Pas assez d’éoliennes pour faire tourner vos ventilateurs

La canicule frappe la France, mais ce ne sont ni les éoliennes ni le photovoltaïque qui permettent d’y répondre… Explications en image.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Canicule - Audrey Xavier Brulu - CC-BY-SA 20

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Pas assez d’éoliennes pour faire tourner vos ventilateurs

Publié le 30 juillet 2018
- A +

Par Ludovic Delory.

Il fait chaud sur l’Hexagone. À la recherche d’ombre et de fraîcheur, de glace et d’eau, les Français se réfugient où ils peuvent, pestant contre la canicule.

L’électricité vient à leur secours. Invisible et précieuse, elle fournit l’énergie des ventilateurs, des frigidaires, des systèmes de refroidissement et d’air conditionné. Aux heures les plus chaudes de la journée, près de 58.000 MégaWatts sont nécessaires pour assurer la consommation des Français. Grâce au nucléaire, cet objectif est atteint.

Instantané : ce graphique montre la consommation d’électricité en France à 12 h 40 ce vendredi 27 juillet. Le nucléaire produit 68% de cette électricité, contre 9% pour le solaire et 1% pour l’éolien.

Il ne s’agit que d’électricité. Une part minime de toute l’énergie consommée en France, en Europe et dans le monde. La confusion, savamment entretenue par les producteurs d’énergies intermittentes, entre électricité et puissance, leur permet de sauver la face. En réalité, au sein de l’Union européenne, la demande d’électricité ne représente que 22% de la demande d’énergie.

Le soleil au zénith ? Ne comptez pas sur les panneaux solaires pour vous rafraîchir. L’absence de vent rend, lui aussi, quasi nul l’apport des éoliennes dans votre besoin de ventilation personnelle. Par chance, les centrales nucléaires fournissent de quoi alimenter les systèmes de climatisation, les réfrigérateurs et les filtres des piscines.

Le gouvernement a heureusement pris des engagements fermes pour assurer l’approvisionnement énergétique des Français suffocants : favoriser l’éolien au détriment du nucléaire. C’est bien connu : les moulins attirent le vent.

Voir les commentaires (39)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (39)
  • Demander du vent par les éoliennes pour nous faire du vent par les ventilateurs, tout ça n’est que du vent politique

  • sans sudventions et impôts..l’Eolienne n’existerai pas …A chaque nouveau marché,c’est la chasse de sudvention ou de baisse d’impôts…c’est une politique à court terme..néfaste pour le contribuable qui lui paye où le Consommateur…

    • Ahem…. Sans investissement d’Etat (donc subvention), le Nucléaire (Civil, parce que Militaire) n’aurait jamais existé. L’éolien existait bien avant, sans Etat, et lui survivra… Il paraitrait même qu’on trouve beaux les vieux moulins, et qu’on les classe monuments historiques… Bon, OK, les ventilateurs géants, c’est pas forcément ce qu’il y a de plus heureux 🙂

      • Les vieux moulins en pierres et mortiers à la chaux, poutraisons en bois, comparés à des machines modernes en plastoc non durable, il fallait oser. Eh bien c’est fait 🙁

        • Haaa… du bois, de la pierre… Pour un peu, vous mériteriez d’être écolo 🙂

          • Bonjour J Lasser

            Mais vous savez les libéraux sont contre aussi les subventions à l’énergie nucléaire ou autres. Dans les années 70 on (l’état) a construit bcp trop de centrales et heureusement que Mitterrand a arrêter le massacre.
            Le bon timing pour les centrales aurait été de construire tous les 2 ans une unité ce qui aurait couté moins cher et permis de garder l’expérience des équipes de constructions.
            Quant à savoir si le nucléaire a été subventionné, je n’ai jamais lu de référence sérieuse la dessus (à part la propagande écolo), mais vous en avez peut-être ?

            • Dans les années 70, on a subi un tel choc pétrolier qu’il est bien imprudent de penser que l’état y a mal réagi. On peut même estimer que c’est ensuite, parce que c’était l’état et son incompétence économique notoire, que les avantages d’une énergie nucléaire bon marché n’ont pas été utilisés comme ils l’auraient dû.

              • @MichelO: Le charbon est bien mieux distribué de par le monde et peut difficilement faire l’objet d’un embargo. Hors pollution (mais dans une situation de choc pétrolier), il aurait été plus économique et tout aussi sûr, d’augmenter la part du charbon…

            • Vous appelez comment le fait de financer une entreprise d’Etat en monopole ?

              • La France ne connait rien d’autre que le monopole d’état, quel qu’en soit la couleur. Donc vos propos sont très relatifs…

                • Ha. Je comprends… Alors ça excuse tout 🙂
                  J’ai toujours adoré les libéraux qui n’attendent finalement que le biberon de l’Etat…

              • Une entreprise d’état ou privée a besoin de capitaux (Ba-ba du capitalisme) pour fonctionner et se développer, et appeler des ‘subventions’ l’apport de capitaux dans une entreprise me parait tiré par les cheveux.

                PS Donc vous n’avez pas de référence sérieuse sur les subventions du nucléaire. D’ailleurs je regarde sur wiki que « En dix ans, c’est plus de 100 milliards, garantis par l’État français, qui seront empruntés par EDF, principalement sur les marchés internationaux »..
                Empruntés.

          • @John Lasser

            To be or not To be écolo ???

            « LE MONDE N’EST PAS MALADE , IL ENFANTE » PIERRE TEILHARD DE CHARDIN/

            En matière d’énergie se méfier des alternatives qui ne prendraient pas en compte la démographie dans le cadre d’une prospective raisonnée,et d’un principe de transformation perpétuelle qui gouverne les sociétés et les individus.

            https://www.connaissancedesenergies.org/cop21-les-grandes-absentes-de-la-conference-climat-151217

            COP21 : démographie et nucléaire, 2 grandes absentes de la …

      • La différence entre des centrales conventionnelles thermiques ou fissiles et éoliennes et PV est qu’aujourd’hui les climatiseurs tournent à l’électricité carbonée ou nucléaire, alors qu’avec les éoliennes on doit attendre le vent pour qu’elles produisent et ce n’est pas pour demain …
        Alors si il faut subventionner, payons pour l’efficacité et non pour satisfaire les lubistes, les lobbistes et spéculateurs de tout poil !
        Les vrais énergies renouvelables seront celles qui pourront à elles seules satisfaire la demande, autant dire qu’on peut toujours rêver !!!

      • @John Lasser

        Pour rester dans le sujet,ne pensez-vous pas qu’il serait grand temps de limiter voire de stopper cette prolifération d’éoliennes qui portent indéniablement une atteinte à l’environnement (flore,faune),et qui détruisent la beauté d’un paysage naturel?
        Ce problème est loin d’être négligeable:(demandez aux riverains ce qu’ils pensent de ces BRUYANTS mastodontes de métal!!!).
        il est étonnant que certains écologistes préoccupés par les problèmes environnementaux ignorent superbement les impacts négatifs bien nombreux de ces ventilateurs inesthétiques!
        Nous vivons une époque où il est possible d’analyser le sol martien à des millions de kms,et poser une sonde sur une comète avec une précision inouïe.
        il semblerait donc LOGIQUE de régler efficacement les problèmes de démographie, d’énergie, et d’évacuation de déchets, que nous rencontrons sur notre BELLE et UNIQUE planète que nous avons la chance d’habiter.

  • Avec d’un coté ceux qui brassent du vent et de l’autre ceux qui me pompent l’air, je ne devrais pas avoir besoin de climatisation !

    Mais j’ai un peu chaud quand même, allez savoir…

    • Allez donc vous rafraîchir à l’ombre d’un panneau solaire. Sur certains parkings de supermarchés, votre voiture aussi pourra être au frais.

  • non j’y crois pas pourtant Hulot avait l’air de dire….? du vent, encore du vent , toujours du vent !!!

  • L’un des problème en France, c’est que l’on soit pour l’éolien ou le nucléaire, la production doit toujours être chez le voisin…
    * Je ne vaux pas d’éoliennes ici, ça gâche le paysage !
    * Pas de Centrale Nucléaire en Bretagne, c’est dangereux !
    En fait le coût du transport ne devrait pas être le même sur tout le territoire mais modulé en fonction de la distance des lieux de production !
    … un peu hors sujet…
    Mais il y a aussi les problèmes de construction adaptée avoir des murs plus épais avec forte inertie thermique, peut-être aussi revoir les hauteurs des pièces, dans le temps les plafonds étaient plus haut était-ce seulement plus chic ou y avait-il une raison autre… C’est comme l’interdiction de faire des entre-sols dans les constructions modernes si les anciens mettaient le premier niveau habitable à 1m ou 1,50m du sol, c’était peut-être pour réduire l’impact d’inondations potentielles ?????
    Des réglementations et des lois ont été pondues par des gens non concernés et incompétents dans les domaines où ils sévissent !

    • Si le plafond est haut, cela fait globalement davantage de volume à chauffer quand il fait froid. En plus, l’air chaud monte autant qu’il peut, il faut avoir chauffé suffisamment pour qu’il arrive en bas. Donc, vous chauffez inutilement le haut de la pièce.
      C’est pas simple!
      Peut-être qu’autrefois les plafonds étaient hauts pour que la fumée des cheminées qui tiraient mal reste en haut de la pièce et n’intoxique pas les gens ?

  • les constructions d’anciennes maisons avec épaisseur de mur ..pas besoin de clim..il y a une différence très appréciable.. pas ces murs épais comme une feuille de cigarettes ou il fait froid l’hiver et insupportable l’été…
    nos anciens avaient tout compris !!!

    • @Lou 17

      Petit détail :
      La démographie était bien différente de celle d’aujourd’hui qui a contribué à l’avènement de notre société de consommation ,bouleversant en quelques décennies des modes de vie figés de longue date dans tous les domaines.
      il n’est donc pas étonnant que les constructions actuelles essentiellement faites de matériaux recyclés, et non en pierres,ne soit pas conçues pour durer plusieurs siècles.

  • Petite précision : à 12 h 45, le nucléaire a produit plus de 74 % de la consommation (43226 de nucl. pour une consommation de 57825). Et exportations à ce moment : 5614 MW, plus que la production solaire photovoltaïque (5468).

    • Donc on exporte du solaire ? Cool 🙂

      • Oui on exporte à des 30 ou 40 euros du MWh ce qui est payé par le consommateur français autour de trois cents euros ( photovoltaïque ) et 90 euros (éolien ).
        Qui gagne dans tout celà !?
        En tout cas j’y perds !

      • Exporter du solaire en se le faisant payer en dessous de son prix de revient est une énorme bêtise. Vous ne seriez pas de Cambrai par hasard ❓

        • Le 26 Juillet 2018 à 12 h 45 : prix SPOT MWh exporté à 63,50 €. MWh solaire photovoltaïque acheté entre 100 et 400 € selon le contrat. La différence est payée par le consommateur via la C.S.P.E. https://www.rte-france.com/fr/eco2mix/donnees-de-marche

        • Le prix de revient des ENR (et du nucleaire aussi) est principalement constitué d’investissements. Le coût marginal de production est presque nul, donc cela vaut quand même la peine de le vendre « à perte ». L’alternative est de ne pas le vendre du tout. Les investissements sont un « sunk cost ».

          Mais ensuite, il faut sérieusement se poser la question de l’utilité d’investir avec un ROI négatif.

          Sauf que dans le cas des ENR, la « perte » est compensée par le con-tribuable con-sommateur, donc les « investisseurs » ne subiront pas les conséquence de leur mal-investissement. Que la fête continue…

          • @Tamraf: « donc cela vaut quand même la peine de le vendre « à perte ».  »

            Non, il vaudrait mieux surtout ne pas l’acheter au producteur d’éolien ! Mais on y est contraint par contrat… jusqu’à la fin des subventions où le producteur d’EnR se retrouve comme tout un chacun, à devoir vendre son produit quand il en a, à qui en veut.
            Autant dire personne puisque s’il a du vent, les autres éoliennes aussi tourneront, et ce sont les copains avec leurs éoliennes encore subventionnées qui seront prioritaires .

            Paradoxe : une éolienne en fin de subvention et ayant couvert ses frais de construction devrait être particulièrement rentable. Sauf qu’elle ne produira jamais à la demande, son prix sera toujours rabaissé par la production des éoliennes subventionnées et les coûts d’accidents et frais d’entretiens font de sa poursuite d’exploitation un gros risque pour l’exploitant. Autant la mettre à la casse dés la fin des subventions. Ou remettre le couvert tant qu’il est gratuit avec de nouvelles érections plus hautes….

            Mais, tant que ça fait fermer un fossile… comme on dit !

            • Ce qu’il faut est acheter au prix du marché, on est bien d’accord!

              Même si ce prix de marché est en-dessous du prix de revient (mais au-dessus du prix marginal de production), le producteur sera content de vendre.

          • Traduire investissements par gaspillages.

          • Que la fête continue…

            C’est cela, au point de mettre en danger les STEP en Suisse par exemple. Un barrage, ce n’est pas gratuit et cela s’entretient.
            La politique de subvention dans l’UE les mis en danger.
            Actuellement, on est est dans le n’importe quoi.

            Que la fête continue, après ces conn.rds, le déluge 🙁

  • Il fait chaud sur l’hexagone en été ? Ce n’est pas une nouveauté. Et puis, la chaleur ne couvre pas tout l’hexagone. Par exemple, en Finistère la canicule a été de 28°C pendant 2-3 jours (ce qui n’est pas une canicule) et actuellement la température est de 23°C l’après -midi et de moins de 17-18°C en soirée.

  • C’est tellement évident que je me demande pourquoi on continue de vouloir en implanter partout, y compris en mer pour perturber les hôtes de ces lieux et les courants!

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Aujourd’hui, que l’on soit pour ou contre le nucléaire, cultiver une réputation d’analyste pondéré et sérieux oblige à la posture de bon aloi consistant à assortir ses raisonnements de l’affirmation selon laquelle les énergies renouvelables « rentables » doivent être développées dans tous les cas. La réputation prend singulièrement du relief quand on va jusqu’à déclarer que, sans elles, le nucléaire seul ne parviendra jamais à couvrir nos futurs besoins électro énergétiques.

Pour faire un sort à cette dernière affirmation plus que grat... Poursuivre la lecture

Le film gratuit de Charles Thimon diffusé sur internet Éoliennes : du rêve aux réalités est plus que remarquable : il est exceptionnel !

Il représente une bouffée d’air frais pour tous ceux qui ne veulent plus entendre la bouillie de faux arguments sur les énergies, voire de mensonges, servis généralement par les grands médias, et même par certaines agences officielles.

Enfin, un talentueux réalisateur met les pieds dans le plat !

De cette plongée dans le mercantilisme le plus vil et l’idéologie la plus obtuse, il... Poursuivre la lecture

Au cours des derniers mois, la controverse concernant les superprofits a été largement instrumentalisée par une extrême gauche nupesienne soucieuse de véhiculer en permanence son discours anticapitaliste.

Le problème est systématiquement présenté de façon émotionnelle et caricaturale comme celui de grands groupes pétroliers et gaziers profitant honteusement de la guerre russo-ukrainienne au mépris des peuples en souffrance et distribuant sans vergogne une part de leurs superprofits à des actionnaires tout aussi infréquentables. Pourtan... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles