Le patrimoine ne rapporte plus rien aux Français !

Les revenus du patrimoine sont plats : baisse des taux d’intérêt ou gestion socialiste de la France ?

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Penty by Frédérique Voisin-Demery(CC BY 2.0)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Le patrimoine ne rapporte plus rien aux Français !

Les points de vue exprimés dans les articles d’opinion sont strictement ceux de l'auteur et ne reflètent pas forcément ceux de la rédaction.
Publié le 18 mars 2018
- A +

Par Thibault Doidy de Kerguelen.

Depuis 2011, les revenus du patrimoine sont plats

Selon les estimations de l’Insee, il faut remonter à 2011 pour trouver trace d’une année où les revenus du patrimoine, immobilier et épargne, ont permis de gagner en pouvoir d’achat. Dans l’édition 2018 de ses tableaux de l’économie française, l’Insee dresse ainsi une comparaison des contributions à l’évolution du pouvoir d’achat des ménages, par catégorie de revenus et en optant pour une approche globale de la population dont voici une des illustrations :

Comment lire ce graphique ? En 2012, l’inflation (catégorie prix) et l’évolution des impôts ont rogné le pouvoir d’achat des ménages français, la progression des salaires et prestations sociales n’ayant pas compensé ces évolutions.

A contrario, en 2016, l’Insee relève une hausse assez nette du pouvoir d’achat, principalement grâce à l’augmentation des revenus d’activité et des prestations sociales. En revanche, de 2012 à 2016, les revenus du patrimoine ont un apport « neutre ».

L’INSEE fait une analyse « technique » de la stagnation des revenus du patrimoine

L’Insee ne livre pas d’analyse précise de ces statistiques, mais fournit une explication à la stabilité globale des revenus du patrimoine :

Les loyers reçus par les ménages progressent au même rythme [en 2016] qu’en 2015 (+2,1%, après +2,2%), tandis que les revenus nets de la propriété chutent (–3,2%). Cette baisse tient essentiellement à la forte diminution, pour la 3e année consécutive, des revenus tirés de leurs placements en assurance-vie.

L’Insee ajoute que la baisse des taux d’intérêt pèse aussi logiquement sur le faible gain de pouvoir d’achat engendré par la détention de patrimoine.

Ce que l’INSEE ne dit pas car ce n’est son rôle, c’est que cette période de platitude correspond à la période de gestion socialiste de notre pays.

Sur le web

Voir les commentaires (6)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (6)
  • les socialistes , ils t’enlèverait le toit d’une maison pour le donner à quelqu’un qui n’a plus de toit sur la sienne ….

    • erreur : ce sont tous les politiques et la parasitocratie étatique qui ont envie de mettre n’importe quel toit sur le leur, pour le cas où ils ne seraient plus au pouvoir, ou pour le cas où ils le seraient toujours, mais parce qu’on ne sait jamais et pour le cas où il viendrait à neiger. L’état est un vampire.

  • Et vous avez vu que Macron ne va pas enlever le plafonnement des loyers et qu’au contraire, il va le renforcer !

  • Les socialistes s’en félicitent : pour eux, en fructifiant, le patrimoine favoriserait outrageusement ceux qui en possèdent. Les autres y voient le signe qu’en France, rien ne peut fructifier.

  • sugestion ..proprietaire de la maison mais payé un loyer pour occupation du sol..vous acheter une maison avec un bail de 99 ans !!!
    quand L’ÉTAT est incapable de gérer un budget national depuis tant d’année. ..
    pour y remédier virer tout ces hauts fonctionnaires de Bercy…. .

  • Arrêtez de faire les pleureuses, le patrimoine ne rapporte rien à cause de l’état.
    Mouai, le patrimoine locatif permet surtout de pas payer d’impôts avec la bénédiction de l’état, et les loyers par la caf. Ça encourage les investisseurs à placer tout le pognon dans la pierre, faisant exploser les prix de l’immobilier tout en sous-investissant dans les entreprises innovantes.
    Et vous pouvez remercier les socialopes de n’avoir rien changé au système.
    Ces niches fiscales sont la première dépense de l’état, devant l’éducation. Alors oui effectivement ça peut plus progresser, normal on peut pas traire le contribuable moyen à l’infini.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Par Mark Thornton.

Nous allons nous intéresser à ce qui se passe avec une augmentation de la masse monétaire, plutôt qu'une augmentation de l'épargne. Ceci est d'une importance capitale. L'idée mercantiliste selon laquelle l'augmentation de la masse monétaire accroît la prospérité a été dénoncée comme une erreur il y a des siècles par Richard Cantillon[1. Richard Cantillon, Essai sur la Nature du Commerce en Général, translated and edited by Henry Higgs (1755; London: Cass, 1931), chap. 1.].

L'orthodoxie monétaire contemporaine

... Poursuivre la lecture

Je ne veux pas dire que nous sommes riches en candidats de qualité. Je veux simplement faire allusion à une information livrée au grand public la semaine dernière : elle concernait le montant des milliers d’euros possédés par les candidats. Je dois dire tout de suite que cette information ne m’est pas très sympathique dans un pays où « le riche » est automatiquement soupçonné de corruption, de prévarication, ou de pur produit de la chance.

Jean Fourastié avait parlé du « jardin du voisin » : par envie beaucoup de gens voient toujours d... Poursuivre la lecture

Nombreuses sont les personnes dans le monde aimant la France. Elle a des atouts. Mais la France a également des points faibles, à commencer par sa situation économique qui est souvent mal évaluée. Il existe ainsi un préjugé très répandu selon lequel la France serait un pays d'égalité en raison de son généreux modèle social. Mais l'égalité, que beaucoup assimilent à une justice sociale, ne règne que partiellement en France.

Il est certes vrai qu'après redistribution, les revenus sont répartis de façon relativement uniforme[1. En 2017, l... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles