des choses qui arrivent tous les jours. Sinon, je lirais bien plus souvent dans Contrepoints des articles d’auteurs hostiles au nucléaire et favorables au réchauffement climatique.

    • Parce qu’il s’agit d’une université privée ? Désolé, je ne le savais pas.

      • Parce que les universités publiques devraient laisser entrer n’importe qui comme intervenants et se soucier d’éventuels troubles à l’ordre public comme de leurs premières chemises ? Désolé, je l’ignorais.

        • Elles devraient surtout respecter leurs engagements. Son intervention était prévue, pourquoi « n’importe qui »? Quand ils avaient prévu son intervention, ils s’y sont pris comment?
          On a là le résultat de pressions de cette gauche hyper-tolérante et démocratique (dont on voit que vous approuvez les moindres gestes), comme par exemple l’annulation d’une rencontre à Bordeaux il me semble, lors la dernière campagne électorale. Ou l’agression de Ménard. Ou…
          Et ce n’est pas l’université qui doit s’occuper de l’ordre public, n’est-ce pas? Ou en fait peut-être que si, justement, vu que plus personne n’a de responsabilité claire et définie dans ce pays…

          • Les militants de la manif pour tous sont des gens si formidablement tolérants, que j’en ai de la peine pour lui. Et que j’éprouve une peine infinie à comprendre comment des personnes aussi ouvertes, altruistes, respectueuses des droits d’autrui en arrivent à de telles déconvenues… Alors que d’ordinaire la tolérance appelle la tolérance. Etonnant, non ?!

            • Vous avez connaissance de menaces physiques proférées par des membres de la Manif pour Tous, ou de risques de troubles à l’ordre public par rapport à leurs agissements potentiels ? Aussi, vous connaissez des gens de la MpT qui se sont organisés pour interdire de parole des adversaires, ou leur interdire de professer, ou… ?
              De quoi on parle ?
              L’inversion des valeurs dans ce pays est vraiment allé très loin, c’est évident.

            • Seriez vous tolérant si les CRS balançaient de la lacrymo sur vos enfants comme c’est arrivé pendant la MPT ?

              En 2006 les gauchistes de la fac en question ont causé plus de trois cent mille euros de dégâts.

        • Rassurez vous les intervenant des universités sont triés sur le volet, rien que des bons gauchiste révolutionnaires bien propre sur eux… quand au « trouble à l’ordre public » ça fait délicieusement « républic démocratic », c’est de loin le premier chef d’inculpation de toute tyrannie qui se respecte. il faut dire que la France est devenu une république par erreur et que la liberté à toujours été une sorte de galéjade…

  • Ceci rappelé, j’ai l’impression que l’on découvre ici les agissements du fisc… Est-il besoin de rappeler qu’il n’a jamais été une oie blanche, et qu’il a, à chaque étape de son histoire, utilisé les pires travers de la nature humaine et de la technologie pour mener à bien ses basses-œuvre. Je pense à la délation dans le premier cas de figure, et à l’utilisation des images satellites pour vérifier l’existence de piscines privées, dans des foyers qui n’étaient pas censés en posséder.
    Bref, rien de nouveau sous le soleil. Et il est plus que probable que cette annonce darmanesque ne vise qu’à entériner des pratiques qui ont déjà cours, histoire de dégoupiller une réalité qui risquerait, un jour, de faire la une du Canard enchaîné, si le grand public la découvrait au détour d’un bois…

  • Imaginez la stasi avec internet sous là main…que du bonheur…

  • Le fisc pourrais aussi pirater les ordinateurs des Français pour avoir accès à leur webcam et leur micros, je suis sur que de cette manière les agents de l’état auraient accès à des tas d’informations très intéressantes. Je suggère à bercy de prendre contact avec le gouvernement chinois qui est très en avance dans le domaine…

    • @laurent
      Bonsoir,
      « Le fisc pourrait aussi pirater les ordinateurs des Français pour avoir accès à leurs webcams et leurs micros, je suis sûr que de cette manière les agents de l’état auraient accès à des tas d’informations très intéressantes »
      1984, de George Orwell, où les postes de télévision surveillent les gens dans leurs appartements, écoutent même jusqu’à leurs murmures pendant leur sommeil, les extraient manu-militari de leur lit, direction la Room 101, pour une rééducation conforme en bonne et dûe forme.

      • on y va on y va ne soyez pas trop pressés..
        la dictature a 2 bras:
        la coercition physique (enfermement, déplacements tortures etc..)
        la coercition matérielle , spoliation , expropriation, etc..
        la dictature politique assure le premier cas
        la dictature administrative le second lorsqu’elle n’est plus maîtrisée par le politique .
        les politiques pour lesquels on vote sont majoritairement issus de l’administration.. a partir de là

        • @claude henry de chasne
          Bonjour,
          Je ne suis pas pressé, je n’ai pas envie d’y aller. J’ai déjà vécu une privation de liberté et cela ne m’a pas plu. Cela ne m’avait jamais traversé l’esprit jusqu’à présent, mais j’ai peut-être été « rééduqué » pendant cette période… à méditer.
          Je sais que ce vous avez mentionné est en cours dans notre belle non-république non-démocratique, pas très sociale mais très inégalitaire. Nous sommes, au minimum, dans une oligarchie.

          • @stf
            bonjour;
            oui , la dictature de l’administration est très prégnante, et il n’y a pas que l’etat il y a tous les services paritaires CAF, SECU, Conseils generaux etc.. , inutile de vous plaindre il faudra aller jusqu’en cassation pour infirmer une de leurs erreurs

        • Il me semble que chez les romains (ou les grecs, je ne sais plus, voire chez les deux) la politique était réservée aux citoyens et l’administration était assurée par des esclaves, mais pas par des citoyens. Ils étaient bien avisés d’éviter la confusion des genres. Pas nous…

          • La republique d’Athènes c’était 400 citoyens.. et 2000 esclaves a leur service..

            rien de neuf sous le soleil , la france c’est 5000 happy few de hauts fonctionnaires et 80 millions d’esclaves

      • ça existe déjà. Ces boitiers (OK Google…) s’installent petit à petit, et c’est l’espionné qui va acheter, tout content, son petit boitier!

      • « … pendant leur sommeil, afin qu’un commando les extrait manu-militari de leur lit… »

  • le gouvernement , lui , n’a pas besoin d’être espionné ; comme tout un chacun le sait , son exemplarité et son honnêteté à l’égard des citoyens est tout ce qu’il y a de propre n’est ce pas ……

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Par Dr. Lamzabi Siham[1.Professeur assistant chercheur  à l’institut superieur d’ingénierie et des affaires (ISGA) Rabat].

De nos jours, la notion de réseau est large, et recouvre au moins quatre champs disciplinaires :  l’ingénierie, l’économie, la gestion et la sociologie.

Alors pourquoi s’intéresser à ce domaine ?

Un réseau est une structure composée de nœuds, représentant généralement un individu, une  organisation, un routeur... et d’arêtes représentant les liens entre les nœuds. Les liens peuvent représenter différe... Poursuivre la lecture

C’est une des autres surprises du remaniement Borne du 4 juillet dernier : la reconduction du ministre de l’Intérieur, Gérald Darmanin. En effet, après la désastreuse gestion de ce qu’il convient maintenant d’appeler l’affaire du Stade de France, il semblait que les jours de ce dernier étaient comptés. Bénéficiant de la protection jupitérienne, Gérald Darmanin se voit nommé à la tête d’un marocain élargi. Au-delà de la personnalité du ministre et de l’intitulé de son ministère (Intérieur et Outre-mer... Poursuivre la lecture

Twitter
2
Sauvegarder cet article

Par Emma Camp.

 

Mardi, Twitter a annoncé avoir intenté une action en justice contre le gouvernement indien au motif que celui-ci a interprété trop largement une série de lois datant de 2021 en ordonnant à l'entreprise de censurer les utilisateurs dissidents dans le pays. Cette action en justice fait suite à la pression croissante exercée par le parti au pouvoir, le Bharatiya Janata Party (BJP), qui, ces dernières semaines, a ordonné à Twitter de bloquer les messages et les comptes de dissidents. Selon CNN, une source famil... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles