Emmanuel Macron, petit père du peuple

Dans ses déclarations récentes, Emmanuel Macron se place comme un monarque au-dessus de son peuple. Et nous considère comme ses enfants.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Emmanuel Macron by GUE-NGL(CC BY-NC-ND 2.0)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Emmanuel Macron, petit père du peuple

Les points de vue exprimés dans les articles d’opinion sont strictement ceux de l'auteur et ne reflètent pas forcément ceux de la rédaction.
Publié le 2 octobre 2018
- A +

Par Phoebe Ann Moses.

Emmanuel Macron s’est fait remarquer ce week-end dans une photo prise à Saint-Martin, où il prend la pose accompagné de jeunes habitants.

Macron, le président près de son peuple

Ce n’est pas tant la photo qui nous intéresse ici, bien qu’on lise sur le site de RTL que le jeune à gauche du chef de l’État est un ancien braqueur, tandis que celui de droite fait un doigt d’honneur en prenant la pose. Ce sont surtout les réactions des protagonistes politiques.

Immédiate – et guère surprenante – la réaction de Marine Le Pen sur son compte Twitter :

Valérie Boyer, députée des Bouches du Rhône, retweete quant à elle la photo, rappelant — de manière tout aussi attendue — que le président avait, en certaines circonstances, rappelé le respect qui lui était dû :

Tu dois te comporter comme il faut. Tu m’appelles pas Manu. Tu m’appelles monsieur le président. Ou monsieur.

Emmanuel Macron notre petit père des peuples

Emmanuel Macron a donc senti qu’il valait mieux faire face aux critiques. Face à l’attaque de Marine Le Pen, il choisit de s’expliquer :

Marine Le Pen, c’est l’extrême droite, et l’extrême droite ce n’est pas le peuple. Je suis président de la République et je ne laisserai à personne le peuple.

Traduction : je suis à mon président et il ne me laissera pas aller où je veux. La tournure a le mérite de nous révéler la manière dont Emmanuel Macron envisage le pouvoir : à la façon d’un monarque. Le droit de s’écarter du chemin, de tracer sa propre route, n’est même pas envisageable.

Problème : cette remarque n’est pas un fait isolé. Ainsi, pour se justifier de la fameuse photo qui a fait polémique, le président continue :

J’aime chaque enfant de la République, quelles que soient ses bêtises.

Un peu comme un père, en somme… un petit père des peuples. Qui pardonne les fautes, qui aime malgré tout les bêtises. Ne manque plus que le culte de la personnalité. Teasing :

Et comme on l’attend dans un tel contexte, les médias se doivent d’être à la hauteur des attentes du chef de l’État. Sans surprise, ils nous ont présenté successivement des baisses d’impôts qui sont des hausses, des dettes qui sont comblées alors qu’elles ne le sont pas, des fonctionnaires qui vont se mettre à travailler pendant que les députés se votent de coquettes attributions, des prélèvements à la source qui vont nous simplifier la vie…

Comment inculquer au peuple l’envie d’être autonome, de traverser la rue pour trouver un emploi par soi-même, de faire ses propres choix et prendre ses responsabilités si, en permanence, de manière répétée, il subit comme un lavage de cerveau que papa est là pour lui ? L’État-nounou, c’est toujours maintenant…

Voir les commentaires (35)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (35)
  • sa politique de Président du peuple ( sic ) rajouter dun côté le pouvoir d’achat et de l’autre le diminuer .. pour finalement le récupère, soit par des hausses des prix , taxes , au final le résultat sera nul …il n’y aura pas de croissance , la Croissance ,quelle croissance ? pouvoir d’achat ? mal barré tout ça… le chômage ? pourquoi s’emmerder à bosser … les aides sont là, le travail au black
    florissant…. la Ficalite directe ,indirecte tue l’économie de ce pays .. ils ont toujours rien compris !!!

    • @Lou 17
      Bonjour,
      Ce n’est pas qu’ils n’ont rien compris : c’est qu’ils appliquent la doctrine, le plan, et que rien ne va.

      « – 1) Une idéologie officielle à laquelle chacun est supposé adhérer au moins
      passivement ;
      – 2) Un parti unique avec à sa tête un homme susceptible d’être considéré comme un dictateur ;
      – 3) Un système de terreur ou de pression soit physique, soit psychique ou morale, dirigé non seulement contre les adversaires déclarés du régime mais aussi certaines fractions désignées de la population ;
      – 4) La mainmise sur les médias ;
      – 5) Le monopôle de l’utilisation des armes à feu ;
      – 6) Une direction centralisée de l’ensemble de l’économie. » Les 6 critères pour définir le totalitarisme, Friedrich, Brzezinski. Nous sommes à 4 sur 6.

