Féminisme : la robe noire des Golden Globes

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
By: Jorge Láscar - CC BY 2.0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Féminisme : la robe noire des Golden Globes

Les points de vue exprimés dans les articles d’opinion sont strictement ceux de l'auteur et ne reflètent pas forcément ceux de la rédaction.
Publié le 13 janvier 2018
- A +

Par Fanny-Gaëlle Gentet.

La cérémonie des Golden Globes ! Son tapis rouge, son défilé de stars, ses flashes qui crépitent, ses bijoux qui brillent, ses robes qui attirent tous les regards…

Cette année elles n’étaient pas censées avoir cette fonction. Cette année les robes devaient attirer l’attention sur un problème.

Les robes se devaient d’être noires, en soutien au mouvement Time’s Up créé en réponse à l’Affaire Weinstein qui a fait trembler Hollywood en fin d’année dernière.

Toutes les actrices, ou presque, se sont pliées au jeu et se sont empressées d’enfiler leur plus belle petite robe noire pour poser et sourire aux photographes.

Des irréductibles aux robes colorées

Ou presque ; car une poignée d’irréductibles se sont présentées en tenue colorée, en rouge, en saumon, ignorant la règle tacite de la soirée.

Sur twitter, ces irréductibles ont évidemment été montrées du doigt, parfois même insultées, accusées de tourner le dos à leur propre cause, de refuser de soutenir les victimes de Weinstein, et toutes les victimes d’abus.

Les internautes se sont acharnés sur l’une d’entre elles, l’attaquant sur sa robe jugée trop sexy, trop échancrée, la découvrant totalement et faisant d’elle une femme objet s’habillant pour satisfaire l’appétit d’hommes comme Weinstein.

Elle a répondu en se défendant tant bien que mal, arguant que « le problème ne se résumait pas à la couleur de sa robe, et que c’était sa façon à elle d’être féministe »

Sexisme passif

Il y a tellement d’éléments dissonants dans cette histoire que je ne sais par où commencer.

Elle débute par ce que je nommerai du sexisme passif. La règle recommandant de s’habiller de noir lors de la cérémonie, sans être directement sexiste, ne vise clairement que les femmes. Lors de ce genre de cérémonie, les hommes sont en costume et très peu d’entre eux s’amusent à porter un costume de couleur.

Demander à un homme de se vêtir de noir pour une cérémonie officielle consiste à  lui demander de faire comme d’habitude.

Les femmes, quant à elles, doivent se montrer créatives avec leurs tenues (il existe  même des émissions américaines de télévision avec comme unique thème le choix d’une robe pour tapis rouge).

On pourrait argumenter que les abus sexuels à Hollywood sont commis majoritairement sur les femmes et qu’il leur appartient d’être à l’honneur, de s’affirmer, de se rebeller enfin.

Mais majoritairement ne signifie pas exclusivement, alors pourquoi ignorer les victimes masculines ?

Et pourquoi ne pas offrir à chacun, victime ou non, femme ou homme, la possibilité de montrer son soutien ?

Les femmes n’ont jamais tort

Dans le cadre de la lutte contre les abus sexuels, au travail, dans la rue ou même dans l’intimité de nos foyers, un élément est à mon avis primordial : quelles que soient les circonstances, la femme, ou la victime, n’est jamais en tort.

Elle n’a pas aguiché, provoqué, oublié de dire Non, et sa tenue vestimentaire n’excuse en aucun cas le crime. En aucun cas les intentions d’une femme ne peuvent se mesurer sur l’unique critère des vêtements qu’elle porte.

N’est-ce pas justement ce que tous ont fait en montrant du doigt ces femmes dans leur robe colorée ? Ne font-ils pas exactement l’inverse de ce qu’ils défendent en s’en prenant aussi violemment à une simple tenue vestimentaire ?

Elle n’ont pas défilé sur le tapis rouge avec une pancarte défendant Weinstein ou affichant qu’elles ne soutenaient pas les victimes d’abus, tout comme les femmes en mini-jupe qui ce faisant n’annoncent pas qu’elles sont d’accord pour être violées ; elles ont simplement décidé de choisir leur tenue, dans la pleine expression de leur liberté. Les unes comme les autres. Pourquoi les unes serait à blâmer et pas les autres ?

Hypocrisie en robes noires

Avez-vous détaillé certaines de ces robes noires (je ne citerai personne car je ne suis pas là pour critiquer des vêtements) mais certaines étaient extrêmement échancrées et tout aussi vulgaires que la robe rouge susmentionnée.

Ces robes ne placent-elles pas la femme qui les porte dans le rôle de la femme objet s’habillant pour satisfaire l’appétit d’hommes comme Weinstein ?

N’est-il pas pire de procéder avec autant d’hypocrisie, comme si la couleur noire suffisait à excuser la légèreté de la robe ?

Beaucoup de bruit pour rien peut-être. Beaucoup d’énergie mal utilisée surtout, comme souvent, pendant que des millions de femmes, d’hommes et d’enfants continuent de subir des agressions.

Voir les commentaires (16)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (16)
  • leLiberalSolidaire
    13 janvier 2018 at 6 h 17 min

    En plus de leur talent, les stars d’hollywood vendent leur belle gueule et leur corps (surtout les femmes). C’est ce que le public veut. La sélection se fera toujours par l’hyper-séduction…donc on aura d’autres weinstein. Dans 10-15 ans.

    • Il n’y avait pas que Weinstein, ce n’est que le champion. Cette pratique est générale dans ce milieu, bien qu’ils s’en défendent et l’occultent.

  • aucune n’a eu l’idée de venir en burka noire pour dénoncer cette dangereuse(pour le droit des femmes) initiative ?

  • Du théâtre à la place des idées et de la réflexion ! Molière le disait déjà :
    Couvrez ce Golden Globe que je ne saurais voir.
    Par de pareils objets les âmes sont blessées,
    Et cela fait venir de coupables pensées !

  • L’éloge de l’unanimité…plus exactement de l’unanimité dans le groupe.
    La question qu’on peut se poser c’est de savoir si ça va être efficace..si les agressions vont effectivement diminuer ou juste changer de nature. Et jusque quand supprimer des libertés au nom de la sécurité.

    Mais bon soyons pratiques nous savons déjà que violer une femmes c’est mal, que mettre la main au fesse à une femme inconnue c’est mal ( et ici déjà mal ne veut pas dire conduisant à l’insatisfaction de la femme, si bratt pitt met une main au fesse à une inconnue ou si je mets une main au fesse à une inconnue le résultat sera TRÈS différent)… passé ces gestes clairement répréhensibles dans une société civilisée..quel code de conduite doit on adopter quand on interagit avec d’autres être humains? indépendamment du sexe… qu’on m’explique ça…
    parce que sinon n moi aussi je vais coller un baffe à une nana qui me touche d’un façon que je juge déplacée.
    A bas la patriarchie soit mais à la matriarchie est hors de question … vivre la neutracrchie qu’on rigole…qu’en fin on ne soit plus obligé de rester dans le navire qui sombre au profit des femmes, d’aller se battre,de devoir les protéger si on les agresse même si on ne les connait pas…tabula rasa…soit…

  • Cet article rééquilibre un peu ces envolées historiques, contre le machisme ambiant qui nous entoure
    L’auteur habite une ville de tous les dangers et sait moduler les excès

    • Machisme ambiant tu parles ! Dans une société ou les hommes s’androgynisent (E. BADNTER) ou se féminisent (E ZEMOUR)

  • Des robes noires…. c’est un pas de plus vers la Burqa dans nos sociétés Occidentales sous influence puritaine à l’Américaine….

    • Vous n’exagérez pas un petit peu là ? Quelle femme n’a pas une robe noire dans son dressing ?

    • Vous connaissez bien mal Hollywood, la Sodome moderne, pour la qualifier de puritaine. C’est pognon, sexe, drogue et alcool. Lisez les mémoires de n’importe qui de ce milieu.

  • Ce n’est qu’un jeu d’acteurs, joué par des acteurs professionnels.
    Prendre des acteurs et vedettes de cinéma comme des guides moraux dans un spectacle narcissique d’auto-adoration collective….

    Harvey Weinstein, et les femmes violées doivent passer devant la justice, pas dans le tribunal des acteurs qui croient montrer une supériorité morale juste pour avoir joué des personnages dans des films.

  • Cinéma typiquement hollywoodien, hypocrisie dénoncée par Rose McGowan qui d’ailleurs n’y a pas été invitée. La solidarité factice de ces dames a ostracisé celle qui a dénoncé les pratiques ignobles de ces messieurs. Hypocrisie d’autant plus flagrante que tout Hollywood connaissait les méthodes de Weinstein, d’ailleurs ils ont défendu Polanski après qu’il ait violé une fillette de 13 ans, là ils n’étaient ni choqué ni horrifié, et fermé les yeux sur la pédophilie de Woody Allen, bien que ses enfants l’avaient révélé!

    • Hugo von Graffenberg
      13 janvier 2018 at 17 h 29 min

      Bonsoir,
      Le Figaro Madame fait ses délices de clichés éblouissants de Rose McGowan, lumineuse au bras (au cou) d’Harvey Schweinstein…..

  • Natalie Portman s’est même permis une pique à propos qu’il n’y ait que des hommes nominés pour le meilleur réalisateur. Alors que sur les 38 films qu’elle a accepté de tourner un seul était réalisé par une femme! Faut oser le faire. Elle est représentative la militante féministe! Faites ce que je dis pas ce que je fait.

  • Hugo von Graffenberg
    13 janvier 2018 at 17 h 36 min

    Bonsoir,
    D’abord il y eut ceux qui forcèrent Socrate à boire la ciguë « parce qu’il corrompait la jeunesse ».
    Ensuite vint Caton « Le Censeur » qui dénonçait infatigablement la décadence des Romains;
    Ensuite il y eut l’Inquisition;
    Etc…….
    Maintenant, la Source du Bien et du Mal se trouve « sur les réseaux sociaux » où se retrouvent tous les grincheux asociaux qui restent bien cachés dans leur domicile pour maudire le genre humain.
    Il ne manque plus que l’Intelligence artificielle pour modeler notre métaphysique, mais ça ne saurait tarder?

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don
1
Sauvegarder cet article

Peter Pan a beau ne pas vouloir vieillir, il est plus que centenaire. Si la pièce date de 1904, la version roman a été publiée en 1911, il y a donc 110 ans. Et voilà qu'on nous annonce une « relecture » du mythe, une de plus, bien dans l'air du temps féministe. De toute façon Peter Pan est typique des œuvres associées aux fêtes de fin d'année. La pièce aurait du être créée pour Noël 1904 mais des complications de machineries avaient retardé la première représentation. C'est à la Noël vingt ans plus tard qu'est sorti le premier film intitulé P... Poursuivre la lecture

2
Sauvegarder cet article

L'élection de Miss France 2022 s’est terminée par la victoire de Diane Leyre qui représentait l’Île-de-France. Sans nous préoccuper outre mesure de sa cote de popularité ou du mérite de son élection, une question demeure : aurons-nous une Miss France 2023 ?

L’association féministe Osez le féminisme attaque en justice la société Endemol, propriétaire du concours. Le procès se déroulera probablement en 2022. Osez le féminisme justifie son action dans un article se concluant en ces termes :

« Il est plus que temps qu’enfin : 

... Poursuivre la lecture

Par Daniel Borrillo.

Le féminisme classique a organisé son combat autour des droits fondamentaux comme le suffrage universel, la libre disposition du corps et de la sexualité, la réforme du divorce, l’accès à l’éducation… Ce féminisme prend appui sur le primat de l’individu qui, quel que soit son sexe, doit pouvoir jouir de mêmes droits et libertés de façon autonome. Son présupposé était celui de la ressemblance des genres et impliquait une égalité de traitement. Son origine philosophique, les idéaux des Lumières.

Au nom du prog... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles