Gare TGV Sud de France : un désert à 135 millions d’euros

La nouvelle gare TGV à Montpellier est un fiasco. Mais ce n’est pas grave, c’est le contribuable qui paie…

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
TGV by 8Uhr (CC BY 2.0)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Gare TGV Sud de France : un désert à 135 millions d’euros

Publié le 10 septembre 2018
- A +

Par Jonathan Frickert.

Ouverte le 7 juillet mais jamais inaugurée, la gare TGV Sud de France est un nouveau fiasco. Qui attend les discussions prévues dimanche prochain lors de la réunion de crise entre le maire de Montpellier, la SNCF et l’État. L’occasion de chercher une solution pour sortir la toute nouvelle gare TGV de Montpellier d’une impasse qui dure pourtant depuis une vingtaine d’années.

Un aberrant caprice

Construite en pleine campagne, la station TGV Sud de France est implantée à 6 kilomètres du centre de Montpellier. Une distance qui semble courte lorsqu’on sait que la gare TGV de Belfort-Montbéliard est deux fois plus éloignée de la principale ville desservie.

Cependant, la gare cumule les erreurs de conception. Construite en zone inondable, la gare ne comporte que 3 quais et 6 voies pour un trafic ne dépassant pas les 4 trains quotidiens sans correspondance pour Saint-Roch, la gare centrale de Montpellier. Un désert ferroviaire qui suit naturellement le désert intérieur : aucun kiosque, aucune brasserie, aucun commerce. La station semble mort-née.

Le parking ne comporte qu’une seule entrée et ne permet la circulation qu’à sens unique. Il n’existe aucun accès piéton. Le cumul des deux provoque quotidiennement d’importantes difficultés de circulation. Ajoutons à cela l’absence d’une quelconque information des voyageurs, et nous avons tous les éléments d’une déconfiture financière à 135 M€.

Une somme qui devrait passer à 182 millions en cas de prolongement des lignes de tramway. Un coût supporté aux deux tiers par l’État et par RFF, qui gère le réseau ferroviaire. Un quart du budget relève de la Région. Le dixième restant est supporté par les agglomérations montpelliéraines et nîmoises.

Néanmoins, ce drame aurait pu être évité il y a déjà 20 ans.

Un fiasco évitable

La clef de l’attrait économique d’un territoire réside dans deux choses : la qualité des infrastructures et la pression fiscale. Ainsi il est naturel que tout édile se retrouve à souhaiter sa part du gâteau. Or, les choses se compliquent lorsque l’idée n’a, manifestement, aucun intérêt, comme dans le cas d’espèce.

Cela n’a toutefois pas arrêté l’initiateur du projet, feu Georges Frêche, qui, dès 1998, a souhaité disposer d’un arrêt TGV proche de l’aéroport Montpellier-Méditerranée, situé en bord de mer. Une lubie, puisque la gare Saint-Roch accueillait déjà des trains à grande vitesse et que l’aéroport dispose depuis 2003 d’une liaison avec le centre-ville qui ne prend pas plus de 15 minutes.

Seulement, la communauté d’agglomérations montpelliéraines relance le projet avec pour objectif de créer une liaison vers Perpignan contournant les autres stations à proximité et de désencombrer Saint-Roch du fret. Une idée que refuse dès lors la SNCF, laissant à RFF le soin de manifester son intérêt.

En 2008, la Cour des comptes dénonce dans le même rapport la gare TGV de Nancy, basée à 30 kilomètres du centre-ville, et la future gare TGV montpelliéraine.

Cinq ans plus tard, le même organisme recommande d’éviter toute implantation en rase campagne.

Le plan immobilier du quartier Odysseum, initié en 1998 et toujours en construction au moment où nous écrivons ces lignes, tiendra à bout de bras le projet.

Sentant venir le raté, la toute récente région Occitanie se désengage en 2016, mais il est déjà trop tard. La gare est terminée début juillet 2018, avec les contrariétés que nous venons d’évoquer.

Ce n’est pas cher, c’est le contribuable qui paie

Si la subsidiarité est souvent citée en matière de compétences administratives, force est de constater qu’elle s’applique également en matière de transports.

Installer une nouvelle gare TGV à un coût aussi exorbitant pour un volume de passagers aussi infime revient à demander au président de la République de régler un problème de voisinage.

Rénover le réseau ferroviaire existant et améliorer la desserte urbaine entre le quartier Odysseum et Saint-Roch auraient sans doute été plus pertinent et moins cher, car compte tenu de la structure de financement du projet, cette mascarade aura coûté la somme de 1,60 € à chaque lecteur du présent article, le prix d’un café ou d’un ticket de transports en commun pour chaque Français ; une somme qui passe à 4,50 € pour nos amis d’Occitanie.

On ne remerciera jamais assez le contribuable …

Voir les commentaires (40)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (40)
  • Et il y en a bien plus que ces gares citées. De la prétention, toujours plus de prétention mais de sinistres incapables. Les gares ont toujours aidées à la dynamique des centres villes. Hélas nos imbéciles de la politiques nationale et locales ont moins de bons sens dans leur prétentieux crâne que le plus faible animal vivant sur terre. Maintenant qu’ils ont détruits les centres villes ils crient au scandale pour obtenir encore de l’argent public pour re-dynamiser les centres villes ! et là encore c’est peine perdu les habitudes sont prises et surtout pour les frontaliers qui vont tous dans les pays limitrophes ou on les emmerde moins avec les voiture, ou l’accueil est bin plus convivial et souvent les prix beaucoup moins élevés car moins taxés. Tout cela s’aggrave rapidement en France avec l’arrivée d’une nouvelle génération de soit disant entrepreneurs qui recherchent le Fric bien avant la qualité et le service. Un peu comme la politique nationale et locale ou l’on trouve aujourd’hui les mêmes imbéciles heureux.

    • Que les centres ville aux abords des gares sont jolis…j’ai l’impression que certains n’ont pas mis le nez dehors depuis de années !

    • @ Laurent46
      Vous ne saviez pas que ce sont les chantiers publics qui apportent les pots de vin aux décideurs? D’où sortez-vous?

  • Il faudrait demander aux Israéliens de venir faire fleurir ce désert !

  • En pleine campagne….cette histoire est fantastique , encore une chance que cette gare n’est pas en centre ville !
    Ces critiques sont incompréhensibles, vous avez déjà été a l’ancienne gare de Montpellier en centre ville ?

    • A l’ancienne, ou à la nouvelle, rénovée tout récemment, également avec l’argent du contribuable?
      Qu’est-ce que vous lui reprochez, au juste, à la nouvelle gare? Son aspect intérieur, propre, soigné et assez pratique? Son positionnement ultra-central, avec tout le réseau de transports publics organisé autour d’elle? Un environnement alentours largement rénové, aéré et moderne?

  • Normal puisque gestion du dossier socialiste …..et le contribuable de l’ex région Midi-Pyrénées se retrouve piégé et paiera de par la volonté de l’administration . Une fois de plus !

  • Dire que les deux tiers du financement est supporté par l’Etat et RFF revient à dire que les deux tiers sont supportés par l’Etat. En effet quand l’Etat reprend les dettes de cet organisme pour calmer l’ire des employés exploités honteusement, c’est toujours pour le portefeuille du contribuable.
    Cependant article intéressant et comme dans beaucoup de cas de figure (quel que soit le sujet), il n’y a que sur Contrepoints qu’on peut lire des vérités « vraies ». Merci

  • « Le parking ne comporte qu’une seule entrée et ne permet la circulation qu’à sens unique. Il n’existe aucun accès piéton. Le cumul des deux provoque quotidiennement d’importantes difficultés de circulation.  »
    tiens, on dirait une description de notre aéroport de Nantes dont on ne sait pas trop comment faire pour l’aménager, étant bloqué de tous les côtés et avec un périf à proximité immédiate, déjà saturé.
    Il y avait une soluce assez simple mais les voies du Seigneur sont impénétrables.

    • Difficile de qualifier de simple une solution envisagée pendant 50 ans et dont on decouvrait chaque jour les vices et vicissitudes et qui heureusement a été enterrée. Vous verrez que maintenant que NDDL a été abandonné, on va découvrir comme par magie comment ameliorer efficacement la logistique passagers de l’aéroport de Nantes…

      • Aeumm… vous devriez y faire un petit tour pour constater de visu que ça va être un tantinet compliqué, à moins d’assècher le lac de Grand-lieu ou de faire un super périphérique plein sud, des broutilles quoi…

  • Nouvelle gare TGV de Nîmes-Manduel (donc à 15 Km de Nîmes…)
    Budget estimé 95 M€ (prévoir un peu plus si possible.)
    Nîmes Ville 140.000 habitants
    Manduel 5700 habitants
    Dommage qu’on ait récemment rénové la gare de Nîmes qui est à 0 Km de Nîmes…
    Mais bon, le TGV devait ralentir pour entrer dans la ville ce qui faisait perdre du temps aux voyageurs.
    Maintenant, ayant gagné 10 minutes sur le trajet, ils auront tout le temps d’attendre une navette ou un taxi…
    Combien de Taxi(s) à Manduel ??

    • Distance Nîmes-Montpellier = environ 40 Km.
      Donc 1/4 de milliard d’euros pour deux gares disons… facultatives.

      • Si l’on additionne, il y a maintenant 4 gares dans le secteur : 2 à Nîmes et 2 à Montpellier !
        Et l’on s’étonne que la SNCF soit autant endettée…

        • Reste Lunel à mi-chemin. Première ville française pour l’exportation de djihadiste. Un peu de rénovation urbaine, un chouilla de zone franche, une pincée de subvention aux associations et pourquoi pas, une autre gare TGV ? Mieux, un aéroport international pour soulager ceux de Montpellier-Fréjorgues et Nîmes-Garons.
          Comment ???? C’est déjà dans les projets ????

        • et en plus faut les remplir d’innombrables agents super efficaces ces gares..double peine pour le contribuable..

  • Pire, la gare St Roch a bénéficié il y a quelques années d’une rénovation coûteuse, et selon moi, totalement inutile. Le hall voyageur est passé d’un bel ancien bâtiment a une aile moderne construite probablement par un architecte qui n’a jamais mis les pieds dans le sud de la France (il y fait tres chaud). Le parking minute a disparu pour être relégué à Perpet les olivettes (nième manière de releguer les bagnoles extra muros).
    Et donc comme si une ânerie n’arrivait jamais seule, voilà que la SNCF décide de construire une nouvelle gare totalement inutile.
    On doit bien aimer les doublons à Montpellier : l’autoroute A9 a desormais une jumelle !

    • Je confirme que l’architecte en charge de la rénovation de la gare de Montpellier devrait être immédiatement placé en observation psychiatrique : un plafond de verre et pas de climatisation à Montpellier ???? Résultat, malaises assurés pour tous les usagers (clients), non, je voulais dire contribuables euhh moutons qui auront le malheur de s’y rendre.
      A interner aussi d’urgence, l’archi qui n’a prévu aucune protection solaire sur le trajet entre les halls de l’aéroport de Marseille-Marignane. Coups de soleil assurés et mélanomes garantis…

    • Une superbe réalisation que ce doublement de l’A9.
      Comme Montpellier attire de plus en plus d’entreprises, les salariés viennent de plus en plus des villages environnants. Et donc par l’autoroute puisque presque toutes les rues et routes pour accéder à Montpellier ont été « restreintes » pour favoriser le Tramway.
      Donc, les sorties de l’autoroute pour rentrer dans Montpellier étaient saturées et provoquaient des bouchons sur l’autoroute.
      A-t-on recalibré les entrées ??
      Non, on a doublé les voies de circulation.
      Donc maintenant, « l’ancienne » autoroute sert de voie d’attente pour rentrer dans la ville.
      Par contre, on circule très bien sur la nouvelle autoroute (celle qui a été construite pour dédoubler. Vous suivez ou Quoi ???)
      A condition de ne pas chercher à aller vers la ville.
      CQFD.
      PS : rions un peu -> https://www.midilibre.fr/2017/05/29/on-roule-sur-la-nouvelle-a9-a-partir-de-mardi-matin-notre-guide-pratique,1513674.php
      PS : 800 M€ la plaisanterie…

    • les reptiliens qui dominent le monde aiment la chaleur

  • La gare TGV c’est la partie visible de l’iceberg : la ligne LGV de Nîmes à Montpellier (60 kms) a coûté au bas mot 1,5 milliard d’€ et nécessité 5 ans de travaux tout ça pour voir circuler 4 malheureux trains, 2 en direction de Paris et 2 en provenance de la capitale… avec un gain de temps de 10 minutes sur le parcours quand tout va bien. Le temps de la liaison, embarquement et débarquement compris, entre Saint-Roch et Sud de France avoisine 30 minutes…Une petite précision s’impose : les rames voyageurs n’ont pas le droit de dépasser les 220 km/h sur la portion Montpellier-Nîmes : il ne faudrait quand même pas risquer une collision avec un train de fret. Ubu est occitan ! Pour rappel feu Georges Frèche avait prévu une ouverture de la ligne pour 2008… On parle maintenant de la liaison Montpellier-Perpignan, mais ça c’est pour 2030-2035 si on est très optimiste.

  • De toutes façons, il est clair que les 30 000 km de réseau SNCF et ses milliers de gares, comme les 2 500 km de voies TGV (seuls nouveaux tracés depuis 100 ans …) sont totalement « à côté de la plaque » par rapport aux besoins actuels …
    Le « vrai » besoin serait sans doute composé de plusieurs milliers de km de voies GV (entre 5 000 et 10 000 ?) assurant un réseau de ferroutage ultrarapide de véhicules « passagers à bord » et de containers entre quelques dizaines de gares (moins de 100) implantées dans les grands ports et sur des « noeuds » choisis en bordure d’autoroutes …
    Le tout évidemment à une vitesse commerciale > 300 km/h et à un prix inférieur à celui du péage + essence par la route …
    J’ignore si un projet de ce genre est « rentable » ou non mais il ne semble pas avoir été étudié … Il serait certainement très « écologique », les émissions de « carbone » des transports représentant 25 bons % de toutes les émissions françaises …

    • Sur un plan purement financier, il faudrait carrément supprimer le train, qui ne couvre plus aujourd’hui que 10 % des deplacements des Français. Le maintien de cette anomalie, héritage du passé, nous coûte un pognon de dingue.

      • Le serpent se mord la queue.
        On a poussé pendant des décennies le tout voiture, qui a amené a démanteler le réseau ferroviaire, a saturer les villes, a couter un pognon de dingue dans un réseau routier a l’agonie, et maintenant on prend le prétexte que plus assez de gens prennent le train (par absence de réseau) pour expliquer qu’il faut fermer le reste….
        Mouais… Il va être urgent de m’acheter une méhari, parce que le réseau routier va subir le même sort 🙂

  • Cette gare aura fait quelques heureux cependant : les entreprises des copains qui ont pu se gaver avec les marchés publics.

    Allez con-tribuable, fais pas cette tête. Souris un peu quand on t’enc***.

    Frêche n’est pas devenu maire tout seul, Il a bénéficié de nombreuses complicités.

  • Alors 135 millions…
    Et bien je n’ai pas fini de ne toucher qu’une part amputée de mon salaire et de m’acquitter de la horde de prélèvements obligatoires français… (soupir…)

  • dans les gares de TVG ,l’exploitation du trafic de drogue qui est en pleine expansion.du Nord
    au Sud ,Ouest en Est , en 3 heures vous êtes livré avec des quantités non négligeable..

  • quand un élu décide d’installer des bacs à fleurc pour embellir la commune..ou tondre le terrain de foot, c’est la même chose..
    le chiffre impressionne mais sur le principe pas de différence.
    où devrait se situer le mécanisme de réaction ou la responsabilité qui pourrait faire dire à un élu, non je ne vais pas dépenser ses sous là…???

    c’est presque la conséquence naturelle de l’irresponsabilité des élus devant les dépenses qu’ils engagent.

    • vous devriez vous poser les questions sur le mandat de l’elu.
      si sans un jardin vous donnez un sécateur à un type il va couper des trucs.

      pourquoi se scandaliser?
      qui vole un œuf, vole un boeuf…

      • Certains sont tout à fait capables de sortir du jardin et de mettre le sécateur sous la gorge des passants pour les dévaliser.

        • oui mais ce n’est pas mon propos…à partir de quel montant d’argent foutu en l’air par un élu faudrait il se scandaliser?

          ça ou une pissotière inutile c’est fondamentalement pareil…

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Nous sommes le 26 mai 1981. Le président du Conseil italien Arnaldo Forlani est contraint de démissionner après seulement 6 mois à la tête du gouvernement suite à un scandale impliquant le milieu maçonnique italien, de hauts dirigeants ainsi qu’un des principaux journaux nationaux. Les démocrates, au pouvoir depuis 35 ans, sont contraints de céder le pouvoir.

De ce côté des Alpes, François Mitterrand adresse un message au personnel de l’Élysée. Il s’est installé au Palais 5 jours plus tôt et a dissout l’Assemblée nationale dans la foul... Poursuivre la lecture

Une nouvelle réglementation interdisant les emballages en plastique des fruits et légumes est entrée en vigueur au 1er janvier 2022. Relater sa genèse est plus intéressant et instructif que gloser sur les désagréments et catastrophes à venir. Ce fut priorité à la bien-pensance et la démagogie au détriment de l'efficacité économique et sociale.

Le 1er janvier 2022 est entré en application le Décret n° 2021-1318 du 8 octobre 2021 relatif à l'obligation de présentation à la vente des fruits et légumes frais non transformés sans conditionn... Poursuivre la lecture

Par Loik Le Floch Prigent.

Dès qu’il s’agit d’infrastructures, se posent les questions des coûts et de la rentabilité et on arrive à justifier ou à condamner n’importe quel projet. Car s’agissant d’un bien commun, tout dépend de ce que l’on met dans les deux colonnes des coûts et des gains.

On peut effectivement rester au niveau des entreprises constituées à cet effet et prendre des taux d’amortissements artificiels, et ainsi montrer qu’il ne faut pas produire de métros, de trains, de centrales électriques, de routes…

En ... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles