Top 5 des villes où il fait le mieux vivre dans le monde en 2018

Munich-Germany by Nickay3111(CC BY-NC 2.0)

L’enquête du magazine Monocle révèle le palmarès des villes où il fait le mieux vivre dans le monde en 2018.

Par Thierry Godefridi.

« Les villes sont le futur. Ce n’est pas un slogan à l’eau de rose, c’est un fait », affirme le magazine d’affaires globales et de style de vie Monocle qui précise, dans son Quality of Life Survey 2018, l’enquête annuelle sur les villes où il fait le mieux vivre qu’il a publiée dans le numéro de juillet/août, qu’en 2030, selon les estimations, 60% de la population mondiale vivra dans des agglomérations.

Cela représente un défi pour les administrations qui doivent penser au futur en termes de logements et d’infrastructures et offrir au présent à leurs citoyens des conditions de vie attrayantes en termes de sécurité, d’espaces verts, de mobilité, de culture, d’éducation et sous bien d’autres aspects. Monocle dit tenir compte d’une soixantaine de critères, certains quantitatifs – tel le nombre de kilomètres de pistes cyclables – d’autres plus subjectifs – tel le prix d’un bon verre de vin blanc – dans la composition de leur classement.

1. Munich

Ce n’est pas la ville la moins chère d’Allemagne – en fait, les prix de l’immobilier y sont parmi les plus élevés du pays –, mais « vous en avez pour votre argent ». Cette ville d’1,5 million d’habitants (2,9 millions si l’on tient compte de la zone métropolitaine) combine une infrastructure sans pareille avec une économie florissante, la proximité de la nature (56 parcs) avec un penchant pour la culture (46 musées, 82 cinémas, 111 bibliothèques), une forte identité locale avec une ouverture cosmopolite (l’aéroport propose 229 liaisons internationales ; une nouvelle ligne ferroviaire relie Munich à Berlin en 4 heures).

2. Tokyo

Cette ville compte 9,5 millions d’habitants mais elle est pourtant loin d’être une mégalopole anonyme. Les enfants vont à l’école sans qu’il ne soit besoin de les accompagner, les résidents s’assurent de la proprété des rues, la plupart d’entre eux connaissent leurs voisins. Si la sécurité est considérée comme allant de soi à Tokyo, les statistiques d’autres grandes villes indiquent qu’il s’agit là d’un bien précieux et précaire. S’y ajoutent, à Tokyo, une gastronomie hors pair, un commerce au détail prospère, des transports publics d’une ponctualité remarquable et une efficacité proverbiale à tous égards.

3. Vienne

Quand on leur vante la qualité de vie dont ils jouissent, les habitants de cette ville d’1,8 million d’habitants (3,8 millions pour la zone métropolitaine) ont, paraît-il, l’habitude de soulever les épaules, tant la chose leur paraît évidente. Sa beauté baroque, ses dimensions maîtrisables, ses loyers raisonnables, ses transports publics conviviaux, sa culture, sa gastronomie et des décennies d’investissements sociaux font de Vienne une ville qui apparaît régulièrement bien placée dans les enquêtes de qualité de vie.

4. Zurich

Avec ses 415.000 habitants (1,9 million dans la zone métropolitaine), c’est la plus grande ville de Suisse. Elle a fortement progressé au classement du magazine Monocle en raison de la qualité de ses transports publics, de son pouvoir d’achat élevé, de son aéroport efficient proposant 178 liaisons internationales, d’un immobilier de qualité et… de l’attrait sans cesse renouvelé de son lac.

5. Copenhague

Autre ville aux dimensions humaines (600.000 habitants, 1,3 million pour la zone métropolitaine), la capitale danoise est, en outre, aérée car elle est située en bord de mer et ses habitants disposent de 375 km de voies cyclables. Empreinte de ce mode de vie hygge typiquement danois fait de bien-être, d’humeur joyeuse et d’atmosphère chaleureuse et intime, Copenhague bénéficie d’institutions publiques de soins de santé et d’enseignement de tout premier ordre. L’aéroport dessert 159 destinations internationales.

Suivent au classement du magazine Monocle, Berlin, Madrid, Hambourg, Melbourne, Helsinki. Paris se classe 20e en 2018. Aucune ville des États-Unis n’apparaît au classement.

Sur le web