      Il y a aussi un autre plan, avec des mesures :

      « 1. Expropriation de la propriété foncière et affectation de la rente foncière aux dépenses de l’Etat.
      2. Impôt fortement progressif.
      3. Abolition de l’héritage.
      4. Confiscation des biens de tous les émigrés et rebelles.
      5. Centralisation du crédit entre les mains de l’Etat, au moyen d’une banque nationale, dont le capital appartiendra à l’Etat et qui jouira d’un monopole exclusif.
      6. Centralisation entre les mains de l’Etat de tous les moyens de transport.
      7. Multiplication des manufactures nationales et des instruments de production ; défrichement des terrains incultes et amélioration des terres cultivées, d’après un plan d’ensemble.
      8. Travail obligatoire pour tous ; organisation d’armées industrielles, particulièrement pour l’agriculture.
      9. Combinaison du travail agricole et du travail industriel ; mesures tendant à faire graduellement disparaître l’antagonisme entre la ville et la campagne.
      10. Education publique et gratuite de tous les enfants. Abolition du travail des enfants dans les fabriques tel qu’il est pratiqué aujourd’hui. Combinaison de l’éducation avec la production matérielle, etc. » – K.Marx & F. Engels, Le manifeste du parti communiste.
      Vous voyez, ils suivent un plan.

  • il a quand même une drôle de façon  » d’aimer  » les enfants de la république » ….et ce n’est pas en leur vidant les poches qu’il va se faire aimer d’eux…..

    • Bien sûr que ce n’était pas contre le prez. C’était juste pour asseoir son image de petit rebelle éternellement adolescent auprès de son entourage.
      Le sinistre personnage en cravate, par contre, est pleinement responsable de cette mise en scène outrancière.

    • Après que ce soit contre le président, société, système, le quinoa ou ce que vous voulez, par respect de la fonction du président, je ne vois pas l’intérêt de faire un doigt d’honneur, c’est ridicule.

      • @Eric
        Bonsoir,
        Si ce jeune se permet un tel geste avec un président, ou même sans, pour une photo qui sera diffusée de toute manière, c’est qu’il montre clairement le respect qu’il a de rien du tout. Les deux compères sont deux poseurs.
        De plus, sur la photo, on dirait que c’est Macron qui pose avec deux « stars », il y est petit. Il a l’air du bouffon de service.

  • Le jeune homme de gauche a tout de même un très beau torse luisant de sueur….jdçjdr.

    • pas sure que ce soit par le travail qu’il soit luisant de sueur….

      • Je n ai jamais sous entendu que ce soit par le travail ?

      • En effet.
        Ce jeune homme, proche du président, braqueur, jeune et pas mal de sa personne, et possédant déjà à fond le langage ministériel, rassemble tous les pré-requis pour remplacer Gérard Collomb ou Bruno Le Maire…

        • Il y a déjà la place de Benalla à prendre. Bien payé juste pour servir le café, ouvrir les portes…
          Une affaire !

        • je note néanmoins qu’il fait la leçon à l’horticulteur et au petit jeune qui l’appelle manu par contre quand c’est un délinquant, black de surcroît y’a pas le même message..c’est bizarre ou je me fais des idées?

          • @dekkard
            Bonsoir,
            Nan ! Vous ne vous faites pas d’idées. Il en y a que quelques uns qui sont autorisés à faire des bêtises.

        • Il ne ferait pas beaucoup pire que l’équipe actuelle. Voir le restaurateur de Dijon qui publie sur facebook la vidéo du cambrioleur de son restaurant, et le commentaire navrant de la police.
          Vous avez dit police ❓ Peau lisse, pot lisse ❓ A quoi cela sert-il, comment cela s’écrit-il ❓

          • « qui publie sur facebook la vidéo du cambrioleur de son restaurant »

            Cela risque d’être considéré comme une atteinte à la vie privée du voleur!

            • Vie privée, mouais. Le « juge » doit « juger » qu’il s’agit une atteinte à la liberté d’entreprendre sans faire appel à l’état…

              Vie privée quand on est un intrus dans la propriété publique d’autrui, comment dire…. La porte aurait été ouverte, le gus euh, le « travailleur » nocturne ne l’aurait pas vue et pété la vitrine à coté…

          • @MichelC
            Bonsoir,
            Idem pour celui-ci. « https://www.bfmtv.com/police-justice/il-poste-la-photo-d-un-de-ses-cambrioleurs-sur-facebook-elle-est-partagee-150-000-fois-1228538.html » « … la police aurait aimé plus de discrétion sur l’affaire ».
            Par contre, j’ai trouvé des spécimens de plus en plus rares ici :
            « https://www.ouest-france.fr/bourgogne-franche-comte/dijon-un-suspect-arrete-apres-une-quarantaine-de-cambriolages-5762378 »
            Appelés par téléphone, pour une intrusion/vol par l’habitante des lieux qui a poursuivi le malautru, la patrouille a fini par arrêté l’individu en possession d’objets dérobés. Fichtre !

    • Message Subliminal?

      • Oui, entre les cornes du diable et le doigt d’honneur, Macron se contente de mettre son alliance bien en évidence. Ca doit être le signe pour « j’ai deux mains gauches mais je n’en montre qu’une ».

  • « Marine Le Pen, c’est l’extrême droite, et l’extrême droite ce n’est pas le peuple. Je suis président de la République et je ne laisserai à personne le peuple. »

    Pas mal, Bonaparticule, mais on pouvait faire encore plus simple pour que les muppets infantilisés que nous sommes à vos yeux comprennent bien:
    « MLP c’est vilain , et vilain c’est caca, bouh. Papa c’est moi, Bébé est à Papa et rien qu’à Papa, sinon bébé caca aussi, panpan cucul. CQFD, j’ai fait l’ENA, quand même. »

  • J’avoue que sa référence au peuple, comme si c’était sa propriété et ensuite sa référence aux enfants de la république, comme si les Français manquaient de maturité et devaient être, ignorants qu’ils sont, éclairés et guidés, a créé chez moi un grand malaise. Je me demande s’il est vraiment lucide.

    • @ Mariah
      Bon! Il faut quand même une certaine naïveté pour prendre des propos de politicien au sérieux et au premier degré: rien que cela est déjà puéril!

      Qui ne se souvient de Ch.De Gaulle commençant son discours par ces mots: « Je vous ai compris! » Qui s’est demandé qui il avait compris et ce qu’il avait compris? Personne, chacun a cru que ses souhaits allaient se réaliser, les Algériens indépendentistes, les pieds-noirs, les Français, enfin tous ceux qui étaient là ou devant leur télé!
      Les propos d’E.Macron ont la même valeur, avec, en prime, le terme de « République », qui a plus de 2 000 ans et qui, même en France et avec une majuscule, conserve un sens exhaustif difficile à circonscrire (vague, quoi!).
      Enfants de la République, c’est assez imprécis mais c’est joli!

      • Ce n’est parce que d’autres politiciens ou présidents ont émis des messages aussi creux ou utiliser des formules toutes faites, que je dois pour autant accepter ce paternalisme de M. Macron.

        Le plus abérrant dans cette scène reste le « sermon » (je suis désolé je ne vois d’autres termes à utiliser) du Président envers le jeune ayant participé à des pillages après l’ouragan. Ce sermon fut base de « c’est fini les bêtises ! », c’est du niveau de l’engueulade d’un gamin de 5 qui aurait piqué un bonbon à la boulangerie !

  • je suis contente papa veille sur le peuple!

  • C’est juste la continuité des « fainéants » ou des « réfractaires », comme ce que nombre de parents ont pu dire à leurs enfants à un moment de leur vie. Et puis, notre brave Président, n’ayant pas d’enfants, doit faire un transfert pour faire genre…

  • Le mépris affiché pour la présidente du premier parti d’opposition, ayant fait 11 millions de voix malgré les attaques continuelles et une propagande jamais vue à part en URSS, c’est le mépris de tous les patriotes, de tous les Français fiers.

    Macron a été élu grace à des « interférences » non russes.

  • Ce mec est intellectuellement un faussaire. C’est vraiment le fils de Flamby. Des capacités sans doute, une grosse cylindrée assurément, mais, hélas, aucune transmission (je reste poli), aucune direction, et une capacité jamais démentie a emboutir tout ce qui bouge, n’ayant jamais pris la peine de comprendre le code (bon pour le peuple). Apres, il a bien réussi a le dominer, son peuple, et a faire illusion quelques mois hors de France. Ce n’est que le dernier avatar, la dernière mascotte, de notre dictature bureaucratique.

  • Il fait un peu groupie de rappeurs non ?

  • @STF , il a été élu au suffrage UNIVERSELLE par le PEUPLE… la démocratie à la Française,
    est , ce qui vous appartient est à L’ÉTAT…rien ne vous appartient exemple type la Banque
    elle est en faillite ,vous avez 500 000 euros vous ne pourrez récupèrer que 100 000 euros le reste à fond perdu , et là, je n’entend pas de
    contestations sur confiscation de vôtre bien..et tout est avenant !!!

    • @Lou 17
      Bonjour,
      Il a été mal élu, grâce à une élection aux règles pipées, avec 100% des voix de ceux qui ont voté pour lui. Entre le taux d’abstention et le taux de votants pour son opposante, il est loin d’être représentatif, et très loin d’être crédible. Le site du gouvernement dit qu’il a été élu avec 43,61% des inscrits. Désolé, mais ce n’est pas très universel, ni démocratique. Entre les 33,9% de votes exprimés en faveur de MLP et les 25% d’abstention, soit environ 59% de personnes qui n’ont pas voté pour lui, ça ne lui fait que 41% de crédibilité. Ils se sont affrontés pour au final partager les bulletins de 31 381 603 français, soit même pas les deux-tiers des citoyens. Qu’elles sont pratiques leurs règles pipées ! elles permettent d’exclure des comptes plus de 16,2 millions de personnes. (le tiers manquant donc)
      « https://www.interieur.gouv.fr/Elections/Les-resultats/Presidentielles/elecresult__presidentielle-2017/(path)/presidentielle-2017/FE.html »

      La France n’est pas une démocratie :
      – l’élection présidentielle ;
      – les lois passées par l’Exécutif ; un président qui dit texto que le Peuple est à lui (qu’il ne le laissera à personne en plus !!??) – l’obsession des parlementaires pour leurs personnes et de leur qualité de vie ainsi que les lois qu’ils votent en petit comité la nuit ; – même notre Constitution, illégitime, qui est supposée confiner et séparer les pouvoirs, est corrompue pour accroître les pouvoirs de l’Exécutif, celui qui doit êre le plus cadré, le montrent clairement.
      Il n’y a pas démocratie « à la française ». La démocratie est ou elle n’est pas. Le régime de la France est : « République démocratique et sociale ». « sociale » est clairement en trop, « démocratique » et « république » assemblés me fait penser aux pays qui assemblent ces deux termes comme la R.D.A, République Démocratique du Congo, République Démocratique de Corée du Nord entre autres, pour se donner une bonne image.

    • Je sais que le suffrage universel, c’est le système d’élection où tous les citoyens peuvent voter, sans disctinction de revenus, de statut social, de sexe, du moment qu’ils ont conservé leurs droits civils et politiques.
      Vu qu’il squatte à l’Elysée avec un score de 43% de ce Peuple, grâce aux règles truquées qui lui donnent un score providentiel de 66%, il n’y a aucunement réprésentation du Peuple, aucune légitimité et c’est pourquoi sa côte de popularité est si désespéremment basse. C’est un resquilleur patenté, officiellement promu et reconnu par ses « pairs ».

  • Cet ado, qui se fait photographier flanqué d’un ancien braqueur et d’un autre individu manifestant son mépris (doigt d’honneur) ne fait que se vautrer dans la boue.
    Mais, cette photo éloquente inspire les titres suivants : Le trio fourbes ou « jupiter » entouré des ses « attribues » braquage et mépris ! C’est alors l’illustration sublime des deux stratégies politiques du « pensez printemps » : hold-up et dédain des contribuables.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

« La vraie question que vous devriez vous poser est : aujourd’hui l’État français prélève à peu près 62% de la richesse française et rien ne marche […] Qu’est-ce qu’ils font de notre pognon ? »

 

Ces mots de Charles Gave prononcés à l’antenne de Sud Radio sonnent comme du bon sens. Si la question initiale visait le secteur régalien, elle se pose également pour la politique environnementale. Cette année, le ministère de la Transition écologique a été doté d’un budget de 45,5 milliards d’euros, soit cinq fois celui des Affair... Poursuivre la lecture

Pendant la pandémie, l’État français aura détérioré son économie encore davantage. La dette publique est passée de 98 % du PIB fin 2019 à 118 % en mars 2021, alors qu’il a fallu presque 15 ans pour passer à un endettement de 80 % à 100 % du PIB. Il est donc impératif de revenir sur un sujet qui est toujours d’actualité depuis plusieurs décennies : réformer la France.

 

Le besoin criant de réformes en France

Étant donné le contexte, il est ahurissant que le président Macron, le premier protagoniste politique dans ce pays, ai... Poursuivre la lecture

liberté
10
Sauvegarder cet article

Il est communément dit qu’en France, le libéralisme n’aurait aucun ancrage populaire, aucune existence politique, aucun passé et donc par voie de conséquence, aucun avenir.

On est en droit de se poser la question de savoir si c'est une réalité ou un mythe savamment entretenu à la fois par les libéraux désespérés du niveau de collectivisme du pays et par les collectivistes habitués à prendre leurs vues pour des réalités.

Si cela était vrai, pourquoi entendons-nous parler tout le temps de libéralisme ?

Certes, c’est princip... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles